40e mardi de marche : les étudiants manifestent en masse à travers le pays et appellent à une grève générale

marche 40e mardi
Lors de la 40e marche des étudiants à Alger-Centre. Toufik Doudou PPAgency

Par Mounir S. Les étudiants maintiennent la pression sur le pouvoir qui s’accroche à son calendrier électoral en dépit de son rejet massif par les Algériens. Aujourd’hui encore, pour le 40e mardi consécutif, les étudiants sont sortis à travers le pays pour réitérer leur rejet de ce scrutin et leur exigence d’un changement radical du système politique. Ainsi, à Alger, les étudiants ont marché de la place des Martyrs à la Grande Poste sous une forte présence policière.

Même engagement et mêmes revendications. «Makach intikhabate yal issabate (pas d’élections, gangs !», «Dawla madania machi askariya (Etat civil et non militaire)», «Maranach habsine, koul tlatha khardjine (nous ne nous arrêterons pas, tous les mardis nous sortirons)», «Makach l’vote» sont autant de slogans scandés par les étudiants qui ont réclamé la libération des détenus d’opinion et des manifestants arrêtés ces dernières semaines pour avoir protesté contre les élections.

Les étudiants ont vivement dénoncé les candidats à la présidentielle du 12 décembre qu’ils considèrent comme des «enfants du système». «Tebboune dégage», «Belaid dégage», «Mihoubi dégage», «Benflis dégage», «Bengrina dégage» ont scandé les étudiants qui ne voient aucun changement à travers ces candidatures.

Ils ont également repris le mot d’ordre de grève générale le jeudi, lancé par le Comité national pour la libération des détenus. La mobilisation a été aussi importante dans d’autres villes du pays.

A Oran, Béjaïa, Constantine, Jijel, Skikda, Sidi Bel Abbès, Sétif, Bordj Bou Arréridj, Bejaïa, Annaba, Bouira, Tizi Ouzou et Boumerdès, les étudiants sont sortis en masse pour réaffirmer leur attachement à leurs exigences d’un Etat démocratique à travers un processus transitionnel.

M. S.

Comment (12)

    CHAOUI-BAHBOUH
    27 novembre 2019 - 7 h 29 min

    il y à les pachydermes grassouillets et les Éléphants mans leurs enfants, (Relatif à ce qui est dodu, qui est très gras et considéré comme très gros, rondouillard, rondelet, replet, potelé, mais la cervelle vide de toute substance d’intelligence. Exemple : La nourriture qu’il consomme depuis des années leur a fait prendre un immense poids, ils sont grassouillets. rond, potelés, en anglais : plump, comment ils peuvent concevoir une démocratie en Algérie, déjà avec de simples, logiques et dans la paix la plus totale, les voila, qui se manifestent par réprimander et interner toute catégorie confondu des enfants du peuple, Vieux, jeune, enfant mineur, femme fille, enfin bref tous ceux qui crient leurs colère sont des criminels d’après leur logique, puisque leur cervelle est comme une crotte d’ un moineau alors, il faut s’attendre à tout de cet espèce de dictateur à la Pinochet et de ses Généraux jadis au Chili ! mais les Algériens nouvelle Génération ils ont cassé la marche arrière toujours de l’avant et jamais le contraire, messieurs en minuscule les généraux, il est temps que vous dégagez la piste une tornade suivie de cyclone, vont vous emporter en Enfer, malheur à vous être têtus à ce point démontre très bien que votre coefficient d’intelligence est vraiment NUL et non avenu !!! Cordialement: Un Algérien, Chaoui, M’zabi, Kabyle, Sahraoui, Tergui, des quatre coins de notre vaste et beau pays !

    43
    21
    Vroum Vroum 😤..
    26 novembre 2019 - 22 h 34 min

    L’Algérie est une Personne , entre les deux mon Coeur balance , le Hirak tire sur un bras et le Pouvoir Gaid Sallah tiré sur l’autre !!… chacun repartira avec un bras . .Qui se soucie de L’Algérie ?.. Personne ne veut céder , chacun tire de son côté !.. On est arrivé à un point où il faut éviter le Mur , l’éviter en apportant une solution immédiate qui enclanchera une Légalité , un Président , un Gouvernement et les réformes qui suivrons dont la refonte de la Constitution . . Et pour ceux qui refusent toute solution immédiate , pour rester à « Yatnahaw Gaa  » et après on verra , moi je dis qu’on a plus le temps , 9 mois de crise pour l’Algérie en Stand by économique , chômage , crise sociétale , c’est pas bon pour l’Algérie dans un contexte Géopolitique très délicat… Alors il faut arrêter de Chacun tirer un Bras de son côté et tirer tous dans la même direction , , sinon Algérie sera manchot et chacun Hirak et Pouvoir partiront chacun avec un bras !!.. Le Pouvoir Gaid Sallah a imposé la Présidentielle 12 Décembre ,et le Hirak à part « Yatnahaw Gaa  » sans aucun Candidat (Soit Mr Benbitour ou Mr Lamara ou n’importe quelle Personalites Présidentiable ..) …qui choisir dans le seul intérêt de l’Algérie ?… Le Pouvoir ne reculera pas , la Présidentielle aura lieu , alors que celui qui veut voter , vote et celui qui refuse de voter reste chez lui ou au café…mais que le calme soit , pour l’intérêt général du Pays et non un bras de fer dangereux . . Pour moi mon choix c’est le Pays , le Peuple et l’Algérie et notre ANP , la Solution immédiate est la Présidentielle , sinon on va dans le brouillard ..9 mois c’est 8 mois de trop . . Je suis avec le Peuple Hirak mais à quel prix , la déflagration avec le Pouvoir ?..Un bras de fer , mortel ?… Non !.. je suis pour l’Algérie et notre ANP et la sortie de crise . .

    6
    35
      anonyme
      27 novembre 2019 - 7 h 32 min

      Voilà qui est bien dit
      Malheureusement une partie veut le chaos

      4
      48
      Anonyme
      27 novembre 2019 - 15 h 48 min

      On aime tous l Algérie et notre ANP mais pas le système et le pouvoir donc la liberté n a pas de prix et le peuple veut aller jusqu’ au bout aussi pour se débarrasser définitivement du résidu du système tout en préservant notre ANP et l Algérie mais la résistance est un devoir quand les lois deviennent injustes ou qd on nous oblige a suivre un tel ou un tel ou une feuille de route décider dans une caserne , on peut plus parler de pays de peuple dans ce cas .On compte pas pour eux , il compte pas pour moi c est juste de la réciprocité !

      32
      14
        Vroum Vroum 😤..
        28 novembre 2019 - 7 h 07 min

        Ce bras de Fer comme tu le souhaite @Annonyme , « juqu’au » bout , ça passe ou ça casse , se ait sur le dos de l’Algérie que tu dis aimer , ..est-tu prêt à détruire ta propre Famille ?..ou éviter le pire !?… est-tu prêt à détruire ta propre Famille que dis aimer !?…..C’es

        2
        21
          Anonyme
          28 novembre 2019 - 21 h 18 min

          Qui t a fis que je souhaiter ça? Je suis le peuple non j en fais partie comme toi . Ensuite ça passe où ça casse ça c est toi qui le dit , pkoi en arriver là l Algérie et son peuple n ont pas assez manger leur pain noir , la violence c est pour les faibles y a d autres solutions mais je m etalerai pas dessus . Ensuite y en a qui préfèrent mourir debout sur vivre à genoux. Alors toi tu trouves normal toi sans être être obligatoirement un algérien en tant que homme déjà qu on te dis sois t es avec Nous sois t es contre Nous et j aime pas cette façon de procéder et c est que fait ce pouvoir et pas seulement les démocrates opposants et leurs sbirs. Y avait des solutions des le départ il y en avait pdt et il y en a maintenant et après le 12 déc si on aime l Algérie et voulons la préserver en trouvant un compromis un peu comme une concorde civile on l a bien fait pour les islamistes et terroriste pkoi nous mettons pas tous sur la table en posant des conditions du préalables par compte avec de vrais gens intègres etacteurs de la vie en Algérie reconnus . Exemple 2 citoyens intègres de chaque wilaya en Algérie connaissant les préoccupations et problématiques avec un par terre d hommes d affaires de juges d avocats ttes la société civile et des représentants de l état n appartenant à aucuns clans afin de trouver des solutions qui arrange tt le monde avec la sortie du système complètement après élection organiser par tt le peuple algérien et non pas des opposants qui ont tiré le Hirak de leur côté et peut être d autres puissances ennemis de l Algérie mais on voit bien une volonté manifeste de certains je dis bien certains d en découdre et d exploser l Algérie et la eux ne seront plus là non plus. C’est complexe inch Allah rhi kheil pour l Algérie et son peuplezis pas non plus ds la continuité d un système pourri et corrompus premier ennemi de l Algérie pdt des décennies.

        Vroum Vroum 😤..
        30 novembre 2019 - 0 h 05 min

        @Annonyme 21h18 …Donc j’ai lu ton Post Réponse et la avec ce Post je partage ton avis , on ne sait jamais qui est derrière les Post qui appellent à mettre le Feu, « Jusqu’au bout  » , on lâchera pas  » , ..ect..Alors méfiance !.. Salut @Annonyme .

    Momo
    26 novembre 2019 - 19 h 21 min

    La rue algérienne est faite à 75% de jeunes mais ceux qui nous dirigent sont à 100% des , des septuagénaires, et des octogénaires. Ça sent la naphtaline du côté d’El mouradia, des Tagarins, du palais du gouvernement , du Sénat et du parlement.
    Ya choubane Al bilad, il faut que ces pachydermes s’en aillent . Il faut qu’ils disparaissent à jamais de nos vies.
    On a envie de vivre le printemps dans une Algérie enfin libre et démocratique . Ce qu’elle aurait du être en 62, n’eut été le viol perpétré par les militaires contre le jeune état nation. 57 ans plus tard, nous en sommes au même point. Moralité: pas d’élections maa al iisabat. Yousqout houkmou al aaskar. Insha Allah.
    Encore une fois, bravo les étudiants. Tenez bon la victoire est au bout du chemin!

    68
    27
    Liberté2Nation
    26 novembre 2019 - 18 h 51 min

    Des vieillards ripoux est une jeunesse intègre et courageuse,fidèle a la patrie et son intégrité ,nous sommes fier d’avoir une jeunesse aussi déterminé a libéré le pays des mains des ripoux collabos,des traitres de la nation,nous n’avons plus le choix vaincre ou mourir

    59
    22
    Felfel Har
    26 novembre 2019 - 18 h 16 min

    Le mouvement populaire n’entend pas montrer des signes de faiblesse à mesure qu’on approche de la croisée des chemins. Marcher chaque semaine ne suffit plus, il faut passer à la vitesse supérieure pour ébranler la confiance du système et le pousser à la faute fatale. Des grêves courtes à répétition (pour ne pas pénaliser le peuple), avant le 12 décembre et une finale de 2 jours la veille et le jour des élections, sont des possibilités de démonstration de notre détermination à aller jusqu’au bout de notre combat.
    Il est aussi nécessaire de prévoir d’ores et déjà notre réponse pour l’après 12 décembre, car cette échéance ne marquera pas la fin de notre mouvement.

    57
    23
      Momo
      26 novembre 2019 - 22 h 03 min

      Certainement que le Hirak va passer à la cadence supérieure. Désobéissance civile dûment ciblée pour ne pas pénaliser le citoyen et les services publics à caractère sensible ( hôpitaux, eaux, approvisionnement , etc) . Manifestations quotidiennes allant crescendo avec un pic le12dec. Sinon, on reprendra de plus belle le 13 avec plus de désobéissance civile et plus de manifestations à un point tel que le nouveau président ne saura par où commencer.

      42
      21
    El loco
    26 novembre 2019 - 18 h 00 min

    En voyant la détermination de cette jeunesse, leurs slogans pour une vraie démocratie, nous ne pouvons qu’être optimiste.
    Notre jeunesse fait le bonheur dans beaucoup de pays à travers le monde des entreprises, alors pourquoi pas compter sur elle pour relever ce défi !

    59
    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.