Divergences idéologiques et structuration de l’intifadha populaire (I)

Mouv structuration
Le Mouvement populaire doit se structurer. D. R.

Par Kaddour Naïmi – Vu l’intérêt suscité par le problème de la structuration du Mouvement populaire (1), poursuivons le débat. Cette fois-ci concentrons-nous sur un thème et une hypothèse particuliers : au sein de la présente intifadha, les divergences idéologiques sont telles que vouloir structurer ce Mouvement en vue d’une élection de représentants aurait comme conséquence l’éclatement de ce Mouvement, sa division et, finalement, sa disparition.

Certes, le Mouvement populaire contient diverses conceptions idéologiques : islamistes, laïcs, communistes, «libéraux», sociaux-démocrates, etc. Toutefois, tous sont unis par un objectif commun : «Yatnahaw gaâ !» (Qu’ils dégagent tous !), c’est-à-dire l’élimination de l’oligarchie dominante dans ses diverses composantes. Cet objectif s’exprime par d’autres slogans : «Dawla madaniya machi ‘askariya !» (Etat civil et non militaire), «Etat de droit», «justice indépendante», etc.

Par conséquent, la question se pose : comment ces gens-là pourraient-ils s’entendre pour désigner des mandataires qui les représentent tous ? Réponse. Tous les slogans se ramènent à une revendication fondamentale : l’instauration d’un système social démocratique… Et celui-ci fonctionne sur la règle d’une majorité, tout en respectant la position minoritaire.

Par conséquent, en se réunissant, les citoyens discutent et prennent des décisions en pratiquant la démocratie. A présent, voici ce qui devient clair : soit les participants au Mouvement populaire désirent réellement la démocratie et, alors, qu’ils se structurent de manière démocratique et pratiquent la démocratie pour affronter leurs divergences ; soit ils pensent que leurs divergences idéologiques entraînent la désunion entre eux et, par conséquent, ces citoyens sont incapables de pratiquer la démocratie. Il s’ensuivrait que leur revendication pour la démocratie est, de leur part, un simple slogan démagogique, inconsistant, illusoire. De cette observation, voici la déduction logique : ceux qui craignent que les divergences idéologiques entre les composantes du Mouvement populaire risquent de le désintégrer, impliquent nécessairement que les membres de ce Mouvement sont incapables de résoudre leurs divergences de manière démocratique. Dès lors, comment croire à leur slogan revendiquant la démocratie de la part des autorités étatiques, alors qu’eux-mêmes sont incapables de la mettre en action ?

Thèmes de discussion

Supposons, maintenant, que les membres du Mouvement populaire soient cohérents avec eux-mêmes en revendiquant la démocratie. Alors, ils se rencontreront, d’une manière ou d’une autre, et examineront les problèmes qui leur semblent indispensables à éclaircir.

Le premier est celui de savoir si le Mouvement populaire doit ou non se doter de structures organisationnelles avec le but de disposer de représentants. Car, est-il normal que ce problème soit examiné uniquement par des «experts», des «personnalités» politiques, des contributeurs dans la presse ou les réseaux sociaux ? N’est-il pas plus normal que ce soit les citoyens eux-mêmes qui se rencontrent et en débattent entre eux ? Ne serait-ce que pour examiner ce problème, n’est-il pas nécessaire que les marcheurs hebdomadaires se rencontrent, donc se dotent d’un minimum de structures ?

Si, par la suite, la majorité opte pour la structuration du Mouvement, les autres problèmes à examiner seront les slogans principaux, proclamés pendant les marches. Ils furent évoqués plus haut. A titre d’exemple, examinons brièvement les plus répandus, pour exposer la manière de les discuter.

 «Yatnahaw gaâ !» (Qu’ils dégagent tous !)

Faut-il attendre cet événement avant de procéder à la construction d’institutions nouvelles ? Prenons un exemple banal, mais significatif. Faut-il attendre que les mauvais gestionnaires dégagent tous pour enlever les ordures qui salissent et infectent les espaces publics ainsi que les espaces collectifs dans les immeubles d’habitation ? Pourquoi les marcheurs se limitent à enlever les détritus lors des manifestations hebdomadaires, et pas dans tous les espaces publics, et cela quotidiennement ou une fois par semaine ? Encore une fois, faut-il attendre tout des services de l’Etat et en déclarant «Allah ghâlab !» (Dieu est plus puissant) ? Comment ne pas se rendre compte de l’impact très stimulant que ce genre de banale et élémentaire action de nettoyage collectif et autonome aurait sur l’ensemble de la population, et notamment sur la partie indifférente ou hostile du Mouvement populaire ?

Ajoutons ceci. Exiger le dégagement de «tous», qu’est-ce qui garantit que ce slogan ne signifie pas, pour certains, la création du fameux «chaos créatif» ? Rappelons que cette expression fut théorisée par Condoleeza Rice, représentante de l’impérialisme US, lors de l’agression de l’armée coloniale israélienne contre le Liban. Ce même «chaos créatif» est la méthode pratiquée par les organisations dites «islamistes» pour détruire un Etat et sa nation à majorité musulmane afin d’établir le Califat soit ottoman (prôné par l’oligarchie turque), soit wahhabite (prôné par l’oligarchie saoudienne) ? Que l’on voit avec l’attention requise les interventions vidéo d’un Mohamed Larbi Zitout ou d’un Mourad Dhina, en les comparant avec celles de leur critique, Rafaa156 JZR, et cela sans diaboliser personne mais uniquement en examinant les arguments présentés et comment s’effectuent les occultations de faits gênants, mais révélant des manipulations.

Encore une fois, ne serait-ce que pour éclaircir ce slogan «Qu’ils dégagent tous !», et cela de manière démocratique, les citoyens ne gagneraient-ils pas à consacrer une partie de leur temps et de leur énergie à se rencontrer et à discuter, au lieu se contenter de voir les «experts» et autres parler en leur nom ?

«Dawla madaniya machi ‘askariya !» (Etat civil et non militaire)

L’examen de ce slogan permettrait d’éclaircir un autre slogan : «Chaâb djaïch, khawa khawa !» (peuple, armée, frères !). Comment concilier ces deux revendications ? Ensuite, concernant le premier slogan, comment distinguer entre ceux qui visent uniquement la partie du commandement militaire qu’ils jugent contraires au Mouvement populaire et ceux qui, au contraire, recherchent la destruction de l’armée en tant que telle ? (2) En outre, comment s’y prendre afin qu’un système social géré par des civils ne soit pas une simple manipulation de ces derniers par des militaires ? Et, encore : comment éviter que des dirigeants civils ne forment pas une nouvelle «issâba» (oligarchie), aux intérêts contraires à ceux du peuple ? Faudrait-il attendre l’avènement de ce risque pour le combattre en reprenant les marches hebdomadaires ?

K. N.

[email protected]

(Suivra)

(1) Voir «Structure ou pas de l’intifadha populaire ?» in https://www.algeriepatriotique.com/2019/11/23/structure-ou-pas-de-lintifadha-populaire/

(2) Voir note 1.

Comment (24)

    Anonyme
    29 novembre 2019 - 3 h 23 min

    Zaatar,
    Si a toi cela fait 40 semaines le frangaou qui t’aurait sublime, lui il lui a fallu attendre 1 siecle en passant par deux royaumes, deux empires et trois republiques pour asseoir ses institutions.
    Pareil partout en ce bas monde.

    Zaatar parait que Carl Zeiss a affute un peu plus l’optique, de nouvelles lentilles revolutionnaires a mettre sur ton telescope pour mieux queter APOPHIS ……

      Zaatar
      29 novembre 2019 - 6 h 25 min

      Ils sont de moins en moins nombreux (ici en algerie) à vouloir accepter les lois de la nature, dans leurs têtes s’entend car dans les faits et le réel ils n’ont pas le choix. En fait c’est maa3za oua law tarret dans leurs têtes et echekwa dans la vie quotidienne de tous les jours par la suite. Et curieusement c’est cyclique, comme sisyphe et sa boule géante qu’il fait rouler sur la pyramide.
      Apophis au fait va éviter notre planète, il passera à près de 5 millions de km en 2029 et a plus de 15 ou 20 millions en 2036 (je ne sais plus les chiffres), mais c’est sur il ne heurtera pas la terre. Mais faut pas oublier qu’il y a près de 1000 geocroiseurs potentiellement dangereux pour la planète c’est a dire qui provoque s’il heurte la planète une extinction de masse comme l’ont subie les dinosaures. Pour le reste, et pour le télescope, il sera plus utile à observer le nuage de Oort, au-delà de la ceinture de kuipfer, car paraît il , toute l’eau de notre planète proviendrait de la bas.

      1
      1
        Karamazov
        29 novembre 2019 - 14 h 34 min

        «  »Bref, contrairement à ce qui est dit ou seulement suggéré depuis quelques jours, la Nasa n’a aucune inquiétude pour 2029 depuis déjà 2004, et très peu pour 2036 depuis au moins l’année 2013. Par contre d’ici 10 ans, les astronomes amateurs et même le grand public devraient être à la fête car 99942 Apophis devrait passer à environ «  » »31.000 kilomètres » » » de la Terre, c’est-à-dire à l’intérieur des orbites de Clarke des satellites géostationnaires. Étant donné sa taille, il devrait être visible à l’œil nu au-dessus de l’hémisphère Sud. Survolant la Terre de la côte est à la côte ouest de l’Australie, il traversera ensuite l’océan Indien puis l’est des États-Unis. » »

        Krimo
        1 décembre 2019 - 9 h 26 min

        Zaatar,

        STP arrete de pedaler dans le yaourt. Dame nature attendrait ta permission, la mienne ou bien celle de  » Ils sont de moins en moins nombreux (ici en algerie) à vouloir accepter les lois de la nature  » ……. ( je presume que tu voulais dire de plus en plus nombreux a accepter ….).
        Nostradamus et toute la panoplie qui fait son genre par contre sont connus, selon ceci ou cela.

        Zaatar ce qui te fait grincer c’est que ce HIRAK tu ne l’as pas vu venir, il frappe ton imagination par la forme et par la duree en plus empreint d’un civisme sans nul autre pareil. Jette un oeil dans le retroviseur et ressasse l’histoire de toutes ces nations qui te subliment puisque malgre toi tu y fais reference et regarde ce qu’il leur en a coute.
        Tu peux supputer autant que tu le veuilles mais la jeunesse a pris conscience de ces 57 ans ou toutes les conneries du possible ont ete realisees.
        Ce que notre generation ne veut pas assumer.

    Zaatar
    29 novembre 2019 - 2 h 45 min

    La passion des un et des autres fait dire et écrire tout et n’importe quoi. On ne se rend pas compte ici sur AP qu’on n’a aucun impact ni aucune influence sur le déroulement des évènements. On vient juste donner un point de vue à la lumière de notre compréhension des choses. Je dis cela parce que d’abord ici les intervenants ne sont leaders en rien que ce soit au hirak ou au pouvoir, ensuite ce ne sont des milliers d’Algériens encore moins des millions qui lisent AP d’autant plus qu’il n’est plus accessible en Algerie. Et donc on comprend pour certains que c’est juste une question d’égo l’impact sur le terrain est nul et insignifiant. Ce qui devra être pour le pays le sera qu’on le veuille ou pas, et on pourra raconter des romans ici que ça n’y changera rien.

    Zaatar
    28 novembre 2019 - 5 h 49 min

    Cette histoire et aventure du hirak démontre encore à quel point l’homme peut pousser son égoïsme à l’extrême. Meme ceux qui relatent les faits et apportent leurs « contributions » dans le but d’éclairer les autres le font avec la demi mesure pour s’assurer d’avoir vu juste à la fin. Ils apportent leurs points de vue en fin équilibristes en expliquant comment va arriver le hirak a ses fins tout en étayant le fait qu’il n’y arrivera jamais. Alors on a des explications savantes, avec un lexique cosmo-scientifique venu d’ailleurs qui bourre le crâne et qui fait tourner la tête.
    Sinon, le pragmatique qui regarde ce qui se passe sur le terrain dirait quoi? Il vous dira que ça fait 40 vendredi que je vois la même chose et les mêmes scènes et que j’écoute et lis les mêmes infos qui s’y rapporte. Et tout pragmatique qu’il est il vous dira que si chaque vendredi c’est comme ça je vais tenter d’inventer un calendrier hirakien, puisque le phénomène est cyclique.

    2
    11
      Farida
      28 novembre 2019 - 8 h 33 min

      Tant que le pouvoir est pris en otage par des illégitimes, tu nous verras chaque vendredi pour 1 million de semaines. Vous voulez qu’on laisse le champ libre aux harkis et a la france ? On dirait que c’est tout ce qui vous interesse.

      9
      5
        Momo
        28 novembre 2019 - 11 h 29 min

        @farida
        Ne perd pas ton temps avec des esprits obtus.
        Ce sont des contre-révolutionnaires qui ont un agenda précis. S’ils étaient présents en août
        1955, 9 mois après le déclenchement de la guerre de libération nationale, il seraient montés au créneau pour dire que la révolution armée ne va nulle part.
        S’ils étaient palestiniens en 1949, ils auraient dit que la guerre de libération a trop duré.
        Bien sûr , ils trouveront toujours une pirouette pour rétorquer qu’on confond guerre de libération et Hirak. Ils oublient que ce système, c’est pire que colonialisme. Gaid Salah lui même, en parlant de la iissaba 1, disait que c’était un autre istiaamar. Imaginons l’effet multiplicateur qu’on aurait avec 2 iissaba.? C’est la puissance de 2 istiaamar.
        Et les chenapans veulent qu’on fasse ça en 2 temps 3 mouvements.

        3
        1
        Zaatar
        29 novembre 2019 - 17 h 17 min

        Un million de semaines !!! Cela fait un peu moins de 20000 ans. On aura bien évolué physiquement d’ici la, si rien ne vient nous exterminer. Je parle de l’humanité bien sur.

      Lghoul
      28 novembre 2019 - 10 h 09 min

      @Momo – Vous avez bien vu et bien compris comment tous ces traitres et toutes ces serpilières d’un gouvernement fantoche qui s’est collé au pouvoir malgré son rejet total par 40 millions de citoyens s’agitent pour décevoir le citoyen et créer un climat de confusion. Ces khommas sont organisés comme une armée pour semer le doute en essayant d’influencer le cours des événements car le 12 décembre approche a grands pas et ils ont peur, très peur. Surtout que maintenant l’Europe s’interesse de près a ce qui se passe en Algérie en matière de repression et liberté de la presse et des citoyens. Alors tous ceux qui ont l’habitude d’avoir des avantages faramineux et des passe partout a tous les échelons des institutions car ils ont privatisé le pays avec une bande de malfaiteurs dont la moitié est déja en prison, ils commencent a réaliser que ce n’est plus un jeu de gamins et surtout ce qui se passe chaque vendredi n’est plus passager. Leur cauchemard ne veut plus partir car chaque vendredi et chaque mardi et maintenant presque tous les soirs, le peuple est toujours debout. Biensûr qu’ils seront les premiers a dénoncer “la bande” comme le fait sans honte, leur lièvre benbliss et biensûr qu’ils seront les premiers a ramper devant les savattes du prochain pouvoir mais leur problème est que dans un état de droit, ils n’auront plus d’opportunités pour corrompre et nager dans l’opacité car il y aura une justice indépendancte et des algériens intègres dont le seul but est de travailler pour le pays et son futur. De toutes les façons quelque soit le pouvoir qui sortira du Hirak et de sa révolution, jamais l’Algérie n’aurait pire que les destructeurs qu’on a maintenant depuis 1999 en particulier. On a un groupe de bandits qui ont squatté et privatise toutes les institutions pour leur propres affaires privées même s’ils devaient s’allier avec le diable et on les a vu courir le monde pour avoir des soutiens contre des puits de pétrole et de gaz. Donc si des mercenaires pareils restent au pouvoir, le pays ira directement au mur car pour eux ils seront déja loin dans leurs palaces chez leurs “frangins” kharabes du golf. Le peuple se retrouvera de nouveau seul contre son destin, comme il s’est retrouvé seul en 1990 durant la décennie noire. Voila pourquoi le peuple doit tout faire pour erradiquer ce cancer qui ronge notre société et qui se nourrit par des bandits de grand chemin en introduisant une culture de ruse, de corruption et de division dans notre société. Il est donc normal que les résidus des cellules cancereuses de ce monstre feront tout pour se maintenir en vie afin de se progager par la suite. Mais en 40 vendredis le peuple a appris sa leçon: Il connait son objectif et n’est plus dupe. Ajoutez a cela que quand 40 millions de cerveaux travaillent ensemble pour le même objectif, aucun pharaon ne pourra les vaincre. Les exemples ne manquent pas. C’est la résilience et l’union du peuple vietnaméen qui a vaincu la plus grande puissance du monde les états unis. Je fais une analogie car c’est la première fois dans son histoire que l’algérien dévouvre qu’il est toujours colonisé: Depuis le 22 février 2019. C’est aussi la première fois dans leur hirtoire que toutes les regions d’Algérie se sont rapprochées l’une de l‘autre. Alors les chiens du pouvoir peuvent toujours aboyer mais la caravane du peuple uni continuera toujours son chemin vers la libération totale et finale du pays.

        Momo
        28 novembre 2019 - 22 h 09 min

        Très bien énoncé

      Rabah
      28 novembre 2019 - 16 h 28 min

      Ce n’est ni une histoire ni une aventure: C’est une réalité. Reveilles toi zombie.

    Momo
    28 novembre 2019 - 1 h 24 min

    Amis du hirak, vous vous en doutiez bien que ce système crapuleux allait mobiliser tous ses cerbères au fur et à mesure que l’on approche de la date fatidique du 12 décembre.
    Tous les défroqués, les replets, les subornés, les incapables et les pervers sont appelés à la rescousse pour semer le doute dans l’esprit des révolutionnaires.
    On les voit de plus en plus actifs, on les sent de plus en plus nerveux, on les devine fort préoccupés, transpirant à grosses gouttes, les yeux rivés sur l’écran et la tête en quête de la phrase qui fera mouche. Ils mettent une semaine pour écrire un papier et une demi-journée pour faire un commentaire. Ils pondent ce qui leur tient lieu de ‘ théories ‘, mais en vérité, leur verbiage est plus le fruit de la contorsion cérébrale que de l’analyse politique. C’est un galimatias vulgaire et vasouillard qui ne trouvera pas preneur dans les cours de première année de Sciences Po.
    Il ne faut donc pas qu’ils vous intimident. Ce sont de gros zéros. Ils sont appointés par le régime des généraux félons. Ils se donnent au plus offrant. Pire que des péripatéticiennes qui ne trouvent pas preneurs.
    Demain, lorsque le Hirak vaincra ils défileront aux premières loges et sans rougir, ni blêmir, ils vous jureront leurs grands dieux, car ce sont des polythéistes, qu’ils ont commencé le Hirak en 2014, exactement le 31 février 2014.
    Voilà ce qu’ils sont. Alors, lisez distraitement ce qu’ils gribouillent, si ça vous chante. Mettez-leur des pouces en bas pour leur enlever toute considération (ils ne l’ont déjà pas) et passez votre chemin. Nous avons mieux à faire. Continuer la révolution jusqu’à la victoire finale. Elle est proche, Insha Allah!

    9
    8
    Lghoul
    27 novembre 2019 - 14 h 47 min

    @ Lyes Oukane – Tout est résumé dans votre expression: « C’EST MAINTENANT OU JAMAIS » – Tout le reste n’est que du khorti. Tous ces gens qui insistent sur la charrue avant les boeufs labourent tous dans le même sillion que les promoteurs de ces pseudo-éléctions dont tous les candidats sont tous issus du même système corrompu et qui trainent pour la plupart des casseroles sales. Tous ces gens vomis par le peuple ne pourront convaincre que leurs familles et surtout les participants de la rente – du manger et dormir sans aucun efforts. Voyez vous, ils essayent toutes les astuces pour trouver une faille avant que le 12 fatidique arrive. Ils n’arrivent pas a concevoir que le peuple soit toujours debout et toujours soudé en un seul bloc. Ils essayent toutes les supercheries diaboliques pour dévier, mentir et faire peur car on a affaire a de vrais diables en forme humaine et je ne mache pas mes mots: DES DIABLES. Pour ceux qui ne le savent pas encore, il existe des sociétés sataniques secrètes. En ce qui nous concerne, section algérienne est même alliés aux francs maçons depuis belle lurrette. Sinon, comment interpréter que tout ce qu’il font est « made by djounoun » ? De la ruse aux mensonges continues aux traquenards, a la pose de sa main gauche sur le coran pour faire l’opposé ou a porter le drapeau national sur les épaules en insultants les chouhadas ? C’est quoi tout cela si ce n’est du pur travail de diable ?

    9
    15
    Nora l'aveugle
    27 novembre 2019 - 14 h 26 min

    « Allez savoir ce que ces mariages contre-nature, ce cocktail khorov, vont donner. Mélange explosif ou pétard mouillé . Ou une chimère , une monstruosité » – C’est la divresité algérienne. Ne tinquite pas on s’en sortira entre nous et sans vous. Vous mourrez de peur du changement car bye bye la mangeoire. Et ca va arriver dans peu de temps.

    9
    14
    Lghoul
    27 novembre 2019 - 12 h 35 min

    Vous pouvez philosopher des quantités de textes pour faire de livres si cela vous plait, en particulier celui qui s’appelle « Lhadi ». Mais deux choses sont certaines: 1/ Le peuple sait efin qui est son VRAI ennemi depuis le 22 février 2019 et – 2/ Le peuple est tellement uni qu’il trouvera un compromi qui arrangera tout le monde car aucun poison du système, du FLN/RND, aucune manigance diabolique des esclaves du système, aucune ruse ne viendront perturber la marche décidée du peuple vers son indépendance finale et totale. Il est alors tout a fait normal de voir donc, les quelques résidus de la mangeoire avoir la frousse car leur pseudo-election de la honte n’aura pas lieu. Alors laissez tranquille le HIRAK, il sait ou il va et il sait ce qu’il faut faire et il sait ce qu’il faudrait derraciner d’abord. On voit immediatement ceux qui plongent tout droit dans le coeur de l’article. Soyez surs: Le processus de libération nationale es IRREVERSIBLE. Vous pouvez continuer vos rêves cauchemardesques jusqu’au 12 décembre 2019.

    10
    15
    Lyes Oukane
    27 novembre 2019 - 10 h 43 min

    Bonjour à toutes et à tous ,
    Cet article me ramène inexorablement à la genèse de notre lutte d’indépendance .
    D’un côté il y avait les messalistes et de l’autre le FLN historique .
    Les premiers pensaient qu’il fallait dialoguer avec l’ennemi pour trouver un terrain d’entente,un compromis acceptable pour tous et ainsi éviter une confrontation franche et directe .
    Les seconds leurs répondaient infailliblement  » Vous savez très bien que le dialogue constructif est impossible avec la France . Nous l’avons déjà essayé et nos aïeux avant nous aussi . Même leurs élections sont truquées .Nos voix ne valent pas autant que celles des colons; dans les urnes comme dans la vie de tous les jours .Nous voulons tous ce que vous voulez mais ça se fera entre nous et sans eux !  »

    Je ne demande pas que l’on prenne les armes mais proposer que l’on se structure en partis alors que la bataille finale est dans 15 jours me semble complètement utopique (pour ne pas dire manipulatoire).

    1 ) L’auteur feint d’oublier qu’il est très difficile ,voire impossible d’obtenir une salle et l’autorisation de s’y rassembler pour tenir un meeting . C’est pourquoi nous le faisons dans la rue sous un soleil de plomb ou une pluie diluvienne .

    2) l’auteur nous susurre qu’il faudrait nous montrer démocrates sinon nous ne ferions que ressembler à ceux que l’on fustige .
    En clair ,il nous demande de choisir la couleur des futurs rideaux alors que les fondations de la maison ne sont pas commencées.

    Mon ami ,on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs. C’est maintenant que la lutte se fait . C’est maintenant que nous devons démolir l’ogre . Demain il sera trop tard ,il ne nous restera plus que les yeux pour pleurer .

    Cela fait des mois que nous agissons en démocrates puisque tout le peuple défile joyeusement . Dans nos rues ,sur tout le territoire national comme à l’étranger des hommes ,des femmes, des enfants tous unis chantent ,brandissent slogans demandant l’application de la Constitution et rien d’autre ( article 7 et 8 ) .Si ça ce n’est pas être démocrate …

    Le 12/12 personne dans les rues . Pas même un chat, pas un voiture qui roule, pas un commerce d’ouvert. Drapeau national en berne aux fenêtres . Tout le monde filme son quartier ,son village et envoi sur le net ( c’est ce qu’ils craignent le plus au monde …C’EST MAINTENANT OU JAMAIS .

    Vive les Algériens à bas les Tagarins .

    8
    17
      McAroni Cheez
      28 novembre 2019 - 14 h 49 min

      @Lyes. Vous dites ce qui réel et vrai. Je suis entièrement d’accord avec vous

    lhadi
    27 novembre 2019 - 9 h 08 min

    L’opportunisme qui se refuse à la transformation de la société ou du moins l’envisage en dehors de toute réalité est une infirmité grave qu’il faut combattre avec vigueur.

    L’instabilité de ce révolutionnarisme de circonstance, sa stabilité, la propriété qu’il a de se changer rapidement en soumission, en apathie, en vaine fantaisie, et même en engouement « enragé » pour telle ou telle tendance « à la mode ». Tout cela est de notoriété publique. Mais la reconnaissance théorique, abstraite de ces vérités ne préserve aucunement des vieilles erreurs qui reparaissent toujours à l’improviste sous une forme un peu nouvelle, sous un aspect ou dans un décor qu’on ne leur connaissait pas encore, dans une ambiance singulière, plus ou moins originale.

    L’analyse de la situation politique exige que l’on parte de la réalité telle qu’elle est, non pas pour s’en accommoder, mais pour la comprendre et mieux oeuvrer à la modifier dans la pratique. La politique ne saurait être une science sans cela. Toute théorie et toute action politique, qui au lieu de se fonder sur les réalités de la vie sociale, sur le rapport réel des forces politiques à un moment donné dans un pays donné, part des propres désirs de l’observateur, individuel ou collesctif, n’est que fantaisie vaine ou utopie mortelle.

    Or, les génies qui savent la réponse avant la question ignorent ou sous-estiment les réalités du moment. Ils font passer les désirs, les volontés d’un groupe d’hommes avant les données d’une situation concrète. Avec des mots, ils pensent pouvoir modifier les faits. Avec des actes i individuels, ou en petits groupes, ils ont l’illusion de créer une situation révolutionnaire même s’il n’en existe pas les prémisses objectives. C’est en cela un utopismed’un autre âge.

    Prendre ses désirs pour la réalité, cela mène à substituer l’aventure à la révolution.

    Cela conduit à nier la nécessité des étapes dans le combat pour le changement, à ignorer l’interdépendance de la lutte à caractère économique et de la lutte politique, à méconnaitre la liaison existant entre la lutte pour une justice sociale et le combat pour la démocratie, à affecter le mépris pour la politique d’alliance de la classe ouvrière avec d’autres couches sociales victimes elles aussi de la politique actuelle.

    La démagogie est la négation de l’esprit révolutionnaire dont l’unité de pensée et d’action est basée sur les principes du centralisme démocratique, ce qui implique le débat avant toute décision, mais exclu la fraction.

    Le pouvoir ne redoute pas un mouvement émietté en dizaine de sectes et de fractions. Il y voit au contraire un moyen d’affaiblir la véritable organisation Son pire ennemi est le mouvement organisé.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    9
    30
      Elephant Man
      28 novembre 2019 - 11 h 47 min

      @Lhadi
      Effectivement.
      On en revient également à « une constitution qui soit l’incarnation de l’unité nationale, où la citoyenneté est la référence sans vouloir distinguer les fils de la patrie » pour reprendre un parlementaire Syrien face à l’opposition téléguidée de l’occident et son projet de partition de la Syrie comme en Irak.
      Ce qui ramène à la récente contribution de Mr Benzatat : le berbérisme et le terrorisme sioniste FIS et cie ne sont que le bras armé de l’axe occidentalosioniste.
      L’Algérie est une et indivisible, avec toutes ses composantes régions patois spécificités culinaires etc qui font toute sa richesse.
      « Une Algérie unie plus juste plus entreprenante », pour vous reprendre.

      3
      1
        Momo
        28 novembre 2019 - 22 h 19 min

        Tu te morfonds dans ta banlieue en train de vivre sur le RSA que la France te jette à la face à chaque fin de mois.
        Tu veux que les choses restent en l’état car les seules fois où on t’accorde un peu d’intérêt c’est quand tu rentres au Bled. Avec un euro tu peux en avoir 200 Dz . Ça te donne l’impression d’être riche. Dans un pays démocratique on n’aura plus cette monnaie de singe et tu seras la première à retourner au pays.

        2
        1
    Karamzov
    27 novembre 2019 - 9 h 08 min

    Il n’y a aucune raison d’habiller Luc sans habiller Chemise !

    Décidément on ne sait plus comment se débarrasser tardivement de son œdipe hirakien qui vous colle entre les doigts comme le sparadrap du professeur Tournesol. Rappelez-vous ce que nous disions de ce mouvement qui charrie tous ses archaïsmes et qui les revendique même comme slogan au lieu de commencer par s’en débarrasser s’il s’agissait d’une révolution. Sauf que nous nous n’avions pas attendu que ce mouvement nous déçoive pour le signaler.

    Les peuples qui ont du mal à modifier leur sort compensent avec de la poésie , de la mythologie ou de l’imagination , ou font comme Onan . Moussa ghleb Fer3oun fi alef lil ou lila : Dixit Sa3daoui Salah. Mais kheliwh fi halou meztoul .

    Mon Dieu ! quand je vois dans quel état YB et KN nous ont laissé ce sujet après l’avoir maltraité , je comprends que ceux qui se le coltinent après eux aient du mal à savoir s’il faut le prendre par le bec ou par la queue , sans se faire mordre.

    Même si les faits sont criards on s’acharne à nous faire croire qu’il y a des extralucides parmi nous qui voient à travers le brouillard qui nous obscurcit l’horizon . On voit bien pourtant que plus le temps passe plus le Hirak fait du surplace et plus le Pouvoir renforce ses positions. Bien que personne ne sache ce qui dans les coulisses se trame et de quoi demain sera fait, il y en a qui s’évertuent à nous faire croire qu’ils devinent la scène qui se jouent derrière le brouillard qui nous masque l’horizon. Or ils ne font en vérité que projeter des modèles théoriques, parfois des élucubrations fantasques pour nous épater sans en vérité en savoir plus que nous. Analogie.

    Je vous sens perdu dans vos tergiversations, camarade . vous tâtez de tout sans ne réussir qu’à vous épuiser en élucubrations. Vous ménagez votre sujet au lieu de lui rentrer dedans. Vous faites de la chirurgie esthétique au lieu de l’ouvrir pour voir ce qu’il a dans le ventre.

    Ah vous êtes légiste ? Vous attendez l’autopsie ?

    Encore un effort ! Vous ne vous êtes pas complètement émancipé de vos travers populistes qui vous empêchent d’aller au fond de votre logique. Pour vous la vermine islamiste qui s’est embarquée dans le mouvement n’y fait qu’y resquiller . Certes il s’agit de résidus du FIS , Mais vous oubliez qu’ils ont achevé la mutagenèse de la société à leur image.

    Mais non vous n’êtes pas le seul à ramer et à vous perdre en conjectures ! Il n’y a qu’à lire les titres à la Une et les sorties des nos surdoués . Si ça aide à comprendre ou si c’est juste pour nous pommer encore plus qu’ils ne le sont eux. Quand je les vois galérer ainsi ça me rassure sur ma propre condition. Vous avez tous compris que je n’ai rien à dire , mais vous croyez que je ne m’en suis pas rendu compte tout seul . Bien sûr que si ! Sauf que moi je n’ai pas cherché à vous convaincre du contraire, comme YB, KN et tous ces tribuns de pacotille qui vous font croire que vous êtes des génies pour que vous vous laissiez séduire par leurs sérénades comme des gogos.

    Donc , contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, la société est déjà acquise à la vermine islamiste, qui pour cette raison n’a besoin que de l’entretenir avec quelques slogans pour ne pas se faire voler la vedette ou éclipser par les islamo-gauchistes qui les ont rejoint et avec qui ils se partagent le terrain. Des portraits de Hachani , des prières aux absents , et des slogans djihadistes : Allahou akbar  makach lvote !

    Ceux qui ont fait ce marché de dupes en croyant que cette alliance contre-nature leur profitera sous prétexte que la société est revenue de l’islamisme se mettent le doigt dans l’œil. Ils oublient que si eux ils se trahissent et font un marché avec le diable, pour la vermine il ne s’agit que d’une ruse de guerre : el harbou khida3a.

    Si les démocrates étaient avisés ils agiraient autrement. Ils manifesteraient le matin ou un autre jour et laisseraient la vermine islamiste avancer à couvert. Au lieu de cela ils se sont accoquinés avec eux via leur chaîne de télévision qui amplifie leur mouvement. Et ils ont vendu leur âme pour un peu de notoriété sans se rendre compte que c’est toujours sous le visage de la démocratie que la pieuvre islamiste avance.

    Des démocrates ? Il en reste si peu me dit-on. Sadi et Ali Haroun réunis n’arrivaient pas à rassembler plus de quatre pelés et trois tondus autour d’eux quand ils manifestaient les samedis . Et Mouwatana . Mouwatana ? Tabou le défroque du éféfés et Bellabas parlent un arabe liturgique hyper-roqyé, mieux que Belhadj. Macha Allah ?

    Allez savoir ce que ces mariages contre-nature, ce cocktail khorov, vont donner. Mélange explosif ou pétard mouillé . Ou une chimère , une monstruosité .

    Mais hélas , outre cet opportunisme dégradant , il y a des démocrates qui sont convaincus que seuls les islamistes sont capables de défaire le système, et qu’un pouvoir islamiste est le passage obligé , pour la transition vers la démocratie. Ou le seul moyen de démontrer qu’on est de vrais démocrates, contrairement au Pouvoir , c’est laisser les islamistes accéder au pouvoir .

    Sauf que l’armée ,elle, n’est pas tombée dans ce piège sordide gros comme ça . Elle ne laissera jamais une société qui à livré le pays à la vermine islamiste il y a peu et qui s’apprête à recommencer prendre une initiative quelle qu’elle soit.

    Ceux qui avec un angélisme et une naïveté attristants voudraient structurer le Hirak sont de fieffés gogos . Ils ne se rendent pas compte. Ils ne se rendent pas compte que le peuple est dans sa majorité islamistisé et qu’il ne redoute plus le danger islamiste .

    Heureux que des démocrates se rebiffent et commencent à s’en rendre compte. D’autant que le pouvoir n’hésite pas à jouer cette carte aussi.

    Mais combien de démocrates qui ne sont pas encore convertis ou qui n’ont pas encore rejoint les tangos reste-il ?

    Pourtant cet aspect tangible du Hirak a été souvent évoqué ici par certains de vos contributeurs, il est vrai sans trop de conviction , et qui ont fini par rejoindre le Hirak à reculons. Ils sont sans doute en retrait maintenant pour rejoindre le vainqueur quel qu’il soit à la fin de ce bras de fer , pour ne pas avoir à retourner leurs vestes au dernier moment.

    Dans ce marché de dupes entre les hyènes, les loups , et les dindons , qui à votre avis sera sacrifié ?

    4
    28
      Krimo
      27 novembre 2019 - 16 h 57 min

      Karama(zov)

      Karamazov ou l’echo pataouete

      15
      3
      Athmane
      29 novembre 2019 - 13 h 28 min

      Beaucoup d’encre pour ne rien dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.