L’ambassadeur de France à Alger lance la campagne Campus France 2020

L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a officiellement lancé la campagne Campus France 2020 en présence de Béatrice Khaiat, directrice générale de Campus France et de représentants d’entreprises et d’associations, indique un communiqué de l’ambassade de France à Alger.

La France est la première destination des étudiants algériens. Chaque année, ils sont plusieurs milliers à rejoindre les bancs des établissements français où ils représentent la deuxième communauté estudiantine internationale. «Les étudiants algériens qui choisissent de poursuivre leurs études en France acquièrent des compétences et une ouverture internationale qui enrichissent nos deux sociétés. Ils contribuent à la vivacité des liens d’amitié et de coopération entre nos deux pays», souligne le communiqué, qui précise que l’année 2019 «est une année spéciale, celle de la mise en œuvre d’une politique ambitieuse d’amélioration de l’accueil des étudiants étrangers en France».

«La mise en place du Label Bienvenue en France incite les établissements supérieurs à améliorer la qualité de l’accueil réservé aux étudiants étrangers, note l’ambassade de France. Il comprend un éventail de services qui vont changer la vie des étudiants internationaux : des informations claires, une semaine d’intégration, la possibilité d’être parrainé par un étudiant français, un guichet d’orientation et de conseil qui propose des services sur tous les aspects de la vie étudiante, des offres de formation et de soutien, des logements adaptés».

Cette réforme s’accompagne d’une augmentation des frais universitaires : 2 770 euros pour les licences, 3 770 euros pour les masters, apprend-on. «Toutefois, le soutien de l’Etat français aux étudiants internationaux reste très important puisqu’il continue de prendre en charge les 2/3 du coût de la formation, contrairement à de nombreux pays où le coût des études est bien plus onéreux», relève le communiqué de l’ambassade de France à Alger, qui ajoute que «les établissements gardent la possibilité de moduler les frais de scolarité et de mettre en place des exonérations en fonction de leur politique de coopération».

Plusieurs outils sont mis à la disposition des étudiants par Campus France Algérie. Le site internet www.algerie.campusfrance.org présente la procédure à suivre et le calendrier pour préparer son dossier de candidature aux études en France. Campus France Algérie est présent sur les réseaux sociaux et publie les dernières actualités de l’enseignement supérieur français. Les candidats sont invités à bien se renseigner et à participer aux séances d’information et d’accompagnement proposées par les 5 espaces Campus France localisés au sein des Instituts français d’Algérie (Alger, Annaba, Constantine, Oran et Tlemcen).

Site internet :

www.algerie.campusfrance.org

Réseau des anciens étudiants :

www.francealumni.fr/poste/Algerie

Réseaux sociaux :

Page officielle Facebook : Campus France Algérie

Page officielle twitter : @CampusFrance_DZ

Compte officiel Instagram : @Campus France Algérie

R. N.

Comment (9)

    Azul
    3 décembre 2019 - 18 h 48 min

    ton houari tu l oublie stp merci§

    ALGERIEN
    3 décembre 2019 - 7 h 50 min

    Cet « ambassadeur » commence vraiment à … !!! Et si ça ne tenait qu’à moi, je lui foutrais un GRAND COUP DE PIED ….. Car cet homme est extrêmement DANGEREUX pour l’Algérie. Il faut vite s’en débarrasser. Et le plus vite serait le mieux.

    10
    4
    Elephant Man
    2 décembre 2019 - 20 h 49 min

    PS : pour info Anas est originaire de Saint-Étienne et en 3ème année de Sciences Po à Lyon 2.

    6
    4
    Elephant Man
    2 décembre 2019 - 20 h 03 min

    Le monde de oui oui (dessin animé pour enfants).
    L’anglais est la langue internationale d’ailleurs les écoles bilingues pullulent en France et l’enseignement de l’anglais se fait dès le primaire.
    Et enfin dans ce tableau idyllique est omis le fait qu’Anas un étudiant français de 22 ans s’est immolé le 08/11 dernier devant le CROUS de Lyon si si Collomb pour dénoncer ses conditions de vie PRÉCAIRE il est dans le coma.

    9
    4
    Souhila
    2 décembre 2019 - 19 h 17 min

    Cet « ambassadeur/espion » de fafa ne devait-il pas DÉGUERPIR d’Algérie et donc de son poste au mois de Septembre de l’année courante…? Bizarre tout de même qu’il soit encore et toujours maintenu à son poste combien même après sa dernière bévue en s’immisçant dans nos affaires intérieures. Drôle….. alors que pour moins que çà, notre jeune et brillant ex-ambassadeur Mr. Abdelkader Mesdoua a été relevé de ses fonctions sur DEMANDE EXPRESSE de l’Elysée. Et remplacé, s’il vous plait, par un marocain… ON NE COMPREND PAS ou du moins Si…! LA france commande et dirige TOUJOURS en ALGÉRIE… C’est plus qu’évident tellement cela crève les yeux ! PLEURE Ô PAYS BIEN AIMÉ……

    12
    6
    Je t'aime moi non plus !!
    2 décembre 2019 - 18 h 51 min

    Les étudiants algériens ont un autre son de cloche que le vôtre monsieur l’ambassadour .
    Il suffiraient juste de posées les questions aux étudiants algériens eux mêmes, pour avoir les vrais réponses de leurs situations avant pendant et après leurs arrivées en France.
    Pourquoi faite vous les questions et les réponses !!
    Les étudiants algériens sont les plus négligées que n’importe quelle autres pays d’Afrique.
    Le tapis rouge est uniquement déroulée pour nos voisins de l’ouest.
    PFFFF

    8
    4
    le niveau
    2 décembre 2019 - 18 h 43 min

    2770 brut …net 1900 euro
    louer une chambre 800 a 1000 euro
    electriciter, l’eau, gaz, internet, les courses, les transports ( alor pour le transport la ces la catastrophe en france) vetements, assurance medical, si j’ai oublier quelque chose faite moi signe
    et pour le master tarif luxe …il veux un appartement de luxe donc il va plus payer.
    AU ETUDIANTS VOUS CROYER QUE MACRON VA VOUS DONNER UNE BOURSE DE 2770 OU 3770.
    si les etudiants francais le savent ils vont faire GREVE.

    NON MERCI JE NE VOTE PAS
    YAW FAGOU

    5
    5
    Moh
    2 décembre 2019 - 18 h 25 min

    C’est une opération de vole des matières grises du pays comme celle de l’émigration choisie, .
    Dans les années 60 la France volait les ouvriers et aujourd’hui elle vole le force vive de la Nation.
    Je me rappelle des années 70 où les étudiants Tunisiens venaient étudier l’informatique en Algérie car l’Algérie était a la pointe des pays du Sud dans ce domaine.

    9
    3
      Casbi
      3 décembre 2019 - 12 h 18 min

      C’etait la Belle Epoque de H.Boumedien Allah YaRahmou.
      Notre pays etait dirige par son elite. Helas ! ‘ Ou sont les neiges d’antan ‘.

      4
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.