Rejet massif de la présidentielle et foules immenses à travers le pays pour une nouvelle mobilisation nocturne

alger mobilisation nocturne
Les citoyens continuent leur mobilisation pour le rejet total de l'élection présidentielle. D. R.

Par Mounir Serraï – Des centaines de milliers de personnes sont sorties à Alger pour une nouvelle mobilisation nocturne contre l’élection présidentielle boudée massivement par les Algériens.

Si les manifestants ont occupé le centre-ville depuis la matinée, les grandes foules arrivent en cette fin d’après-midi pour réitérer haut et fort leur rejet de la «mascarade électorale». Les premiers groupes de manifestants ont fait face aux forces anti-émeutes qui ont utilisé la matraque, le teaser et des bombes lacrymogènes pour tenter de disperser la foule et empêcher donc la marche. Mais la réaction rapide de la population qui a vite rejoint les premiers manifestants a fini par repousser le dispositif répressif et dégager la voie pour cette marche de confirmation du rejet de ces élections.

Au moment où nous écrivons ces lignes, les manifestants continuent d’affluer vers le centre-ville criant à tue-tête : «Non aux élections, non au recyclage du système Bouteflika !» La mobilisation est beaucoup plus importante que celle de mercredi soir.

Dans les autres quartiers de la capitale, c’est plutôt calme mais les citoyens boudent les urnes. Ainsi donc, les bureaux de vote à travers les différents quartiers de la capitale sont vides. Même topo dans les autres villes du pays : manifestations contre les élections et boycott du scrutin. De grandes marches ont été organisées dans les grandes villes à l’instar d’Oran, de Constantine, Sétif, Annaba,  Béjaïa et Tizi Ouzou.

A Bouira, le siège de l’autorité en charge des élections a été incendié, celui de la Radio locale a été investi par les manifestants qui ont fait cesser la transmission du déroulement de vote. A Béjaïa, des citoyens ont découvert des urnes bourrées de bulletins ramenées la nuit dans un centre de vote. Ces urnes ont été détruites et le centre fermé par les manifestants.

La situation demeure tendue dans la région et dans plusieurs daïras de la wilaya de Bouira comme Mechedallah, Bechelloul et Haizer où des dizaines de manifestants ont été blessés dans des heurts avec la police.

M. S.

Comment (6)

    Anonyme
    14 décembre 2019 - 0 h 42 min

    selon certaines informations, des fonctionnaires intègres,,scandalises par la fraude, ont revele le vrai chiffre de la partcipation soit 8 %100

    Sarrazin
    13 décembre 2019 - 18 h 57 min

    Il est certain que ce pouvoir maffieux utilise tous les moyens frauduleux et mensongers y compris la férocité de l oppression et des arrestations pour se maintenir au pouvoir. Si seulement il existait un gramme d honnêteté et de conscience dans la tete et le cœur chez les et ces policiers serviles, ils comprendraient combien ils sont trompés , et utilisés comme mercenaires contre leurs familles, leurs frères et leurs enfants pour préserver ces voyous assassins au pouvoir. L histoire a démontré que la vie des dictatures est éphémère et les peup,es finissent toujours par triompher…les exemples sont legion ..Saddam Hussein,Moubarak, Khaddafi, Ben Ali, Pinochet, ..etc…le prochain sera Gaid Salah le reptile et ses acolytes naïfs …A bon entendeur….

    11
    Felfel Har
    12 décembre 2019 - 21 h 08 min

    Il faut s’attendre à ce que Charfi annonce un taux de participation fantaisiste, dopé, entre 25 et 30% pour tenter de sauver la face hideuse d’une caste de mafieux. Le raz-de-marée annoncé par GS et ses guignols comme l’ex-colonel et flambeur comme Médioni, n’a pas eu lieu et les capitales occidentales sauront corriger les chiffres tripotés par l’ANIE.
    Les exagérations de Charfi rappellent l’histoire de la sardine qui a bloqué le port de Marseille. Des bureaux de vote déserts, des urnes vides qui accouchent d’un taux de participation de 30%. Moustahil!

    37
    15
      Zaatar
      12 décembre 2019 - 22 h 42 min

      Tu te trompes l’ami. Les capitales étrangères noteront et retiendront les chiffres officiels et si le taux de participation qui sera annoncé est de plus de 40%, pour les capitales étrangères et officiellement le nouveau président sera légitime même si elles savent que les chiffres sont truqués pour la bonne et simple raison qu’elles ne peuvent pas le démontrer ne pouvant s’immiscer dans ce contexte. Faut bien mesurer les choses l’ami.

      7
      21
        Zaatar
        13 décembre 2019 - 10 h 36 min

        A tous ceux qui ne sont pas d’accord et qui par conséquent mettent pour le faire savoir des dislike, apportez nous juste l’argumentation nécessaire pour contre dire ce dont vous n’êtes pas d’accord. Peut-être alors changerons nous d’avis et on se corrigera en conséquence.

        3
        20
      Anonyme
      12 décembre 2019 - 23 h 05 min

      J’ai lu dans un autre journal que la participation ėtait de 33% vers 17h!!!!!! Tout est cousu de fil blanc! Ils ont aussi dėclarė que le rėsultat final sera annoncė vers le 16 dėcembre!! Mazette!!!!!

      4
      15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.