Non, général, l’Algérie no wins !

Manif «L’Algérie wins»
Le peuple refuse dans sa globalité ce Président. D. R.

Par Youcef Benzatat – Dans votre méprise de la révolte du peuple, qui a osé s’indigner pour sauver son pays de vos griffes de prédateurs, de sa régression indéfinie et du chaos dans lequel vous l’avez précipité, vous ordonnez à vos propagandistes déshonorés d’insérer dans l’image qui diffusait les résultats de votre parodie d’élection présidentielle ce slogan cynique : «L’Algérie wins».

Non ! L’Algérie n’a pas gagné, pour pouvoir faire de vous un maréchal ! C’est votre dictature qui a opéré un passage en force à coups de censure, de propagande et de matraque, voire à balles en caoutchouc, jusqu’à présent, en attendant le pire à venir probablement ! C’est votre dictature qui a été reconduite dans toute sa laideur. C’est votre prise d’otage de notre pays et de notre destin qui ont été prolongés vers un temps indéterminé.

Par votre ambition démesurée du pouvoir, par votre cupidité et ignorance, vous êtes en train de lui faire perdre une deuxième fois l’opportunité que Larbi Ben M’hidi et Abane Ramdane lui avaient déjà offertes pour devenir une nation respectée parmi les grandes nations du monde.

Au lieu de cela, vous vous êtes muré dans l’autisme qui vous caractérise devant le cri de détresse de millions de voix de ce peuple vous suggérant de revenir à la raison et d’écouter ses doléances. Celles de tourner la page d’une expérience de soixante ans d’errance pour aller ensembles vers la refondation des structures de son Etat et ses institutions, afin de l’arrimer à la contemporanéité du monde et le doter de mécanismes qui garantiront à ses enfants sécurité, bonheur et prospérité.

Comment peut-il en être autrement, sachant que vous vous êtes associé avec celui qui contribua à l’enrichissement de votre propre progéniture, par l’octroi illégale de terrains à Annaba lorsqu’il était ministre de l’Habitat ? Certes, à la place de Président où vous l’avez intronisé, il serait à coup sûr le meilleur rempart contre toute poursuite judiciaire à l’encontre de toutes les dérives de prédation commises par vous et votre junte qui vous soutient et avec laquelle vous confisquez avec violence et cynisme la souveraineté du peuple sur son Etat, son armée et ses richesses. Voilà jusqu’où vous avez réduit l’intérêt suprême de la nation, que vous avez pervertie en bien privé !

L’écho du murmure qui se propage ici et là sur vos frasques vous fait paniquer à tel point de lâcher tous vos chiens de garde avec leur animosité de barbares contre ce peuple meurtri dans son sursaut de dignité. Mobiliser tous vos cerbères ivres d’agitation dans vos laboratoires de manipulation et de propagande, pour élire votre protégé, en éloignant les indiscrétions sur son choix à devenir votre interlocuteur auprès des puissants de ce monde à qui vous devez rendre des comptes, pour le désigner Président au-dessus de tout soupçon. Les jeux ne sont pas si clos pour autant en votre faveur définitive, car vos rivaux se comptent à l’infini. Intérieur et extérieur du pays, d’un côté le peuple qui vous résiste et de l’autre les puissants charognards qui guettent nos moindres perclusions. Au sein même de votre institution, à qui vous faites encourir le risque de son implosion, en provocant des rivalités dangereuses pour la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale et la paix civile, au point où chaque clan s’efforçait à faire valoir son candidat, celui du poète, du barbu et l’éternel candidat devenu la mascotte de chaque élection.

Non, général ! Notre Algérie no wins ! C’est la vôtre qui croit avoir gagné. La nôtre, elle lutte. Elle résiste. Elle résistera à toutes vos ruses, à toute votre répression, à toutes vos manipulations. Le Président que vous avez désigné ne saura représenter les enfants d’Amirouche, de Ben Boulaïd et de tous ceux et celles qui ont versé leur sang dans l’abnégation pour nous restituer notre dignité et notre liberté de la méprise coloniale. Quand bien même vous voudrez recourir à cette dernière ruse que vous pourrez déployer, celle de la main tendue au Hirak pour corrompre ses représentants que vous aurez choisis pour le neutraliser de sa propre initiative, comme cela avait toujours été le cas dans pareille circonstance.

Mais le temps travaille pour nous, pas pour vous, général ! La victoire est au bout de notre résistance et non au bout de vos ruses et matraques. Le peuple ne croit plus à vos promesses de rétablir la légalité que vous n’avez jamais osé ni su réaliser depuis notre émancipation de l’emprise coloniale. L’histoire nous a enseigné que tout pouvoir bâti sur le mensonge, l’injustice et le mépris finira toujours par s’effondrer sous la Loi de Vérité. S’il y aura un jour un gagnant, et ce jour, il pointe déjà son nez à l’horizon du Hirak, sans vous, se sera bien la vérité qui vous éclaboussera et vous balayera à jamais du chemin de la destinée de notre nation.

Y. B.

 

Comment (19)

    The show's over
    15 décembre 2019 - 19 h 58 min

    Le patriotisme c’est l’amour dès siens,le régionalisme et le séparatisme c’est la haine dès autres.beaucoup de haineux se cachent sous le masque.le peuple n’est pas dupe!..

    3
    40
      Anonyme
      16 décembre 2019 - 5 h 30 min

      Le patriotisme c’est l’amour des siens, et c’est le nationalisme qui est la haine des autres (Hitler, Mussolini, Milosevic, Front National…). Faut pas tout mélanger.

      5
      6
    Anonimaoui
    15 décembre 2019 - 16 h 52 min

    Si je comprends votre rage Monsieur Benzatat, je ne partage pas votre sentiment tinté quelque peu de désespoir. Il faut savoir que le taux d’abstention record et les manifestations populaires le jour même du scrutin ont donné et donneront toujours des sueurs froides à la issaba au pouvoir, à sa tête le tyran paranoïaque. Devant ces faits têtus, Tebboune a été imposé à la dernière minute par les tuteurs étrangers de la Issaba au pouvoir. Un chamboulement de la situation serait à mon avis imminent.

    29
    14
    Ayweel
    15 décembre 2019 - 16 h 04 min

    Plusieurs de nous pensent que les tenants du pouvoir et protecteurs du système ont gagné, certes avec un teboun comme président, à première vue on peut le dire, mais la vérité est autre. On constatant que le président accouché par césarienne et sous X, sans parti et sans patrie, et que ses concurrents, complètement laminés, qui prétendent représenter des partis, on tire une conclusion d’une très grande importance et de signification pour le peuple et leur mouvement de libération. Le mouvement du hirak a crée une opportunité à une aile d’elissaba de briser et s’en débarrasser de l’autre aile, et les élections forcées ont permis au peuple de se débarrasser une fois pour toute du fln, du rnd et de leurs sattelites. Le résultat de ce scrutin qui a donné teboun comme président a mis le parti fln, rnd et d’autres dans la poubelle. Maintenant, les décideurs se retrouvent sans une aile, qui leur permet de voler le dessous et le dessus du sol et dans le tresor du peuple, et sans leur couverture politique traditionnelle qui leur permet de voler haut très haut dans les sphères décisionnelles, et sans leurs appuis et pattes traditionnels, ugta et associations de travailleurs. Finalement, les tenants du système se retrouvent terre à terre, une aile amputée et des pattes brisées , face au peuple et c’est ce qu’on appelle le retour de la manivelle. Le temps est venu pour que le hirak passe à l’acte et décide du coup de grâce.

    50
    15
    Brahms
    15 décembre 2019 - 14 h 19 min

    Regardez la technique des puissances étrangères.

    Ben Ali, le Tunisien a chuté pour corruption avec des paquets de dollars et d’euros cachés dans une bibliothèque. Puis, vint le tour de Kadhaffi avec la captation des 360 milliards de dollars, par ici la bonne soupe. Ensuite, c’est au tour des algériens avec (la supercherie Bouteflika) qui apparaît au grand jour.

    Effet, domino et la captation des richesses de ces 03 pays pour le profit des entités étrangères qui ensuite redistribuent à leurs peuples respectifs qui vivent ensuite dans l’opulence, le bien – être et le confort matériel.

    Chez nous, on est très loin d’appliquer ce genre de recettes et on a rien compris au film et à ce qu’ils nous arrivent.

    Tous les citoyens algériens (femmes et hommes) se sentent humilier jusqu’à la moelle épinière car tous trahis dans leur globalité. Voilà, où nous en sommes.

    34
    14
    Bibi
    15 décembre 2019 - 11 h 35 min

    Tout à fait d’accord avec cet article pertinent!
    mais l’Algérie n’a pas perdu, et ne perdra pas. Le peuple pour la première fois à lever la tête et ne la rebaissera plus jamais.
    La division avec le kabyles prônée par ces malfaiteurs à produit le contraire.
    L’Algérie n’a jamais été aussi unie.
    Donc le peuple Algérien à déjà beaucoup gagné et ce n’est que le début.
    Tous ces grabataires seront balayés , par le peuple, et L’Algérie est sur la bonne voie.
    Avant tout se faisait entre les quatre murs, et leurs méfaits ne remontaient pas au peuple, mais aujourd’hui tout se sait et rien que cela les discrédite déjà et les discréditera à jamais.

    63
    11
    Que cela n'en déplaise
    15 décembre 2019 - 11 h 06 min

    Je suis bougnoule et fier de l’être.

    2
    37
    ALI VISION
    15 décembre 2019 - 10 h 47 min

    On est sortie de l’ère Bouteflika un bandit et traitre ou meme temps ou il règne avec sa famille et certains de ses proches,amateurs de la corruption et l’achat des hommes laches,ils dépensent sans compter et ils aiment la fètes et l’Europe en particulier la France le pays formateur,nous allons rentrer dans l’ère Militaire ou le caporal se prend pour un maréchal et la seule bataille qu’il a gagner c’est contre un homme gravement malade ou il a vaincu grace a une trahison,et comme son cerveau est limité,juste a humilié d’autres militaires sous gradés et son ses point faibles,la chasse aux gazelles en complicité avec ses arrières faux frères d’Arabie,alors il s’est associé avec d’autres personnes en majorité des hauts gradés beaucoup plus intelligent pour que l’aide a dirigé cette nation orpheline de père et de mère,voyez vous combien d’argent ils leur faut énormément,et comment nourrir le reste de la population;résultat un traitre peut en caché d’autres

    38
    18
    Lghoul
    15 décembre 2019 - 10 h 09 min

    C’est le systeme corrompu qui a gagne. Ce systeme veut encore perdurer pour donner le coup de grace a ce qui reste de ce pays meurti, toujours pris en otage par une mafia politico financieres aux tentacules internationales. Ou sont khelil, bouchouareb le drebki par exemple ? Mais ils ne pourront rien contre un peuple uni et conscient des vrais ennemis de l’Algerie.

    40
    16
    lhadi
    15 décembre 2019 - 9 h 43 min

    Quand souffle l’esprit de division, avivé pari des « Erostrates des temps modernes » : ces myopes, tête penchée sur le fantasme historique, qui travaillent sans cesse à balafrer l’unité nationale par le perfide fatras de leurs rapsodies mercenaires qui mephistôlisent l’air pur que nous respirons actuellement ; quand certains groupuscules, certaines publications, certains enseignements, certains partis politiques se révèlent porteur, plus ou moins ouverte, d’une idéologie séparatiste, alors l’esprit de vigilance qui anime le citoyen algérien doit se manifester avec plus de force que jamais. Les ignorer serait une coupable imprudence, d’autant que cette même histoire ne cesse de se répéter et semble inlassablement tirer parti de l’inconscience ou de l’amnésie du citoyen algérien.

    N’acceptons pas d’être les témoins passifs ou les complices de l’inacceptable.

    Par conséquent, gardons nous de cette peuplade, nervi de la haine de l’Algérie, adepte du mensonge et de la propagande, qui souffle sur la braise pour éparpiller les cendres de la division.

    Le vrai moyen d’honorer l’Algérie est de faire briller de milles feux les lumières qui portent la clarté et en même temps que le feu où grouille haine, divisions, l’obscurantisme…de toutes sortes.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    4
    69
      Amin99
      15 décembre 2019 - 14 h 03 min

      La méprise de la révolte populaire et le passage en force de la mascarade électorale fera rentrer innevitablement l’Algérie dans une période de turbulence, d’incertitude et de répression qui laisse penser que le pays deviendra avec le temps ingerable, ingouvernable voir instable, tel est le choix opéré par ce régime corrompu qui s’est piégé lui-même en méprisant son propre peuple et donnant des gages aux puissances étrangères qui n’hésiteront pas à souffler dans la braise pour leurs propres intérêts et contre les intérêts des Algériens.
      C’est l’histoire qui se répète mais cette cette fois-ci avec tout le peuple à dos, les caciques du régime devenus impopulaires se terront avec leur progéniture dans leurs boumkers ou à l’étranger comme durant la décennie noire mais cette fois ci jusqu’à la victoire populaire qui arrivera un jour ou l’autre, c’est juste une question de temps.

      30
      15
      Momo
      15 décembre 2019 - 20 h 37 min

      ..Quoi que tu dises, tes propos sont pris à leur juste mesure par les lecteurs de AP. Ce sont des clichés usés jusqu’à la corde pour passer un message vaniteux qui visiblement ne passe pas malgré tes multiples itérations. Tu vois dans cette révolution pacifique les germes du séparatisme kabyle comme si à l’Est, à l’Ouest et au sud les gens du hirak sont tous des militants du MAK.

      30
      10
    Anonyme
    15 décembre 2019 - 9 h 14 min

    Rien n’a été changer sauf la tète d’EL ISSAABA,plutot les tètes de l’Issaba,sous la menace du mouvement HIRAK, et les forces libre pour un vrai changement.La nouvelle ISSABA s’est structurée en renforcée avec plusieurs tètes dirigeantes par crainte de tout perdre(l’union sacrée),a la tète les trois généraux majors,Gaid salah puis les généraux des forces aérienne et terrestre,ainsi certains généraux des régions,un représentant du clan d’oujda,et autre de Hizb França,c’est une faillite annoncée d’avance déja avec une seule tète s’était la jungle et maintenant avec plusieurs tètes en plus tous des tètus nés et un cerveau très limité voir melon

    35
    18
    ABOU NOUASS
    15 décembre 2019 - 8 h 56 min

    Ce soldat pervers, ce n’est pas tant son ignorance du nouveau ordre mondial qui l’a à ce point aveuglé, mais tout simplement la peur de se voir privé lui et ses mécréants d’acolytes perdre la gestion des richesses et par voie de connaissance rendre des comptes au peuple devant une justice intègre , non soumise et qui les enverra là où il osé mettre le Grand combattant Lakhdar BOUREGAA.

    Ces intrus de l’indépendance acquise par les vrais maquisards qui avaient attendu que le fruit soit mûr à point, ne se sont jamais souciés de l’avenir du peuple ni du pays.

    Maintenant ils paniquent et vont essayer de trouver une sortie à la dérobade, ce qui va être difficile pour eux, sachant qu’ils ont été trop loin dans leur entreprise .

    Le vin est tiré , il faut le boire ya el Gaid et jusqu’à la lie.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    36
    17
    Cinq lièvres et un Bougnoule
    15 décembre 2019 - 7 h 28 min

    Un million et demi de nos meilleurs enfants juste pour offrir une nation aussi riche à des bougnoules sans foi, ni loi

    41
    21
      L'Algerien
      15 décembre 2019 - 13 h 35 min

      Quant une partie du Hirak s‘est enfermé dans la solution optimale (le mieux ) à savoir la mise en place d‘une période de transition suivi d‘une élaboration d‘une nouvelle constitution, le peuple algérien s‘est progressivement désolidarisé de ce processus dont on sait comment il commence mais jamais comment cela finit…et a opté pour des élections présidentielles qui représentent la solution du Bien.

      À partir de ce constat il vient de choisir son candidat naturel Abdelmajid Tebboune qui a été parmi les premiers à dénoncer les dérives de la mafia politico-financière qui avait pris tout un peuple en otage et comme tout un chacun le sait, il a immédiatement subi les foudres de cette mafia qui s‘était installée en toute illégalité aux commandes du pouvoir algérien.

      Aujourd’hui le peuple algérien vient de nous transmettre le message suivant:
      Autant il est capable de se révolter de manière pacifique et tenace par un Hirak grandiose depuis le 22 février, autant il nous montre qu‘il porte en lui cette sagesse transgenerationnelle, acquise tout au long de son histoire, qui nous rappelle que :„ Le mieux est l‘ennemi du bien“.

      Merci au peuple algérien pour ce rappel salvateur.

      L‘Algérien

      71
        Momo
        15 décembre 2019 - 20 h 46 min

        Si le peuple, s’est désolidarisé avec le hirak, comme tu le prétends de façon insidieuse, pourquoi alors le hirak a repris de plus belle le soir même des élections. Il y a comme une contradiction dans tes propos, tu ne trouves pas ? À moins que tu regardes le hirak à travers un prisme déformant. Un peu comme Gaid Salah qui , semaine après semaine, répète sans honte aucune que les manifestations du hirak expriment un soutien indéfectible au régime.
        AALA MAN TAKADHBOU. AALA LMOUTA WALLA AALA AL HAYIN?

        14
        9
        Anonyme
        15 décembre 2019 - 20 h 57 min

        « Le peuple s’est désolidarisé » tu vis où?? Le peuple manifeste par millions depuis 9 mois et tu accouches d’une telle bêtise?? Sur les 25 millions de personnes en âge de voter je peux te garantir qu’au moins 15 millions ont marché au moins une fois. Je ne sais pas de quel peuple tu parles mais tu es à coté de la plaque

        58
        9
        Bibi
        15 décembre 2019 - 23 h 42 min

        @ l’Algérien,
        Juste pour te dire camarade que les cachets et la zetla nuisent gravement à la santé, et surtout il faut savoir que ces produits détruisent les neurones, et cela fait écrire n’importe quoi. Les Algeriens à plus de 90% ne reconnaissent pas ton berzidan, car il n’y a eu que 8% de votants.
        Allez courage !!!!

        48
        5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.