Et maintenant que l’élection a eu lieu ?

élection
Comment réconcilier les citoyens avec l'Etat ? D. R.

Par Zoheir Rouis(*) – Avec l’élection présidentielle du 12 décembre 2019, le pouvoir algérien aura été jusqu’au bout de sa logique. Pour lui, l’enjeu de cette élection était de renouer avec la légalité constitutionnelle, quand bien même elle ne serait que formelle et dénuée de légitimité.

Bien qu’ayant pris soin de procéder à quelques changements, voire des bouleversements, pour tenter de donner des gages, une forte majorité de la population a fait du rejet des élections une démonstration de force inédite.

Ainsi, liquider le régime de Bouteflika, celui par qui la menace est venue, faire arrêter et condamner à de lourdes peines de prison des figures honnies du régime, mettre à l’index les partis du pouvoir, RND, FLN, MPA, TAJ, décapités par l’emprisonnement de leurs chefs et terrassés à l’occasion de cette élection par leur soutien au candidat du RND, n’aura pas suffi à assouvir le profond désir de changement d’un peuple déterminé à ne plus accepter les rafistolages.

Le pouvoir a la responsabilité de préserver l’Etat et d’engager les mesures fortes qui peuvent réconcilier les citoyens avec leur Etat. Pour cela, il lui appartient de bien comprendre que rien ne peut être comme avant. Il ne doit pas parier sur un essoufflement du Hirak car il ne ferait que prolonger la crise et en accentuer les effets.

Que faire et quelle marge de manœuvre pour le pouvoir ?

Revenir à la raison, maintenant que la forme constitutionnelle est là et que la sauvegarde de l’Etat est réaffirmée. Cela suppose de donner dès maintenant des gages pour permettre au pays de passer à une nouvelle étape. Une nouvelle étape qui consiste à préparer et à sécuriser le passage qui permettra de sortir de l’Etat autoritaire pour aller vers l’Etat de droit.

Dans cette configuration, l’élection présidentielle qui vient d’avoir lieu n’aura de sens que si elle s’inscrit dans un processus de transition négociée. Une transition qui permette au nouveau chef de l’Etat d’engager au nom de l’Etat algérien un vrai dialogue avec la société politique, partis d’opposition, syndicats comme organisations de la société civile, pour définir ensemble les voies et moyens de donner une traduction politique réelle et sincère aux revendications du Hirak.

Dans cette logique et cet état d’esprit, le bon sens et le sens des responsabilités voudront que soient relâchés de manière immédiate et inconditionnelle tous les détenus d’opinion, leurs condamnations annulées, et que soient levées toutes les restrictions sur la libre expression du Hirak et l’exercice de la citoyenneté, que soient concrétisés l’ouverture immédiate des médias publics et le libre exercice politique, associatif et syndical, etc.

Ces mesures d’urgence permettront d’envisager avec sérénité tout dialogue dont la finalité est de concrétiser les revendications légitimes du Hirak d’établissement d’un Etat de droit et de rupture définitive avec un système autoritaire qui a fait tant de mal au pays. C’est à l’aune de ces mesures d’urgence, du cadre, des conditions et des objectifs du dialogue proposé que sera jugée la volonté du pouvoir.

Dans ce cas de figure, quels défis pour le Hirak ? Le Hirak, incarné par un peuple devenu acteur de son destin, a la responsabilité de faire réussir la transition vers l’Etat de droit.

L’histoire retiendra que le rapport de force créé par le Hirak aura permis de balayer le clan Bouteflika, d’annuler le 5e mandat, de mettre fin aux velléités de prolongation du 4e, d’annuler les élections du 18 avril et du 4 juillet, de déjouer toutes les tentatives de division. Il est donc un gage de réussite de cette Révolution du sourire.

Le Hirak est composé de citoyens de divers horizons politiques, idéologiques, sociaux. Par conséquent, il représente la richesse et les dynamiques de la société. Les citoyens engagés dans le Hirak, devenus désormais un acteur politique incontournable, doivent valoriser, de manière pertinente et innovante, cet engagement dans l’action citoyenne, politique, associative ou syndicale.

Organisés, engagés et impliqués dans les partis existants ou à créer, ils pourront garantir l’aboutissement positif de cette Révolution nationale. De ce point de vue-là, un bond qualitatif important a été fait avec le Hirak. Il reste à le rentabiliser et à le faire vivre sur le long terme.

La démocratie n’est pas un acte à réaliser en big-bang. La démocratie est un exercice au long cours qui nécessite engagement et vigilance permanents. Si le Hirak n’a pas vocation à demeurer ad vitam ad aeternam, l’exercice de la citoyenneté doit être un acte de tous les jours. Un acte favorisé et valorisé.

Les citoyens engagés dans le Hirak intéressés par l’action politique doivent le faire avec exigence vis-à-vis d’eux-mêmes et vis-à-vis des partis qu’ils voudront intégrer ou créer. A n’en pas douter, il y a désormais un espoir nouveau de renouvellement de la classe politique.

Les partis sauront-ils se mettre à la hauteur des exigences du Hirak ?

Les partis politiques d’opposition sont certes partie prenante du Hirak quoique, parfois, avec des ambiguïtés chez certains qui laissent pour le moins sceptique. En effet, si certains sont, sans réserve, alignés sur les revendications du Hirak, d’autres, tout en étant assez virulents avec le régime, restent, à ce jour, membres des institutions décriées du régime, et cela en flagrante contradiction avec l’esprit du Hirak.

Le Hirak est donc le moment de vérité des partis d’opposition. Il leur appartient désormais de faire à leur tour leur Révolution du sourire et d’ouvrir grandes les portes à l’engagement des citoyens, non pas comme unique force d’appoint pour remplir les salles de meetings lénifiants ou allonger la liste des colleurs d’affiches, mais bien comme responsables politiques formés et visibles.

Exiger du régime qu’il soit respectueux des règles de la démocratie tout en perpétuant au sein des partis des pratiques de zaïmisme (course au leadership) et de benamisme (népotisme) est un non-sens qui travaille à l’éloignement du citoyen de la politique.

Les partis politiques de manière générale et ceux de l’opposition en particulier, sont sommés de se renouveler et de se hisser de manière honnête et transparente à la hauteur de l’esprit du Hirak et de ses revendications. Ils ont la responsabilité de transformer les revendications du Hirak en perspectives politiques réalistes et non pas de se contenter d’avoir des postures «hirakistes» ou, pire, encore contradictoires et à l’opposé des professions de foi démocratiques. Ces pratiques et ces comportements éloignent les citoyens des partis et permettent à un régime autoritaire de discréditer l’opposition, tout en s’employant à la soudoyer par l’argent ou le pouvoir, ou à l’isoler des citoyens par les interdits ou la répression.

Jil Jadid a montré la voie depuis sa création en 2011, en donnant sa chance à la jeunesse, en lui permettant de s’engager et d’acquérir des responsabilités internes, en valorisant l’engagement, l’abnégation, la compétence par la formation interne, l’innovation et le sens des responsabilités. Autant de principes qui fondent les valeurs de Jil Jadid.

L’opposition, renforcée par la force d’un Hirak qui se poursuit avec unité et silmia (pacifisme), doit pouvoir être en position de force pour entrer en négociation avec le pouvoir sur la base des revendications essentielles du Hirak et non sur la base de telle ou telle position idéologique ou passéiste.

L’enjeu pour l’opposition est donc de réussir à poser de manière consensuelle le cadre qui lui permettra d’entrer en négociation avec le pouvoir sur les conditions réelles d’établissement d’un Etat de droit et d’accompagner ce processus, pour peu qu’il soit sincère et juste, pour aboutir à un compromis historique qui ne soit en rien une compromission. C’est à l’aune de ce degré de responsabilité que sera jugée sa capacité à incarner une alternative crédible et constructive.

Z. R.

(*) Membre du Conseil politique de Jil Jadid

Comment (21)

    arsa
    28 décembre 2019 - 5 h 45 min

    QUI VOUS PERMET DE PARLER OU DUTILISER LE MOT PEUPLE .ANALYSEZ , ECRIVEZ EN VOTRE NOM

    2
    3
    Blakel
    28 décembre 2019 - 4 h 05 min

    Je pense qu’un des points positifs que l’on peut retirer du Hirak sur le plan politique, c’est qu’il a poussé un certain nombre de partis politiques, d’associations et de syndicats autonomes (et autres représentants de la société civile) à se rapprocher pour adopter des positions communes au sein d’une structure celle des Forces du Pacte de l’Alternative Démocratique (PAD). Alors que jusqu’à présent chacun avait tendance à tirer de son côté de façon isolée. Ces forces du PAD qui se sont rangées du côté du Hirak dès les premières heures peuvent constituer un bon interlocuteur et allié du Hirak. A condition bien sûr, qu’elles relèguent au second plan les ambitions partisanes et prennent conscience que dans une période d’une telle importance elles doivent s’entendre pour poursuivre un objectif qui dépasse les intérêts et les egos étroits des uns et des autres : celui de la mise en place d’un Etat démocratique et social. Par contre, il y a une chose que je n’ai pas compris, c’est pourquoi le parti Jil Jadid ne s’est pas rallié aux Forces du PAD. J’avais au départ une certaine sympathie pour Sofiane Djilali lorsqu’il avait fait partie avec d’autres personnalités comme Zoubida Assoul, du mouvement Mouwatana, mais depuis le début du Hirak son attitude ambigüe, et sa volonté de faire cavalier seul m’ont déçu.

    24
    4
    LE REGIME PANIQUE
    27 décembre 2019 - 22 h 11 min

    J’en prends pour prendre le nombre de plus en plus importants de Mouches Électroniques et de plus en plus d’images et vidéos trafiquées diffusées sur le Net par les Médias nauséabonds à la solde du régime dictatorial.

    30
    5
    Vroum Vroum 😤..
    27 décembre 2019 - 19 h 05 min

    Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’en même temps que la situation sécuritaire à nos Frontières se dégrade , arrive Le Hirak qui en lui même est bon , mais en Libye c’est explosif , tendu , où Erdogan Turquie Frères islamiste cherchant à intervenir Militairement officiellement , on voit récemment Erdogan (Otan )en Tunisie qui est passé sous le mode Islamistes avec Ghanouchi bras droit de Qardawi devenu Président du Parlement et un Président Tunisien proche des Islamistes recevoir Erdogan !!.. et notre Algérie en situation très délicate , nos Frontières menacé… A savoir que Erdogan le Chef islamiste Khawaridjs (Terrorisme ) attend que le feu vert soit donné par son parlement pour interventions militaire directe en Libye..qui dit Erdogan Turquie Frères islamiste dit OTAN , sous couverture de l’OTAN…Alors il faut que l’Algérie se stabilise et État Algérien et Hirak s’entendent sur les revendications légitime du Hirak sur la Gestion intérieure du Pays , pour qu’enfin notre ANP et Services Sécurité se concentrent pleinement sur les menaces qui visent notre Pays . .C’est très sérieux , les menaces à nos Frontières . Erdogan Turquie Frères islamiste ont finis par avoir la Tunisie , la Libye c’est en cours si ce n’est la Russie et Égypte qui bloquent Erdogan en Libye , si la Libye tombe dans les mains de Erdogan l’islamiste OTAN , alors ne restera plus que l’Algérie et Égypte , pour enfin son Califat islamiste Ottoman , au Moyen-Orient Erdogan Turquie Frères islamiste OTAN sont bloqués en Syrie ou il a échoué , en Irak ou Daesh Al nosra Islamistes ont mordus la poussière..tout ca pour dire que la situation Géopolitique est en mouvement , les Islamistes ne choment pas , et notre Algérie doit trouver la solution d’un apaisement et démarer . .Ne pensez pas que je suis obsédé par les Islamistes FIS AIS et MAK , mais question danger aux Frontières c’est du sérieux , . Le Hirak est vraiment arrivé au pire moment Géopolitique à nos Frontières . . Et c’est une équation à ne pas prendre à la légère … au moment où l’Algérie enterré le Chef d’état-major , Erdogan Turquie Frères islamiste sont en Tunisie et en Turquie on s’appliquent à envoyer officiellement des Militaires en Libye ??.. Bizarre non ? .. Juste pour info , les USA vont moderniser la Base de l’OTAN à Incyrlick en Turquie , et c’est des entreprises Turcs qui sont mandatés pour les travaux !!.. Donc derrière Erdogan le Khawaridj mais semblables à Sionistes sous le masque Musulman , s’active en Libye ou Tunisie , et Syrie , en réalité c’est l’OTAN Sionisme les maîtres d’oeuvres de la déstabilisation …Voila ce sont des paramètres à ne pas ignorer pour nous Algériens . . On règle nos affaires Hirak au plus vite entre Nous Algériens , mais la Géopolitique Otan a nos Frontières en faveur du Califat Erdogan doit rester notre préoccupation majeure .

    1
    12
    mokrane
    27 décembre 2019 - 18 h 14 min

    Salam Azoul. AP. URGENT. Des policiers en civils et autres baltaguias déployés dans toutes les wilayas pour semer le trouble, le chaos et le désordre dans les rangs du Hirak. Ce chengriha est évidemment dans la continuité de gaid salah. Ils usent de violences et de vulgarités croyant ainsi dissuader les braves Algériens. Habitués à envoyer les forces de l’ ordre, ils envois des civils très violents face à des manifestants pacifiques ! Ils profitent certainement du pacifisme des hirakistes et confondent avec passivité !! Il faut absolument faire reculer et écraser ces baltaguias qui partent à la chasse aux patriotes comme le faisait l’ OAS hier ! Si le hirak lui même ne se sent pas en confiance, en position de force et de dominance, il s’ affaiblira et ne croira plus en son hardeur et virilité. Ces baltaguias et policiers en civils ont pris de court et par traitrise les Hirakistes qui commençaient tout juste à se rendre aux manifestations. Il faut opposer à ces baltaguias une force de frappe puissante et momentanée même si on sait que le pouvoir le souhaite, il reste necessaire pour le hirak d’ user de répliques à la hauteur de ces baltaguias et policiers en civils. Ce n’ est pas une petite bande de renegats, de chiens slouguis qui vont effrayer les Hirakistes. Je vous le dis ya AP, ils font sortir ces baltaguias dans le but d’ user de violence afin que les femmes et enfants ne se sentent plus en sécurité dans les manifestations et ainsi réduire le nombre de Hirakistes dans la rue. L’ arrogance et la violence ont toujours fait reculer certains Algériens ( certains) qui préfèrent calmer les arrogants et les violents à leurs égards par de paroles morales qui ne sont perçus que comme faiblesse par ces violents baltaguias et qui de fait les encouragent dans leur violences et leur arrogance. Je propose urgemment d’ opposer violence et arrogance à cette vermine petite poignée de violents et arrogants baltaguias et policiers en civils. Une infime minorité qui souhaitent chasser des millions et des millions de hirakistes par la violence ne peut que courir à sa perte, aidons les. A nous de chasser sèchement ces crapules chasseurs de Hirakistes avec la même violence au moins une fois sinon ils penseront avoir le droit de tout, l’ anarchie. La volonté du peuple est sacré et elle dépasse tout. Ces petits cafards doivent être dégagez rapidement et être retrouvés !!

    41
    7
    Mounir Sari
    27 décembre 2019 - 16 h 26 min

    Après avoir perdu la raison, le pouvoir illégitime a tellement perdu la tête qu’il a fait perdre un œil aux manifestants du hirak qui manifestaient pacifiquement!!!!

    34
    8
    Anonyme
    27 décembre 2019 - 15 h 10 min

    les résidus ont choisie leur président les hirakists choisiront le leur

    36
    17
    lhadi
    27 décembre 2019 - 14 h 50 min

    Les responsables politiques algériens devraient s’inspirer d’un vieux dicton selon lequel : « deux nuages ne peuvent se rencontrer pour produire de la pluie que s’ils se trouvent à la même hauteur. »

    Le politique algérien doit mettre l’oreille à l’unisson : c’est-à-dire être infiniment ouvert et accueillant ; pouvoir rencontrer des esprits à altitudes très différentes ; ne pas se borner à ses propres critères et ne pas rester obstinément au même endroit, comme le personnage du conte populaire qui laissa tomba son épée de sa barque et fit une encoche sur le bord pour repêcher son arme en arrivant au rivage ou comme cet homme dans un conte, qui ayant attrapé une fois un lapin qui s’était assommé en heurtant un tronc, passe des jours entiers au pied du même arbre dans l’espoir qu’un autre lapin y estourbira.

    Le courage en politique est une vertu !

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    7
    36
      Inisi
      27 décembre 2019 - 15 h 11 min

      @u_Calme_El-Hadi: S’il ne s’agissait que de pluie, nous, Algériens, nous contenterions d’un seul nuage pour nous arroser.

      20
      7
      Zaatar
      27 décembre 2019 - 18 h 10 min

      Cher lhadi,
      Je ne savais pas qu’il faut que deux nuages se rencontrent pour produire de la pluie. J’ai toujours pensé que l’eau s’évapore, devient vapeur et en s’élevant se refroidie et donc s’agglutine en gouttelettes légères dans un premier temps et forme un nuage que le vent déplace et donc agité les gouttelettes qui s’entrechoquent et s’agglutinent de nouveau pour former de plus grosses gouttelettes qui réfléchissent une partie de la lumière du soleil pour donner la couleur gris noire du nuage, et au vu de leurs poids plus important tombent sur le sol et nous arrosent.

      15
      11
      Anonyme
      27 décembre 2019 - 19 h 15 min

      La plus part des postes de Lhadi sont excellent et pointu vers le but…du bon travail. Ma question est pourquoi tant de pouces bas…tout ceux qui donnent des pouces bas sont des mal instruits ou des fln ist cachiristes qui ont perdu leur pieds dans cette immense monde Des connaissances et du savoir… bande de cretins qui ne peuvent pas lui répondre mais s amuse à mettre des thumbs down 👎..des meskines illettrés incompétent du fln et rnd etc… il vous a toujours coincés au coin et vous ne trouvez que l exit le plus facile c à d mettre des pouces bas… akhssiw rejelkoum

      2
      22
    Yassine
    27 décembre 2019 - 14 h 37 min

    Monsieur Zoheir Rouis; il est evident que vous prechez pour votre chapelle .
    Malheuresement pour vous , l’effet et inverse et le Hirak vous considere de plus en plus comme un corps qui lui est etranger !
    Personne n’est habilite a negocier avec le pouvoir au nom du Hirak , et surtout pas les partis dits d’opposition qui ne representent qu’eux meme .

    La decantation politique viendra au moment opportun . A ce moment le Hirak designera ses figures emblematiques qui negocieront avec le pouvoir.
    Le but de la negociation es la mise en place de toute l’architecture necessaire du passage d’un etat autoritaire ( militaire ) a un etat civil et droit !

    23
    19
    Sansylo
    27 décembre 2019 - 14 h 26 min

    Il ne faudrait pas aller plus vite que la musique et se faire troller par la suite.
    Va falloir bien réunir les condiments nécessaires à même de convaincre nos interlocuteurs du bien fondé de nos revendications.

    Se précipiter comme vous le dites, bille en tête, c’est rééditer les erreurs du passé.
    Qui voyage loin doit ménager sa monture ya si Rouis .

    28
    17
    Ma Vérité
    27 décembre 2019 - 14 h 18 min

    Ne rêve pas trop, nos politiques et aussi nos dirigeants, ne sont pas engagés à la politique où s’engager à l’armée pour le bien de la population et la nation, enquêter et vérifier d’après nos dirigeants et hauts gradé, ont tous des résidences et des comptes bancaires à l’étranger en Particulier en France le pays de nos corrompus dirigeants

    27
    15
    SOYOUZ
    27 décembre 2019 - 14 h 09 min

    Le peuple n’est pas dupe, l’état c’est l’Algérie, depuis l’indépendance c’est le mm système qui a fait de cet état celui d’une associations de malfaiteurs de nature mafieuse et le peuple dit stop, la seule solution pour le système et son personnel est de dégager, ils ne sont pas indispensables, ce sont des fonctionnaires au service du peuple qu’il les vomis, il faut une période de transition sans eux, composée d’une assemblée et d’un gouvernement de compétences nationales , le pays est dans un tel état qu’il faut tout revoir et ça c’est l’affaire de tous …un volet important de cette transition est l’économie sur laquelle tous le monde peut être d’accord sur les solutions à apporter car elles d’ordre scientifiques et pour ça il faut les données exactes de ce qui existe pour faire éventuellement des perspectives , qui connait le nombre d’habitants en Algérie à 1% près!!!c’est le moment d’introduire les moyens de gestion moderne dans toutes les administrations et services publics , par la numérisation, la digitalisation etc…ce secteur de fait peut constituer un réservoir d’activités et d’emplois pour les jeunes ….Tout ce que vous dites est sensé mais sans la participation de Tazboun and co qui doivent juste s’en aller , le peuple ne les reconnait pas, ils sont illégitimes, ce sont des imposteurs, des voleurs, des criminels …Machi bessif!!!

    30
    13
    CHAOUI-BAHBOUH
    27 décembre 2019 - 14 h 01 min

    Abdelmadjid Tebboune premier ministre, Lors de sa nomination 1er Ministre sous l’aire de Bouteflika à Juré par trois fois au nom d’ALLAH par trois fois, qu’il appliquera le programme du Président Handicapé Bouteflika, en 2017, et de nouveau le voici sous le régime des Militaire, qu’il prononce les même paroles lors de son élection de Président jurer (v.) affirmer, assurer, attester, au nom d’ALLAH et la main sur le Saint Coran, de mensonge en mensonge au nom d’ALLAH, qu’elle confiance lui prêter le très peu d’électeurs, qui lui ont vendu leurs votes, qu’ils assument l’entière et la totalité de leur traîtrise envers le pays et ses Martyrs, car la quasi-totalité du peuple n’a pas voté !!! Et ceux qui roulent pour une saucisse de Kacher endossent la totale et l’entière responsabilité envers le Pays, ses Chouhadas et à son Peuple comme Personnes coupables de parjures. Synonymes : infidèle, traître, déloyal ! TEBOUNE la Marionnette au bout d’un fil Militaire pour une séance théâtrale acte II, pourquoi les Dirigeants crapuleux placent des centaines de Millions d’€UROS EN France en premiers et dans les pays occidentaux, pour ceux qui insultent et reprochent à cet Ogre d’occident champion des droits de l’homme, ne reconnaissent pas leur abjecte crimes commis en Algérie, qu’ils soient, d’Ordre militaire, économique, maintenir certaine maladie voir même les développer qu’elles soient plus meurtrières, pour vider notre pays de son Peuple, les centaines de milliers incorporés dans ses Rangs dans les deux Guerres Mondiales 14/18, 39/45, les campagnes coloniales Françaises, en Afrique, y compris à Madagascar, en Syrie et du Liban au Vietnam et en d’autres à (La bataille de Diên Biên Phu (Điện Biên Phủ), selon l’orthographe vietnamienne) est un moment ….. Gabrielle, tenu par le 5e bataillon du 7 régiment de tirailleurs algériens (V/ 7ème, R.T.A) commandé par le chef de bataillon de Mecquenem. !, la France est un pays Criminel, et nos certains des grands dirigeants et pas des moindres, voir la très grande Majorité placent leurs argents volés à leur peuple en France et achètent des appartement de très haut standing, et les voila, nous retournons aux cultes de la personnes, tous ceux qui parlent de patriotisme balaient devant leurs portes avant de vouloir usurper des titres Glorifiques, volés à nos Chouhadas et payés avec le sang de nos Valeureux Martyrs. Qu’alors chaque Année, je rends visite au deux Cimetières de nos Chouhadas, qui se trouve à peine à 300 où 400 mètres à vole d’oiseaux, du Cimetière de chacune et de chacun d’entre nous, le Patriotisme se mesure en silence et sans tapage et dans le respect le plus total des autres, ceux qui parlent beaucoup, c’est qu’ils sont comme la flûte de roseaux pleine de trous en soufflant, ils sèment du vent rien que du vent, mais à la fin, il ne reste rien de concrète et voila où nous sommes au début de la fin qui est sans fin !!!

    31
    16
    Lghoul
    27 décembre 2019 - 13 h 47 min

    Reponse: Ils vont essayer de survivre dans l’illegimite et la clandestinite en faisant semblant qu’il n’ y a pas de peuple et que toute l’Algerie est composee d’une poignee de chiyates, de cachiristes-khommass et de militants cameleons de la mangeoire du FLN/RND. Voila la nouvelle Algerie selon ces tartuffes.

    34
    17
    Zaatar
    27 décembre 2019 - 12 h 38 min

    État de droit? On a le droit de rêver. Maintenant qu’on a un nouveau président, celui voulu par le système, qu’est ce qui empêcherait ce dernier de maintenir ce qu’il a toujours fait? Il ira crescendo, soit par des moyens détournés, soit par malice soit carrément en utilisant la force pour appliquer sa feuille de route. Hirak ou pas hirak, les carottes sont cuites, la messe est dite et c’est reparti pour un tour avec ce même système. Je vous avais donné rdv le premier janvier…on y est presque.

    5
    32
      Zaatar
      27 décembre 2019 - 13 h 46 min

      A ceux qui mettent les dislike, on n’aime pas la vérité ou on n’aime pas la réalité ? Ou les deux?…et vous voulez changez le système avec cette mentalité…comme je le disais, on a le droit de rêver. Aller montrez encore qu’on sait mettre des dislike c’est toujours ça qu’on sait faire.

      3
      23
      Lghoul
      27 décembre 2019 - 13 h 55 min

      Rendez vous a la grande poste aujourd’hui le 27/12 pour voir de tes propres yeux que le Hirak n’est pas mort et ne partira jamais jusqu’a la victoire finale du peuple. Ca ne serait plus jamais comme avant. Toutes les extrapolations et les models bases sur les peuples khorotos de chaire a canon, ne tiennent plus. Pour le moment, ils peuvent toujours continuer a faire semblant que tout va tres bien madame la marquise …

      34
      17
        Zaatar
        27 décembre 2019 - 17 h 15 min

        J’y suis presque tous les vendredi et je sais de quoi ça retourne. Au fond de chacun, la cause est entendue, mais on va battre le pavé pour une histoire de fierté un peu mal placée. En haut, c’est le haut conseil de sécurité et bientôt tout se mettra en place et tout sera comme avant. Juste gare aux réfractaires et aux incendiaires qui voudront jouer aux cowboys. J’en ai vu quelques un.

        2
        7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.