Tebboune éjecte Feraoun et supprime le poste de vice-ministre de la Défense

Djerad Tebboune gouvernement
Abdelmadjid Tebboune et Abdelaziz Djerad. D. R.

Par Abdelkader S. – Le changement le plus important dans le nouvel Exécutif est la suppression du poste de vice-ministre de la Défense nationale et la non-désignation d’un ministre de la Défense de plein exercice. La fonction revient donc au président de la République.

Les ministères régaliens n’ont pas changé de main, puisque Sabri Boukadoum a repris ses fonctions à la tête de la diplomatie, de même que le très controversé ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a été maintenu à son poste en dépit de sa grande impopularité due aux arrestations et aux procès expéditifs qui ont conduit de nombreux manifestants, militants et responsables politiques en prison sur injonction directe de l’ancien chef d’état-major. Le ministère de l’Intérieur a été confié à un homme de confiance du chef de l’Etat auquel avait échu le ministère de l’Habitat après la démission forcée de Bouteflika. Le successeur du grossier Salah-Eddine Dahmoune est un proche de Tebboune.

L’inamovible Houda-Imane Feraoun a fini par être éjectée de son poste qu’elle occupait depuis 2015. Nommée par Saïd Bouteflika, elle a été maintenue malgré sa gestion catastrophique du très sensible secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Un dernier classement mondial des performances internet a placé l’Algérie avant-dernière, derrière des pays soit en guerre, soit pauvres, à l’instar de la Somalie et du Rwanda. Houda-Imane Feraoun aura humilié l’Algérie jusqu’à son départ fort souhaité ce jeudi. Il n’est pas exclu qu’elle soit entendue par la justice dans les graves affaires de corruption révélées par des lanceurs d’alerte qui ont déposé de nombreuses plaintes contre elle et ses proches collaborateurs, dossiers et preuves à l’appui.

L’ancien ministre du Tourisme révoqué sous Bouteflika, Hassan Mermouri, a été réhabilité, tandis que le ministère de la Communication est dévolu à Amar Belhimer, un vieux routier de la presse. On note également le retour d’Abderrahmane Raouia aux Finances, de Sid-Ahmed Ferroukhi à la Pêche et, a contrario, la désignation de nouveaux-venus connus du grand public soit pour leurs interventions régulières dans les médias, soit pour leur activité de terrain dans leurs domaines respectifs.

Pour le reste, les nouveaux ministres sont quasiment tous issus des ministères dont ils président aux destinées désormais.

L’annonce du nouveau gouvernement intervient en même temps que la libération de plusieurs dizaines de détenus d’opinion injustement incarcérés, dont le moudjahid Lakhdar Bouregâa et le général à la retraite Hocine Benhadid, gravement malade. Un geste par lequel Abdelmadjid Tebboune et Abdelaziz Djerad semblent avoir voulu faire accepter le nouvel Exécutif, à la veille du quarante-sixième vendredi de manifestations.

Le nouveau gouvernement, qui aura tout le mal du monde à se faire adopter par une opinion publique attachée à ses revendications de changement du système et à son rejet du pouvoir en place, pèche, par ailleurs, par son manque d’expérience à un moment où le pays a besoin de grosses pointures pour faire face aux nombreux défis, politiques, économiques et sociaux, qui s’annoncent extrêmement délicats.

A. S.

Comment (43)

    bellaminelmehdi
    4 janvier 2020 - 19 h 17 min

    C’est ça mon ami laissons le gouvernement travailler! En pleine crise 39 membres dans un gouvernement sensé affronter la crise. Des ministères éclatés en deux voire en trois départements. De nouveaux secteurs stratégiques confiés à des individus sans aucune expérience et plus grave encore un ministre de l’éducation « universitaire » qui termine son intervention par des citations sur les dangers de l’ignorance et qui clame tout haut qu’il va les décliner en langue arabe avant de les donner dans leur langue originale. Malheureusement pour ce monsieur l’ignorance qu’il a voulu dénoncer l’a vite rattrapée puisqu’il a donné l’original de ses citations en français. Or, ni G. A. JUNG, ni S. HAWKING qu’il a cité en arabe n’ont écrit en français. Le premier a produit en allemand, le second en anglais.
    Ca s’annonce bien !
    Et vogue la galère §

    4
    12
      Anonyme
      5 janvier 2020 - 11 h 55 min

      Et pourquoi voulez vous qu il les fasse en arabe?
      Doutez vous de l intelligence des algériens pour les comprendre?
      Au contraire il a montré que la culture et le savoir sont à chercher partout où ils sont et pas seulement chez les arabes..
      Ouvrez votre esprit Monsieur, la langue arabe n est qu une partie de notre patrimoine linguistique !!!!

      31
      2
    Anonyme
    4 janvier 2020 - 12 h 53 min

    Qui parle de l’économie Algérienne dans sa descente..Crise Économique , on est en plein dedans , juste au début… Maintenant vous allez avoir un Bel État tout neuf , démocratie dernier cri , tout neuf !!.. Mais avec une Économie au rouge vif , Chômage de masse en augmentation constante , danger aux Frontières .. les caisses à moitié vide . Que voulez vous , vous attaquer à stopper l’hémorragie Économique ou le Slogan État tout neuf et Démocratie dernier cri ? Ou est l’urgence , mais je pense que vous aimez vous promener en joli Costume mais les poches trouées . .Faites les Cigales , vous chanterez devant l’Economie en mort clinique !.. Les enfants demandent à manger , et les Gens crient à la Démocratie !!.. Mais où est le rationnel ?… Quand vous aurez stopper l’hémorragie Économique , construit une Économie solide , Exportation , Industrie , le Frigo plein , alors reprenez le Hirak enfin le ventre plein !.. Sérieusement on va au clash Économique , dans le vide économique et sociale , on obtiendra aucun objectif avec une Économie au rouge vif , Chômage de masse en augmentation constante…. sans industrie Export , agriculture minima , on importe sans exporter… Allez Faites les Cigales , chantez tout l’été …l’hiver arrive on est seulement en automne et quand l’Hiver fut venu , rien à bequeter !… Mais une Démocratie dernier cri….C’est comme rouler en Mercedes..mais en la poussant , c’est le cas qu’on vit actuellement , les Gens veulent une Démocratie dernier cri , , mais au chômage , frigos vides et les poches trouées !!.. Allez encore un P’tit « Yatnahaw Gaa  » pour la route !!!

    2
    9
    icialG
    3 janvier 2020 - 20 h 14 min

    teboun kif kif 5 ême mandat boutef rien a changer a part les noms toujours les discours installer un corrompu par un autre étouffer un scandale par un autre
    10 mois de manif ignorer par les usurpateurs ce qui les intéressent c est se maintenir au pouvoir continuer leur business et se soustraire a la justice
    je continu a soutenir le hirak parce que aucun individu quel qu il soit n a le droit de bafouer ma liberté et mes droits

    43
    19
    Zombretto
    3 janvier 2020 - 14 h 39 min

    C’est le même jeu de rey-rey que depuis toujours. Le même paquet de cartes avachies.

    35
    23
      Zaatar
      3 janvier 2020 - 17 h 44 min

      Salut zombretto
      Tres sérieusement tu t’attendais à quoi? Qu’est ce qu’on disait depuis le début ici? Ils ont élu un président, ils ont formé un gouvernement, ils ont lâché, sois disant un peu de lest (entre nous les détenus qu’ils relâchés c’était aussi dans le plan depuis le debut) et maintenant ils vont dire qu’ils ont fait des concessions, avec aussi notamment l’éviction de Bedoui et de Bensalah. GS n’étant plus là, que reste t’il des revendications du hirak (je parle officiellement)? Il n y a plus de vice ministre de la défense, cela sous entend que l’armée retourne dans les casernes et fera plus de politique (sois disant). Qu’est ce qui restera alors comme revendications au hirak? Les quelques ministres suspects? D’ici quelques semaines de nouvelles lois sur les manifestations seront pondues. On invitera les manifestants à désigner des personnes venir à la table. Et s’il n y a personne ça sera la féroce répression selon la loi.

      4
      21
      sud76
      3 janvier 2020 - 18 h 19 min

      OUI et la pluie Mouille ….bravo…hereusement que tu es la

      3
      32
    Selecto
    3 janvier 2020 - 11 h 46 min

    Je suis très surpris par le maintien du protégé de la clique de Bouteflika le menteur Zitouni qui mentait sur les demandes de l’Algérie des cranes de nos martyrs a la France, en réalité ils n’ont jamais été demandé.

    Sa place est dans la poubelle de l’histoire.

    37
    24
    sud76
    3 janvier 2020 - 11 h 09 min

    j ai parcouru les Posts..un reflet du Hirak..on veut tout et son contraire..yen a méme qui regrettent qu il ny ai pas de ministre ou vice ministre defense …et puis quel est pays au Monde ou le president ne puise pas dans son vivier a lui pour former son équipe et conseillers???? vous voulez qu il raméne des MANGAS,,,??

    16
    42
    Anonyme
    3 janvier 2020 - 11 h 04 min

    Laissons le gouvernement travailler, on ne peut juger qu en ayant le programme de ce gouvernement!!!!
    Je déplore le fait qu il ait encore un ministre des anciens moudjahidines et un ministre des affaires religieuses,deux départements qui ne doivent plus exister le ministère de l intérieur aurait suffit.
    J acquiesce la nomination de Ferhat Ait Ali au ministère de l Industrie qui va mettre un peu d ordre ,j espère, dans le secteur de l industrie automobile….

    17
    35
      Zaatar
      3 janvier 2020 - 14 h 47 min

      Entièrement d’accord avec la suppression des ministères des anciens moudjahidines et celui des affaires religieuses. Deux ministères qui ne servent à rien et dont les budgets sont supérieurs à ceux de l’enseignement Supérieur et de l’éducation national. Une totale aberration et absurdité.

      35
      19
    Nefertata
    3 janvier 2020 - 10 h 43 min

    La Pharaonne Imène à rien, était par mission et par incompétence, pour les gouvernements précédents, « la femme qu’il faut à la place qu’il faut » : elle savait détruire et nuire, exactement ce que voulait la Issaba.

    43
    25
    Anonyme
    3 janvier 2020 - 10 h 29 min

    Contrairement à ses dires, en limitant les prérogatives du président. Tebboune est entrein de concentrer le pouvoir au tour de lui. Un ministre de la défense supprimer et un général du corps d’armée effacer. Un premier ministre vouiller à être absent et exécuter les ordres. Tebboune gouvernera uniquement avec les anciens ministres sous boutef pour leurs rappeler leurs passé. Les autres ministres feront du porte parole du gouvernement comme ait Ali, (ah ces kabyles….de service). Un ANP inexistant et le Sénat mort. Il sera certainement créé un partie présidentiel à la RND, dessoudre l’anp et refaire des législative ou ce news partie du président aura la majorité….une nouvelle constitution avec la famille Tebboune reignant sur le pays…! Après plus de 20 ans de boutef ,une 15eine de Tebboune se profilent

    40
    31
      Anonyme
      3 janvier 2020 - 15 h 34 min

      Tu confonds entre l’ANP et L’APN, et tu oses philosopher sur ce site.
      Wallah que pas normal.

      2
      19
    Houarif
    3 janvier 2020 - 10 h 07 min

    La grande Revolution on prend les memes et on recommence des paroles toujours des paroles on n’est pas sortie de l’auberge avec ce président guignol 39 ministres rien que ca pourquoi faire des incompétents qui vont se remplir les poches en Allemagne pays de 80 millions d’habitants 15 ministres pour diriger le pays
    voila la difference .

    40
    24
    Nora
    3 janvier 2020 - 10 h 02 min

    Il accouche de la nouvelle formation au moment où il libère les prisonniers qui n’avaient rien à faire là bas justement! Question timmmming comme dirait l’autre pour nous faire avaler la grosse couleur à Savoir ‘tournez manège’!!! Avec les même, à quelques broutilles près, on biccccccolore encore une fois les mêmes façades lėzardėes! Le mouvement populaire se trouve sur une autre planète, Tebtoub père d’ ‘Ortega’ fait l’autiste, ‘yel3abha maregue’, s’il avait un gramme de dignitė, il rėunit cette clique toute aussi illėgitime pour lui dire ‘bark’ ceci ‘on travaille service minimum pour moins de 8% du peuple, alors faudrait avant de rendre le tablier, jeter une passerelle qui permettrait de placer les bonnes cartes sur le chemin d’une transition qui aboutirait à impliquer les 92% de JEUNES qui espèrent un avenir serein, juste et surtout sans les vieux canassons!!!

    46
    32
    Le Chant Des Cygnes
    3 janvier 2020 - 9 h 59 min

    L’insulte au peuple avec le maintien du ministre de la justice, ce gouvernement est un ramassis de tout et n’importe quoi.
    Des fois je me dis qu’on est frappé par une malédiction.
    Pas le choix il faut continuer jusqu’à les déloger tous, Sinon cela sera sans aucun espoir.

    62
    27
    Sansylo
    3 janvier 2020 - 9 h 59 min

    Un gouvernement new look qui va faire jaser encore par sa composition et son innovation.

    Comment peut on mettre un ministre de la jeunesse et des sports et ensuite un secrétaire d’ état au sport d’élite ? De quel sport d’élite veut-il parler ? Peut-être du sport de haute voltige d’évasion des capitaux !

    Je peux dire que ce gouvernement n’aura aucun pouvoir de décision ni de libres prérogatives , c’est tout à fait un gouvernement à la Macron (béni-oui oui) sauf que Macron le jupitérien ne dépend de personne pour prendre des décisions même les plus radicales.

    On va dans le mur mes chers concitoyens !

    67
    31
    DZA
    3 janvier 2020 - 9 h 57 min

    Le 31/12/2019, j’avais posté le commentaire suivant, suite à la rencontre Tebboune- Benbitour : » Si, je dois juger des intentions de Tebboune au vu des personnes qu’il a déjà désigné, je ne peux pas dire qu’il a fait de bons choix, toujours est-il, qu’il ait choisi en toute liberté ??
    Lorsque on voit que dans le staff de son Premier ministre, on trouve l’ancien responsable de l’institution chargée de la lutte contre la corruption, dans un pays ou la corruption est monnaie courante, permettez, que je me pose des questions.
    Lorsqu’on sait, que son porte parole et chargé de la communication (72 ans) est un ancien routier du système avec un bilan est loin d’être brillant, je ne peux m’empêcher, d’avoir des doutes sur la crédibilité qu’on peut accorder à ses dires.
    Ceci dit, les ministres qui constitueront son gouvernement et les premières décisions qu’il retiendra prioritaires pour une sortie de crise, confirmeront la réelle politique qu’il compte entreprendre.
    Qui vivra verra. »

    Tout compte fait, nous sommes encore dans l’auberge du système pourri, puisque nous retrouvons les têtes d’antan. En fait, des ministres qui ne sont point des nouveaux, se réinstallent dans le nouveau gouvernement. NO COMMENT.
    La libération des détenus politiques et la présentation simultanée des ministres du nouveau gouvernement, auraient–elles une relation ?
    Vivement protesta populaire, elle trouvera sûrement la réponse à donner aux pourris qui refusent de comprendre qu’on ne fait rien de neuf avec du vieux.

    50
    25
    1commentaire
    3 janvier 2020 - 9 h 48 min

    Place aux actes place au travail assez de blabla par contre le Hirak doit resté en place

    25
    25
    Anonimaoui
    3 janvier 2020 - 9 h 23 min

    Ce gouvernement est une insulte à l’intelligence du peuple algérien. Plus de 80% des ministres sont issus des gouvernements bedoui, Bouteflika, commission Karim Younes, experts bidons des chaînes de la honte et beaucoup d’autres opportunistes. Le comble c’est le ministre de la planche à billets Raouia qui revient comme ça après 10 mois de congé payé alors qu’il doit être en prison pour avoir détruit l’économie et les finances du pays. C’est grave.

    48
    24
    Anonimaoui
    3 janvier 2020 - 8 h 51 min

    C’est inconcevable de laisser un département aussi névralgique que la défense sans ministre, ni vice ministre, ni ministre délégué. Moi ce que je comprends par ce geste c’est que Tebboune n’a pas tous les pouvoirs d’un président , il laisse les mains libres au chef d’ état major pour gérer l’institution militaire à sa guise sans compte à rendre à personne. Gaid Salah a disparu, son système et ses hommes restent.

    53
    33
      Anonyme
      3 janvier 2020 - 11 h 05 min

      Pourquoi tu veux un deuxième Gaïd Salah?

      23
      22
    Ali-Vison
    3 janvier 2020 - 8 h 03 min

    On aurait pu garder l’original qu’une copie qui ressemble à rien, froissée et floue, on vire le professeur pour le remplacer par le dernier de sa classe, certes Bouteflika est un traître corrompu travaillant pour les ennemis et le sionisme, mais il gère mieux les situations, lorsqu’on a pas le choix entre deux affairistes corrompus, que choisir entre un professionnel et un amateur, si le HIRAK échoue nous sommes foutus et pour bien longtemps, alors soutenant les héros du HIRAK et continuions la lutte jusqu’à la victoire finale

    41
    26
    Lyes Oukane
    3 janvier 2020 - 6 h 23 min

    Je viens d’annoncer ça à ma femme . Sa réponse  » 39 ministres + le pseudo président et son premier ministre ça fait 41 personnes . Comme Ali Baba et les 40 voleurs . Chaque général a son paravent, comme auparavant . Maintenant on sait combien ils sont réellement  » !

    68
    41
    Moi News
    3 janvier 2020 - 6 h 09 min

    En Algérie ont lave le linge sale en famille,l’union des rapaces et des vautours reprennent le pouvoir,un Bouteflika peut en caché un autre,on devrait rebaptisé l’Algérie en Bouteflika,encore cinq ans de destruction,cinq ans de pillages,cinq ans trahison,cinq ans de règression,cinq ans de corruption et d’injustice,que-est que on a fait au bon Dieu,d’avoir des dirigeants pareil

    50
    30
    Ma Vérité
    3 janvier 2020 - 5 h 28 min

    ISSABA ;à choisit ses dirigeants et pas de surprise,on reprend les mèmes et en recommence,cent trente deux ans de lutte et de souffrance pour donner le pouvoir à des incompétents corrompus;encore cinq ans de souffrance et d’injustice

    47
    28
    Brahms
    3 janvier 2020 - 5 h 03 min

    Feraoun était une championne du rouge à lèvres, c’est tout. Elle se prenait pour Cléopatra. La politique c’est 17 heures de travail par jour, il faut connaître ses dossiers et faire avancer le pays. Or, elle a tout déléguée à Huaweï puis faisait acte de présence en attendant que les Chinois bossent. C’est facile. C’est la copie de Khalida Toumi

    49
    26
    Vendredire
    3 janvier 2020 - 4 h 09 min

    La seule bonne nouvelle de la journée c’est la libération des détenus d’opinion. Nous ne sommes plus dans la situation du 22 février mais il y a quelques changements qui ne sont pas du fait de l’ouverture de ce pouvoir vers une meilleure gouvernance et une plus grande ouverture mais plutôt le hasard du calendrier
    Les 2 B ne sont plus la car leur mission est venue à terme donc aucun mérite à mettre à l’actif de Tebboune
    Gaid Salah n’est plus là du fait de la providence. Tebboune n’a aucun mérite dans cet événement
    L’état major ne semble pas vouloir s’afficher politiquement parlant comme au temps de Gaid Salah d’où la suppression du poste de vice-ministre de la défense . Cela ne veut pas dire qu’il s’abstient désormais d’interférer dans les affaires politiques mais on ne peut pas ne pas apprécier cette discrétion qui pourra s’avérer utile dans de futures négociations.
    Les membres de la Iissaba sous Bouteflika sont reconduits dans des portefeuilles ministériels
    Certaines clientèles qui ont favorisé les élections ont été payées de retour à l’instar de Farid Ait Ali ancien directeur de campagne de Ali Ghediri. Ait Ali écumaient les écrans de télévision essayant de vendre le programme de Tebboune après l’avoir critiqué à ses débuts
    Chems Eddine chitour a joué le même rôle que Farid Ait Ali en brossant dans le sens du poil.
    Belhimer chroniqueur au soir d Algérie avait été gratifié du poster de ministre de la communication lui qui fut Vice President de la commission de dialogue de Karim Younès.
    En fait, on se ramasse avec un cabinet ministériel avec 20% de ministres de l’ancienne Iissaba de Bouteflika, 20% de ministres récompensés au titre de services rendus, 10% de têtes réellement nouvelles et jeunes c’est à dire des ministres de moins de 40 ans et 50% de fidèles de Tebboune.
    Le félon Zegmati a été maintenu à son poste comme une épée de Damoclès au dessus de la tête du hirak.
    Tout cela pour dire qu’il y a quelques avancées qui nous permettent d’espérer que les futures étapes peuvent être positives mais la prudence est de mise.
    Le 47e vendredi doit être d’une ampleur telle que Tebboune sera obligé d’annoncer l’ouverture des négociations pour faire aboutir toutes les revendications du hirak qui se résument en 2 points essentiels:
    1) Dawla madania, dimocratia
    2) Yatnahaw gaa Al issabat.
    Nous vaincrons avec l’aide de Dieu.

    56
    31
    58 ans kif kif 132
    3 janvier 2020 - 2 h 09 min

    le nouveau gouvernement va l encontre de la volonté du peuple et particulièrement en zeghmati y a pas mieux comme marionnette pour avoir la justice aux ordres et élargir l écart entre la hirak et le pouvoir, le hirak continu plus fort que jamais

    50
    24
    Amazighkan
    3 janvier 2020 - 0 h 46 min

    Tant que le premier responsable Abdelaziz Bouteflika n’est pas jugé par un tribunal civil sur le bilan catastrophique durant ces deux dernieres décennies, notre pays ne changera pas et nous serons toujours gouvernés par des clans qui se passeront le flambeau du pouvoir au détriment du peuple. N’est pas Boudiaf ou Aït Ahmed qui veut. Rabbi anirhem.

    67
    24
    lhadi
    3 janvier 2020 - 0 h 20 min

    L’absence d’un ministre de l’économie est frappante.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    30
    29
      Souk-Ahras
      3 janvier 2020 - 8 h 22 min

      @Lhadi, bonjour,

      Il semble, ami contributeur, que vous soyez en retard d’une décennie sur les « pratiques » économiques mondiales actuelles.
      L’économicisme est bel et bien révolu, il a cédé bruyamment sa place devant l’avancée irrésistible du rouleau compresseur portant le nom de nouvel ordre mondial financier imaginé et mis en place par les super-multinationales.
      Avant, un État pouvait « emprunter » et disposer de l’emprunt comme bon lui semblait. Aujourd’hui, un État peut encore emprunter mais voit l’utilisation de l’emprunt soumise à un diktat orienté et sévère. À prendre ou à laisser !

      Je n’apprécie pas trop ces nominations, cependant, mis à part ma petite remarque introductive, je suis convaincu que nous sommes tous deux en phase sur le fait que le nombre élevé de ministres est en conformité avec l’engagement de Tebboune, en gros manque de légitimité, de s’attaquer sans tarder à réduire les problèmes économiques qui plombent notre pays, en cadrant au plus près les activités ministérielles. Pour faire simple, on constate que le cumul des fonctions est limité.
      À ce propos, la perfide Albion dirait : wait and see !

      6
      22
      Anonyme
      3 janvier 2020 - 8 h 54 min

      Ya si lhadi…il faut être consistent. Quand tu disais il faut une nouvelle gouvernance… il faut une nouvelle gouvernance car sans ça tu n as pas une nouvelle organisation. Donc écrire … ‘“L’absence d’un ministre de l’économie est frappante. ” est une frappante erreur car tu es entrain de penser comme eux…ajoute ceci enlevé cela , grouper ceci et cela…comme avant. Il nous faut une nouvelle gouvernance ya si El hadi et de la découle quel minister il nous faut… on a 39 + ou – ministères…la question que je te pose et je me pose et je pose à tout le monde est : est ce qu on a besoin de 39 ministères…salam epicitou

      36
      20
    SaidZ
    2 janvier 2020 - 23 h 26 min

    Il est écrit quelque part noir sur blanc que si tu rode souvent à bab eloued ou bouzarea que tu ne dois pas rêver de devenir ministre ni même wali!

    39
    23
    rabah
    2 janvier 2020 - 23 h 22 min

    Où sont les jeunes?
    où sont les femmes?
    où sont les figures du hirak?
    c’est le même logiciel qui a cours: Trop de ministères inutiles (tourisme, affaires religieuses, moudjahidines, énergie, habitat, communication, pêche)

    53
    26
      Lyes Oukane
      3 janvier 2020 - 6 h 16 min

      @ Rabah .
      J’ai eu la même réflexion que toi .14 ministres alors que la moitié ( 7 ) aurait suffit . De toute façon Hadja Dz El Marbouna a l’habitude qu’on la plume .
      Je ne parle même pas du ministre des Waqf et celui des moudjahidines ( une aberration de plus ).

      Voici ,en détail , ma revue de la troupe des Pieds Nickelés nommés.

      – Il y a un ministre de l’agriculture et un ministre de l’aquaculture . Manque plus qu’un ministre pour chaque légume.
      – 1 ministre de la culture + 1 à la culture saharienne.
      – 1 ministre de l’industrie + 1 à l’industrie pharmaceutique + 1 aux start-up .
      – 1 ministre des sports + 1 aux sports d’élite. Ils ont oublié le ministre du foot !
      – 1 ministre de l’environnement + 1 à l’environnement saharien .Oui, Le Sahara algérien et l’Algérie ce n’est pas le même pays ,mais ça on le savait mène bekri !

      – 1 ministre à la production culturelle + 1 à la production cinématographique .Din zah ,on va détrôner Hollywood.

      – enfin et là c’est la meilleure dans son intitulé.
      1 secrétaire d’Etat ( pas ministre ) de la diaspora à l’étranger et de l’immigration .Il y aurait donc une diaspora algérienne en Algérie , une à l’étranger et les autres compatriotes ,hors Dz ,se seraient des immigrés ?
      Pourquoi pas un ministre des marocains fraîchement naturalisés pendant qu’on y est ? Ah ,ça existe déjà ! Trop fort .

      Seulement 5 femmes à des postes non stratégiques sur 39 nominations soit 1/8 alors qu’elles sont plus diplômées que les hommes et surtout qu’elles représentent la moitié de la nation .Avanci l’arrière ,ca on sait faire en Dz .

      Les postes aux Affaires Etrangères ,Intérieur ,Justice ,Energie et Finances retournent  » aux enfants de Boutef « .
      En clair , le fric ,le gourdin et les exécutants c’est chasse gardée !

      Ferhat Ait Ali à l’industrie ? si on le laisse bosser et surtout s’il était sincère après ses longues explications sur les plateaux Tv . Mais bon après avoir été du côté de Ghediri puis maintenant dans le gouvernement Teboune ,ça ne m’inspire pas vraiment …

      Je sens que ça va chauffer avant le printemps en Algérie .

      60
      25
    Anonyme
    2 janvier 2020 - 22 h 42 min

    Ha ça paie AP , Tebboune a du surement lire vos derniers articles et mes coms. Pareil hier je vous parle du néo ottoman et juste derrière vs pondez un article sur le sultan Erdogan et on dit presque la même choses mais vs l art et manière bien plus enrichi ha l Allah ralib chacun son truc mais svt la même vision en fait sauf quelques divergences hé oui il en faut .

    4
    30
    Anonyme
    2 janvier 2020 - 22 h 29 min

    Il faut noter la designation de Ferhat Ait Ali comme ministre de l’industrie. Une tres bonne nouvelle.

    28
    28
      Quo Vadis ?
      3 janvier 2020 - 10 h 46 min

      Yetnahaou Ga3

      24
      21
        Anonyme
        3 janvier 2020 - 15 h 41 min

        Toi aussi tetnaha Ga3

        2
        22
    Selecto
    2 janvier 2020 - 22 h 23 min

    Houda Feraoun doit être privée de son passeport en attendant sa comparaison de vent le justice car elle pourra nous faire le coup de l’escroc Libanais pour se réfugier au Maroc le pays de sa moitié.

    45
    21
    Mounir Sari
    2 janvier 2020 - 21 h 59 min

    Après l’annonce des membres du gouvernement une analyse s’impose.L’illégitime Tebboune n’a fait que recycler et donner une seconde vie aux anciens membres de la bande à Bouteflika.Comme Tebboune est illégitime, son gouvernement est illégitime aussi.C’est ce qu’on appelle une démonstration par l’absurde en mathématiques.Le combat continue et rendez-vous pour le 46ème acte du hirak demain vendredi!!!!

    48
    28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.