Comment le remplaçant de Boubakeur choisi par Tebboune a été court-circuité

MC Boubakeur
Mustapha Cherif prendra-t-il la tête de la Mosquée de Paris ? D. R.

Par Karim B. – Algeriepatriotique a appris de sources sûres que la précipitation avec laquelle les deux principaux instigateurs de la mise à la retraite de Dalil Boubakeur est due à la décision du président Tebboune de remplacer ce dernier par une personnalité scientifique consensuelle, choisie à partir d’Alger.

Selon nos sources, il s’agit du professeur Mustapha Cherif, qui se trouve actuellement à Paris où il a entamé une série de rencontres dans la perspective de sa désignation à la tête de la Grande Mosquée de Paris en remplacement de celui qui présidait à ses destinées depuis vingt-huit ans. Mais l’actuel recteur, dont l’élection est compromise, et le très influent directeur de l’administration générale en ont décidé autrement et ont court-circuité le chef de l’Etat, en organisant une succession à la hâte et en flagrante violation des règlements qui régissent la Société des Habous, selon des membres de celle-ci qui n’ont pas admis la façon avec laquelle le recteur a été «éjecté» et remplacé par Chems-Eddine Hafiz. Ce dernier est convoqué à l’ambassade d’Algérie ce mardi où il devra s’expliquer sur cette «manœuvre» qui a provoqué une colère sourde à Alger.

Dans un rapport remis à qui de droit, il est fait mention d’un «coup d’Etat à la Mosquée de Paris». Le rapport, dont Algeriepatriotique détient une copie, note que les deux principaux architectes de cette mise à la retraite du recteur préparent celle-ci «depuis plus d’une année, notamment en faisant voter, à l’occasion de l’Assemblée générale de février 2019, le principe du versement d’une prime de 300 000 euros à Dalil Boubakeur». L’administrateur aurait, selon le rapport, «imposé un accord écrit à Chems-Eddine Hafiz pour faire de celui-ci le futur recteur de la Mosquée de Paris, à condition qu’il s’engage à faire de lui le directeur général de l’institution, avec les pleins pouvoirs sur les finances, l’administration, le personnel et le culte».

Les deux hommes auraient fait pression sur Dalil Boubakeur pour qu’il accepte de quitter son poste. Une pression que le rapport qualifie de «harcèlement indécent et permanent», en indiquant que «l’Etat algérien, qui a désigné Dalil Boubakeur recteur de la Mosquée de Paris en 1992, n’a pas été informé des décisions qu’ils allaient prendre».

«Ils ne l’ont pas fait car ils étaient convaincus que l’Algérie n’accepterait jamais que Chems-Eddine Hafiz devienne recteur de la Mosquée de Paris», relève le rapport qui dénonce un «conflit d’intérêts» compte tenu du fait que Maître Hafiz «est conseiller de la Mosquée de Paris depuis 15 ans, qu’il perçoit 3 000 euros par mois et, qu’à ce titre, il ne pouvait être à la fois vice-président de la Société des Habous et son avocat».

Affaire à suivre.

K. B.

Comment (42)

    Anonyme
    15 janvier 2020 - 11 h 16 min

    Ainsi donc notre illustre savant et philosophe, qui a fait un laïus sur le « dialogue entre les civilisations  » au pape Benoit 16 lui-même, à qui il a enseigné les préceptes de la religion et de la civilisation musulmane, a été éconduit, lui qui visait le rectorat de la grande mosquée de Paris, s’il vous plait ! Quelle catastrophe !
    Vite, une pétition pour cet érudit parmi les érudits, ce savant parmi les savants, ce philosophe parmi les philosophes, cet ex ministre de l’enseignement, ex ambassadeur en Egypte ! Signons Messieurs Dames.

    13
    11
      Anonyme
      15 janvier 2020 - 12 h 14 min

      Vous avez beaucoup d’humour et de dérision, merci.

      5
      4
      Anonyme
      15 janvier 2020 - 21 h 54 min

      Eh oh ! vous ne trouvez pas que vous le flattez un peu trop cet ancien directeur des cours du soir ? A moins que vous utilisez la dérision, auquel cas je souscris pleinement.

      3
      3
    chaoui40
    15 janvier 2020 - 7 h 14 min

    La mosquée de Paris, comme l’institut arabe, sont des paniers percés. L’Algérie ferait mieux d’injecter son argent dans l’éducation de ses enfants indigènes. Allah est partout, et il n’a nul besoin de vitrine moderne et confortable pour exister. Les dirigeants de ces deux institutions françaises sont également les nids de francs-maçons dont le seul but est de défendre la république française contre les musulmans des quartiers (le quart-monde musulman de la banlieue). A la mosquée de Paris, le hamam ou le thé à la menthe est hors de prix pour le musulman salarié ! C’est une mosquée de bourgeois … ceux-là qui dirigent les pays. Son rôle est plus politique que diplomatique ou religieux (rôle échu par Allah !).

    25
    9
    mokrane
    15 janvier 2020 - 1 h 00 min

    Il faut vite se redéployer et se repositionner diplomatiquement. Ces mkhazni qui sont toujours dans l’ espoir qu’ une guerre explose en Algérie. Ils nous veulent el char !! … !! Les doubebs font leurs joies, chassez les tous !!! La grèna commence à me revenir sérieux contre ces mkhazni … ! Il faut faire comprendre aux Algériens par voie médiatique que si les frontières sont fermées c’ est pour le bien du pays et de leurs enfants afin d’ éviter la drogue, il faut vite faire ce travail pédagogique. L’ Algérie est ciblée par la drogue, elle est entourée par elle, elle est cernée par elle ! Travaillons sur le dossier libyen et faire en sorte de na pas être absent comme lors de la mort de khadafi. Il faut que rien ne nous échappe. Parralèlement travailler à l’ apaisement social contre les destabilisateurs, on doit en finir avec cette naima salhi c’ est bon khlass. ( mais le hirak doit continuer pour ses aspirations et ses revendications car rien n’ est encore fait concrètement). Ensuite commencer dès maintenant, préparer un dossier en béton et s’ attaquer sérieusement à ce problème de drogue et cette immigration clandestine subsaharienne téléguidée qui n’ en fini plus !!

    8
    13
    mokrane
    15 janvier 2020 - 0 h 35 min

    Attentions à ces mkhaznis … !!!! Ils comptent nous pourrir avec leur m… de hashish et veulent nous introduire leur pourriture et saleté de moeurs ( prostitutions etc). Attention à ce voisin pourri !!!! Depuis le temps que je vous dis qu’ il est temps de se placer à la tête de la lutte contre la drogue et de se servir des tonnes de hashish qui se déversent à nos frontières et surtout de se servir des 701 kg de cocaine commandités par des traîtres internes pour pourrir notre pays, pour se hisser à la tête de cette lutte et faire remonter l’ affaire au plus haut. Ce pays … qui met un trait d’ union entre le stup et le stupre. Que le contre espionnage soit plus actif ! C’ est bourré de m… mkhazni chez nous ! Ya borob si l’ affaire ne remonte pas c’ est qu’ il y a des complices internes et qui sont ils ???!!! On veut nous empoisonner, nous pourrir on ne peut plus rester les bras croisés khlass !!! Un document de 2010 qui refait surface !! https://www.moroccomail.fr/2020/01/10/des-plans-du-makhzen-pour-transformer-lalgerie-en-centre-de-transit-de-la-drogue/

    4
    10
    elhadj
    14 janvier 2020 - 19 h 32 min

    qu on mette fin a ce financement de plusieurs millions d euros pour engraisser des gens qui n ont jamais défendu les intérêts du pays qui leur assure un salaire alors que des citoyens démunis de tout vivent dans la plus grande misère et des personnes affectées de maladies handicapantes ne sont pas prises en charge par l Etat.il n y a qu a revoir les reportages révoltants diffusés par un média TV national pour se rendre compte audio .arrêtons le gaspillage inutile des ressources publiques qui devront servir a améliorer la sante et le niveau de vie des laisses pour compte.

    21
    7
    Apulée de Madaure
    14 janvier 2020 - 17 h 48 min

    Je remarque qu’on a tout dit sur la mosquée de Paris sauf ses heures de gloire, dont acte par ma modeste conribution :

    « … En 2004, Derri Berkani, réalisateur français d’origine algérienne et musulmane, a rédigé un texte passionné afin de répondre à l’antisémitisme français contemporain. Il y expliquait combien les liens historiques unissant juifs et musulmans rendaient insupportables les actes d’agression alors répertoriés : « Lire dans la presse une relation d’actes antisémites m’est physiquement insupportable », s’indignait-il, « et d’autant plus pénible s’il se révèle que les auteurs de ces agressions sont des jeunes d’origine maghrébine, c’est-à-dire des gens qui devraient conserver et gérer comme un trésor l’humanisme que leur ont légué les générations passées. » L’auteur remarquait aussi qu’il n’était pas besoin de remonter à l’Andalousie médiévale pour trouver trace d’un tel humanisme. Et Berkani de se concentrer sur un épisode peu connu de la Seconde Guerre mondiale : l’œuvre de la Grande Mosquée de Paris et de son recteur, Si Kaddour Benghabrit, qui, de 1942 à 1944, « a recueilli des juifs persécutés » et les a protégés (1).

    Ce texte n’était que le dernier exemple des efforts de Berkani qui, depuis longtemps, a entrepris de faire la lumière sur l’histoire des relations entre la Grande Mosquée et les juifs durant la guerre. Ce cinéaste, fils de résistants communistes lui-même caché avec un certain nombre d’enfants juifs, a réalisé en 1991 un documentaire intitulé Une résistance oubliée. Le film met en scène Si Kaddour Benghabrit comme le personnage central d’un réseau musulman de résistance, dans le Paris occupé des années 1940-1943. On y explique comment un petit groupe d’immigrants musulmans nord-africains ont œuvré de concert contre les nazis et, entre autres choses, en faveur de nombreux juifs. Plus de 1 700 personnes auraient ainsi trouvé refuge, au moins durant un bref moment, entre les murs de la mosquée, au cours de leur quête d’un lieu sûr. Le narrateur décrit Benghabrit comme « un homme d’ouverture […], de dialogue […], de rencontres » et lie son action à l’affirmation du Coran selon laquelle « lorsque tu sauves un être humain, ou tu portes secours à un être humain, c’est comme si tu sauvais ou tu portais secours à l’humanité entière ». De tels mots, associés au grain des images d’archives montrant Benghabrit dans la mosquée, le tout sur fond de musique dramatique, semblent destinés à transformer le recteur en une sorte d’Oscar Schindler musulman.

    Le travail de Berkani associe la résistance de la mosquée à celle d’une section kabyle des Francs-Tireurs et Partisans (FTP), le mouvement de la résistance communiste armée. Berkani conforte encore cette interprétation en liant l’histoire de la mosquée à une note manuscrite en kabyle, trouvée à Paris en novembre 2004. Cette note, probablement rédigée et diffusée dans le milieu des travailleurs algériens de la capitale peu après une rafle de juifs, s’indigne : « COMME NOS ENFANTS. Hier, à l’aube, les juifs de Paris ont été arrêtés, les vieillards, les femmes comme les enfants, en exil comme nous, ouvriers comme nous, ce sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants. Si quelqu’un d’entre vous rencontre un de ces enfants, il doit lui donner asile et protection, le temps que le malheur passe. Enfant de Kabylie, ton cœur est grand ! » … »

    (1) Remarque personnelle : Ne pas confondre Juifs, Israéliens de souche et Sionistes.
    ———————————————————————————————————————-
    1926, l’inauguration de la Grande Mosquée de Paris

    1848, 1878, 1885, 1895… Le projet d’une mosquée à Paris est ancien, mais il est devenu très concret au lendemain de la bataille de Verdun. « En 1916 dans la Meuse, 70 000 musulmans tombent les armes à la main (sur 300 000 victimes pour le seul côté français). L’opinion estime alors que la nation vient de contracter une dette vis-à-vis de ces populations musulmanes très sévèrement éprouvées ».

    12
    12
    DZDZ
    14 janvier 2020 - 17 h 45 min

    Le Chant Des Cygnes

    Le fondateur de cette mosquée est un Algérien, Kaddour Benghabrit né le 1er novembre 1868 à Sidi Bel Abbès. Tu ne peux falsifier l’histoire.

    23
    38
      Le Chant Des Cygnes
      14 janvier 2020 - 18 h 24 min

      A DzDz,
      Ai-je dis que Bengharbit haut fonctionnaire Français et grand croix de la légion d’honneur n’est pas le fondateur ?
      J’ai juste dit que la mosquée ne fait pas partie du patrimoine Algerien si vous pouvez prouver le contraire,j’en serai ravi.

      28
      9
        DZDZ
        14 janvier 2020 - 19 h 39 min

        Le Chant Des [email protected]
        À cette époque, l’Algérie était sous la dominance
        du colon français.
        Il faut expliquer les faits dans leur contexte historique…
        Que tu le veuilles ou pas , il est Algérien….

        10
        34
          Haut Niveau
          14 janvier 2020 - 21 h 03 min

          @DZDZ, tu vois quand tu dis des choses sensées même sous divers pseudos, je ne peux que t’approuver. je suis entièrement d’accord avec toi concernant le contexte historique. Personnellement je suis fier de la légion d’honneur de Mr Benghebrit comme celle de l’Emir Abd El kader, etc … Recevoir une telle distinction à l’époque et de l’époque, hélas sous domination coloniale. ne fait qu’honorer TOUS les Algériens d’aujourd’hui,
          Aussi, tout en rejetant TON Tebboune, cela ne me prive pas d’applaudir sa loi anti racisme, anti régionalisme …
          qui sied pour l’exemple que nous débattons.
          Eh oui cachiriste !!! c’est ça la démocratie et la fraternité.

          PS : je suis kabyle et mes amitiés aux Bel Abbessiens et tous mes frères et sœurs algérien(ne)s

          11
          10
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 18 h 34 min

      Mr Kaddour Benghabrit n’est pas fondateur mais Recteur quand à son lieu de naissance, elle ne m’intéresse pas l’essentiel il est Algérien et je suis très fier de lui, il m’appartient autant qu’aux Tlemçaniens, qu’aux Bel Abbessiens ou autres.

      15
      9
    Vérité
    14 janvier 2020 - 17 h 45 min

    Le point faible des faux croyant l’argent et le pouvoir illégitime, on brade femmes et enfants, combien de haut dirigeants qui pensent mourir un jour aucun, rappeler vous du défunt Gaid Salah, il pensait vivre éternellement et ses Emiratis vont lui réservé une place à leurs paradis, Mr Boubakeur il a remplacé son défunt père, était préférable de se mettre d’accord avec lui et lui expliquer qu’il est très âgés et malade, mais lui faire un coup pareil cela montre que nos dirigeants sont des vrais traîtres

    13
    5
    Fekker
    14 janvier 2020 - 17 h 30 min

    Ah parceque Dieu a besoin de représentants et de bureaucrates ?
    Partout l’administration religieuse n’est là que pour maintenir le contrôle des gens par le pouvoir !
    De toutes les façons c’est mérité, car l’homme pour éluder ses peurs… s’arrangera toujours pour se trouver un Dieu : En esprit en pierre ou bois, question de se réconforter en s’inventant des rituels et autres offrandes ridicules, au grand bonheur des tenants du pouvoir.
    Seul salut, suivre sa destinée avec bon sens sans forcer, ce qui veut dire la voie droite.
    Car enfin, Dieu n’a nul besoin de flatteries ni de répétitions, le cerveau lui en a besoin.
    Dieu nous a crée pour l’adorer signifie « pour accepter notre destin sans trop se plaindre » et non pas pour passer son temps à se sentir surveillé !
    Etre bon, tolérant et ne pas juger : Quel bel idéal !
    Et pour les « trop laïques » qui se croient libéré de Dieu, ils en adorent d’autres (Chanteurs, sportifs…) voilà, tout ce qui embrigade et dirige les masses est bienvenu pour les gros malins qui nous formatent .
    Aller, ceux qui s’autoproclament defenseurs de Dieu et prônent l’interdiction des remises en question, de la reflexion peuvent mettre des pouces en bas , c’est la bêtise de l’époque, la mode.

    11
    6
    DYHIA-DZ
    14 janvier 2020 - 17 h 10 min

    Anonyme @
    14 janvier 2020 – 16 h 15 min

    Je ne mélange RIEN, Yaw c’est toi qui ne comprends RIEN dans les enjeux de cette mosquée.
    Laisse ton cerveau galoper, pour voir ce qu’il ya derrière l’affaire de la mosquée.
    Détache toi du terme  » mosquée » pour mieux voir.

    30
    35
    Le Chant Des Cygnes
    14 janvier 2020 - 16 h 22 min

    Avant toute chose, il faut expliquer que la mosquée de Paris n’appartient pas à l’Algérie. L’Algérie assure le fonctionnement avec une subvention de 2 M€ par an.
    Une loi Française pouvait faire que la mosquée devienne Algérienne après 15 ans de subventions, mais Dalil Boubakeur à refusé cela et à toujours souhaité qu’elle reste tributaire du droit Français.
    Donc la société des Habous qui la gère est de droit Français, et je redis ce que j’ai dis dans un précédent post. C’est un vrai panier de crabes, et cette mosquée n’a jamais servit à autre chose qu’a enrichir une mafia soit disant religieuse.

    43
    27
      -DZ
      14 janvier 2020 - 16 h 58 min

      2 millions d »Euro c’est peu pour toi ??
      Je vais t’apprendre comment ça marche.
      Sais tu pourquoi les USA font fonctionner l’ONU aux ordres, car leur contribution en $$$ est majoritaire. Dans une entreprises, celui qui a plus d’action en $$$$ a le dernier mot.
      C’est la même chose pour la mosquée de paris. Elle appartient à celui qui paye. CAPITO.

      38
      47
        Le Chant Des Cygnes
        14 janvier 2020 - 18 h 29 min

        A De,
        Nous n’avons pas gardé les vaches ensemble.Vos leçons d’économie à deux francs six sous, vous pouvez vous les garder bien au chaud.
        Votre façon d’interpeller les posteurs sur ce site dénote d’un manque d’éducation flagrant. Alors occupez vous ailleurs mais pas avec moi, car à mon âge votre outrecuidance m’insupporte.

        33
        6
        Haut Niveau
        14 janvier 2020 - 19 h 07 min

        Il faut continuer :
        C’est la même chose pour la le Parlement et Sénat Algérien. Les Partis satellites FLN, RND … A tous les cachiristes …
        Ils appartient à celui qui paye par le détournement de la rente du pétrole et les richesses du pays. CAPITO.

        21
        6
          Le Chant Des Cygnes
          14 janvier 2020 - 20 h 10 min

          A Haut Niveau,
          Ces doubabs empoisonnent les discussions sur ce site.
          Une bande de malotrus, qui est sur les startings pour mordre et insulter sans aucune bienséance, m’insupporte au plus haut point. Ils ont des avis sur tout, ils savent tout,alors que c’est des abîmes d’inculture et d’ignorance.
          Bien à vous

          23
          7
    Ayweel
    14 janvier 2020 - 15 h 54 min

    Si cette mosquée fait partiie du patrimoine algérien, il suffit juste la transformer en centre culturel pour la communauté algérienne, avec un responsable élu de cette même communauté, parmi leses plus connus dans le domaine de l’art et culture. وكفى بالله حسيب. Ainsi elle peut vraiment rendre service aux algériens et algériennes de la France et au même temps s’autofinancer par le biais des cotisations de ses membres.

    19
    7
      Le Chant Des Cygnes
      14 janvier 2020 - 17 h 04 min

      A Ayweel,
      La mosquée appartient à la France qui l’a construite en reconnaissance aux musulmans morts pendant les deux guerres.

      25
      8
        Ayweel
        15 janvier 2020 - 9 h 04 min

        Dans ce cas, il faut se retirer complètement de la gestion et le financement de cette mosquée, et investir les 2 000 000 $ autrement pour se créer un vrai lobby algérien actif et productif pour les intérêts du peuple algérien. C’est bien connu que tout lobby créé sur la base religieuse est plus destructif que productif.

        11
        4
    DYHIA-DZ
    14 janvier 2020 - 15 h 08 min

    À mon avis : Il faut une enquête très très approfondie pour savoir qui veut s’accaparer de la mosquée de paris par procuration en utilisant des marionnettes pseudo-Algériennes.
    Qui est le vrai pilleur de la mosquée Algérienne ?? Qui sont ces pays qui veulent mettre la main sur la mosquée Algérienne ??? That is the question….C’est simple à deviner….

    OUI ET OUI !! La mosquée de Paris doit se concentrer que sur la communauté Algérienne…L’Algérie n’est pas mère Theresa ( allah yerhamha).

    48
    49
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 16 h 15 min

      Vous mélangez tout. Ce n’est pas la présidence de la mosquée de Paris qui est contestée mais sa place au CFCM ce n’est pas du tout la même chose. Ces dernières années c’est les turcs qui avaient le plus d’influence. De toute façon ça ne sert plus à rien car l’état français ne veut plus les reconnaître comme représentants de la communauté musulmane et ne les invite même plus aux cérémonies…

      40
      24
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 14 h 46 min

    Moi,en attendant d’y voir plus clair dans cette histoire, je vais me descendre quelques bières bien fraîches.

    26
    18
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 15 h 19 min

      Bsahtek, mais 1 ou 2 ça suffira

      16
      12
        Amel
        15 janvier 2020 - 8 h 24 min

        hahahahah à votre santé!

        7
        6
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 16 h 19 min

      Si tu prends de l’alcool, tu ne fais mal qu’à ton FOIE…
      Chacun gère son foie comme il veut….

      20
      11
        Anonyme
        14 janvier 2020 - 16 h 49 min

        Chacun gère son foie et sa foi comme il veut… combien de fois doit-on le répéter ?

        20
        16
    Felfel Har
    14 janvier 2020 - 14 h 19 min

    Il y a fort à parier que des parties extra-musulmanes et extra-Algériennes ont contribué à ce qui ressemble à un coup de force. Il ne faut surtout pas dédouaner le gouvernement français qui trame dans les coulisses pour mettre l’Islam sous l’éteignoir afin d’en réduire l’influence. D’autres pays musulmans comme le Maroc, la Turquie, l’Arabie Satanique et le Qatar que Macron chouchoute, participent à ce complot, à la grande joie de nombreux islamophobes.
    C’est dire à quel point tant la Mosquée de Paris que l’Institut du Monde Arabe sont au centre de manoeuvres machiavéliques.

    12
    13
    MOHAMED kRARROUBI
    14 janvier 2020 - 13 h 10 min

    La moquée de Paris, qui a été construite, après la première guerre mondiale, en souvenir des morts pour la France ( je passe sur l’historique ) fut récupéré par l’Algérie au lendemain de l’indépendance. Cette récupération, bien entendu, avait un caractère idéologique plus que religieux.
    Aujourd’hui, à travers les bouleversements géopolitiques, la religion est devenue un instrument de manipulation et de l’ idéologisation des masses.
    Si, aujourd’ hui, l’ entente se veut naturelle, sans hypocrisie, l’on veut que la religion de l’Islam retrouve sa valeur sociale, humaine il convient de :
    1°) Bien comprendre et saisir le fait que l’on se trouve sur le territoire Français, donc l’Algérie ( pardonnez – moi arrogance ) n’a rien à faire dans ce combat de coq
    2°) L’ organisation de la mosquée doit se faire dans un cadre cultuel et avec des religieux Français que j’estime n’est pas une matière rare, loin de toute influence des frères musulmans, wahhabites et religieux venus de l’étranger.
    3°) l’organisation administrative ainsi que la nomination d’ un Muphti doivent se faire après un grand conseil, sous forme de congrès et élection à laquelle ne peuvent participer que les membres religieux.
    L’Islam ne s’en trouvera que glorifié, une fois débarrassé de toutes les nuisances …

    11
    14
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 12 h 12 min

    Au lieu de chercher qui va remplacer X ou Y pourquoi ne pas transformer ce lieu historique bien situé la mosquée de Paris en «  LA MAISON D ALGERIE »un lieu culturel pour le rayonnement de l Algérie comme le font beaucoup d autres pays?
    Ce site magnifique dont l architecture est unique à Paris deviendra notre vitrine.
    Il faut que tout soit authentique et que le Hammam et le salon de thé soient gérés également par des algériens et non des marocains.
    Les mosquées en île de France et ailleurs il y en a des centaines ,dans certaines villes chaque quartier à sa mosquée !!!
    L état algérien ne va pas gérer indéfiniment la foi des algériens !!! et de plus les croyants ne sont plus des moutons, ils ne vont écouter ni Hafiz ni Chérif …fini le temps du FLN ….
    Alors trêve de magouille car ces lieux ne servent qu à dépenser de l argent inutilement…

    35
    14
    Sansylo
    14 janvier 2020 - 11 h 58 min

    Cette mosquée est infestée de toutes sortes d’individus, du dealer jusqu’aux racketteurs , en passant par les services secrets de tous bords et tutti et quanti.

    Dalil Boubeuker a été contraint de tirer sa révérence avec une petite obole de 300.000 euros et s’en va soigner ses rhumatismes et son arthrose.

    Place maintenant aux vautours oricou qui vont installer leurs pénates et leurs ailes pour faire leurs affaires et connaissances avec les ténors du sénat français et autres personnalités de tous horizons.

    La grand mosquée de Paris sous l’ère du grand père des Hamoud (Boualem) le plus grand donateur de cette institution, ne sera plus ce qu’elle a été.

    Autres temps , autres mœurs ……………….

    23
    10
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 11 h 06 min

    Il est beaucoup plus intéressant de discuter du sexe des anges que les tenants et aboutissants de la mosquée de paris.

    10
    26
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 13 h 33 min

      sexe des anges = homme ou femme, rien autres pour les néophytes.

      2
      12
    Marhuja
    14 janvier 2020 - 10 h 56 min

    Même dans la religion, ils magouillent ! Pauvre Algérie…..tu es comme une très belle boite de chocolats dans laquelle il y beaucoup de très mauvais chocolats pourris.

    25
    8
    Mounir Sari
    14 janvier 2020 - 10 h 52 min

    Ce n’est pas très étonnant quand on sait que ce même Tebboune l’illégitime est arrivé au palais présidentiel d’el mouradia sur le dos d’un char conduit par le dictateur Gaid Salah!!!!

    21
    18
    Ali2
    14 janvier 2020 - 10 h 37 min

    On triche même avec la maison du plus puissant, pourquoi ce changement et pourtant ailleurs on change rien, Mr Boubakeur est un homme respectueux, où on devrait le respecté comme tel, d’après la constitution on mélange pas la politique à la religion, c’est encore une violation de cette constitution bidon

    19
    14
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 10 h 28 min

    C’est ce que j’avais dit hier, j’étais sûr que c’était pour parachuter quelqu’un alors que Hafiz est vice-recteur de la mosquée de Paris et connait tous les rouages depuis 20ans. Pourquoi choisir quelqu’un d’autre qui ne connait rien aux luttes internes entre les turcs et les marocains pour la gestion du CFCM?

    27
    25
    Le Chant Des Cygnes
    14 janvier 2020 - 10 h 18 min

    Un vrai panier de crabes.
    Arrêtons une bonne fois pour toute avec cette gabegie.
    La mosquée de Paris n’a jamais jouée un rôle quelconque dans l’islam de France.
    Avoir juste un ego et dépenser des millions pour contrer soit disant le Maroc est devenu puéril. Laissons les se débrouiller par contre pas un € de subventions.

    26
    61

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.