Zoubida Assoul : «Le peuple doit participer à l’élaboration de la Constitution»

Assoul Constitution
Zoubida Assoul, présidente de l'UCP. PPAgency

La présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), Zoubida Assoul, a affirmé que «le peuple doit participer à l’élaboration de la Constitution, car la Constitution est un contrat politique et social entre le peuple et l’Etat». «C’est le seul processus constitutif qui pourra sauver le pays», a-t-elle souligné en marge de la manifestation d’hier.

«Les Algériens doivent se rencontrer, discuter et organiser des conférences pour commencer à instaurer de façon effective un Etat fondé sur le droit et les libertés», a ajouté cette militante active du Mouvement populaire, selon laquelle «ce 48e vendredi a montré que la mobilisation est toujours au rendez-vous» et que «le peule poursuit son combat jusqu’à la construction de l’Etat de droit et la rupture définitive d’avec ce système».

«Notre vœu et de pouvoir construire un espoir pour cette jeunesse, pour ce peuple qui a trop souffert. Aujourd’hui, il faut insister sur l’exigence de la libération de tous les détenus d’opinion et de l’ouverture des médias», a encore insisté Zoubida Assoul.

N. D.

Comment (23)

    Sarrazin
    20 janvier 2020 - 22 h 29 min

    Rien ne justifie la dictature imposée à un peuple aussi généreux, aussi valeureux. et qui aime la vie, la liberté pour laquelle il a sacrifié sept de ses années . Rien ne justifie un régime totalitaire contre ce peuple désireux de s intégrer dans l espace et le temps d un monde moderne dont on a voulu l exclure. Rien ne justifie l interdiction pour ce peuple de se déplacer librement , et de participer à l essor et au développement économique et sociale de notre pays. Tout nous était interdit. A moins que d être des leurs, des débauchés, des voyous sans scrupule. Alors ils vous accordaient des privilèges en échange de votre servitude.
    Depuis 1962 alors que nous fêtions cet événement historique qu est l indépendance, nous vivons dans une prison à ciel ouvert. Une prison aussi dure que celle vécue durant la période coloniale mais cette fois cette prison avaient des gardiens que l on croyait être des nôtres, de vrais algériens fraternels et solidaires. Hélas, nous nous trompions. Ces groupuscules ont profité de notre liesse et notre confiance de notre epuisement de guerre , pour s auto proclamer les maîtres de notre terre l Algerie.
    Leurs intentions belliqueuses et féroces, à la stupéfaction de tout un peuple, allait nous enfermer dans un système de répression brutale, voire inhumaine…c était « marche avec nous ou crève « …
    Notre jeunesse allait en pâtir. Ceux qui n’en pouvaient plus ont fui le pays, professionnels , intellectuels, médecins, cadres, anciens moujahids, hommes ou femmes, jeunes et moins jeunes…tout ce qui représente. la richesse d une nation, ont fui les représailles de ces gardiens incultes et barbares. Il ne leur restait qu un espoir en Dieu. Mais l acharnement de cette junte militaire , composée même d anciens soldats coloniaux, associés au partage du butin pétrolier, prêts à tout allant jusqu au crimes et assassinats d opposant à leur mode opératoire, leur a permis à se maintenir aux commande du pays. Ces gardiens vivaient, et venaient du Maroc et d Oujda. Alors, les voilà qui nous ressortent les mêmes pratiques , les mêmes ruses, les mêmes oppressions pour semer la terreur.
    Non Plus Jamais ça. Amine

    2
    1
    Liberta.
    19 janvier 2020 - 22 h 13 min

    Ces opportunistes li mayachmouches ils dépensent dès sommes faramineuses entre alger et paris presque chaque semaine ils passent les weeks end plus les fêtes en dehors du pays,billets d’avion,hôtels,restaurants,lès boutiques de fashion,les soirées, lès hafafates et maquillage pour passé dans les tv anti Algérie et reviennent le mardi pour se moqué dès zawalias,je ne réside pas en Algérie mais jai supporter le hirak du 22 février mais le jour ou jai vu tout ces parasites qui ont surfé comme dès requins au dessous du hirak. Jai retiré ma sympathie.

    5
    2
    Citizen
    19 janvier 2020 - 11 h 53 min

    Le 27 janvier 2019 a été signée à Alger la convention d’extradition entre l’Algérie et la France, dont l’article 3 empêche l’extradition du binational algéro-français vers l’Algérie, qui se serait taillé à l’étranger après s’être livré à cette criminalité financière qui, ces trente dernières années, a mis à terre le peuple algérien en décimant son économie, et qui, de par la prostitution des institutions, a fait des citoyens algériens des spectateurs du viol public de leur nation, sous les hospices des refrains du 1er Novembre 1954 et avec la bénédiction du sang du million et demi de martyres.
    Et comme l’Algérie n’a pas été suffisamment prostituée, la présidence de la république a annoncé, le 8 janvier 2020, le lancement du processus de la révision de la Constitution en nommant un comité d’experts en Droit chargé d’élaborer une mesure qui vise à supprimer l’article 63 (anciennement article 51) de la Constitution algérienne, un article qui interdit aux ressortissants algériens détenteurs de la double nationalité (binationaux) d’accéder aux plus hautes fonctions au sein de l’État Algérien.
    https://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2019-12-05/convention-d-extradition-entre-la-france-et-l-algerie
    https://www.dzairdaily.com/algerie-abrogation-loi-interdit-acces-hautes-fonctions-responsabilite-binationaux-algeriens/amp/

    8
    2
    Ma Vérité
    19 janvier 2020 - 9 h 43 min

    Nous revivons le meme problème de la guerre de libération,ou certains qui ont le pouvoir aujourd’hui,la journée étaient Moudjahid et la nuit Harki,ont les appels a l’époque les hommes aux cartes blanche,feu vert partout intouchable,ni par l’occupant,ni par leurs complices faux moudjahid,est-ce que Madame Assoul elle n’est pas été contaminée par ce virus

    6
    6
    Anonyme
    19 janvier 2020 - 9 h 17 min

    Mais tout le monde est d’accord avec vous Mme Assoul,seulement comment s’y prendre car après 11 mois de manifestations pacifiques on ne voit rien venir.A part l’élection contestée de M.Tebboune à la tête de l’Etat rien à l’horizon.Il se trouve que ce Président veut ouvrir le dialogue avec tous et trouver une sortie honorable pour tous au lieu de tourner en rond et discourir sans arrêt.Lui au moins agit concrètement et veut dans un premier temps une Constitution approuvée par tous,une Constitution qui jettera les bases d’un Etat de droit.Prenons-le au mot tout en restant vigilants sur son projet de sortie de crise.On n’a pas d’autres choix.

    6
    8
    Ashtough
    19 janvier 2020 - 8 h 56 min

    Mme Assoul a bien raison il faut que le peuple Algérien participe à élaboré une constitution digne se son nom,pour permettre a notre grand président de développé le pays et donner du travail a ceux qui ont besoin,vous n’etes pas plus intelligent que certains responsables des journaux du net,ou ils ont rallier monsieur Tebboune

    5
    9
    Thamourth
    18 janvier 2020 - 22 h 10 min

    C’est ainsi que l’on reconnait les manipulations: le peuple va se réunir dans une salle et élaborer une constitution. Elle croit que tout les algériens sont des moutons ???
    Si vous avez le courage et si vous voulez parler au nom du peuple alors présentez-vous au suffrage universel. Pour le reste, on a l’impression que la prise d’otage du peuple est toujours d’actualité.
    Aucune idée à soumettre à ce pauvre peuple que vous lapidez depuis votre apparition sur la scène publique. Vous auriez au moins l’intelligence de vous faire oublier et définitivement.
    Lâchez-nous les baskets.

    6
    14
    Elle m'a TUER
    18 janvier 2020 - 22 h 03 min

    Elle a planté combien de couteaux dans le dos de ses amis? Elle mange et mangera à tout les râteliers et qui vivra verra. Aucune crédibilité, aucun ancrage politique, elle attend que son parrain sort de prison pour tomber le masque.

    12
    14
      Anonyme
      19 janvier 2020 - 9 h 38 min

      Rassurez vous vous n’etes pas le seul,est ce que c’est vrais,pour le moment je ne crois pas encore,et le problème elle est soutenue par certains journalistes cachiristes,girouettes

      3
      7
    lhadi
    18 janvier 2020 - 20 h 02 min

    La constitution algérienne avait beau tracé la voie au florentin d’Alger ; il marcha dans la sienne.

    Nul doute que cette façon de cornaquer le pays lui a donné quitus pour créer l’Etat patrimonial qui a permis l’émergence d’une république de copains et de coquins.

    La constitution algérienne est la règle la plus élevée de l’ordre juridique de notre pays. Elle est la loi suprême de l’Etat à laquelle tous les gouvernants et les gouvernés doivent jurer loyauté, fidélité et respect.

    Appelons un chat un chat.

    La longévité d’une constitution est la synovie d’un Etat fort.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    2
    16
    Alfa
    18 janvier 2020 - 19 h 45 min

    …Zoubida Assoul, a affirmé que «le peuple doit participer à l’élaboration de la Constitution, car la Constitution est un contrat politique et social entre le peuple et l’État».
    Pouvez-vous Madame nous révéler comment s’y prendre?
    A mon avis il y a 2 étapes à suivre;
    -1ere se confiner dans des cafés maures en espérant que le salut nous vient du ciel tout en fumant un joint ou deux.
    -2em faire de la tchatche avec l’outil de base, crée spécialement pour les tiers mondistes, qui est internet avec monseigneur Tweeter ou Facebook pour nous révéler une constitution clé en main.
    Quand le bassesse intellectuelle envahie l’espace public tous les scénarios seront possible à qui mieux- mieux Mme.

    20
    8
      Yacine
      19 janvier 2020 - 11 h 50 min

      Le pouvoir constituant appartient au peuple . Et la seule manière de l’exercer c’est d’élire ses représentants démocratiquement à une assemblée constituante , c’est à dire une assemblée qui aura pour principale mission élaborer une constitution qui sera soumise à son tour au suffrage universel direct de tout le peuple ! C’est la seule façon de permettre au peuple d’exercer son pouvoir et d’arriver à une constitution consensuelle , c’est à dire ayant requis l’aval et le consentement du peuple majoritaire ! Et toute autre tentative n’est que contournement , évitement et usurpation de la volonté populaire ! Et pour cela , une vraie période de transition s’impose . Elle doit être gérée par une instance neutre , qui se tiendra à équidistance du pouvoir et de l’opposition, seul gage d’indépendance, car celui qui aura à gérer cette période ne peut pas être juge et partie . Et à contrario, l’opération d’élaboration de la constitution confiée par le pouvoir à une commission qu’il a lui même installée ne pourra ni réunir les garanties sur la participation de tous les Algériens, ni l’aboutissement à un document consensuel car la méthode empruntée ne s’y prête pas , et nous tomberons toujours dans les travers d’une constitution illégitime, d’où découlera comme toujours , un pouvoir illégitime ! Et qu’on ne vienne pas nous raconter des histoires , car je ne comprendrai jamais pourquoi la Tunisie voisine , en pleine tourmente a réussi sa période de transition, une assemblée constituante , et une constitution consensuelle , et pas l’Algerie où toutes les conditions sont réunies (adhésion populaire massive, une paix exemplaire, et une grande conscience citoyenne par rapport au devenir de la nation ).
      Il n’y a que le pouvoir qui ne veut pas aller dans ce sens pour répondre à la demande du peuple , et s’il réagit ainsi , c’est bien la preuve qu’il veut rester maître des horloges et continuer à tout contrôler de bout en bout , pour durer car pense t-il , la restitution de la souveraineté populaire mènerai à sa fin , ce qu’il ne voudrait pas que ça advienne .
      C’est pour ces raisons que tous ceux qui participent à la démarche du pouvoir d’aller à un monologue (car de mon point de vue le texte de la constitution est dans les tiroirs , et les prochaines étapes aussi ) et s’inscrivent dans l’agenda du pouvoir qui veut se légitimer, consciemment ou inconsciemment !!

      3
      5
    Zaatar
    18 janvier 2020 - 19 h 13 min

    Normalement elle aurait du dire que c’est le hirak qui devrait participer à l’élaboration de la nouvelle constitution.

    7
    10
      Farida
      19 janvier 2020 - 22 h 19 min

      Aucune difference entre le Hirak et le peuple moins ta personne et tes amis de la issaba biensur.

      1
      2
    Anonyme
    18 janvier 2020 - 19 h 07 min

    Elle était où ces derniers temps.
    Vous chantez tous le peuple que vous venez de découvrir….Et pourtant le peuple Maskine a toujours été là.

    51
    43
    Anonyme1
    18 janvier 2020 - 18 h 26 min

    J’espère que cette dame ne sera pas invité par le président pour consultation ,elle et ses alliés mohcen,bouchachi tabou et l’autre bande installé en France et en Angleterre sont la cause de cette haine qui est né entre le Peuple.

    21
    36
      Anonyme
      18 janvier 2020 - 19 h 35 min

      Non il va juste inviter les « opposants » comme Karim Youne, Belkhadem, « si »Taleb Ibrahimi et j’espère qu’il n’oubliera pas l’opposant n°1 du système…Saadani!! Ca suffira largement!!

      29
      4
      Anonyme
      18 janvier 2020 - 19 h 44 min

      Il n’a pas intérêt à les inviter car ils vont refuser d’aller voir un imposteur qui n’aboas été élu!!

      8
      2
    Abdelmadjid T
    18 janvier 2020 - 18 h 17 min

    Le peuple doit rédiger la constitution?? Et puis quoi encore?? Pourquoi pas gouverner tant qu’on y est?? Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre!!

    38
    14
      Aeh
      18 janvier 2020 - 21 h 26 min

      Le peuple est le 1er concerné par la politique c a lui de mettre en poste ceux qui doivent diriger.
      Les auto proclamés président, ministres ou autres responsables de larbins de pacotilles ne mérite que le crochet du boucher

      9
      3
    Azul
    18 janvier 2020 - 18 h 10 min

    faites madame le premier pas et le peuple suivra surement.

    7
    17
    Lghoul
    18 janvier 2020 - 17 h 41 min

    Merci madame. Vous etes une grande dame qui vaut 1000 hommes. Toujours droite et constante. Une caracteristique algerienne que bouteflika et sa clique de marocains idolatreurs n’ont pas reussi a gommer apres 20 ans de destruction de notre nation algerienne.

    22
    11
    Le Temps
    18 janvier 2020 - 17 h 35 min

    Vous auriez du dire ca aussi Madame quand vous étiez dans «  »Les bonnes Graces des Décideurs » » pendant des Décénnies avec salaire et priviléges …. L Algerie ne se défaira donc jamais des EX nouveaux grands democrates de la 25eme heure

    11
    22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.