Kamel Daoud sur les traces de Khalida Toumi

KD écrivain
Kamel Daoud. D. R.

Par Youcef Benzatat – Lorsqu’un écrivain soutient le gigantesque mensonge des fausses funérailles du chef d’état-major Gaïd-Salah, après être disparu durant de longs mois, juste après le début de la répression qui s’était abattue sur les courageux militants du Hirak, Tabbou, Boumala et tous les autres, pour se cacher et se préserver et venir après coup légitimer la dictature pour acheter sa libre circulation entre les deux rives, voire faire un appel du pied pour intégrer le gouvernement, parce qu’il croit que le pouvoir a déjà gagné le bras de fer avec le peuple et que le Hirak vit ses derniers vendredis, comme l’avait cru autrefois avant lui Khalida Messaoudi, devenue Toumi, alors que beaucoup de militants sont exilés à l’étranger et ne peuvent plus rentrer dans leur pays sous peine d’être immédiatement arrêtés aux frontières, y compris moi-même, cela va de soi que cet écrivain est un corrompu et dépourvu de toute dignité.

Lorsqu’un journaliste et écrivain algérien accuse les militants qui dénoncent les crimes commis par l’Etat criminel israélien d’antisémites, ce qui est totalement faux, surtout dans un contexte où les défenseurs de cet Etat criminel ont le monopole sur la distribution des bons points aux écrivains, il va de soi que cet écrivain est cupide et dépourvu de toute dignité.

Le Hirak a libéré le peuple de la peur et de la résignation. Aujourd’hui, il dénonce haut et fort sur la place publique tous les malheurs qui le frappent depuis notre indépendance. La corruption, la fraude, le bradage de la souveraineté économique nationale, la confiscation de la souveraineté populaire et tous les mensonges par lesquels ils sont accomplis et couverts.

Notre devoir de citoyens est de dénoncer à notre niveau et avec nos moyens tous ceux qui y participent, et je considère que Kamel Daoud, comme beaucoup d’autres écrivains, comme étant des nuisibles à l’émancipation de notre peuple par leur influence sur la conscience collective. Je l’assume et le déclame haut et fort. Si certains considèrent que ces écrivains sont anticonformistes et travaillent, au contraire, pour l’émancipation de la société, qu’ils le pensent, mais ce n’est pas notre point de vue et ce n’est pas de cette manière que nous entendons l’émancipation.

Notre émancipation est indissociable de l’émancipation de l’humanité entière et les Palestiniens sont une humanité qui subit l’injustice la plus barbare de notre époque et nous devons les soutenir, indépendamment que l’on soit musulmans, juifs, ou athées. Militer pour l’émancipation du peuple algérien, c’est aussi s’engager courageusement et sans concessions avec le Hirak pour mettre fin à la privation du peuple de tous ses droits politiques et dénoncer le pouvoir illégitime, sans ambiguïtés, au lieu de tergiverser pour, au final, le légitimer.

  1. B.

 

Comment (36)

    MOHAMED kRARROUBI
    21 janvier 2020 - 14 h 31 min

    @KRIMO
    Je désolé pour vous :  » c’ est les hommes qui fondent la cité et, non l’ inverse  » Le contrat social une réalisation des femmes et des hommes.
    Quant à votre question ; là aussi, désolé pour vous, je ne maîtrise pas ce langage.

      Krimo
      21 janvier 2020 - 15 h 50 min

      M Krarroubi,

      Desole a mon endroit vous pouvez l’etre, car a mon sens la Cite existait et il se trouve qu`elle a disparu, par le fait d`hommes et se femmes qui ont envahi l’antique pour y reproduire la «  Cour des miracles ’’.

      La Cite n’est pas l’œuvre d’une génération spontanée, c’est toute une histoire avant de s’affirmer, Ce sont des valeurs sociétales et fondamentales partagées qui se forgent avec le temps et non véhiculées au gré du temps.

      Pour ma question, oubliez c’était une erreur et je m’en excuse.

    Anonyme
    21 janvier 2020 - 10 h 32 min

    Nul à en pleurer de dépit ou de rage. Donc au secours les militaires surtout les plus jeunes, moi je suis néant, comme les autres corrompus et tubes digestifs, je ne participe à rien et je suis rien, je ne peux rien apporter même pas à m’indigner ; je suis Abbou Stroff. Néant

    1
    1
    Ashtough
    21 janvier 2020 - 5 h 40 min

    Un chien,reste un chien et pour un os,il brade patrie et familles,c’est l’effet du lait en poudre venant de l’étranger

    8
    4
    lhadi
    20 janvier 2020 - 20 h 07 min

    La nation algérienne s’est affranchie des coups de pieds de l’âne donnés par des sycophantes, ces donneurs de leçons ennemis de la patrie.

    Cette pratique malsaine suscite de fortes réticences chez le citoyen algérien forgé par l’éducation transmise de génération en génération ; de fait, il n’est plus possible de considérer comme représentant du peuple un bébé conçu in vitro et mort-né sous X.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    8
    11
      Karamazov
      20 janvier 2020 - 20 h 29 min

      « de fait, il n’est plus possible de considérer comme représentant du peuple un bébé conçu in vitro et mort-né sous X. »

      Que c’est bien asséné!

      Je crois qu’il ne reste à notre Lhadi National qu’a aider ce mort-né à partir en l’euthanasiant pour lui éviter l’acharnement thérapeutique des YB et KN qui voudraient le maintenir en vie malgré un pronostic vital très engagé.

      7
      6
      Zaatar
      21 janvier 2020 - 7 h 43 min

      Khouya Lhadi, raou3a, min aroua3 el makallet… »il n’est plus possible de considérer comme représentant du peuple un bébé conçu un vitro et mort-né sous X ».
      Allons y doucement. Primo c’est un bébé, donc par déduction n’est doté de rien du tout car il devrait venir à la vie pour se doter de pas mal de choses justement. Donc il est vierge. Ensuite il a été conçu in vitro…ouakhah, donc ça préfigure pour ses parents d’une stérilité chronique. Puis, le pauvre il est mort-né. Il n’a pas eu le temps d’entreprendre quoique ce soit. Et il est « venu » sous X. On ne connait pas le géniteur. Wallah que ça devrait inspirer beaucoup de monde…ici même sur AP.

      5
      4
    le vrai sens des propos de K.D
    20 janvier 2020 - 17 h 16 min

    Cher compatriote internaute @la question palestinienne et K.D – 20 janvier 2020 – 15 h 29 min , ..très exacte ce que vous dîtes. Il a même ajouté à e sujet que sa déclaration n’est pas contre la cause palestinienne qui est une cause juste , car son peuple est spolié, qu’on lui a volé sa terre injustement. D’où son idée de soutien pour la cause de lutte par le biais de la « décolonisation » plutôt que pour d’autres raisons idéologique, raciale ou religieuse, combien même les juifs utilisent la religion à mort sur ce sujet !

    Pour Kamel Daoud, la cause Palestinienne aura plus de soutien sans necessairement faire appel à la religion ou la considérer comme une guerre de religion alors que c’est une question de pure « décolonisation » ! Pour lui évoquer tout le temps la cause religieuse, cela désert plus sa cause que cela ne la sert ! Voilà le fin fond de la pensée de Kamel Daoud à ce sujet ! c’est uen façon de voir les choses ! C’est une façon à lui de défendre la Palestine qui n’est pas si stupide que cela et qui n’est pas dite pour nuire au fond à sa cause. Kamel Daoud n’est pas un sioniste , quand même , allons ! Gardons notre calme.

    8
    5
      Djaider
      22 janvier 2020 - 13 h 08 min

      Kamel Daoud ,un vrai talent au service de la haine de soi…

      2
      1
    Abou Stroff
    20 janvier 2020 - 15 h 54 min

    le général Giap a dit que que l’impérialisme était un mauvais élève et qu’il n’apprenait pas les leçons de l’histoire. je pense que cette sentence peut s’appliquer à tous ceux qui sont incapables d’analyser concrètement une situation concrète et continuent à rabâcher leur prose puérile qu’ils prennent pour de la haute voltige théorique.
    en effet, contrairement à ce qu’avance y. b., je ne crois pas que le hirak soit porteur d’un projet qui serait aux antipodes du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à des infra-humains.
    je pense que le hirak est la concentration et le produit du ras le bol qu’éprouvent tous ceux qui considèrent qu’ils ne reçoivent pas la part de rente qu’ils considèrent être leur dû et qui se défoulent une ou deux fois par semaine pour oublier le vide sidéral qui enveloppe leur vécu quotidien.
    je pense que le hirak est, d’abord et avant tout, une remise en cause puérile (d’où le slogan « yaetnahaw ga3 » qui est aussi stérile qu’un caillou couvé par un coucou) du pouvoir incommensurable que se sont octroyées les couches qui dominent le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.
    cependant, contrairement aux attentes d’idéalistes qui ne savent guère analyser concrètement une situation concrète, l' »action » du hirak ne peut déboucher, dans les faits, que sur deux, et uniquement deux, voies.
    – un chaos généralisé qui aboutira au dépeçage (programmé par certaines officines, voir le plan yinon) de l’Algérie en tant qu’Etat et Nation.
    – un sursaut révolutionnaire de la part des cercles dirigeants actuels qui sont en majorité composés de militaires.
    car, je persiste et signe: dans une système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, il n’y a ni société civile (au sens de Gramsci), ni citoyens pour la composer et encore moins de partis représentant des couches sociales au intérêts différenciés. il n’y a, en caricaturant un petit chwiya, que des prédateurs d’une part et des tubes digestifs ambulants, d’autre part. or, ni les prédateurs, ni les tubes digestifs n’ont, dans les faits, intérêt à dépasser le système qui les gave et/ou les nourrit.
    par conséquent, il me semble que, contrairement aux idées farfelues, (du genre « dawla madania machi 3askaria » ou « yetnahaw ga3 » qui ne reflètent guère des contradictions historiquement datées), avancées par certains idéologues, notre seul espoir est que la haute hiérarchie militaire (et particulièrement, les jeunes officiers qui ne sont pas impliqués dans les « affaires ») prenne ses responsabilités historiques en se débarrassant, dans un premier temps, des officiers véreux qui la dévalorisent auprès des algériens lambda, et en prenant, dans un deuxième temps, le leadership d’une dynamique de dépassement du système rentier qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
    en d’autres termes, je pense que, contrairement aux apparences et aux slogans creux avancés ici ou là, notre salut viendra des militaires ou ne viendra pas du tout.
    moralité de l’histoire: dans les conditions actuelles de domination du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, il me parait hasardeux de faire appel au « peuple » (ensemble de tubes digestifs ambulants amorphes et incapables de prendre leur destin en main) ou au hirak (ensemble d’individus se défoulant chaque vendredi et chaque mardi pour atténuer le vide sidéral de leur vécu quotidien) pour éviter l’implosion et la mise en danger de la nation.
    en clair, l’armée, seule entité répondant aux critères d’une institution moderne, semble être l’unique rempart à la dislocation du pays. en d’autres termes, l’armée, quoi qu’on en dise possède la clé de notre futur.

    4
    13
      Zaatar
      20 janvier 2020 - 18 h 51 min

      Cher Abou Stroff je te salue
      Si ce n’est pas d’une logique implacable ce que tu viens de poster….bien a toi.

      3
      7
      Krimo
      21 janvier 2020 - 16 h 39 min

      Abou Stroff,

      Le sobriquet Abou Stroff était donne au ministre de l’enseignement ou éducation nationale en son temps. C’est dans la même veine, malheureusement.

      Scenario reproductif de 1789, suffit de remplacer « tubes digestifs ambulants’’ par gueux va-nu-pieds et autres et sorti de nulle part on aboutit a « Nabouleone Awal’’. L`histoire toute récente du monde dans lequel on végète, nous a donné Jerry Rawlins, Thomas Sankara et bien mieux Idi Amin Dada et Bokassa first. Pas très loin sont nés les maréchaux Sissi et Haftar ou la maréchaussée a l’honneur.

      Abou Stroff ou Abou Calybse ʔ ʔ

      6
      1
      ferial
      22 janvier 2020 - 16 h 30 min

      Constat, hélas , trois fois hélas, d’une justesse implacable !
      Chapeau bas Abou Stroff

      1
      1
    La question palestinienne et K.D
    20 janvier 2020 - 15 h 29 min

    Je constate que Kamel Daoud tarde à faire ses mises au point nécessaires sur l’interprétation de ces propos sur le hirak ! Est-ce que cela signifie qu’il accepte ses interprétations et qu’elles sont bien le fond de sa pensée ?? On ne peut attendre trop longtemps ….. car le temps politique est important !

    PS : concernant sa position sur la Palestine, il faut faire très attention de ne pas l’accuser de tout et de n’importe quoi ! En effet, quand il a parlé de la question palestinienne, cela remonte déjà à très, très loin , il a dit ceci je résume, en gros : « Je ne suis pas avec la Palestine parce que se sont des musulmans ou des arabes, je ne défends pas la Palestine au nom de l’islam, je défends la Palestine parce que c’est tout simplement un problème de DÉCOLONISATION et donc qu’il faut condamner le colonisation, l’impérialisme » ! On ne peut pas être en désaccord total avec lui quand on présente les choses de cette façon !

    25
    3
    Anonyme
    20 janvier 2020 - 15 h 22 min

    M.Y Benzatat,

    Des comme Daoud, Sansal et tous-ceux que vous tenez en grippe, j’en prendrai a plein wagon car avec eux il me suffirait d’une œillade pas plus pour que la juste raison prime.

    Je ne vais pas justifier l’évidence.

    Khalida Messaoudi, si vous n’avez pas compris c’est gravement grave.

    8
    5
      Krimo
      20 janvier 2020 - 16 h 40 min

      M. Y Benzatat,

      Le post ci-dessus Anonyme du 20 janvier 2020 – 15 h 22 min c’est Krimo,
      A l’envoi bug et precipitation

      2
      3
    Almaz
    20 janvier 2020 - 15 h 01 min

    Pour qui roule Kamel Daoud, demandez-lui, peut-être qu’il ne vous le dira pas c’est connu on se dénonce pas. Il faut seulement savoir que cet ex-fissiste devenu homme de droite au grand bonheur des ennemis de notre pays côté ancienne colonisateur qui, leurs sert sur un plateau d’argent ce que ces derniers aiment entendre comme dénigrement et autres avilissement de notre cher pays. Attention a ceux qui changent de chemises comme on change de chaussettes!!!

    4
    8
    Anonyme
    20 janvier 2020 - 14 h 08 min

    L’effet pavlovien n’a pas tarder à se produire, le chef d’orchestre à sitôt répliquer avec sa zorna et son bruit infernal, d’ailleurs ses baves se sont même infiltrées à travers mon écran et venir me déguelasser mon plan de travail. Il fallait s’y attendre ! Je pari qu’el guellal, abou tac tetetac tetetactetetac, ne vas pas tarder non plus à se pointer à son tour pour venir démultiplier le bruit infernal habituel sur ce fil en déversant son tube digestif ambulant sur la scène. Mis ensembles nous avons le droit à un bruit d’orchestre dont on ne distingue plus l’originalité de chaque instrument. Incapable de produire une phrase musicale dans la durée, classique ou expérimentale. Que des geyzers giclant le souffre qui finissent en cendres froides. Tout ce rituel sous le regard amusé de passants, attirés par le brouhaha ambiant dans l’espoir de vouloir communier avec le monde en essayant d’attraper quelques bruits à leurs portées pour en faire des sons. Venus pourtant de très loin. Il y en a même qui viennent de Tagaste. Un peu de pollution ca fait pas de mal. Malheureusement c’est notre environnement. On doit s’y adapter, faute de mieux.

    1
    1
    MOHAMED kRARROUBI
    20 janvier 2020 - 13 h 51 min

    Je ne me suis pas trompé de dire que vous faites dans l’irrespectueux et le malsain ; … Beaucoup comme vous nous ont fait la danse du ventre autre du militantisme. Vus nous dites que vous ne pouvez rentrer, en Algérie, à la différence Kamel Daoud, en raison de votre activité ; quelle activité … monsieur.
    Une anecdote :  » j’ai regagné mon pays trois mois après l’indépendance ; j’ai servi dans mon adolescence , dans mon pays, jusqu’au jour où menacé par un suppôt du colonialisme qui me dit – qu’il nous parvienne de nouvelles informations sur tes méfaits et, tu rejoindra les tiens « . C ‘est alors, que mon père m’ emmena à la mairie, me fait établir une carte nationale d’identité ainsi que l’ autorisation paternel et me voilà embarqué pour la France… Retourné au pays, chaque jour je réalise le glissement de ces militants d’hier qui se convertissent dans l’ ignominie ( c’ est le mot parce que je ne peux détailler ). Réalisant la gravité d’ une situation et, poussé par des opportunistes ne cherchant qu’à pousser, à la sortie, ces malfaisants pour perpétuer une culture déjà bien en place. Les ennuis pour moi commencèrent, conduit par une milice au local du bureau du [ FLN ] et là je m’ entends dire  » si vous n’ étiez pas de la famille Kharroubi vous ne verrez jamais le jour « . C’ étaient des gens à coté de qui, gamin j’ apprenais le militantisme.
    Je n’ avais plus rien à faire, ma mère nourricière – la liberté – me fit comprendre qu’il était temps de s’éloigner. Je retourne, en France, vingt – deux ans après je suis rentré au pays et l’on s’ offusqua ( des militants de la fédération de France ) de me voir sans fiche communale. C’ est compréhensif, à la lecture des avantages obtenus, très peu résisterait à l’appel des sirènes ( le système avait besoin de fortifier une hacienda mexicaine pour être à l’ abri ). Et depuis je rentre, j’ écoute et je fais ma propre idée sur l’ évolution du pays.
    Non! monsieur benzalat ; soyez humble, regardez – vous devant une glace et dites – vous que tout individu à le droit de s’ exprimer à la seule condition qu’ il respecte l’autre.
    Quant au HIRAK ( mouvement ) ne le vendez pas pour le produit qu’ il n’ est pas. L’ expression du mal être c’ est ce que ça représente ce mouvement ; maintenant s’ il veut se structurer, je l’ ai dit dans le dernier commentaire, il doit s’ organiser à partir des villages, des quartiers dans les grandes villes ; chaque individu doit avoir conscience du monde associatif. Commencer par mettre en place une charte en ne laissant aucune partie constituée de thuriféraires, de religieux … s’ immiscer. Le jour où le monde arabe saura faire et réaliser la séparation du religieux avec la politique, ce jour là il connaîtra la démocratie. Pour qu’ un état soit démocrate il faut que le citoyen le soit.

    12
    4
      Krimo
      21 janvier 2020 - 1 h 38 min

      M Kharroubi,

      « Pour qu’un état soit démocrate il faut que le citoyen le soit.»

      Pour avoir des citoyens il faudrait d’abord qu’il y ait la CITE. Cette dernière a foutu le camp depuis longtemps et enfoncée dans les ténèbres bien plus où des lieux-dits sont devenus chef-lieu de willaya aux dépens de villes millénaires sises juste a cote, C’était de la haute voltige boulitik instaurée par droit de préemption ……

      M. Kharroubi, une question un peu personnel, si vous le permettez, est-ce que «  shab ettayara essafra ‘’ vous dirait quelque chose.

    Karamazov
    20 janvier 2020 - 13 h 45 min

    Mais vous vous ne lisez sans doute qu’à l’endroit, vous ne pouviez pas percevoir le sens caché et les insinuations coupables de KD. Et vous ne lisiez peut être que pour lire , peut être même pour l’esthétique.

    Or pour le comprendre comme YB , il faut en vouloir à mort à KD et le lire de travers. Et ce n’est pas sans raison . C’est que KD lui réveille tous ses démons qui lui font un bazar dans son refoulé et dans sa jalousie.

    Vous ne comprendrez pas cette rancœur en relisant mille fois KD. Mais en lisant une seule fois Y.B

    4
    4
      Karamazov
      20 janvier 2020 - 17 h 33 min

      Ce post était destiné à Horia Grim, avec tous mes respects.

      2
      3
    Karamazov
    20 janvier 2020 - 13 h 28 min

    J’ai lu sur AP des odes au Hirak qu’Homère n’aurait pas zozées. Je lis aujourd’hui aussi des imprécations crades que n’aurait même pas proférées le plus vulgaire des charretiers. La férocité de certains tribuns à l’égard de tous ceux qui ne suivent pas la vague n’a pas de limites. Tous ces scribouillards pourtant si prompts à faire des hymnes à sa gloire qui ne savent pas comment bidouiller une élégie au Hirak font dans l’invective et le bannissement.

    Je n’ai jamais voulu descendre dans la fosse à purin pour répondre à ces tribuns qui ne se gênent pas pour lâcher la bride à leurs pulsions sadomasochistes et alors que du fait de leur « notoirité » tout leur est permis, la moindre ripade du coté du registre rouge m’est prohibée. Ce qui , admettez-le, n’est pas du tout du tout fair-play .

    Pour leur être agréables, nous devrions abdiquer notre sens critique et nous soumettre à la dictature et au dogmatisme nouveau de la3raya que leur impulsivité a sortis de la léthargie alors que nous autres nous n’avions rien concédé ni à la populace ni au pouvoir ni aux tribuns enchanteurs qui leur chantaient des berceuses pour les dorloter.

    D’où tenez-vous qu’un intellectuel doit être en phase avec la populace quoi qu’elle dise quoi qu’elle fasse ? Cependant je n’ai rien lu de KD qui soit vraiment anticonformiste. Il n’ y a rien de belliqueux dans ce qu’il a écrit.

    3
    5
    horia grim
    20 janvier 2020 - 12 h 26 min

    Ma réflexion est adressée au rédacteur de l’article car impossible de valider mon commentaire en direct!!!
    Je suis étonnée, j’ai comme l’impression que nous n’avons pas lu le même Article paru dans l’hebdo le Point (hebdo que je trouve inintéressant à tout point de vue, mais que j’ai fait l’effort d’acheter pour comprendre réellement ce que Kamel Daoud voulait dire..)!
    Cette réflexionKD n’a jamais exprimé LE BESOIN de rejoindre ce gouvernement (ni aucun autre d’ailleurs), KD s’est exprimé maintes fois avant cet article sur le Hirak (j’ai l’ai même vu sur des vidéos de manifestations dans l’Oranie), mais on ne peut pas lui demander d’être présent tous les vendredis sur place!
    Heureusement qu’il y a encore des personnalités comme lui qui s’expriment dans les médias internationaux (il faudrait demander à des médias nationaux de l’interviewer – comme vous par exemple – en dehors de l’excellent Quotidien d’Oran…). Je l’ai vu sur des reportages SOURIRE de bonheur de voir SON PAYS se soulever enfin ((lui a qui très souvent « une tête d’enterrement »!)…
    Je tiens à votre disposition l’Article scanné (je sais que les non abonnés n’ont pas accès à sa totalité sur le web!).

    6
    5
    Ma Vérité
    20 janvier 2020 - 12 h 17 min

    C’est très simple,en France pour etre accepter pour un nouveau débarqué surtout en provenance d’Algérie,soit donner des informations concernant la sécurité et l’économie du pays,soit faire le lèches et vendre femmes et enfants et ta religion avec;le cas de kamel Daoud et Mehenni Ferhat et les autres,dommage que la guerre est finie sinon ils seraient des généraux dans l’armée Française

    5
    31
    Karamazov
    20 janvier 2020 - 11 h 44 min

    Iben moua je persiste signe et repersiste et resigne : nous avons un problème de société et de culture qui a affecté toutes les couches sociales sans distinction ; Notre société est une société totalitaire qui inhibe toute forme d’originalité et toute tentative d’individuation , c’est à dire d’être soi.

    Or parmi les rares écrivains que nous avons seuls quelques uns dont Sansal , KD, et sur un autre registre Zaoui ont entamé leur individuation . Pendant que MK( dans son dernier article ) tâte de l’orteil cette distanciation par rapport au totalitarisme régnant sans osé trop s’en émanciper.

    Pour YB l’écrivain , ou l’intellectuel doit être au service de sa patrie ou il ne mérite pas cette appellation. L’écrivain devrait caresser la populace dans le sens du poil sinon il n’en est pas.

    Or un vrai écrivain c’est celui qui nous sort de la léthargie et des psalmodies quotidiennes ronronnantes. Un écrivain est un paria qui s’est émancipé du devoir de servir qui que ce soit. Et non un écrivain n’a pas à écrire des glorioles à son papa ou à sa patrie ou des odes à la populace. Sansal KD et Zaoui , entre autres, sauvent et réhabilitent nos âmes corrompues par la servilité et la soumission à la dictature de la3raya .

    KD a un autre point de vue sur l’enterrement de Flène ou sur le mariage de l’autre et après ? Ce n’était que son opinion qui vaut ce que valent toutes les autres sans plus ni moins .

    J’ai écris beaucoup d’amabilité sur le Hirak depuis son début et je ne suis pas le seul. J’ai fait de la vivisection au lieu de l’autopsie que fait KD et d’autres ici même avec moins de courage .

    YB nous somme d’être avec le Hirak, dhalimioun oula madhloumoun comme avec sa Falastine sans discernement. Selon lui mieux vaut avoir tort avec le Hirak que raison avec KD ?

    Nous autres nous étions dès le début du Hirak, pendant que tout le Gotha yadkhoulou fi sabilihi afwadjen, les contempteurs qui tentions de prémunir le peuple contre ses illusions ? Et nous avions apporté des arguments en expliquant ce qui dans notre société est rédhibitoire à tout changement.

    Alors que tout ce que compte notre société d’éminent parmi lesquels le plus grand économiste algérien de la galaxie qui a dit : « j’ai été voir Bensaslah pour lui retirer les clefs » et l’homme politique algérien le plus reconnu au États-Unis qui lui a dit : « j’ai été les voir pour les aider à partir. » Lalmas et Sofiane Djilali pour ne pas les citer. Quant à YB et KN qui n’ont pas été suffisamment inspirés , ils ont fait ce qu ils ont pu pour nous vendre le Hirak y compris quand son cadavre putréfiait .

    Si on rangeait de coté sa schizophrénie pour le Hirak et sa jalousie crasse contre KD que restera-t-il comme arguments à YB contre KD ?

    11
    5
      Krimo
      20 janvier 2020 - 15 h 02 min

      Karama(zov)
      Tu dis : « nous avons un problème de société et de culture qui a affecté toutes les couches sociales sans distinction ; Notre société est une société totalitaire qui inhibe toute forme d’originalité et toute tentative d’individuation , c’est à dire d’être soi »

      Dis comme cela, et je te le dis sincèrement, c’est plus que chapeau bas je t’applaudirai simultanément si possible des pieds et des mains cependant pas avec l’air goguenard dont tu te drappes si souvent pour faire la nique aux valeurs de ce pays. Elles sont ce qu’elles sont. Sur ce registre c’est ASSUME-TOI ou CONSUMME-TOI.

      Je ne te fais pas du YB sur mode KD.

      3
      3
    horia grim
    20 janvier 2020 - 11 h 38 min

    Je suis étonnée, j’ai comme l’impression que nous n’avons pas lu le même Article paru dans l’hebdo le Point (hebdo que je trouve inintéressant à tout point de vue, mais que j’ai fait l’effort d’acheter pour comprendre réellement ce que Kamel Daoud voulait dire..)!
    KD n’a jamais exprimé LE BESOIN de rejoindre ce gouvernement (ni aucun autre d’ailleurs), KD s’est exprimé maintes fois avant cet article sur le Hirak (j’ai l’ai même vu sur des vidéos de manifestations dans l’Oranie), mais on ne peut pas lui demander d’être présent tous les vendredis sur place!
    Heureusement qu’il y a encore des personnalités comme lui qui s’expriment dans les médias internationaux (il faudrait demander à des médias nationaux de l’interviewer – comme vous par exemple – en dehors de l’excellent Quotidien d’Oran…). Je l’ai vu sur des reportages SOURIRE de bonheur de voir SON PAYS se soulever enfin ((lui a qui très souvent « une tête d’enterrement »!)…
    Je tiens à votre disposition l’Article scanné (je sais que les non abonnés n’ont pas accès à sa totalité sur le web!).

    6
    6
    Anonimaoui
    20 janvier 2020 - 10 h 29 min

    Jalousie, jalousie quand tu nous tiens.

    5
    7
    youcef Benzatat
    20 janvier 2020 - 8 h 50 min

    Le système se recyle toujours là où on l’attend le moins. Hier, c’était Amar Ghoul, Amara Benyounes, Khalida Toumi, et beaucoup d’autres, en passant de militants anti-système, toujours manifestants sur les premières lignes, avant de finir à El Harrache. Cette dernière se faisait même passer pour une « Algérienne debout » sur les plateaux du recyclage. Elle aussi avait épuisé son rôle pour rejoindre les déchets du système à El Harrache.

    9
    12
      Zaatar
      20 janvier 2020 - 9 h 39 min

      Si le système se recycle toujours d’après vous en citant votre exemple de personnes, on est en phase de vivre encore la même chose en ce moment même. Il faut juste repérer ces personnes au niveau du hirak. Et d’un autre côté, on comprend par vos dires, le système se recycle toujours, qu’il s’en est fini du hirak , qu’il n’en a plus pour longtemps. C’est une déduction directe, une implication mathématique.

      17
      10
      Anonyme
      20 janvier 2020 - 9 h 43 min

      Mr Benzatat, vous en avez fait un film. KD aurait soutenu le mensonge des fausses funérailles de AGS, se serait caché et disparu juste après le début de la répression pour venir par la suite légitimer la dictature, pour circuler librement entre les deux rives, et espérer même faire partie du gouvernement….ya khouya mayna. Mr Benzatat vous devriez travailler aux services des renseignements, madame soleil devrait aller se r’habiller….n’est ce pas. Vous vous êtes connecté directement au réseau de neurones de KD, et ce n’est pas n’importe lequel qui peut réaliser cette prouesse.

      15
      6
        Anonyme
        20 janvier 2020 - 10 h 00 min

        Zaatar – Vous êtes un véritable champion dans la flûte à 12 trous ! Vous signez ce commentaire par l’anonymat et en réponse à cet article publié en commentaire sur l’article précédent « L’échec de kamel daoud… » vous signez Zaatar, à se demander combien de pseudos vous en avez, vous devriez en avoir un pour chaque instrument pour former votre orchestre, un pour el bendir, l’autre pour el goual… et dans quel but vous vous adonner à ce jeu de flûte et bendir, de vouloir constituez un orchestre à vous tout seul !!

        8
        4
          Karamazov
          20 janvier 2020 - 12 h 32 min

          Comment pouviez-vous pensez que C’est Zaatar qui écrit à sa place ? C’est Zaatar aussi qui a écrit l’article ? Avait-il besoin d’en rajouter pour faire ses commentaires ?

          D’ailleurs Benzatat ne dément pas.

          10
          6
          Zaatar
          20 janvier 2020 - 12 h 34 min

          Merci pour la correction, vous ne surveillez que ça. Je ne suis pas aussi bête que tu veux le faire croire. J’ai fait un copié collé, de mon commentaire, et je n’ai pas mis mon pseudo par inadvertance etant habitué à envoyer juste après avoir rédigé le commentaire. Si tu crois que je suis assez bête de signer un commentaire avec mon pseudo et de le reproduire en anonyme c’est ce que tu tetes encore ton pouce. De toutes les façons, et comme j’ai toujours été direct derrière ton anonyme je devine de qui il s’agit et tu dois certainement le savoir, car tu t’es pris plusieurs raclées. Trouves autre chose, cherches encore cherches….

          9
          5
      Krimo
      20 janvier 2020 - 17 h 26 min

      M. Y Benzatat,
      « Le système se recyle toujours là où on l’attend le moins » . Etes-vous sérieux ʔ

      Si vous êtes jeune, je comprendrais sinon M.Benzatat vous avez pas mal de devoirs a refaire.

      Ne me dites pas que c’est pour les moins de 20 ans que vous le rappelez parce que ces derniers depuis presqu’un an ils sont dans la rue pour vous le démontrer.

      3
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.