Les étudiants reviennent en force sur le terrain de la contestation

étudiants 51e mardi
Les étudiants plus que jamais déterminés à poursuivre leur combat. D. R.

Par Mounir Serraï – Les étudiants se sont fortement mobilisés en ce 51e mardi de marche à travers plusieurs villes du pays. Sous un soleil torride, ils ont battu le pavé pour réitérer leur détermination à aller jusqu’au bout des revendications exprimées par le Mouvement populaire pacifique du 22 février.

Alors que le Premier ministre présentait son plan d’action devant l’Assemblée populaire nationale (APN), les étudiants marchaient de la Place des Martyrs jusqu’à la Grande Poste en dénonçant vivement le maintien du système avec de nouveaux visages. «On ne demande pas d’améliorer le système politique qui est à l’origine des crises successives depuis 1962 mais son département est en démantèlement total pour construire une nouvelle République sur de véritables bases démocratiques», lance un étudiant devant la Faculté centrale. Les étudiants refusent de croire aux réformes engagées ou promises par le pouvoir.

Menus de pancartes à l’effigie de détenus politiques ou des figures historiques telles qu’Amirouche, Abane ou encore Larbi Ben M’hidi, les étudiants ont appelé à un «processus constituant» pour l’avènement d’une Algérie démocratique. Les étudiants ont dénoncé dans ce sillage les poursuites d’intimidation et de harcèlement contre les manifestants pacifiques à travers l’ensemble du territoire national. Les étudiants ont également dénoncé le double langage du pouvoir qui prône, d’un côté, l’apaisement par la remise en liberté de détenus du Hirak et, d’un autre, il continue les arrestations et les interpellations «abusives».

Ils ont aussi réclamé la libération de tous les détenus du Hirak et d’opinion. «Echaâb houwa li yeqarrar dawla madania (c’est le peuple qui décide, un Etat civil)», «Y amen ach yamen ach, issaba fel harrach (qui vivra verra la bande à El Harrach)», «Nous avons le droit à l’expression libre», «Nous avons le droit de décider de notre sort», «Le pouvoir, c’est le peuple» sont autant de slogans scandés durant cette marche.

La mobilisation a été également forte àOran, Constantine, Bouira, Tizi Ouzou et Béjaïa.

M. S.

 

Comment (8)

    Vroum Vroum 😤..
    13 février 2020 - 16 h 40 min

    Ces Étudiants qui snobent le nouveau Ministre de l’enseignement supérieur qui le Professeur de Polytechnique Chems Edine Chitour , ils devraient lire ces articles écris y’a des années , un opposant depuis des années , un Homme avec une vision sur la stratégie de développement !!.. Cet homme aurait pu aller enseigner à l’étranger , devenir millionnaire par son savoir , il serait engagé de suite aux USA Harvard , Gb Oxford , Sorbonne Paris..et bien non il préfère l’Algérie , enseigner dans son Pays , former des élites Algériennes !!..Et ces Étudiants devraient demander à le rencontrer , et lui faire des propositions sur les Universités , les lacunes des Étudiants !!.. Non , ils préfèrent marcher avec avec toujours depuis quelques mois les mêmes slogans
    des : « Doula civil « .. »Ben M’hidi..: ».. » Tous à Al Harrach.. »..L’armée à la Caserne « …Pour des Étudiants , dit la matière grise de demain , ça fait désordre , je me doute bien que ce genre de slogans émanent d’adeptes qui regardent trop Almaghribya de Zitout ex Fis ou Rachad ou Alkhanseera… car c’est exactement les sujets qui sortent des Débats sur ces Chaînes à propos de l’Algérie !!.. Mais quand face aux caméras certains « Étudiant » agités bizarrement toujours en tête de Manifs ou pas loin des Caméras prennent le micro et scandent ces genres de slogans , qui dévalorisant l’intelligence Étudiante qui normalement volé bien plus haut , ces « Étudiants  » qui « aiment « les Caméras  » donnent l’impression de représenter l’ensemble , ce qui est faux !.. Les Étudiants ont un super Ministre de l’enseignement Supérieur , un vrais Cerveau , devrait être content , ils vont pouvoir parler de leur vie d’étudiants , voir ce qui ne va pas , ce qu’ils proposent pour l’enseignement supérieur , en général..car l’enseignement c’est la base de l’éducation et ainsi changer la société de l’intérieur !!.. Être les futurs dirigeants de demain , mais marcher avec dans leurs rangs « Tous à Al Harrach.. » Doula Madanya et pas Askariya « …, à mon sens ces Étudiants devraient éjecter et faire le ménage dans leurs rangs de ces parasites qui ne leurs font pas honneur et devraient plutôt demander audience à leur Ministre le Professeur de Polytechnique Mr Chems Edine Chitour , le soutenir , et débattre avec lui sur leur avenir Étudiants et après…Le Ministre Mr Chems Edine Chitour sera leur meilleur soutient pour pour leurs demandes sur l’enseignement supérieur et en général , les aides , bourses , logements universitaires…. Et non pas « Tous à Al Harrach.. »… ça fait désordre , et sont infiltrés par Almaghribya ou Rachad à travers des groupes agités du bocage.. Ça m’a vraiment étonné de voir ces Slogans dans une marche d’étudiants !!!!.. Faites le ménage dans vos Rangs , vous la Matière Grise de Demain !!..

      Omar khayyem
      15 février 2020 - 0 h 26 min

      Je crois que cette génération d’étudiants est suffisamment lucide et consciente des ENJEUX pour savoir choisir la voie qui mène vers des lendemains de liberté dans le choix des hommes et femmes qui ouvrirons notre pays vers l’économie de la CONNAISSANCE et du SAVOIR…épicitou

    Omar Khayyem
    12 février 2020 - 15 h 08 min

    FORCE VIVE De notre pays CHER-E-S talaba et talibet L’HISTOIRE RETIENDRA que étant vos AÎNÉS Nous avions LONGTEMPS -par naïveté ou par une réelle conviction- crus que la voie qu’avait fait emprunté le NIDHAM était la bonne pour développer notre pays et le HISSER vers le haut du tableau des nations PROSPÈRES et ce pour le bien-être de tous les ALGÉRIENS…Nous nous doutions aussi que des forces RÉACTIONNAIRES ( de tout bord) étaient à la manœuvre…Mais nous avions cru jusqu’au bout qu’une ALGÉRIE LIBRE et DÉMOCRATIQUE était de l’ordre du possible…Mais il nous a fallu du temps pour MURIR nos idées et comprendre que le NIDHAM (SYSTÈME) avait BALISÉ le cheminement de chaque Algérien et Algérienne…Qu’il avait mis des GARDE FOU et VERROUILLAIT par un QUADRILLAGE POLICÉ et/ou MILITARISE pour le CONTRÔLE de TOUT MOUVEMENT sur le TERRITOIRE National…MONOLITHISME TOTAL aucune VOIX DISCORDANTE sinon elle est systématiquement ÉTOUFFÉE…ET c’est au début des années 80 que NOUS DÉCOUVRISSIONS la boite de pandore…Nous avions compris que le pays était MINÉ
    par L’INERTIE de FORCES INTERNES que TOUTES VELLÉITÉS de faire bouger les lignes étaient VOUÉES à l’ECHEC quand elles ne subissaient pas les FOUDRES des GARDIENS du TEMPLE qu’il soit temporel ou intemporel…Durant une décennie la FOUDRE s’est abattue sur 250000 âmes (qu’elles reposent ici en paix)
    Aujourd’hui VOUS êtes le FER de LANCE de cette TECTONIQUE SOCIALE PACIFIQUE SALUTAIRE…L’HISTOIRE RETIENDRA que l’ETAT de DROIT pour LEQUEL nous ŒUVRONS TOUS…Si NOUS en SOMMES les ARTISANS…VOUS EN SEREZ les MAITRES D’ŒUVRES DEMAIN
    El mejd à nos CHOUHADAS (de la 1ere heure) que vive l’Algérie libre et démocratique…!!!

    Anonyme
    11 février 2020 - 22 h 20 min

    les étudiants vont libérer ce pays de l’esclavage et chasser ces vieilles sorcières qui gèrent une population de 40 ML

    Anonyme
    11 février 2020 - 22 h 11 min

    c’est devenu une fiesta et rien de plus

    Thamourth
    11 février 2020 - 19 h 42 min

    Ces étudiants ne vont pus étudier, ils attendent juste le mardi et le vendredi pour déambuler dans les rues. C’est drôle, ils n’ont rien à proposer, nos étudiants. Ils sont justement le résultat du « système ».

      Anonyme
      11 février 2020 - 23 h 57 min

      Ils proposent de te chasser du pouvoir, et de t’enfermer avec les pourris que tu défends. Ça me suffit!!

    Hocine-Nasser Bouabsa
    11 février 2020 - 19 h 41 min

    L’Algérie est fière de sa jeunesse révoltée. Le Hirak béni doit continuer, et doit être renforcé et structuré au niveau de toutes les campagnes et villes algériennes en créant des comités populaires pour améliorer la santé, l’éducation, la justice, etc…. En quelques ce seront des gardiens de la révolution pacifique toujours avec le crédo silmya-khawa-khawa.

    Nous avons une chance pour construire la nouvelle république. Aucune place à l’échec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.