Le PT et Louisa Hanoune exigent «la libération de tous les détenus politiques»

PT Louisa Hanoune
Louisa Hanoune. New Press

Par Mounir Serraï – Sortie de prison ce lundi, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, s’engage à livrer bataille pour la libération de tous les détenus politiques et d’opinion. «Le PT et Louisa Hanoune mèneront campagne pour la libération de tous les détenus politiques et d’opinion comme partie intégrante de la lutte pour la démocratie menée par le peuple algérien depuis février 2019», souligne un communiqué signé par la secrétaire générale du parti qui évoque «une nouvelle démonstration d’un procès politique avec un verdict arrangé».

Tout en exprimant le bonheur de retrouver leur secrétaire générale libre, la direction et les militants du PT refusent d’accepter «ce jugement parce que Louisa Hanoune n’a rien fait pour être condamnée». «Louisa Hanoune a déclaré dès sa sortie de prison qu’elle récusait ce jugement et qu’elle ferait appel pour être acquittée purement et simplement.

Le Parti des travailleurs salue le collectif d’avocats de Louisa Hanoune qui «l’a défendue avec une immense volonté et un engagement exemplaire», poursuit cette formation qui remercie dans ce sillage «tous les partis, syndicats, associations, organisations des droits de l’Homme, les personnalités, les militantes et militants du parti et plus généralement tous les Algériennes et les Algériens qui ont soutenu les campagnes pour la libération de Louisa Hanoune lancées par le PT et le Comité national pour la libération de Louisa Hanoune, présidé par la moudjahida Zohra Drif-Bitat».

«Comme l’a déclaré Louisa Hanoune à sa sortie de prison, la joie de retrouver la liberté ne serait totale qu’après la libération de tous les détenus politiques et d’opinion», précise le PT qui adresse également son «salut aux organisations du mouvement ouvrier, des partis démocratiques et des organisations des droits de l’Homme du monde entier qui n’ont pas cessé de mener la campagne d’exigence démocratique de libération de Louisa Hanoune».

Il est à préciser que Louisa Hanoune a été libérée après «neuf mois d’emprisonnement arbitraire». La cour d’appel du tribunal militaire de Blida a abandonné les deux chefs d’inculpation «complot contre l’autorité de l’Etat» et «atteinte à l’autorité de l’armée» pour lesquels il avait condamné Louisa Hanoune à 15 ans de prison ferme en première instance et a requalifié l’accusation pour «non-dénonciation d’une réunion secrète» et a décidé d’une peine de 3 ans de prison dont 9 mois ferme.

M. S.

 

Comment (9)

    Abdel kader
    13 février 2020 - 11 h 50 min

    Et les Autres ?
    Une bonne partie gracie et c’est tant mieux.
    La CAF en France informe les Français sur les violences conjugales.
    Ils tuent leur épouse ?
    Pourtant ces prétentions civilisatrices
    N’ont pas appris qu’il faut pas tuer son epouse .
    Nous Algériens soit disant selon certains hommes à la plume nous sommes arriérés ?
    Mais sûrement on tue moins d’épouse que le civilisé

    1
    3
    Thamourth
    12 février 2020 - 23 h 47 min

    C’est incroyable, elle appelle à la libération de ceux qui sont impliqués dans la même affaire où elle a été condamné !!!!
    Ils sont où les opinions de ces détenus dont elle parle ? Elle aussi a une opinion ?
    Le retour des politiques des quotas.

    5
    13
    Anonyme
    11 février 2020 - 22 h 08 min

    il ne fallait pas libérer de prison cette ….
    ok d’ici quelques mois on va libérer la issaba dont tu fais partie et on fera une grande zerda
    Y seront conviés tous les prédateurs et les corrompus

    11
    28
    Ali
    11 février 2020 - 20 h 25 min

    La justice des nouveaux colons on libère les truands et traîtres et emprisonnes les combattants, où l’indépendance c’est du Kif Kif un colon remplace un autre, le plus coupable entre le héro Karim Tabbou et la voleuse de poules Louisa

    10
    16
    58 ans
    11 février 2020 - 20 h 16 min

    louisa serait elle devenue hirakiste ,,,faudrait qu elle sort dans la rue soutenir les femmes

    4
    9
    Batal
    11 février 2020 - 19 h 05 min

    Elle est revenue au PT un parti qui l a laché en Soutenant les éléctions du 12/12 et dont les députés siégent dans les assemblés a CE JOUR …..elle est toujours présidente du PT……Elle devrait nous expliquer tout ca!!!!!

    8
    10
      Kalem
      12 février 2020 - 18 h 09 min

      Les députés du PT avaient démissionné en mars 2019, la diffusion des fausses informations a de beaux jours en Algérie.

      9
      4
    Anonyme
    11 février 2020 - 18 h 23 min

    «non-dénonciation d’une réunion secrète» – Mais c’est elle qui l’a organise’e !!! Or cette reunion, n’est autre qu’un Complot.
    Par contre, l’accusation « Autorite’ de l’Arme’e » – Celle-la est une veritable revelation du secret de polichinelle. Faut enttendre l’autorite’ de AGS. Au cas ou les Algeriens l’ignorent, ils ont toujours ete sous occupation militaire, comme au temps de fransa coloniale. Ce n’est pas du colonialisme, mais de l’IMPERIALISME. Et ca continue, tant qu’on y est. Tebboune revient a AGS.

    11
    17
    Ashtough
    11 février 2020 - 17 h 27 min

    Bravo Louisa, il faut libérer tout nos ex dirigeants en priorité votre parrain said Bouteflika, Sellal Ouyahia Louh Hamel, Tliba Djemai ainsi tout nos brave chefs d’entreprises à leur le battons Mr Haddad, ….

    14
    22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.