La LADDH dénonce l’empêchement d’une réunion d’acteurs de la société civile à Alger

Benissad LADDH
Noureddine Benissad, président de la LADDH. D. R.

Par Mounir Serraï Les autorités de la wilaya d’Alger ont empêché une réunion d’acteurs et d’organisations de la société civile qui devait se tenir à l’hôtel El-Biar dans la capitale. Le motif invoqué par les autorités, selon l’un des animateurs de cette conférence, à savoir le vice-président de la Ligue algérienne de la défense des droits de l’Homme (LADDH), c’est l’absence d’autorisation. Pour les organisateurs de cette conférence, cet empêchement est une preuve que rien n’a changé ou bien, pour les plus optimistes, «rien n’a encore changé».

«D’un côté, le gouvernement promet dans son plan d’action de garantir la liberté de réunion et de manifestation. De l’autre côté, ce même gouvernement empêche la tenue d’une conférence de presse pour annoncer une rencontre de la société civile», dénonce le vice-président de la LADDH, Saïd Salhi, selon lequel la conférence s’est finalement tenue dans le siège de l’une des associations qui font partie des dynamiques de la société civile.

L’objectif de cette conférence est d’annoncer la tenue, le 20 février courant, une rencontre nationale regroupant toutes les associations, syndicats et autres organisations corporatistes pour dégager des axes de travail afin de structurer et d’organiser les acteurs de lutte pour concrétiser les revendications vivement exprimées par les manifestants tous les vendredis et les mardis.

Il est à souligner que même les partis politiques regroupés dans le fameux Pacte de l’alternative démocratique (PAD) n’ont pas pu tenir leurs assises dans la salle convenue à la Safex en raison d’absence d’autorisation. Autrement dit, la question de la liberté de réunion demeure posée. Et l’exercice politique ou associatif reste tributaire du pouvoir exécutif qui peut autoriser ou empêcher telle ou telle réunion. Une situation anormale que les acteurs de la société civile veulent changer.

M. S.

Comment (16)

    chaoui40
    17 février 2020 - 20 h 21 min

    La « société civile », c’est l’ensemble de ces bourgeois qui se servent du peuple pour prendre le pouvoir … quand le pouvoir ne les case pas quelque part pour les faire taire ! La Ligue des droits de l’homme est inspiré des francs-maçons qui ont renversé Louis XVI, non pour améliorer le sort du peuple, mais leur propre sort de « bourgeois », au sens marxiste. Malgré cette digression, je reste en faveur de la liberté d’expression et je refuse que le gouvernement les empêche de parler. Le peuple algérien a le droit d’entendre toutes les voix et toutes les parties; il choisira son avenir en son âme et conscience !

    Droit de la jungle
    17 février 2020 - 14 h 28 min

    ça fait rire les singes lorsqu’on parle du droit de l’homme en Algérie,plutot le droit d’approcher les dirigeants corrompus et profité le maximum,le droit de l’homme chez les Arabes c’est nouveau sa vient de sortir,il fallait l’inventé

    SaidZ
    17 février 2020 - 13 h 29 min

    …et pourtant quelque part, quelqu’un a dit « hirak el moubarek tahta ri3ayat el djeyche ». l’eau ne jaillira jamais du feu!

    Moi, je trouve...
    17 février 2020 - 8 h 14 min

    …qu’il y a beaucoup de cachiristes qui incitent le Hirak à s’organiser ; à croire qu’ils sont en service commandé, quand on voit les agissements de la dictature. Le Hirak doit se méfier de ces serpents à sonnettes, s’ il veut survivre encore !
    Ils ne lâcherons pas le morceau comme ça.

    Thamourth
    17 février 2020 - 7 h 32 min

    Société civile vous avez dit ????
    Franchement, il n y a qu’à regarder les financements de cette société civile, pour se rendre compte qu’elle n’a rien de civile.

      Anonyme
      17 février 2020 - 10 h 45 min

      @Tamurt uharki l’Algérie interdit tout financement extérieur de toutes les associations et partis. Tu serais au courant de ces financements et pas les services algériens?? Ils seraient déjà tous en prison si c’était le cas. Arrêtes donc ton khorti. Des gens sont arrêtés pour moins que ça. Va troller ailleurs

        Thamourth
        17 février 2020 - 16 h 22 min

        Ce n’est pas compliqué d’aller jeter un coup d’oeil sur le site de la NED pour voir les financements de la société civile algérienne. Il y en a pas mal, de société civile.

    Vroum Vroum 😤..
    16 février 2020 - 23 h 45 min

    Que ce Monsieur LADH nous dise qui sont les participants ?? de la société civile ?? qui représente-t-ils ?? ..On comprendra peut-être le pourquoi du comment .

      Anonyme
      17 février 2020 - 8 h 05 min

      C’est tout simplement des Algériens qui n’aiment pas le cachir…

    Réseau 16
    16 février 2020 - 20 h 00 min

    LADDH est un mouvement d’opportunistes qui mange avec les loups et il pleure avec les bergers, depuis quand ce mouvement défend les droits de l’homme plutôt de la complicité avec le pouvoir, rappeler vous les magouilles avec le traître Bouteflika, disparaissez et le plus loin possible espèce de Caméléon

      Anonyme
      16 février 2020 - 23 h 01 min

      Je sais que tu es allergique aux droits de l’homme comme des parrains depuis 58 ans. Le seul droit que reconnais c’est celui des cachiristes. Les autres ce n’est pas des êtres humains pour toi. Rouh khtina ya si doubab!!

        Réseau 16
        17 février 2020 - 10 h 23 min

        Certes je suis allergique aux imbéciles …. et les traîtres de tes maîtres, quand aux vrais êtres humains loyaux et honnête je l’ai respecte

          Anonyme
          17 février 2020 - 10 h 48 min

          Tu ne connais que la courbette comme tous les esclaves. Va lecher encore les rangers pour quelques billets de 1000 dinars

    Oued
    16 février 2020 - 19 h 11 min

    Soyons sincéres C e n est surement pas Ces histoires d autorisation non délivrés;;mémes si elles sont comndanables;; qui empéchent le Mouvement d avancer depuis 1an…CELUI qui Veut Trouve un Moyen celui qui ne Veut pas Trouve une Exucuse

      Farida
      16 février 2020 - 20 h 57 min

      Decidemment vous justifiez tout par le mensonge. Un jour vous montrez tous dedans

    Brahim
    16 février 2020 - 17 h 37 min

    Ils doivent degager le plus tot possible. Ils sont des anti algeriens qui ne s’occupent que des etrangers et de l’etranger. Des ennemis du peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.