Cette grave crise économique qui attend l’Algérie au point de rameuter le FMI

Kristalina FMI
Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI. D. R.

Par Kamel M. – Les experts prédisaient le recours de l’Algérie au Fonds monétaire international (FMI) en 2022, selon des calculs basés sur la balance entre les réserves de change, qui fondent comme beurre au soleil, et les dépenses et les besoins en constante croissance des Algériens. Mais cette prédiction semble avoir été par trop optimiste. Les économistes mettaient en garde, en 2019 déjà, contre la situation économique extrêmement délicate que l’Algérie allait devoir affronter à très court terme, au lendemain de la visite programmée d’une délégation de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, estimant que l’Algérie allait «devoir prendre des mesures drastiques pour assainir sa situation.

Le magazine français Le Point révélait, vers la fin de l’année écoulée, les résultats d’une étude Carnegie Middle East Center qui alertait sur une «crise économique imminente». L’institut américain notait que l’Algérie avait besoin d’un baril à 116 dollars pour équilibrer son budget et s’inquiétait de ce que le cours du brut «peine à se maintenir au-dessus des 60 dollars», cependant que les dépenses publiques «ont explosé à plus de 70 milliards de dollars, en augmentation de 12%». Toujours selon Carnegie, «les mesures pour juguler les importations n’ont pas fonctionné» puisque «la facture tourne toujours autour de 45 milliards de dollars de marchandises et 11 milliards de dollars de services» et que l’inflation «continue sa progression pour passer de de 4,3% en 2018 à 5,6% en 2019».

Des économistes algériens indiquaient au Point que, par ailleurs, le recours à la planche à billets n’a pas eu d’effet. Le problème, selon ces experts, c’est que le financement non conventionnel «est une drogue et qu’on ne voit pas très bien comment on va s’en sortir». Pour eux, «cet argent sert aussi à financer le déficit de la caisse des retraites, les prêts subventionnés pour l’essence ou l’électricité, sans qu’en contrepartie aucune mesure soit prise pour limiter les dépenses».

«Si la conjoncture pétrolière reste la même, et si rien n’est fait en matière d’ajustement, le recours à l’endettement extérieur est inévitable. Le pire, c’est qu’on y aura recours pour éviter les ajustements internes, c’est-à-dire les mesures impopulaires. Et ce sera fait sous la contrainte», mettait en garde un universitaire interrogé par Le Point qui craint que le retour à l’emprunt extérieur et au réajustement structurel «nous guette à une échéance de trois ou quatre ans».

Visiblement, cette échéance est plus proche que prévu.

K. M.

Comment (56)

    Vroum Vroum 😁..
    20 février 2020 - 9 h 44 min

    Oh Mounir Sari la Critique , tu te sens visé , relis tes Post !!.. Toi tu es comme les Sionistes en France , dès que quelqu’un démontre leurs hypocrisie , ils le taxent d’Anti-sémites !!.. Toi c’est pareil Oh Mounir Sari la Critique , tu ne sais comment faire , alors tu taxé de Mouche Électronique , je n’ai même pas à me justifier de ta sottise !.. Par contre Y’a Mounir Sari tu à fait que souffler sur les braises , critiquer notre ANP , critiquer le Président Teboune , alors de grâce dis nous que Président tu aurais voulu pour l’Algérie ?. Quel Premier Ministre ?….Répond ! Tu critique le Président Teboune , alors qui mettre à sa place , donne ton Président préféré , qui ???..C’est tout ce que je te demande !!.. Qui !..Répond .

    3
    23
    Mounir Sari
    20 février 2020 - 6 h 25 min

    @Vroum Vroum:Je t’ai déjà dit qu’il faut la mettre en veilleuse.Tu es toujours un cachiriste, le chef des mouches électroniques et tu n’as pas changé d’un iota depuis le début du hirak. Quand AP publie des articles sur les magouilles de tes généraux, tu la mets tout le temps en veilleuse. L’Economie est au rouge à cause des corrompus qui ont ruinés notre pays que tu défends avec un acharnement inégalé.Pour être le porte parole et l’avocat de ces corrompus, tu dois nous expliquer est-ce que tu es rémunéré en dinars ou en euros????

    24
    15
      soleil
      20 février 2020 - 7 h 58 min

      @Mounir Sari
      20 février 2020 – 6 h 25 min

      Et toi le fourchitiste tu devrais aussi la mettre en veilleuse Et combien te payent BHL et Cie?

      3
      20
    Équilibre
    20 février 2020 - 5 h 24 min

    Le FMI, c’est l’éléphant,
    dans une boutique de
    cristal et de porcelaine…

    C’est de la politique court
    termiste… Profitable surtout au créancier…

    Politique favorite des bras-cassés…

    Bonjour !!! la casse sociale
    dévastatrice… La colère
    populaire… L’appauvrissement généralisé des plus faibles. Risques pour la cohésion nationale.

    Capitalisme sauvage, privatisation des fleurons
    de tout ce qui marche économiquement sur les
    deux jambes.
    Le reste… c’est de la patate
    chaude… à charge pour la communauté nationale.

    Tout cela, pour des
    hypothétiques résultats…

    À l’international, ce n’est pas
    les exemples de pays, qui manquent… Argentine etc…

    D’autres voix existent, retour
    aux fondamentaux…
    Par le Contrôle…
     » l’indépendance national  »
    des leviers de développement économique…
    Politique payante, mais
    bien sûr !!! sur le long terme…

    11
    16
    €€ $$ ££
    19 février 2020 - 23 h 17 min

    Mais non, chers amis! Ne désespérez pas ! Tous les ministres, les ambassadeurs, les super-envoyés spéciaux, les haut-fonctionnaires, les walis etc etc etc qui ont eu la main légère et la faiblesse de détourner en chœur et en solo les milliards et les milliards de dollars aujourd’hui planqués dans les banques des pays receleurs ou convertis en biens immobiliers vont avoir un sursaut de patriotisme, de fierté, de nationalisme, d’orgueil, de dignité, d’amour pour le pays, de reconnaissance, de gratitude Ils ont juré de sauver l’Algérie, leur pays, waw ! Ils ont d’ailleurs formé un comité de coordination ad hoc pour se consulter et mettre concrètement leur noble projet de rendre au pays le fric qu’ils lui ont barboté comme de vulgaires pickpockets de bus et de marchés. C’est Chakib Khelil qui a été désigné à l’unanimité comme président et coordonnateur de leur honorable comité. Ont également et spontanément donné leurs accords, en insistant d’ailleurs, Saadani, Ould-Kaddour, Bouchouareb, Louh, Herr Doktor Ould Abbas Von Leipzig, en qualité de vice-présidents et assesseurs. D’autres encore, plus nombreux qu’on ne l’imagine, véritables FDP, feraient partie du Vertueux Cénacle le cœur battant d’amour pour le pays. Ah, nous voilà rassurés. On n’y croyait plus.
    *Allah yerham Echouhada, qui eux, refuseraient de reprendre cet agent sali par les brigands et crapules sans honneur, du seul fait d’avoir été touché par eux et d’y avoir laissé leurs odeurs.

    11
    8
    Vroum Vroum 😤..
    19 février 2020 - 21 h 50 min

    Comme y’en a qui ont la mémoire courte !!… Quand moi je mettais en garde y’a de cela 4 à 5 mois bien avant la venue du Président Teboune , je disais , le Hirak à été une bénédiction pour l’Algérie , ça à crée un réveil général , mais maintenant il faut se concenter sur la Crise économique au rouge vif , crise économique et sociale , avec un chômage de masse en augmentation , constante évolution , que le Hirak devenait contreproductif , il lui fallait se structurer , avoir des Représentants et Dialoguer , une feuille de route !.. Stopper l’hémorragie Économique du Pays !… sinon on ira chez Mme FMI …mes Posts de octobre ou novembre , décembre 2019 sont encore là pour le prouver !… Alors la majorité des Post n’ont jamais invoqué l’économie au rouge vif du Pays , au contraire les Posts encourageaient un Hirak qui n’en finit plus , « Tous Pourris  » Généraux Mafia  » Teboune Illégitime  » ..ect…ect… Moi même on me taxait de « Cachiriste  » quand je mettais en garde y’a 4 à 5 mois sur l’économie au rouge vif , qu’il fallait se concentrer sur la descente aux enfers économiques !!.. Mais on faisait la sourde oreille , et maintenant chacun (a quelques exceptions ) y va de son Post sur l’économie , c’est la faute à untel , le FMI va nous manger…J’avais évoqué aussi par le passé vers novembre , décembre , le danger d’une Année 2019 blanche , sans activité économique , une année à vide !! Ce qui a accentué le fossé Économique !!.. J’avais souvent souhaité la Réussite du Président Teboune et son Nouveau Gouvernement a restructurer des pans entiers Économique , Agriculture…ect… et on me taxait « Cachiriste « … Et nous y voilà Aujourd’hui , ce que j’écrivais vous l’écrire aussi , soudainement l’économie vous inspire , vous faisant oublier le Hirak !!… Moi c’est depuis octobre et novembre que j’invoque l’économie au rouge vif et que le Hirak devenait contreproductif !!.. On y est maintenant . . Mes Respects à tous tout de même . Bien à vous Algérien Patriote et sincère. . Sauf aux faux Algérien qui continuent de tailler un costume aux Président Teboune et son Nouveau Gouvernement …A bon entendeur salut .

    4
    22
    Vroum Vroum 😤..
    19 février 2020 - 21 h 19 min

    Oh Mounir Sari , y’a encore quelques temps tu appelais à un Hirak sans fin , insurrection , même l’ANP à eu sa dose avec Toi !…À ce moment tu ne t’es jamais préoccupé de la gravité Économique du Pays au rouge de l’Algérie , et jamais dans tous tes autres Post tu n’as invoqué le problème Économique et restructuration et sauvetage Économique du Pays , au contraire tu appelais à l’insurrection , « Jusqu’au bout  » ..et bizarrement aujourd’hui tu dis « Je pleure mon Pays « … avec des larmes de crocodile !.. Relis tous tes Post .

    3
    23
    TNT
    19 février 2020 - 20 h 12 min

    Fini la fête le gendarme FMI est à nos portes, le temps de la Cigale est terminé, et pour faire travailler la fourmis y’a pas grand chose à faire sauf de retenir les murs et aller soutenir le FLN et ses traîtres Bouteflika et son clan, le pays le plus vaste le plus riche aux mains des traîtres et des corrompus

    11
    10
    Felfel Har
    19 février 2020 - 17 h 19 min

    Le premier Programme d’Ajustement Structurel (PAS) adopté sous la primature de Hamrouche a lamentablement échoué et a conduit à la privatisation de certaines entreprises publiques, qui sous la férule de certains qui n’avaient ni compétence managériale ni technique, ont par la suite périclité.Certaines ont mis la clé sous le paillasson. Les mêmes patrons se sont alors mis à faire de l’import/export, vouant aux calendes grecques les projets de développement du pays.
    La thérapeutique du FMI n’a réussi nulle part dans le monde et a occasionné une paupéristaion des populations car la cible favorite de ses « experts » sont les programmes sociaux (suppression des subventions à tous les niveau), qui selon eux, grêvent lourdement le budget de l’État. Les équilibres fondamentaux d’une économie ne sont atteints que si, simultanément on réduisait les dépenses publiques et on concrétisait des projets de création d’entreprises (publiques et privées), sources de richesses et d’emplois (et à termes génératrices d’impôts).
    L’Algérie n’a fait ni l’un ni l’autre. Le train de vie de l’État n’a pas été réduit, le fisc ne s’est jamais préoccupé d’exploiter les énormes gisements fiscaux de l’économie informelle et les fortunes amassées illégalement. Les seuls qui contribuent réellement sont les travailleurs qui ne perçoivent leur salaire qu’aprés s’être acquité de l’impôt, prélevé à la source. Les tentatives d’instituer un impôt sur la fortune et les signes extérieurs des richesses ont été ignorées par des gouvernements et des parlementaires, plus soucieux de préserver leur pactole. A-t-on un jour entendu parler d’un quelconque redressement fiscal (à part Rebrab, je crois?).
    Par ailleurs, les conditions de création de PME et de TPE et le climat malsain des affaires n’a pas abouti à encourager les détenteurs de capitaux à tenter l’aventure. Importer devenait subitement plus rentable qu’investir en Algérie car cela ouvrait la voie à des transferts illégaux de devises, par le truchement de surfacturations et autres astuces, sous l’oeil complaisant des services chargés de protéger l’économie nationale. Le système mis en place par Bouteflika a anesthésié toutes bonnes intentions.
    L’Algérie a les moyens de s’en sortir… seule. Réduire les importations en fabriquant localement les produits consommés par les Algériens (notamment la facture alimentaire, n’est-ce pas messieurs les gestionnaires de l’OAIC et de l’ONAB?) est une priorité. Relancer la mise en oeuvre de projets structurants en est une autre, en s’assurant de leur rentabilité, le recours au financement extérieur, sans être un tabou, devra être justifié. Tout comme la réduction du train de vie de l’État: limitation/réduction du nombre de fonctionnaires (réputés non directement productifs), arrêt de l’octroi d’avantages exhorbitants, recherche de synergie entre départements ministériels, etc. Pour une fois gérons intelligemment les ressources et autres potentialités du pays!
    Au final, si nous pouvions nous remettre au travail et gérer rationnellement les ressources financières et autres du pays, aurions-nous besoin de « L’expertise » du FMI? Les compétences existent à foison dans le pays, elles sont simplement marginalisées, autre signe que le pouvoir n’entend pas les associer à cette entreprise de remise en ordre dans la maison Algérie. Sur ce plan, rien n’a changé avec le nouveau gouvernement et vogue la galère!

    13
    23
      Ali la pointe
      19 février 2020 - 19 h 30 min

      Fmi elle doit rembourser le prêt qui a était prêté.

      8
      24
      chaoui40
      20 février 2020 - 7 h 54 min

      Les Etats Unis et l’Allemagne nazie ont survécu à la grave crise de 1929 en puisant au maximum dans les caisses de l’Etat. Donc, il est contre-productif de freiner la dépense publique ! En vérité, « freiner la dépense publique », c’est dire aux gouvernements : « vendez vos parts au privé », « réduisez le nombre des fonctionnaires », etc., autant de dictats vers le libéralisme. Or, tout argent gagné est dépense et retourne dans l’économie (comme l’a démontré Keynes). Le FMI est l’agent du capitalisme mondial, ce 1% de l’humanité qui contrôle et dirige tout, grâce à l’argent des 99 % « bouhayoufs » restants que nous sommes !

      2
      8
    harki anagramme de hi...
    19 février 2020 - 15 h 58 min

    Yaw Macron a répliqué à un résident qui lui demandait la naturalisation…
    Ah Dieu merci! Dieu merci ! et Macron a dit: il faut dire la France Merci plutôt !
    Avant ils traitaient les double nationaux de harkis et maintenant ils supplient a genoux pour etre naturalisés.
    Et la France qui croit que c’est par amour de l’hexagone!!!

    9
    28
    Vector
    19 février 2020 - 15 h 31 min

    Quel est le probléme économique de l’Algérie et du monde arabo-musulman en général ?
    C’est l’islamisation !!!
    Je ne parle pas de l’islam car si un individu veut vivre comme à l’époque du prophète Mahomet : c’est son droit le plus strict !
    Je parle par exemple de ces femmes qui porte le hidjab mais aiment les parfums et la maroquinerie de marques occidentales qui promeut la débauche créé par des gays et porté par des top-modèles quasiment nu !
    Vous allez me dire : quels est le rapport avec l’économie ?
    Le probléme c’est que ces femmes en hidjab menaceront les artistes algériens si ils font le même travail que les artistes occidentaux mais elle dépenseront des fortunes pour les acheter chez les mécréants !
    Donc l’Algérie sera toujours en déficit commercial car les islamistes interdisent la production par des algériens des objets qu’ils désirent eux-même à n’importe qu’elle prix !

    26
    32
    Nacer
    19 février 2020 - 15 h 10 min

    Et tous les biens mal-acquis des Bouteflika et consorts… Haddad, Kouninef etc… etc… ? C’est quiquiche qui va s’en occuper ?

    13
    18
    Brahms
    19 février 2020 - 14 h 41 min

    De toute façon, il faudra reprendre l’argent public qui dort à l’étranger chez nos margoulins (Khellil, Bouchouareb, Saadani, Bedjaoui etc) sinon ce sera la cessation de paiement. Tous ces crimes économiques doivent être punis. Bernard Madoff a pris 150 ans de prison aux USA, là – bas, on ne rigole avec la finance.

    21
    23
    Amin99
    19 février 2020 - 13 h 27 min

    Le nouveau gouvernement hérite d’une situation très complexe à qui il faudra apporter de vrais solutions.

    Il est dans l’intérêt de l’Algérie de lancer des investissements et nouer des partenariats en misant sur plusieurs secteurs à la fois, surtout dans des secteurs jusque-là jamais exploités.
    Le dicton dit: Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

    Le secteur minier représente une veritable alternative pour augmenter les recettes de l’état. L’Algérie jouit de richesses inexplorés qu’il faudra valoriser : Or, Diamant, Uranium, Fer, Phosphate, Zinc, Calcaire, Terres rares…
    Les terres rares par exemple représentent la matière première de l’industrie électrique, elles sont très convoités dans le monde, surtout dans la fabrication des téléphones et batteries. L’ Algérie possède de grands gisements jusque-là inexploités.

    En parallèle, l’Algérie doit renforcer sa production nationale en lançant des projets complementaires qui permettront la diversification économique et l’autosuffisance en boostant les secteurs secondaires et tertiaires tels que l’agriculure, l’industrie, les TIC, les énergies renouvelables, le tourisme et les services divers.
    Une industrie de transformation basée sur la matière première disponible réduirait considérablement la dépendance envers l’extérieur.

    Enfin, la modernisation de l’administration est importante pour permettre l’accélération des procédures nécessaires au développement.
    A bon entendeur

    9
    29
      Manchar
      19 février 2020 - 15 h 54 min

      Bonjour amin 99,
      L,Algérie produit déjà de l,or et depuis quelques années les réserves ont stagné malgré une production annuelle non négligeable,
      Certainement voir du côté de la issaba pour avoir des nouvelles de cette manne..
      Bonne journée

      11
      22
    lhadi
    19 février 2020 - 13 h 16 min

    Le fond monétaire internationale impose des conditions à l’octroi de son aide qui fond de lui le véritable gestionnaire du pays débiteur, ce qui ne va pas sans poser parfois de graves problèmes politiques et sociaux.

    Une part croissant des ressources destinées au tiers monde est allouée en fonction des « programmes d’ajustement » du F.M.I.

    Le concept d’ajustement a une connotation libérale ; le fonds veut imposer des solutions drastiques d’inspiration libérale mais qui, souvent, ne sont que des « placages » sur des économies inadaptées. L’ajustement consiste à atteindre une position d’équilibre de la balance de paiements à moyen terme : c’est l’objectif primordial, qui ne prend pas en compte les problèmes d’emploi. Ce que cherche le F.M.I, c’est une « position viable » de la balance des paiements courants compatible avec le service de la dette que pourrait assurer le pays débiteur.

    Pour satisfaire cet objectif, il est nécessaire que des mesures draconiennes soient prises pro lutter contre l’inflation : limitation des dépenses publiques, abandon des programmes d’infrastructures, dévaluations si nécessaire, et blocage des rémunérations.

    Afin d’accoitre l’efficacité des politiques préconisées, le fonds envoie des « experts » qui, dedans la réalité, se substituent aux responsables politiques du pays concerné. Ainsi, le F.M.I joue un rôl fondamental dans l’orientation économique des pays débiteurs : ceux-ci sont devenus encore plus dépendants des pays du Nord par institutions internationales interposées. Certains populations ne s’y trompent pas qui manifestent violemment leur hostilité à l’égard du Fonds et certains gouvernements d’Amérique latine ont été contraints à démissionner pour avoir accepté le « joug » du F.M.I ; d’autres pays comme le Pérou, ont devancé la violence populaire et ont expulsé les experts..

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    9
    25
    chaoui40
    19 février 2020 - 13 h 04 min

    Nous n’avons pas de leçon à recevoir du FMI : il nous doit de l’argent et nous ne lui devons rien ! Le FMI et la Banque mondiale sont des officines mondialistes qui ne régulent rien, mais ont pour objectif d’appauvrir ou de maintenir dans la dépendance les pays en voie de développement …

    15
    36
    Anonyme
    19 février 2020 - 12 h 29 min

    On va voir qui va venir nous aider comme nous on le fait en distribuant gratuitement de l argent à droite et à gauche!!!
    Demandons aux Émirats arabes unis et au Quatar de nous rendre l argent que tous les oligarques ont caché !!!
    Yakhi c est leurs amis?

    17
    28
      Lghoul
      19 février 2020 - 14 h 05 min

      Ils l’ont déja fait durant la décennie noire, en 1990 – 2000: Ils attendait qu’on soit enterré vivants. Et qu’a fait boutef ? Leur ouvrir les portes toutes grandes et même les laisser exterminer nos outardes au sud. La charité chez les despotes a seulement une direction: De l’Algérie vers l’exterieur, mais jamais l’inverse.

      14
      21
    Vérité
    19 février 2020 - 12 h 23 min

    Je me demande comment ils vont faire nos corrompus dirigeants et leurs commis corrupteurs,nos les Algériens d’en bas ont peut chuté plus bas;car nous sommes le plus bas du bas,ce qu’ils nous attend juste la tombe;mais pour ceux qui vont chuté de plus haut,la chute elle va etre catastrophique ce que je souhaite inchallah,celui qui a joué avec le feu il a attend un jour ou l’autre il va brulés ses doigts

    20
    19
    SaidZ
    19 février 2020 - 12 h 05 min

    Il est temps de revoir les différents budgets alloués à coup de milliard de DA à certains organismes et entreprises déficitaires à l’image d’air algérie (des antennes dans chaque ville à l’étranger, why!? ), réduire la machine administrative, trop de directeurs, sous et sous directeurs, wali, wali délégués, chef de daira, secrétaire général de daira wow !!???
    couper les robinets qui ont fait de l’algérie une vache laitière. pour ne pas susciter une polémique inutile, j’évite de nommer ces soi-disant pays frère qui nous sucent.
    investir, encourager, inciter et privilégier la consommation locale, ce n’est pas normal de payer 1 kg d’oignon ou de patate à 100 da …

    14
    19
    Anonyme
    19 février 2020 - 11 h 56 min

    Tebboune a promis hier de récupérer…les restes mortuaires de nos chouhadas. C’est vrai que c’est plus facile que de récupérer les sous de la bande comme il l’avait promis!!!

    34
    20
    Anonyme
    19 février 2020 - 11 h 47 min

    Voila la crise qui arrive et qui va tout emporter sur son passage. Il va falloir se serrer la ceinture, et ça, le peuple ne l’acceptera jamais venant de la part d’un pouvoir illégitime. Ils ont eu la chance de passer flambeau de façon pacifique mais malheureusement ils ne l’ont pas saisie. Le chômage et la misère auront raison de ce pouvoir, et cette fois, quelque chose me dit que ce ne sera sûrement pas avec silmiya…

    28
    20
    La Patate
    19 février 2020 - 11 h 34 min

    Personnellement je suis prêt au sacrifice en serrant la ceinture jusqu’au dernier cran à condition d’assurer une justice pour tous et un Etat de Droit. Tout peut se surmonter sans difficultés par la suite.

    20
    24
      Anonyme
      19 février 2020 - 12 h 17 min

      Justice pour tous? Y compris pour celui qui doit rendre la la justice?

      19
      18
        La Patate
        19 février 2020 - 13 h 33 min

        @Anonyme 19 février 2020 – 12 h 17 min
        Question ridicule, impossible de se débarrasser des anciens réflexes. Dommage !!!

        21
      chaoui40
      19 février 2020 - 13 h 06 min

      Tout sacrifice est inutile dans notre pays. Les chouhadas ne manqueraient pas de nous le rappeler. Eux, au moins, ils sont au Paradis ! Nous, nous vivons l’Enfer …

      3
      20
    58
    19 février 2020 - 11 h 33 min

    ET SI ON COMMENCER PAR RÉCUPÉRER LES 5 MILLIARDS DE DOLLARS PRÊTER A FMI POUR BOUCHER UN TROU DANS LES CAISSES,,,,,,,,,A MOINS QU IL ON FINIS A PANAMA??? comdab

    17
    23
      €€ $$ ££
      19 février 2020 - 22 h 41 min

      C’est vrai, 58 ! Christine Lagarde doit savoir où sont passés exactement les 5 milliards de dollars prêtés par l’Algérie. Elle ne va d’ailleurs pas tarder à répondre à tous ceux qui lui ont posé cette question. N’est-ce pas Christine?

      1
      8
    Le rouleau compresseur
    19 février 2020 - 10 h 26 min

    Le rouleau compresseur occidental continue et fait son maximum pour mettre le moral du peuple algérien à zéro.
    Le peuple et la gouvernance sont aussi responsables l’un comme l’autre est voleur et l’autre est feignant.
    Et si on récupérer tout l’argent que les généraux ont volé depuis 1962 ? Il y a de quoi renflouer toutes les caisses et pour un siècle..!?

    20
    18
    Secret Défense
    19 février 2020 - 10 h 22 min

    Le pire est que le véritable régime d’austérité n’est pas mis en branle pour l’instant.
    La vraie secousse tellurique fera des ravages parmi les plus démunis même s’ils sont déjà habitués à cette cure d’alimentation.
    Rabbi yestarna !

    16
    14
    Elephant Man
    19 février 2020 - 10 h 19 min

    Que le FMI rembourse les 5 milliards de dollars que le Président Bouteflika leur a prêté.
    Faire l’inverse de ce que préconise le FMI.
    Quant à ces meRdias français ultrasionistes le Point qu’ils nous parlent des GJ et du royaume enchanté…que n’ont-ils pas dit et écrit sur l’Algérie pendant la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire.
    Ensuite pour reprendre @FMI = escroquerie, et @Baara 04/09/19 : « il est clair que le FMI constitue une bande de voleurs néocoloniaux …..Depuis trente ans, tous les pays soumis à la spirale de l’endettement se sont souvent effondrés pour finalement être poussés à s’aligner totalement devant leurs maîtres (Pologne des années 1980, Yougoslavie, l’Ukraine etc …) et ceux qui ont refusé de s’endetter (Syrie, Libye, etc) ont subi des agressions, interventions, « révolutions téléguidées de couleur », etc. Le système mondialisé ne tolère aucun pays indépendant financièrement. Il exige donc, en s’appuyant sur ses agents locaux qui visent à piller leur propre pays, qu’un pays comme l’Algérie suive la voie du Maroc ou de la Grèce » et je rajoute dans leurs rêves!!

    12
    37
      Anonyme
      19 février 2020 - 12 h 41 min

      @Elephant Man le FMI nous aurait pris 5 milliards. Les corrompus que tu soutiens et que tu n’a JAMAIS critiqué nius ont volé 60 milliards. Va raconter tes blagues complotistes à 2 sous ailleurs

      21
      18
      Anonyme
      19 février 2020 - 13 h 50 min

      Si vous avez étudié « Équation de Drake » vous aurez pu développer autrement, au lieu de continuer à raisonner comme un tambours.

      4
      18
    Lghoul
    19 février 2020 - 10 h 04 min

    Il est important de noter le plus simplement possible, les effets négatifs de la planche a billets: Tout dinar imprimé est un dinar de moins dans le portefeuille du citoyen car ils augmentent l’inflation et réduisent donc le pouvoir d’achat du citoyen qui devient de plus en plus pauvre. Aller mendier au FMI et ailleurs c’est se mettre des chaines a ses poignées. Ils feront de nous ce qu’ils voudront et selon leurs termes et conditons. En gros, le citoyen devient plus pauvre et le pays devient un otage des organisations monétaires internationales. Voila ou notre pays arrive avec l’application a la lettre « du programme du président » pendant 20 ans. Et comme tebboune a juré – avec son « oukssimou billah – de le continuer a la lettre – car c’est un programme qui ne se termine jamais – , il est inutile de prédire ce qu’on adviendra dans un futur avenir proche avec ces hyènes car leurs pratiques bouteflikistes sont gènetiques et toutes basées sur la corruption . Si c’est faux, alors comment expliquer qu’après 20 ans de dilapidations et de corruption – la preuve est dans le surpeuplement de la prison d’el harrach – donc 20 ans de pouvoir sans partage, avec une période ou le pétrole touchait les $150, on est arrivé a a obtenir le meilleur cadeau de notre existence: 4 mandats et 4 fiascos – et, cerise sur le gateau, un 5ie mandat sans le cadre, en route ? Malgré tout ces désastres en série, ces charlatans font semblant comme si rien n’y était et que tout va très bien, sans honte et sans sourcillement ! Comment même un malade mental les croira ? S’ils ont fait leurs 4.5 mandats et nous ont obtenu 4.5 catastrophes, que leur reste il a tourner en rond pour nous mener a la super catastrophe finale ? Ils doivent non seulement demander PARDON au peuple algérien, reconnaitre leurs graves erreurs, mais doivent tous et toutes disparaitre de nos vues a jamais. Quand je revois tous ces dinosaures apparaitre de nouveau, je me demande sérieusement s’ils sont normaux. Je doute sérieusement de leur santé mentale. Un asile de fous spécial doit être prévu pour ces gens a l’avance, une fois la vraie indépendance de l’Algérie acquise.

    15
    16
    Zaatar
    19 février 2020 - 9 h 53 min

    La gestion du pays par la distribution de la rente et par la prédation ne peut avoir autre que ce genre de conséquences. Mais le malheur est encore beaucoup profond, car même la société a souillée par les addictions engendrées par cette gestion catastrophique du pays. Pour remettre cette société au travail et sur de bons rails avec les moyens qu’il faut ce n’est pas demain la veille. Il faudra beaucoup d’argent et les caisses sont vides, et il faudra faire changer de mentalité et des habitudes au peuple ce qui n’est pas évident. Bon courage.

    13
    22
      chaoui40
      19 février 2020 - 13 h 09 min

      D’où un régime dictatorial juste et patriotique ! Une économie communiste qui visera l’autarcie dans tous les domaines … Mao a donné l’exemple, il suffit de copier !

      3
      22
        Anonyme
        19 février 2020 - 14 h 47 min

        Qu’est-ce qui ne faut pas lire!!!

        11
        15
          Azul
          19 février 2020 - 17 h 09 min

          @ Anonyme
          Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire, comme tu le dis.
          surtout que ça vient de la même personne (ANONYME) combien de pseudos que tu as Anonyme?

          14
          3
          Anonyme
          19 février 2020 - 19 h 02 min

          Ya si Azul. Je suis anonyme depuis 6 mois, depuis que j’ai abandonné mon pseudo. Je préfère ça que tous ceux qui ont une dizaine de pseudos. Mon style d’écriture est facilement reconnaissable…

          4
          10
          chaoui40
          20 février 2020 - 7 h 59 min

          Essaie de raisonner « économie » au lieu de me sauter dessus pour d’autres raisons ! Perso, j’analyse les systèmes économiques et j’envisage le meilleur pour nous sortir de notre galère. Fais-en autant et nous discuterons courtoisement des avantages et des inconvénients de ces systèmes ! Beaucoup croient dans le libéralisme (la liberté de commercer !). Moi je regarde les chiffres et la réalité sociologique : tous les pays capitalistes se servent de la planche à billets, sont endettés et leurs peuples vivent à crédit. Si ce système est le meilleur pour toi, je te plains, car en ce qui me concerne, je préfère mourir sans dette ! L’Occident ne survit que par la menace militaire et les guerres incessantes qu’il allume chez les peuples sans Etat digne de ce nom …

      Krimo
      19 février 2020 - 15 h 39 min

      Zaatar,

      Y a un peu plus d’un an Boukrouh était invite par une télé pour parler Economie et en face de lui deux « bachdouktours » dans la filière. Fallait voir la tête de Boukrouh quand ces prétendus « douktours fi eliktissad » ne savaient même pas ce qu’était le rôle et les attributions du FMI, je te laisse imaginer la suite. Voila une des racines du mal dans son essence ….. et quelque part, je te le disais, toute une génération était dans le pré a regarder le train passer.

      3
      15
        Zaatar
        19 février 2020 - 16 h 03 min

        Salut krimo,
        Tu sais l’évidence des fois nous invite à filmer…tu penses bien, c’est un formatage total qui est nécessaire. Bien à toi.

        3
        16
    elhadj
    19 février 2020 - 9 h 49 min

    ce va et vient de responsables du FMI augure mal l avenir du pays alors qu il aurait plus indique d appliquer d abord une économie de guerre pour revoir en baisse secteur par secteur le budget alloue .supprimer ou regrouper certains départements ministériels budgétivores,diminuer au maximum le train de vie de l Etat,interdire les importations de produits inutiles ;identifier l ensemble des contribuables pour élargir l assiette,récupérer les 5 milliards octroyés au FMI,sensibiliser l épargne populaire en lui octroyant un taux d intérêt équivalent au taux d inflation. récupérer les montants provenant des exportations effectuées par les secteurs prive et public.
    le peuple algérien a un souvenir amère de l implication du FMI durant les années 1990 d ou une politique d austérité nationale et non contrainte de l Etranger

    8
    15
    VOILA POURQUOI LES MAROCAINS NE VEULENT PAS DU GAZ DE SCHISTE EN ALGERIE
    19 février 2020 - 9 h 48 min

    voilà pourquoi les marocains mais aussi les français de l’extrême droite sioniste poussent les algériens à travers les mensonges et manipulations vicieuses contre l’exploitation du gaz de schiste. l’exploitation du gaz de schiste n’a rien d’anti écologie, c’est une industrie comme toutes les autres industries sur l’exploitation des ressources naturelles et minières. le seul point négatif de cette exploitation c’est son coût élevé. elle nécessite de grands espaces, du sable et de l’eau. parler de pollution de nappe phréatique au sahara est un mensonge. l’eau souterraine au sahara est souvent salée, et là où il y a une nappe phréatique exploitable, il serait plus intéressant d’exploiter cette eau pour l’agriculture que autre chose et ça les autorités algériennes ne sont pas idiotes comme laisse penser nos ennemis marocains. mais là où il y a du gaz des schiste il n’y a pas d’eau douce mais de l’eau salée comme c’est le cas dans tous les gisement pétroliers classiques. les saoudiens préfèrent avoir de l’eau douce que du pétrole. et l’exploitation du gaz de schiste algérien pose justement ce problème d’eau qui fait accroitre le coût de production ce qui nous met dans la même situation plusieurs pays qui envisagent de l’exploiter. les anglais attendent un prix du gaz supérieur à 15 dollars pour l’exploiter, la france pareil sauf que le sable manque aussi pour eux. et nous ils nous abreuvent par le côté écologiquement néfaste pour nous dissuader de le faire. je savais que le niveau des étudiants algériens est bas, mais entendre un étudiant algérien répéter les mensonges frabnco marocain, ça me désole et ça m’effraie aussi. des étudiants inteligenst et brillants pensent comme moi, mais le nivellement par le bas prend le dessus. des étudiants qui regardent 7 à huit de tf1 puis pensent détenir la vérité suprême. ils ne font aucun travail scientifique de recherche, aucun!

    donc comme je le dis toujours, la situation économique de l’algérie n’est pas rose mais plutôt alarmiste; étant économiste de formation, l’algérie a besoin de 300 milliards de dollars et un programme économique de chakib khelil, qui est sur youtube (mise en place d’un tissus industriel dense avec transfert de technologie qui permettra de mettre en place des centres de recherches et développement futur algérien pour aboutir à de nouveaux produits de hautes technologies 100% algériens) . et à mon avis c’est le meilleur modèle de développement économique et social. et SEUL le gaz de schiste peut nous ramener cet argent. le président Tebboune le sait et c’est pour ça qu’il l’a dit, il a de bons conseillers. l’endettement que nous préconisent les marocains et les français est une erreur fatale pour l’algérie, on aura les pieds et poings liés et notre destin sera entre les mains des impérialistes. les réserves de changes qui nous restes vont nous permettre de faire fonctionner l’algérie sur 3 ans mais on a besoin d’argent qui sera exclusivement destiné à l’investissement et le développement de toutes sortes de logistiques la plus écologique possible (routes, ports, chemins de fer, logements luxueux et modernes (surtout éviter les cités dortoirs et les cités toutes semblables), électricité partout, hopitaux, centre de loisirs, le programme desertec.. LA SEULE ISSUE POSSIBLE POUR L’ALGERIE POUR SORTIR DE LA CRISE QUI S’ANNONCE C’EST L’EXPLOIATION DU GAZ DE SCHISTE ET PRENDRE DE PARTS DE MARCHE IMPORTANT EN EUROPE. le maroc n’a pas de gaz de schiste (les réserves se trouvent au sahara occidental) autrement il aurait fait exactement ça car il a besoin ou de l’argent du gaz ou du marché de l’UMA pour écouler les produits des multinationales qui a tout fait pour les attirer qu’au maroc en diabolisant l’algérie et la tunisie.

    5
    43
    Mounir Sari
    19 février 2020 - 9 h 21 min

    Ils ont tout volé en vidant les caisses de l’état, ils se sont mis à imprimer des billets par milliards de dinars et maintenant cerise sur le gâteau ils font appel aux services du FMI.Je pleure mon pays!!!

    28
    22
    Lghoul
    19 février 2020 - 9 h 09 min

    Ce que le FMI ne sait pas est que les pushistes du pouvoir ont une formule générale et clef: Il suffit juste de repèter 100 fois par jour « oukssimou billah » et tous les estomacs seront remplis, les rues nettoyées et désinfectées, les banques remplies, les usines fonctionnant a 100%, les enfants heureux, jouant des les jardins, les algériens heureux, solidaires et tolérants et l’Algérie devenue un pays ou il fait si agréable de vivre que personne ne voudra quitter son pays même pour quelques jours, ce qui entrainera la faillite des compagnies aériennes étrangères. Nous sommes donc devenus un pays qui réussit avec des formules générales et des équations improvisées, ou le peuple est considéré comme une vraie inconnue mais 100% négligeable car tout ce qui ne fait pas parti de leurs plans, donc tout ce qui ne peut pas devenir marrionette et maléable, est une inconnue sans valeur. Alors la solution algérienne ? « Oukissinou billah qu’on réussira sans le peuple ».

    28
    24
    VRAI OU FAUX
    19 février 2020 - 9 h 08 min

    Avant la chute partiel de la issaba, alors que la planche à billets tournait à plein régime, il se disait dans certains milieux, vu sa gestion en dépit de tous les bons sens, dans les cinq ans à venir, l’Algérie aurait besoin d’un financement extérieur de plusieurs dizaines de milliards de dollars US.

    24
    18
    le niveau
    19 février 2020 - 8 h 58 min

    qu ils rendent les 5 milliards que l’algerie leur a preter
    et que l’algerie de tebboune reclame l’or mis dans les fonds usa et anglais et biensur francais.
    et pour ceux qui ont voler le pays qu ils pensent tres tres bien qu’il viendra un jour ou un retournement de situation contre leur enfants et famille …ont peut pas voler et trahir un chez sois

    30
    26
      Anonyme
      19 février 2020 - 10 h 49 min

      Demandes déjà à Tebboune de récupérer les 10 milliards de dollars prêtées par les banques aux oligarques algeriens…

      21
      16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.