L’intrigante expulsion du DG de l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo

DG Ooredoo
Le désormais ex-directeur général d'Ooredoo, Nikolai Bekers. D. R.

Le directeur général de la filiale algérienne du groupe qatari de téléphonie mobile Ooredoo, l’Allemand Nikolaï Beckers, aurait été expulsé de l’Algérie. Selon des informations circulant sur la Toile et reprises par certains médias en citant des employés de cette entreprise de droit algérien, il a été éconduit aujourd’hui à l’aéroport international d’Alger par les services de sécurité. Les mêmes sources ont précisé que son expulsion aurait été décidée par le président de la République en raison de «son entêtement à licencier 900 travailleurs, malgré le bilan positif enregistré par l’entreprise». Mais hormis les ouï-dire d’employés anonymes, il n’y a jusqu’à présent aucune communication officielle sur cette affaire qui a fait le buzz sur Internet.

Il est à rappeler que la présidence de la République a déjà mis en garde les médias sur la diffusion d’informations liées à des décisions officielles non vérifiées. La Présidence a fait état du non-respect des «recommandations» faites aux médias dans un communiqué diffusé le 28 décembre dernier afin d’éviter de véhiculer des informations erronées. Elle a ainsi considéré que l’«inobservation» de son communiqué du 28 décembre dernier, sur la diffusion de l’information officielle émanant de la présidence de la République, par des médias nationaux privés et différents supports et plateformes de communication comme «une obstination à propager des informations fausses et mensongères qu’assumeront entièrement ceux qui les diffusent». Cela constitue même «une transgression préméditée des règles de déontologie».

Ainsi donc, la réaction de la présidence de la République est attendue sur cette affaire où le président Tebboune est directement cité comme l’ordonnateur de l’expulsion du DG d’Ooredoo.

M. S.

Comment (36)

    MINE DJIBALINA
    21 février 2020 - 20 h 25 min

    UNE VRAIE TÊTE D’ESPION EN MISSION COMMANDÉE. BRAVO PRÉSIDENT !!! LIHOUM… LIHOUM… LA RAHMA WALLA CHAFAQA…!!! PAS DE PITIÉ !!!

    4
    3
    Brahms
    20 février 2020 - 20 h 16 min

    Ooredoo n’a jamais payé 1 dinar d’impôt, cette entreprise doit des milliards de dinars au fisc algérien. On lui a donné un marché sans concurrence de 42 millions de consommateurs donc c’est du pain bénit.

    10
    1
    DEGAGE
    20 février 2020 - 13 h 01 min

    BRAVO PRESIDENT
    AU DIABLE LE QATAR ET CE PRÉSIDENT D’OOREDOO
    ILS NE VIENNENT QUE POUR PILLER

    16
    14
    aderre
    20 février 2020 - 11 h 57 min

    Si ce monsieur a rempli des clés et clés USB en données sensibles sur L’État, ses institutions les plus sensibles, l’économie, ou des données compromettantes relative à la vie privée de certaines personnalités nationale influentes; et il aille faire livraison à Marrakech pour ses client. Le plus normalement du monde, c’est l’anti espionnage l’arrête.
    A leur place j’aurais ordonné sa garde à vue, sous le soleil de Ain Amenasse sans eau, deux ans durant, s’il le faut; jusqu’à, qu’il reconnaisse sa compromission , et le dépassement des limites légales de son strict périmètre professionnel autorisé.
    Mais là , on l’expulsant indemne, on lui rend service, plutôt. Il va se dorer la pilule ailleurs, avec des gratifications des gens qu’ils l’ont employé, pour service rendu.

    11
    6
    affaire carlos ghosn à l'envers
    20 février 2020 - 11 h 26 min

    l’algérie donne une très mauvaise image très négative sur le probable sort des directeurs étrangers en algérie! du jour au lendemain ils peuvent être expulsé manu militari sans discussion ni jugement. comme ça! c’est digne d’une république bananière, c’est l’histoire de carlos ghosn mais à l’envers! de quoi il est coupable exactement? licenciement abusif, ok! on peut le licencier mais le respect de ses droits, et dans ce cas là préparons nous à des poursuite judiciaires devant le stribunaixux internationaux et il va gagné, même s’il a tort car la forme est inacceptable. et ça sera l’algérie qui va payer donc le citoyen algérien! maintenant s’il est coupable d’espionnage, quelle erreur de laisser partir un ennemi de l’algérie sans être jugé et connaitre qui sont les bénéficiaires de l’espionnage ou sabotage! dans tous les cas cette affaire est mal gérée et ceux qui ont pris la décison de l’expulser doivent nous expliquer ce mic mac. si c’est tebboune, alors bonjour les décisions arbitraires contre l’esprit même du hirak!!! conclusion très très très mauvaise communication de tebboune!

    21
    19
      Zoubir
      20 février 2020 - 16 h 20 min

      c’est pas une decision arbitraire mais une reaction digne d’un chef d’etat. Avec un benefice de plus d’un $ milliard/an, la moindre des choses est que ce monsieur explique les raisons des licenciements et de clarifier les transferts douteux des devises au lieu de dire qu’il est le grand manitou et qu’il ne doit des comptes a personne.

      Il faut comprendre le mepris que les europeens ont pour les soit disant pays du tiers monde.

      19
      18
        zoubir je suis d'accord
        20 février 2020 - 17 h 39 min

        je suis d’accord pour son arrestation mais pas de cette manière. cette manière me rappelle les arrestations dignes des dictatures. il faut d’abord passer par un juge qui délivre un mandat d’arrêt pour l’emmener en prison mais PAS à quitter le pays. ensuite il faut respecter toutes les démarches légales pour poursuivre quelqu’un en justice et pour le licencier en bonne et dûe forme. maintenant qu’il est parti l’autre, demain il va faire une conférence de presse pour dire qu’il est innocent et qu’il a été expulser injustement de l’algérie. il va demander des dommages et intérêts, devant les tribunaux internationaux. même s’il est en tort il va gagner le procès car il y a un vice de procédure dans son arrestation. mais je pense que son expulsion, et là personne n’en parle, est trop anormale, il y a anguille sous roche et on a voulu et le protéger lui, et les responsables algériens (hauts gradés) et le qatar! pourquoi si c’est un espion on le laisse partir sans savoir pour qui il travaille? si il y a détournement d’argent pourquoi le laisser partir avant de rembourser ce qu’il a volé? EN L’EXPULSANT ON A VOULU CACHER LA CORRUPTION QUI TOUCHE LES ALGÉRIENS HAUT PLACÉS POUR QU’IL NE DÉBALLE PAS TOUT

        12
        8
    Anonyme
    20 février 2020 - 8 h 48 min

    C’est quand même très grave si les faits se confirment. Et la justice dans tout ça??? Si cet homme est coupable de quoi que ce soit il devrait passer devant un juge et c’est le juge qui décidera de son expulsion. Si c’est pour des délits financiers ou une atteinte à la sécurité de l’état ou tout autre motif un président n’a pas à intervenir. Il y a un ministère de la justice ou des finances. Cette décision si elle se confirme aura des conséquences catastrophiques. Aucune société n’acceptera de venir travailler en Algérie s’il n’y a aucune justice. Après à peine 2 mois au pouvoir il vient encore de ternir un peu plus l’image de l’Algérie!!! On dirait qu’il le font exprès!!!

    24
    11
    WATANI WATANI
    20 février 2020 - 7 h 59 min

    Chez nous on exige même du privé étranger de faire du social. On devra le juger uniquement sur sa comptabilité si elle est non conforme et paie moins d’impôts qu’il en faut, sur ses services s’il ne respecte pas le cahier de charge, sur des transferts illicites d’argent, mais pas sur sa manière de gérer son personnel et son management. S’il veut faire employer des martiens il n’a qu’à le faire si la loi les autorise à rentrer travailler en Algerie. La mondialisation aussi c’est cela: on réduit l’effectif bras cassés quand on veut. Si on impose aux entreprises étrangères de ne pas limoger ses travailleurs algériens s’ils ne sont pas rentables, je ne vois pas comment on va convaincre les investisseurs de s’installer en Algerie.

    13
    12
    chaoui40
    20 février 2020 - 7 h 47 min

    Moi, je suis chez Mobilis. Je donne mon argent à une entreprise nationale. … Nous n’avons pas besoin d’opérateurs étrangers : ils viennent pour prendre notre argent et pour aucune autre raison. Si vous êtes nationaliste, je vous défie de faire comme moi : privilégier toujours nos entreprises nationales, même quand elles sont défaillantes parfois (Air Algérie, par exemple) ! C’est pour cela que nos chouhadas sont morts …

    27
    10
      Anonyme
      20 février 2020 - 13 h 31 min

      Les Algériens privilégeraient les sociétés nationales privées ou étatiques, à condition, bien sur, que le service y est. Ce n´est malheureusement pas le cas ni pour Mobilis ni pour Air Algérie.
      Parce que l´employé ou le responsable de ces sociétés
      n´est pas dans l´obligation de fournir de bons résultats!
      Il est assuré de conserver son emploi quelque soit x.

      5
      5
        chaoui40
        21 février 2020 - 8 h 08 min

        J’ai bien dit « quel que soit X ». Je connais les lacunes, mais je les assume par mon patriotisme. Je donne mon argent à mon pays, pas à l’étranger. Je me fiche du service, je suis chaoui, je peux tout endurer ! Mais mon oncle ne sera pas mort pour rien …

        3
        2
    Ziri Warsenis
    20 février 2020 - 6 h 54 min

    Le plus grand souhait serait de voir arrivé le jour où toutes ces verrues du Hedjaz déguerpiront du pays de gré ou de force (Arabie tayhoudite, Hima-Rats, 4 ares) incluant les profiteurs masria (Orascom, Arabs Contractors etc) ramenés par le traitre le Nain d’Oujda-Les-Trois-Hammams, à qui il a cédé des pans délirants de souveraineté et de sécurité nationale, en écrasant les investisseurs et intérêts nationaux, privilégiant ces sauterelles destructrices. Quels bénéfices nous apportent ces pingouins alors que chez eux tout est pensé, conçu, réalisé, mis en marche et entretenu par des occidentaux principalement? Les ressources et les intérêts du pays ont été sérieusement hypothéqués par le Nain d’Oujda et sa bande de malfaiteurs traîtres.
    Le Nain en question, le Petit Bout-de-Flic, devrait être jugé, avant qu’il ne casse sa pipe, pour traîtrise et collaboration avec des entités étrangères hostiles, incluant le détournement des sommes faramineuses volées au trésor public, patrimoine du peuple. Mais cela ne risque pas de se produire, vu que son système est toujours là. Et Tebboune nous raconte qu’il est là pour accompagner les demandes du peuple, réformer les institutions et autre khorti, tout en présentant son programme aux deux chambres d’enregistrement non élues et illégitimes ( Assemblée nationale de la vermine et des parasites et Sénat des charançons et autres cloportes nuisibles). De qui se moque t-on ? Pendant ce temps-là tonton pastille zigomar Zeghmati, proconsul de la ripouxblique, continue ses bassesses judiciaires « Au nom de la Loi, nous opprimons qui nous voulons » et vous les ilotes de notre royaume, si pas contents rouhou t’chetkiw à l’ONU ou aux ONG »
    Bessah ga3 i dji nharkoum ya serraquine. On fait confiance à la jeunesse qui prendra soin de vos carcasses gérontocratiques.

    13
    6
    Anonyme Utile
    20 février 2020 - 3 h 41 min

    Nikolai Beckers et son équipe ont continué à effectuer des transferts en devises douteux à l’étranger, en toute impunité, contre l’économie nationale, comme ils le faisaient sous le règne des traîtres marocains les Bouteflika, avec la bénédiction du pire ennemi de l’Algérie, saïd Bouteflika.

    Le Président Tebboune a commencé à mettre de l’ordre dans l’économie et les finances du pays pour remettre le pays sur les bons rails et faire décoller réellement le développement de l’Algérie.

    Le gouvernement déploie de gros efforts au niveau des ministères de l’industrie, des finances, du commerce extérieur … Ce sont là de très bons signes réels qui montrent le sérieux de l’état.

    Le Président Tebboune est décidé à rapatrier l’argent du peuple Algérien que la ISSABA des traîtres Bouteflika a volé et placé à l’étranger d’une part et à lutter fermement contre la surfacturation et l’évasion illégale des devises vers l’étranger. Et là on ne peut que se féliciter et s’en réjouir.

    Et à cet effet, une nouvelle commission a été mise en place par le ministère des Finances. Et c’est grâce à cette commission, que plusieurs transferts frauduleux et douteux effectués par Nikolai Beckers et son équipe, ont été découverts.

    L’incompétence de Nikolai Beckers et son équipe ont paralysé l’entreprise Oreedoo Plus grave encore, ils l’ont mise en très grand danger, comme le prouve la réalité.

    Pour détourner l’attention sur tout cela, Nikolai Beckers a créé un très grave problème politique à l’Algérie. En effet, sur ordre de ses maîtres sionistes qui contrôlent cette entreprise, Nikolai Beckers a licencié 900 Algériens et interdit le licenciement des employés étrangers.

    Ce problème politique a pour objectifs l’amplification extrême du mécontentement populaire et la destabilisation de l’intérieur du pays, dans un moment très difficile. C’est très clair. Ces pratiques minables racistes et doublement politiques de la part du cheval de Troie des sionistes, Nikolai Beckers, sont insupportables et inacceptables dans aucun pays au monde.

    Et la décision du Président Tebboune d’expulser Nikolai Beckers est justifiée, preuves à l’appui.

    Avis aux amateurs.

    23
    11
      Zaatar
      20 février 2020 - 5 h 40 min

      @Anonyme utile,
      J’ai les mêmes infos (raisons). Et j’ai toujours considéré ces Qataris comme leurs frères bedouins. Les algeriens, tous les algeriens, ne devraient avoir que la puce Mobilis. Ni ooredoo ni djezzy. Ca sera toujours un commencement, même si le chemin sera long pour notre pays.

      19
      16
        Omar Khayyem
        20 février 2020 - 9 h 33 min

        Comment peut-il (Si 8%) être CRÉDIBLE alors qu’il BOUFFAIT dans la main de bouteflika…LA MALHONNÊTETÉ reste la MÈRE de toute CUPIDITÉ!!!

        13
        12
          Zaatar
          20 février 2020 - 23 h 49 min

          Et qui est honnête sur notre planète ? Vous en connaissez vous? Avec démonstrations, preuves et arguments ? Quelles sont les motivations dans la vie de tout un chacun? Qu’est ce qui anime les désirs de chacun? Les raisons? Les ambitions ?…. je pense que c’est facile à comprendre…
          .

          3
          5
    Lghoul
    19 février 2020 - 21 h 56 min

    Comment un soi disant president puisse licencier un chef d’entreprise ? Du jamais vu dans le monde. Imagine Macron licencier un chef d’entreprise francais ou stranger !

    26
    25
      Élémentaire
      20 février 2020 - 0 h 16 min

      C’est pour ça que notre pays s’appelle « blad Mickey »

      26
      20
      Anonyme
      20 février 2020 - 1 h 10 min

      Ce gars s’est trompe de porte avec son air meprisant. quand tu te tapes plus d’un $ milliard de benefice par an et qu’on te demande des comptes, tu dis Yes Sir et tu rends des comptes.

      18
      11
        Anonyme
        20 février 2020 - 12 h 56 min

        Tu rends des comptes au juge pas au président…

        13
        7
          Lyes Oukane
          20 février 2020 - 15 h 42 min

          @ Anonyme 12 h 56 . Rendre des comptes au juge ,oui mais ça c’est à Hollywood .

          Aucun juge au monde n’irait à l’encontre de son gouvernement ,sinon ,il est dessaisi de l’affaire et on refile le bébé à un magistrat plus coopératif .

          Il y a des pays prétendument démocratiques où on y met la forme mais le fond est le même .Quand on a quelqu’un dans le collimateur , on le dégomme par tous les moyens .Des plus machiavéliques jusqu’aux plus directs.

          En Dz ,la forme on ne connaît pas .On va au plus percutant sans prendre de gants .C’est un style direct où la communication est archaïque . Le manque de diplomatie ,de subtilité c’est un de nos principaux défauts .

          4
          9
          Anonyme
          20 février 2020 - 16 h 06 min

          le president est le juge supreme apres allah soubhanou.

          4
          13
          Rac
          21 février 2020 - 4 h 53 min

          le plus haut juge d’un pays c’est bel et bien le président.
          Voulez vous un président? Eh bien voilà, vous avez tout un. Si vous voulez un bouffon, prenez votre mal en patience et attendre.

          3
          6
      anonyme
      20 février 2020 - 13 h 04 min

      @Imagine Macron licencier un chef d’entreprise francais ou stranger !

      Au diable ton Macron

      10
      8
    Anonyme
    19 février 2020 - 20 h 49 min

    Un arbre qui cache la forêt. En attendant les 500.000.000.000$ siphonnés par la junte, dont avait parlé l’ économiste, Dr Lamiri , ont le temps de changer de prêt -noms pour mieux compliquer les possibles récupérations, puis on nous dira dommage!

    6
    16
    Le Duc
    19 février 2020 - 20 h 31 min

    Pourquoi autant d’opérateurs pour rien on a le nôtre sa nous suffit largement le téléphone Arabe,il fonctionne n’est antenne, smartphone, juste avec des gestes on comprend tout où est le panier et le coffre fort, on a sacrifier un quart d’une population pour que d’autres colons reprennent les commandes

    13
    12
    Anonyme
    19 février 2020 - 20 h 19 min

    Ici c’est l Algérie… Nicolas !
    Les autres DG étrangers y réfléchiront à deux fois dorénavant.

    19
    20
      Anonyme
      20 février 2020 - 19 h 44 min

      Les autres DG y réfléchiront?? Quels DG? Tu crois qu’un DG DG osera venir travailler en Algérie après ça??

      7
      3
        Anonyme
        21 février 2020 - 21 h 56 min

        Puisque tu insistes , je vais faire d une pierre deux coups en te répondant a toi et a Lghoul , alors je vs retourne la question imaginez maintenant en France q un patron ou un DG étrangers de Toyota de Nissan ou autres prend la décision de viré tt ses salariés francais et garder les noirs et les arabes et les autres. C est inimaginable et vs en conviendrez mais concernant l Algérie non , si un patron ou DG aurait osé faire ça en France son groupe n existerait plus pas seulement le DG par boycott déjà ensuite par le pouvoir officiel qui dépassent qu on ‘e veuille ou pas les dirigeants d entreprises et Macron le premier car le politique en exercice avec ses pouvoirs a le dessus sur les patrons et même le MEDEF bien français et l opinion publique suivra et dansera que ce groupe se retire de la France a cause de son racisme anti français mais ça ne peut arriver en France ou un pays européens parce que tt simplement ses DG quelqu ils soient n appliqu ses méthodes , il a essayer en Algérie la réponse a été cinglante et je pense que Tebboune a bien fait car c est le premier juge déjà en Algérie ensuite c est que du benef pour lui car les algériens ont appréciées ds leur majorité et en même temps ça fera réfléchir les autres mais apparemment c était pas seulement une question de racisme mais aussi de tromperie sur la marchandise et ses excès envers la clientèle algérienne dont ce groupe dégage 800 millions de dollars par an en Algérie tt en nous négligeant , c’est bon ça suffit ses DG et patrons étrangers su un reste chez eux ds ce cas si. …

        2
        4
    SaidZ
    19 février 2020 - 19 h 15 min

    Bonne nouvelle et souhaitons que celui de l’aéroport et du port suivent également. oreedo ramasse presque 1 milliard de dollars chaque année en rackettant (tarif excessivement cher) les citoyens.

    32
    9
    Excellente décision
    19 février 2020 - 18 h 15 min

    BRAVO MONSIEUR LE PRÉSIDENT.

    ILS NE COMPRENNENT QUE CE LANGAGE CES OCCIDENTAUX.

    OOREDOO EST UN BIEN QATARI UN AUTRE ENNEMI DE L’ALGÉRIE QUI DOIT DISPARAÎTRE AU PROFIT DU MADE IN ALGÉRIE.

    LES ALGÉRIENS SONT PARFAITEMENT CAPABLES DE FAIRE MIEUX QUE LES QATARI.

    IL FAUT JUSTE CHOISIR DES GARDE-FOU QUI AURONT À DEMANDER DES COMPTES TOUS LES TROIS MOIS SUR LA SITUATION JUSTIFICATIFS À L’APPUI À L’ÉTAT.

    60
    17
    Confidentiel
    19 février 2020 - 17 h 55 min

    Toute les sociétés étrangères mettent dans les postes de responsabilités et même subalternes des escrocs d’origines libanaises, syriennes, palestiniennes, egyptiennes, jordaniennes, marocaines et tunisiennes, françaises qu’elles payent en devises avec la complicités d’escrocs locaux qui touchent des commissions sur ces salaires a l’étranger , les travailleurs et cadres Algériens mal payés en souffrent.

    66
    13
    Si El Hawess
    19 février 2020 - 17 h 35 min

    Encore de la propagande et de la diversion pour ligitimer un président imposé ont invente chaque jours une comédie à coupé de souffle, sinon comment expulsé un directeur général d’une société pare ce que il a licencié des employés, c’est de n’importe quoi et même dans une république Bananiere on avalerer pas ça, ils prennent le peuple Algérien pour des demeurés, certes le patron Qatari peut le licencié mais dans aucun cas on expulse une personnalité pour rien, ENTV va faire encore son cinéma amateurs

    22
    50
      Anonyme
      19 février 2020 - 20 h 29 min

      Si ca c’est de la propagande et de la diversion alors vive la propagande et la diversion. il faut aussi enqueter sur la relation entre Raouraoua et ooredoo.

      20
      11
      Lyes Oukane
      19 février 2020 - 22 h 02 min

      @ Si El lahass .

      1)  » en aucun cas on expulse une personnalité pour rien  » .
      Qu’est ce qu’une personnalité ? Ce gars n’est que directeur général d’une société étrangère . …

      Si cet homme a été mis dans l’avion , manu militari , c’est qu’on avait de bonnes raisons pour le faire . Ailleurs ,on expulse hauts diplomates et toute leurs cliques sans que personne ne trouve a redire .

      2 )  » ils prenne le peuple algérien pour des demeurés  » Qui  » ils  » ,les qataris ou nos services de sécurité ?

      Sais-tu que ce pauvre mahgour allemand ( selon toi ) s’est payé 5 jours à marrakech avec son équipe au lieu de quelques heures comme prévu mais , il avait un plan pour redresser financièrement sa boite en licenciant plus de 400 techniciens et ingénieurs algériens ?

      Sais-tu que la qualité de houri dou s’est énormément détériorée depuis l’arrivée du teuton alors que ses bénéfices frôlent près d’un milliard US$ en Algérie ?

      Sais-tu que l’Algérie est souveraine chez elle . Elle reçoit et met dehors qui bon lui semble ? Comme tous les autres pays du monde .
      On lui a demandé des explications concernant quelques louches transfères de devises et il a répondu  » je suis DG ,je fais ce que je veux « . Aurait-il répondu ça au fisc de son pays ? permets moi d’en douter fortement .Là bas c’est garde à vu direct . Nous on la juste mis à la porte .
      République bananière ! Au japon c’est prison ou en résidence surveillée tout le temps de l’enquête. Qu’elle dure 1 mois ou un an .

      Si nous l’avons mis à la porte c’est que nous avons de très bonnes raisons . Qui te dit qu’il ne refilait pas des écoutes téléphoniques à d’autres ? Pourquoi le Kazakhstan ( où il occupait le même poste qu’en Dz ) a mis fin à ses fonctions brutalement ?

      J’en ai encore une bonne tartine à t’exposer mais je préfère que tu te renseignes par toi même avant de nous descendre plus bas qu’une république bananière monsieur qui sait rien mais qui critique tout !

      30
      9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.