Tamim à Alger : quel impact de l’affaire Beckers sur les rapports algéro-qataris ?

Tamim Qatar Ooredoo
L'émir du Qatar Tamim Al-Thani. D. R.

Par Nabil D. – La visite de l’émir du Qatar coïncide avec l’affaire inédite du renvoi manu militari du directeur général d’Ooredoo, l’Allemand Nicolai Beckers, sur ordre du président de la République. Si le déplacement de l’émir Tamim était programmé de longue date dans le sillage des tractations diplomatiques menées par l’Algérie dans le but d’éviter une escalade militaire en Libye, le cas de l’opérateur de téléphonie mobile appartenant aux Qataris risque de chambouler l’ordre du jour des entretiens qu’aura Abdelmadjid Tebboune avec son hôte.

L’exclusion du directeur général d’Ooredoo n’a étrangement donné lieu à aucun commentaire, ni dans les sphères politiques à Doha ni dans les médias de ce pays. La décision de la plus haute autorité algérienne de «virer» sans ménagement un chef d’entreprise étranger est une première, d’autant que la raison de ce renvoi n’est en rien liée à quelque accusation d’atteinte à la sécurité nationale, comme ce fut le cas de l’Autrichien Hendrik Kasteel dont les agissements suspects sous la houlette de l’intrigant ambassadeur de l’émirat du Qatar à Alger lui avaient valu le refus de renouvellement de son titre de séjour en Algérie.

Cette première expulsion «déguisée» n’avait pas provoqué, non plus, de crise diplomatique entre les deux pays. Conscients sans doute de leur «gaffe», les Qataris ont préféré passer sous silence cet «incident diplomatique» pour éviter qu’il prenne des proportions plus importantes et enveniment les relations, souvent tendues, entre Alger et Doha, l’Algérie ne pardonnant pas au Qatar d’avoir actionné son mastodonte médiatique, la chaîne Al-Jazeera, pour soutenir les extrémistes religieux du FIS et leur bras armé dans les années 1990 et d’avoir voulu exporter le «printemps arabe» dans le pays en 2011.

C’est un émir du Qatar fragilisé par son conflit avec ses frères ennemis du Golfe, les Emirats arabes unis et l’Arabie Saoudite, qui se rend en Algérie pour tenter de convaincre ses interlocuteurs algériens de se rapprocher de l’axe Turquie-Qatar contre ses rivaux avec lesquels il est en «guerre» à nos frontières. L’affaire Ooredoo peut, dès lors, paraître insignifiante comparée aux enjeux autrement plus stratégiques que revêt le dossier libyen.

Des observateurs avaient estimé qu’au moins deux raisons possibles pouvaient expliquer le silence des autorités qataries au sujet de l’expulsion du numéro un d’Ooredoo Algérie. «Il se peut que les autorités qataries aient préféré ne pas amplifier la crise et éviter d’entrer dans une confrontation avec l’Algérie dans ce contexte difficile marqué par une guerre de positionnement dans la région», avaient-ils fait remarquer.

D’autres sources ne sont pas de cet avis et «flairent» dans cette absence de réaction des très arrogants Al-Thani une riposte qui serait en préparation. La visite de Tamim éclairera-t-elle notre lanterne ?

N. D.

Comment (28)

    Anonyme
    26 février 2020 - 15 h 02 min

    Tebboune aurait du partir visiter le Danemark, Finlande, Suede, Allemagne, Norvège pour apprendre un tout petit peu comment ces pays democrates fonctionnent.

    4
    5
    Lghoul
    26 février 2020 - 12 h 33 min

    Apres l’arrivée de l’emir du qatar, c’est a son tour de s’envoler aujourd’hui en arabie saoudite: « Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est envolé ce matin pour l’Arabie Saoudite pour une visite d’état de trois jours.
    Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, effectuera, à partir de mercredi 26 février 2020, une visite d’Etat au Royaume d’Arabie saoudite, à l’invitation de son frère, le Serviteur des deux Lieux saints de l’Islam, le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud », lit-on dans le communiqué.
    Au cours de cette visite de trois jours, « les dirigeants des deux pays frères examineront les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale, la coordination et la concertation sur les questions d’intérêt communs », ajoute la même source. »

    1
    6
    chaoui40
    26 février 2020 - 8 h 33 min

    L’Algérie doit rester indépendante des Occidentaux mais également de nos « cousins » arabes. Ces derniers travaillent pour les premiers. Laissez tomber Djezzy, Orredoo et abonnez-vous à Mobilis, notre entreprise nationale. Pourquoi donnez-vous vos dinars à des étrangers, surtout quand on sait la situation de notre Algérie bénie ?

    6
    10
    chaoui40
    26 février 2020 - 8 h 30 min

    Les deux seuls Etats « arabes » ou « musulmans » dignes de l’Algérie sont la Syrie et l’Irak. Tous les autres, dont le Qatar, sont des esclaves de l’empire atlanto-sioniste. Cet empire qui est l’ennemi de la paix et des peuples.

    9
    8
    Brahms
    26 février 2020 - 8 h 25 min

    Cet allemand a été éjecté du pays car il a sûrement fait quelque chose de grave donc pour éviter qu’il continue, il a fallu prendre une mesure de rétorsion. Ne pas oubliez que le Gouvernement Allemand ne se gène pas pour expulser des harragas algériens qui viennent pour travailler.Il faut donc savoir se faire respecter. Cet allemand a donc fait une faute grave ou une faute lourde donc il ne pourra pas réclamer des dommages et intérêts au Qatar ou à l’Algérie d’où le déplacement de l’Émir afin d’avoir confirmation via des preuves irréfutables. A une époque, il y avait déjà un Ambassadeur Américain qui invitait des jeunes femmes puis les droguer et abuser d’elles en se filmant et Mr Bouteflika n’a jamais bougé le petit doigt pour ces victimes préférant botter en touche. Par la suite, cet Ambassadeur fut démis de ses fonctions puis renvoyer aux USA en toute tranquillité alors que ces victimes n’ont jamais été indemnisées de leurs préjudices de sorte qu’elles garderont ces séquelles à vie.

    8
    9
    Anonyme
    26 février 2020 - 4 h 22 min

    Ils viennent uniquement pour leurs intérêts ( Emiratis, Qataris ). Bouteflika et GS ont mis le pays dans une catastrophe économique.

    10
    6
    le khatar
    25 février 2020 - 23 h 11 min

    Et pourtant ils sont bien implantés ces KHATARI et pour longtemps en ALGERIE (SUD)
    ils ont même construits des sortes de village à eux seuls surveillés H 24 par la GN ET s’adonnent à leur braconnage au su et au vu de tous

    11
    6
    Anonyme
    25 février 2020 - 22 h 40 min

    Décidément Tebboune et son chef d état major adorent les pays du Golf!!!
    Soit ils viennent en Algérie soit ils vont chez eux….Tebboune va pour 3 jours en Arabie Saoudite…..
    On est loin de sortir de la sphère arabo islamique on est même très loin…
    Plus les algériens demandent à sortir de leur influence plus le pouvoir l accentue…
    Ils sont pires que Bouteflika et Gaïd Salah!!!

    9
    7
    citoyen algérien
    25 février 2020 - 21 h 00 min

    Ecoutez chers compatriotes, je vois que beaucoup de monde ne comprennent rien ou sinon ne prennent pas la peine et l’effort de comprendre, en quoi ces qataris peuvent apporter à noter pays l’Algérie, je peux vous dire rien alors rien, ce sont des investissements financiers point barre. Ce ne sont des investissements techniques comme joint-venture (coentreprise) par exemple, le partenaire apporte du savoir faire et de la technologie en échange d’accéder au marché algérien pour gagner de l’argent ou d’utiliser l’Algérie comme un centre de production aussi il apportera son expertise technique par un transfert vers les partenaires algériens, pour résumer gagnant gagnant, regardez ce que les chinois ont fait et font ce que ont fait les coréens avant eux et ce que sont entrain de faire les indiens, mais ca suppose un haut degré de savoir faire politique et économique, pas avec ce pouvoir voyou et corrompu, j’espere que j’étais clair et concis

    8
    7
    Tin-Hinane
    25 février 2020 - 19 h 31 min

    La réalité du moyen orient ce ne sont certainement pas ces entités aux mains des sionistes, la réalité du moyen orient est et restera la Syrie, l’Iran, l’Irak, le Liban et la Palestine (occupée par les juifs pour l’instant mais plus pour très longtemps).

    6
    7
    Tin-Hinane
    25 février 2020 - 18 h 50 min

    Une période bien bizarre et très tordue que celle que nous vivons j’espère de toutes mes forces que l’humanité reprendra bientôt ses esprits. Nous avons été nombreux à le dire et redire dans ces mêmes colonnes: « ces états-nains ne sont pas des états mais des colonies ». Colonies européennes et juives, on ne fait que se répéter encore et encore. L’Occident et ses alliés les francs maçons, les escrocs, les traitres et les ordures de tout acabit du monde entier, ont imposé le chaos et inversé les valeurs, à les entendre le moyen orient aujourd’hui c’est l’Arabie saoudite, le Qatar et les Emirats, c’est de la démence pure. Que l’occident moribond et les bons à rien qui lui servent d’alliés perdent la tête au point de prendre leurs désirs pour la réalité ça peut se comprendre mais que nous leur emboitons le pas en parlant sans arrêt de ces minables d’émiratis et qataris dépassent l’entendement. Le monde n’a jamais supporté le chaos, ni l’imposture, la réalité et la vérité reprendront leur droits.

    18
    19
      Elephant Man
      25 février 2020 - 19 h 22 min

      @Tin-Hinane
      Excellent commentaire.

      8
      9
    Azul
    25 février 2020 - 17 h 47 min

    il lui manquait que le maquillage.

    13
    11
    Anonyme
    25 février 2020 - 17 h 02 min

    Au moment où l’Algérie peine à attirer des IDE, il est très improbable que le gouvernement algérien ait décidé une démarche aussi contreproductive en expulsant brutalement un PDG étranger, qui aurait voulu licencier 900 employés algériens. Il faut donc voir la raison ailleurs.

    C’est connu, les opérateurs Telco sont le nid par excellence de l’espionnage à outrance. D’ailleurs Oreedoo n’est pas à son premier scandale d’espionnage, puisqu’un autre PDG a déjà été aussi expulsé d’Algérie avant Nicolai Beckers. La nouveauté cette fois-ci réside certainement dans les preuves accablantes, qu’auraient pu fournir des cadres licenciés par Oreedoo aux services de sécurité algériens.

    Il aussi improbable que le Président de la République aurait pris le risque de se salir les mains avec une telle décision, si les raisons sont de nature économique ou sociale. Dans ce dernier cas le gouvernement aurait tout simplement actionné la Justice.

    Par ailleurs, Nicolaï Beckers a été interrogé pendant plusieurs heures dans les locaux de la DSI avant son expulsion manu militari. Cette institution névralgique n’aurait jamais agi de la sorte, s’il n’y pas avait une affaire d’espionnage grave au profit de Qatar ou d’un autre pays. Ils ont donc agi avec ce Manager comme on le fait avec un espion.

    Si le Qatar ou l’Allemagne n’ont pas réagi, c’est que la réaction du gouvernement algérien est légitime. Cette réaction est en phase avec la nouvelle politique de l’Algérie qui veut en finir avec le laisser-faire dangereux et épidémique de Bouteflika vis-à-vis des agissements hostiles aux intérêts de l’Algérie. Le rappel de l’ambassadeur algérien en Côte d’Ivoire – après que ce pays ait ouvert un consulat au Sahara Occidental occupé par le pouvoir expansionniste marocain. Une démarche provocatrice qui piétine le droit international – est un autre exemple de cette nouvelle politique.

    Pour le reste, l’Algérie n’a pas besoin de se faire des ennemis gratuitement. Tant que le Régent du Qatar n’attaque pas les intérêts de l’Algérie, il sera le bienvenu. Mais acceptons une évidence: tous ceux qui viennent investir en Algérie veulent en récolter des dividendes. Aux Algériens donc de défendre leurs intérêts.

    12
    19
    Vert,blanc et rouge.
    25 février 2020 - 16 h 13 min

    Marhaba en Algérie,pour le business et le gagnant gagnant investissement ,nous sommes ouvert à tout lès pays,la Redjla d’une minute nous à ramené rien!..

    6
    22
      chaoui40
      26 février 2020 - 8 h 40 min

      La « redjla », c’est ce qui te permet de t’exprimer sur un site algérien. Sans elle, tu serais encore un « indigène » ! A tout prendre dans la soumission aux néo-colonialistes, je préfère le colonialisme économique des Européens. Ils travaillent selon des « règles de l’art », eux ! Je comprends ton sens de l’opportunisme et la frustration, mais comme on dit chez nous : « les hommes valent mieux que la richesse » !

      5
      8
        Vert,blanc et rouge.
        27 février 2020 - 20 h 13 min

        On est pas dans pas dans écurie pour s’insulter.peux m’explique ton pseudo?zaama Redjla? Yew Roh.

    Felfel Har
    25 février 2020 - 15 h 27 min

    Le mini-État du Qatar, dopé par sa puissance financière et sa récente soumission au sioniste Netayahou, se sent pousser des ailes et cherche à jouer dans la cour des grands. Son Émir se surprend à s’initier à la géo-stratégie en élaborant des plans de déstabilisation de pays musulmans, dont l’Algérie. Un lilliputien qui s’agite et qui manigance a-t-il vraiment de quoi imposer quoi que ce soit à l’Algérie?
    Notre pays doit se tenir loin du marigot moyen-oriental où des alliances factices se font et se défont au gré des humeurs et des retournements de vestes. Le niveau de nos relations politiques, économiques, culturelles et diplomatiques est si insignifiant que nous devrions limiter nos contacts au strict minimum. Ils ne seront pas nos alliés pas plus qu’ils ne sont des amis. Ils ne l’ont jamais été!
    L’Émir doit comprendre que depuis la chute de Bouteflika, les choses ne seront plus ce qu’elles étaient et que les nouvelles autorités, largement soutenues par le peuple dans ce domaine, n’entendent pas leur dérouler le tapis rouge. NOTRE argent ne servira plus à financer LEURS projets d’investissement. Et nous ne participerons pas à leurs magouilles en Libye, ni ailleurs.
    PS: Puisque Tebboune parle de transparence, que ses services d’information rendent compte avec précision de la teneur de leur conversation. Sinon les théories complotistes vont abonder.

    11
    17
    Fellag
    25 février 2020 - 13 h 37 min

    Le pays le plus grand et le plus vaste ainsi le plus riche du continent Africain avec quarante trois millions de guerriers et de combattants aux mains aux mains des bons à rien sauf pour détruire, sinon comment un Émirats de quelques bédouins nous dictent nos lois et devoir, ce que le début, la famine approche et le dollars de moins en moins et les cigales de plus en plus

    12
    18
    Bédouin
    25 février 2020 - 12 h 16 min

    Soyez prét notre Roi bédouin nous rend visite,planqués nos Gazelles et préparer vos mouchoirs,le Roi bédouin ne se déplace jamais pour rien,comme on a plus ni Dollars,ni pétrole,ça va etre dure pour retenir sa colère;priant Dieu qu’il ne va pas fermé ses usines,dépendre d’un Bédouin ce n’est pas aussi simple

    12
    13
    tiermondisme
    25 février 2020 - 11 h 36 min

    Les problemes d’immigrations regle’s et decide’s par le teboune… etc. D’un cote’ des millions marchent depuis plus d’une anne’e maintenant pour valoir la LOI et non les etats d’ame de quelconque indu-elu, et de l’autre cote’ vous semblez vous en onorgueuiller…. la plus haute autorite’ machin … Les 2 personnes que vous citez sont des germaniques et non Arabes. D’autre part, al-jazeera est un media reconnu, que vous le vouliez ou pas. Ils publient les realite’s sur le terrain, que les Algeriens ne peuvent meme pas mentionner, de peur de la « loi de la main etrangere », unite’ nationale, etc.

    Et puis cette histoire du FIS – Il est arrive’ de Mars ce FIS, ou a-t-il pousse’ dans la nature par la grace de la baraka (…) ? les plus hautes autorite’ de ce bled vont l’ont rappele’, pas plus loin que la semainederniere – le FIS est votre CONSTANTE NATIONALE, contracte’ par les valeureux abdel-kader et son heritier messali. Tous les deux, et leur FIS, ont pris les armes Francaises, pour tuer de l’Algerien.

    Ils sont la pour s’enquerir de ce qui est arrive’ aux 5 Milliards de dollars investis dans l’exploitation miniere, il y a quelques 5 a 6 ans – apres que le (…) said (…), ait sabote’ une gestionnaire Indien par pur racisme. Ce (…) pays est casse’, beyond repair (…)

    5
    14
    Anonyme
    25 février 2020 - 11 h 33 min

    Oreddoo pour eux n ést qu un petit investissement de rien du tout…leur influence machiavélique avec la chaîne El Djazira et maintenant El Maghribia a plus d impact et a fait et fait plus de mal que tout le reste…
    Ce petit royaume n est fort que par la présence de bases militaires des principales puissances occidentales .
    Il n est que leur porte parole officieux aussi il vaut mieux parler au bon dieu qu à ses saints…
    Tous ces petits pays du Golf sont arrogants parce qu ils sont devenus subitement riches comme nos affairistes islamistes choyés par Bouteflika et chouchoutés par ces mêmes pays pour saboter le leur !!!

    11
    11
    Anonyme
    25 février 2020 - 11 h 27 min

    Le plus important c est de ramener la paix en Lybie et l Algerie doit exercer des pression sur le Qatar pour qu il adhere a appuyer la participation du conseil supreme des tributs Lybiennes dans toutes les reunions de negociation d une paix definitive en Lybie….Pour nous Algeriens la stabilite..la paix et la securite de notre pays sont totalement lies a la stabilite et la paix en Lybie et en Tunisie…donc eviter que les puissances etrangeres imposent leur paix en Lybie,cela sera une  » paix » pour sauvegarder leurs interets et ceux de leurs multinationales pour devaliser les enormes richesse de la Lybie….Toute solution en Lybie doit passer par la participation du conseil supreme des tributs Lybiennes…point barre.

    3
    13
    Brahms
    25 février 2020 - 11 h 13 min

    L’Emir du Qatar en costume Smalto à 5 000 €, à l’air furieux. Ceci étant, il serait temps mon cher Emir de payer vos impôts, il y a un arriéré de 10 ans au moins et la facture se chiffre en milliards de dinars. Il serait donc temps de solder l’ardoise.
    Une entreprise Ooreddo s’est bien jolie mais au PSG votre club de Paris, là – bas, le Trésor Public de Paris Bercy ne vous fait aucun cadeau, il faut payer les impôts pour maintenir la cohésion sociale. Enfin, votre joueur Mbappé touche 3,5 millions d’euros par mois donc je pense que l’entreprise Ooreddo saura solder sa dette fiscale en Algérie.

    8
    11
    58 ans
    25 février 2020 - 10 h 22 min

    les arabes c est des cibles faciles entres eux ils ne pas d avoir un embargo économique comme s ils s attaquer aux occidentaux qui prennent leur pieds quant il y a un conflit inter-africains ou arabes et parfois provoquer pas les eux

    2
    11
    Liberté
    25 février 2020 - 10 h 11 min

    Moi, j’espère simplement que cette relation se coupe définitivement, et nous rend un peu de la liberté qui nous reste, liberté qui a été bradée aux « frères arabes »

    8
    10
    Anonyme
    25 février 2020 - 10 h 08 min

    Ah non!! Encore ces bedoins!!

    12
    11
    Azul
    25 février 2020 - 10 h 06 min

    Un jour ou l’autre, la vie nous prouve que nous avons eu tort de prendre pitié avec ces co..

    12
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.