Lettre ouverte au frère Lakhdar Bouregâa

Bou Ali Benhadj
Lakhdar Bouregâa. D. R.

Par Kaddour Naïmi – A propos de votre visite chez Ali Benhadj, vous déclarez : «Je dois vous répondre avec ce que disait l’architecte de la Révolution et du Congrès de la Soummam. Abane Ramdane disait qu’il ne faut rien laisser à la France. Abane Ramdane avait tout fait, absolument tout, pour récupérer les Algériennes et Algériens et les pousser à s’engager dans la voie de la Révolution, celle de la rupture radicale avec la France, en commençant par oublier leurs appartenances organiques et leurs sensibilités politiques et idéologiques pour, enfin, se fondre dans le glorieux Front de libération nationale (FLN). (…) Il a récupéré les messalistes, les communistes, les oulémas, les différentes associations, les sensibilités les plus contradictoires pour les mettre sous le commandement du Front de libération nationale, dans un seul objectif, celui de détruire l’ordre colonial. Moi aussi je suis dans la ligne d’Abane Ramdane. Il ne faut rien laisser au pouvoir actuel, le Hirak doit ratisser large et ne rien laisser au pouvoir, si on veut que la Révolution pacifique en finisse avec ce système mafieux et injuste et bâtir l’Algérie démocratique et sociale dont ont rêvé les chouhada. C’est ma profonde conviction, celle d’un vieux moudjahid qui n’aspire à plus rien sauf à voir son peuple réapprendre à rêver». (1)

Du commandement

La stratégie que vous accordez à Abane Ramdane est exacte. Cependant, vous notez que toutes les tendances furent «fondues» et mises «sous le commandement du Front de libération nationale». Or, aujourd’hui, le Mouvement populaire n’a ni programme clair (comme la Déclaration du 1er Novembre 1954, puis la Charte de la Soummam de 1956), ni leader représentatif (comme Abane Ramdane), ni organisation (comme le parti FLN). Au contraire, Ali Benhadj dispose de son programme, de son organisation et incarne leur leader.

En rendant visite à Ali Benhadj, représentant de l’idéologie que vous connaissez, sous quel «commandement» pensez-vous le mettre ? Et l’idéologie d’Ali Benhadj étant ce qu’elle est, croyez-vous qu’il se «fondrait» et se mettrait sous un «commandement» autre que celui qui est le sien ?

De la démocratie sociale

Vous parlez de «bâtir l’Algérie démocratique et sociale dont ont rêvé les chouhada». Les déclarations publiques d’Ali Benhadj, passées comme présentes, contiennent-elles la moindre indication pour une «démocratie sociale» ? Son programme et son idéologie sont-ils ceux «rêvés par les chouhada» ou, au contraire, rêvés par les oligarchies théocratiques du Moyen-Orient ? A ma connaissance, j’ai vu seulement une vidéo où Ali Benhadj déclare qu’il faut «tous s’unir» pour éliminer la «’issâba». Cette conception est la seule preuve d’une identité de vue entre la démarche d’Ali Benhadj et la vôtre, ci-dessus exposée.

Avez-vous des preuves convaincantes qu’Ali Benhadj partage votre conception démocratique et sociale ? Dans ce cas, il devrait renoncer à considérer la volonté divine comme critère suprême (lui comme son représentant auto-déclaré) pour faire fonctionner une société et reconnaître comme volonté suprême uniquement celle du peuple. Avez-vous reçu de la part d’Ali Benhadj les garanties nécessaires de ce changement radical de conception ? Si oui, vous êtes prié de les communiquer, afin d’éclaircir la situation actuelle et légitimer la justesse de votre visite à Ali Benhadj.

Ali Benhadj dispose d’une organisation et de relais salafistes (au Moyen-Orient) qui la renforcent et il a des accointances avec Rachad qui fait partie de l’organisation mondiale des Frères Musulmans. Certes, les Frères musulmans », désormais sous la férule turque, s’opposent à l’oligarchie wahhabite. Cependant, les deux présentent un front commun contre toute forme de démocratie sociale.

En cas d’élimination de cette «’issâba», de ce «pouvoir actuel», de quelle organisation disposez-vous, vous le démocrate social, pour empêcher Ali Benhadj de concrétiser son programme théocratique ? En quoi ce dernier consisterait-il à «bâtir l’Algérie démocratique et sociale» ? Quelles garanties avez-vous ? Si vous les avez, ne devriez-vous pas les communiquer au peuple algérien, pour le convaincre de la justesse de votre démarche ?

Du rêve populaire

Vous déclarez votre aspiration «à voir le peuple réapprendre à rêver». A ma connaissance, Ali Benhadj n’a appris au peuple à rêver que de «paradis» pour les personnes qui adopteraient son idéologie et d’«enfer» pour toutes celles qui s’y opposeraient, en recourant aux massacres non seulement contre les représentants des institutions étatiques, mais également contre les intellectuels et démocrates, et même contre les citoyens accusés de ne pas prendre les armes contre le régime au pouvoir.

Pouvez-nous nous indiquer comment, aujourd’hui, votre rêve concernant le peuple est compatible avec celui d’Ali Benhadj ?

Faillite de l’opportunisme politique

En Iran, les démocrates avaient constitué un front commun avec les partisans de Khomeiny, pour abattre la dictature du Shah. Cependant, une fois ce dernier parvenu au pouvoir, il fit interdire toutes les organisations non conformes à son idéologie, emprisonna et massacra les démocrates qui l’avaient aidé à prendre le pouvoir. Pourtant, ces démocrates disposaient d’organisations d’un poids significatif dans le rapport de force.

En Algérie, en cas d’élimination du régime actuel et de possibilité qu’Ali Benhadj et ses partisans parviennent au pouvoir, par des élections démocratiques, quelles garanties avez-vous que le scénario Khomeiny ne se reproduira pas en Algérie ? Et s’il se produit, de quelles organisations disposez-vous pour empêcher sa réalisation ?

En espérant vos éclaircissements, salutations fraternelles.

K. N.

[email protected]

(1) Entretien réalisé le 3 mars 2020.

 

Comment (35)

    Point-Barre
    7 mars 2020 - 8 h 48 min

    Le Hirak ne peut se payer le luxe d’exclure une composante réelle d’une société dont il est l’émanation. Face à un système qui a cloné et intégré en son sein les tendances de ce peuple, islamistes avec ordre de mission, démocrates maison, laïcs frelatés, il est de salubrité publique de couper l’herbe sous le pied à ce conglomérat hétéroclite et clientéliste qui ne reflète rien de la sociologie politique algérienne.
    M. Bouregaa a raison d’essayer de ratisser large, d’inclure dans son projet fédérateur le maximum d’acteurs porteurs de projets sans pour autant leur donner un blanc-seing. Palabrer en laissant l’adversaire concocter un rassemblement national de façade serait le meilleur moyen de contribuer à l’avortement d’une grossesse tant désirée.
    Silmiquement

      Argentroi
      7 mars 2020 - 12 h 32 min

      @ Point-Barre du 7 mars 2020 – 8 h 48 min
      Je n’ai pas saisi le fait que  » …le hirak ne peut se payer le luxe d’exclure une composante réelle…  » ensuite le fait de « …couper l’herbe sous le pied à ce conglomérat hétéroclite et clientéliste qui ne reflète rien de la sociologie politique algérienne ».
      Mais bon sang, le hirak ne peut-il pas se distancier de la personne controversée de Ali Belhadj et accepter en même temps cette composante sociologique avec laquelle Bouragaâ va ratisser large ?

    Di Jijel
    6 mars 2020 - 0 h 23 min

    Cette lettre ouverte a tout l’air d’une nième tentative heureusement vaine visant à diviser les Algériens, détruire la mobilisation du peuple contre la dictature, et de servir la soupe aux généraux sous contrôle des services secrets étrangers de tous poils. Le peuple ne cesse de vous le répéter, et de vous le démontrer qu’i l est tout aussi uni, qu’indivisible, que pendant sa première révolution.
    Je suis de ceux qui pensent que la confrérie des frères Musulmans est une émanation Maçonnique, et donc n’a pas sa place dans l’Algérie démocratique que nous voulons construire, Belhadj est un citoyen Algérien comme les autres, ses opinions sont respectées, et le seront comme la votre et celles de tous les autres Algériens, il n’est pas question que lui ou quelqu’un d’autre impose quoi que ce soit contre la volonté du peuple, basta avec les ostracisassions arbitraires, sans fondement, et aux tentatives de division.
    Tahya El Djazair Horra Democratyia

      Anonyme
      6 mars 2020 - 11 h 29 min

      Tu dois être un ancien terroriste repenti pour défendre ainsi un criminel comme Benhadj !!!
      Je pardonnerai bien un jeune manipulé par Benhadj mais jamais ce criminel….
      Les allemands ont ils pardonné leurs citoyens nazis? NON

        Di Jijel
        7 mars 2020 - 18 h 58 min

        Quel malhonnêteté, il faut faire preuve d’idiotie pour systématiquement traiter d’Islamistes ceux qui ne passent pas la brosse à ces Généraux traîtres qui sont en train détruire notre pays, ( je ne parle pas de tous les généraux bien entendu), il n’y a que les idiots pour être aussi binaire.
        À bas toute forme d’ Islamisme qui veulent instrumentalisé l\ Islam à des fins idéologique et politiques, et à bas tous les généraux qui collaborent à nous vendre à notre insu aux services secrets Français, US, Mossad, j’en passe et des meilleurs. Thaya El Djazair Horra Democratiya

    Vroum Vroum 😤..
    5 mars 2020 - 22 h 26 min

    Salut Vendredire , Oh tu vois des Vroum Vroum partout , il faut que tu admettes que beaucoup d’intervenants ne pensent pas comme toi , et le disent par des Posts . . Purée tu me vois partout , à croire que tu crains mes Posts révélateur de votre Hypocrisie Islamistes de Toi et ton pote Mounir Sari les grands soutient de Karim Tabou chez Rachad ex Fis Basée en Suisse et ensemble avec Mourad Dhina ex FIS font le V de la victoire . Ce Même Mourad Dhina avoue face Camera son soutient des Terroristes Islamistes Fis armée islamique du salut qui ont assassinés les Journalistes et Intellectuel à Alger durant Decenie noire …Des journalistes, Intellectuels Hommes et Femmes assassinés pour leur Liberté D’opinion et d’expression ou Conscience avec comme seule arme un Stylo et du Papier pour écrire des articles en défaveur de l’idéologie FIS Armée Islamique du Salut Terrorisme !!.. Karim Tabou fait le V de la victoire au côté de Mourad Dhina ex FIS dans les Locaux de Rachad en Suisse !!.. et vous Avez Bouchachi et Bouragaa chez Ali Belhadj le Salafiste qui a rendu le Vote et Élections et Démocratie Haram !. C’est ca que vous defendez Vendredire et Mounir Sari ??.. C’est cette Algérie que vous voulez construire , la Réhabilitation du FIS AIS de Mourad Dhina et Zitout et Erdogan Turquie Frères islamiste ou Qatar Wahabites , Saouds Wahabisme , pour fondre l’Algérie dans le Califat ??.. Vous etes dangereux Vendredire et Mounir Sari et vos semblables Islamistes comme Karim Tabou et Bouragaa, Bouchachi qui ont trahis le Hirak !!.. oui trahis le Hirak .

    Juste 1 Avis
    5 mars 2020 - 17 h 01 min

    A mon avis Mr Bouregraa à rendu visite à Ali Belhadj juste pour le prévenir du danger qui guétte la population de ce pays, les militaires corrompus affairistes trabendiste recherches un prétexte pour mettre le pays en feu, la majorité du peuple Algérien n’est pas intégristes et surtout pas raciste, une majorité de citoyens ont soutenu le FIS juste pour faire disparaître la peste du FLN et ses traîtres collabos

    Face à la "Issaba" des généraux qui criminalise tout...
    5 mars 2020 - 15 h 28 min

    …Le Moudjahid Bouregâa a raison de chercher à pactiser même avec le diable, s’il le faut !
    Ne voyez-vous pas donc la mise en carafe de l’Algérie ? Toute initiative populaire est tuée dans l’oeuf :
    Que ce soit l’organisation d’un metting, la location de salle, les arrestations massives lors des manifestations des vendredis et mardis et j’en passe…
    Tout est bon pour imposer la terreur de la corruption généralisée comme système de gouvernance !!!
    58 ans Barakat !!!
    Tous les algériens sont désormais vaccinés et prêt à composer pour vivre ensemble en bonne intelligence.
    Ce qui importe le plus aux algériens aujourd’hui, c’est de sauver l’Algérie des griffes de fauves qui nous prennent à la gorge, sans foi ni loi ! Tous le algériens sont victimes de cette Hoggra.
    Ce chiffon rouge des islamistes agité pour faire peur n’est qu’une vue de l’esprit des prédateurs pour faire diversion.

    Vendredire
    5 mars 2020 - 15 h 10 min

    Je n’ai jamais lu pareil condensé d’idioties. D’habitude les hommes qui prennent la parole en public payent cher pour un mot échappé dont ils n’ont pas mesuré toute la gravité et toute la portée. Mais voilà que K.N se met à tirer des plans sur la comète avec une légèreté de danseur d’opéra..
    Wallahi, j’ai l’impression de lire Vroom Vroom en moins agité.

      Anonyme
      6 mars 2020 - 2 h 30 min

      Normal c’est toi qui est complètement décalé tu ne l’as pas remarqué ? C’est plutôt toi qui débite des idioties.

    lhadi
    5 mars 2020 - 15 h 02 min

    L’union entre la carpe et le lapin a comme seul objectif : l’intérêt commun – c’est-à-dire devenir Vizir à la place du Vizir.

    Qu’à cela ne tienne, Un homme politique digne de ce nom doit se singulariser par la recherche permanente du perfectionnement des institutions, de l’élargissement des droits des citoyens, de l’accroissement des moyens permettant l’exercice de ces droits, de faciliter la participation de masses de plus en plus larges à la gestion des affaires du pays. Mais aussi par la proposition d’un programme politique sous l’angle :

    a) des valeurs humaines
    b) d’économie sociale.

    Ce que le pays, empêtré dans les cercles vicieux du sous développement, attend ; ce que le peuple aspire, c’est un véritable changement qui va dans le sens d’une politique apportant enfin des solutions réelles et neuves aux problèmes pressants qui se posent au pays, au peuple.

    Quant à la religion, il importe d’expliquer le fait religieux et non de tout expliquer en terme religieux. Ce qui implique une autonomie de la recherche et de l’enseignement. La sociologie classique a essentiellement ouvert trois modes d’approche en ce domaine.

    Pour Emile Durkheim (les formes élémentaires de la vie religieuse,P.U.F., Paris 1960 ; 1er éd. 1912), la religion est un ensemble de représentations et de pratiques par lesquelles une société se pense comme telle ; elle assure le lien social et la prééminence de la société sur les individus.

    – Pour Max Weber (l’Ethique protestante et l’aspect du capitalisme, Plon, Paris, 1967 ; 1er de. 1921), la religion définit des orientations normatives de l’action nécessaires ou impérieuses.

    – Enfin, pour Karl Marx, la religion est « l’opium du peuple », un mode de mystification assurant l’aliénation des acteurs dominés au profit de ceux qui les exploitent.

    La sociologie de la religion a souvent oscillé entre ces trois perspectives fondatrice, elles-mêmes plus ou moins inscrites dans le mouvement plus large des lumières et associées à l’idée que la modernité est synonyme d’affaiblissement de la religion.

    Fraternellement lhadi

    ([email protected])

      Vendredire
      5 mars 2020 - 15 h 59 min

      Je me demande comment, avec tout ce bagage encyclopédique que tu possèdes, tu aies échappé à la vigilance des recruteurs de Tebboune. Ils t’auraient pris dans son cabinet pour que tu lui débites des sornettes grugées ça et là dans Wikipedia qui à son tour les débitera au peuple en y mettant la forme populaire de circonstance.

      Dissertation
      6 mars 2020 - 5 h 14 min

      @lhadi
      Blablablabla…c’est quoi la question ? On est pas à la fac…

    Felfel Har
    5 mars 2020 - 13 h 56 min

    L’erreur fondamentale que commet Bouregaa est de croire que le combat du Hirak est le même (ou complémentaire) que celui que tente de livrer le FIS (ou les deux ou trois chats qui lui ont survécus). Alors que le Hirak veut une république démocratique et populaire, ouverte sur les sciences et les technologies de pointe, bref le savoir et la lumière, le FIS rêve d’une théocratie basée sur des doctrines rétrogrades et l’obscurantisme datant de l’époque médiévale pour organiser et gérer le pays, comprendre le soumettre aux agents du sionisme international.
    Admettez, ex-commandant, que vous vous êtes empêtré dans une manoeuvre politicienne d’arrière-garde qui ne propulsera pas le pays dans la modernité. La nébuleuse islamiste est aux antipodes du Hirak. Rien de positif ne sortira d’une alliance avec les supplétifs de chapelles étrangères! Le Hirak tient à un État réellement indépendant et souverain. L’Algérie n’est pas à vendre!

      Elephant Man
      5 mars 2020 - 20 h 47 min

      @Felfel Har
      Exactement.

      Elephant Man
      5 mars 2020 - 20 h 50 min

      @Felfel Har
      Exactement.
      Encore une fois il est impossible que l’Algérie ne soit pas la cible des « exportateurs de la démocratie » (Ahmed Bensaada).

        Vendredire
        6 mars 2020 - 1 h 10 min

        As-tu lu autre chose dans ta vie que Bensaada? Quelle indigence intellectuelle. C’est vrai que la voiture bélier est passée par là. Et c’est le gouvernement français, rien de moins, qui te l’aurait envoyée.

          Donneur de leçons
          6 mars 2020 - 6 h 47 min

          @Vendredire
          « As-tu lu autre chose dans ta vie… » que de rebondir à chaque post négativement ?

          Vendredire
          6 mars 2020 - 21 h 14 min

          @donneur de leçons
          Je vais te donner le bénéfice du doute et te répondre calmement.
          Dans ce site, comme dans tous les médias électroniques, il y a une guerre psychologique qui se mène par services secrets interposés. Les dhoubabs payés par Bouazza Wassini et Lachegham interviennent sur ce site pour discréditer le Hirak et semer le doute dans les têtes les moins averties . Notre rôle, nous qui sommes les enfants du hirak, est de les contrer. Comme nous sommes 6 ou 7 contre des centaines qui publient sous mille pseudos différents, alors nous sommes obligés de multiplier les posts pour détruire les rumeurs, les tentatives de diversion et toutes les actions visant à créer la zizanie dans les rangs du hirak.
          Voilà pourquoi j’écris énormément de post et sur un ton qui peut paraitre violent car je n’ai pas l’intention de ménager quiconque de ces dhoubabs.
          Voilà, j’ai pris le soin de répondre à tes questions en espérant que tu n’es pas un dhoubab mais juste un curieux qui veut savoir.
          Il y en a sur ce site qui aiment savoir et partager leurs connaissances sur des thèmes proposés. Moi, je ne suis pas ici ni pour donner des leçons, ni pour en recevoir. Je mène une guerre d’usure contre cette camarilla. Dima Silmiya.

    Belveder
    5 mars 2020 - 13 h 12 min

    OK Mr BOUREGAA dans ce cas qu y a t il dans votre carnet d adresse comme prochaine visite Médiatique???? ou c est juste reservé a certains ….

    Anonyme
    5 mars 2020 - 12 h 58 min

    tous ces démocrates sont censés connaitre l’histoire,et tous les mouvements politiques extrémisites,ont utilisé a un moment donné une « alliance de circonstance »,les libéraux,les démocrates sociaux etc, etc pour arriver a leur fin et s’en débarrasser une fois au pouvoir ;;;;, éxemple, la suite de l’arrivée au pouvoir par les nazis et la liquidation par la violence de tous leurs alliés d’hier !!…… ce trio se réclamant de la révolution en cours,médiatisant un homme qui avait pour projet d’asservir tout un peuple,auraient -ils la possibilité d’échapper aux terroristes DURANT LA décennie noire ,,,?? non !

    les choses doivent être claires !
    5 mars 2020 - 12 h 49 min

    Excellent cette analyse de Kadour Naimi , de même que ce défi lancé à Bouregaâ, notre grand vrai révolutionnaire de la guerre de libération national , pour nous dire exactement si il a parlé lors de son entretien avec Ali Belhadj de l’aspect évoqué par l’auteur de l’article ! La même chose devrait être dîtes aussi à Bouchachi et Samir Laribi. Est-ce que pour eux le hirak ce n’est rien d’autre qu’une occasion, rien qu’un moyen de mettre à genoux le pouvoir seulement, mais sans changer la gouvernance, les fondements de l’Etat et de ses institutions pour l’avènement d’une vraie république démocratique, moderne, libre,sociale, un Etat civil et non théocratique ??? Il faut que les choses soient définitivement claire à ce sujet, car sinon i’naal bou ce hirak là, car il n’aurait servi à rien !

    Anonyme
    5 mars 2020 - 12 h 44 min

    Excellente lettre ouverte Mr Naimi à Bouregaâ et à tous ceux qui veulent réhabiliter les éléments de l ex FIS au nom des droits de l homme.
    Ont ils respecté eux les droits de tous ceux qu ils ont assassiné froidement au nom de leur doctrine? Non…
    Nous avons vu comment Erdogan qui a joué aux démocrates a mis ,dès son élection ,tous ses opposants et ceux qui le gênaient en prison !!!
    On a vu comme vous le dites Khomeigny en Iran et bien d autres utiliser la religion pour instaurer une dictature théocratique , »on chasse le naturel il revient au galop »..
    Non il ne faut plus jamais pactiser avec le diable et Belhadj et tous ses adeptes sont des diables en personne…
    Dieu n a désigné personne sur cette terre pour se substituer à lui ,il est assez grand ..
    ces gens là sont des charlatans manipulés par des éléments qui veulent nous faire revenir en arrière et rester des sous développés à vie et nous exploiter ..

    KARAMAZOV
    5 mars 2020 - 10 h 26 min

    Et voila vouala encore KN sur son chameau qui donne des leçons qu’il ne s’applique pas à lui-même.

    A supposer que Bourregaa se fasse des illusions sur Belhadj et vous ?

    Za3ma vous ne vous faires pas des illusions sur le Hirak? Ne croyez-vous pas que s’il fallait douter de quoi que ce soit c’est de ce troupeau de tubes digestifs ambulants qui nous a déjà fait le coup en 90 ?

    Si Le Hirak comme vous nous l’aviez vendu sous toutes les coutures à chaque contribution était d’essence – je dis d’essence à cause de vos tergiversations à son sujet- révolutionnaire, qu’aviez vous à craindre d’une petite mouta3ade, chez Belhadj?

    C’est votre copie qu’il faut revoir et pas celle de Bourregaa! Car Bourregaa , lui, est en phase avec le Hirak, et il n’est pas le seul , et vous savez que ce qui se dessine à l’horizon et ce que nous concocte le Hirak est plutôt dans la logique de Bouchachi et de Bourregaa. Arrêtez donc avec vos effarouchements d’orfraie et ressaisissez-vous!

    Anonyme
    5 mars 2020 - 10 h 18 min

    La vertu rendant visite au vice. La démocratie cz celui qui avait pour projet d,asservir tout un peuple,qui a été libérée face à une puissance coloniale par des algériens,mais a la merci depuis ,par
    un mauritanien ,ne en Tunisie

    Argentroi
    5 mars 2020 - 9 h 40 min

    Il faut comprendre que Ali Belhadj n’est pas un salafiste wahhabite mais un frère musulman. Il est exactement un membre du mouvement Es-Sahoua qui fut toléré à partir des années 50 en Arabie Saoudite où il y prit une relative ampleur après l’exil des frères musulmans égyptiens fuyant le régime de Nasser. Ce n’est qu’à partir de 2014 quand les Al Saoud décrétèrent les frères musulmans comme organisation terroriste que Ali Belhadj montra ouvertement son allégeance aux frères musulmans et donc son animosité envers le régime saoudien.
    Ainsi si Bouragaâ et ses compères voulaient ratisser large au profit du hirak, qu’ils s’adressent alors à l’organisation des frères musulmans en Algérie, en l’occurrence le MSP de Mokri. D’ailleurs Bourougaâ se fourre le doigt dans l’œil puisque le MSP, Ali Belhadj, Djaballah, et toute la pléiade des islamistes ainsi qu’une partie du FLN finiront, au vu des évolutions, par former un bloc compact commun.
    Cheikh Bourougaâ n’a pas donc à faire un parallèle avec ce qui s’est passé durant la révolution de 1954 car à cette époque tous les partis étaient profondément algériens : ni le parti communiste algérien n’était « moscoutaire » ni les oulémas n’étaient panislamistes, tout au moins organiquement.

    Le Légume
    5 mars 2020 - 9 h 31 min

    Il faut considérer ce Belhadj comme un « symbole de Satan », une sorte de métaphore du mal qui est en chaque homme extrémiste ou antinationaliste et non un individu à prendre on considération.
    Au lieu de jouer au Abane avec des petits pieds de visiteurs, ces messieurs auraient fait mieux, en effet, de songer aux questions vertigineuses que suscite l’intégration des islamistes et le respect d’un homme d’une manière volontaire ou involontaire, directement ou indirectement est responsable de centaines de milliers d’innocents de morts et de disparus.
    L’interrogation soulevée est faut-il vendre pas mon âme au diable pour combattre la Issaba ? Non monsieur, ce n’est point dans l’agenda du Hirak et comme preuve son pacifisme.
    Il est dommage et regrettable mon frère Lakhdar Bouregâa q’un pan de votre immense respect vient de tomber.
    Cela aussi, ne veut pas dire qu’il faut porter atteinte aux libertés individuelles de ce bras armé par les wahhabites, salafistes … En attendant son unique et vrai jugement d’outre-tombe.

      @le legume
      5 mars 2020 - 15 h 09 min

      Benhadj est un criminel,symbole incontournable de la decennie noire.Ses prèches incendiaires témoignent du caractère meurtrier et génocidaire des années 90.
      le parti Rachad de zitout,El magharibia profitant de sa popularité aupres du hirak (rien n’est gratuit) et bien d’autres imputent tous les massacres et la destruction des infrastructures au seul pouvoir ,quand au fis ,il est présenté comme victime. et le régime actuel s’en rejouit puisque les islmamistes sont utilises pour clochardiser la population avec la religiosité teintée de charlatanisme etc.
      Sinon comment expliquer que le general Nezzar qui a libéré l’Algérie des mains du fis aliené aux emiraties soit contraint à l’exil et que les criminels comme mezrag et plus particulierement benhadj jouissent de la liberté et la consideration dans ce pays qu’ils ont mis à feu et à sang.
      Imaginez un seul instant ce que serait devenue notre beau pays sans l’intervention courageuse de NEZZAR et ses collaborateurs.
      Et Bouregaa et Bouchachi sont devenus des traitres à la Nation,car profitant de leur notorieté acquise grace au hirak tente de rehabiliter le FIS.Mème Karim Tabou n’en déplaise à celles et ceux qui le soutienne, s’est bien affiché avec des islamistes.
      L’unique et le seul democrate qui met en garde tout le monde contre le danger islamiste (avec Kaddour Naimi auteur de cette lettre ouverte) est Lyes Rahmani du FFV et porte parole du CRUA.
      Mème Sofiane Djillali qui etait expert en surfinge entre le Hirak et le systeme a disparu de la circulation depuis qu’il a été convié à présidence.L’un des plus grand avantage du hirak c’est sa force de faire de la filtration.On sait à present qui sont les vrais Amoureux de notre patrie et les hypocrites opportunistes (islamistes et pseudo-democrates) qui attendent le moindre signe du pouvoir illegitimes pour faire de l’applaventrisme au détriment de l’interet du peuple.

    Anonyme
    5 mars 2020 - 9 h 29 min

    Merci pour votre super Article AP…Pour les nuls : FIS AIS Ali Belhadj Rachad , Mourad Dhina , Zitout sont dans une logique Califat islamiste Supranational en lien avec Erdogan Turquie Frères islamiste , Qatar Wahabisme , Mouaatamar al Ouma présidée par un Qatari .. Si Bouragaa croit en Ali Belhadj le Salafiste il se trompe , si il avait un peu de discernement il comprendrait et de poserai la question pourquoi , des Pays Arabos Musulmans ciblés sont attaqués par l’association Otan Sionisme et la Mouvance Frères Musulman Wahabites dit Salafistes du Faux Djihad , en Libye ou Syrie, tentative en Tunisie où Égypte , Irak, Yémen , et a chaque fois c’est par les Islamistes Frères Musulman armés et financé par l’OTAN et Monarchies du Golfe et Erdogan Turquie Frères … Bouragaa, Bouchachi et Karim Tabou et Zoubida Azzoul ne sont que les faire valoir de la stratégie opéré à travers la Vitrine « Démocrates  » Rachad tv et Al Maghribya tv sous la direction du Fils Abassi Madani financé par le Wahabisme Qatar et Saouds et Erdogan Turquie Frères islamiste . . Bouragaa , Bouchachi chez Ali Belhadj , et Zoubida Azzoul c’est des poissons qui ont mordu l’hameçon lancé par Rachad et Al Maghribya. .La doctrine Salafistes Frères Musulman dont Ali Belhadj en fait parti c’est le Califat islamiste Supranational , ils se disent les Vrais musulman authentiques et doivent prendre le Pouvoir par n’importe quel moyen , pour Eux le Vote et Élections et Démocratie sont Haram donc Bouragaa s’est fait avoir comme un bleu . .Bouragaa est depassé par les Événements et ne comprends rien dans quelle affaire il s’est aventuré , Bouregaa est un jouet pour la Mouvance Frères Musulman Wahabites dit Salafistes de Ali Belhadj qui travaillent pour la Turquie Erdogan /Qatar /Saouds pour installer des Régimes Frères Musulman favorables à l’OTAN Sionisme . .L’Algérie est toujours une Cible pour l’OTAN Sionisme Usa /Frères Musulmans Califat . Bouragaa est toujours en 1962 , alors que le Monde Géopolitique et Géostratégie à changé . La stratégie des Islamistes Frères Musulman Wahabites dit Salafistes est pour leurs Dirigeants de laisser le Kamis crâne rasé longue Barbe pour le Costume Cravate et rasé de près pour passer partout mais leur Croyance idéologie est toujours la même et ne changeront jamais . .Bouragaa, Bouchachi, Tabou , Azzoul , se sont fait pigeonner par Ali Belhadj Rachad et Al Maghribya de Zitout /Dhina qui veulent le pouvoir en Algérie et ensuite jeterons les Pigeons Bouragaa, Bouchachi…On comprend mieux pourquoi le Hirak se radicalise , et l’intrusion des « Yatnahaw Gaa  » Armée dans les Casernes  » « Jusqu’au bout  » « Pas de Dialogue  » a remplacé Djich et Chaab Khawa Khawa !!.. Ali Belhadj Rachad est un Islamiste Wahabites Frères Musulman dont sa croyance Antropomorphiste et Takfiriste ne changera jamais . . Bouragaa serait se taire car la Géopolitique du monde n’est plus celle de 1962 dont Bouragaa est resté coincé…on est en 2020 opérations Remodelage du Moyen-Orient Élargit jusqu’en Afrique du Nord , Califat , dont l’Algérie est incluse dans ce Remodelage auquel participent les Rachad et Al Maghribya de Zitout et Mourad Dhina ex FIS et Ali Belhadj..Erdogan Turquie Frères islamiste , Qatar Wahabisme , Saouds Wahabisme… Bouragaa et Bouchachi et Karim Tabou ne représentent pas le Hirak authentique Djich et Chaab Khawa Khawa mais le Hirak de Rachad et Al Maghribya Erdogan .

      Vendredire
      5 mars 2020 - 15 h 16 min

      Vroom Vroom dans la peau de Anonyme, c’est marrant mais ca ne trompe personne. Avec ton style tout décousu, tu pourras t’appeler Vercingétorix que ca ne changera rien.

        @vendredire
        6 mars 2020 - 15 h 22 min

        Bouchachi,Bouregaa,sofiane djillai,Belarbi se sont revelés de véritables traitres au hirak.Ils ont profité de la notorieté acquise grace au Hirak pour l’offrir pieds et points liés aux islamistes vendus au moyens orientaux .Si au moins ces islamistes avaient une ideologie propres à eux (à l’instar des islamistes d’Iran),çà passerait,mais malheureusement ils usent et abusent d’ideologie importée comme celles des freres musulmans et celles des wahabistes et salafistes.Chers compatriotes reveillez-vous,regardez autour de vous ,regardez dans l’algérie profondes dans les douars et villages les dégats causés par ces criminels islamistes à la solde des services spreciaux du regime et des moyens orientaux.Ils ont changé notre maniere de vivre,nous ont fait douté de notre vraie identité,ont détruit nos vraies valeurs musulmanes,celles qui ont donné le courage et la foi à nos valeureux moudjahiddines pour faire face à la 3ieme puissance coloniale.Ils ont clochardisé notre peuple,ils ont installé dans notre societé la laideur,la médiocrité,le charlatanisme,ils ont transformé nos écoles en en des endroits de radicalisme qui empèchent nos enfants de s’ouvrir sur le monde,d’avoir l’esprit critique.À bon entendeur SALUT.Ne baussons pas les bras.Le systeme et les islamistes ont le mème objectif.AVILIR NOTRE PEUPLE ET LE SOUMETTRE DEFINITIVEMENT

    Anonyme
    5 mars 2020 - 9 h 23 min

    Merci Kaddour Naïmi pour ce texte. Je crois que le problème de Bouregaa, dont je ne doute pas de la sincérité, et de beaucoup d’algériens c’est la méconnaissance de cette idéologie salafiste et de son objectif. On revient toujours au problème des « réconciliateurs ». Ils croient qu’il suffit « d’arracher » un accord pour domestiquer cette idéologie. Ils sont prêts à exclure les wahabites en général plus virulents et associer les frères musulmans réputés moins extrémistes en oubliant que les 2 sont dangereux et ont le même objectif: Supprimer toute démocratie pour faire une république islamiste

    Anonyme
    5 mars 2020 - 8 h 36 min

    LI B3ID 3LA ZAZA B3AQLEH ( SAGE ,QUI EST LOIN DU CONFLIT ).
    Au lieu de vous adresser a un vieux que les harakiri-stes manipulateurs ont gonflé au point qu il s est éclaté, a dressez vous au peuple en donnant des propositions concretes pour sortir de cette crise , chose qui vous depasse Monsieur Naimi vous et tous les pseudo democrates incapables de s entendre sur un représentant de leur demoncratie, plutôt Spécialistes et expert dans la critique de tout le spectre islamiste qui demeure une realite que le formatage caduque de vos esprit refuse de voir et avec lesquels toute politique de salut devrait composer.

      Argentroi
      5 mars 2020 - 11 h 54 min

      @ Anonyme du 5 mars 2020 – 8 h 36 min
      Le salut avec les islamistes, où ? En Irak ou en Syrie, au Yémen ou au Mali, au Niger ou au Nigéria ou en Libye, à moins que ça ne soit en Somalie et dernièrement au Mozambique. Ils créent la zaza (discorde) en égorgeant et en assassinant puis réclament qu’on soit sages ! C’est cela la réalité des islamistes qu’on voit et c’est toi qui est formaté pour en faire des anges qui veulent seulement nous créer le meilleur des mondes possible.

    chaoui40
    5 mars 2020 - 8 h 17 min

    M. Naïmi, à quelques jours de son procès, pensez-vous que M. Bouregaa va davantage « noircir » son dossier en vous répondant ? Tout l’oppose au sieur Ben Hadj. Vous auriez mieux fait d’appeler tous les Algériens à venir le défendre devant le tribunal … Si M. Bouregaa avait été un moudjahid islamiste, nous le saurions depuis longtemps. Ben Hadj est fini, de toute façon, en Algérie ou ailleurs. Ne luis donnez pas de l’importance, svp. L’oubli est son destin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.