Coronavirus : déçue par l’Europe, l’Italie et se tourne vers la Chine et Cuba

Conte Italie
Le président chinois Xi Jinping avec le Premier ministre italien Giuseppe Conte. D. R.

De Rome, Mourad R. – Déçue par la tiédeur du soutien européen en cette période cruciale, l’Italie, qui reste et de loin, le pays le plus fortement touché par le Covid-19 dans le Vieux-Continent, ne cache plus son mécontentement et appelle à une approche consensuelle et équitable pour pouvoir parer au plus urgent.

C’est d’ailleurs le sens des réactions politiques de gauche comme de droite qui appellent le gouvernement de Giuseppe Conte à taper du poing sur la table des discussions à Bruxelles et, surtout, à rappeler sévèrement à l’ordre la gouverneure de la Banque centrale européenne, la Française Christine Lagarde, qui, interrogée sur la défiance autour de la dette italienne, avait irrité les Italiens en soulignant que la BCE n’avait pas comme «vocation première de réduire les différentiels», entre les taux italien et allemand, et ce même en cette conjoncture exceptionnelle.

Une posture jugée méprisante et inacceptable par nombre d’observateurs, qui ont fait noter que le déficit consenti à l’Italie, sur fond de cette pandémie, 25 milliards d’euros, n’était nullement comparable à celui permis à l’Allemagne, plus de 550 milliards d’euros, finissant, selon Il Corriere della Sera, par conforter le camp des eurosceptiques dans leur guerre frontale, et sans merci, contre les institutions financières continentales et dénonçant, sans répit, une gestion européenne à deux vitesses qui, selon eux, affaiblit précisément l’Italie.

Cette déception se traduit clairement sur le terrain de l’assistance médicale et logistique à fournir à ses citoyens, puisque l’Europe apparaît comme étant trop centrée autour de l’axe Paris-Berlin, et l’Italie, pressée de faire vite pour juguler l’avancée du virus, a décidé de voir ailleurs.

Tout d’abord en direction de la Chine, important partenaire de la péninsule, qui a dépêché des tonnes de matériel, des masques et autres gels de désinfection, mais aussi des équipes de médecins qui ont fait leurs preuves et ont permis aux autorités de Pékin de réaliser l’exploit de Wuhan. Ces équipes, qui agissent au niveau de l’hôpital Spallanzani de Rome, ont immédiatement conquis leurs collègues italiens, qui espèrent avec leur concours augmenter le taux de guérison de cette structure, desservant la capitale et la région du Latium.

Une aide très appréciée par l’organisme luttant contre la propagation de ce virus, d’autant qu’elle prévoit une coordination scientifique entre les deux pays qui s’apprêtent à y associer des experts cubains, qui se déplaceront dans les prochains jours en Italie et dont la renommée et l’excellence sont reconnues par tous.

A cet effet, La Havane se dit prête à partager avec l’instance italienne de régulation pharmaceutique le fruit de ses recherches et notamment un médicament qui a été expérimenté avec succès en Chine.

De toute évidence, cette sollicitude, qui, répétons-le, très appréciée en Italie, prouve que le coronavirus, qui continue de sévir un peu partout dans le monde, permet ce genre de paradoxes et favorise involontairement l’avènement de nouvelles alliances, loin des préjugés et de l’ignorance de certains ; les Etats étant pressés par leurs opinions publiques à agir vite et à rechercher l’antidote là où il se trouve, même s’il est fort à parier qu’aucun Italien n’oubliera de sitôt cette main sino-cubaine tendue et arrivée à point nommé.

M. R.

Comment (14)

    Sicrate
    25 mars 2020 - 22 h 18 min

    C’est quand même à cause des chinois que le monde a attrapé ce virus et ce n’est pas la première fois que la Chine fait ce genre de « cadeau » au monde. Il est bien normal qu’ils participent à résoudre le problème.

    Vendredire
    18 mars 2020 - 22 h 11 min

    Les médicaments chinois ressemblent à ceux de Loth Bonatero, notre célèbre astronome converti dans la pharmacologie. Il est en train de tester les siens à l’institut Pasteur. C’est fait à base de semelle en crêpes avec du hantith biologique.
    La chine construit des hôpitaux en 10 jours mais avec des containers rouillés. On a vu les massacres qu’ils ont commis en Algérie dans les villes qu’ils ont bâties. On a vu l’autoroute Est-Ouest. Et s’il faut leur donner notre corps en plus. Peu cher dirait Pagnol.

    2
    25
    Vendredire
    18 mars 2020 - 22 h 00 min

    Si les ritals se tournent vers la chine, c’en est fini de leur civilisation. On pourra bientôt occuper l’Italie. Les chinois qui ont inventé une industrie de bric et de broc vont leur mettre des blocs de béton dans chaque immeuble et il leur construiront des hôpitaux avec des containers rouillés.
    (…)

    1
    12
    58 ANS
    18 mars 2020 - 17 h 45 min

    TOUT LE MONDE DOIT SE RETOURNER VERS LA CHINE POUR SE FAIRE DÉDOMMAGER TOUT LES FRAIS CAUSER PAR LE CORONA C EST LEUR FAUTE S IL Y A PROPAGATION ILS ON MIS PLUS D UN MOIS AVANT D ANNONCER AU MONDE LA CONTAMINATION AVEC LEUR POLITIQUE COMMUNISTE OPAQUE ET A TOUT VOULOIR MINIMISER LES DÉGÂTS ILS ONT DES MILLIERS DE VICTIMES SUR LA CONSCIENCE

    4
    12
    Kahina-DZ
    18 mars 2020 - 13 h 55 min

    L’Italie a bien fait de se tourner vers la Chine et Cuba….Au moins elle sera sûre d’avoir une aide efficace.
    Les italiens demanderont-ils de sortir de l’UE qui est restée spectatrice de leur malheur (??)
    Verrons nous un ITA-EXIT ??

    38
    17
    Felfel Har
    18 mars 2020 - 13 h 28 min

    L’Union Européenne, la belle supercherie du millénaire! Quand il y a de l’argent à gagner, tous les pays sont preneurs, mais dès qu’arrive l’heure de se mettre en diète, c’est chacun pour soi et Dieu pour tous. La solidarité de facade cède la place à l’égocentrisme/ethnocentrisme.
    Heureusement que des pays comme la Chine et Cuba sont là pour apporter aide, soutien et confort. Dans peu de temps, une fois la crise résolue, L’Europe oubliera tout cela et s’alliera à Trump pour accuser La Chine de tous leurs maux. Quelle ingratitude!

    19
    12
    Elephant Man
    18 mars 2020 - 11 h 56 min

    PS : pour rappel :
    La Chine a également utilisé la chloroquine antipaludeen qui a montré son efficacité :
    « Les capacités antivirales et anti-inflammatoires de la chloroquine pourraient jouer dans son efficacité potentielle à traiter des patients atteints de pneumonies provoquées par le Covid-19 », poursuit l’article sur l’étude menée par les professeurs Jianjun Gao, Zhenxue Tian et Xu Yang, de l’université de Qingdao et de l’hôpital de Qingdao.

    16
    12
    anonyme
    18 mars 2020 - 11 h 43 min

    Il y aura un changement radical dans les mentalités, les économies et les sociétés après le cauchemar Covid 19. Le mondialisme a montré ses limites, comme le libéralisme économique. Quand je pense que c’est le pays de Mao qui fournit 80 % des médicaments à l’Occident, j’en ris à gorge déployée. Vive le communisme !

    17
    8
      Repensez
      18 mars 2020 - 14 h 42 min

      Relisez-vous mon/a cher/e.
      1. Le liberalisme: « Le mondialisme a montré ses limites, comme le libéralisme économique  » – Mais, l’un ne va pas sans l’autre, voyons ! C’est comme les 2 jambent qui assurent la marche. Le liberalisme est un esprit et le mondialisme sa conquete. L’un est l’objectif et l’autre le moyen.

      Quand au Communisme vs. Capitalisme/liberalisme, c’est pareil qu’en haut, voyons ! Chez les communistes, c’est l’esclavagisme physique, c.a.d. le travail sans fin pour aucun gain, impose’ par la dictature pour faire parvenir les objectifs/interets des dictateurs Capitalistes, qui devalorisent a leur tours leurs classes ouvriere. D’ailleurs, les plus grosses fortunes Chinoises ou Indiennes(qui suivent derriere) sont toutes installe’es aux USA et dans les capitales occidentales, de meme que les patrons occidentaux ont tous leurs pied-a-terre quelque part en Asie. Honkong est cette plateforme – tout comme le firent les paradis fiscaux dans les Caraibes.

      4
      5
    Elephant Man
    18 mars 2020 - 11 h 16 min

    La Chine, je réitère, a été remarquable dans sa gestion de l’épidémie et prise en charge patient logistique constructions d’hôpitaux…, elle a fournit de l’aide à l’Italie mais également l’Iran et l’Irak, elle sollicité l’ONU pour la lever des sanctions contre l’Iran fortement touché par l’épidémie Covid-19.
    En effet, la Chine a utilisé le traitement antiviral cubain interfeton alpha 2b (utilisé à Cuba pour lutter contre les épidémies de dengue).
    Selon Dr Luis Herrera Martinez, spécialiste cubain en biotechnologie, cité par le site d’information américain Mint press news, ce médicament « prévient l’aggravation et les complications chez les patients, atteignant un stade qui peut finalement entraîner la mort ».
    Il est produit en Chine depuis 2003 dans le cadre d’un partenariat avec l’industrie pharmaceutique cubaine appartenant à l’État.

    17
    10
      Anonyme
      18 mars 2020 - 17 h 42 min

      Elephant Man
      18 mars 2020 – 11 h 16 min
      interfeton alpha 2b n’est pas Cubain, il est le fruit des recherches du laboratoire Suisse Charles Wiesmann à Zurich et développé par le laboratoire Américano Suisse Biogen.

      4
      1
        belleflorecita
        19 mars 2020 - 4 h 46 min

        je ne comprends rien

    Vérité
    18 mars 2020 - 11 h 11 min

    Quelle Europe celle des patrons mais jamais une Europe des peuples,cette Europe à été reprise par les sionistes et leurs but le profil à n’importe quel prix,la plus part des usines ont été délocalisés en Europe de l’Est ou le salaire ne dépasse pas les 250 Euros par mois pour un ouvrier,et puis faire rentrer la marchandise n’est taxes,ni imports,tout bénéf,la preuve a la première occasion d’une crise chaqu’un pour soit,tot ou tard cette Europe partira en fumée

    14
    8
    Vangelis
    18 mars 2020 - 10 h 59 min

     » La Havane se dit prête à partager … notamment un médicament qui a été expérimenté avec succès en Chine.  »

    Si ma mémoire est bonne, Cuba est toujours l’amie de l’Algérie. Pourquoi alors ne pas profiter de cette thérapie cubaine pour freiner la progression de ce virus en Algérie ?

    18
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.