Le Hirak et l’instrumentalisation de la religion : l’indispensable clarification

islamisme religion
Des manifestants brandissent le portrait de l'ex-leader du FIS Abassi Madani. D. R.

Par Kaddour Naïmi – Avec le temps que dure le Mouvement populaire, diverses manœuvres opportunistes ont fini par se démasquer. Suite aux dernières contributions publiées (1), nous poursuivons la discussion à ce sujet. L’essentiel est de démontrer l’enjeu réel : ce n’est pas la religion en tant que telle, mais son instrumentalisation comme moyen de conquête et/ou de légitimation du pouvoir politique. Par conséquent, il n’est pas question d’opposer laïcs et religieux mais, dans les deux camps, déceler et distinguer entre la tendance faisant de la religion un simple moyen opportuniste de domination (ce qu’on appelle l’ «islam politique»), et la tendance se contentant de pratiquer sa foi sans la mêler aux conflits politiques (appelons cette attitude «religion personnelle») ou, alors, la faire servir à une émancipation sociale (ce qui fut appelé dans une précédente contribution «théologie émancipatrice»).

Occultations

Les représentants déclarés de l’islamisme politique, tels Ali Belhadj, Larbi Zitout, et défenseurs de ce courant, tel Lahouari Addi, déclarent que le peuple, sinon une partie significative de celui-ci, est pour l’islamisme politique. Leur argument à ce sujet est : parce que le peuple algérien est musulman. Dans un post sur un réseau social, Lahouari Addi est allé jusqu’à quantifier le poids électoral de l’islamisme politique à environ 20%. Un vrai sociologue aurait fourni les données justifiant un tel pronostic mais Lahouari Addi ne les fournit pas. Evidemment, les ignorants et les naïfs le croiront parce qu’il est un «éminent professeur» mais toute personne employant la raison exige de toute affirmation des preuves concrètes vérifiables.

Dans la présentation de l’islamisme politique par ses représentants et défenseurs, voici des éléments occultés.

  1. L’alternance démocratique

Ils ne déclarent jamais clairement, et sans ambiguïté, leur accord quant au principe de l’alternance politique. A savoir ceci : au cas où des élections démocratiques les porteraient au pouvoir, leur absolu respect d’y être uniquement le temps d’une législature, puis, à échéance, organiser des élections nouvelles, totalement libres et transparentes, susceptibles de voir les électeurs accorder leurs suffrages à une formation politique opposée.

Autrement, le scénario serait identique à celui de tous les totalitarismes, qu’ils soient laïcs (les Etats «socialistes», fascistes ou nazis) ou cléricaux (Talibans en Afghanistan, Iran actuel). Dans ce cas, n’est-ce pas une folie de permettre à une force politique d’instrumentaliser le principe démocratique pour l’éliminer ? Or, dans les programmes, livres et déclarations des représentants et défenseurs de l’islamisme politique, où trouve-t-on une affirmation claire et sans ambiguïté du respect du principe de l’alternance électorale ? Possible que Lahouari Addi en parle mais le plus important n’est pas sa voix (après tout il n’est rien qu’un «professeur d’université», donc un possible «idiot utile») mais celle des représentants officiels de l’islamisme politique.

  1. La référence

Considérer Dieu comme critère suprême est, bien entendu, concevable et normal dans la sphère du comportement privé mais, dans le domaine de la gestion sociale, cette conception est, toujours et partout dans le monde, un moyen de domination totalitaire. Même les nazis proclamèrent «Got mitt uns» (Dieu avec nous).

Il s’agit donc, pour les représentants de l’islamisme politique, de dire clairement et sans ambiguïté si, pour eux, bien que musulmans, ce qui prime dans la sphère sociale est la volonté populaire exprimée en un vote démocratique. Que, par conséquent, s’ils parviennent au pouvoir, ils ne peuvent prétendre que c’est Dieu qui les a portés au pouvoir, et que seul Dieu les en priverait.

La tactique du «cheval de Troie»

A ce que l’on sache, le défenseur de l’islamisme politique, inventeur de la «régression féconde», Lahouari Addi, n’a pas reconnu non seulement l’absurdité de cette expression mais, plus grave, sa dangerosité. En effet, nulle régression ne peut être féconde. Où et quand ce fut le cas ?

Lahouari Addi préconise de permettre au courant de l’islamisme politique d’entrer en compétition électorale, quitte à ce que, en cas de victoire, sa gestion insatisfaisante ouvrirait les yeux des électeurs qui, alors, voteraient pour un autre courant politique.

Or, comment présenter une telle proposition au sujet d’un courant politique qui n’a pas, clairement et sans ambiguïté, déclaré dans ses programmes, livres et proclamations de ses représentants le respect absolu du principe de l’alternance électorale ? Dès lors, n’est-on pas dans le cas d’une manipulation machiavélique pour permettre au courant islamiste d’arriver au pouvoir pour ne jamais le quitter ?

On objecterait : pourquoi ne le quitterait-il pas ? Pour un motif évident : ce courant politique a comme principe et base que sa présence au pouvoir n’est pas, en réalité et d’abord, la volonté populaire mais celle de Dieu car sans la volonté de Dieu, les électeurs n’auraient pas voté en faveur de ce courant politique. Après cela, allez donc dire à ces gens parvenus au pouvoir qu’ils doivent organiser de nouvelles élections afin que le peuple se prononce de nouveau, avec le risque pour eux d’être remplacés par une force politique adverse. Leur réponse ne serait-elle pas, en logique avec leur conception : «Nous sommes ici par la volonté de Dieu, et seul Lui pourrait nous en chasser…» Voici pourquoi la «régression féconde» se révèle être, en fait, une tactique opportuniste machiavélique pour introduire le «cheval de Troie» de l’islamisme politique au pouvoir étatique pour détruire la démocratie au profit d’une «régression» (en fait, un totalitarisme théocratique) «féconde» (on a vu ce que cette «fécondité» a donné en Afghanistan, et partout où domine l’islamisme politique au Proche-Orient).

«Pas en notre nom !»

Dès lors, que faire ? La réponse est déjà dans les précédentes contributions. Précisons. Il s’agit pour les musulmans qui ont une conception réellement démocratique impliquant le principe de l’alternance électorale de se faire entendre. Comme leurs coreligionnaires d’autres pays musulmans ou non, ils devraient publiquement déclarer que l’islamisme politique n’exprime pas la volonté de tous les musulmans, qu’il existe des musulmans démocrates.

Ainsi, d’une part, l’islamisme politique ne sera pas le seul à prétendre parler au nom des musulmans et, d’autre part, les laïcs sauront qu’ils partagent le même principe démocratique avec des musulmans. Dès lors, le débat aura à examiner le véritable enjeu : le mode de gestion de la société au détriment ou au bénéfice du peuple.

Vérité et justice

Bien entendu, pour réussir pleinement, une chose serait à faire : imiter ce qui fut réalisé et donna des résultats positifs en Afrique du Sud, à savoir établir en Algérie une commission «Vérité et Justice». Elle concernerait les principaux événements tragiques passés, et cela depuis octobre 1988 jusqu’à la «décennie sanglante». La vérité établirait objectivement la responsabilité des uns et des autres, tandis que la justice adopterait les actions adéquates et conséquentes dans un esprit de résilience. Cette dernière signifie une action dont le but est de permettre au peuple algérien de soigner une mémoire collective gravement traumatisée afin de pouvoir finalement édifier une société libre, égalitaire et solidaire.

Une telle commission est-elle possible en Algérie ? En tout cas, sans elle, les morts du passé continueront à peser sur les vivants du présent.

Indispensable clarification

Toute ambiguïté ne profite qu’à ceux qui manipulent le peuple pour servir leurs seuls intérêts de caste. Tout peuple ne peut être servi et progresser que par le maximum de clarté, appuyée sur des preuves concrètes et vérifiables. Aussi, toute personne déclarant que tant que la «issaba» n’est pas éliminée, il faut éviter les clarifications, parce que susceptibles de diviser le Mouvement populaire, ce genre de personne pèche en eaux troubles, manipule les citoyens, les considère comme des stupides, incapables de discerner la vérité et leurs intérêts. En voici la dernière preuve. Dans un post récent, Lahouari Addi intitule son texte «Pour mettre fin à la diversion sur l’islamisme politique». Notons le mot «diversion». Tout son propos est de faire croire que parler d’islamisme politique est une «diversion». N’est-ce pas là révéler le but inavoué : mettre fin à la clarification à ce sujet ? En effet, la clarification n’est-elle pas d’une importance vitale pour le peuple ? Ce dernier n’a-t-il pas le droit et le devoir de savoir pourquoi il se bat, dans quel but précis ? Dès lors, qui joue réellement de la «diversion» : celui qui met au débat le problème de l’islamisme politique ou celui qui déclare qu’il s’agit là uniquement d’une «diversion» ?

Désormais, après un an d’existence du Mouvement populaire, l’ambiguïté ne le sert pas ; au contraire, tout indique qu’elle le détruira, au profit de la tendance qui saura manipuler ce Mouvement populaire. Dès lors, le temps et l’urgence ne sont-ils pas à l’indispensable clarification dans ce domaine ?

K. N.

[email protected]

(1) Voir http://kadour-naimi.over-blog.com/2020/03/religions-et-cycles-historiques.html et précédentes.

Comment (63)

    Moskodz
    19 mars 2020 - 22 h 52 min

    Si je suis contre Abassi Madani,je suis contre l’islam,si je suis contre Ali-Bnehadj,je suis contre l’islam et même si je combats ceux qui égorgent leurs coreligionnaires sur fond de versets coraniques,je suis contre l’islam,il est là le danger de l’utilisation de la religion à des fins politiques.

      Belveder
      20 mars 2020 - 11 h 34 min

      Explique Nous Lecteur éclairé comment tu peux étre «  »contre l isalm »???? tu bouffes une pizza pendant le ramadhan qui arrive???? et tu seras considéré comme minorité oprimé ???

    Brahms
    19 mars 2020 - 22 h 52 min

    Dans les années 1990, ces clowns de barbus disaient aux citoyens, fait comme le prophète, prend 03 ou 04 femmes et fait des enfants. Seulement, plus, il y a de biquettes à la maison, plus elles mangent et plus il y a de marmots plus il faut les entretenir faisant le jeu des bédouins de la bédouinerie afin d’agrandir la secte.
    Tous ces barbus ne sont en réalité que des tas de feignants, des branquigniols et de vulgaires gugusses juste bon à traîner les rues, taper la discussion pendant des heures n’ayant aucune occupation si ce n’est à semer l’anarchie dans le pays.

    Plus jamais cette photo
    19 mars 2020 - 19 h 57 min

    Ce retour à cette photo est insensé !!!
    Cette secte islamiste à détruit au moins 3 générations d’algeriens .

    hombre
    19 mars 2020 - 19 h 54 min

    je croyait que l islam interdisé les representations d images aussi laides fussent elles,les islamistes adorent des idoles etrange NON???????

    Vert ,blanc et rouge.
    19 mars 2020 - 19 h 40 min

    Le fis et abassi madani sont morts et enterré ,le rcd du parisien Saadi na pas le poids,populaire dans deux wilayas ,pour ce qui est dès clochards du mak ils sont actives juste devant leurs ordinateurs.je n’ai pas peur tant que le peuple est conscient dès diables qui veulent le divisé.le hirak kidnappé est un mélange d’islamistes de zitot ,lès benêts du rcd ,ffs ,mak et lès pad de assoul et bouchachi,ceux qui pensent que uniquement lès islamistes sont un danger pour le pays se trompent ,au yeux dès autres eux aussi sont un danger réel pour le pays,ils sont lès ennemis qui ne partagent pas leurs religion et lès ennemies dès autorités a leurs tête notre anp.

      Aoristo
      20 mars 2020 - 21 h 09 min

      Et moi je te dis que là où met les pattes l’arabo-islamisme arriéré, obscurantiste et fanatiquement engagé l’herbe ne pousse plus. Tous les pays atteints par cette pathologie sont les plus arriérés, dictatoriaux, avec des citoyens opprimés et sont en retard dans tous les domaines. L’islamisme est un instrument d’abrutissement des masses et d’exploitation de leur naïveté et de leur crédulité.

    Choc !
    19 mars 2020 - 18 h 43 min

    On y arrive enfin… A ce jour, c.a.d. tant que la constitution Algerienne actuelle est de vigueur, vous vivez(j’ai pris une autre nationalite’ depuis 40 ans maintenant, a cause de ca precisemment), l’Algerie est une Republique Arabo-Islamique, qui fonctionne comme une Jamahiria Franco-Islamia – dans laquelle, personne ne se reconnait sinon les boutesrikas et sponsors.
    De toute facon, il n’y a d’autres facon d’arriver au bout de tout ca, sans confrontation des ide’es. Ils ne peuvent reculer que quand ils se retrouveront confronte’s eux aussi a des IMPOSITIONS tel qu’ils envisagent pour les autres… Et cela, ne peut se produire, sans l’existence d’autres Ideologies, aussi etrangeres que leur Islam Arabe… Bizarrement, les Sciences Exactes les plus avance’es, disent que le Temps n’est que la mesure de l’Etat dans lequel l’Espace se trouve.De reel et veritable donc, que l’Espace. Et donc, les gens ont besoin d’arriver et de faire arriver d’autres a cette Notion.
    Et de la, reconsiderer l’entite’ Pays dans son Espace Naturel et composer avec. Ouvrir la carte(geographique) avec un regard a partir de l’Espace et nous rendre compte que nous sommes au centre d’un certain monde, et reconnaitre ce monde. De meme, sur l’ettendue Temporelle. Et de la, il sera possible de choisir la direction a prendre, pour avancer en harmonie mais aussi en toute liberte’ et independence avec Notre propre monde. N’est-ce pas ca, cette synthese que toute personne se doit de faire, pour passer de la vie d’adolecent a celle d’Adulte mure ? Les Algeriens, comme Citoyens n’arretent pas de le faire et sans arret en relation a d’autres Citoyens d’ailleurs, c.a.d. les Pays que ces autres se sont construits ou herite’ !
    Bonne journee a toutes/tous.

      loklan
      19 mars 2020 - 22 h 12 min

      Je suis un Algérien berberiste musulman et non un franco- arabiste

    lhadi
    19 mars 2020 - 18 h 40 min

    Le véritable instigateur de la « régression féconde » fut le chef de gouvernement de 1989-1991 ; période où le prix de l’or noir et bleu oscilla entre dix et vingt dollars.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

      Samir Souchane
      19 mars 2020 - 19 h 57 min

      bonjour nous on sait ce que nous sommes tout
      simplement il veulent faire la différence alors en n’est née en nous de dieu miséricorde.
      il faut mélanger la loi
      aller pour tout le monde pourquoi complique les choses
      la il ya rien a compliqué le pouvoir et une choses et la gloire et une choses il ya un seul roi sur TERRE le livre sacré le coran ça c’est la loi .après chacun voit son avenir (…)

      Abdel
      22 mars 2020 - 0 h 10 min

      @ Lhadi
      19 mars 2020 – 18 h 40 min
      Tout à fait cher ami, mais personne en parle,
      de ce pseudo chef de gouvernement avec son gros cigare, cigare tellement gros qui ça a pourrie sa tête totalement,
      Lui qui a légalisé ce parti de barbare dont on paie encore les conséquences.
      Je pense que vous savez pourquoi il l’a fait, d’après les renseignements que j’ai, il voulait briller auprès du peuple en doublant le président de l’époque, passer pour le sauveur de la république face à ces monstres, seulement, les monstres islamistes avaient beaucoup d’avance sur lui, les islamistes avaient travaillé psychologiquement le peuple et se faisaient passer pour dans anges, ils rackettaient certains algériens qui avaient des petites affaires, de ce racket, ils gardaient de grosses sommes pour eux, et distribuer une partie pour le nécessiteux, quand on a rien, même celui qui t’aide en ayant tué quelqu’un, ça te vient même pas à l’esprit de te poser la question comment il a pu avoir autant d’argent.
      pendant que les pontes du pouvoir magouillaient à fond jusqu’à oublier l’existence du peuple, le peuple crevait de faim avec des chaines interminables pour les produit de première nécessité, eux roulaient avec des voitures de luxe flambantes neuves payées avec le trésor publique, avec deux catégories de citoyens comme à l’époque de la colonisation, eux avec des avantages extraordinaires comme dans un conté de fée et l’enfer pour le peuple, ils sabotaient toute initiative du peuple, si bien que même ce qu’avait durement essayé de faire hb, eux se sont empressés de tous détruire comme avec le président déchu.
      En clair, par la grâce de Mouloud, nous vivons un enfer inimaginable depuis plus de trente ans ou le jour qui passe est mieux qu’aujourd’hui, et aujourd’hui est mieux que demain…

    Détruire toutes les images de ce mécréant
    19 mars 2020 - 17 h 48 min

    Si dans les circonstances actuelles , les pays se protègent contre covid-19 par le confinement, rappelez-vous que les pauvres algériens des années 90 sont restés 10 longues années en confinement à cause des méfaits du virus nommé abassi-belhadj. Malheureusement les séquelles sont toujours omniprésentes chez les jeunes complètement abrutis par cette mouvance meurtrière des années de braises.
    (…)

    Vendredire
    19 mars 2020 - 17 h 17 min

    Je l’ai dit et je le redis. Sur ce site, il y a des contributeurs qui travaillent ardemment pour affaiblir le hirak. Tous les sujets sont bons pour lui porter l’estocade. Quelquefois, comme c’est cas présentement, on essaye d’opposer les islamistes aux laïcs, puis quand ça ne marche pas, on essaye d’opposer les Amazighs aux arabes et quand ça ne marche toujours pas, on invoque la main de l’étranger.
    Ce script est tellement usité et usé, mais sans succès, qu’il n’y a que les dhoubabs qui s’y accrochent comme on s’accroche à une bouée en pleine mer houleuse.
    Moi, je dirai à toutes les petites âmes qui voient dans le statu quo la seule planche de salut que les jours de ce régime sont comptés.
    Nous bâtirons cette nouvelle république avec des institutions qui permettront à tous et à chacun de vivre selon leurs croyances, leurs idéologies et leurs identités. Celui qui veut être musulman ou yahoudi ou nasrani ou madjoussi ou aalmani grand bien lui fasse. Celui qui veut être Amazigh ou arabe ou malti grand bien lui fasse. Et celui qui veut être communiste, capitaliste, ou social démocrate grand bien lui fasse aussi. L’essentiel c’est que ce système tombe Et que la nouvelle république émerge. elle sera fondée sur les 4 principes suivants:
    1 l’armée dans les casernes.
    2 le pouvoir aux civils
    3 les civils travailleront dans le cadre d’une constitution consensuelle
    4 les urnes sont la voie unique pour accéder au pouvoir.
    Voilà en résumé ce vers quoi tend le hirak. Les contributeurs appointés et les kachiristes de tous bords n’y pourront rien. La salve est déjà partie.

      Anonyme
      19 mars 2020 - 17 h 57 min

      On t’a assez lu et connu Momo, karimdz.

      un civil laïc
      19 mars 2020 - 18 h 40 min

      Vendredire
      « le pouvoir aux civils » ?
      Lesquels ? De quelle catégorie ?
      Explique nous un peu.

        ALGERIEN
        19 mars 2020 - 21 h 16 min

        Un civil Algérien est tout simplement un Algérien honnête, responsable, universitaire qui ne se réclame ni de l’arabité, ni de la berbérité ni de l’islamité mais de l’Algérianité qui englobe le tout. En somme un Algérien qui n’est ni militaire en tenue de combat style Gaid ou avec une cravate genre DRS.
        Je peux même vous faire un aveux ce type d’Algériens existent et ils sortent soit les mardis, les vendredis ou les autres journées dans le cadre de la révolution Blanche et du Sourire

      Argentroi
      19 mars 2020 - 20 h 06 min

      @ Vendredire du 19 mars 2020 – 17 h 17 min
      Encore une de tes supercheries ! Dans tous les commentaires à cet article, nul n’a parlé de hirak, tu es le seul à le faire. Tu te fatigues en essayant de nous faire insuffler l’idée que celui qui ne s’accommode pas de l’islamisme est forcément anti-hirak.
      En parlant d’appointements, si les nôtres sont en dinars, les tiens sont en toute évidence en pétrodollars.

        Vendredire
        19 mars 2020 - 23 h 32 min

        Le titre de la contribution s’appelle : le hirak et l’instrumentalisation de la religion….,
        Si tu ne sais pas lire ce n’est pas de ma faute

      Argentroi
      19 mars 2020 - 23 h 13 min

      @ Vendredire du 19 mars 2020 – 17 h 17 min
      139 like, c’est beaucoup de succès ! Et pourquoi tu ne t’essayes pas à l’écriture comme Qaddour Naimi au lieu d’en être jaloux. Je suis sûr qu’AP t’ouvrira ses colonnes et on pourra faire un débat serein sur la question de l’islamisme politique et donc faut-il s’en accommoder dans l’Algérie de demain ou faut-il le considérer comme un reliquat de l’ancien système ?
      Vendredire, est-ce que tu connais l’astroturfing et ses web-brigades ? Cela demande beaucoup d’argent !

    Anonyme
    19 mars 2020 - 15 h 49 min

    Le problème du HIrak et de la société civile en Algérie est que les esprits, en majorité , sont imprégnés d’intégrisme à des degrés divers./
    Si aujourd’hui , l’armée se retire, les islamises l’emporterait haut la main, les vrais démocrates ne doivent pas se faire d’illusions.
    La pays a été gangréné par l’hydre arabe-baatho-islamiste.
    Il n’ y qu’avoir les chaines télés et les journaux , en majorité un agglomérat de charlatans, d’apprentis sorcier et des chantres de la propagation de l’arrivisme, de l’archaïsme et de la bigoterie.
    Meme les universitaires , en majorité sont touchés, c’est ce qui est désespérant.
    Maintenant au sein de l’armée, il y a aussi une grande mafia qui empêchent les officiers et soldats honnêtes de faire leur boulot qui est de preparer une vraie transition vers une vraie démocratie et non une théocratie ou un regime assimilé tel que le regime turc.
    A choisir, je préfère que l’armée ne lache pas le pouvoir mais qu’elle commence à faire sa lessive interne.
    Le reste est du bla-bla-bla.
    A titre d’exemple, Bourag3a, bouchachi et belarbi se sont discrédités en s’ affichant médiatiquement à côté d’ un fossoyeur de l’Algérie, un criminel qui a avec abaissé madani et d’autres du sang sur les mains en compagnie de certains militaires et agent du DRS lors de la décennie noire.
    Peste et cholera.
    Austin du Irak, il y a beaucoup de sympathisants islamises et de leaders islamophiles par conviction ou par calcul qui montreraient leur vrai visage une fois parvenu au pouvoir.
    Donc, la démocratisation va être un chemin très long et il faudra plusieurs generations avant d’y arriver avec une vraie justice et par la justice des zigotos ( zogmati) et des crapules de la magistrature actuelle qui relèvent en grande majorité de bandits que de justiciers.

    Le Duc D'Alger
    19 mars 2020 - 14 h 49 min

    Nôtre noble religion nous a été transmise de père en fils et depuis des siècles,et tout allait bien, on avait la mosquée et aussi le bar, et chaqu’un est libre de choisir entre le paradis et l’enfer, comme notre religion le dit, choisissez entre le paradis et l’enfer, et puis tout un coup des feignants escrocs débarquent avec une religion propre à eux, et tout est permis lorsqu’il y a profils intérêts, tué, volé, trahir, pillé, corruption, et toutes les atrocités, seulement il faut adhéré à leurs partis et faire la prière dans les rues pour que les citoyens le voient, un imam qui collabore avec l’ennemi de sa religion, cela montre qu’ils n’ont rien de religieux juste pour tromper le monde et les naïfs

      Vous avez oubliez leur polygamie
      19 mars 2020 - 17 h 36 min

      Les barbus font partie d’ une secte crée pour ternir l’image réelle de l’Islam. Depuis leur arrivée en Algérie avec ce gourou sur la photo en tant que chef de secte, certains naifs se sont abrutis et d’autres sont devenus des criminels recrutés pour le djihad comme à l’âge de la pierre.

      Noblesse
      19 mars 2020 - 19 h 21 min

      Noblesse ne peut se separer d’AUTHENTICITE’ pour 1, et de PERSONNELLE de 2.
      La religion n’est autre qu’une recette de cuisine, comme pour faire une omelette. Une facon de vivre l’inspiration spirituelle envers une notion tres abstraite qu’est le Divin. Celle-ci ne peut etre communautaire sans etre fausse et non authentique, car les personnes sont rarement authentiques. La religion Islamique est celle des Arabes et non des FOSSOYEURS. Lachez les basquettes de ces gens, ils ont assez de problemes les pauvres avec la malediction du Petrole, qui leur attire toutes les rapaces du monde.
      Ya si Mouh, vous choisissez le mode a la Mouh d’Arabie et moi je choisi a Augustin de Souk-Ahras, un proche, qui est auteur de sa propre theorie et recette. Ca sera qui alors? ou faut-il un duel a la Western ? … Ca, c’est la recette Guerre Civile. Vous nous en avez deja cuisine’ une.

      Etait-ce une erreure fondamentale de ne pas vous avoir finis ???
      Pensez-y serieusement tant qu’il est temps, car les rapports de force entre votre camps et le mien ont change’ !
      Cette histoire de religion doit etre retire’ du debat politique et renvoye’e a ceux qui nous ont fait cadeau – la fraterie franco-egypto-arabe.

      Aujourd’hui, vous continuez a exister par le sponsoring du regime qui vous presente comme le risque dans son chantage. Toutes mesures faites, vous etes compte’s dans son camp(pouvoir/regime) et les 2 reunis, ne pesez rien ! La prochaine etape dans ce spaguetti, sera les greves generales periodiques, qui risquent de tout foutre parterre… Le chantage ne marchera pas ! Comme en 54, nous sommes prets a y laisser nos plumes. Ce ne fut point la determination de ceux dont vous heritez !!! Les frontieres etaient leur macquis, et je vous recommende de meme…. OUT !

    DZ Hercules
    19 mars 2020 - 14 h 38 min

    les islamistes algériens ont était crée par la Sécurité militaire et la DGSE française et les services secrets marocains pour mieux déstabilisé algérienne et créer le chaos en Algérie

      Anonyme
      19 mars 2020 - 15 h 11 min

      Tu a oublié les services secrets américains, anglais et israéliens!!! Et peut-être aussi les extra-terrestres!!

    Secret Défense
    19 mars 2020 - 14 h 35 min

    C’était donc ainsi que ce qui devait arriver , arriva !
    Moi qui regardait cette chaine al magharabia reconvertie en  » El Awras  » pour écouter les nouvelles du pays en général, a maintenant, montré son vrai visage, qu’il cachait habilement depuis 4 ou 5 années.

    En effet ce mr Benchenouf que les intervenants aimaient bien l’appeler ya khouya si benchenouf ou ya akhii si djamal eddine etc etc… a planifié intelligement le retour de ces criminels à travers ses affidés tels Guemmazi, Guerfa , ali Belhadj et j’en passe certains noms sous une autre appellation que le Fis.

    Voilà donc le parangon de la démocratie, des droits de l’homme qui nous présente maintenant ses amis et bien sûr ses ennemis de longue date.

    BRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR ! J’ai senti une roublardise mesquine, mais c’en est une des plus dangereuses en fait !

    J’ai en effet fait chou blanc , moi qui pensait que cette chaine s’attelait à rétablir les droits du peuple spolié.
    OOOOh que non !

    A partir d’aujourd’hui je zapperai à jamais cette chaîne squattée par cet affidé du fis qui s’en est caché depuis X années! Le fourbe , le menteur, le roublard à la recherche d’une virginité est mis à nu et qu’il se casse maintenant.

      Belveder
      19 mars 2020 - 15 h 54 min

      he ben il t en a fallu du temps pour comprendre..ca fait des années que ce personnage sans envergure a été elevé au rang de star par nos compatriotes algeriens a l étranger qui apellent pour dévérser leur haine sur leur pays ..

    Abou Stroff
    19 mars 2020 - 14 h 29 min

    « Le Hirak et l’instrumentalisation de la religion : l’indispensable clarification » titre K. N..
    l’insistance de l’auteur à nous vendre son histoire de « théologie émancipatrice » me pousse à re-proposer le texte qui suit, et que j’ai écrit dans un autre contexte, aux lecteurs.
    les patriotes doivent être sur leur garde. la vermine islamiste a un crédo invariant, immuable et inaltérable. quand la vermine islamiste est en position de force, rien ne doit lui résister. en effet, croyant détenir la vérité avec un grand V, la vermine islamiste ne reconnait aucun autre avis et écrase au sens propre et au sens figuré tout ce qui ne correspond pas aux dogmes auxquels elle croit. par contre, quand la vermine islamiste est en position de faiblesse, elle devient si douce, si tolérante, si compréhensive, si indulgente qu’on a presque envie d’en faire une référence pour l’humanité toute entière. en position de faiblesse, la vermine islamiste, toute honte bue, peut discourir sur la démocratie, sur la liberté d’expression, sur la tolérance, sur l’alternance au pouvoir, sur la nécessaire diversité des discours, etc.
    en outre, aussi paradoxal que cela puisse paraître, la vermine islamiste n’est que l’un des démembrements (la face cachée) de la marabunta qui nous gouverne (ensemble de couches rentières qui oeuvrent pour que la formation sociale algérienne demeure aussi archaïque et arriérée que possible). en effet, en dehors des problèmes de petites culottes sur lesquels elle met l’accent (contrairement à la partie de la marabunta qui est au pouvoir), la vermine islamiste n’a rien à proposer, bien au contraire.
    en effet, ajouté à son archaïsme atavique, la vermine islamiste est le vecteur par lequel, l’impérialisme en général et le sionisme en particulier peuvent pénétrer toutes les sociétés qui ne répondent pas adéquatement à leurs intérêts bien compris. la position de la vermine islamiste répond, d’une part, aux intérêts impérialistes puisque les islamistes ne comprennent de l’économie que la marché. et le marché est le fer de lance du capital financier mondial dans son entreprise d’asservissement de tous les peuples de la planète. d’autre part, la vermine islamiste sert les intérêts de l’entité sioniste en suggérant que cette dernière est le produit de commandements divins et non un vestige colonial qui doit disparaître en tant que tel.
    moralité de l’histoire. le combat contre la marabunta qui nous gouverne ne peut être gagné que s’il est mené conjointement au combat contre la vermine islamiste. découpler des deux combats reviendrait, pour les patriotes, à perdre définitivement la guerre.

    Anonyme
    19 mars 2020 - 14 h 15 min

    SVP évitez nous cette photo du Méphistophélès,a face de rat ,pas bon comme souvenir,épargnez nous.

    Anonyme
    19 mars 2020 - 13 h 57 min

    La seule solution qui pourrait faire que l’Algérie puisse redémarrer du bon pied (et elle va pas plaire à la majorité ici, c’est compréhensible) c’est de mettre un terme à l’exploitation du Sahara en détruisant tous les sites s’il le faut, il faut faire comme si l’Algérie n’avait aucune ressource.
    En Norvège, ça marche très bien…mais disons que la mentalité scandinave n’est pas la mentalité méditerranéenne, toutes les villes autour de la méditerranée sont régies par la médiocrité dont certaines ont une certaine notoriété à ce sujet, Marseille (le révolutionnaire Robespierre la renommera La Ville Sans Nom, rebelle qu’elle était) ou Naples (une autre rebelle bien mal aimée des romains en son temps).

    Karamazov
    19 mars 2020 - 13 h 40 min

    Un jour de l’année 63, mon cousin Lhoucine, qui était immigré et revenu au bled, a été questionné par Monsieur 3abaychou notre instituteur.
    Hocine, c’est quoi le Coran ?

    Lhoucine qui ne parlait que français , surpris par cette question , fit la moue et lança : « Heueueu …. Une embuscade ???? »

    Avec toute la pudeur qui me caractérise, la rigueur sémantique m’oblige à employer les mots qu’il faut. Cette appellation d’islam politique est une appellation de bazar , mais comme Saint Qeddour n’en est pas à sa première mouta3ade je n’ai trouvé que le mot (…) pour la qualifier .

    El islamou dinoun, thaqafatoun, wa moudjtama3oun. Et beaucoup plus . L’islam est un organe vital, l’islam est pour le musulman physiologique . Pléonasme pour pléonasme il eut été plus juste de dire l’islam biologique. Tous les musulmans que je connais disent qu’ils sont musulmans pour dire qu’ils sont vivants.

    Les gens n’ont pas un rapport détaché à la religion , ils sont la religion , il  l’incarne. C’est pour ça que je dis que la théologie émancipatrice de Saint-Qeddour est une foutaise. Mon cousin Lhoucine aurait dit : une amputation. C’est comme si on demandait aux musulmans de leur couper une jambe pour la remplacer par une en bois.

    Alors, aller reprocher à Addi sa « régression féconde » pour proposer « théologie émancipatrice » c’est comme si Addi proposait de faire du bouchabouch à un cadavre pour confirmer sa mort et Saint Qeddour de lui souffler dans le (…) pour le ressusciter.

    Cosmopolite
    19 mars 2020 - 13 h 35 min

    C’est une question que se posent souvent les indignés bien-pensants.
    Elle revient comme un leit-motiv.
    Pourquoi n’applique-t-on pas le fameux article de la constitution qui n’autorise aucun parti se référant à une religion ou race , de faire de la politique ?
    Pourquoi ?

    مسعود-بسكرة
    19 mars 2020 - 13 h 34 min

    هناك أيضا من يريد أن يستغل الديمقراطية لأغراض غير ديمقراطية.
    كالذين ينادون بالديمقراطية ويخشون الصناديق أكثر من ما يخشون فيروس كورونا.
    بدليل أن اليمقراطيين في العالم حجروا على أنفسهم طواعية إلا ديمقراطيوا الجزائر مازالوا يتظهارون بصدور عارية.

    Partis "démocrates chrétiens" ??
    19 mars 2020 - 13 h 30 min

    L’internaute @Akli 19 mars 2020 – 9 h 45 min , pose la question à l’auteur de l’article Naimi Kadour pour lui dire pourquoi dans toutes les démocraties du monde on permet à toutes les idéologies de créer des parties politiques et donc pourquoi chez nous on voudrez interdire les partis politiques islamistes ou islamiques , pour moi c’est la même chose, c’est du kif-kif au même !

    Si cet internaute pense aux partis dits « démocrates chrétiens », je lui répond d’abord que ces partis politiques quand ils arrivent au pouvoir par les urnes non truquées, ils ne décrètent pas la « charia chrétienne » pour l’imposer à l’ensemble du pays ni vouloir revenir aux méthodes du moyen âge concernant l’égalité homme femme, la liberté de conscience et de pensée etc.. etc.. Leur objectif n’est pas de créer une « république chrétienne », une théocratie ! Vous êtes donc très loin, vous les partis islamistes de ces partis politiques dits démocrates chrétiens, et ce n’est pas la peine de vous comparez à eux car vous n’arriverez même pas à leur cheville sur ces plans là !

    Merci Monsieur kadour
    19 mars 2020 - 13 h 12 min

    Implacable raisonnement ! Imparable démonstration ! Merci à vous cher Monsieur Kadour Naimi pour cette contribution, on ne peut plus claire !

    Kahina-DZ
    19 mars 2020 - 13 h 08 min

    Depuis la venue de Abassi et ses takfiristes, l’islam est  »charlatanisé » et instrumentalisé en Algérie.
    Les intégristes algériens sont les seuls dans le monde musulman à se déclarer contre l’arrêt des prières collectives, dans le cadre de la prévention contre le coronavirus…alors que même les wahhabites ont fermé les lieux saints…
    Leur slogan: » Nous sommes musulmans, le virus a peur de nous (??). » a dépassé les pratiques de l’époque de Abou -Djahl. Ce qui démontre que l’intégriste algérien n’a aucune fibre patriotique, sa oumma fantoche prime sur sa patrie d’origine. C’est pour cette raison qu’ils se vendent pour deux sous, juste pour satisfaire leurs gourous extérieurs.
    L’ÉTAT doit avoir le courage de dire STOP à ces manipulations moyenâgeuses ayant des répercussions négatives sur l’image de l’Algérie et son peuple.

      Anonyme
      19 mars 2020 - 16 h 22 min

      Mais c est l état qui les a instrumentalisé pour faire barrage aux vrais démocrates et maintenant on a la peste et le choléra plus le coronavirus.

    Belveder
    19 mars 2020 - 11 h 44 min

    Ca ne sert a rien de disserter la récuperation idéologique existe depuis des décénnies chez nous…Tiens par ces périodes de flambés de prix….ON VA PEUT ETRE voir aparaitre les SOUKS ISLAMIQUES A BAS PRIX…

    Enfin aprés n est manipulé que celui qui est Manipuable..

    Vendredire
    19 mars 2020 - 11 h 33 min

    Il est pathétique de voir Kaddour Naïmi patauger dans la gadoue avec des sandales. Il persiste à s’attaquer à des sujets complexes avec peu de compétences en la matière.
    Je crois, in fine, qu’il en veut à Lahouari Addi et il écrit simplement pour l’interpeller parce que ce dernier a quelque crédit à parler de l’islamisme politique ne serait-ce que par sa formation et par le fait que cela fait 30 ans qu’il en parle.
    Kaddour Naimi qui n’a jamais réussi à monter une troupe de théâtre amateur a Sidi Bel Abbés s’essaye à l’écriture , sans considération aucune pour les lecteurs. Autre temps, autre mœurs.
    Ps: je n’aime pas Lahouari Addi mais KN va finir par me le rendre sympathique.

      Anonyme
      19 mars 2020 - 12 h 51 min

      [email protected]
      Là, tu confirmes que tu n’es que (…) momo.
      Ce n’est pas le peuple Algérien qui t’intéresse, mais tu veux instaurer la barbe de tes maitres en Algérie.
      DÉGAGE, merci de poster tes commentaires sur les sites barbus.

        ce vendredire est un virus
        19 mars 2020 - 17 h 26 min

        Ne lui répondez même pas.

          Anonyme
          19 mars 2020 - 17 h 59 min

          Ce vendredire, ce fût karimdz, puis abdelrahmane, puis Momo et beaucoup d’anonyme.

          Dahman
          19 mars 2020 - 19 h 07 min

          c’est un des pseudo d Anonyme.

      Anonyme
      19 mars 2020 - 14 h 08 min

      Tu penses que Kaddour Naimi chausse des sandales au de chaussures classiques? Tu aurais pu dire des claquettes que l’on dit tongues alors. Et quel pantalon il met , chemise, chaussettes? Dis nous tout alors.

      Argentroi
      19 mars 2020 - 18 h 24 min

      @ Vendredire
      Torquemada, quel crédit a Addi L’houari quand il veut faire du volontarisme islamiste une réalité sociologique. Avec sa « régression féconde », il n’est plus sociologue ni politologue ! On croyait que c’était un démocrate chiffe molle, on découvre que c’est un militant islamiste. L’islamisme n’est pas complexe et nul n’a besoin de compétences pour en juger. Il suffit de savoir que les islamistes ne font qu’égorger et cela ne demande pas d’être un professeur à Lyon. Tiens, en réfléchissant, j’ai trouvé que tu avais parfaitement raison quand je me suis rappelé le pauvre voyageur qui a été égorgé dans un faux barrage de terroristes islamistes; il ne comprenait rien, mais rien à l’islamisme quand on lui passait le fil du couteau sur la gorge !
      Torquemada moins la politesse, c’est quoi cette muflerie de dire Sidek Qaddour Naimi, le fils de la Mekerra et des Banou Amer s’essaye à l’écriture. Sache qu’il est bien placé puisque c’est un homme de théâtre et non un hâbleur qui déverse des insanités genre l’islamisme est complexe et il faut des compétences pour l’aborder.

        Vendredire
        19 mars 2020 - 20 h 09 min

        Tu as le droit d’être en admiration devant les lumières de KN. Ça dépend toujours d’où l’on part.

    Moh.abbas
    19 mars 2020 - 11 h 15 min

    On domine plus facilement les peuples en excitant leurs passions qu’en s’occupant de leurs intérêts.
    Gustave le bon.

    Karamazov
    19 mars 2020 - 11 h 12 min

     « Avec le temps que dure le Mouvement populaire, diverses manœuvres opportunistes ont fini par se démasquer ».

    J’allais dire : dis comme ça , même si ce n’est pas un aveu franc et massif , il est accceptable , faute à demi avouée , un quart pardonnée.

    Mais finalement non , il persiste , il a juste mis son turban sous ses cheveux au lieu de le manger .

    Décidément Saint-Qeddour a perdu sa boussole sur son chemin de retour de Canossa. Il ne sait plus ou donner de la tête ou du bec pour se rattraper de s’être fourvoyé et sur le Hirak et sur sa « théologie émancipatrice » qui, reconnaissons-le-lui , n’a rien à jalouser à la « régression féconde » d’Addi qui le vaut bien elle aussi.

    Il nous l’aurait demandé on lui aurait passé un frein à ronger en attendant qu’on oublie qu’il s’est trompé et pas qu’une fois. Mais il a préféré se mordre la queue , avec beaucoup de mayonnaise et de vaseline pour que ça passe mieux. Tous les goûts sont dans la nature.

    Avec tout le bois vert qu’il s’est ramassé à cause de sa « théologie émancipatrice » en guise de plagiat non assumé de la « régression féconde » d’Addi , il revient tout fier à la charge comme s’il n’avait pas assez dit nous resservir le même rata comme si nous n’en avions pas assez soupé.

    Quelle différence y a-t-il entre la « régression féconde » d’Addi et son plagia : « théologie émancipatrice » de Saint-Qeddour ?

    Avec la « régression féconde » Addi y va franco , avec sa « théologie émancipatrice » Saint-Qeddour y va lui aussi mais à reculons.

    Ou encore pire, il nous y emmène , tout droit tout en s’acharnant à vouloir nous convaincre que ce n’est pas là qu’il va.

    Si quelqu’un introduit un cheval de Troie ce n’est donc point Addi qui lui joue carte sur table.

    Anonyme
    19 mars 2020 - 11 h 04 min

    Rien qu à voir la photo de ce traître haineux qui a endoctriné tous les voyous pour déclarer la guerre à ses compatriotes au nom d une secte j ai des cauchemars !!!
    Qu il brûle en enfer pour tous les crimes commis par ses sbires, pour tous les traumatismes qu il nous a fait subir et qui sont vivaces dans nos souvenirs, de la peur de sortir tous les matins en ne sachant pas si on allait rentrer vivant le soir.
    Pour éviter le retour de l islamisme politique il faudrait que chacun raconte à sa progéniture et aux jeunes qui les entourent ce que nous avons vécu à cause de ces illuminés alors que notre pratique de la religion était paisible et tolérante.
    Je le dis parce que moi comme beaucoup de mes amis avons caché la vérité à nos enfants quand ils étaient jeunes pour ne pas les traumatiser mais je crois que c est un devoir civique de les mettre en garde contre l hypocrisie de ses traîtres par tous les moyens.
    L islam politique ne doit plus avoir le droit d exister et le président Tebboune et ses ministres devraient faire leurs discours sans invoquer Allah pour tout et rien au nom de la fatalité si Dieu veut ,il y a un adage bien de chez nous qui dit »Anta diiir ou rabi ay3nek » » Fais toi d abord les choses et implicitement Dieu t aidera »
    Apprenons a ne pas pas mettre tous nos échecs sur le dos de Dieu ..c est trop facile!!!

    Anonyme
    19 mars 2020 - 10 h 59 min

    Même si ils s,engagent pour une alternance,ce qui,ils ne respecteront pas, ce serait un suicide pour une société dominée par des islamistes et comme d,autres contrées,(afghanistan)le pays sera confronte à un un conflit pour un demi siecle

    Hmed hamou
    19 mars 2020 - 10 h 54 min

    Tous les apprentis ssorciers et autres théoriciens de l’apocalypse ne crèchent pas dans leurs laboratoire et à proximité de leurs champs d’essais. Bien à l’abri, Ils balancent leurs théories telles des bombes à bonne distance de sécurité de leur petite personne, de leur petites familles et même de leurs bien et intérêts vitaux.
    Eux ils balancent leurs bombes et scrutent les info’s qui filtrent à la radio. Eux ils observent de loin, dans leurs bunker ou leurs tours d’Ivoire, Ils se donnent même pas la peine de descendre sur le terrain de leurs visualiser les résultats de leur crime par eux même…non ils sont trop importants ou trop fragiles pour ça. Vous vous rendez compte s’ils tombent sur une scène d’horreur qui risquerait de leur faire perdre l’appétit et sauter un déjeuner ou un dîner. Quel horreur ! Et sans oublier du risque de marcher par hasard sur une de ces bombes (à fragmentation qu’ils ont balancés ) qui n’a pas explosé et que ça leur saute à la figure? C’est trop risqué ! Non non, Mr Addi et tous nos Addi artificiers intellectuels, théoriciens de l’apocalypse et autres régressions fécondes vivent tous, femme en enfants, dans des pays bien sécurisés, de paix et de progrès fécond qu’ils ne quitteraient pour rien au monde même pas en rêve (sinon en cauchemar), même pour visualiser les résultats de leurs théorie morbides, surtout pas. Les Addi ne sont des poulets ! Ils ne chient (chier) là où ils vivent. Eux, ils font la part des choses.
    Moralité de l’histoire, les théorie de Mr Addi n’engagent que ceux qui les écoutent. Lui, au pire, si ça tourne mal, il nous dira, s’il daigne deja de nous répondre- il n’est même pas obligé- qu’il s’est trompé, que ça arrive même au meilleurs, il a fait de lidjtihad (tant pis il n’a qu’un seul adjr au lieu des deux espérés ) , il nous dira que la sociologie n’est pas une sciences exact (et que nous le savions et c’est vrai) ,… Etc etc. Il sera Tellement convaincant, je crains qu’il réussira même à nous soutirer une larme.
    Ça nous fera de belles jambes.

    Non non, Mr Addi, et tous nos autres addi, ils nont qu’une vie, courte et précieuse pour Ou alors tomber sur des scènes Des infos qu’ils se donnent même pour évaluer les résultats . Des résultats
    attendent voir importés

      Hmed hamou
      19 mars 2020 - 12 h 22 min

      Désolé pour paquet de charabia qui s’est glisséà à la fin de mon précédent commentaire qui devait se terminer normalement par « Ça nous fera de belles jambes. »
      Merci.

    Le Concombre
    19 mars 2020 - 10 h 33 min

    Abbas El Madani est mort (AYR), Ali Belhadj survie tant bien que mal, le FIS est un lointain mauvais souvenir, Tebboune et son gouvernement font de la pitre figuration, les Généraux est une espèce en voie de disparition, le MAK n’est qu’une ombre de lui-même pas plus, etc etc …
    Concentrons-nous pour l’instant sur le piège du coronavirus produit d’une crise financière mondiale occultée et imposée sournoisement par certains groupes de pression et groupes d’influence. Notre salut dépend de notre prise de conscience, union, entre-aide, fraternité et discipline à l’image du Hirak.
    Dénonçons haut et fort tous les profiteurs et spéculateurs de cette mésaventure qui nous tombe dessus et protégeons-nous par tous les moyens (laver les mains, pas de regroupement, embrassades, visites, confinement …) et de toutes nos forces. C’est le prix à payer et le reste se poursuivra après.

      Anonyme
      19 mars 2020 - 12 h 04 min

      après son coup d’etat raté,et sa traversée du désert (supposée),un certain hitler est revenu en force en 1933 pour s’emparer du pouvoir et imposer un etat totalitaire excluant tous les partis poltiques et leurs militants exterminés; ce personnage a instrumentalisé non pas une religion,mais les frustrations d’un peuple épuisé par le conflit mondial: resultat un pays détruit,occupé et bientot divisé par une partition ! c’est dire que tous les illuminés,ne renoncent jamais a imposer leur idéologie un jour et ne sont jamais en totalité finis comme ce benhadj !!

        Anonyme
        19 mars 2020 - 13 h 22 min

        @Anonyme 19 mars 2020 – 12 h 04 min,
        Merci pour ta réponse bien que tu omets de rappeler qu’Hitler a été élu d’une manière démocratique, ce que nous voulant éviter non pas légalement mais légitimement à notre pays.
        L’unique source de l’information (chaîne 0 et mosquées) a tarit et avec le souvenir de la décennie noire et l’apport en technologie (Internet, parabole, réseaux sociaux …) l’Algérien à mûrît et connaisseur. Aucune chance pour ces néo nazi islamistes, a part la force mais il y aura toujours un ou des « Nazzar » pour les remettre à leurs places.
        Pour parler leur langage, il faut que les anges de Dieu viennent combattre à leurs cotés. Ce qui n’est pas la cas puisqu’ils ont déjà perdus, le tout puissant a toujours favoriser les justes.

    CONTACT
    19 mars 2020 - 9 h 53 min

    Aucune religion ne dit assassinés des innocents ou égorgés voisins et proches est permis,sauf notre religion crée par nos Cheikhs d’ex pickpocket,des voyous,des voleurs de poules,des indiques de la police,pour connaitre mieux ces cheikhs il faut revenir en arrière la plus part étaient des adhérents du mouvement UNJA crié par des ex collabos et d’ex assassins des vrais Moudjahid,dans le but de consolidé le pouvoir illégitime tenu par leurs complice des faux Moudjahid,et lorsqu’ils n’ont pas eux de postes important,ils se sont révolté est crié le parti des Faux cul,Imbécile,et Sauvage(FIS)quand le pouvoir a eu peur il les a récompensés certains par des milliards de dinars et d’autres les envoyant en Europe aidé les renseignements des pays d’accueil;pour les escarmouches qui font de temps en temps,c’est juste pour augmenté la pression contre leurs complices ou pouvoir,c’est l’union sacrée des voyous et des assassins en claire la Mafia

      Gare du Midi
      19 mars 2020 - 13 h 59 min

      [email protected] confirme ceux que vous dites sur les Cheikhs du FIS réfugiés en Europe, c’est le cas en Belgique, où il réside à Bruxelles

    Zaatar
    19 mars 2020 - 9 h 47 min

    Aha!!! Voila c’est dit. C’est comme dans le sketch de Dieudonne sur le cancer. Le médecin fini par prononcer le nom de la maladie après avoir fait maints détours et s’enfoncer dans des dédales sans fin en explications. Voila qui est dit donc. Instrumentalisation de la religion. C’est une donnée non apparente qui s’insère en général en catimini dans tout développement de pas mal de sujets de la société. En remontant le temps, on fini par se rendre compte dans la narration de l’histoire de l’humanité qu’en réalité il y avait beaucoup de cela « instrumentalisation de la religion ». Maintenant, pour les raisons, les desseins, les objectifs….moi personnellement je m’en tape, je sais simplement que c’est dans les intérêts de ceux qui le font et que ça n’a rien à voir avec la religion. D’où en finalité la religion est bien un outil d’aliénation des masses.

    Akli
    19 mars 2020 - 9 h 45 min

    YA SI KADDOUR POURQUOI DANS TOUTES LES DEMOCRATIES DU MONDE ON LAISSE TOUTES LES IDEOLOGIES CREER DES PARTIS POLITIQUE LEGALES EST CE QUE VOUS LISEZ CE QUE FONT LES EXTREMISTES DE DROITE SUR LES ETRANGERS EN EUROPE ET AUX USA ON LES ASSASSINES DES FOIS SANS ETRE INQUIETER DONC LAISSER LE PEUPLE ALGERIENS CHOISIRENT EN TOUTE LIBERTE SES REPRESENTANTS PAS A MOI NI A VOUS MONSIEUR NAIMI DE LEURS MONTRER CE QU´ILS DOIVENT FAIRE OU CHOISIR AZUL SALAM

      La Banane
      19 mars 2020 - 11 h 06 min

      @Akli bonjour
      C’est exactement le même langage que tenaient les Allemands au temps d’Hitler alors recompte le nombre de morts, de souffrance et de pays détruits et puis on peut rediscuter sur ton option de choix pour l’Algérie.

    Cette photo est pire que celle du covid-19
    19 mars 2020 - 9 h 37 min

    On ne voudrait plus voir ces gens, criminels, odieux, malfaiteurs, pervers, sanguinaires, ….dégueulasses.
    Évitez-nous la douleur de voir ce type, (…)

      A KN
      19 mars 2020 - 15 h 01 min

      Le temps n’est pas pour discuter religion ,ça intéresse que quelques uns comme zw,ms,ab et quelques laïcards à la François.le hirak est composé non seulement dès islamistes du fis et rachad ils sont avec eux lès mak,lès rcdistes créé par led dieux de l’époque pour divisé le peuple.Mr KN je crois qu’on tourne en rond en répétant lès mêmes sujets qui fâchent une partis pour faire plaisir à une autre.nous voulons savoir lès conséquences du virius sur lès finances,lès économies etc et non lire les mêmes sujets et lès mêmes commentaires par lès mêmes personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.