Aberrations algériennes face à la grave propagation de l’épidémie du Covid-19

coro aberrations
Charlatanisme, religion et vérités scientifiques s'entrechoquent. PPAgency

Par Nabil D. – Plusieurs aberrations ont été constatées dans la gestion de la pandémie du coronavirus en Algérie. En effet, la découverte du premier cas, un ressortissant italien travaillant sur une base pétrolière dans le sud de l’Algérie, n’a pas été suivie de mesures restrictives urgentes pour endiguer la maladie dès son apparition. D’erreur en aberration, aussi bien les autorités que les citoyens ont sous-estimé la gravité de la situation, ignorant sans doute le degré de contagiosité extrêmement élevé du germe pathogène qui venait d’être révélé par les scientifiques chinois.

Du côté des officiels, préoccupés par les problèmes politiques et économiques auxquels ils ne trouvent pas de solution, la pandémie avait été prise à la légère et aucune mesure sérieuse n’avait été envisagée en amont pour empêcher une propagation rapide de l’épidémie, bien que l’expérience des pays les plus durement touchés, à savoir la Chine et l’Italie, au départ, permettait déjà de penser une stratégie préventive précoce pour juguler la maladie avant qu’elle atteigne les proportions actuelles et menace de se répandre rapidement, maintenant que le virus s’est installé dans le pays.

L’Algérie a trop attendu et le climat de terreur actuel aurait pu être évité si les mesures adéquates avaient été prises au bon moment. Or, au regard de ce que nous voyons à travers les images diffusées sur les réseaux sociaux et sur les outils de propagande du pouvoir, il s’avère qu’aussi bien les tenants du pouvoir que les citoyens n’ont toujours pas assimilé les règles à suivre dans ces circonstances particulières où le monde entier affronte le même ennemi invisible.

Il en est ainsi des chaînes de télévision interviewant des intervenants qui donnent des leçons sur le coronavirus et sur les méthodes à suivre pour éviter d’être contaminé, tout en étant quasiment collés au journaliste qui leur tend un micro non protégé, de nombreux individus postillonnant ainsi et créant une colonie de germes. Des scènes invraisemblables, qui montrent des agents de la station du Caroubier, à Alger, tester des passagers entassés comme des sardines, collés les uns aux autres avant d’accéder à la gare, ont ébranlé plus d’un. Les médias qui ont relayé ces images avaient été missionnés pour prouver aux Algériens que l’Etat a mis en place les dispositifs nécessaires pour les protéger.

Il en est ainsi également des citoyens et des autorités qui s’adonnent à des opérations de désinfection et de nettoyage conjoncturels, qui rappellent l’épidémie de choléra qui avait choqué les Algériens et avait failli mettre tout le pays en quarantaine si la maladie n’avait pas connu une courbe descendante rapidement. Des appels à nettoyer les rues sales avaient été lancés et les citoyens avaient alors «découvert» que l’hygiène était une nécessité absolue. Une fois l’épidémie disparue, les villes et les quartiers étaient redevenus des dépotoirs à ciel ouvert.

Autre aberration, la police a été mobilisée pour appeler les Algériens à rester chez eux, gyrophares, sirènes et haut-parleurs à l’appui, dans des rues déjà vides, pendant que les caméras des chaînes de télévision inféodées au pouvoir multiplient les reportages qui montrent les forces de l’ordre faisant des descentes dans des hangars achalandés de produits de première nécessité, stockés par des «commerçants malveillants», pour créer la pénurie et provoquer une hausse des prix. Sauf que d’aucuns ont remarqué que ces saynètes ne sont que de grotesques simulations à travers lesquelles les metteurs en scène trahissent un amateurisme carnavalesque en ces temps de convulsion.

N. D.

 

 

Comment (54)

    loklan
    24 mars 2020 - 17 h 41 min

    Nous sommes pour les warriors de l’ intérieur tel que Amirouche, Ben mhidi, Abane, pas pour les planqués tel boumediene et ses essais à reggane. Ceux qui l’ adulent ne sont que le reflet du planquisme et de leur courage. On comprend pourquoi les turcs nous crachent dessus. On se fait pas de soucis, tôt ou tard vous allez dégager. Nous réaliserons le vœux des chouhadas inshallah.

    Reflexion
    24 mars 2020 - 15 h 33 min

    A la lecture de certains commentaires de personnes infectés intellectuellement de rage haineuse, incurable au demeurant, je résumerai ma réflexion ainsi :

    Allah yera7mek ya Boumedienne ! Tu savais comment leur parler et comment agir avec eux.

    C’est une excellente synthèse qui évite tout débat inutiles avec des infestés planqués à l’étranger…

    Puissions nous avoir un nouveau Boumedienne.

    loklan
    24 mars 2020 - 13 h 48 min

    Que vive l’ Algérie méditerranéenne Berbero- musulmane inshallah ! N’ en déplaise aux orientalistes arabistes et afflakistes athée- gristes.

    Salim Samai
    24 mars 2020 - 12 h 52 min

    Charlatanisme?
    Dieu est plus FORT que ses minables creatures qui le cuisinent aux pires des sauces de leurs machinations et leur cupidite.

    Corona est une Benediction un Nouvel Avertissement!
    Synagogue, Eglise, Mosquee, Pagode; Corona ne fait aucune DISTINCTION!
    Il dit justement aux charlatans, aux Faux Prophetes aux souffleurs de division, de la haine et des guerres:
    « Cessez de m´invoquer pour vos turpitudes! Il n´y a qu´un SEUL Dieu, UN Message & UNE Destinée! »

    Thamourth
    24 mars 2020 - 5 h 50 min

    Quoi que l’Algérie fasse, c’est pas bon. Elle confine avant, pendant ou après, contre une pandémie mondiale, il y aura toujours des critiques non recevables.
    Avec tout ça, il faut demander aux islamistes, aux berbéristes, aux bénenistes, aux bananistes, à Said samedi, à Ali Belhadj, à Assoul, à Sans Tabou,à Zitout, de nous donner la solution.

      Anonyme
      24 mars 2020 - 8 h 20 min

      @Tamurt U… le jour où tu m’expliqueras comment un athée makiste peut être en même temps islamiste, je te paierai une bonne bière!!

        Azul
        24 mars 2020 - 12 h 43 min

        @ Anonyme
        tu parles à toi même

          Anonyme
          24 mars 2020 - 14 h 38 min

          Ah tiens ça faisait longtemps!! Toujours aussi perdu dans les commentaires. Confondre un doubab Tamurt et un anti-doubab il fallait le faire!! Tu a besoin d’un peu de repos!!

      Lghoul
      24 mars 2020 - 14 h 26 min

      Moi je trouve qu’il faudrait plutôt demander au cadre de bouteflika et au sourir d’oukssimou billah pour trouver la vraie solution. Les autres sont des mains de l’étranger sous forme de tiges.

    Mam
    24 mars 2020 - 4 h 05 min

    Bonjour à tous,merci de terminer vos interventions avec 4 points de suspension,sinon la fin de votre commentaire sera amputé de qq lettres….

    Anonyme
    23 mars 2020 - 16 h 10 min

    L’algerie ne suit personne monsieur

    Moh.abbas
    23 mars 2020 - 15 h 38 min

    Dire que Boumedienne n,était pas un dictateur, c’est une grosse erreur de jugement et d’appréciation. (…) Pour prendre le pouvoir:
    – Il a fait un premier coup d’état en 1964,
    – Il a fait un deuxième coup d’état en 1965, en limogeant la marionnette Ben Bella
    – Il a été megalo: lancer de grandes révolutions, mais des révolutions qui ont toutes foirées
    – Il avait le culte de la personnalité, narcissique, et la volonté de prestige sur le plan international pareille au nabot qu,il à enfanté(boutef)
    – Contrôler le peuple, par la peur : Il a rendu la nation malade
    – Cynique : Pendant 20 ans, il a séquestré les corps des chahid des Colonels Amirouche et El Houes dans une cage de la gendarmerie. Même morts, il voulait les contrôler
    – Il n’avait aucune ambition pour le développement du pays : uniquement sa gloire personnelle pour rentrer dans l’histoire
    (…) Jusqu’à aujourd’hui, tout le peuple algérien endosse et paie ses actes, car Boumédienne a rendu malade l’Algérie.
    (…)

      SaidZ
      23 mars 2020 - 16 h 35 min

      Merci Moh.Abbas, je rajoute ceci:
      aucun citoyen et à aucun moment n’a brandit sa photo pendant une année du hirak. malgré la falsification de l’histoire, malgré la fausse école…le peuple sait reconnaître ses héros, n’en déplaise au fln et ses rangers!

      Brahms
      23 mars 2020 - 17 h 33 min

      Cher Moh.Abbas,

      Vous radotez n’importe quoi et vous critiquez en plus un mort. Si Boumédiène était encore en vie, tous les algériens de l’étranger seraient pratiquement tous rentrés au pays. On a eu des Présidents imitateurs qui voulaient lui ressembler et personne n’a pu lui arriver à la cheville. Quand on casse un mur en béton armé, pour le remplacer, c’est très très difficile. On sait ce que l’on a perdu, mais on a jamais su récupérer l’équivalent.
      Enfin, si Boumédiène était en vie, jamais l’islamisme et le terrorisme auraient pu faire ce qu’ils ont fait en 1990.
      En tous les cas, on ne pourra jamais revenir en arrière.

        Anonyme
        23 mars 2020 - 17 h 50 min

        @Brahms tu n’a pas connu cette période, ça se ressent. Dans les années 70 j’étais en formation en France. On avait tellement peur de Boumediene que la plus part d’entre-nous n’a pas voulu rentrer au pays. C’est au contraire à sa mort en 78 que moi et certains de mes collègues avions décidé de rentrer au pays. Malheureusement Boumediene était mort mais la dictature n’était pas morte, elle survit encore en 2020…

          Brahms
          23 mars 2020 - 22 h 51 min

          Cher Anonyme,

          Vous mentez et vous postez n’importe quoi, induisant les lecteurs en erreur. Vous faîtes des fakes news. Nous sommes en 2020 et non en 1970 et de 1978 à 2020, Boumédiène n’a jamais était responsable de ce que les autres ont pu faire comme bêtises. Le pays n’a pas avancé car ceux qui avaient les rênes du pays se sont amusés comme des enfants avec les deniers du pays, la population, les infrastructures, délaissant tout, car ils savaient pertinemment que Boumédiène n’était plus là donnant 02 guerres civiles et des milliers de morts. 42 ans sont passées et l’Algérie pédale toujours dans la semoule car ceux qui tiennent le pays n’ont pas de vision, ils ne sont pas sincères, ils veulent juste capter des fonds, s’enrichir indûment pour filer à l’étranger trahissant le contrat avec les anciens combattants qui s’étaient jurés de construire un Etat fort et puissant.

        Moh.abbas
        23 mars 2020 - 18 h 24 min

        Cher @brams,
        D,accord…paix à son âme, le jugement étant entre les mains de dieu.
        Le reste je maintien puisque le perfide Giscard d,d’Estaing le mentionne(paix à son âme) comme avoir été un homme d,envergure.
        Vivre à l,époque de boumé.c,était la peur au ventre de croiser la PM quand celle ci ne vous flanquait un gros coup au derrière si vous aviez le malheur d,hausser le regard.

        Ziri Warsenis
        25 mars 2020 - 9 h 19 min

        Bonjour Brahms
        Boukharouba était un dictateur avéré incontestablement. Si lui n’avait rien volé, certes on le reconnaît, contrairement au Nabot Léon le pillard destructeur, la corruption avait commencé sous son règne, il en était conscient mais il fermait les yeux, selon des témoignages, car il avait besoin aussi des ripoux pour asseoir son pouvoir. L’exemple parfait est celui du richissime parvenu Messaoud Zeggar, trafiquant d’armes, ami du dictateur, celui qui a été enlever sa sœur à Montréal en l’endormant avec un somnifère et la ramener dans son propre avion à l’époque !
        Boukharouba, il n’y avait qu’une chose qui l’intéressait et le grisait c’était le pouvoir absolu. Il a éliminé tous ceux qui lui faisaient de l’ombre et qui jouissaient d’un prestige révolutionnaire, ce qui menaçait potentiellement sa légitimité, que lui ne pouvait revendiquer : Krim et Khider particulièrement, après avoir utilisé Ben Bella, le pantin de Nasser, pour arriver au pouvoir (Clan d’Oujda) et s’en débarrasser ensuite.
        Sans compter la pire des vilénies : cacher les ossements des colonels Amirouche et Si El Haoues dans une cave d’une caserne de gendarmerie. Juste cet acte abject est suffisant pour le condamner à titre posthume. Non, ses idolâtres ne pipent mot de ce crime odieux, c’en est un grave, bien au contraire, il le portent aux nues. Et qui était son petit chien de service qui tirait les ficelles des magouilles depuis les assassinats jusqu’aux dérives les plus infâmes : eh oui, nul autre que le grand escroc devenu le Nabot Léon, Le Cadre !
        C’est sous le règne du dictateur qu’eut lieu le changement des week ends pour instaurer le jeudi et vendredi en congé hebdomadaire, au mépris de toute logique et de tout bon sens. Conséquence le pays ne pouvait travailler ses relations d’affaires et échanges commerciaux avec les pays et partenaires étrangers, de qui il dépendait, que durant 3 jours, une aberration qui sévit encore, dans un pays qui importe 70 % de sa bouffe !
        Ça date du 20 août 1976 pour être exact et ouvrait la voie à l’utilisation des mosquées le vendredi pour la valse des gourous et l’endoctrinement des masses dont on voit le résultat miraculeux de la bigoterie institutionnalisée aujourd’hui.
        On ajoute à cela ses 2 belles révolutions, la révolution agraire et son ordre d’arracher tous les vignobles qui produisaient les raisins de table et pour faire le vin qu’on exportaient, une bonne rentrée de devise. C’était, soi-disant, pour récupérer ces terres pour la culture du blé. Au final, du blé il n’y en eut que du vent et les vignobles tous détruits !
        L’autre, suivant la politique d’arabisation forcenée, la belle révolution culturelle menée par le sinistre Taleb Ahmed Ibrahimi, qui rôde encore dans les parages, qui a massacré le système d’enseignement, avec le résultat actuel, qui a enfermé le pays dans une abjecte censure culturelle, établissant particulièrement un jdanovisme zélé très réducteur, où l’araboislamisme et la falsification historique ont marqué de leur empreinte et façonné un dogmatisme ravageur.
        C’est dans cette atmosphère réductrice que Merzak Allouache, qui est à saluer pour son talent et son art, sort un bijou de film : Omar Gatlato. Une façon de jeter un regard sur le bon peuple, ses soucis et ses joies, mais aussi de dire merde non pas à Vauban (selon le mot de Léo Ferré) mais au pouvoir stalinien. La scène du théâtre en arabe classique, des comédiens qui reçoivent les quolibets et les tomates des spectateurs est fort éloquente.
        Boukharouba a instauré la mainmise du pouvoir militaire sur le pays, cette dictature du treillis qui sévit encore avec plus de férocité encore, au vu des faux gininars mafieux, les pillards sans scrupules, ainsi que tous les larbins que le système a enfantés, élevés et gratifiés avec le vol et la séquestration du patrimoine du peuple.

      Anonyme
      23 mars 2020 - 18 h 09 min

      Tu a oublié l’assassinat de Krim Belkacem, Khider, Medeghri etc… sans oublier l’emprisonnement de Boudiaf et Ait Ahmed!! Il en a fait des choses le Boukharouba…

    Anonyme
    23 mars 2020 - 15 h 21 min

    Le régime d incapables en Algérie est mis à nu.L armée qui a le pouvoir depuis 62 et qui a la main mise sur tout est tout aussi incapable de faire face.
    Beaucoup de têtes militaires et sécuritaires ne savent que voler, tricher et faire des coups tordus, il ne savent rien faire de constructif.
    C est le moment de vérité.
    Par ailleurs, tous les grands pays, surtout occidentaux montrent aussi la faillite de leurs politiques voraces, capitalisme à outrance et mondialisme sauvage avec un nivellement par le bas.
    Aujourd’hui c est la panique à New York, ils découvrent qu ils ont un système de santé défaillant, pas de masques, pas de gants, pas assez de lits, ni de respirateurs.
    Il y a les voleurs de Wall Street et le blabla de la pomme, Broadway, bref une économie virtuelle et de half, rien de solide et de fondamental.
    Faillite d un modèle a l échelle planétaire.
    Il faudra revoir tout ça après la crise sanitaire.

    Brahms
    23 mars 2020 - 15 h 07 min

    Ce matin, je sors de chez moi pour faire des courses mais avant de sortir, mon oreille gauche me siffle (un signe mauvais). Je prends donc mes précautions en remplissant l’attestation dérogatoire de sortie, datée et signée au 23/03/2020.
    Puis, je monte dans ma voiture et je roule quelques mètres et je remarque qu’une voiture de Police me suit, je mets donc les clignotants pour tourner puis m’arrête à un feu. Avant de tourner, la voiture de Police vient sur le côté gauche pour vérifier si j’avais ma ceinture. Déçus, les policiers décident de me suivre et moi normal, je m’attends à un contrôle. Je m’engage dans une autre rue et le Peugeot Partner de la Police enclenche la sirène pensant que j’allais faire un délit de fuite ou un refus d’obtempérer. Je m’arrête et 03 policiers descendent de la voiture dont un me dit de rester dans la voiture pour cause de coronavirus.
    Je l’écoute et il me dit : Pièce d’identité + attestation dérogatoire de sortie. Je montre aisément ces 02 documents et j’en profite pour leur dire que le Conseil d’Etat a interdit le confinement général et que ce virus venait de Chine donc à + de 10 000 kilomètres de mon lieur d’habitation de sorte que je n’avais rien à craindre. Déçus, ces policiers pensaient me mettre une amende de 135 € mais à la visée des pièces que j’ai pu montrer dans l’instantané, ils ont fait chou blanc. En conclusion, mon oreille gauche ne me trahie jamais, de même que l’oreille droite (bon signe) et dès qu’elles sifflent, je fais très attention et dès fois, je ne sors pas du tout quand la gauche siffle car cela veut dire que je coure un danger imminent. Voilà, la journée d’aujourd’hui donc faîtes attention à vous car plus de 92 000 amendes à 135 € ont été dressées en France.

      Le Chant Des Cygnes
      23 mars 2020 - 17 h 49 min

      Et quand les deux oreilles sifflent en même temps !!!!

        Brahms
        23 mars 2020 - 22 h 40 min

        En réponse à Le Chant des Cygnes,

        Le classique des oreilles est connue pour ceux qui possèdent une prémonition. Les mains c’est la même chose. Quand la main gauche me gratte c’est l’argent qui rentre et quand c’est la droite c’est l’inverse, (argent qui sort). Pour résumer tout le monde n’a pas les mêmes capacités corporelles. Votre corps est sûrement en dessous de la norme étant précisé que je possède le maître nombre (11). Ainsi, si vous avez le numéro 11 dans votre tableau de numérologie, c’est un nombre de foi, et très associé aux médiums, les clairvoyants et les prophètes. Regardez sur internet c’est quoi un maître nombre et vous comprendrez aisément pourquoi mes oreilles sifflent. Bonne soirée.

      Belveder
      23 mars 2020 - 18 h 00 min

      Moralité tu fais de la Parano tu a été controlé au méme titre que n importe quel citoyen tu étais en régle les policiers ont été corrécts…a moins que tu veuilles venir esseyer de sortir faire le hirak et goutér a la spécialisté locale…en attendant guétte les Alocs..

    Abou Stroff
    23 mars 2020 - 14 h 25 min

    je pense que les aberrations qu’exhibent nos augustes dirigeants ne s’arrêtent pas uniquement à la lutte anti-covid-19.
    en effet, le dernier conseil des ministres, sous la présidence de tebboune, a mis l’accent sur la nécessité de développer une fumisterie appelée finance islamique, fumisterie créée par nos cousins, i. e. ceux qui contrôlent la finance mondiale, pour siphonner les surplus des états dits arabo-islamiques qui ne savent pas gérer les revenus incommensurables qu’ils empochent grâce à un don de dieu ou de la nature (selon les convictions de chacun).
    moralité de l’histoire: le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation tourne en rond et ceux qui nous gouverne ne font que suivre le mouvement.

      Zaatar
      23 mars 2020 - 18 h 12 min

      Cher Abou Stroff je te salue,
      Me semble t’il, ils sont nombreux à ignorer totalement le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation. Ignorent également que la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste a elles deux forment la paire d’un même Manche. Que le travail et la production sont les seuls moyens de développement de la société et que la religion a toujours été un outil d’aliénation. D’où, toutes les aberrations que l’on peut constater.

    DYHIA-DZ
    23 mars 2020 - 14 h 20 min

    Regardons la photo:
    Pendant que l’un désinfecte, l’autre fait semblant d’être dans la 5eme dimension en respirant le désinfectant.
    Vous pratiquez tout, sauf l’islam. Fais ta prière chez toi et laisse le travailler.

    Elephant Man
    23 mars 2020 - 14 h 06 min

    En France, les tests Covid-19 ne sont réservés qu’à Estrosi sa femme judéosinoiste, les stars, les politiques…
    Par contre, le citoyen lambda, enfin pas si lambda que ça 😉, se verra avec une magnifique ordonnance de POUDRE DE PERLIMPINPIN pour une rhinopharyngite, sans rhume !!

      Le Chant Des Cygnes
      23 mars 2020 - 17 h 54 min

      Rentre chez toi, tu auras au moins deux tests, et si c’est positif tu seras soignée dignement et surtout avec tous les égards. Sincèrement je me demande ce que tu fais dans un pays aussi pourri. Viens en Algérie ou tout est beau, les cerisiers sont déjà en fleurs, en hiver tu peux skier à Tikjda et te baigner à Tigzirt
      Quitte ce pays maudit et reviens chez toi, surtout avec toutes tes connaissances tu aideras ton pays à dépasser la Suède dont on est l’égal aujourd’hui
      Allez revient……

      Anonyme
      23 mars 2020 - 18 h 28 min

      La raciste et antisémite en chef ne rate pas un occasion de parler de judéo-sioniste dès qu’elle voit un nom juif!! Et après ca vient râler parcequ’elle a été victime de racisme!!!

    Anonyme
    23 mars 2020 - 13 h 51 min

    Arris
    23 mars 2020 – 10 h 29 min

    Les Chinois ont commis l’erreur de ne pas dire au monde qu’ils avaient utilisé des incinérateurs mobiles ( selon des chinois), pour se débarrasser des morts dont le nombre dépasse l’imagination humaine.
    La Chine a caché la réalité au monde.

      Lghoul
      24 mars 2020 - 14 h 31 min

      J’ai un peu voyagé en Chine et c’est le seul pays ou je n’ai jamais vu de cimetieres. Je pense que leurs incinérateurs n’ont jamais été mis au repos pour un pays de 1.4 milliards d’âmes.

    Anonyme
    23 mars 2020 - 12 h 51 min

    Un système en crise et en fin de vie, incapable de gérer une crise locale (comme la collecte de ses ordures qui jonchent toutes les rues de toutes villes du pays), alors que dire d’une pandémie? Il ne faut pas trop lui demander non plus!!

    Arris
    23 mars 2020 - 12 h 32 min

    Et que dire de l’interdiction de la publication des statistiques (du Covid-19) en Algérie ?
    Tebboune a demandé leur non diffusion publique.
    Belle leçon de démocratie et de transparence !

    On peut toujours aller sur le site de l’Université Johns Hopkins ou sur le site de l’OMS (WHO en anglais) :
    https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6
    https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/situation-reports

    Anonyme
    23 mars 2020 - 11 h 32 min

    Avec cette pandémie on assiste à l’émergence de donneurs de leçons en tout genre, de moralisateurs, de critiqueurs, d’adeptes du discours y a qu’a faut qu’on…De pseudo visionnaires et autres charlatans…Très souvent ces personne ne sont jamais en première ligne, ne donnent jamais de leur personne ou de leurs biens et attendent que d’autres fassent le sale boulot pour ensuite se l’approprier…Enfin après la pandémie ces mêmes personnes sont sur les plateaux TV ou se sont déjà servis sur la reconstruction sans attendre leur tour…Cela ne vous rappelle rien ? Moi cela me rappelle les excités du Hirak basés à l’étranger…

      Anonyme
      23 mars 2020 - 13 h 39 min

      Tout est résumé…

      urSis
      23 mars 2020 - 16 h 59 min

      … toi t’a deja commence’ a reserver ta place dans ce match de recuperation. Je parie que tu es dans une ville frontaliere. Le Hirak comme toutes les autres revolution te derange, ou sont-elles des specialite’s traditionnelles?

    Vangelis
    23 mars 2020 - 11 h 28 min

    Il s’agit là de culture, de responsabilité et de respect de l’autre. Aucun de ces attributs n’est respecté par la majeure partie des individus, y compris, sinon plus, par le pouvoir.

    Le pouvoir a rabaissé les citoyens au rang de zéro. Il n’en a cure de ses revendications légitimes et a profité de la fin de la décennie  » noire  » pour se barricader dans des lieux sécurisés et pourvus de tous les moyens. Il faut dire que cette situation ne date pas d’hier, même du temps de Boumédiene, pendant que les algériens subsistaient, il faisait venir des avions cargos remplis de victuailles pour lui-même et son armada de hauts gradés. Et il avait encore le toupet de dire qu’il était un révolutionnaire.

    Les algériens, en conséquence, livrés à eux-mêmes, se débrouillaient comme ils le pouvaient, qui pour obtenir un document, qui pour obtenir un emploi, qui pour s’approvisionner, qui pour faire la queue voulue par ces ronds de cuir du pouvoir qui rabaissent les algériens à terre.

    Dans ces conditions, ces algériens se révoltent mais ne font pas encore assez pour préserver leur environnement dans lequel pourtant ils vivent. Tout ceci provient aussi de l’école détruite à dessein pour rendre encore plus les algériens dociles, incultes et non respectés.

    Foutu pouvoir qui doit être détruit coûte que coûte, afin que les algériens prennent leurs destin en mains.

      Elephant Man
      23 mars 2020 - 13 h 57 min

      @Vangelis
      Dit-il depuis la France …..
      Même mort Allah Yarhmou notre Président défunt si El Houari Boumedienne vous en met toujours plein la vue !!! La Grande Classe !!
      @REVIENS BOUMEDIENE 19/11/19 : ALLAH YERAHMEK YA SID ERDJAL !!! ALLAH YERAHMEK YA SI L’HOUARI BOUMEDIENE POUR L’ETERNITE !!!
      @Tin-Hinane 19/11/19 : « Je ne comprends pas tous ces commentaires qui traitent Boumedienne de Dictateur ! ils ne font que répéter ce que disaient les occidentaux. Si Boumedienne était un dictateur alors vive la dictature ! L’occident traitent tous les chefs d’état qui ne vont pas dans le sens de sa politique criminelle de « dictateur », c’est le capitalisme qui est une dictature et une dictature impitoyable! on a vu les dégâts causés par ce système inhumain depuis la chute de l’URSS, on a vu les abus commis par les suppôts de cet infernal système économique. »
      Effectivement si l’on en croit Sarkozy (cf. 2019), le makhnaz est l’unique modèle de démocratie dans la région après avoir installé une magnifique démocratie OTANazienne en Libye… »ÉTONNANT NON? ».
      Concernant Covid-19 :
      Hormis cet Italien, diagnostiqué tôt et confiné, les premières contaminations de Blida sont venues de familles françaises venues rendre visite à leur famille à Blida notamment.
      Pendant ce temps le hirak criait que le coronavirus c’est l’État Algérien, cf. réseaux sociaux qui en matière de manipulation sont pires que le choléra, et a poursuivi ses déambulations.
      Maintenant l’Algérie dans sa gestion de l’épidémie Covid-19 n’est pas pire que l’UE, elle a fait appel à la Chine dès le début, l’Italie qui a également fait appel à la Chine vient de recevoir l’aide de Cuba et même la Russie.
      Enfin, au citoyen de se responsabiliser pourquoi attendre que l’État vous dise quoi faire, DISCIPLINE ET RIGUEUR dans le confinement mesures d’hygiène.

        Vangelis
        23 mars 2020 - 15 h 26 min

        @ Elephant man, (…) vous pensez vraiment que Boumediene  » me met plein la vue  » ?
        Non, trois fois non. Vous pouvez être son fervent défendeur, mais vous n’arriverez pas à convaincre votre contradicteur pour la bonne raison qu’il a pris le pouvoir par la force, qu’il a créé les magasins souvent pour ne pas dire tout le temps vides, il a fait semblant d’industrialiser l’Algérie, il a fait sa réforme agraire, et le tout a échoué. Rien à l’horizon qui rappelle sa vue patriotique de servir le pays. Il est le créateur de la police politique, il a verrouillé les champs politiques, d’expression, de publication et si vous n’êtes pas dans son moule voulu pour tous les algériens, vous êtes kidnappé et mis aux oubliettes.

        Au fait, je ne suis pas le moins du monde en France et quand bien même cela fut vraiment, mon approche ne change pas.

        Vous, restez donc dans votre médiocrité et vos saletés, sans compter la répulsion que vous inspirez.

          Elephant Man
          23 mars 2020 - 16 h 14 min

          @Vangelis
          Je n’ai lu que l’intro et la conclusion de votre diatribe de surcroît nauséabonde.
          Je réitère vos propos n’engagent que vous et à bien y regarder vous siéent à merveille.
          Encore une énième fois à défaut d’arguments solides vous attaquez ma personne et m’insultez as USUAL SUSPECTS.
          Etc etc..
          Allah Yarhmou notre Président défunt si El Houria Boumedienne.
          SO
          BE SEEING YOU 👌😉

    El Vérité
    23 mars 2020 - 11 h 23 min

    Et pourtant certains pays Européens ainsi le OMS,ont prévenus les pays à haut risque y ‘compris l’Algérie,pour ces coopérations avec la Chine et l’Italie des risques qui vont encourir,mais nos autorités n’ont pas pris leurs recommandations au sérieux,résultat les pauvres citoyens vont payé de leurs vie les incompétences d’un régime imposé et irresponsable,combien ont d’hopital ont été construit par le régime corrompu de Bouteflika et ses traitres sinistres,nous devons condamné toutes les personnes ayant travaillés collaborés ou aidés le régime du traitre Bouteflika et son clan d’oujda,pour complicité et non dénonciation a la destruction de la nation Algérienne

      Anonyme
      23 mars 2020 - 16 h 18 min

      Depuis 62,on a décrété le socialisme pour le peuple privé de tout,mais…… une abondance sans limite pour le système et la nomenklatura comme dans un réduit capitaliste..c,était le cas dans tous les pays socialistes,ou les dirigeants avaient leurs propres magasins ou le peuple n,était pas admis

    SaidZ
    23 mars 2020 - 11 h 17 min

    Bien résumé Nabl D.
    C’est exactement ce qui se passe présentement dans nos villes, malheureusement.
    Nous n’avons pas d’état, notre pays est seulement un vaste territoire géographique où le peuple vague dans toutes les directions.

      Djamel DZ
      23 mars 2020 - 17 h 23 min

      Nous n’avons pas d’état. Nous n’avons pas non plus d’économie.
      Nous avons une gestion de trésorerie. Quand les recettes pétrolières diminuent, on ajuste la liste des produits interdits à l’importation.
      Nous ne produisons rien.
      Nous parlons beaucoup et agissons peu.

      Chibl
      23 mars 2020 - 19 h 49 min

      Nous ne pouvons pas dire d’un algérien citoyen, or un citoyen a des devoirs et des droits.
      Nous savons que l’algérien ne jouit pas de tous ces droits, il n’a pas droit a une justice juste ni a un système de qualité, ni a un système éducatif tout cela fait qu’il n’exerce pas ses devoirs, l’algérien n’est pas un citoyen c’est un croyant qui pense que dieu le sauvera du virus.

    Belveder
    23 mars 2020 - 11 h 13 min

    AP a cru bon de censurer mon post mais j essaie a nouveau……il faut arréter avec ces ARTICLES MORALISATEURS les algeriens se comprorttent pour le moment d une maniere raisonnable et font face a ce fléau avec les moyens dont ils disposent….S il y avait une solution miracle ca se saurait…chaque peuple réagit suivant ses codes a lui culturel social ect ect…..faisons Travailler nos enfants protégeons nos parents et ainés

    Anonyme
    23 mars 2020 - 11 h 05 min

    Ni Corona..Ni Conaro.. goulna Yetnehaw Ga3 !!!
    Le pouvoir mafieux de la junte militaire des gininars tente par tout les moyens de perdurer et se regenerer
    ils n’hésiterons a sacrifier la moitié du peuple pour garder leurs privilèges indus et sauver leurs peaux, ceux qui en doute encore n’ont qu’a regarder le laxisme, l’incompetence, le bricolage et les manipulations avec lesquelles ils gerent ce probleme de corona virus depuis son apparition en Algerie.

    58 ans de corona
    23 mars 2020 - 11 h 01 min

    je crois que les chinois on fait la même erreur on ne déclarant au monde plus d un mois après l apparition du corona par contre pour ce qui est l augmentation des prix en cas de crise majeur c est une des spécialité algérienne et autres pays arabes vu que c est les souvent les principaux responsables qui détiennent le monopole po
    pour moi ces gens la sont exactement KIF KIF des buveurs de sang
    Si vous les croisez faite le signe de croix et cracher parterre TFOUH 3lihoum sinon de l ail au marcher noir

      loklan
      23 mars 2020 - 19 h 27 min

      L’ Algérie est un pays AMAZIGH et non arabe même si ça n’ empêche pas les défauts que vous avez citez.

    Arris
    23 mars 2020 - 10 h 29 min

    Et que dire de l’interdiction de la publication des statistiques (du Covid-19) en Algérie ?
    Tebboune a demandé leur non diffusion publique.
    Belle leçon de démocratie et de transparence !

    On peut toujours aller sur le site de l’Université John Hopkins ou sur le site de l’OMS (WHO en anglais) :
    https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6
    https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/situation-reports

      Lghoul
      24 mars 2020 - 14 h 35 min

      Des gens, synonymes de contradiction, qui sont devenus malgré eux, des responsables d’un pays comme l’Algérie sont et seront toujours le visage de la contradiction. Ils ne sont pas illégitimes pour rien.

    Moh.abbas
    23 mars 2020 - 9 h 59 min

    Si on devait dresser la liste des aberrations dans notre pays,
    On finira par se demander si nous ne sommes pas nous même une aberration de la nature.

    Arris
    23 mars 2020 - 9 h 47 min

    La France et le reste de l’Europe a fait pratiquement pareil.
    Le problème pour l’Algérie (et plus généralement les algériens) est qu’elle suit aveuglément la France,
    mais pas toujours dans les bonnes décisions.

    Il aurait fallu mettre en confinement la région de Boufarik et Blida dès le départ … mais qui en avait parlé ?
    Je ne me souviens pas d’articles dans la presse (médecins ou journalistes et même des citoyens qui sont partagés entre ceux qui invoquent Allah, ceux qui suivent les directives du gouvernement et les scientifiques
    et médecins qui … se taisaient).
    Il est vrai que l’Algérie avait commencé par des contrôles de température dans les aéroports en janvier
    pour les gens qui venaient de l’étranger. Mais on sait maintenant que ces contrôles ne sont pas suffisants
    à cause des porteurs asymptomatiques. Donc il fallait établir un cordon autour de Blida et Boufarik dès
    les premiers symptomatiques et pratiquer des tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.