Idir : le résistant qui défendait tamazight «envers et contre tous» nous quitte

Idir décès
Le chanteur Idir n'est plus. D. R.

Par Kamel M. – Le chanteur d’expression amazighe Idir est décédé ce samedi soir, à l’hôpital Bichat, à Paris, des suites d’une longue maladie. Avec le décès d’Idir, de son vrai nom Hamid Cheriet, c’est un monument de la musique moderne et engagée que l’Algérie perd. Une rumeur sur sa mort avait circulé le 29 septembre 2019, rumeur démentie en son temps à travers sa page Facebook. Le chanteur était malade depuis quelque temps, affirmaient des sources concordantes. «Idir se porte très bien, ne croyez pas les rumeurs infondées et malintentionnées !» avait écrit l’administrateur de la page pour rassurer les fans de l’artiste très inquiets par l’annonce qui avait fait le tour de la Toile.

Plus qu’un chanteur, Idir est considéré comme une icône du combat pour l’identité et la culture amazighes. Installé en France depuis le milieu des années 1970, l’auteur de la légendaire Avava Inouva ne s’est plus produit dans son pays jusqu’en 2018. Après un concert qui a drainé des milliers de spectateurs à la Coupole d’Alger, le 5 janvier 2018, Idir avait programmé une douzaine d’autres galas à travers les principales villes du pays, mais cet agenda ne sera jamais appliqué.

Après son retour en France, il fera une brève réapparition lors d’un gala animé à Paris par une pléiade d’artistes. Il était monté sur scène arborant le drapeau amazigh, en signe de soutien aux manifestants pacifiques persécutés par le pouvoir qui avait interdit, sur injonction de l’ancien chef d’état-major de l’armée, le port de l’emblème identitaire dans les marches.

Le 18 avril 2018, le chantre de la chanson kabyle avait répondu, dans un entretien à Algeriepatriotique, à certaines voix qui lui avaient reproché «la façon avec laquelle il a annoncé son retour au pays», en rappelant qu’il était, avant tout, un Algérien : «Est-ce un crime pour un Algérien de revenir dans son pays ?» s’était-il interrogé.

Prié de donner son avis sur les divergences qui marquent le débat sur la transcription de tamazight, Idir avait souligné qu’«il n’y a pas que ça qui envenime le débat», estimant que «tout est sujet à des polémiques stériles qui ne veulent rien dire». «Moi, je me suis dit que tant que mon identité et ma langue ne sont pas officielles, je ne viens pas», avait-il dit, expliquant qu’il avait «tenu parole». «Le jour où la langue amazighe a été officialisée, je suis venu. Pour moi, c’est tout ce qu’il y a», avait-il encore dit.

Idir se démarquait des mouvements politiques quels qu’ils soient, clamant son indépendance dans le combat qu’il menait pour tamazight. «Je ne fais pas de politique. C’est moi que ça concerne. Tamazight, pour moi, est quelque chose d’inaliénable et je continuerai toujours à la défendre envers et contre tous. Néanmoins, je ne m’intéresse pas aux gens qui veulent politiser certaines choses», avait-il assuré, en affirmant que l’éventualité de chanter en arabe «ne pose aucun problème» pour lui.

K. M.

Comment (77)

    AOUDJ RACHID
    5 mai 2020 - 0 h 03 min

    Je suis profondément attristé du décès de Idir le grand artiste ,l’embassadeur de la chanson amazigh , j’offre mes sincères condoléances à sa famille,ces proches et amis, En demande de Dieu le tout puissant d’accorder sa grâce et sa miséricorde et de l’accueillir dans sont vastes paradis,Amen .

    1commentaire
    4 mai 2020 - 10 h 00 min

    L’artiste et parti son œuvre Artistique restera Allah irahmek ou woussah aleyk…

    Moh.abbas
    4 mai 2020 - 9 h 32 min

    Repose en paix, Idir. Et dors bien. Nous continuerons tes rêves en écoutant les chansons que tu nous as légués, en héritage et en serment.😪
    Yasmina khadra

    anonyme
    4 mai 2020 - 4 h 33 min

    « Idir », n’est-ce pas : « Il est vivant », en tamazight !

    Anonyme
    4 mai 2020 - 3 h 56 min

    Mon cher IDIR, tu es parti en silence, proprement et intelligemment mais ton souvenir restera pour toujours.
    Je t’admirais pour ton nationalisme sincère et ton combat sans faille ni arrogance (tel certains),
    toi l’algérien convaincu.
    Par la sage parole, tu as réussi à te faire aimer par tous les algériens et tous les maghrébins et
    même par le monde entier qui reconnait en toi une rare authenticité.
    Mon ami, dès les années de fac (1970) et jusqu’à ton départ définitif, tu as su unifier tous
    les patriotes autour d’une Algérie démocratique, libre et multiculturelle.
    Tu as réussi à construire ce que d’autres tentent, en vain, de détruire.
    Mes condoléances les plus attristées à toute sa famille et au peuple algérien. S.P

    Hamid
    4 mai 2020 - 1 h 07 min

    Idir passed away at the age of 71 .He’s one of the greatest Algerian singer who ever lived .May Allah bless his soul ! We are next .Death serves as a reminder that our life here on earth is passing .Atheists are victims of their own philosophical arguments, and death can give them the opportunity to ponder the meaning of life and its finality and if reconsideration removes the veil off their eyes and gives them the knowledge of God .It’s never too late .Stay safe and have a Happy Ramadhan .Tahia Eldzair as always ………………………………

    Djemel
    3 mai 2020 - 23 h 55 min

    Idir, un grand artiste, un algérien de grand cœur, un rassembleur, un symbole de la lutte pour l’identité berbère de l’Algérie et de toute l’Afrique du nord, un musulman accompli… Il continuera à vivre parmi nous à travers son œuvre. Mes sincères condoléances à sa famille. Athirhem Rebi.

    habemus papam
    3 mai 2020 - 23 h 52 min

    https://www.youtube.com/watch?v=l4QXifCU1H0
    DA EL HOCINE et IDIR symbolisent l’ALGERIE CHÈRE à NOS CŒURS

    ZORO
    3 mai 2020 - 17 h 47 min

    Reponse A Zaatar3mai 15h 52.
    Je suis prêt a me corriger si tu m’indiques où est le mal que j ai commis en faisant une comparaison entre IDIr et le trio que j ai cité, tout en affichant mon penchant pour Idir Allah yerhmeh.
    SigneZORO. ..Z….

    I

      Zaatar
      4 mai 2020 - 3 h 54 min

      Salut Don Diego,
      Tu ne vas pas nous la faire ici, a tout le monde… tous les intervenants rendent hommage au grand artiste et à la grande personne que fut Idir… pourquoi faire interférer d’autres personnes et d’autres artistes dans cet hommage ? T’aurais pu être simple et dire allah yerhem et peut-être rajouter quelques mots sur la grandeur qu’était le défunt.. pourquoi cette comparaison avec d’autres du défunt? Tu peux le faire la prochaine fois,, dans une autre occasion… ici en le faisant ainsi, tu nous démontres que c’est plus autre chose que tu veux dire que rendre hommage à Idir… et ne me dis pas que j’ai tort… saha shourek…

    Yiwen
    3 mai 2020 - 17 h 11 min

    Ma douleur est immense et indescriptible.

      Lacan
      3 mai 2020 - 18 h 00 min

      Celebrez et excellez dans ce que vous faites, si vous voulez l’honnorer !

    ZORO
    3 mai 2020 - 17 h 04 min

    Parce que Z0RO a dit Allah yerham Idir on lui tombe dessus .
    Ne suis je pas dans un monde au verlan ????
    SIGNE.ZORO. ..Z….

      @ZORO.
      3 mai 2020 - 19 h 13 min

      (…)je ne crois pas qu’un mort laisse lès gens parlez en son nom.idir était sur scène un artiste qui faisait dansé et chantait tout lès amoureux de la musique ,il avait dis un jour que ls politique ne l’intéressé pas, (…)

        @ mounir sari.
        4 mai 2020 - 2 h 32 min

        Laisse idir se reposer en paix,ne parle pas en son nom,idir sur scène était un artiste universelle .cessez de divisé le peuple avec vôtre haine envers ce qui ne sont pas kabyle.

    Mounir Sari
    3 mai 2020 - 15 h 21 min

    @Zéro Zoro: Si c’est être fière de ses origines et de sa culture berbère, c’est être raciste pour toi, tu peux me considérer comme tel sectaire que tu es!!!!

    Lacan
    3 mai 2020 - 14 h 49 min

    Les Grands, hommes et femmes et parfois enfants meme, ne meurent pas, ils quittent leur corps, trop faibles pour porter le poids leur grandeur…leur Noblesse.
    Idir a compose’ une chanson « Ameddyaz »[Le Poete], justement pour ceux et celles de son monde, celui des grands – avec plus d’une merveilleuses reprises.

    https://www.youtube.com/watch?v=2h3wboS235g Idir (Le Maitre)
    https://www.youtube.com/watch?v=LyJK3yKd-5c Maya Amari (decouverte)
    https://www.youtube.com/watch?v=SRCVsJX1bFY Amal Brahim Jelloul (La Diva)

    ::: Ameddyaz :::
    ~~~~~~~~
    Allen iw ger itran
    Tnadint igenwan
    Wissen anda tellîd
    Tiziri yêdwan
    Tesard iszekwan
    Wis ma’gh d ttwali
    Negwrad d imeghban
    Mi gh ikelx zzman
    Ggudjlen ussan
    Inghaten usemîd
    Anwi id as innan
    Lefraq isâdan
    La ittru umkan nni
    Id deg i tettghimîd
    Anda ik rran
    Anda ik djdjan
    Wissen anwa i d itri
    I deg i tettilîd
    Nesawel i yal amkan
    Ur neszri anida tensîd
    Tawrirt n Mimun
    Anda fellak run
    Dinna id tettnerni
    Sennig lkanun
    Lefnar yettargun
    I tmendârt sligh
    Ayyen igh d ‘hekkun
    Imgharen isefrun
    D agwni ittwattun
    Dinna it en turîd
    Ad fellak cfun
    Ulamek ar k ttun
    Ulamek ar k m’hun
    Ghas ulac…

    Sagesse personnifiée
    3 mai 2020 - 14 h 40 min

    Qui aurait fait mieux que lui, toutes ces revendications et ses combats sont accompagnés par de la douceur. Immense artiste, Ava Inouva, chantée en chinois, japonais ou en kabyle, ça vous prend les tripes… Il aimait la Kabylie dans l’Algérie…, son pays. Repose sagement en paix, condoléances à sa famille.

    loklan
    3 mai 2020 - 14 h 38 min

    Son combat et son oeuvre sera plus grand encore. Tel est le réconfort des grands après l’ effort.

    Mourad
    3 mai 2020 - 14 h 10 min

    Triste journée, une grande perte pour notre pays .
    Une personnalité digne et fière, un kabylo-amazigh qui a su résister contre l’oublie et le projet destructeur de notre langue et de notre culture juste par son art et ses mélodies qui resteront gravées dans notre mémoire collective.
    Un pacifiste et un humaniste qui a su porté notre langue à travers le monde et l’intégrer dans l’universalité.
    Repose en paix cher Idir et cette terre se souviendra de toi à jamais comme étant un de ses fils authentiques .
    A k irhem rebi

    Totolariko
    3 mai 2020 - 13 h 42 min

    Reposes en paix!
    Je n’etais toujours d’accord avec lui mais il faut reconnaitre son combat pour la reconnaissance de la langue et culture amazigh en Algerie sans renier l’Algerie, dont il est resté citoyen jusqu’au bout
    Rien que pour cela il merite respect.
    Le seul reproche a ete l’absence de rejet clair des theses de certains separatistes tels que le MAK qui rejettent tout ce qui n’est kabyle.
    Oui a l’Algerie plurielle
    Oui a la reconnaissance de l’amazih
    Oui a l’Algerie unie
    Non au separatisme
    Allah yarhmou

      Anonyme
      3 mai 2020 - 23 h 02 min

      Idir c est les années Faculté d Alger dans les années 1970…
      Je venais d arriver de mon bled ,complètement perdu et j ai un jour aperçu à la sortie de la fac centrale une foule joyeuse d étudiants se mettre autour d un garçon ,c était Idir guitare à la main accompagné d une très jolie fille à la voie magnifique chantée avec lui..
      Cela s est répété plusieurs fois et on passait à chaque fois des moments merveilleux !!!
      Idir c est ma jeunesse,mon insouciance, mon espoir de réaliser tous mes rêves…
      Idir tu as illuminé nos vies d étudiants et tu restera gravé
      dans nos mémoires …
      Adieu l ami de tous…

    Vuthazarth Boualim
    3 mai 2020 - 13 h 27 min

    Azul fellawen,
    C’est avec tristesse que j’ai appris la disparition de notre cher Maestro Idir. Je tiens à formuler mes sincères condoléances à sa famille et tous ses proches.
    Je souhaite à sa fille beaucoup de courages pour surmonter cette dure épreuve qui nous affecte tous. Idir a été et demeure toujours notre père à tous. Il nous a bercé durant toutes notre adolescence et maintenant on continue d’adoucir nos enfants avec ses chants à la mélodie universelle et aux paroles sorties des entrailles de sa chère Kabylie adorée aimée jalousement.

    A nos inoubliables années au collège Lotfi de Tizi Ouzou où nous avions, animé, improvisé, des soirées avec des maîtres d’internat et les passionnés de la chanson kabyle.

    Thanmirth à tous les Algériens.

    Karamazov
    3 mai 2020 - 13 h 26 min

    Comme Zombretto , Moua , quand ma nostalgie radine elle ne dépasse pas vraiment les années soixante-dix. J’ai la Kabylie rustique . Mais j’ai pensé aussi que 70 ans de nos jours c’est un peu tôt pour partir.

    Ça m’a vraiment foutu un coup de spleen. Un gars vraiment respectable.

    R.I.P ,Idir !

    Brahms
    3 mai 2020 - 13 h 06 min

    Passeport algérien, pour aller où, en Algérie via l’aéroport de Houari Boumédiène. Comme le dit la chanson, tu peux partir où tu veux dans le monde, tu reviendras tôt ou tard dans ton pays. La chanson se vérifie. (…)
    Il est mort à 70 ans ce qui est jeune. Sincères condoléances à sa famille. Nous appartenons à Dieu et nous retournons à lui, nous sommes ses jouets sur cette terre. L’argent reste à la Banque, nous n’emportons rien du tout. (…)

    Tinhinane-DZ
    3 mai 2020 - 12 h 49 min

    C’est le seul artiste qui a su converger les Algériens. Aimé par toute l’Algérie. Un vrai artiste.
    Idir nous quitte laissant un patrimoine en Or qu’il faut protéger….

    Paix à son âme …Allah Yerhmou. Mes sincères condoléances à sa familles et à l’Algérie.

    Kamel59
    3 mai 2020 - 12 h 27 min

    Triste nouvelle
    Un grand Monsieur et un grand artiste qui a tant fait pour la culture kabyle en particulier et la culture amazigh en générale..
    Son oeuvre est immortelle et constitue un repaire pour tous ceux qui sont viscéralement attachés à leur identité amazighe, kabyle!
    Qu’il repose en paix

    Anonimaoui
    3 mai 2020 - 12 h 18 min

    Paix en son âme. Une perte colossale pour la chanson kabyle et algérienne. Heureusement que le défunt a chanté en 2018 en Algérie, sa terre natale , la sienne et celle de ses aïeuls. Adieu l’artiste.

    DYHIA-DZ
    3 mai 2020 - 12 h 15 min

    Il y’a un seul Idir, il n’y aura plus un autre Idir. C’est malheureux. En tout cas, il n’ya pas de relève. Je ne vois aucun qui pourrait le remplacer. On ne peut remplacer Idir par du bricolage et des vidéos conçues pour le buzz.
    Idir représente cette génération d’artistes qui ont honoré l’Algérie par la qualité de leur travail et la profondeur de leurs messages…Un haut calibre qui part, pour nous laisser face à la médiocrité des amateurs qui s’autoproclament chanteurs…
    Allah Yerrahmou…Toutes mes condoléances à ses proches et à l’Algérie qui se vide de ses compétences…

    ZORO
    3 mai 2020 - 11 h 50 min

    @ MOUNIR SARI & CHANT DE CYGNE.
    ZORO avec un seul R est plus musicien et homme de paix qu escrimeur muni d epee.Son ouie est fine ,pour recuser les fausses notes parasites celles des troubadours createurs de brouhaha.
    Grace à son oreille musicale tres développée Zoro se delecte des pures notes creatrices d harmonie dans cette Algerie qui en a tant besoin.
    SigneZORO. ..Z…

      Le Chant Des Cygnes
      3 mai 2020 - 12 h 36 min

      A Zoro,
      Peut être votre ouïe est fine, mais certainement votre cœur est noir.

      Anonyme
      3 mai 2020 - 13 h 21 min

      T’as de mauvaises qualite’s moral Zoro.

    Kahina-DZ
    3 mai 2020 - 11 h 38 min

    Un chanteur Algérien Kabyle qui a su défendre le patrimoine culturel Algérien sans vendre sa patrie.
    Un intellectuel de Haut Calibre…Paix à son âme.
    Les ténors de la chanson Algérienne nous quittent et laissent la scène vide …

    Il nous reste que les Chebs requins et Cheba crevette, quel gâchis.

      Anonyme
      3 mai 2020 - 12 h 21 min

      Ouf!! Kahina lui a décerné un certificat de patriotisme!! Il est vrai que contrairement à Idir, elle n’a pas refusé la nationalité française…

        Kahina-DZ
        3 mai 2020 - 12 h 34 min

        An[email protected]
        3 mai 2020 – 12 h 21 min

        Il parait que c’est toi qui a signé le passeport dont tu parles !!!!
        Même dans le deuil, tu ne restes pas indifférent à mon commentaire.
        Je ne comprends pas pourquoi mes commentaires te déstabilisent à ce point ???
        Il faut que tu apprennes à respecter l’avis des autres…(…)

    Pierre.M
    3 mai 2020 - 11 h 31 min

    Que ce grand artiste repose en paix vos querelles politiques gardez les en sourdines après le deuil svp vous pourrez vous étripez à loisir

    Zombretto
    3 mai 2020 - 11 h 27 min

    Triste nouvelle qui colore toute ma journée depuis que j’ai lu la nouvelle. Sur le plan de la musique Idir n’était pas mon genre et je ne l’écoutais jamais, comme je n’écoute aucun autre chanteur “moderne” kabyle ou arabophone d’ailleurs. Mais j’avais beaucoup de respect pour lui et ce qu’il représentait. 71 ans, de nos jours c’est plutôt jeune. Mes condoléances à sa famille et à ses proches!

    Fadila Myriam Hoffenbach
    3 mai 2020 - 11 h 13 min

    L un des plus grands Hommes et Artistes de l’Algérie. La sagesse même de l’homme ! L’amour pas seulement pour la Kabylie mais pour toute l’Algérie entière qui le pleure ! La fierté de notre pays. Notre Ambassadeur ! Son répertoire nous suivra à tout jamais.
    Allah yarhamoh 🌹.

    BECAUSE
    3 mai 2020 - 11 h 04 min

    Un grand monsieur ; un homme de bien , bon , loyal et sincère vient de nous quitter .
    Idir , miss thmourth , tu continueras à vivre dans nos coeurs .
    R.I.P , L ‘ ARTISTE .

      Abbey Road
      3 mai 2020 - 13 h 38 min

      Because the word is round….
      Because the sky is blue….
      Because Idir is dead…
      It’s makes me cry…

    Salem
    3 mai 2020 - 10 h 49 min

    Repose en paix grand maître.
    Nous t’aimerons pour toujours.
    Aussi soudaine ta mort puisse paraître
    Tu renaîtras dans nos cœurs.

    Mounir Sari
    3 mai 2020 - 10 h 42 min

    @Zoro: Tu profites même de la mort d’un monument de la chanson Kabyle pour glisser tes propos racistes.Tu es sectaire et renfermé d’esprit.

      Anonyme
      3 mai 2020 - 11 h 25 min

      Venant d’un des chantres du sectarisme et de l’intolérance, vos propos sont risibles pour rester poli..
      Votre machine à pouces étant cassée, vous allez vous sentir enfin à la mesure de ce que vous représentez réellement…une quantité insignifiante.

      @mounir sari
      3 mai 2020 - 11 h 31 min

      Vous êtes vraiment mal placé pour vous plaindre de racisme vous en êtes le champion sur AP

    Habemus papam
    3 mai 2020 - 9 h 32 min

    Une VOIX LIBRE s’est éteinte IDIR est et restera un grand POÈTE CONTEMPORAIN une plume libre trempée au vitriol contre l’oppression la tyrannie et tous les totalitarismes
    Paix à son ÂME

    Hocine-Nasser Bouabsa
    3 mai 2020 - 8 h 48 min

    Je m’incline à la mémoire du sphynx amazigh, l’Algérien arghaz.

    Son concert à la Coupole en 2018 était son adieu à la patrie. Il est parti avec l’âme tranquille.

    Reposes en paix Idir, Tu resteras éternellement un grand monument de la chanson et culture algériennes.

    Anonyme
    3 mai 2020 - 8 h 44 min

    Paix à son âme et sincères condoléances à toute sa famille. A l’inverse de certains, Monsieur Idir aimait sa Kabylie tout autant que l’Algérie dans son ensemble. Comme à son accoutumée, le roi d’à côté, a tout fait pour l’attirer, en vain, dans son filet, comme il l’a fait avec DEB Khaled. L’erreur de notre haineux BONOBO 6, est d’avoir confondu un (…) avec un PUR SANG!!! Chapeau bas Monsieur Idir, le Kabyle, le Berbère, l’ALGERIEN!! Vous resterez dans nos cœurs à tout jamais!

    Jeha
    3 mai 2020 - 8 h 41 min

    « Le vrai tombeau des morts est dans le cœur des vivants » . celui de IDIR digne fils de l’Algerie Algerienne ayant porté haut son etendard aux quatre coins du globe, paix a son ame, sera à jamais dans les cœurs de tout les Algériens H et F fiers et sincères de 7 à 77 ans puisant leurs racines du fin fond des entrailles de cette terre millenaire et ancestrale d’Algerie abreuvée maintes et maintes fois du sang de nos ancestres pour que nous vivions toujours en Hommes et Femmes libres dans nos corps et nos esprits. N’en deplaise a tout ces deracinés hybrides chasseurs de lumières, chevaliers de l’apocalypse et des ténèbres. RIP IDIR, Merci Monsieur, Merci l’artiste. ADH YESTA3FOU OUDJAZAYRI

    Mounir Sari
    3 mai 2020 - 8 h 37 min

    La légende et l’ambassadeur de la chanson Kabyle à travers le monde nous a quittés.Sincères condoléances à sa famille et à ses proches.Une grande pensée aussi aux autres monuments de la chanson kabyle Matoub, Cheikh El Hasnaoui, Slimane Azem,…l’un est mort assassiné et les autres sont exilés de leur propre pays.

    Lghoul
    3 mai 2020 - 8 h 28 min

    Une triste nouvelle pour sa famille, ses proches et toute l’Algerie. Que son ame repose en paix. Un symbole de combat et de tolerance. Connu aux 4 coins du monde, ses airs, tel vava inouva sont fredonnes dans toutes les langues.

    ZORO
    3 mai 2020 - 8 h 23 min

    A la différence de Matoub ,Menguellat ,Mehenni et d autres troubadours qui ne savaient revendiquer leur identité qu en s attaquant a l arabe ignorant qu il etait leur CONCITOYEN a qui ils devaient respect pour en faire l ami de leur cause au lieu d un ennemi INFRANCHISSABLE , IDIR a su se faire respecter par tous les Algeriens dans la revendication de son identité en ciblant sans ménagement le pouvoir félon et hybride a qui il s’ adressait plutôt qu a ses concitoyens arabes.
    (…) IDIR etait intelligent ,et comment ne l aurait il pas été ce musicien maitre d une symphonique planétaire .
    ALLAH YERHMEH.
    ‘ SIGNEZORO ZORO….Z….

      Le Chant Des Cygnes
      3 mai 2020 - 9 h 30 min

      A Zoro,
      Juste un mot PITOYABLE !
      Même un jour comme celui là vous ne pouvez vous empêcher de ch….. dans l’assiette.
      Votre haine vous aveugle et vous fera jouer des tours.

        Anonyme
        3 mai 2020 - 10 h 25 min

        Ne t’énerve pas (…) .. Lève bien haut ton verre à la santé d Idir! Matoub et le Mak on les respecte aussi même s’ils n’arriveront jamais au niveau de classe d’un Idir…

      La Ligiou
      3 mai 2020 - 10 h 46 min

      Les seuls arabes qui sont en Algérie sont le personnel des ambassades de ces pays, le reste sont des arabophones sauf … (voire mon pseudo).

      Lol
      3 mai 2020 - 11 h 01 min

      Tes commentaires me font rire .de zoro a zero

      Zaatar
      3 mai 2020 - 11 h 04 min

      Don Diego,
      Tu aurais pu te passer de commentaires supplémentaires qui n’ont rien à voir ici et te restreindre juste sur le défunt du Grand Idir… avec un commentaire de la sorte tu ouvres l’interprétation à outrance sur ta personne sous toutes les facettes…. dommage.

        ZORO
        3 mai 2020 - 12 h 37 min

        Allons l ami Zaatar soit consequent dans tes propos ,toi qui ne croit qu en la matière, tu souhaite que l Ame de Idir repose en paix ??? tu vois que tu divagues.Quant A ZORO le croyant il a bien dit dans son poste «  » IDIR ATERHAM RAVI » »
        SIGNE.ZORO. ..Z…

          Zaatar
          3 mai 2020 - 15 h 52 min

          Je crois que tu fais trop de vent ami Don diego, fais gaffe à la tempête…

      Zombretto
      3 mai 2020 - 11 h 42 min

      Tu te trompes, Si Zoro. Dire qu’à part Idir les autres chanteurs kabyles insultent les arabophones est un manque de sincérité ou alors une totale ignorance de la réalité. D’abord je te le dis, bien qu’étant kabyle je n’écoute jamais Idir ou Matoub, Aït Menguellat ou Mehenni. Musicalement parlant ils ne m’inspirent rien du tout. Mais je te défie de trouver la moindre petite référence dans leurs chansons contre les arabophones. Rejeter l’arabe classique imposé par le Pouvoir comme langue unique ne veut pas dire être contre les arabophones algériens eux-mêmes. Matoub et Aït Menguellat sont tous deux allés voir El Anka avant sa mort et ont humblement déclaré qu’il était un grand maître qui leur était de loin supérieur en talent. Ils ne l’ont jamais critiqué pour avoir toujours chanté en arabe et presque jamais en kabyle alors qu’il était kabyle. Matoub a dit qu’il donnerait dix ans de sa vie pour pouvoir chanter comme El Anka.
      Je ne sais pas d’où tu tires ces idées que tu attribues à ces chanteurs.

        Le Chant Des Cygnes
        3 mai 2020 - 12 h 34 min

        Au compatriote Zombretto,
        El Anka , el Ankiss, et beaucoup d’autres ont chanté en kabyle.
        Même Ezzahi à chanter en kabyle.
        Cela n’est rien avant tout ils étaient Algeriens.
        Il faut écouter Ami aêzizen chanté par El Anka à son fils c’est un vrai chef d’oeuvre pour moi.
        Pour le reste……
        Bien à vous

          Zombretto
          3 mai 2020 - 14 h 51 min

          @Chant des cygnes: Depuis que j’étais enfant pendant la guerre de libération je fredonne “ammi 3zizen” et “arouah arouah”, comme je fredonne bon nombre de ses chansons en arabe, surtout celles de sa jeunesse, avant la guerre 54-62.

      Anonyme
      3 mai 2020 - 12 h 10 min

      Bravo zoro !
      (…)

    Respect à l'icône Algérienne
    3 mai 2020 - 8 h 21 min

    Il va nous manquer mais il nous a laisser un gros héritage avec son patrimoine musicale. Un vrai Algérien de culture Amazigh qui avait des convictions, une éthique, un Patriote attaché à sa Kabilye mais aussi à son pays l’Algérie. Il ne s’est jamais laissé embrigader dans les sectes politiques identitaires stériles mais il a fait plus que n’importe qui d’entre elles pour promouvoir Amazigh tout en étant fidèle a son pays. Que Dieu l’accueille dans son vaste Paradis et que son âme reposé en paix. Son patrimoine musicale est éternelle et un don fait à notre pays.

    Zenaty
    3 mai 2020 - 8 h 07 min

    Une seul Solution. L ALGÉRIE AVANT TOUT Du Nord au Sud et de l Est à l’Ouest… Toutes les Provinces D’Algérie sont Des Trésors… Et Idir un DIAMANT… ETERNEL… PAIX à son ÂME… VIVE L ALGERIE AVANT TOUT…

    Anonyme
    3 mai 2020 - 7 h 13 min

    Triste nouvelle. « Ce n’est pas un chanteur comme les autres. C’est un membre de chaque famille. ». disait de lui Pierre Bourdieu. Il avait raison. Je fredonnais ses chansons dans les années 80 sans même connaître les paroles avant de décider de d’apprendre à parler Kabyle, la langue de mon père et 2 de mes grands-parents. C’etait un véritable patriote qui aimait profondément son pays. Après plus de 40 ans en France, il n’a jamais demandé la nationalité française. Intelligent et humaniste et bon orateur, il s’est toujours méfié des extrémistes. Reposes en paix l’artiste.

      Belveder
      3 mai 2020 - 8 h 37 min

      Allah yerahmmou grand Monsieur a toujours défendu les nobles Causes et son Amazigh mais jamais dans l excès en respectant tout le Monde et cela depuis des Décennies..

    Le Chant Des Cygnes
    3 mai 2020 - 7 h 02 min

    Triste vraiment triste. Comme disait Bourdieu Idir n’est pas seulement un chanteur,. C’est un membre de chaque famille.
    Je pleure ce grand Monsieur, et p….de journée

    Repose en paix et tu seras toujours avec nous

      Anonyme
      3 mai 2020 - 8 h 36 min

      Bois un coup ça ira mieux..Comme toi je vais m’ouvrir une bouteille de whisky pour faire passer ma tristesse..RIP mon cher Idir..

      Allah yarahmou
      3 mai 2020 - 9 h 07 min

      Paix a son Ame et Condoléances a sa Famille et a ses proches. Un grand Artiste et un homme de Talent et de principes…
      Quand a Bourdieu, je m’abstiendrai de tout commentaires sur ce monsieur…ce n’est pas le moment.

    Repose en paix
    3 mai 2020 - 7 h 00 min

    L’officialité de Thamazight ne se limite pas à l’introduction octroyée mais elle sera officielle quand toute la constitution sera écrite à la lumière des valeurs Amazighs qui sont tout sauf introduits dans la constitutionnette du régime qui est foncièrement arabe et islamique en amont et en aval. Preuve en est ce retour de manivelle. Ce qui est octroyé est à dicrétion c’est ce que nous voyons, dès que le régime se sent un tantinet rassuré il revient à sa nature arabe et anti Amazigh. Du reste il n y a pas un Etat arabe qui respecterait les cultures endogènes, c’est la logique de la Oumma qui écrase sur son passage tout ce qui tente de résister. Voilà pourquoi la Kabylie ne croit pas au triptyque maléfique et hypocrite. Une dialectique fait avancer les chose et Idir admet quand on lui explique cela logiquement. Les artistes avaient déblié le chemin et leurs roles symbolique et d’orientation ont débouché sur les mouvements de prise de conscience de masse actuel, pour cela nous leurs serons toujours reconnaissants.

    Idir tu seras toujours parmi nous

      Lacan
      3 mai 2020 - 18 h 20 min

      Franchement tu te trompe et te fais avoir. OK, je comprends la situation des Algeriens d’un certain age, pour qui il est trop tard d’apprendre ou du moins de se refaire une autre vie dans une autre culture – mais qu’en est-il de LEURS ENFANTS ?
      Ils peuvent au moins les inscrire pour les cours de Tamazight , c.a.d. leur ouvrir la porte a LA DIGNITE’ HUMAINE !!! Ils en ont droit, tout de meme. Certes ce n’est pas Tamazight ou le Kabyle ou le Chaoui, Targui… qui les emmener a Mars ou leur faire decouvrir un vaccin pour covid, mais ce n’est pas l’arabe non-plus ! Les Arabes-meme, ont compris ca. Ils pratiquent leur Langue et leur religion et leur culture, et CELLES ou ils percoivent un interet. Certainnement pas Tamazight. Ils ne respectent en fait que ceux qui leur cassent la gueule et les derobent de leur biens.
      Idir avec de simples paroles a dresse’ un mur infranchissable aux obscurantistes et ouvert les portes au reste du monde.
      J’ai fait passer sa chanson Ameddyaz sur une petite chaine-radio locale ici aux usa et fait parler de K. Drarni.
      Il n’y a pas d’autres moyens, que de se resaisir – il n’est jamais trop tard. Je dis ca surtout aux Arabisant, qui aime a se voler un peu d’honneur a travers Zizou, Idir ou d’autres…Accoler ce machin « algerien » a ces sommite’s, tant cette bande de criminels est au pouvoir et leurs chiens barbus a faire les gendarmes dans la rue, ou a etre paye’s pour abrutir vos enfants un manque de dignite’ et d’honneur.

    Zaatar
    3 mai 2020 - 6 h 58 min

    Paix à son âme. J’ai assisté à 3 de ses concerts. Inoubliables. Bonhomme simple qui aime son pays et très engagé en ce qu’il croit de juste. Monument de la chanson kabyle. C’est une grande tristesse que de le voir partir ainsi.

    Idir plus de 40 ans en France…
    3 mai 2020 - 6 h 39 min

    …il n’a jamais demandé la nationalité française, il circulait avec un carte de séjour et un passeport VERT ALGÉRIEN
    « Moi, je veux être Algérien à part entière. Je ne veux pas être à la traîne et personne ne peut m’ignorer car je suis véritablement un Algérien à part entière !”.»
    Et d’exhiber alors, contre toute attente, son passeport algérien et sa carte de séjour française. Ainsi, Idir n’a qu’une seule nationalité, une seule, yiwet, disent les Kabyles.
    https://www.liberte-algerie.com/actualite/idir-algerien-a-part-entiere-198202/print/1
    Plus de 40 ans en France il n’a jamais demandé la nationalité française, il possédait une carte de séjour renouvelable chaque 10 ans. Quand il voyageait à l’étranger pour ses concerts il le fait avec son passeport algérien

      Youssef
      3 mai 2020 - 9 h 13 min

      Paix a son âme …Vous savez le fait qu’il ai vécu 40 ans en France sans demander la nationalité française n’est pas exceptionnel Mon père est arrivé en 1947 en France et il n’a jamais demandé la nationalité française, il ne pouvait pas dans sa tête. Pour lui c’était inconcevable . Et il me l’a transmis sa mentalité car moi je suis né en France et dans les années 80 il fallait faire son armée ou en France ou en Algérie, je n’aurais jamais pu faire mon armée en France .

        @Youssef
        3 mai 2020 - 18 h 30 min

        Et l’Egyptienne ou BAATHienne alors, c’est aussi lui qui vous l’a transmise? J’espere que vous ne maudissez pas vos enfants de la meme maniere.
        Vous un grand nombre, precede’ du signe moins(-). Vous pouvez le changer, je le jure sur la tete de fatima bint aicha et meme khadija ! et omar et ali, et tous les autres. Parfois, il faut faire demi-tour, quand vous vous rendez compte, que vous vous etes trompe’. Ou si c’est a une table de jeu, arretez vos pertes, levez-vous et deguagez !

      Elephant Man
      3 mai 2020 - 10 h 48 min

      ALLAH YARHMOU.
      Un aparté : mes parents n’ont jamais demandé la nationalité française et pourtant ils pouvaient et peuvent l’obtenir en toute légitimité et légalité depuis toujours contrairement à tous ces parasites de tout bord naturalisés et même pistonnés.

        Anonyme
        3 mai 2020 - 16 h 00 min

        Que dieu ait son âme et l acceuille dans son vaste paradis. Il a didie sa vie à l authenticité la bravoure et l amour d autrui en toute discrétion et simplicité
        Milles merci et repose en paix
        Ton passage sur terre n à pas été vain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.