Quand le Tunisien Ghannouchi «plagie» les discours du général Gaïd-Salah

Ghannouchi Tunisie
Rached Ghannouchi. D. R.

Par Abdelkader S. – «Ghannouchi assassin !» C’est par cette sentence que les Tunisiens ont crié leur colère suite à l’arrestation de deux syndicalistes pour «agression contre un député» à Sfax, dans le sud du pays. Les manifestations battent leur plein et le dirigeant du parti islamiste Ennahdha, la branche tunisienne de la secte des Frères musulmans, est la cible privilégiée des manifestants en colère contre le pouvoir en place. Et c’est tout naturellement par le biais d’un média qatari que le président du Parlement a riposté en empruntant à la terminologie des dictateurs.

Dans un entretien à Al-Jazeera, on croirait entendre une harangue de Gaïd Salah. Rached Ghannouchi qualifie, en effet, les demandes de dissolution du Parlement de «plans visant à porter atteinte à la stabilité du pays, perturber les institutions de l’Etat et gêner les intérêts des citoyens». «Ces plans, insiste-t-il, sont connus de tous et servent des agendas locaux et régionaux», reprenant à son compte la thèse de la «main étrangère», arme efficace pour étouffer toute révolte dans l’œuf. Durant tout son règne, Ben Ali accusait le même Ghannouchi de rouler pour des officines secrètes qui, à partir de pays «hostiles», œuvraient à semer le chaos dans le pays.

Tout comme son ennemi d’hier, Gaïd Salah ou encore Donald Trump, ces derniers jours, le dirigeant d’Ennahdha accuse, lui aussi, des «putschistes» et des «anarchistes» qui «mènent des campagnes subversives», appuyés par des «médias étrangers suspects qui inventent des protestations en Tunisie». Preuve, selon lui, que la Tunisie «fait face à un projet de sabotage». Toujours sur le même ton inquisiteur, Rached Ghannouchi, qui appelle à «respecter les règles constitutionnelles et légales strictes», dénonce le «désordre» et «l’atteinte à l’ordre public», estimant que l’Etat «doit sévir contre le désordre».

Les Tunisiens qui réclament la dissolution du Parlement sont accusés de «distiller des mensonges» et de «semer la discorde». Ce que Ghannouchi «rejette» avec vigueur car «ces pratiques doivent être condamnées et blâmées», martèle-t-il, en abondant dans le sens de la question d’Al-Jazeera dont il appuie le «constat» selon lequel «des cercles politiques essayent de répandre le chaos», lesquels cercles «sont encouragés par des puissances étrangères et des pays du Golfe qui vouent à la révolution tunisienne et au mouvement d’Ennahdha une grande animosité». C’est que le Qatar, par le truchement de son média de propagande, en profite pour régler ses comptes avec le frère-ennemi émirati. «En effet, [ce que vous dites] est plus que jamais établi», répond, concédant, le leader des Frères musulmans tunisiens qui s’en prend à nouveau à des «médias suspects qui mènent des campagnes subversives aux fins de diabolisation».

Dans le pur mode impératif à la Gaïd-Salah, Rached Ghannouchi menace : «Que tout le monde sache que notre pays est prémuni contre les forces de la réaction et les partisans du chaos et du contournement de la légitimité !» Puis, il tend la carotte : «Le plus important est cette conscience de la jeunesse convaincue par la nécessité d’adhérer à la pratique politique civique et pacifique, loin des plans de destruction et du désordre.»

Une pâle copie des laïus brouillons de Gaïd-Salah, mais dans un langage plus soutenu, ironisent certains.

A. S.

Comment (16)

    Vroum Vroum 😤..
    5 juin 2020 - 0 h 38 min

    Pauvre Ghanouchi Secte Frères Musulmans, lui dans sa jeunesse de Salafiste Wahabite, longue Barbe, crâne Raser, Kamis, Nikab… Maintenant en costume cravate comme déguisement,!!! 😂… Toujours est-il que Ghanouchi Enahda à fait en 2014 ou 12 tout comme avant lui, le voyage à Washington faire allégeance à AIPAC WINEP Israël pour les tranquilliser et avoir leur soutient en cas de prise de Pouvoir des Islamistes en Tunisie.. Et cela sur les bons conseils de son « Frère » Erdogan AKP Turquie membre de l’Otan Israël qui avait en 2004 environ fait la même démarche… Et ils furent tous les deux décoré par AIPAC à Washington et même y reçurent un Prix « D’hommes Intelectuels » de l’année, comme le reçurent BHL, ou le Criminel de guerre Dick Chesney vice Président de Bush (Irak, Afghanistan, 11/9 wtc..) … !.. Oh mais c’est vrai tout ça, je n’invente rien, vous pouvez vérifier… Donc le Régime US, Secte Frères Musulmans, Rachad Fis, Enahda Ghanouchi, AKP Erdogan, Saouds Secte Wahabite, Sioniste Israel, Gb les pires voyous de la planète que vous trouverez derrière toutes les conflit agression contre la Syrie ou Libye, Yémen… Sahel.. Des alliés objectifs qui se suivent ou se soutiennent selon les conflits declancher… En costume cravate Ghanouchi passerait pour un Enfant de Cœur !!!.. Fini le Kamis, crâne raser, bonjour AIPAC Washington..

    Hmed hamou
    2 juin 2020 - 19 h 57 min

    « Quand le Tunisien Ghannouchi «plagie» les discours du général Gaïd-Salah ».

    En voilà une bonne nouvelle, pour nous !
    Dans le temps, les tunisiens s’intéressaient surtout à notre « deglet nour », notre gas-oil, ou encore nos moutons pour la qualité de leur viande parfumée et exceptionnelle (nourris au thym et autre herbes médicinales des Aures, de chria et tebessa) en échange, ils nous refourguaient la friperie qui leur parvenait d’Europe pour finir au marchés de tebessa et bir al atar.
    À cette époque, on se disait que les tunisiens ne manquaient pas d’idées, ils avaient surtout la suite dans les idées!
    Pendant qu’eux se payaient même le luxe de s’étonner de notre bigoterie limite puérile et notre manque d’idées… Ils s’étonnaient surtout de la fuite dans nos idées…
    Comme celui qui vend un singe et se moque de celui qui la acheté !
    Mais maintenant, que nous amis tunisiens se paient un autre luxe, nous piquer carrément nous idées, les discour de notre gaïd, alors nos tunisiens vont mal, même très mal.
    Après tout ce que Bourguiba a fait et bâti avec beaucoup d’abnégation, d’intelligence et de patience les nouveaux tunisiens fumeurs de jasmin l’ont, en un clin d’œil, fait partir en fumée pour les beaux yeux de al ghannouchi.
    Les tunisiens en confiant leur destin à al ghannouchi et ses frerrots sont sur la bonne voie… Ils vont nous rattraper, je suis confiant. C’est le grand maghreb uni qui commence à se dessiner! On a pas su construire une union avec l’intelligence et la raison on le construira autrement. Oui, pourquoi pas!

      ZORO
      4 juin 2020 - 7 h 40 min

      Cherchez ataturk et bourguiba dans leur pays vous les trouverez dans les poubelles de l’histoire
      SigneZORO. ..Z…

    58 ANS
    2 juin 2020 - 19 h 21 min

    Voir la gueule du mec en plus la grimace cela se passe de commentaire

    Anonyme
    2 juin 2020 - 18 h 09 min

    C’est le même discours que celui des doubabas de service type Elaphant Man, Vert Blanc Rouge, L’Algerino, Thamourth….

      All Stars Team
      2 juin 2020 - 20 h 13 min

      Bien vu l’ami. C’est ce qui pourrait être appelé “Le All Star’s Team”. C’est une pléthore au talent éprouvé, qu’on peut envoyer sans gêne aux Jeux Olympiques de l’Obséquiosité, toutes dépenses payées et assumées par les râteliers de la Ripouxbique de coquins.

    Anonyme
    2 juin 2020 - 17 h 48 min

    En effet, on peut faire un parallèle entre Ghanouchi et Gaïd Salah. De même que Gaïd Salah avait offert des secteurs sensibles de l’économie aux Emiratis (comme les ports), de même Ghanouchi et sa clique d’Ennahda ont offert des secteurs stratégiques aux Quataris et aux Turcs (notamment les ports). Des traîtres.

    Felfel Har
    2 juin 2020 - 14 h 07 min

    Comment ose-t-il parler de main de l’étranger alors que c’est qui est le bourricot de Troie au profit de cette même main (celle d’Hilary Clinton, l’initiatrice du Printemps arabe), tout comme Gaïd Salah broutait dans la main des Émitatis. Aventuriers et corrompus, ils se sont mis en vente au plus offrant pour saboter leur pays, en sapant les institutions de leur État et en semant les germes de la discorde, de la fitna, de la division pour accroitre la vulnérabilité du pays.
    PS: Nous apprenons que le siège du MDN est baptisé au nom de Gaid c’est scandaleux! Allons-nous donner le nom d’illustres traîtres à des établissements publics? Le siège de la présidence à Bouteflika, de la Sonatrach à Chakib, celui du ministère de la justice à Louh, du FLN à Saidani, du gouvernement à Ouyahia, de la gendarmerie à Bellekcir, de la DGSN à Hamel, de l’UGTA à Sidi Saïd, du patronat à Haddad, l’usine Renault à Bouchouareb? Où va donc l’Algérie de Tebboune?

      Et l’Opéra est déjà pris
      2 juin 2020 - 18 h 52 min

      L’Opéra des Chinois est déjà baptisé du nom d’un des ténors du Clan, Boualem Bessaieh, ce grand compositeur de musique au talent indiscutable : symphonies, rhapsodies, ses 2 fameux concerti pour piano et orchestre, sa musique de chambre époustouflante dont des quintettes et quatuors à cordes, son impressionnant Trio pour piano violon et violoncelle, ses différentes sonates pour piano etc.

      Cet Opéra devrait porter le nom d’Opéra du Pauvre, à l’instar de l’œuvre de Léo Ferré appelée aussi “La Nuit”, en mémoire active de la longue nuit que le pays et son peuple opprimé traverse depuis près de 60 ans, après la brutale et infâme nuit coloniale.

      PS : Le Drabki n’avait pas de place au sein de l’orchestre philharmonique du Mossiqar Bessaieh, il ne sait pas jouer des timpani et ne connaît rien à la musique écrite.
      Le duo des Zemmarates : Zemmara Ghoul, Zemmara Benyounes, n’y figurait pas non plus.
      Le seul solfège qu’ils maîtrisent c’est celui de la prédation, du vol et du pillage. Toutes cette expertise a été acquise au Conservatoire des Filous Loups et Nababs.
      Zemmara Belhimer, par contre est une recrue prometteuse, studieuse et s’adonne à maîtriser l’Art de la Fugue et les techniques du Contrepoint de la communication.

      ZORO
      3 juin 2020 - 9 h 49 min

      Vous ne serez satisfait que le jour où l.Algérie portera le nom de Mehenni autre chose n est que camouflage .
      Signezoro…Z….

        @ZORO
        4 juin 2020 - 12 h 09 min

        Pauvre Zoro, quand un coup de vent soudain lui fait tomber son masque, son chapeau et son fleuret rouillé, qu’il se retrouve dénudé, il saute sur sa pompe avant d’étouffer … pschiitt… pschiitt dans la gorge, ouf !
        Voilà, il respire puis se rappelle … ah ! les berbéristes, ah ! Mehenni, ah ! voilà je reprends du mieux dit-il !

    Anonyme
    2 juin 2020 - 13 h 13 min

    Cet assassin a bien donne l ordre d eliminer physiquement les militants anti-islamistes Chokry Belaied et Haj Mohammed Brahmi,deux hommes politiques de grande valeur qui ont combattu les dictatures depuis leur jeune age…Ghannouchi a ete candamne a la peine capitale sous la presidence de Bourguiba qui voulait absolument sa tete car il savait tres bien que Ghannouchi est l ennemi public Nr 1 des Tunisiens et meme plus encore…L Ex dictateur general Ben Ali en tant que premier ministre de Bourguiba a refuse d executer la sentance de la peine capitale sur Ghannouchi et a exerce un putsch militaire et a renverse Bourguiba…et n a jamais executer le jugement contre Ghannouchi et plus que cela il lui a permi de se rendre d abord en Algerie…puis de disparaitre vers d autres pays pour etre accueilli a Londres et y vivre…Ben Ali a tout simplement execute les ordres de ceux auquels il est lies depuis son stage aux USA et son poste d ambassadeur en Pologne…pour revenir occuper le ministere de l interieur puis Premier ministre de Bourguiba
    il n y a plus aucun doute que Ben Ali etait lie a plusieurs services speciaux occidentaux…La culture de la corruption,du nepotisme,des trafics de tout genre,de la main mise sur l economie officielle et parallele de sa famille pendant 23 ans,ont fini par mettre le pays sous l influence d une mafia conseille par des Israeliens sur place et a l etranger…

    Anonyme
    2 juin 2020 - 12 h 31 min

    Ghanouchi, cet intégriste par excellence a ses propres Gourous du Golf.

    C Moi
    2 juin 2020 - 12 h 24 min

    Comme si Gaid Salah avait des discours réfléchis, bien construits et équilibrés. C’était un charabia inaudible , sans ponctuation ni intonations chariant des menaces et des conneries à la pelle.

    loklan
    2 juin 2020 - 12 h 24 min

    ghanouchi en tunisie, sarraj en lybie, mokri en Algérie, morsi même s’ il n’ est plus. Erdogan avance à pas cadencés et place ses janissaires kouloughlis un peu partout pour reconstituer sa chimère, son utopique empire ottoman avec l’ approbation et le consentement d’ éternel vassalisés. Avons nous entendu une fois zitout critiquer mokri ? Non, il servent le même agenda.

    GERONIMO LE CHAOUI DU MAC
    2 juin 2020 - 10 h 45 min

    CE (…) EST DERRIÈRE LA CRÉATION DU FIS EN ALGERIE ET LE GIA EST EN PARTI FINANCE PAR SES ACOLYTES. Nos journalistes doivent l ignorer comme le tordu ou (…) d el bina.(…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.