Nouvelle Constitution : les trois changements qui réforment le régime

Constitution Tebboune
Le président de la République Abdelmadjid Tebboune. PPAgency

Par Kamel M. – Trois changements fondamentaux apparaissent dans la première mouture de la nouvelle Constitution soumise ce jeudi à l’appréciation et à l’étude des parties concernées aux fins de son enrichissement. Abdelmadjid Tebboune avait mis en avant sa volonté d’abandonner le régime ultra-présidentiel hérité du règne sans partage de son prédécesseur, pour assurer un meilleur équilibre entre les attributions des différentes institutions de la République. Le chef de l’Etat a ciblé trois points essentiels pour ce faire.

Le brouillon de la Constitution amendée élague la législation par ordonnance qui permettait à Abdelaziz Bouteflika de contourner le Parlement pour promulguer des lois à sa guise quand le contexte exigeait qu’il évitât de passer par le pouvoir législatif, l’ordonnance étant une mesure prise dans des matières relevant normalement du domaine de la loi et de la procédure législative déléguée sans prendre toutefois valeur législative.

Dans l’actuelle Constitution, l’article 120 stipule que «pour être adopté, tout projet ou proposition de loi doit faire l’objet d’une délibération successivement par l’Assemblée populaire nationale et par le Conseil de la nation», mais qu’en cas de désaccord et de non-adoption desdits projets de loi «dans le délai imparti, le président de la République promulgue (…) par ordonnance». L’article 124, toujours dans la Constitution en vigueur, confère au président de la République «en cas de vacance du Parlement ou dans les périodes d’intersession de celui-ci le droit de légiférer par ordonnance». Idem en cas d’état d’exception défini à l’article 93. Le Président peut également, selon le texte actuel, dans son article 179, légiférer par ordonnance «à l’issue du mandat de l’instance législative et jusqu’à l’élection de l’Assemblée populaire nationale (…), y compris dans les domaines relevant désormais des lois organiques».

Deuxième changement de taille dans la nouvelle variante, le retour de la fonction de chef du gouvernement en lieu et place du Premier ministre. Par cette mesure, Abdelmadjid Tebboune libère l’Exécutif de l’emprise du chef de l’Etat et permet au chef du gouvernement de mettre en œuvre son propre programme et de nommer ses ministres. Ce qui n’est pas le cas dans la Constitution en cours de révision qui édicte dans son article 79 que «le président de la République nomme les membres du gouvernement après consultation du Premier ministre» et que le Premier ministre «met en œuvre le programme du président de la République et coordonne, à cet effet, l’action du gouvernement». L’article 77 lâche du lest et note, dans ses aliénas 6 et 7, que le président de la République «peut déléguer une partie de ses prérogatives au Premier ministre à l’effet de présider les réunions du gouvernement». Mais, dans les faits, tous les Premiers ministres avaient les mains liées.

Enfin, la nouvelle version supprime le tiers présidentiel au Conseil de la nation qui donnait à Bouteflika la liberté de «caser» ses amis pour «service rendu», ces derniers devant, néanmoins, agir en minorité de blocage en cas d’«indiscipline» d’un des membres de l’alliance présidentielle. Ne voulant sans doute pas chambouler de façon brutale l’ordre établi depuis le court règne de Liamine Zeroual, les rédacteurs du nouveau projet de Loi fondamentale ont maintenu la chambre haute du Parlement bien que de nombreuses voix se soient élevées pour demander sa suppression pure et simple. Le candidat malheureux à la présidentielle du 12 décembre 2019, Ali Benflis, avait, d’ailleurs, promis de supprimer le Sénat s’il était élu.

Le tiers présidentiel est prescrit dans l’article 101, qui stipule que «les membres du Conseil de la nation sont élus pour les deux tiers au suffrage indirect et secret parmi et par les membres des Assemblées populaires communales et de l’Assemblée populaire de wilaya» et qu’«un tiers des membres (…) est désigné par le président de la République parmi les personnalités et compétences nationales dans les domaines scientifique, culturel, professionnel, économique et social».

K. M.

Comment (62)

    Anonyme
    10 mai 2020 - 20 h 02 min

    Au Conseil des ministres du 10 mars, le Président Abdelmadjid TEBBOUNE a fixé un délai de cinq années pour accomplir la Transition Energétique tout en précisant que l’Efficacité Energétique devra s’effectuer de telle sorte à éliminer les gaspillages.
    Sachant que l’Habitat est le Secteur le plus énergivore, avec 40 % de l’Energie totale produite, qu’attend t-il pour désigner les responsables chargés de définir les conditions de mise en oeuvre de ses directives et de veiller à leur respect.
    Il faut, NOTAMMENT, obliger les architectes maîtres d’œuvre à concevoir des bâtiments répondant à l’objectif présidentiel, en élaborant des Cahiers des charges prescrivant les matériaux locaux et à fort pouvoir isolant à employer, ainsi qu’une Performance énergétique minimale à atteindre, conformément au DTR C 3-4.
    A titre d’exemple non limitatif, le béton C.L.C (Cellular Lightweight Concrete), un matériau local employé par SONATRACH depuis 1981 pour la construction de ses bases de vie, peut, à lui seul, surpasser les briques et les panneaux isolants pour la construction des murs de façade.
    Ce faisant, non seulement l’Etat n’aura plus à supporter des surcoûts ruineux, mais il pourra, du même coup, réaliser une économie en devises de l’ordre de1 milliard d’Euros en évitant l’emploi des isolants importés pour la réalisation du Programme National d’Efficacité Energétique (P.N.E.E).
    Et pourquoi SONATRACH ne serait-elle pas chargée de mettre la main à la pâte, dans le cadre de sa responsabilité sociétale ?

    Rachid
    10 mai 2020 - 16 h 52 min

    Sans peuple et sans legitimite ils foncent droit au mur. Ils sont seuls avec leurs moucherons et leurs cachiristes qui ne font que consommer sans jamais rien produire. Sans peuple, ils sont rien.

    Yacine
    10 mai 2020 - 13 h 00 min

    Encore un costume sur mesure pour un autre président désigné.
    Le pouvoir constituant appartient au peuple , et seule une assemblée constituante souveraine à la légitimité d’élaborer une constitution pérenne pour le pays .
    Je ne suis pas concerné par Cette pseudo constitution accouchée par un pseudo comité d’experts désigné par le pouvoir de fait !!

    Vroum Vroum .
    10 mai 2020 - 0 h 44 min

    Wallah y’a Moh Abas j’allais dormir et au dernier petit AP avant de dormir j’ai vu ton Post et ma foi tu m’oblige à te répondre… Oui on a un État et Une Armée qui te fait si peur que ça te hante, excuse nous pour les insomnies que tu dois endurer toutes les nuits.. (…).. Bonne nuit Moh Abas.. Donne moi des nouvelles du Makhzen, je leurs enverrai ent un jpli Post de notre Anp, (…).. Cordialement Moh Abas, on ferraille , chacun défend son point de vue.. (…)… Bon Ramadan Moh Abas.

    Full
    9 mai 2020 - 19 h 54 min

    Tous les états du monde ont une armée, sauf chez nous où l’armée à un état. Des militaires déguisés en Civiles,

    Yiwen
    8 mai 2020 - 17 h 01 min

    Participer à « l’enrichissement » de ce texte revient à reconnaître le régime qui en a pris l’initiative. Le bon sens dicte que tous les acteurs politiques, sociaux et économiques, y compris les partis politiques, qui se reconnaissent dans le Mouvement populaire de protestation (« Hirak ») doivent s’abstenir d’émettre la moindre opinion sur le texte. On a bien dit « Yetnahaw ga3 » !

      Vroum Vroum 😅..
      9 mai 2020 - 16 h 39 min

      Oh @17h 07.oui Yatnahaw Gaa, mais toi n premier, oui toi en premièr !! Moi je te conseil de l’appliquer chez Toi avant le « Yatnahaw Gaa ». Il paraît que ça marche, sauf que après tu met qui à la place, Toi, Ali Belhadj, Zitout.. Bouchachi.. Qui ?.. OK pour Yatnahaw Gaa mais commence par chez Toi et reviens vers nous internautes..

    Zaatar
    8 mai 2020 - 15 h 38 min

    Et le hirak dans tout ça? Mort et enterré ? Ah ben non… le système ne doit pas faire sa mue pour que ca reparte pour un tour…. de 60 ans… yek ?

      Alilou
      8 mai 2020 - 15 h 49 min

      Le HIRAK attend la fin du corona pour passer a l’action. Cette fois meme si ca prend 100 ans.

        Anonyme
        8 mai 2020 - 17 h 32 min

        Justement il n y aura pas de fin de coronavirus, elle sera substituée par autre chose et ça commence par la nouvelle constitution qu’on fera adopter et s’en suivra des lois qui seront pondues juste après. Le système fait bien sa mue et ce n’est pas les va et vient des vendredi qui va en venir à bout. Il faut autre chose de plus surdimensionné.

          Lacan
          9 mai 2020 - 1 h 18 min

          Je ne sais si vous avez fini par lire mes commentaires, ou tout simplement vous remettre a l’evidence, mais en effet. Il y a des baraques qu’on ne peut retaper, meme a tout changer dedans. Il faut les raser et reconstruire. Ce quelque chose d’autre ne peut etre qu’une greve generale, meme si ceux qui vont en sentir les consequences sont les civils, mais il le faut bien pour leurs enfants. On ne pas pas continuer comme ca d’une colonisation a une autre depuis, qui sait quand !!!

          Alilou
          9 mai 2020 - 20 h 04 min

          S’il n’y a pas de fin au corona, personne ne va travailler et l’economie ainsi que la issaba vont aller drout au gouffre. Clair comme de l’eau de roche. S’ils touchent au peuple personne ne va travailler.

          Anonyme
          9 mai 2020 - 22 h 11 min

          Et d’après toi Alilou, lorsque l’économie du pays sera à 0lat, qui va en baver à ton avis? Tu crois que c’est la 3issaba qui a mis des tas de milliards à cote et qui ira se planquer quelque part? Tu es naïf à ce point?

          Rachid
          10 mai 2020 - 16 h 16 min

          La seule option qui nous reste est de continuer la lutte jusqu’au bout meme si on meurre de faim. Il n’y a au une solution pour faire sortir le neocolonialisme de notre pays. En 54 le peuple n’a pas pense a son estomac pour lutter contre le colonialisme francais.

    Anonyme
    8 mai 2020 - 15 h 29 min

    Vendredire @
    8 mai 2020 – 5 h 06 min

    Tu cherches à vider l’Algérie, pour mettre tes bien aimés BARBUS télécommandés par une tout le monde.
    Tu n’auras pas ce que tu cherches. Il n’y aura pas un vide Libyen en Algérie.
    Il ne faut pas rêver.

      Vendredire
      8 mai 2020 - 15 h 57 min

      Barbus ou pas barbus (vieille chanson qui ne porte plus), n’importe quelles personnes du hirak feront mieux que tes parrains. Tu les défends car ils te payent, sinon on ne peut comprendre que tu puisses les défendre avec autant de zèle. Vous êtes, ya dhoubabs, aux aguets car le corona est là. Vous pensez que c’est une fenêtre d’opportunité qui vous est ouverte pour imposer au peuple en révolte le fait accompli. Yaw tabtab. Kassaman billah que Tetnahaw gaa. Prépare tes mouchoirs.

        Anonyme
        9 mai 2020 - 4 h 19 min

        Tu viens toi et tu les enlèves tous. Vas y relever le chef de l’état major, vas y enlever Tebboune et vas y enlever tous les généraux et autres commandants des divers secteurs de notre armée. Rak tekhref, et tant qu’il n y aura pas une véritable révolution ou un chamboulement total au niveau de l’anp rien ne changera dans ce pays et racontes tout ce que tu veux ca sera jusqu’à la fin de ta vie.

    Anonyme
    8 mai 2020 - 15 h 24 min

    Vous avez parfaitement raison.YetnahawGa3.C’est le seul salut pour notre peuple.
    Le systeme se sert du corona et du hirak confiné pour pour récupérer sa force perdue et pour prendre des décisons scélérates à l’encontre des intérêts du pays comme ce partenariat avec cette entreprise laitiere saoudienne qui ,avec l’aide de notre pays fera des affaires juteuses avec le marché africain tout prêt.
    Plutôt que d’encourager nos producteurs laitiers locaux.on fait appel aux étrangers.Le systeme continue èa saboter la production nationale au benefice de l’importation.Le systeme a pour objectif de maintenir la population dans la clochardisation,l’assistanat.l’apolitique,la mèdiocrité,la religiosité,l’inculture,l’ignorance et ce afin de mieux régner. »L’Islam religion d’État  » dans la constitution est l’arme de destruction massive de l’intelligence algérienne,sa créativité,puisque cet article consacrera l’islamité de notre pays ,ce qui ouvrira grande les portes des islamistes pourvoyeurs de médiocrité,d’intolérance,de paupérisation et qui feront le lit du charlatanisme de la roqia etc,,
     »L’Islam religion d’Ètat » restreindra les libertés démocratiques comme on le vit actuellement et enverra l’état de droit,le développement technologique et scientifiques aux confins de l’univers.C’est pour cette raison YETNAHAWGA3

    Vroum Vroum 😤..
    8 mai 2020 - 12 h 56 min

    Salam y’a Moh Abas, j’apprécie ton intervention, y’a aucun souci !.. Bien sûr que le sentiment « j’existe » ma voix  » existe sont primordiale pour une Personne.. Mon Post attire l’attention sur l’attrait du Citoyen à la Constitution.. Moi même le mot Constitution est dans un coin du tiroir enfoui.. Ce qui n’enlève en rien l’importance d’une Contribution pour un Pays.
    … Et pour @10h 07 saches que mon seul « Chef » est Allah et si toi tu te dis Democrate alors pourquoi interviens-tu par « tes Chefs.. », tu ne me connais pas, je suis opposé à la façon Gaid Salah.. Et je soutiens le Président Teboune car il me semble bon … Ou est ton problème ? Y’a Khouya… Je suis libre de soutenir le Bon Président Teboune.. Allez bon ftour à vous.

    Vroum Vroum 😤..
    8 mai 2020 - 9 h 16 min

    @Anonyme 7h 32…mon rêve serait que chaque citoyen lise la constitution, le code pénal, code du travail, écoute la musique classique, le Théâtre, la culture en général, une Société Intelectuelle… Mais ce que je veux dire est general, dans tous les Pays du monde sans exception, la très grande majorité des citoyens, de la Constitution il ne connaissent que le mot Constitution et quelques articles.. Mon post d’avant ne fait que refléter cet état de fait malheureusement.. Et c’est normal, dans tous Pays, chez les gens la Constitution est bien rangé, elle est là mais sous une pille, oubliée car on est absorbés par la vie de tous les jours.. Je ne dis pas que la Constitution n’est pas importante, elle régit le fonctionnement de l’ État, le structure, organise la Société fondamentalement.. Mais au-delà le citoyen est plutôt absorbé par la vie au quotidien.. Et c’c’est le reflet de mon Post… Bien sûr que les lois électorales sont très importantes, indispensables, démocratiques.. Et je pense vraiment que le Président Teboune fera en sorte qu’elles le soient sans oublier de modifier le code de la famille, interdire l’instrumentation de la Religion à des fins politiques ou électoralistes… Moi mon Post reposait sur l’attrait du citoyen à la Constitution, et moi avec.. Cela n’enlève en rien l’importance d’une constitution.

      Moh.Abbas
      8 mai 2020 - 9 h 44 min

      @vroum vroum,
      De la Constitution il ne connaissent que le mot Constitution et quelques articles….. ….
      C,est vrai vroum sauf que sur le terrain en termes de citoyenneté bien qu,il existe des difficultés, le sentiment « J,existe » j,usqu au bout des ongles dans des pays démocratique. En Algérie car ayant la possibilité d,y vivre 3 mois sur l,année voir +, ce sentiment disparaît comme on vous effacerai petit à petit d,une photo de famille.
      Désolé vroum de te coller les baskets mais tu ne me laisse guère le choix.
      Bonne journée vroom.

      Amonyme
      8 mai 2020 - 10 h 07 min

      Vroum Vroum; « mon rêve serait que chaque citoyen lise la constitution, le code pénal, »
      ————————————————–
      Pour en faire quoi ? Pour pietiner les lois comme le font tes chefs ? Quand on arrete et on libere, puis on arrete, on demontre qu’on suit a la lettre le code penal et toutes ses lois. Ils nous ont donné l’exemple a suivre ya khouya.

        Lacan
        9 mai 2020 - 1 h 41 min

        Voici le preambule ideal de la constitution du Hirak:

        Vu que le mot constitution ne signifie plus rien, vu que la constitution des Vaillants Martyrs de 1954-1965, a ete’ avorte’e, nous leurs descendants reunits affirmons a tous les terriens et autres s’il y en a(on ne sait jamais) affirmons ceci:
        1. Enguageons notre honneur, fortune et vie, pour que cette terre soit l’Asile de la Liberte’ et la Dignite’ Humaine.
        ….. Je vous invite a ajouter du votre …

      Anonyme
      8 mai 2020 - 15 h 12 min

      Tu as la cours constitutionnelle qui controle la constitutionalite des lois et tu as un parlement qui legifere et qui represente le peuple…et n oublie pas qu il y a une societe civile et des medias…..et des institutions constitutionnelles qui veillent a l application et le respect de la constitution…et chacun est libre de lire ou de ne pas lire la constitution du pays …..Voila Vroum Vroum j espere que te es convaincu de cette expliquation rapide..dans le cas contraire il y a un grave deficit culturel chez toi…il ne faut pas te vexer….on apprend toute sa vie…

    Anonyme
    8 mai 2020 - 9 h 06 min

    Aucune trace d’un article pour interdire les partis islamistes!! L’état est-il infiltré par les Rachad??

    Anonyme
    8 mai 2020 - 8 h 45 min

    Je me demande pourquoi Mr 5% se donne du mal à toucher à la constitution sachant qu’on va la revoir de fond en comble une fois que le peuple aura repris le pouvoir??

      MohLeBeuble
      9 mai 2020 - 1 h 53 min

      Mais si le peuble ne le fait pas, car je ne sais pourquoi il a attendi 60 ans? Le prochain imposteur ira droit labas… Un general comme copain-coquin, les services de securite’, et droit pour une nuit de miel avec Mlle Constitution.

    Anonyme
    8 mai 2020 - 8 h 37 min

    Reformer l actuelle constitution est un devoir national hautement patriotique…La premiere des priorites c est celle d inscrire et de rendre la pleine souverainete au peuple Algerien dans un systeme politique presidentiel..Un president choisi au suffrage universel libre et independant..qui nomme un chef de gouvernement de la majorite parlementaire et qui soit libre de choisir ses collaborateurs ,le president sera garant de la politique de defense nationale et de la politique etrangere de la nation….un nouveau code electoral qui garantit l election d une majorite pour eviter un eparpillement des voix et rendre le pays ingouvernable….c est a dire eviter l exemple Tunisien…La Nation Algerienne doit imperatvement avoir un president qui preside et un gouvernement qui gouverne avec un projet politique,economique et social bien definie adapte aux besoins urgents du peuple pour sortir de la situation extrement dangeureuse de rentier et qui sont en premier lieu la diversification de l economie et l autosuffisance en encourageant la production agricole et l industrie agroalimentaire y compris la peche et ses derives…Une assemblee parlementaire pour legiferer et une cours constitutionnelle chargée d’assurer la primauté effective de la constitution qui est, selon la théorie de hiérarchie des normes, la norme suprême. Il convient donc, pour assurer l’État de droit de vérifier la conformité des lois par un contrôle.Le senat doit disparaitre du systeme,car le Sénat a moins de pouvoir en ce domaine que l’Assemblée nationale où existent les procédures de vote de confiance, de motion de censure et d’engagement de responsabilité du Gouvernement sur un texte,donc pas besoin de senat,…Par contre les institutions constitutionnelles importantes tel que la haute cours des comptes,la haute instance independante des elections,la haute instance independante de lutte contre la corruption,une haute instance des medias et de la liberte de la presse doivent imperativement etre actives sur la scene politique et sociale algerienne…sans oublier la loi interdisant explicitement toutes formes de financements etrangers aux partis politiques et aux associations de la societe civile algerienne….tous les elus et les hauts fonctionnaires responsables et leurs conjoints sont soumis par la loi et par ecrit de presenter une liste exaustives de leurs patrimoine complet en Algerie et a l etranger…Il est aussi conseiller d eviter la nomination des Walis (Gouverneurs) des regions mais plutot de les faire elire par les citoyens electeurs en meme temps que les parlementaires…ceci s appelle aussi democratie participative….Donc pour le nouveau chef du gouvernement la premiere des guerres qu il doit declencher c est celle d aneantir la corruption et l economie informelle…puis de diversifier l economie et de sortir de ce cercle infernal ..celui de la dependance aux hydrocaburants…. Remettre imperatvement le projet desertec et un grand port en eau profonde sur les rails.avec une participation chinoise qui sont les meilleurs sur ce domaine…

    Abou Stroff
    8 mai 2020 - 8 h 31 min

    moua, j’adhère à la maxime: « chat échaudé craint l’eau froide »
    en effet, aucun article de la constitution actuelle ne mentionne l’existence d’un fakhamatouhou omniprésent, omnipotent et dont le portrait brandi par des idiots utiles pouvait recevoir un cheval comme cadeau.
    pourtant, pendant une vingtaine d’années kouider s’est fait appelé « fakhamatouhou » et a dirigé, avec l’aide de son frère), et d’une cour de lécheurs de …, l’algérie comme si ce grand pays était sa propriété privée.
    moralité de l’histoire: en algérie, les textes juridiques ont toujours servi à cacher des pratiques à l’opposé de l’esprit des textes. par conséquent, j’attends de voir et je suis enclin à avancer que la future constitution sera bientôt une ex-future constitution.

      MohJafar
      9 mai 2020 - 1 h 49 min

      Moi crois que je vais aller a Time Square poser un cadre avec ma photo et solliciter une chevre comme cadeau !!!

    Vendredire
    8 mai 2020 - 5 h 06 min

    La seule chose qui vaille la peine d’être dite et redite c’est Yetnahaw Gaa. Autrement, on ne fera que brasser du vent.
    Puisse Dieu nous débarrasser au plus vite du Covid 19 pour que le hirak revienne plus fort que jamais hanter les nuits de ces mécréants qui conjuguent notre futur à l’imparfait.

      juba
      8 mai 2020 - 12 h 16 min

      vous me faites rire yethnahaw gaar ? et on met qui a leur
      place les commercant voleurs? ou les jeunes qui revent
      d’europe avec leur biéres a la main?

        Vendredire
        8 mai 2020 - 15 h 34 min

        Tu peux prendre 100 personnes au hasard parmi les gens qui revendiquent la liberté et la démocratie dans le hirak, ils feront mieux que Tebboune et sa bande de malfrats qui dirigent indûment ce pays.
        Avec ce pouvoir maléfique, on a atteint les abysses en matière de non-gouvernance et de crapuleries en tout genre.
        Tebboune et sa clique, c’est du Bouteflika bis avec moins de liberté et plus de mensonges.
        Qui mettre? Poser cette question ridicule en ricanant, c’est confirmer que les farfadets ont tous le doigt bleu

          Anonyme
          9 mai 2020 - 9 h 20 min

          Le problème n’est pas de comparer si untel ferait mieux qu’un autre. Le problème est de savoir comment dégager ce système. Yetnahaw ga3 c’est juste une expression facile à dire. Allez y dégager les tenants de l’armée avec tous leurs subalternes qui leurs sont fidèles. Allez y enlever Tebboune mis en place par ceux la même de l’armée. Le hirak aura beau se pavaner tous les vendredi dans toutes les rues de toutes les villes d’Algérie pendant des dizaines d’années que rien ne changera.

    Habemus papam
    7 mai 2020 - 23 h 37 min

    « La source d’angoisse numéro un pour une personne ou un système autiste, ce sont assurément les changements par rapport à ce qui était prévu. » Josef Schovanec
    Nous ne sommes pas autistes, nous voyons bien les difficultés. Nous entendons bien la COLÈRE qui GRONDE des authentiques ZONES D’OMBRES qui couvre les 3/4 de notre pays, OU les enfants ont perdus leurs sourires . Nous ne sommes pas jusqu’au-boutistes, pas enfermés dans nos certitudes mais il y a une chose que nous constatons c’est qu’il n’y a pas D’ALTERNATIVE sans RUPTURE…
    HIRAK post ARTEFAC épidémie…

    Vroum Vroum 😤..
    7 mai 2020 - 23 h 22 min

    Qui jusqu’au au jour d’aujourd’hui s’est préoccuper du contenu de la constitution ou du Code du travail ou Code Pénal.??… Chez citoyen lambda, personne , sauf les Juristes ou Politiciens.. Qui connaît le nombre de loi et leurs contenus ? Personne et Citoyen lambda s’est assis sur tout.. Donc la Constitution, Code Pénal, Code du Travail, ne concernent que les Professionnels Juristes ou Politiques… Pensez-vous que dans votre voiture ou dans le Train ou en Famille ou au boulot vous pensez Constitution , vous lisez la Constitution ou le Code pénal ??.. Pour être franc vous vous en foutez et moi aussi, on pens plutôt à faire nos courses, réparer la voiture, trouver du boulot, écouter de la musique, aller chercher les enfants à l’école… Qui pense Constitution ??.. Ni vous, ni Moi, personne .. Qui a lu une Constitution ??.. Très. Très. Très peu pour ainsi dire personne.. La Constitution est juste un outil de travail des Juristes et Politiciens.. Personnellement , la Constitution est une chose est la Politique politicienne autre chose dans un cadre constitutionnel comme limite où barrière.. Bon OK va y avoir une bonne Constitution, mais après la vie continue avec ces hauts et ces bas, remplir le frigo, travailler, dormir, pêcher… Qui lira la Constitution ??.. Personne comme d’habitude.. Sauf les Juristes.. Et l’Etat… Un Cadre, un code de la Route pratiquement très peu respecté par tous les Pays du Monde, sauf les grandes lignes sur les Élections où Militaires…Qui a déjà lu la constitution au moins une fois toute entière.. PERSONNE ou pratiquement quelques uns de citoyens lambda.. Honnêtement moi je ne l’ai jamais lue,.. Le danger pour moi est les Islamistes Fis Wahabite qui n’ont et ne renonceront jamais à prendre le Pouvoir , et la vous n’aurez plus ni Constitution ni Amar Bouzouar..

      Anonyme
      8 mai 2020 - 7 h 32 min

      Moi je lis la constitution et plusieurs Algeriens..des milliers certainement le font aussi…et c est une urgence de proceder a d importantes reformes de l actuelle constitution pour dire Adieu au systeme politique impose au peuple Algerien par Bouteflika et ses sbyres…la nouvelle constitution doit imperativement garantir un systeme politique presidentiel,un nouveau code electoral qui garantit l emergence d une majorite parlementaire,un chef de gouvernement independant et libre de choisir ses collaborateurs et issus de la majorite elue par le peuple,une cours constitutionnelle,et des institutions constitutionnelles independantes pour controler et organiser les elections,une autre pour mener une guerre contre la corruption et l economie informelle,et une haute cours des comptes pour controler les depenses et les marches de l Etat….Il faut aussi interdire tout financement etranger des partis et des associations de la societe civile….Le president doit presider et le gouvernement doit gouverner,

      Moh.Abbas
      8 mai 2020 - 8 h 50 min

      @vroum vroum ,
      J,ai pas combattu pendant mes années gamin et à mes heures perdu un pseudo du makhzen sur you tube nommé ‘on étouffe ici photo boutef en rouge à levre et un diaspora politique de vendeur de tomate fruits et légumes pour rebelote étouffer ici sur AP avec un makhzen militaire.
      Bonne journée vroum.

    jijer
    7 mai 2020 - 21 h 13 min

    Le sénat,… ne sert à rien si ce n’est à engraisser ses propres membres. Sa suppression est une mesure de salubrité publique. Ainsi des milliards( un budget faramineux) seront économisés par ces temps de vache maigre.

    CONTACT+
    7 mai 2020 - 19 h 34 min

    Tant que la constitution est rédigé par des crayons n’attendez-vous pas aux changements,sauf en faveurs de ceux le qui le rédigent,les Arabes ni leurs demi frères Maghrébins ne sont pas fait, ni pour une vraie justice, ni pour etres des vrais démocrate,c’est des dictateurs et des monarques nés,c’est meme dans leurs gènes,si quelqu’un dit le contraire,qu’il me donne les noms de ces Arabes justes et démocrates,sans parler des Khouleffet,Radi Allah a3lihoum

    Belveder
    7 mai 2020 - 18 h 40 min

    Le problème n est pas les Mécanismes du Pouvoir..Mais les Mécanismes du Contre Pouvoir ..Presse oposition parties

    Anonyme
    7 mai 2020 - 17 h 58 min

    Rien de nouveau à l horizon….que du bricolage….
    Si on veut vraiment changer les choses il faut d abord décharger l état de la gestion de la religion, chacun doit gérer sa foi comme il veut,l état ne doit plus être le garant d une religion par rapport à une autre..
    Un citoyen algérien ne doit plus être défini par sa religion c est de la ségrégation…
    En plus faire examiner ce texte important par une APN qui ne représente pas vraiment le peuple est une aberration !!!

      Anonyme
      8 mai 2020 - 8 h 39 min

      Exact, le pouvoir n’est pas un probleme parce qu’il est toujours sous forme de fait accompli. Revois comment ton president est elu et tu comprendras.

    Tigre
    7 mai 2020 - 17 h 40 min

    Encore une énième ruse pour gagner du temps.A quoi ça sert de changer une constitution par un président illégitime et une assemblée illégitime quand on sait que les précédentes constitutions ont été violées à maintes reprises ???

      Anonyme
      7 mai 2020 - 18 h 04 min

      Ici, on débat de citoyenneté pas de sujet!

    Anonyme
    7 mai 2020 - 17 h 32 min

    Tant que l’article : L’Islam est la religion de l’état n’est pas biffée, je ne reconnaitrais pas cette constitution. Le peuple l’a clamé haut et fort : Ni militaire! ni religieux! mais une Algérie civile où seule la compétence et la probité priment.

    Salim
    7 mai 2020 - 17 h 19 min

    Ils ont organise des elections privees seuls; ils ont elu leur president seuls et ils peuvent continuer a tout faire seuls meme creer leur propre constitution privee seuls. Ils resteront toujours illegitimes.

      Anonyme
      7 mai 2020 - 17 h 48 min

      Combien de fois vont ils ka pietiner encore ?
      Je ne crois absolument a rien dans ce pays ou le mensonge est roi.

    Yiwen
    7 mai 2020 - 17 h 18 min

    Je viens de lire la version française (truffée de fautes, mais bon passons…) de la 1ère mouture. La moitié de ce qui y est consigné est du réchauffé sous forme de voeux pieux. Le texte ignore avec arrogance les vraies questions, à savoir: i) séparation de la religion de l’Etat; ii) dévolution du pouvoir aux régions et aux communes; iii) séparation du sénat croupion; iv) libération et libéralisation de l’éducation; v) le retour de l’armée dans les casernes; vi) la dissolution de la police politique. Pourtant les citoyens ont dit haut et fort: « Yetnehaw ga3 » !

      Yiwen
      7 mai 2020 - 17 h 47 min

      Erratum: « SUPPRESSION du sénat croupion ». Le lecteur avisé aura rectifié de lui-même :).

      Thamourth
      7 mai 2020 - 19 h 29 min

      A toi tout seul, avec ton programme, l tu peux présider une ripoublique de bourdons. Tu sais ce qu’est une nation ? tu crois qu’on est dans un café de Ami Mouh ? va proposer ton projet à ton ami le roi du haschich, il sera heureux de l’appliquer au Maroc.

        ALILOU
        9 mai 2020 - 16 h 59 min

        Pour juste amortir leur manque de ligitimite, il doivent demontrer qu’ils disent au moins une fois la verite. Jusqu’a present tout ce qu’ils disent est du khorti. Ensuite pourquoi au milieu d’une pandemie, ils ne crescent d’arreter des innocents ? Le peuple est convaincu qu’il a affaire a une dictature.

    Anonyme
    7 mai 2020 - 17 h 03 min

    nouvelle constitution pour des prunes!
    au maroc c´est la couronne/malik qui règne sur ses sujets , en algerie la casquette. donc makhzen, gouvernements, 1. ministre et les autres sinitres, des cacahuètes ni plus ni moins.

      BlackCats
      7 mai 2020 - 19 h 48 min

      On parle d’Algérie ici. que vient faire le Maroc? arrêtez votre obsession envers ce pays. Ils n’ont pas de leçon à recevoir de nous d’aileurs…

        The White House
        7 mai 2020 - 21 h 13 min

        C’est sûr marrouki avec la vente de tes gosses au plus offrant et pour une bouchée de pain et ton haschich aucune leçon à donner à qui que ce soit d’ailleurs…

      Anonyme
      8 mai 2020 - 5 h 06 min

      Anonyme 17h03 et BlackCats qui se parle à lui-même, ne compare pas ta narcomonarchie avec l’Algérie.

    el hadj
    7 mai 2020 - 17 h 00 min

    pour une meilleure gestion politique du pays et une meilleure prise en charge de la bonne gouvernance, cette chambre budgétivore appelée SÉNAT n a pas sa raison d être et les citoyens ne voient nullement son utilité sur l échiquier politique.

    lahcen
    7 mai 2020 - 16 h 44 min

    Bravo AP ,je crois que vous commencez a être raisonnable .Patience, Dieu guidera ce grand pays qu’est l’ALGERIE vers la victoire totale IN-CHALLAH .

    58 58 ext ex,,,
    7 mai 2020 - 16 h 24 min

    teboun n a pas préciser quel est le nombre de mandat a prescrire dans la nouvelle constitution a moins qu il prévoit un 5 ème mandat

      Moh.Abbas
      7 mai 2020 - 19 h 42 min

      @58 58 Ext Ex,,,
      Je crois bien vu les nombreuses arrestations, refus de libèrer des détenus d,opinion, un programme économique oukssimou billah, l,augmentation des taxes, l,Algérie est entré dans le 5ème mandat, en réalité [58 divisé en 5] donc le 12 ème mandat d,une même secte qui contrairement à ce que l,on croit ne se régénère pas mais s,adapte selon les circonstances et toujours avec le même modus operandi par la hagra envers le peuple ou sinon comment expliquer un berzidane 5 %?

    Anonyme
    7 mai 2020 - 16 h 21 min

    Ayez tout d’abord une APN crédible et compétente, après parlez nous des projets de lois.

    Yiwen
    7 mai 2020 - 16 h 20 min

    Un pet dans l’eau lâché par un barzidan 5%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.