Réponse à Youcef Benzatat : le déni de réalité n’efface pas la réalité

Tlemcen création française
Le Nouvel An amazigh Yennayer fêté à Tlemcen. PPAgency

Par Mustapha Madouche – Vous affirmez que les mots «Kabyle» et «Kabylie» sont de création française. Vous ne pouvez pas ignorer que votre nom, comme le mien et ceux de tous les Algériens, sont également de création française, parce que précisément francisés. Il en est de même pour les noms de toutes les villes et de toutes les régions d’Algérie. Est-il raisonnable de partir de ce constat pour insinuer que la Kabylie elle-même est de création française ? Bien sûr que non !

Malgré toutes les invasions subies par les Berbères, celle des Phéniciens et de leurs successeurs, les Puniques (de la fin du IIe millénaire avant J.-C. jusqu’à la destruction de Carthage en -146), celle des Romains (-146 à +439), celle des Vandales (439 à 533), celle des Byzantins (533 à 647), celle des Arabes qui apportent l’islam (la conquête est achevée au début du VIIIe siècle), celle des Turcs ottomans (début du XVIe siècle), et enfin celle des Français en 1830, malgré donc toutes ces invasions, disais-je, les Berbères sont toujours là ! Ceci démontre, si besoin est, que les peuples et les cultures ne disparaissent pas si facilement. Les Chaouis, les Kabyles, les Chenouis, les M’zab, les Touareg peuplent l’Algérie de l’est à l’ouest, du nord au sud. Cette réalité est à la fois visible et vérifiable.

Deuxième phénomène historique que personne ne peut nier, à moins d’être de mauvaise foi et, pour le coup, un vrai imposteur : les Arabes tout comme les Français ont colonisé l’Algérie et les autochtones sont les Berbères.

Je pense que vous n’ignorez pas, par ailleurs, qu’à peine 25% des musulmans sont des Arabes et qu’on peut être musulman sans être Arabe.

Vous avez récidivez dans un autre article ayant rigoureusement la même teneur et le même procédé que le premier, à savoir l’article dans lequel vous considérez Yennayer comme une «imposture berbériste». Là aussi, parce qu’il y aurait eu une erreur de date commise au début des années 1980 par un membre de l’Académie berbère, alors Yennayer ne devrait être fêté par les Algériens. J’espère que vous n’ignorez pas que Yennayer a existé bien avant l’Académie berbère qui n’a vu le jour qu’à la fin des années 1960 et que des «imposteurs» comme ce Berbériste qui aurait commis cette erreur de date, il y en a beaucoup.

Le début de l’année n’a pas toujours été le 1er janvier. Il semblerait que c’est en l’an 46 avant notre ère que l’empereur romain Jules César a décidé que le 1er janvier serait le Jour de l’An. Les Romains dédiaient ce jour à Janus, le dieu des portes et des commencements. D’ailleurs, le mois de janvier doit son nom au dieu Janus. Sous Charlemagne, l’année commençait à Noël, le 25 décembre. Du temps des rois capétiens, l’année débutait le jour de Pâques. Ce n’est que depuis 1622 que le Nouvel An est à nouveau fixé au 1er janvier. Une mesure prise par le pape pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses. Dans d’autres pays, le début de l’année ne commence pas le 1er janvier. Les Chinois fêtent la nouvelle année entre le 20 janvier et le 18 février, les Tibétains à des dates variables chaque année, les juifs en septembre-octobre, etc.

Tous ces débats me paraissent sans importance. Ce qui est fondamental, voire vital, à mes yeux, est la soif de notre jeunesse dans sa recherche des traces de nos ancêtres.

A environ 2 kilomètres de mon village se trouve un grand rocher possédant une cavité dans laquelle sont dessinés quelques symboles. Ce qui est important, c’est que ce rocher soit vénéré par notre jeunesse, peu importe que ces symboles aient un sens ou non, peu importe qu’ils aient été griffonnés par un berger il y a un siècle ou par nos ancêtres il y a de cela un ou plusieurs millénaires. En un mot, votre raisonnement est à la fois absurde et dangereux. La Kabylie et les Kabyles n’existent pas parce que les mots «Kabylie» et «Kabyle» sont de création française, alors que vous-même écrivez et parlez en français et que votre propre nom est de «création française», c’est-à-dire francisé.

Ensuite, Yennayer ne devrait pas exister parce qu’il y aurait eu une erreur de date commise au début des années 1980 par Ammar Negadi, écrivain originaire des Aurès et membre de l’Académie berbère. Sur la base de cette erreur de date, vous effacez d’un trait une fête ancestrale. Quelles absurdités ! De quel côté est l’imposture ?

Tout le peuple algérien est berbère. Qu’il y ait des Algériens arabisés et d’autres francisés est un fait. Mais que les linguistes et académiciens développent et mettent à jour notre langue pour qu’on puisse l’enseigner à tous les enfants d’Algérie, c’est de cette manière et uniquement de cette manière que mes enfants et les vôtres vivront en harmonie dans le respect de leurs origines et ne s’opposeront pas, comme on est en train de le faire vous et moi. Parce que vous ne parlez pas berbère et je ne parle pas arabe.

Le déni de réalité n’efface pas la réalité.

M. M.

Comment (91)

    ZORO
    17 mai 2020 - 1 h 24 min

    @ ANONYME 16 mai 1845
    Ah mon bon khoufaifich ,tu es le plus mauvais eleve que j ai eu dans ma carrière, cela fait deux ans que tu suis mes cours mais je vois que tu n as rien appris ,cependant je reste toujours optimiste et je te garde en classe pour te guerir du traumatisme craneen causé par les chutes du niagara.
    S agissant de felaoucene, c est dans ces montagnes qu est tombé chahid mon beau pere Drif moktar en decembre 1955 à l age de 25 ans tu peux verifier sur la stele au bord de la route a 5km de nedroma. C est aussi dans les montagnes de jbala qu est nee ma grand mere paternelle vers les annees 1860 avant d habiter sidi bel abbes vers 1880 ,puisque ZORO est toujours fier de ses racines,je dirai qu elle portait le nom de SIDHOUM, nom typiquement berbere, ce nom que toi l amazigh refuse de prononcer par excès de foi (ton seul sid ,dis tu est le prophete).
    Enfin comme devoir a la maison ,je te demande de te documenter sur cet illustre erudit des Monts de ZWAWA qui a honnorer ZWAWA au chem , il nacquit à bejaia en 1193 mort a Damas en 1282 son nom est :
    ABDESALEM BNOU ALI BNOU OMAR BNOU SAYID ENNASS ABOU MOHAMED EZWAWI.
    Je te demande de me faire un rapport sur cet ancien cadi a Damas et de mediter sur SAYID ENNASS que tu n ose pas prononcér autant que les faux salafiste,
    Et jnsiste surtout que ton attention soit portée sur EZWAWI et non l AMAZIGHI ou le MAZGHANI que vous tentez par malice a faire avaler aux gens.
    SigneZORO. ..Z…

    Anonyme
    16 mai 2020 - 23 h 02 min

    Le ‘saf avec bendir’, je pense que ça n’existe pas en Kabylie à ma connaissance,.peut-être ça ressemble un peu chez les Chaouis par contre avec la ‘rehaba’.

      Ok
      17 mai 2020 - 5 h 24 min

      Zéro, au départ tu disais que l Algérie est arabe et point barre. Je vois sur tu as appris beaucoup de nos cours nous les algériens lambda puisque par magie on découvre maintenant que tu as des origines berbères, et comme on est hospitaliers et optimistes on te garde en Algérie pour que tu reconnaisse dans 2 autres années que l un de tes parent serait amazigh. Pendant ce temps la il va falloir que tu t’y mettes à fond sinon tu vas avoir une mauvaise note et tu te sentiras comme le corbeau qui a voulu imiter la marche du pigeonne Sans succès et qui a oublié sa propre marche comme dit l adage algérien 🤣

        Anonyme
        17 mai 2020 - 10 h 00 min

        Message destiné à zéro, désolé !

      Anonyme
      17 mai 2020 - 5 h 25 min

      C est exact khouya. Je n ai pas dit le contraire.

    ZORO
    16 mai 2020 - 12 h 23 min

    A l anonyme 15mai 18h 32
    ZORO est subjugué par la poesie arabe (classique ou darija) il la considère comme source la plus fiable pour connaitre son histoire . Ce que toi l anonyme appelle MEZGHNA , SIDI LAKHDAR BENKHLOUF (1479-1585) la nomme MONT DE ZWAWA .
    Q: Pourquoi dissimulez vous le vocable ZWAWA en voulant imposer a tout prix,MEZGHNA, TAMAZIGHIT, TAMEZGHA et AMAZIGH , TOUS CES «  » AMAZING WORD «  » Plus proches de l Anglais que l arabe ou du berbere.
    SigneZORO. ..Z….

      Anonyme
      16 mai 2020 - 18 h 45 min

      Puisque tu es subjugué par les poèmes en arabe, tiens cultive toi en arabe.
      Il est dit dans cet article historique (par moyen orientaux) que دزاير بني مزغنة existait au 10e siècle, donc 5 siècle avant la naissance de sidek benkhlouf (sidek n est pas péjoratif, c est juste que pour moi il n y a pas sied a part le prophète as)
      https://middle-east-online.com/رحلة-الى-أبواب-جزائر-بني-مزغنة

        Anonyme
        16 mai 2020 - 19 h 14 min

        J avais oublié de te faire savoir aussi que dans la wilaya de tlemcen, les douars et les villages aussi portent des noms dérivés du mot mezghana tel que le village de zaghou ou le village de tizaghen (ou tazgha proche de la wilaya de tlemcen a tmouchent) et j en oublie encore tout est vérifiable si tu es vraiment de Belabbas comme tu prétends tu n as qu a Aller demander à fellaoucen encore une ville dont le nom à consonance berbère dans tlemcen

    Anonyme
    15 mai 2020 - 18 h 37 min

    Sur la photo on voit des femmes chanter des poèmes en faisant ce qu on appelle الصف ou la rangée, une tradition bien ancrée dans les villages et les villes de Tlemcen purement berbère qui n existe pas chez les arabes

      ZORO
      16 mai 2020 - 1 h 35 min

      Maleureusement pour l ignorant que tu es Essaf est un mot arabe et ses femmes chantent en arabe meme si elles sont berbere de beni snous , chez nous a l ouest nous n avons jamais connu et nous ne connaitront jamais ce racisme anti arabe grace a l islam qui nous soude.
      SigneZORO. ..Z….

        Anonyme
        16 mai 2020 - 6 h 18 min

        (…) tu confends entre arabophone et arabe, des que tu vois le mot berbere ou amazigh tu penses qu’on est entrain d’insulter l’arabe ou la langue arabe, (…)
        on est fiers de notre parler qui regroupe plusieurs culture a la fois et dont le Socle est berbere ne t en deplaise. je le redis encore une fois, le saf n’existe pas au machreq car la femme du machreq est bridee tabassee et n a jamais eu de liberte contrairement a la femme algerienne qui s’est vue etre Reine ou personalite publique de premiere comme kahina tinhinane, setti ou maghnia toutes deux de tlemcen
        quant a beni snouss, c’est faut, j’ai bien dit tout Tlemcen et pas que beni snouss

      ZORO
      16 mai 2020 - 1 h 50 min

      OUVRE BIEN TES YEUX ANONYME ET REGARDE CE QUE PORTENT NOS FEMMES A L OUEST COMME SYMBOLE DE LEUR AUTHENTIQUE CULTURE , ARABES OU BERBERES FUSSENT ELLES,SEUL LE DRAPEAU DES CHOUHADDAS FLOTTE SUR ELLES ET KASSAMEN FUSE DE LEURS GORGES ACCOMPAGNE DE YOUYOUS
      SIGNEZORO. .Z….

    Anonyme
    15 mai 2020 - 17 h 40 min

    L’Algérie n’a pas besoin de mythes, de symboles et de légendes, ni d’une quelconque âme. Elle a besoin d’un système social qui ne laisse personne sur la route, d’un système éducatif qui permet à chaque citoyen de se doter des connaissances indispensables pour s’insérer dans le monde, d’un système politique qui préserve les libertés et la dignité de chaque citoyen, pour pouvoir s’approprier librement les fantasmes mythiques qui l’arrangent et lui procure du bonheur.

    ZORO
    15 mai 2020 - 12 h 45 min

    Bravo Benzaatat! !
    Maleureusement ,le piege tendu par les berberistes et dans lequel se sont engouffrés la grande majorité de nos intellectuels c est la creation du mot Amazigh et ses derivees ( tamazight et tamezgha). Des concepts qu ils utilisent pour creer une civilisation qui n existe que dans leur desseins machiavéliques a disloquer l afrique du nord au profit de leur seigneurs essahayina.
    J ai ete vraiment decu de lire un contributeur defendant sa dziria en disant TAHIA DZIRIA TAHIA TAMAZIGHT ( une langue fantôme qui n a jamais existé d apres les dernieres déclarations des leaders de sa promotion.
    SigneZORO. ..Z…

      Anonyme
      15 mai 2020 - 18 h 32 min

      Une question pour zéro
      D ou vient le mot مزغنة dans le nom de l Algérie avant l occupant frenchy : الجزاير بني مزغنة ؟
      Et ne dis pas que tu ne sais pas

        ZORO
        16 mai 2020 - 1 h 28 min

        Et d ou vient le mot tamazight ce dialecte que les marocains presentent a côté de tarifit et tachelhit ,dans leurs journaux télévisés ?? Est ce le même tamazight que les berberistes proposent a nos enfants ???
        Et pourquoi les tarifits et tachelhit ne sont pas des tamazight chez les marocains ???
        Et pourquoi seulement chez nous on presente le jtv tantot en tachouit , tantot en takvailit et tamzabit sous une meme appelation TAMAZIGHT pour rouler les gens??
        Dans cette affaire de langue il y trop d obscurité que le pouvoir entretient pour durer et perdurer.
        SigneZORO. ..Z….

          Anonyme
          16 mai 2020 - 6 h 22 min

          repond d abord car j ai pose la question le premier ensuite on verra. ma question est legitime car le mot mazghana est historique, alors tu reponds ou tu esquives comme d’habitude ?

    Youcef Benzatat
    15 mai 2020 - 11 h 01 min

    Certes, ça va de soi que « Le déni de réalité n’efface pas la réalité », comme la vérité est le contre point de l’immense laideur du mensonge.
    Vous m’attribuez le propos « Yennayer ne devrait pas exister parce qu’il y aurait eu une erreur de date commise au début des années 1980 par Ammar Negadi, écrivain originaire des Aurès et membre de l’Académie berbère. » Vous prétendez ensuite que « sur la base de cette erreur de date, vous effacez d’un trait une fête ancestrale. Quelles absurdités ! De quel côté est l’imposture ? »
    Ces arguments que vous avez versé dans le débat sont grossièrement mensongers et pervertissent avec effrontément mon propos sur Yennaer, qui est d’ailleurs accessible à tout public « Yennaer 2968, une imposture berbériste », publié début janvier 2017, dans lequel j’avais dénoncé le mensonge sur lequel avait été fixé la date du début du calendrier amazigh par les berbéristes, que j’avais qualifié d’imposture. A aucun moment je n’avais évoqué l’erreur de la date commise par Ammar Negadi et son rapport au calendrier Julien ou Romain ou tout autre calendrier, ni nier l’existence de cette fête agricole, fêtée dans tout l’ancien monde et pas seulement en Afrique du Nord. C’était l’année 2968 et non pas le jour de l’année, le 12 janvier, qui était l’objet de mon propos dans ce texte.
    Voici les termes de mon propos par lesquelles j’avais dénoncé ce grossier mensonge berbériste, à travers lesquelles j’ai qualifié de farfelu le calendrier amazigh plutôt que la fête de Yennaer elle-même, comme vous le prétendez !
    Je disais en substance, comme pour toute idéologie, qu’elle soit politique, identitaire ou religieuse, celle-ci pour s’affirmer doit se doter d’un système de référents pour asseoir sa structuration. Pour ce faire elle doit recourir à toute sortes de symboles, de mythes, de rituels déjà existants dans son environnement culturel et les réinterpréter à des fins de réappropriation pour asseoir sa légitimation.
    Les berbéristes vont opérer de la sorte pour assoir la légitimation du choix du début du calendrier berbère. Ils ont donc choisi une référence historique, celle de l’intronisation de Sheshonq, un pharaon d’origine amazighe et fondateur de la XXIIe dynastie. De la date de cette intronisation ils en feront le début du calendrier berbère, soit 950 avant Jésus-Christ, ce qui nous situera aujourd’hui en 2968. Ils ne leur restaient qu’à l’associer à une fête locale, en l’occurrence la célébration par les Algériens, au début du mois de janvier de chaque nouvel an, de ce qu’ils nomment communément, d’Est en Ouest, du Sud au Nord : Yennayer.
    Les berbéristes semblent donc s’appuyer sur le fait, tout à fait farfelu, que les Algériens fêtent Yennayer en célébration de la prise du pouvoir en Égypte de l’un de leurs ancêtres amazighe, parti à la conquête de l’Égypte, pour y fonder la XXIIe dynastie, une dynastie amazighe dont l’avènement sera pris comme référence à l’établissement du calendrier berbère !
    Les berbéristes ne semblent pas tenir compte de la réalité historique telle que produite par les historiens. En fait, Sheshonq n’est jamais parti à la conquête de l’Egypte à partir des terres algériennes. Il est largement décrit dans les livres d’histoire en tant que militaire au service du Pharaon. Sheshonq était général dans les armées égyptiennes et à la mort du Pharaon c’était l’homme le plus puissant, et le pouvoir lui revenait par les lois de succession en vigueur en Egypte à ce moment. C’est ainsi qu’il fonda une dynastie égyptienne, qui n’a rien à voir avec une quelconque dynastie amazighe. Il est certes d’origine amazighe, mais ses parents et grands-parents, voire depuis plusieurs générations, ses ascendants se sont établis en Égypte et se sont complètement égyptianisés.
    Par ailleurs, pour pouvoir lever une armée et partir à la conquête de la civilisation la plus puissante de l’époque, en l’occurrence l’Egypte Pharaonique, ensuite la battre et s’emparer de son trône, il aurait fallu au minimum que cette armée soit aussi puissante et aussi organisée et disciplinée. Or, l’embryon de la première civilisation apparue dans la région où naquis Sheshonq, – à savoir le sud constantinois actuel selon les historiens, soit environs à une cinquantaine de kilomètres, entre l’actuelle commune de Sigus et Ain Fekroun – et qui était capable potentiellement de lever une armée, se situe aux environs du III° siècle av. J.-C., avec Massinissa comme roi, qui fut le premier à avoir unifié la Numidie et s’être doté d’une armée. Car, pour lever une armée, il aurait fallu au préalable, le développement de structures urbaines, l’apparition d’une classe sociale susceptible de verser l’impôt et payer les soldats, leur acheter des armes et les entrainer au combat. Alors que Sheshonq avait vécu au X° siècle avant notre ère, soit VII siècles avant l’apparition du premier royaume dans la région, celui de la dynastie de Massinissa, descendant de Gaïa son père et de Zelalsan son grand père, qui avaient certainement posé les premiers jalons du royaume Numide et que Massinissa avait consolidé.
    Confondre le début du calendrier berbère avec l’intronisation de Sheshonq est bien évidemment une imposture au service de l’idéologie berbériste. Même si l’on aurait commencé le début d’un hypothétique calendrier amazigh avec l’intronisation de Massinissa comme Roi de Numide, qu’en sera-t-il de Syphax, Roi des Amazighs de l’ouest de l’Etat qui deviendra l’Algérie plus de deux milles ans plus tard. Ne serait-il pas là ou se situe l’absurde par lequel vous m’affublez ! A suivre votre logique, chaque état dans le monde établira son propre calendrier en rapport à la date d’intronisation de son premier Roi ! Et comme ce n’est pas l’audace sans mesure qui vous manque, vous concluez que « c’est de cette manière que nos enfants puissent vivre en harmonie » ! J’estime cher compatriote, que votre manière de concevoir le vivre ensemble ne peut générer que désharmonie et schizophrénie aux conséquences imprévisibles.

    Anonyme
    14 mai 2020 - 17 h 43 min

    @ ZORA
    Petit rappel pour la doubaba de Sidi Bel Abbes qui ne cesse de répéter depuis des années que le mot amazigh n’existait pas avant les années 90, malgré tous les démentis que lui ont toujours opposé de nombreux lecteurs d’AP.
    Ce mot a toujours existé, il n’était pas aussi médiatisé, c’est tout
    Exemple avec le chant patriotique « Kker a mmis umazigh » (Debout fils d’Amazigh/Debout fils d’homme libre) composé par le militant nationaliste algérien Idir Aït Amrane le 23 janvier 1945.

      ZORO
      15 mai 2020 - 0 h 33 min

      ZORA ce mot evoque en moi le souvenir d une grande dame de la chanson algerienne FADELA DZIRIA ,dans son celebre chant religieux  » Yâ Rabi sehel li ZORA.
      يا ربي سهل لي زورة. تبرا لي لجراح
      انشاهد نور أب زهرة طه روح. لرواح
      ZORA signifie en arabe classique ou darija, pèlerinage ou visite.Dans son deuxieme sens il permet à ZORO de rendre ZORA (visite) a l anonyme pour hanter son esprit.
      A aucun moment ZORO n a dit que le mot amazigh en berbere n existait pas , ZORO persiste a dire que les autochtones d afrique du nord etaient connu anterieurement aux annees 80 sous le vocable de BERBERE qui d après le celebre linguiste kabyle RACHID BENAISSA est un mot d origine ARABE et non grec comme le pretendent certains ignorants. LE mot Amazigh fut introduit en concomitance avec la (…) oar les berberistes a des fins racistes et SEPARATISTES. Quant au chant miss umazigh il ne peut en aucun cas servir d argument aux berberistes pour se faire appeler HOMMES LIBRE, sinon le chant patriotique  » MINE JIBALINA TALA3A SAOUT EL AHRAR (HOMME lIBRE ) serait aussi une raison pour les arabes de se targuer d une liberté qu ils peinent a decouvrir autant que les berberes. Le mot umazigh et ahrar dans les deux chants ont un sens patriotique et non TRiBAL.
      SIGNEZORO. ..Z….

    ad vitam æternam ya dada @Lhadi
    14 mai 2020 - 13 h 36 min

    Ya (…) le conseiller à deux sous @Lhadi 14 mai 2020 – 10 h 37 min , (…) après les avoir blessé, tu n’avais pas besoin de brosser dans le sens du poil les berbères d’Algérie (Kabyles ,Chaouis, Targui, Mozabite, etc..) ou même d’évoquer le patriotisme des kabyles contre le colonialisme français, tu gardes ta pommade pour toi, on sait notre rôle durant la dernière guerre contre la France. D’ailleurs tu oublies qu’on a été patriotes et jaloux de notre terre contre tous les colonialisme depuis les romains, les arabes, les Turcs, les Français etc.. etc ..Tous les grands historiens, sauf ceux du FLN, parlent d’une l’Afrique du Nord berbère dont une bonne partie est l’Algérie actuelle. La berbérité de l’Algérie remonte à la nuit des temps et non pas …en 632.

    Tu as commis une grave erreur, pourtant tu es intellectuel, en disant que l’islam nous a tous arabisé et donc on doit appliquer ce postulat ! Non ya dada , les kabyles sont des kabyles et resteront kabyles avec ou sans l’islam ! Tu aurais mieux fait de parler désormais d’ALGÉRIE ALGÉRIENNE, notre vrai creuset dorénavant, qui nous rassemble tous, et là on t’aurait entendu ! Va donc faire ta propagande historique partisane via l’islam ailleurs dans le Machrek et non au Maghreb car çà ne colle pas avec nous les kabyles. Peut-être les autres berbères mais chez nous les kabyles, c’est non et non … ad vitam æternam ! Nous les kabyles on préfère être des ALGÉRIENS avant tout et non des ARABES, c’est normal et tu dois le comprendre comme moi je comprends que tu te veux arabe ! Quand on se définie comme algériens, alors berbères, kabyles, chaouis, targuis, mozabites, arabes, musulmans, agnostiques, croyants, non croyants, chrétiens, vivront ensemble dans la paix et la cohésion sociale ! Mets toi çà définitivement dans ta tête.

      ZORO
      15 mai 2020 - 9 h 41 min

      @ Advitam.ATERNAM EN ENFER (IBLIS)
      Ton dicours reflete ton berberisme haineux de l arabe et du musulman .les kabyles,chaouis,mozabites et touregs,authentiques musulmans ne permettraient jamais a advitam aternam en enfer ( IBLIS) d etre leur porte parole.
      SIGNEZORO. .Z…

    Yassine
    14 mai 2020 - 12 h 14 min

    J’ai reflechi a un detail . J’ai 68 ans et durant toute ma vie , je n’ai pas connu ne serait-ce qu’un algerien  » instruit  » mais uniquement arabise que ne soit retrograde
    et ferme a la modernite !
    C’est le cas de l’ecrasante majorite des imams arabes . Ils ne connaissent que l’arabe et comme par hasard , ils sont tous bornes ,retrogrades et totalement
    hermetiques a la modernite .

    lhadi
    14 mai 2020 - 10 h 37 min

    Vint l’islam qui s’étendit sur la terre. La Numidie avec son histoire millénaire et ses 156 dialectes, lui fit le meilleur acceuil. Elle alla vers lui avec empressement. Elle en fit sa religion et adopta sa langue, l’arabe.

    De l’Egypte à la Mauretanie, de la Libye au Maroc, de la Tunisie à l’Algérie en passant par la république sahraouie, la religion est l’islam et la langue officielle est l’Arabe.

    De tous ces pays berbères, personne ne remet en cause ces deux éléments fédérateurs sauf en Algérie où une peuplade, endoctrinée par le travail de sape des missionnaires, s’activent sur tous les terrains pour balkaniser le pays de l’Emir Abdelkader, d’El Mokrani, de Mostfa Ben boulaid, du colonel Amirouche, de Larbi Ben Mhidi et bien d’autres qui ont contribué à la naissance de la jeune nation algérienne.

    Mais que l’on s’y trompe pas. L’immense majorité de nos compatriotes de la région de Kabylie, sont des patriotes loyaux envers leur pays dont les frontières ont été délimitées par le sang de nos valeureux martyrs. Elle est une fervente partisane d’une Algérie une et unie dans toute sa diversité conformément aux idéaux de nos valeureux martyrs fondés sur le respect de l’autre, sur l’acceptation des différences, sur la solidarité, la fraternité et le dévouement qui ont forgé l’identité algérienne.

    C’est dans cet esprit que nous pouvons aider notre pays à marcher vers un avenir meilleur.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    Mourad
    14 mai 2020 - 9 h 20 min

    Ce monsieur Benzetat ,cet inconnu qui s’est fait une existence grâce à ses articles concernant essentiellement la Kabylie et les kabyles et l’histoire des berbères qu’il veut pervertir pour mieux la détruire.
    (…)
    Ce monsieur Benzetat , ignore une chose , que ce combat que mène les kabyles et les berbères en général n’est qu’un processus de continuité naturel de décolonisation de l’Algérie du point de vue culturel et identitaire.
    La vérité triomphera tout au tard et le peuple algérien authentique gagnera cette nouvelle bataille à l’image de nos ancêtres.
    Vive l’Algérie authentique.

    Anonyme
    14 mai 2020 - 5 h 48 min

    Mensonges! Qui t’as dis que les berberes ont subi la colonisation des autres d’où tu sors cela❓le seul historien herodote qui a parlé des peuples de libye, il ne parlait pas l’actuelle libye, mais du continent africain qui s’appellait à l’époque libye, et les africains les libyens, comme je disai herodote a dit qu’il a rencontré des peuples de differentes races et differentes langues mais il n’a nommé ni berberes ni amazigh mais il a nommé les phéniciens cananeens et les grecs alors arrete de mentir et de falsifier l’histoire
    قال هيرودوت في الكتاب الثاني من تاريخه بان الليبيين الذين يتكونون من شعوب وامم كثيرة يقطنون في المناطق الممتدة من مصر الى رأس سولويس، باستثناء المناطق التي يعمرها الاغريق والفينيقيون.
    وهذا يبين بان « الليبيون » لم يكونوا شعبا واحدا وانما عدة شعوب من اصول واعراق مختلفة، وهو ماسبق لنا اثباته بنصوص تاريخية تعود لألاف السنين.
    ————————————————————————
    النص الاصلي بالإغريقيةː
    Ἡροδότου Μοῦσαι – Ἱστοριῶν δεύτερη ἐπιγραφόμενη Εὐτέρπη
    τῆς γὰρ Λιβύης τὰ μὲν κατὰ τὴν βορηίην θάλασσαν ἀπ᾽ Αἰγύπτου ἀρξάμενοι μέχρι Σολόεντος ἄκρης, ἣ τελευτᾷ τῆς Λιβύης, παρήκουσι παρὰ πᾶσαν Λίβυες καὶ Λιβύων ἔθνεα πολλά, πλὴν ὅσον Ἕλληνες καὶ Φοίνικες.
    ————————————————————————
    الترجمة الانجليزيةː
    Herodotus Book 2: Euterpe
    for in those parts of Libya which are by the Northern Sea, beginning from Egypt and going as far as the headland of Soloeis, which is the extreme point of Libya, Libyans (and of them many races) extend along the whole coast, except so much as the Hellenes and Phenicians hold
    ————————————————————————
    الصور المرفقة بهذا المنشور ماخوذة من نقوش طاسيلي ناجر بالجزائر.
    ————————————————————————
    طبعا لا داعي للتذكير بان اسم « ليبيا » كان يطلق على كل القارة الافريقية، و »الليبيون » على سكانها.
    The History of Herodotus – Book 4 Melpomene
    As for Libya, we know it to be washed on all sides by the sea, except where it is attached to Asia.
    HÉRODOTE – LIVRE IV, MELPOMÈNE
    La Libye montre elle-même qu’elle est environnée de la mer, excepté du côté où elle confine à l’Asie.

      Anonyme4
      14 mai 2020 - 6 h 53 min

      L’archéologie peut parler maintenant à la place des historiens toujours à la solde de l’occupant. Si on suit ton raisonnement , on peut affirmer aussi que Abraham qui a existé il y a 3000 ans a mis au monde l’ancêtre des arabes Ismael, bîen après les transcriptions du hoggar et du tassili n ajjer.

    ZORO
    14 mai 2020 - 4 h 52 min

    A KARAMAZOV.
    En toute sincerite Karamazov depuis quand connais tu ce mot Tamazight , dans quelle bibliothèque en Algerie ou en tamezgha as tu lu un bouquin ecrit en tifinagh et quel est son auteur. Personnellement je n ai connu le mot amazigh et sa signification qu a travers le journal liberte c est a dire dans les annees 90,.De par mon vecu dans une ville cosmopolite j ai su depuis mon enfance qu en algerie il y a avait des kabyles de la grande et ceux de la petite qui ne s’entendaient pas a merveille , les kabyles de la petite ou beni abbes etaient plus proche des arabes
    ceux de la grande étaient plus reserves, . les enfants arabes et kabyle allaient a l ecole coranique ou a la médersa qui avait ouvert ses portes pour enseigner aux algeriens l arabe classique .
    Toujours ,au sujet de cette supposee langue tamazight que tu defends, tu as dit un jour sur AP que tu a connu Mehenni, qu est ce qui t empeche de lui repondre a travers AP pour le remettre a sa place lui qui déclare que tamazight n existe oas et qu elle n etait que bouclier contre l arabisation. Allez cher karamazov, montre nous tes prouesses en langue francaise ou en tamazight dans une plaidoirie a Mehenni pour qu il retire ce qu il avance.
    OBAMA disait Yes we can!
    ZORO dit : NO! YOU CANNOT DEAR KARAMAZOV. AND
    YOU KNOW WHY.
    SIGNEZORO. ..Z…..

      Karamazov
      14 mai 2020 - 9 h 51 min

      Bien sûr ,je suppose que comme YB tu connaissais tout sauf le mot « amazigh » . Et pour cause ce mot était un blasphème , un sacrilège. Parce que le mot amazigh ne désigne rien. Je t’avoue qu’avant l’invention de ce mot je n’étais pas kabyle. J’étais arabe , j’étais arabe, j’étais arabe. Et surtout un bon musulman docile consentant. ma langue maternelle se composait de quelques mots: la illah illa allah mouhamadou rassoul allah, ipicitou.

      Tu as raison , les chaouis, les kabyles, les touaregs , les mozabites n’existent pas. Alors qu’Adam et Eve parlaient arabe à leurs enfants.

        Anonyme
        14 mai 2020 - 13 h 59 min

        Cher Karamazov ce n est pas ZORO qui a commis le sacrilege de dire «  »Tamazight n existe pas, elle ne fut qu un bouclier ( entendre ruse) contre l arabisation .Nous devons promouvoir notre langue TAKVAYLIT a travers les caracteres qui nous conviennent dixit Mehenni),
        j aimerai donc bien te voir te lever contre cette heresie qui vise a aneantir Tamazight pour laquelle 127 jeunes ont versés leur sang poussés par Mehenni et les berberistes aussi ASSASSINS QUE LE POUVOIR ASSASSIN. Quant a dire qu il n ya que Zoro et Benzaatat qui ignorent le mot Amazigh , je t oriente vers l lmminent linguiste Kabyle Rachid Benaissa il saura surement te convaincre dans la langue de ton choix que le mot amazigh et ses derivees ne sont qu une invention berberiste a visee separatiste ni plus ni moins.
        Last but not least ,i should say ,neither you or anyone else can face Mehenni.
        NO! YOU CAN’T.
        SIGNEZORO. ..Z…..

          Karamazov
          14 mai 2020 - 15 h 51 min

          Toua y en a lire moua en arabe. Moua spliki a toua.

          Ce n’est pas de l’invention du mot amazigh qu’il s’agit. Je n’ai jamais été amazighiste.
          Toute la gymnastique de Don Diego et YB n’a d’objectif non pas de nier la réalité ou la pertinence du mot amazigh mais ceux qu’il désigne.

    Zaatar
    13 mai 2020 - 19 h 29 min

    Comme l’aurait dit mon ami Mohamed Fellag  » inaaldina…. » , tout le monde a mis de côté l’homme préhistorique. Tout le monde ne prête aucune attention à homoerectus, a l’Australopithèque, a pitecanthrope, a Neandertal , et plus récemment à denisovien dont nous avons hérité bien des gènes ainsi que ceux de Néandertal…. wallahi 3adjaib…

      Zombretto
      13 mai 2020 - 22 h 12 min

      Salut, Zaatar! Ah, ce Fellag! Sacré numéro, n’est-ce pas? ll a dit dans une interview:
      « …la langue berbère est ma mère, l’arabe algérien ma sœur et la langue française ma meilleure amie. » D’autre part:
      « …cette politique d’arabisation relève de la dictature linguistique. Le but est d’abêtir et de manipuler les gens, en leur enseignant un langage mais surtout pas une culture. »

        Zaatar
        13 mai 2020 - 22 h 27 min

        Et comment ne pas donner raison à notre ami Fellag? Je suis d’accord avec toi sur cette politique de l’arabisation….mais moi ce qui m’a intrigué ici, au vu des intervenants, ils sont encore à se tirer sur les pieds sur « les origines »…et ils insistent sur justement sur la différenciation… comme quoi, l’outil fonctionne aussi bien que la religion… et le but et la domination de l’autre. Alors qu’on provient tous du même endroit, on s’est juste diversifié pour justement assurer la pérennité de l’espèce « dans l’evolution », sinon elle est appelée à s’éteindre. Et Fellag même s’il ne le dit pas dans son sketch djurdjurassique bled en ces termes, il le sous sous-entend. Bien à toi.

    Karamazov
    13 mai 2020 - 18 h 22 min

    Vous avez remarqué ma retenue sur ce sujet , n’est-ce pas ? Oui d’habitude ma kabylitose me récidive dès qu’on aborde ces sujets là. Mais là woullah trène, walou, ivesti, rien . Ma légendaire retenue, mais pas que.

    Si mon âge me le permettait et si je devais abander dans un sens c’est dans celui de Zombretto et de Tovarich Abou Stroff que j’irais.

    D’abord je ne vois pas pourquoi que j’irai me sacrifier pour une cause que je n’ai pas choisie et que je ne crois pas que je l’aurais choisie si on m’avait demandé mon avis.

    D’ailleurs ily a sakata apipri j’avais deux défauts dont je voulais me séparer : ma kabylitose et la cigarette. J’ai réussi au bout d’efforts considérable , pour la cigarette je n’ai pas repris depuis, mais ma kabylitose me récidive , à chaque fois qu’on en parle.

    Ce n’est pas que j’éprouverais plus de fierté à être Suédois ou Islandais, mais franchement entre nous ce n’est pas un cadeau d’être Kabyle ou Algérien, delà à en tirer une fierté je ne suis pas suffisamment maso.
    Que reste-il finalement ? Une réalité , on a bel et bien imposé une langue et une culture au peuple algérien depuis 62 , et i n’y avait pas lieu de préférer un envahisseur à un autre et réciproquement. Et ça je ne crois pas qu’on puisse le balayer d’un revers de main.

    Je m’en fiche que tamazight soit constitutionnalisée, je ne demande à personne de la parler bessif, Je n’ai jamais pensé que tamazight nous sortirait du sous développement mais l’arabe non plus. Mais qu’on ne m’en impose pas non plus. Que la langue arabe, passe avant tamazight, ça je n’y souscris pas. Pas du tout !

      Zombretto
      13 mai 2020 - 20 h 53 min

      Salut, Karim Azov!… Moi je souscris à ce que tu dis quand tu dis que tu ne souscris pas à ce à quoi tu ne souscris pas. Je maîtrise parfaitement l’anglais mais je refuserais aussi obstinément qu’on m’impose l’anglais.

    Anonyme
    13 mai 2020 - 18 h 12 min

    Répondre à Benzetat par un article, c’est lui faire une promotion gratuite. Un simple commentaire aurait suffit pour le ramener à sa vraie place. Celle d’un petit provocateur en mal de reconnaissance.
    Il tient un blog sur Mediapart et fait croire qu’il est journaliste dans Mediapart.
    Et dans ce blog, il ne fait que poster des articles provocateurs pour essayer d’avoir sur lui les projecteurs de madame la France dans laquelle il préfère vivre en nous parlant de nationalisme à deux sous.
    Mais rien n’y fait, il est toujours dans l’ombre aux dernières nouvelles. Il s’est essayé, (…) à l’écriture romanesque et ce fut un flop! Pour toute biographie, il a commis un essai de 102 pages sur les événements de 90 vendu à 4 exemplaires. Il est sur Internet.
    Voilà Benzetat.(…)

    Smail
    13 mai 2020 - 17 h 28 min

    Pendant ce temps, les FLN/RND UGTA ONEC rigolent sous cape. Combien d’astuces vicieuses va t on encore inventer, combien de manipulations, combien d’articles et de YouTube va t on actionner pour nous diviser et nous détourner du but final?

    Hmed hamou
    13 mai 2020 - 16 h 37 min

    @ZORO,

    « … pove apostrophe, ton histoire n est pas celle de genes comme tu le dis, c est plutot une histoire de moule,les arabes grace a leur prophete ont concu un proccessus de fabrication d etre humain qui ne change en rien l esprit preetabli de l individu…dont la foi en la matiere et aux genes restera aveugle devant la predominance de la spiritualité. SigneZORO. ..Z…. »

    Hier, tu as déjà répondu à Abou Stroff à la même question, Hier, tu lui répondais (à sa question de  » pourquoi personne ne revendique, avec notre arabité, notre vandalité, notre turquité et notre françité? » … ) par la génétique. Tu t’en rappelles, de ce que tu as écris, sur la ténacité et la fécondité du gène arabe… !? Aujourd’hui, 24h. après, revirement,finalement ce n’est plus la génétique qui serait à l’œuvre, mais c’est la predominance de la spiritualité…

    Tu t’adaptes ou tu avances par tâtonnements, tâter le terrain, comme Benzatat, en se disant ça finira par passer, et on y verra que du feu?

    Moi je pense, que c’est notre incapacité à produire un projet politique d’avenir commun, un projet fédérateur, qui transcendrait toutes les différences,… C’est cet échec qui nous a réduit à ces chamailleries de bas étage perpétuelles, que les politiques et les intellectuels (sensées normalement produire du consensus, produire des idées novatrices salvatrice, à défaut un projet commun fédérateur ) en usent et abusent de ces clivages pour pour des considerations d’ego, de chapelle, ou tout autres considérations mesquines, voire à la solde du puissant du moment, ou juste occuper la plèbe pendant qu’on siphonne . Ya des nations, autrement plus problématiques, plus hétérogène que la notre, qui ont su intelligemment surmonter les problèmes que posait leur caractère polyethnique, plurilinguistique, multireligieux,… en intégrant tout le monde sans que personne ne se sente lésé, ne se sente étranger chez lui, ou alors citoyen de seconde zone,…
    Yen a qui, Là où ni la langue, ni l’ethnie, ni la religion,…n’ont réussi à jouer le ciment escompté, ils ont su federer tout le monde (dans toutes leurs diversités) autour dun projet politique commun en créant une communauté de destin où tout le monde y met du sien dans la joie et la bonne humeur… Tout le monde au même niveau, seul le mérite prime, tout le monde au même niveau et la loi est au-dessus de tout le monde et la justice la même pour tous.
    Mais, pour ce faire, il faut des hommes et des femmes d’état de bonne volonté qui se comportent comme tel. Des hommes et des femmes d’état alliant sages et compétences,…pour qui la seule raison d’être est de construire une nation où tout le monde se sont tellement bien (pas forcément matériellement) pour pour donner le meilleur de soi de bonne foi, sans rechigner, ni même se faire prier….

    Non, c’est pas la cité de Platon ! Cest juste la Suisse…

      Anonyme
      14 mai 2020 - 10 h 01 min

      @ HAMOU
      Tout ce dont tu aspires dans ton ecrit ,moi je l ai vecu dans mon enfance au sein de mon quartier populaire cosmopolite a SBA, nos voisins etaient des kabyles de la petite et de la grande kabylie , des mozabite ,des berberes du maroc et de l ouest algerien , certains juifs et espagnols demunis vivaient parmi nous en toute quiétude et dans le respect absolu qu exige un bon voisinage .Nous parlions tous la langue qui s imposait a nous a savoir la darija, meme les espagnols l ont apprise pour gagner leur pain .il y avait aussi des mariages mixtes arabe kabyle et arabe espagnol dans le respect de notre religion. Tout baignait dans l huile j usqu au debut des annees 70 où ,je commençais a lire que ,Okba ‘ etait sanguinaire. et banou hillal des envahisseurs qui doivent penser au chemin de retour vers l’Arabie c etait bien sur ‘des debiles qui le disaient ,malheureusement a travers des journaux kabyles qui le colportaient.Aparu ensuite un drapeau concu outremer par les chantres de la division, leur culture etait differente de la notre disaient ils, il fallait donc l afficher etc… etc
      L Algerie se trouve ainsi gangrenée et necessite en urgence l autopsie de ce complot.
      SigneZORO. ..Z…

    Un Algerien.
    13 mai 2020 - 15 h 43 min

    L’Algérie n’est ni arabe est certainement pas française que lès benêts ne mentionnent jamais,lès kabyles comme tout lès autres font partie du peuple ni plus ni moins.qu’ils cessent de parler du hirak infiltré par eux lès makorcd et lès islamistes de zitot et surtout pas en notre nom!

      Le hirak c' est toujours pas en arabie
      13 mai 2020 - 17 h 47 min

      Les Kabyles sont partout où il y a la parole démocratie, dans les mosquées vous trouverez les arabisables.

      Un imbecile heureux.
      13 mai 2020 - 19 h 57 min

      Dans lès mosquées on trouve dès musulmans ,y’en à même dès français (…..)

    Anonyme
    13 mai 2020 - 15 h 16 min

    Y. B. que je ne lis plus, parce qu’il veut avoir tout le temps raison, et en plus il est en dehors de la plaque sur une multitude de sujets, repris dans différents livres écris par d’autres. À moins qu’il fasse du service (…). Ce qui me donne l’impression que ce genre de scribouillard fait plus dans la provocation pour antagoniser les citoyens algériens entre eux, qu’autre chose. Toujours avec la rage au ventre pour essayer d’étriller ceux qui ne pensent pas comme lui et qui le contredisent. Il joue même l’historien, et récemment au devin,en me basant sur le titre de l’article seulement…je me répète, je ne lis plus ses torchons.
    Heureusement qu’il ne sera pas choisi pour un prix Nobel.
    Il y a un dicton qui dit : il n’y a pas pire ignorant que celui qui pense détenir la vérité. Ce monsieur en fait partie, je pense.
    Il aime pondre des papiers à base de discrimination en particulier, qui est sa caractéristique.

    Anonyme
    13 mai 2020 - 15 h 15 min

    @Zoro… ZZ … A lire ces commentaires d’une violence inouïe, construits sur des subjectivités basées sur des mensonges aussi grossiers de la part d’une meute tellement hystérique, ça donne vraiment froid au dos ! J’ai l’horrible impression à chaque fois que je les lise de revivre les image terrifiantes des jeunesses hitlériennes braillant à tue tête le fantasme de la pureté de la race Aryenne dans les rues de Berlin entre les deux guerres… .
    C’est dire que le danger de potentielles violences interethniques et de partition de l’Algérie ne sont plus une vue de l’esprit ! Tous les ingrédients sont là pour l’attester. Et pour continuer à vivre dans la sérénité, je me ment à moi-même en me disant que … Les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruit …

      Z0R0
      13 mai 2020 - 16 h 43 min

      C est eux aussi qui ont fabriqué le mot Amazigh (hommes libre) pour se reserver une liberté qui a manqué aux algeriens durant 132ans.
      AMAZIGH,Homme libre dites vous ??? Depuis quand ??
      Personne n a osé me repondre.
      SigneZORO. …Z….

        Ok
        13 mai 2020 - 18 h 05 min

        Depuis que t’as commence’ a marquer des points.

        Zaatar
        13 mai 2020 - 21 h 25 min

        Depuis toujours… je crois que vous êtes tous malades. L’histoire de l’humanité n’a pas commencé il y a juste quelques millénaires… l’histoire de l’humanité et de celle de tous ses corollaires est étroitement celle de tout son environnement, de son enveloppe, son édifice, de ses particules, de ses énergies…etc. Lorsque l’on saisira qu’un inuit, un africain, un asiatique, un sud-américain , un américain.. de notre temps moderne , sont tous issues d’une même origine, d’une même puree homogène, du même creuset…alors on cessera peut-être ces chamailleries..

    Anonyme3
    13 mai 2020 - 15 h 09 min

    @ youcef Benzetat.vous ne pouvez pas convaincre des gens qui ont conçu leurs drapeau et créé leurs académie dans un autre pays et avec l’aide d’un pro OAS .leurs jeux est visible ils veulent kabylisee lès amazighs et francisée L’Algérie.ne perdez pas votre temps,notre devoir c’est de défendre notre pays!..

      Catastrophe
      13 mai 2020 - 16 h 32 min

      Waouh, ya si @Anonyme3 13 mai 2020 – 15 h 09 min, l’Algérie est donc un pays qui n’appartient qu’à toi et ton acolyte Benzatat avec votre façon à vous de désigner et de définir le pays ?? Yakhi catastrophe yakhi !!

      Anonyme3
      13 mai 2020 - 17 h 42 min

      Nope ,elle appartient à tout lès Algériens qui ne reconnaissent pas un drapeau et un alphabet importés de France.soyez courageux et dîtes que vous voulez la langue du coran ,religion du peuple Algérien et la remplacé de langue de votre benêt .

      Anonyme3
      13 mai 2020 - 17 h 45 min

      Nope ,elle appartient à tout lès Algériens qui ne reconnaissent pas un drapeau et un alphabet importés de France.soyez courageux et dîtes que vous voulez la langue du coran ,religion du peuple Algérien remplacé par la langue de votre benêt .

      Anonyme4
      15 mai 2020 - 15 h 47 min

      @A.P pourquoi vous ne laissez pas les gens rendre la monnaie de leurs pièces en usant du droit de réponse pour cet anonyme3? Est-ce que le but de votre journal électronique, c’est d’essayer de semer un certain discours qui tend vers la diabolisation de la kabylie et des mozabites? Ou bien vous autres qui criez au sujet de la censure du pouvoir algérien pour votre journal dont je suis lecteur et fan en même temps. Mais cet amour pour votre journal s’estompe de plus en plus en vous voyant favoriser un certain discours porteur de division au détriment d’un autre qui se veut rassembleur mais dans le respect de toutes les identités et langues existantes dans notre pays. J’espère que j’ai le droit moi aussi de dire à cet Anonyme 3 que le drapeau algérien est conçu par la femme de messali el hadj dans le 20 eme arrondissement à paris et que la musique de qassaman a été composée par un egyptien. Je n’invente rien , c’est une pure réalité que tout le monde devrait savoir.

    ZORO
    13 mai 2020 - 14 h 51 min

    A Mustapha meddouche.
    A vous lire je peux affimer et sans faute que vous n avez pas vecu l Algerie Francaise , sinon vous auriez su que nos grandes villes a l image de Sidi bel abbes etaient scindées en 2 . On y trouvait des quartiers arabes et des quartiers pour les colons. Dans les quartiers arabes vivaient tous les autochtones arabes,kzbyles ,mozabites , berberes de differente regions du pays et du maghreb , ils etaient tous musulmans Dans les quartiers colons ,habitaient des europeens et des juifs qui se sont soustrait des quartiers arabes dans lesquels ils vivaient pour rejoindre leurs nouveaux ami les colons qui leur ont offert des priveleges par rapport aux autochtones toutes ethnie confondue.Si les arabes etaient comme vous dites des colons pourquoi les kabyles ont préféré vivre a leur proximité dans des conditions misérables et refuser le luxe qu offrait la vie auprès de l autre colon???? Puis avoir une reponse SVP.
    SIGNEZORO. ..Z…..

    à l'attention de Benzatat, ...avec un conseil.
    13 mai 2020 - 14 h 41 min

    Benzatat est ce qu’on peut appelé un « pitre provocateur » qui aurait pu nous épargnez encore une fois son dernier article sur le grand et célèbre chanteur Idir. On l’aurait oublié lui et son racisme anti kabyle. Il est un gros malin ce gus car pour ne pas paraître raciste anti kabyle, il condamne en même temps les islamistes, ces fascistes qui excluent tous ceux qui ne sont pas comme eux ou qui ne vivent comme eux, type de fascisme que lui,Benzatat, met sur le même plan que le berbérisme …. ou les berbéristes , lui qui connaît pourtant l’histoire de la Numidie et les injures qu’on a fait subir aux berbères kabyles depuis 1949 en passant par 1957 et 1962!

    Benzatat estime que la lutte pour la réhabilitation de la langue Tamazight n’est rien d’autre qu’une forme d’extrémisme berbériste alors il ne parle jamais, ne condamne jamais l’arabisme ou l’arabo-islamisme qu’on a imposé à l’Algérie dès 1962 à l’exlusion de Tamazigh. Pour lui, même si Tamazigh a une place dans le pays , mais la seule identité officielle légitime, crédible c’est l’arabe ou l’arabisme. Et pour faire bien encore, en bon hypocrite, il nous parle de « derdja » , cet arabe parlé qui est pour lui la seule qui vaille le coup d’être utilisé comme langue commune, en oubliant qui dans arabe parlé , il y a « arabe », bien sûr ! Il croit qu’avec ces connaissances approximatives d’intellectuel de salon qui a raté le coche d’être parmi les renommés, il pourra changer l’histoire ancestrale de notre pays. Il veut nous en convaincre, à force de répétition de ces pitreries et pantalonnades et acrobaties intellectuelles !

    Ya Benzatat, ya kho, pour une dernière fois, on te conseille d’aller vivre avec tes aïeux là-bas au Machrek , si tu ne souhaites plus voir de kabyles en face de toi. Là-bas tu pourras vivre en paix sans haine des kabyles, et ce n’est qu’un conseil qu’on te donne et non une expulsion ou une exclusion car l’Algérie est aussi ton pays.

    Anonyme
    13 mai 2020 - 14 h 29 min

    @Mustapha Madouche. Ça ne sert à rien de répondre à YB. Il a fait l’article de trop qui a montré ses énormes lacunes historiques et ethnographiques sur l’Algérie. Ayant lu certains de ses articles sur le Hirak, je m’attendais à quelque chose de plus construit et argumenté. Malheureusement on a eu droit aux arguments classiques et révisionnistes du courant baathiste qui nous replonge dans les annees70. C’est quand même étonnant que l’algérien de la rue arrive à dépasser plus facilement les préjugés que certains « universitaires » comme on a pu le voir dans les manifestations du Hirak

    Algerien Pur Et Dur
    13 mai 2020 - 14 h 28 min

    Le travail de l’academie berbere a toujours ete un travail d’equipe. A ma connaissance, il y’avait aussi des kabyles fort bien eclaires dans cette academie. En fait, ils la dominent depuis ses tous premiers debuts. L’erreur ne peut donc venir d’un seul individu, si elle est vraiment venu de lui. A lui donc de nous eclairer. Pointer le doigt vers un de ses membres, meme si c’est le cas, et designer son ethnie est un coup bas qui ne peut passer inapercu. Ce coup bas ne peut
    aussi servir a avancer une cause commune. Au contraire il divise. Un autre example du pourquoi notre cause continue a faire du surplace. J’espere qu’il repondra a votre accusation. Quant a ce mr Benzaatat, ce n’est qu’un autre berbere fanatise par l’arabisme et au service d’elements obscures, ou pas autant qu’ils le pensent, ayant leur base au moyen orient. AP devrait cesser de publier ses contributions qui ne servent en rien notre pays surtout en ces temps ci. Au contraire.

    Belveder
    13 mai 2020 - 14 h 19 min

    Comme quoi ca occupe avant le FTourrr ces débats qui reviennent sans cesse alors que LES Nations preogressent ….yennayarr et chomé et payé c est ca ??????? donc vive le social ……..

    Zombretto
    13 mai 2020 - 13 h 54 min

    Il y a 5000-6000 ans les arabes n’existaient pas, les berbères n’existaient pas, les français n’existaient pas. Aucune nationalité ou ehtnie n’existait en Asie, en Europe, en Afrique ou nulle part ailleurs sur terre. Et pourtant il y avait des hommes et des femmes sur cette Terre! Et nous descendons tous d’eux. Au cours des ans le climat, la nutrition, l’altitude ont changé la capacité thoracique, la couleur de la peau et des yeux et la texture des cheveux, et quelques petits détails physionomiques insignifiants. Ce qui n’a pas changé c’est la cervelle et le cœur de la race humaine. Nous sommes tous des hommes et des femmes, et ce n’est pas le business d’un gouvernement de décider qui est qui et qui est quoi. La religion, la langue et l’appartenance ethnique n’ont pas leur place dans une Constitution qui se respecte.

      ZORO
      13 mai 2020 - 14 h 19 min

      Est tu sur Zombretto ? Parceque moi jai entendu Docteur Ould Abbes affirmer qu il etait Amazigh depuis 5000ans.
      ( pôvre de lui il sest frappé d un oeil il n ‘est plus
      amazigh (homme libre ) en prison.
      SigneZORO. ..Z….

        Zombretto
        13 mai 2020 - 16 h 16 min

        @Zoro: Le sieur est si vieux que ça? 5000 ans??!! On vit longtemps dans sa famille alors!

          ZORO
          13 mai 2020 - 16 h 59 min

          Chez nous il n y a pas que les vieux docteurs qui divaguent, et cette jeune doctoresse qui soutient mordicus que les anazigh sont anterieur a Adam?? ,personnellement si elle portait un pantalon je n aurai rien trouver a dire mais croire un jilbab qui blasphème c est trop demabder a Zoro.

        Si
        13 mai 2020 - 18 h 07 min

        Allah yahdik zoro.

      Abou Stroff
      13 mai 2020 - 14 h 33 min

      Komrad Zombretto, je te salue!
      comment faut il s’y prendre pour expliquer aux lecteurs que l’identité ou la personnalité dites algériennes sont des constructions idéologiques ne reposant sur aucune base rationnelle?
      comment leur expliquer qu’une identité figée ou à une « personnalité de base » qui définiraient des êtres humains n’existent nulle part et que l’être humain est, d’abord et avant tout, le produit de contradictions homme-nature et homme-homme qui évolue en tant que procès sans fin.
      en effet, la personnalité ou l’identité de l’être de l’homme me semble être, contrairement à celle des animaux, en perpétuel mouvement et l’essence de l’homme est essentiellement l’ensemble des rapports sociaux (voir la VIème thèse sur Feuerbach de Marx) au sein desquels il agit.
      PS: j’avance une hypothèse à débattre: je crois que c’est le mode de reconduction du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui tourne en rond l’accumulation élargie est quasiment absente) et qui revient constamment à son point de départ qui crée ce besoin des algériens lambda à vouloir absolument s’ancrer à une chimère qui désignerait un point de départ (l’arabité ou l’amazighité ou n’importe quoi) auquel il faut s’accrocher pour ne pas tomber dans le néant.
      je pense, en outre que les sociétés dont la reproduction repose essentiellement sur le travail productif et créateur de richesses et innovateur dans les processus (voir tous les sociétés développées, particulièrement) ne se pose jamais la question du « d’où elles viennent » du moment qu’elles vivent le mouvement comme la seule constante dont il faut tenir compte.

        Zombretto
        13 mai 2020 - 16 h 33 min

        Salut, Komrad Abou Stroff!… Les algériens ne deviendront jamais réceptifs à ce que tu dis, et le Pouvoir ne laissera jamais tomber ces bagatelles tant que la Rente persistera encore. La Rente des hydrocarbures pourrait s’épuiser dans pas trop longtemps, mais ce Pouvoir, ne sachant quoi d’autre faire, cherchera une autre source de rente sous terre ou sous le ciel (soleil.) Il ne sait pas fonctionner autrement. Je me dis souvent que si je tombais dans le coma et que je me réveille dans deux siècles je trouverai que les choses n’ont pas changé. C’est noir de pessimisme, mais c’est comme ça que je vois les choses. C’est comme un de ces cauchemars dans lequel un monstre te poursuit et tu essayes de fuir mais tes jambes refusent de bouger.

      merci pour la préhistoire
      13 mai 2020 - 14 h 38 min

      Merci tonton @Zombretto 13 mai 2020 – 13 h 54 min , de remonter à l’ère de la préhistoire de l’humanité entière (c’est à dire 6000 ans av J.C) mais nous on parle ici juste d’une époque plus récente (moins de 300 ans avant Jésus christ) donc l’époque de l’empire greco-romain et qui concernant le royaume de Numidie avec son groupe ethnique autochtone d’Afrique du Nord bien identifié et dont font partie intégrante les kabyles, les Chaouis etc.. etc.. d’aujourd’hui. C’est une région qui comprend bien évidement une très grande partie de l’Algérie actuelle. C’est une période indiscutable de l’histoire de notre pays que les arabes n’avaient pas encore découvert et ne connaissaient même pas. C’est une Histoire avec un grand « H » est très, très, très bien connue d’une manière précise, bien racontée avec précision par des historiens, … les vrais pas ceux du FLN de 62 !

        Zombretto
        13 mai 2020 - 16 h 59 min

        Je pourrais en effet parfaitement être ton tonton, tu sais, pourquoi pas? Le monde est bien petit.
        Si je te demande quelles sont tes origines jusqu’à quel point remonteras-tu dans le temps pour les fixer? A partir de quand est-ce qu’un ancêtre n’est plus ton ancêtre? Ton arrière-arrière-arrière-grand-père ou l’arrière-arrière-arrière-grand-père de son arrière-arrière-arrière-grand-père à lui? Comment vas-tu faire pour décider que c’est à partir d’un certain individu il y a tant ou tant de siècles que la branche de ta famille commence? Tu ne peux pas échapper au fait que si tu continues à remonter il n’y a pas de fin ou de commencement abrupts. Nous sommes tous des humains et liés par des liens de parenté.
        Ne va pas croire que je suis d’accord avec Benzatat ou avec le Pouvoir. Je dis juste, comme le dit Abou Stroff, que ce sont des bagatelles qui n’auraient pas leur place dans la Constitution d’un pays où c’est le travail qui produit les richesses et non une Rente pétrolière ou autre.

    Hmed hamou
    13 mai 2020 - 13 h 42 min

    @ M. Mustapha Madouche,

    Vous voulez convaincre Benzatat de l’absurdité de ses élucubrations ? Autant chercher le graal ou la pierre philosophale, et vous avez plus de chance. Vous voulez lui faire entendre raison, lui qui est persuadé détenir les vraies et inédites dimensions de la planète terre ,… il vous faut toute la patience et la volonté du monde (surtout celle à vouloir perdre son temps) quitte à lui ramener toutes les preuves les plus irréfutables que la terre ait jamais porté sur une « sniwa » un plateau d’argent ou en or massif,.. O ya rabbi…
    Benzatat, connaît peut être les dimensions de la terre mieux que quiconque ici, mais ne va pas pour autant prétendre avoir inventé la poudre. Pour ça, Il n’en a pas besoin. il lui suffit de suivre les traces d’anciennes coutures. Benzatat, se prend pour un découvreur des temps moderne. Un découvreur de bureau sans avoir besoin de mouiller la chemise. Sans avoir à traverser des océans déchaînés ou des jungles infestés de crocodiles et autres « rhino-féroces « … comme étaient obligés à le faire en leur temps Christophe Colomb ou John Hanning Speke…
    Donc, avant que yennayer ne soit victime d’erreur de datation, l’Amérique était victime d’une méprise d’orientation ou d’intention.
    L’Amérique, ou les deux Amérique où des des peuples vivaient déjà depuis des millénaires. Même des civilisations brilliantes s’y sont développées. Ce que les historiens et les archéologues, et tout le monde d’ailleurs aujourd’hui, appellent les civilisations précolombienne. Notamment, en Amérique Centrale et du sud avant l’arrivée « calamiteuse » de Christophe Colombo le 12 octobre 1492.
    La civilisation Maya 2600 av. J.-C. jusqu’à 1520 ap. J.-C.
    La civilisation Aztèque 1200 ap. J.-C. jusqu’à 1521 ap. J.-C.
    …. Et pas que.
    Des peuples y vivaient donc là, chassaient, cultivaient la terre, bâtissaient, y faisaient l’amour comme ils faisaient la guerre … y avaient érigé, comme on l’a vu donc, des civilisations parmis les plus brilliantes au monde, et pourtant l’histoire retient que c’est Colombo qui découvre l’Amérique !!?
    Il a suffit que Colombo les découvre, il aura fallu qu’on les découvre pour qu’elles disparaissent…
    Et Colombo lui mene continuera aà penser jusqu’à sa mort avoir découvert la route des Indes par l’ouest. Une méprise donc!
    Car la découverte de l’Amérique est une erreur. Oui une méprise.
    Faut il la remettre en cause, car cette découverte est à la base une erreur, car son auteur croyait que c’est les Indes… Oui, faut il tout remettre en cause, comme benzatat le préconise pour Yennayar ? Car selon lui un berberistes s’est trompé de date comme Colomb s’est trompé de continent. Un continent carrément !?

    Et que dire de l’histoire du lac victoria ?

    Le lac Victoria qui, selon l’histoire officielle des vainqueurs, toujours , doit son nom à l’explorateur britannique John Hanning Speke qui fut en 1858 le premier Européen à l’atteindre, et qui le baptisa en l’honneur de la reine Victoria. Situé en Afrique de l’Est, entre le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie. Ce grand lac se trouve au cœur d’une zone densément peuplée. Donc, avant l’arrivée de cet anglais, pour découvrir leur lac et le nommer en honneur de sa reine, les petits africains et même les vieux d’ailleurs y patauger déjà depuis des millénaires , sy baignaient, y pêchaient, même y chiaient à l’occasion…
    Donc, benzatat, si ça ne tenait qu’à Benzatat, il vous dira que ce lac et son histoire sont une invention anglaise, c’est eux qui l’ont carrément creusé, la preuve il porte le nom de leur reine…oui, les anglais, c’est une grande civilisation, une puissance militaire, scientifique,… et les africains sont ce qu’ils sont.

    Autrement, si on suit les élucubrations de Benzatat et d’autres adepte de la même chapelle idéologique, on donnera aussi raisons aux élucubrations du royaume enchanteur, notre voisin de l’ouest. Les Marocains, et je parle des officiels mais pas que, ne considèrent-ils pas que, comparé au leur bien sûr , notre pays un pays juvénile, sans civilisation, créé de toute pièce par la France depuis 1830 alors que leur de royaume du haschich existait depuis douze siècles sans discontinue…
    Donc, je pense quil faut avoir fumé la moquette pour espérer trouver un terrains d’entente même en faisant des concessions à sens unique.
    C’est pas avec mr Benzatat et les adeptes de la même école de pensée que vous pourriez espérer fumer le calumet de la paix…pour que la raison retrouve ses droits.
    Aulieu d’arguments irréfutables à fumer comme en Grèce antique, proposez lui éventuellement du khat (qat) à machouiller, une tradition ancestrale de l’Arabie heureuse…

    Merci Ap de nous avoir offert cette tribune et d’avoir permis cet échange…c’est tout à votre honneur.

      toto
      13 mai 2020 - 17 h 44 min

      Excellent @ hammou;
      Effectivement, avec son éminence YB, c’est une litanie d’enculage de mouches. ce personnage me rappelle un proverbe « amm’ine i’dherguen th’aawit » En gros, pour se faire une renommé il va jusqu’à prophétiser l’echec du hirak, rien que ça! La meilleure réponse à lui donner est donc le silence du juste.

    Nadir
    13 mai 2020 - 13 h 19 min

    Chapeaux bas pour M.M
    Très bon article.

    Amara
    13 mai 2020 - 13 h 01 min

    Bonjour,
    ça ne vaut pas la peine de polémiquer avec YB. Le débat est stéril. Ce gars a perdu le fil depuis longtemps.
    Je suis pour un échange constructif qui va dans le bon sens. Parler pour parler, ou satisfaire son égo ; cela ne sert à rien. Ce n’est pas à moi de justifier qui je suis. Je n’ai aucun problème concernant ce sujet. Je suis fière de mon algériennité et de ma Kabylie. C’est à YB de se faire psychanilser, s’il a un souci identitaire ou autre.
    L’Algérie reste algérienne. Ceux qui aiment ce pays construiront un bel avenir. Ceux qui parlent pour parler, ils peuvent continuer à attiser le feu. El-hadra batel.
    Je conseille quand même YB d’aller voir un psy. C’est pris en charge par la sécu.

    toto
    13 mai 2020 - 12 h 55 min

    La meilleure réponse à donner à cet envoyé spécialement par j’ignore qui, est : Le silence du juste, car voyez-vous, son éminence, pour arriver à ses objectifs, fait feu de tout-bois et va jusqu’à prophétiser l’échec du hirak! sans se soucier des amalgames et contradictions en tout genre! Bref, c’est comme le dit ce proverbe : amm’ine idherguen th’aawit. (traduction : pour se faire une renommée, il a souillé la fontaine).

    ZORO
    13 mai 2020 - 12 h 19 min

    Comme je l ai souvent repeter sur ce site , BENZAATAT est devenu une cible geante et immanquable sur laquelle les gachettes contributrices et commentatrices berberistes s actionnent au moindre flot d encre que fait couler son stylo pour dennoncer l immense danger sécessionniste qui guette notre ALGERIE.
    Ces memes gachettes se trouvent grippees , rouillees , aphones et poltronnes devant la bombe atomique lancee par Mehenni sur l Algerie qui décrète que Tamazigh leur langue adulée n a jamais ete une langue et qu elle ne fut qu un bouclier contre l arabisation.
    Et si Benzaatat a ete le lanceur qu adviendrait il à lui et a son stylo????
    SIGNE.ZORO. …Z….

    Youcef Benzatat
    13 mai 2020 - 11 h 58 min

    Certes, le déni de réalité n’efface pas la réalité, comme le mensonge ne peut cacher éternellement la vérité.
    Voici ci-dessous le texte intégral incriminé sur Yennayer, daté du 3 janvier 2017

    Yennayer 2968, une imposture berbériste – par Youcef Benzatat
    C’est dans l’effervescence du Mouvement Culturel Berbère (MCB), au tournant des années 1980, que le militant chaoui Ammar Neggadi, membre de l’Académie berbère de Paris, inventa le calendrier berbère. Du moins selon les dires de la majorité des berbéristes. Car, pour des considérations régionalistes, certains lui contestent cette paternité ! Mais les ambitions de ce mouvement ethnico-conservateur étaient déjà en gestation bien avant l’indépendance nationale et se cristallisèrent dans ce que les historiens qualifieront de crise berbériste. Celle-ci s’étalera tout le long de la préparation du déclenchement de la révolution de 1954, sans jamais faiblir jusqu’à son explosion les années 1980. On connaît la suite. Aujourd’hui, les plus zélés parmi les militants de ce mouvement ethnico-conservateur vont jusqu’à demander l’épuration ethnico-culturelle des Algériens, voir leur séparation, allant jusqu’à la revendication de la partition du territoire national !
    Comme pour toute idéologie, qu’elle soit politique, identitaire ou religieuse, celle-ci aussi pour s’affirmer doit se doter d’un système de référents pour asseoir sa structuration. Pour ce faire elle doit recourir à toute sortes de symboles, de mythes, de rituels déjà existants dans son environnement culturel et les réinterpréter à des fins de réappropriation pour asseoir sa légitimation. Si l’archéologie religieuse est parvenue à nous expliquer comment les rites païens sont réinterprétés et appropriés par les religions monothéistes pour leurs besoins, cette méthode est toute indiquée pour nous éclairer sur les moyens mis en œuvre par les militants berbéristes pour opérer le choix du début du calendrier berbère et ses origines. Prenons comme exemple la Kaaba. Ce que dit la construction mythologique religieuse musulmane, ce serait Ibrahim qui l’aurait construite sur injonction de Dieu. Alors que l’archéologie des religions nous enseigne que la construction de la Kaaba fut un long processus qui résulta d’une série de facteurs qui se sont enchaînés tout le long de sa cristallisation, jusqu’à son appropriation par le pouvoir politico-religieux musulman naissant. En substance, l’archéologie religieuse nous enseigne que ce sont les pratiques païennes des tribus nomades arabes qui ont présidé à son édification. Ces derniers étaient connus pour avoir comme dieu protecteur, pour chaque tente, une pierre noire, censée abriter « RAB EL BEYT » qu’ils transportaient au gré de leurs pérégrinations dans le désert et qu’ils disposaient non loin de leur tente à chacune de leurs haltes. Au moment de leur sédentarisation à la Mecque une pierre fut disposée à l’emplacement actuel de la Kaaba et fut entourée d’un muret, afin d’éviter que les animaux plus nombreux ne pénètrent dans ce lieu sacré. Ce muret n’a cessé de s’élever à partir de ce moment, car en plus des animaux, la Mecque se trouvant dans une vallée, sujette à des crues épisodiques, le besoin se faisait de plus en plus d’élever ce muret afin d’éviter que la pierre protectrice ne soit emportée par le torrent de boue que les crues successives déversaient. Cette pierre est enchâssée aujourd’hui dans l’un des angles de la Kaaba.
    Ammar Neggadi va opérer de la même manière que l’ont fait les constructions mythologiques religieuses pour assoir la légitimation du choix du début du calendrier berbère. Il a donc choisi une référence historique, celle de l’intronisation de Sheshonq, un pharaon d’origine amazighe et fondateur de la XXIIe dynastie. De la date de cette intronisation il en fera le début du calendrier berbère, soit 950 avant Jésus-Christ, ce qui nous situera aujourd’hui en 2968. Il ne lui restait qu’à l’associer à une fête païenne locale, dont personne n’est en mesure aujourd’hui de dire scientifiquement ses origines, ni sa signification, en l’occurrence la célébration par les Algériens, vers le 12 janvier de chaque nouvel an, de ce qu’ils nomment communément, d’Est en Ouest, du Sud au Nord : Yennayer.
    Ammar Neggadi et l’Académie berbère de Paris semblent donc s’appuyer sur le fait, tout à fait farfelu, que les Algériens fêtent Yennayer en célébration de la prise du pouvoir en Égypte de l’un de leurs ancêtres amazighes, qui aurait selon eux battu Ramsès III à Beninesnouss avant de partir à la conquête de l’Égypte, pour y fonder la XXIIe dynastie, une dynastie amazighe, dont l’avènement mérite d’être pris comme référence à l’établissement du calendrier berbère !
    Comme pour les constructions idéologiques religieuses, l’Académie berbère de Paris semble ne pas tenir compte de la réalité historique telle que produite par les historiens. En fait, selon les livres d’histoire, Sheshonq n’a jamais battu Ramses III, ni que ce dernier soit parvenu jusqu’à Beninesnous, encore moins que notre héros imaginaire ne soit parti à la conquête de l’Egypte à partir des terres algériennes. Cette victoire sur Ramsès III ne pouvait même pas se produire, car ce Pharaon est tout simplement mort deux siècles avant l’intronisation de notre héros national. Il est largement décrit dans les livres d’histoire en tant que militaire au service du Pharaon. Sheshonq était général dans les armées égyptiennes et à la mort du Pharaon c’était l’homme le plus puissant, et le pouvoir lui revenait par la force. C’est ainsi qu’il fonda une dynastie égyptienne, qui n’a rien à voir avec une quelconque dynastie amazighe. Il est certes d’origine amazighe, mais ses parents et grands-parents, voire depuis plusieurs générations, ses ascendants sont établis en Égypte et complètement égyptianisés. D’ailleurs, pour pouvoir lever une armée et partir à la conquête de la civilisation la plus puissante de l’époque, en l’occurrence l’Egypte Paharanoique, ensuite la battre et s’emparer de son trône, il faudra au minimum que cette armée soit aussi puissante et aussi organisée et disciplinée. Or, jusqu’à preuve du contraire, l’embryon de la première civilisation apparue dans la région où naquis Sheshonq, le sud constantinois actuel, soit environs à une cinquantaine de kilomètres, entre l’actuelle commune de Sigus et Ain Fekroun, qui était capable potentiellement de lever une armée, se situe aux environs du III° siècle av. J.-C., sous la domination de Massinissa, qui fut le premier roi à avoir unifié la Numidie et s’être doté d’une armée. Car, pour lever une armée, il aurait fallu au préalable, le développement de structures urbaines, l’apparition d’une classe aisée, pour pouvoir lever l’impôt et payer les soldats, leur acheter des armes et les entrainer au combat. Alors que Sheshonq avait vécu au X° siècle avant notre ère, soit VII siècles avant l’apparition du premier royaume dans la région, celui de la dynastie de Massinissa, descendant de Gaïa son père et de Zelalsan son grand père, qui avaient certainement posé les premiers jalons du royaume Numide et que Massinissa avait consolidé.
    Le mensonge ne peut donc cacher éternellement la vérité. Confondre le début du calendrier berbère avec l’intronisation de Sheshonq est bien évidemment une imposture au service de l’idéologie berbériste.
    L’on comprend que pour les besoins de notre développement culturel nous devons réhabiliter notre patrimoine, nos valeurs, notre identité, notre histoire, mais que cela ne les pervertisse pas au profit d’une idéologie sur mesure destinée à servir les intérêts d’un groupe au détriment de celui des autres. Oui pour Yennayer comme fête nationale, mais sans récupération, ni perversion, plutôt laisser la porte ouverte aux jeunes chercheurs pour aller le plus loin dans l’explication de ses origines et son sens, à l’image des travaux du Crasc d’Oran et de beaucoup d’autres. Mais ne nous leurrons pas, ni les berbéristes, ni le pouvoir, ne sont effectivement et objectivement animés par de telles motivations. Les uns voudraient arracher coûte que coûte, toute revendication qui puisse renforcer et donner crédit à leur idéologie séparatiste, quitte à pervertir l’histoire et dénaturer les fondements de l’identité nationale. Quant au pouvoir, confronté à une période de vaches maigres, caractérisée par une baisse catastrophique des recettes des hydrocarbures, principale ressource pour l’achat de la paix sociale, il est contraint d’éteindre le brasier kabyle en distribuant en vrac et sans y prendre garde, symboles, mythes et tout autre désir de folklorisation de la culture et de l’identité nationale. Le pire, c’est que le 5ème mandat approche à grands pas et la colère sociale est à son paroxysme, autant céder à tout va et à toute forme de revendication, aussi absurde soit-elle, y compris s’il le fallait rebaptiser le chameau lion, pour réussir la transition vers cette 5ème imposture.
    Y.B

      Anonyme
      13 mai 2020 - 14 h 38 min

      « L’ arabisation nous a été imposée par De Gaulle  » dixit Mehri ex secrétaire du FLN.
      Vous étiez où quand en 2010 des intellectuels égyptiens avaient déclaré que » l’Algérie n’est pas arabe »? même benbella était encore vivant, lui qui clamait son  » arabisme », et bien il s’ est terre’!
      Savonnette!
      (..)

        ..suite A cet energumene pseudo intellectuel
        13 mai 2020 - 15 h 00 min

        …Quant à Abdelk…Qui aurait  » créé l’ État arabe moderne  » il avait touché 150000 anciens francs pour son «  » Traité «  » de Tafna : un vraie traîtrise!

          Krimo
          14 mai 2020 - 6 h 40 min

          Suite A Cet Energumene Pseudo Intellectuel,

          Voila la version de ce que tu nommes une vraie tratrise donnee par le general Damremont peu avant sa mort lors du siege de Constantine :

          “Cette convention rend l’émir souverain de fait de toute l’ancienne Régence d’Alger moins la province de Constantine et l’espace étroit qu’il lui a plu de nous laisser sur le littoral autour d’Alger et d’Oran. Elle le rend souverain et indépendant, puisqu’il est affranchi de tout tribut, que les criminels des deux territoires sont rendus réciproquement, que les droits relatifs à la monnaie et à la justice ne sont pas assurés, et qu’il entretiendra des agents diplomatiques chez nous comme nous en entretiendrons chez lui. Et c’est lorsqu’on a réuni à Oran quinze mille hommes de bonnes troupes, bien commandées, abondamment pourvues de toutes choses, lorsque des dépenses considérables ont été faites, lorsqu’une guerre terrible, une guerre d’extermination a été annoncée avec éclat, que, sans sortir l’épée du fourreau, au moment où tout était prêt pour que la campagne s’ouvrit avec vigueur à Oran comme à Alger; c’est alors, dis-je, que tout à coup on apprend la conclusion d’un traité plus favorable à l’émir que s’il avait remporté les plus brillants avantages, que si notre armée avait essuyé les plus honteux revers! Il y a peu de jours qu’on ne voulait permettre, sous aucun prétexte, à Abd-el-Kader de sortir de la province d’Oran, et voici que, d’un seul trait de plume, on lui cède la province de Titery Cherchell, une partie de la Mitidja, et tout le territoire de la province d’Alger qui se trouve hors des limites qu’il a fixées, et sur lequel il n’avait encore ni autorité ni prétention! Enfin on abandonne sans pitié des alliés qui se sont compromis pour nous et qui payeront de leur tête leur dévouement!”.

        ZORO
        13 mai 2020 - 15 h 09 min

        @ ANONYME 13 MAI 14 h 38.
        Et vous , vous etiez où entre 1479 et 1585 quand un crane sans cervelle declara a sidi lakdar Benkhlouf dans sa kacida Ras bnadem ecrite en arabe ,que son pere etait egyptien et sa mere s appelait yamna des monts de Zwawa.Si les egyptiens de oum derman apprenaient ça tu aurait du mal a les convaincre que tu n es pas leur descendant😂😂😂
        SigneZORO

          Anonyme
          13 mai 2020 - 18 h 55 min

          Les déportés par les mercenaires islamistes durant les foutouhates étaient vendus comme esclaves en Syrie. C’ C’est cela ton islam. Quant au égyptiens de Sywa ils étaient berbères, comme les Berbères lybiques furent voisins des vrais égyptiens( les coptes) leurs armée est composée de berbères bien avant Sheshong….
          Enfin les arabes d’ après une recherche génétique ne sauraient être plus de 4%! Ce qui est loin d’ une présence culturelle ou humaine. L’ Iran et la Turquie comment des millions et ne se sont pas arabises. (…)

        Krimo
        14 mai 2020 - 6 h 10 min

        Anonyme 13 mai 2020 – 14 h 38 min

        Mehri, Allah yarahmou, aurait dit cela. Oui mais il evoque une page d’histoire anterieure a 62 suite au fameux plan de Constantine ou des 1958 tous les ecoliers, indigenes ou fils de colons, partageaient les memes ecoles. Plus « d’ecole indigene » specifique aux autochtones et des le primaire dans ces memes ecoles l’arabe y etait enseigne en tant que langue meme aux fils de colons. Apres 62 c’etaient des decisions algeriennes et rien qu’algeriennes a ce sujet.

      Si
      13 mai 2020 - 18 h 10 min

      Allah yahdik benzetat amine

    Anonyme
    13 mai 2020 - 11 h 05 min

    Ce pseudo intellectuel est le signe du temps, un résidu de la horde d’ oujda qui avait souillé la vraie Algérie, celle algérienne. Au travers de ce que disent ces charlatans officiels on en déduit le degré de pourrissement de l’ âme du pays. C’ C’est vrai ce qui est dit par les organismes étatiques, qui célèbrent boumediene le criminel, qui cache les vrais décideurs qui mènent depuis l’ ombre ce théâtre ! Les intellectuels de commande ont ce rôle de mégaphone, le lecteur avertit sait lire entre les lignes mais les nouvelles générations fruit de l’ « arabo-bêtisation » confondent vérité et média. Ce contexte dictatorial où toute l’ information est sous compression du régime arabiste. Un régime qui impose une langue officielle et interdit la langue ancestrale et sa représentation du monde. Quand un État vous parle dans une langue qui n’ est pas la votre ce n’ est pas par excès d’ intelligence mais juste parce qu’il est le nouveau colon!

    Fettou
    13 mai 2020 - 10 h 45 min

    Je serais moi dorénavant celui qui renie la berbérite de notre pays dans toute sa composante (kabyle, chaoui , mozabite ect………)sera déchu de sa nationalité et invité à rechercher ses racines et les rejoindre

    Anonyme
    13 mai 2020 - 10 h 30 min

    A Aboustoff
    lieu de poser éternellement sur AP cette question non sens au vent qui ne te repondras jamais vas y straight ahead chez ta romanité, ta vandalité, ta punicité,ta byzantité, ta turquité, et le reste incalculable de ton identité sans oublier bien surtout ta singité puisque tu te declare athee évolutionniste , pose leur cette question
    pourquoi avez vous laisser seule l arabe se manifester en moi et pourtant vous etiez nombreux vous auriez pu l abattre ??
    Ils te repondront oh pove apostrophe, ton histoire n est pas celle de genes comme tu le dis, c est plutot une histoire de moule,les arabes grace a leur prophete ont concu un proccessus de fabrication d etre humain qui ne change en rien l esprit preetabli de l individu ,quelque soit la matière utilisée pour sa conception, et comme tout processus de fabrication il y aura des pieces hors normes dont la foi en la matiere et aux genes restera aveugle devant la predominance de la spiritualité.
    SigneZORO. ..Z….

    .

      Santa Claus
      13 mai 2020 - 13 h 59 min

      « les arabes grâce à leur prophète ont conçu un processus de fabrication d’être humain qui ne change en rien l esprit préétabli de l individu ».
      j’adhère totalement à votre argumentation.
      en effet, je pense, comme vous, que ce sont les arabes et non le Bon Dieu qui ont conçu un processus unique de fabrication d’être (les arabes) ressemblant à des êtres humains mais qui ne sont pas entièrement humains étant donné la fossilisation de leur cerveau.
      car, à y regarder de près, et jusqu’à preuve du contraire tous les humains sont en train de progresser et de remettre en cause un nombre incalculable de croyances (en particulier, celle de se croire supérieure aux autres), excepté les arabes qui continuent, malgré leur état végétatif de creuser leur tombe, sans en être conscients (ceci est d’ailleurs compréhensible étant donné que seul l’être humain possède une conscience).

    On
    13 mai 2020 - 10 h 29 min

    Benzetat n’est qu un jaloux avec idees psychotiques.

    CofidisCornaroVerrue
    13 mai 2020 - 9 h 57 min

    L’auteur (…) nous fait un développement où il part du postulat où sa minorité aurait résisté aux invasions séculaires.
    Cependant, jamais il ne se dit qu’il fait parti de l’envahisseur dans son raisonnement au même titre que les autres.
    C’est un peu l’histoire du dromadaire qui se moque des bosses du chameau.
    Même les américains avec leurs plantés de drapeau dans l’espace ne sont pas aussi catégorique.mdr

      Dream
      13 mai 2020 - 10 h 32 min

      Envahis qui?

    Casbi
    13 mai 2020 - 9 h 03 min

    Il n’y a pas de probleme dans notre pays entre le berberisme et l’arabisme. Il y a par contre un PROBLEME avec ceux qui persistent a vouloir kabyliser l’Algerie, a imposer leur culture, leur dialecte a tout le reste de l’Algerie. Ils proposent meme un autre embleme pour remplacer notre Drapeau National, une autre Hymne Nationale. (…) LA MAJORITE pour qui peut importe que l’on soit berbere ou arabe , on n’y pense meme pas , l’essentiel c’est notre algerianite. Les Kabyles separatisres cachent leurs plans machiavelliques en se faisant passer pour des beberberes afin d’entrainer toute l’Algerie dans le feu mais ils ne reussiront jamais car ils ne representent qu’une minorite meme quand ils cherchent le support des colonialistes et des tsionistes.

      OuiMais
      13 mai 2020 - 10 h 31 min

      C vrais il faut pas kabyliser ni arabiser l’algerie.

    Abou Stroff
    13 mai 2020 - 8 h 32 min

    « Malgré toutes les invasions subies par les Berbères, celle des Phéniciens et de leurs successeurs, les Puniques (de la fin du IIe millénaire avant J.-C. jusqu’à la destruction de Carthage en -146), celle des Romains (-146 à +439), celle des Vandales (439 à 533), celle des Byzantins (533 à 647), celle des Arabes qui apportent l’islam (la conquête est achevée au début du VIIIe siècle), celle des Turcs ottomans (début du XVIe siècle), et enfin celle des Français en 1830, malgré donc toutes ces invasions, disais-je, les Berbères sont toujours là ! » soutient M. M..
    je profite de ces développements érudits pour réitérer mon souhait de voir notre phénicité , notre punicité, notre romainité, notre vandalité, notre byzantité, notre turquité, et enfin notre françité inscrites, auprès de notre arabité et notre amazighité dans la définition de notre identité.
    en effet, je ne vois aucune raison objective de placer notre arabité au dessus des autres facettes de notre moi collectif. d’ailleurs, je reste persuadé que des analyses génétiques montreraient, sans nul doute que notre génome contient des gènes provenant de tous les envahisseurs précités.
    moralité de l’histoire: je pense que l’islam, religion de l’Etat (la religion d’un rapport ou d’institution relève de la psychiatrie mais ….), ces histoires de langues nationales et cette histoire d’identité sont des constructions idéologiques dont une constitution digne de ce nom devrait se passer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.