Précisions de Lotfi Nezzar sur l’affaire du véhicule saisi et du procès y afférent

Lotfi Nezzar
Lotfi Nezzar, directeur général de SLC. D. R.

Nous publions ci-après les précisions du directeur général de SLC, Lotfi Nezzar, au sujet du véhicule saisi et du procès y relatif.

La même clique, adhérente à la toile d’araignée de la oumma tissée à partir d’Istanbul, a saisi l’occasion du verdict prononcé par le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, pour une affaire de voyage de véhicule vers l’étranger, pour écouler de nouvelles calomnies me concernant, avec toujours autant de zèle et d’acharnement qui en disent long sur les visées de ces «chargés de mission» grassement rétribués pour leur travail de sape.

En effet, les informations relayées par des internautes avides de sensation et certains sites sans doute mal renseignés sur les tenants et aboutissants de l’affaire ont été déformées soit, comme à l’accoutumée, pour faire du chiffre en cassant du Nezzar – un nom vendeur –, soit par complicité avec les individus malveillants qui ont monté toute cette cabale ordurière et qui se retrouvent aujourd’hui en prison.

J’atteste, par le présent éclaircissement, qu’à aucun moment il n’a été question que le véhicule reste à l’étranger, circulant avec une immatriculation algérienne, au mépris de la réglementation du pays hôte. Ce même véhicule a été conduit par mon ami et néanmoins collègue plusieurs fois hors du pays, muni du titre de passage en douane (TPD), puis rapatrié dans le strict respect des lois en vigueur. C’est dans ce même cadre, pourtant légal, qu’il a été saisi et son conducteur arrêté par les éléments de l’ancien directeur de la sécurité intérieure, dans le sillage du harcèlement auquel il s’était adonné à mon encontre et à l’encontre de ma famille.

C’est parce que le verdict infamant prononcé par le tribunal de Blida m’a arbitrairement privé de tous mes droits, sur ordre de Gaïd Salah, qu’il m’a été impossible de fournir la procuration habituelle à la personne qui était chargée de me faire parvenir le véhicule en Espagne. J’ai donc chargé une personne de mes connaissances pour le mettre au nom de mon collaborateur. Ce qui a été fait avec mon consentement total.

Les faits pour lesquels j’ai été condamné, ainsi que mon épouse qui ignorait absolument tout de cet arrangement, ne peuvent en aucun cas être qualifiés de «blanchiment» puisqu’il s’agissait de son véhicule personnel et qu’elle ne faisait l’objet d’aucune poursuite pénale. Quant à la supposée somme d’argent en devise étrangère qui y aurait été retrouvée, je tiens à préciser que cela aussi relève du commerce continuel de mensonges et que c’est le véhicule lui-même qui a été considéré objet de «blanchiment».

Dès lors, cette accusation de «blanchiment» est une imputation captieuse controuvée par les mêmes cercles qui, après avoir cherché à me compromettre sans résultat, car n’ayant absolument rien à me reprocher, se sont fracassés contre la réalité qui a fini par les dénuder. Mais cela semble ne pas les empêcher de continuer à actionner leurs éléments toujours aussi nocifs, embusqués au cœur de l’appareil judiciaire et s’agitant en masse confuse sur les réseaux sociaux.

Lotfi Nezzar

Comment (11)

    SaidZ
    23 juillet 2020 - 11 h 35 min

    Justice à 2 balles!
    Cette histoire de véhicule qu’elle soit vraie ou fausse est strictement personnelle et ne relève que du domaine privé, du fait elle n’intéresse nullement le peuple. Le peuple attend, veut et exige le jugement des : chakib khelil, bouchouareb, les enfants d’elfayah, benbouzid (ministre de l’éducation pendant plus de 20 ans) , zoukh….la liste est exhaustive…

    lhadi
    23 juillet 2020 - 8 h 43 min

    Pour savoir ce qui est juste, on se réfère à la loi. Mais quand la loi est méconnue par celui qui doit l’appliquer, à quoi devons nous s’accrocher ?. »

    L’affaire de l’ex ministre de l’industrie illustre bien la méconnaissance des lois de l’ex procureur général, au jour d’aujourd’hui, ministre de la justice.

    Afin qu’il ne soit plus source de critique, n’est-Il pas temps au premier magistrat du pays de nettoyer ses écuries d’Augias ?

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

      lhadi
      23 juillet 2020 - 13 h 28 min

      Bien lire …ministre de l’énergie…

      Fraternellement lhadi
      ([email protected])

      Anonyme
      23 juillet 2020 - 22 h 03 min

      On s’accroche aux lois des RAQI charlatans

    Anonyme
    22 juillet 2020 - 21 h 35 min

    Qu’on le veuille ou non, Nezzar sera toujours la cible des islamistes.

    Lghoul
    22 juillet 2020 - 16 h 41 min

    Qu’attendre d’une justice privatisée pour défendre des truands et mettre en prison les citoyens décents ? Qui les juge pour leurs erreurs ? Qui les audite pour leur incompétence ? Qui osera leur dire: Vous ne savez rien faire car leurs bilans catastrophiques sont criants ?
    Un groupe de bandits qui s’entoure des forces de police pour leur propre protection.

    loklan
    22 juillet 2020 - 15 h 21 min

    La seule chose que je vois, c’ est que lotfi nezzar, à la  » Anaraz weka neknu », n’ a pas courbé l’ échine quand gaid feyeh à voulu le museler en lui faisant du chantage, le menaçant de faire fermer le site d’ information électronique A P, si ce dernier n’ arrêtait pas son soutien indéfectible au peuple ( Hirak). C’ est la seule et unique chose que je regarde et pour cela, lotfi et la direction d’ A P ont tout mon respect. Secondo, j’ ai encore à travers la gorge cette grave entrave à la souveraineté National par le fait qu’ ils ont chassé une entreprise petit fleuron authentiquement Algéro- Algérien ( SLC), pour faire appel à une entreprise étrangère.

    Anonyme
    22 juillet 2020 - 12 h 08 min

    Le tribunal de Sidi M’hamed continue ses basses besognes!! Qui en veut encore à la famille Nezzar? Zeghmati??

    @ RODDY
    22 juillet 2020 - 11 h 08 min

    LES MACHINERIES DU DIABLE GAID SALAH LE FAUX CHAOUI QUI S EST INVENTE UNE MERE KABYLE…QUEL CULOT POUR LE TRISTE CELEBRE EL FAYAH SALAH OU ISLAH

    GERONIMO LE CHAOUI DU MAC
    22 juillet 2020 - 11 h 02 min

    CE N EST PAS ETONNANT DE LA PART DU VENTRE D ARRAIGNEE EL SALAH IFOUHAN . APRES AVOIR INSULTE L HONNEUR DES AMAZIGH APRES AVOIR MIS A GENOUX LES BRILLANTS GENERAUX DEFERLE DES MESSAGES RACISTES ENVERS LE PEUPLE KABYLE. LE FAUX CHAOUI S EST MEME INVENTE UNE MERE KABYLE…INAL CHLARGHEM OU HALOUF GAID. J ESPERE QUE SES ENFANTS PAIERONT UN JOUR NCHALLAH LE MAL QU IL A CAUSE AU PEUPLE ALGERIEN…DIEU A ECOUTER LES VIEILLES FEMMES KABYLES QUI L INJURAIENT …..

      Aurès
      22 juillet 2020 - 14 h 21 min

      Le sujet n’a rien avoir avec Kabyle/Chaoui/Arabe/Amazigh.
      Cesse de diviser les Algériens qui sont Algériens avant tout et ne les rabaissent pas aux niveaux des Marocains Amazigh ou pas.
      On peut être Kabyle/Chaoui/Arabe/Amazigh et bons ou faux jetons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.