Déclaration du général à la retraite, ex-ministre de la Défense, Khaled Nezzar

KN Khaled Nezzar
Le général à la retraite Khaled Nezzar. D. R.

Nous publions ci-après la déclaration de l’ancien ministre de la Défense nationale, le général à la retraite Khaled Nezzar, dans laquelle il lève le voile sur un certain nombre de zones d’ombre et appelle au courage politique, au rassemblement, à l’engagement, à la cohésion, à la protection de l’autorité politique, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, et à la symbiose au sein de l’armée, «en tout temps et au sujet de toutes les questions d’intérêts nationaux de l’Algérie».

«C’est l’histoire qui se répète : le nom Nezzar est utilisé pour porter atteinte à la stabilité politique et, encore plus grave, à la cohésion de l’ANP.

Mon message s’adresse aux jeunes et à la majorité populaire qui, de par son âge, ne connaît pas forcément les détails de son histoire pour faire le juste parallèle entre ce que nous avons vécu dans les années 1990 et ce que le pays vit aujourd’hui. Une jeunesse qui s’alimente en informations par les réseaux sociaux, une évolution qui est en soi normale et à l’ère du temps. Sauf que ces médias sociaux sont aujourd’hui largement contrôlés par des puissances non gouvernementales, contrairement à ce que nous avons connu dans ces années 1990, où la notion de guerre Proxy (par procuration) était très vague.

En 2019, dans ce passé récent marqué par l’entredéchirement des forces politiques et militaires, les attaques contre le général-major à la retraite Khaled Nezzar ont repris de plus belle et bien avant le déclenchement du soulèvement populaire du 22 février. Des attaques qui n’étaient pas fortuites puisque, à travers lui, c’est toute une génération d’officiers qui était visée ; celle ayant combattu l’extrémisme ravageur créé dans des officines étrangères bien connues dans ces années 1990. Un schéma classique pour les révolutions provoquées – habilement – en utilisant les facteurs du malaise social du pays.

Dans les années 1990, l’objectif était clair : abaisser la souveraineté de l’Algérie en utilisant ses ressources internes, en manipulant sa jeunesse à laquelle on promettait un «avenir meilleur». Une jeunesse qui avait besoin, déjà à cette époque, de changement.

Dans les années 1990, les jeunes Algériens ont été utilisés et introduits dans l’arène politique brusquement, sans y être préparés. Ensuite, ce sont les divisions idéologiques qui ont été amplifiées par des tracts et certains médias lourds émettant de l’étranger en faveur de la partie la moins bien préparée aux enjeux démocratiques.

Il s’en est suivi les événements de la décennie noire que l’ANP a su maîtriser et combattre par sa cohésion d’abord.

En 2019, tous les symboles de résistance devaient être muselés pour la réussite d’un vaste plan déstabilisateur qui devait parachever ce qui a été entrepris dans les années 1990 en quatre étapes :

Tous unis contre le clan présidentiel : c’était l’objectif du 22 février 2019 et le slogan «Pas de 5e mandat !» s’est répandu.

Par la suite, après le 2 avril 2019 – démission du président Bouteflika –, le tour était venu de casser tous les symboles de résistance. C’est ainsi que les anciens dirigeants et symboles de l’ANP et de l’ALN – Mohamed Mediene dit Toufik, les dirigeants de l’ancien DRS, Hocine Benhadid, les moudjahidine Lakhdar Bouregâa, Djamila Bouhired, etc. – ont été salis et leur passé révolutionnaire remis en doute.

L’étape la plus difficile est celle qui est en cours et qui vise l’ANP avec le slogan «Madania machi ‘âskaria» ([Etat] civil et non militaire). Car si l’ANP tombe ou est déstabilisée, c’est l’Etat qui s’en trouvera anéanti.

Si l’ANP tombe, les problèmes de la région déborderont sur l’Algérie. C’est l’objectif d’une guerre Proxy (par procuration).

L’ANP est populaire. C’est sa force. Elle est composée des enfants du peuple, sortis des grandes villes et des douars. L’ANP n’est pas politique et ce serait une erreur de la politiser. Je l’ai dit l’été dernier à l’occasion d’une vidéo que j’ai diffusée à l’adresse des jeunes cadres de l’ANP, non pas pour qu’ils se rebellent, mais pour qu’ils prennent conscience de leur responsabilité. Notre ANP prend le relais lorsque les institutions du pays ne sont plus capables d’agir.

Heureusement, aujourd’hui, l’ANP est entre de bonnes mains. Le fait que les autorités militaires et politiques travaillent ensemble pour maintenir sa cohésion en est un signe. C’est le plus important.

Les actions d’assainissement qui sont en cours gênent des forces extraconstitutionnelles résiduelles. Ces groupuscules essayent d’entraver l’action du Président et du chef d’état-major de l’ANP en alimentant la confusion et en essayant de tromper l’opinion publique.

A ce propos, il m’importe de signaler qu’aucune discussion n’est en cours avec les autorités du pays, ni civiles ni militaires. Depuis mon exil en juin 2019, je n’ai jamais eu à discuter avec elles et je n’ai jamais exigé le départ de quiconque.

L’affaire dont mon fils et moi-même faisons l’objet est politique. Elle a été enclenchée sur ordre par l’ancienne équipe au pouvoir, dans un but de pure revanche et dans le cadre d’un agenda politique. Maintenant, cela se sait. Cette affaire ne pourra être résolue que par un acte politique seul à même de réparer cette injustice qui a poussé à l’exil, au-delà de ma personne, nombre de citoyens et cadres de la nation dont l’Algérie a grandement besoin aujourd’hui.

C’est parce que certains symboles de la résistance ont été réhabilités que les résidus tremblent à l’idée d’avoir des comptes à rendre pour la falsification de notre histoire, la fabrication du faux, le mal qu’ils ont fait à travers le montage et la manipulation de rapports judiciaires et l’emploi irresponsable des réseaux de propagation d’informations douteuses, humains et sociaux.

A ce titre, il importe aussi de rappeler que le 24 avril 2019, l’équipe dirigeante du journal en-ligne Algeriepatriotique avait décidé de fermer le site par responsabilité et par conscience du rôle néfaste que pouvaient jouer les sites d’information électroniques dans un contexte d’infoguerre. Car, à travers Algeriepatriotique, ce n’était pas les analyses constructives de journalistes professionnels qui allaient être appréciées, mais la parole du général Khaled Nezzar, ce qui me causait un énorme préjudice.

Algeriepatriotique représente pour le général Nezzar une tribune lorsque les autres médias sont muselés. Point. Il n’est aucunement impliqué dans la ligne éditoriale du journal et ne dirige pas sa rédaction, animée par des journalistes venus de divers horizons et libres de leurs opinions.

Notre pays a subi, et subit encore, une infoguerre qui précède un agenda militaire régional. Une infoguerre qui a été enclenchée à une époque où certaines personnes du haut commandement militaire œuvraient à la réalisation d’un agenda politique loin de servir les intérêts de la nation.

L’idéologie prônée par ces individus – aujourd’hui, semble-t-il, éloignés du commandement militaire et de l’essentiel de la sphère politique – a, par contre, laissé des séquelles et des méthodes de propagande qu’il faut combattre. L’emploi irresponsable des réseaux sociaux pour orienter des informations douteuses et de réseaux humains dans certains plateaux de télévision doit cesser afin d’offrir à la jeunesse algérienne autre chose qu’un sentiment de rancœur. Sans cela, la reconstruction de l’Algérie sur des bases saines et éclairées ne reposera pas sur ses enfants.

A propos de la manipulation de l’information, l’Emir Abdelkader disait : «J’ai vu hier la maison des canons avec lesquels on renverse les remparts (Musée d’artillerie), je vois aujourd’hui la machine (l’imprimerie) avec laquelle on renverse les rois. Ce qui en sort ressemble à la goutte d’eau venue du ciel : si elle tombe dans le coquillage entrouvert, elle produit la perle ; si elle tombe dans la bouche de la vipère, elle produit le venin.»

Ibn Khaldoun, un autre penseur militaire, disait à propos de la manipulation : «Celui qui voudrait jouer au réformateur à la seule fin d’arriver au pouvoir mériterait de se heurter à des obstacles et dépérir à son tour.»

Aujourd’hui, du haut de mes 83 ans et avec l’expérience des guerres tout court, qu’elles soient informationnelles ou psychologiques, les procès de Paris et de Genève, les coups tordus tout au long de ma carrière de l’ALN à l’ANP, je suis en droit d’être rassuré par la voie que devra emprunter l’Algérie et que j’ai tant espéré voir se concrétiser, et ce, depuis l’Indépendance.

Face aux enjeux immédiats, nationaux et régionaux, le chemin des réformes est parsemé d’obstacles. En venir à bout nécessite du courage politique, des hommes rassemblés et engagés, et une armée qui active dans la cohésion à protéger l’autorité politique à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

J’invite les militaires et les civils à collaborer en symbiose, en tout temps et au sujet de toutes les questions d’intérêts nationaux de l’Algérie.»

Khaled Nezzar

Comment (50)

    IWEN
    30 août 2020 - 19 h 49 min

    Mon général, ne faites pas trop de sorties (déclarations publique), car tout ce que vous dites sera porté et détourné contre vous (Nous, les Algériens) et l’institution que vous avez servi.
    Vous avez fait des déclaration à des journalistes et aviez écrit des livres mémoires, c’est très bien, maintenant, ceux qui veulent connaître vos actions devront se référer à vos écrits, point barre !
    car chaque sortie de votre part donne des interprétations autres que ce que vous aviez écrit et donc, peut être cause de déformation et biaiser la réalité des faits et donc, source d’interprétation et de possible conflits !

    Merci de ne pas donner suite aux provocation et de gouter à votre retraite avec apaisement, sans vous impliquer d’avantage dans la vie publique dans un sens ou dans un autre.

    On vous fait sortir pour mieux détruire l’institution qui vous a fait.

    AmmiMourad
    30 août 2020 - 9 h 40 min

    Mr Nezzar, La débâcle de la gouvernance en Algérie, est la profonde crise Morale qui s’est emparée de l’Algerie Post Boumediene,
    Ce dernier Au bout de treize ans à laissé une Algerie debout, avec Des institutions et surtout une Algerie unifiée, et confiante en son avenir, des caisses pleines, un niveau de développement à l’époque qui n’avait rien à envier à des pays comme l’Espagne ou la Turquie,
    Il a toujours dit que tout était affaire d’hommes, car en observateur et vionnaite hors pair il sentait l’instinct prédateur des descendants de caïds et ceux qui voulaient passer des pieds nus à la Mercedes,

    Cette déconfiture post Boumediene qui a malheureusement germé au sein du commandement de l’ANP, a pour artisan le sinistre BELKHEIR,
    1er Erreur Imposer Un successeur militaire,
    Il a été désigné sur des critères en déphasage avec les exigences de la fonction,
    Pour voir vous dire que sa nomination était simplement une formalité, BELKHEIR voulant juste scellé le fait tout Militaire, Mais pourquoi donc? Voulais t il comme vous le dites sauver l’Algerie du péril Civil? Voulait il être le Franco de l’Algérie?, ni l’un ni l’autre,
    Il voulait tout simplement être promu à la tête d’une caste militaro politique qui qui ne cachait pas ses ambitions premières, le pouvoir et l’enrichissement… Il inaugura les premières affaires sombres financières comme les marchés fictifs d’achats d’hélicoptères…pour assoir la nouvelle ère militaro politique il créa le grade de général, avait on dessin de cela? Par cet acte il procéda à l’embourgeoisement du commandement de l’armée, qui désormais se découvre une nouvelle mission cette fois non pas pour l’Algérie mais grâce à l’Algerie des généraux et leurs satellites prirent sous leur contrôle des pans entiers de l’économie,
    Et gare à celui qui s’approche…
    Pour endormir le peuple on légalisa une démocratie de façade, et sur conseil de Mitterand et Attali on légalisa Le FIS , croyant
    Cohabiter avec lui en éloignant les vraies forces démocratiques…Leurs calculs s’avéraient faux, car éloignés du peuple on a négligé le Raz de Marée Islamiste…Tuant la bête qu’ils ont mêmes créé, il plongèrent l’Algerie dans la plus terrible des tragédies De laquelle elle n’est pas encore sortie…

    BarM
    29 août 2020 - 19 h 58 min

    Désolé Saidz, les hopitaux militaires sa existe dans les pays très avancés et ce n’est pas une honte seulement chez nous si tu a du piston tu peux accéder facilement et te soigner dans un hopital militaire Algérien si non tu fait parti du peuple et bien crève voilà la seul différence entre nous et je prend comme exemple la France dans leur hopitaux militaire le piston n’existe pas . La plus grande erreur commise par l’armée et je suis tout à fait d’accord avec toi c’est les plages qui ont été spoliées par l’armée et qui ont été interdites au peuple et là l’armée dont tout çà a une grande responsabilité d’avoir priver le peuple de ses droits et monsieur NEZZAR dont j’ai un énorme respect pour lui a une partie de responsabilité.
    Dans aucun pays au monde les plages sont spoliées par l’armée sauf en Algérie meme au temps de l’occupation la France na jamais priver les indigènes de fréquenter tel ou tel plage je me rapelle très bien, on allait à la pérouse, figuier, rocher noir, surcouf, moretti, la madrague, palambeatch, presque toute les plage d’alger sans aucune interdiction combien meme à cette époque ce n’est pas tout le monde qui pouvait se déplacer car les gens n’avaient les moyens.

      BEKRI
      30 août 2020 - 12 h 08 min

      Avant la selection se faisait automatiquement
      -Nous n’étions pas 45 millions
      -Tout le monde n’habitait pas les villes engorgées
      -Les gens etaient pas islamistes provocateurs
      Le civisme d’aujourd’hui on connait.
      Avant dans chaque café tu pouvais avoir une bière
      Avant les filles n’étaient pas en longue tunique et masque

    Salim Samai
    29 août 2020 - 11 h 15 min

    TOUT LE MONDE SE DISPUTE meme les freres et soeurs que le temps, les mariages, les interets et les circonstances finissent par separer! Les sages restent ensemble! Les idiots se bagarrent au profit des TIERS!

    Il faut D`ABORD RECUPERER S`IL Y A BIEN MAL ACQUIS QUI REVIENT À LA NATION!
    Ensuite El Solh/Reconciliation et une Jamaa d´INTEGRES pour tirer et nous dire la VERITE!

    Il en va de l´Avenir de l´ALGERIE, la NATION, son Etat et as legimite/Respect!
    Cette dispute n´est pas une querelle de terrain, de maison ou de chevres mal partagés!
    Quelle honte pour DZ que ses Aines soient en Prison ou en fuite á l`ÉTRANGER!

    Aures
    28 août 2020 - 23 h 37 min

    J’ ai beaucoup de respect pour le général Khaled Nezzar. Il est l’image de ces fauves qui sentent le danger et qui savent réagir en leur âme et conscience en prenant les meilleures décisions du moment et d’agir au mieux avec les moyens du bord. Il est certain que cet homme au même titre que les présidents Liamine Zeroual et Houari Boumediene sont des hommes qu’il aurait fallu que l’Algerie enfante par millions. Il n’y a aucun doute, ils sont d’authentiques patriotes au service de leur pays et ils l’ont prouvé à plusieurs reprises. C’est le jour où des hommes de cet acabit disparaissent, qu’un peuple, une nation et un pays tout entier réalisent à quel point ils ont eu la chance d’avoir comptés ces combattants parmi leurs enfants les plus prestigieux. Cette nation qui les pleurera à chaudes larmes en regrettant de ne pas les avoir assez aimés. Ce peuple qui prendra soudainement conscience de ce que signifie force, honneur et dignité. Je souhaite à ce peuple, à ce pays, à cette nation que les successeurs de ces vaillants hommes fassent aussi partie de la race de ces héros qui veilleront sur la souveraineté, l’indépendance et les intérêts de l’Agerie et des algeriens. Amen.
    Bien à vous.

      Le Président
      29 août 2020 - 15 h 09 min

      Le Général Nezzar a mis son patriotisme au dessus des …………….griefs ! Respect et reconnaissance

    Anonyme
    28 août 2020 - 22 h 17 min

    « J’invite les militaires et les civils à collaborer en symbiose, en tout temps et au sujet de toutes les questions d’intérêts nationaux de l’Algérie.» »

    Il serait plus intelligent d’inviter les décideurs d’organiser les pouvoirs de sorte à arriver à un équilibre des forces et par même à une transparence bénéfique où seules les idées compteront. Il faut mettre le sentimentalisme de côté et aller vers une organisation optimale.

    Bravo mon Général
    28 août 2020 - 19 h 16 min

    L,’armée est la colonne vertébrale de notre Nation, les militaires sont issues de toutes les régions de toutes les classes elles est représentative de notre diversité culturelle et sociale. Elle est la garante de notre sécurité interne et externe avec pour mission de préserver le respect de notre constitution Republicaine sans interferer dans le politique et le business. Il faut éradiquer les pommes pourries qui ont terni la grande muette et s’assurer l’imperméabilité entre le politique, le business et sa mission régalienne
    Les conflits d’intérêts doivent etre combattus par la grande muette et les élus de la République. Il est temps que les Republicains, les démocrates sincères, les patriotes qui ont l’Algerie aux tripes s’unissent et fédèrent les algériens dans toutes leurs diversités afin de construire cette nouvelle Algérie. L’Algérie a besoin de tout ces talents ou ils se trouvent, de l’intérieur ou l’extérieur.

    DJAMEL AIT HAMOUDI
    28 août 2020 - 18 h 05 min

    Émouvant cette déclaration on entend la sincérité et l’honnêteté de votre dévouement à l’Algérie et ses citoyens.

    Il n’est vrai que sans vous et d’autres dont le général Medienne l’Algérie n’aurait pas trouvé la sortie du fascisme dans laquelle on l’avait mis.

    Vous n’avez pas sauvé que l’Algérie mais aussi le Maroc et la Tunisie et évité bien des problèmes à tous les pays de la Méditerranéenne.

    Vous dites vrai sur le rôle de cette institution, elle n’est pas uniquement la représentation de notre souveraineté mais aussi son âme avec l’hymne national et le drapeau.

    C’est pour cela que tout républicain et démocrate ne permettrait pas qu’on lui porte atteinte, comme vous l’avez bien dit ce sont ses enfants qui la composent.

    L’ANP n’a jamais était attaqué par le HIRAK mais plutôt ces hommes qui ont infiltré notre institution pour s’en servir comme moyen enrichissement et de pouvoir.C’est à eux que nous disons dehors et aux autres nous disons restés dans votre mission, et sa mission est d’assuré notre sécurité pas géré la city.

    Et je pense que le général Saïd Chengriha et le commandement militaire en place son en train d’honorer cette mission à laquelle ils sont dévolus.

    Aujourd’hui c’est désolant et humiliant de voir comment nos plus grands serviteurs sont traités.

    Nous attendons tous de voir comment toutes les victimes politiques seront réhabilitées.

    J’ai confiance en beaucoup d’hommes et de femmes politique Algérien pour servir au mieux nos intérêts communs à tous.

    On pense et on réfléchit comme n’importe qui. À l’étranger on excel dans tous les domaines et pourquoi en Algérie on y arrive pas? la gouvernance et notre premier problème.

    Cordialement.

      toto
      29 août 2020 - 8 h 28 min

      terrible, le syndrome de Stockholm..

        DJAMEL AIT HAMOUDI
        29 août 2020 - 15 h 07 min

        Dans toute guerre idéologique nous avons des sacrifices à faire.
        Je me suis jamais senti opprimé des actions du DRS ou de l’ANP sur le territoire comme à l’extérieur.
        Pour moi l’idéologie fasciste dissimuler sous couvert d’un parti politique ou d’une religion est à combattre sans remords et même si cela doit nous en coûter.
        Le DRS comme l’ANP a agi au nom de la nation Algérienne et des principes universels que chaque Algérien a le droit d’être et cela jusqu’au dernier.
        Heureusement pour nous que des hommes existent encore dans ce pays.
        Nos anciens ont dégagé la 4e puissance mondiale avec des lance-pierres et des fusils facent à leur bombe au napalm et je remonte pas plus loin car c’est pire.
        Alors ce n’était pas une bande d’illettré, d’inculte de mercenaire à la solde de l’occident qui allait nous mettre à genoux.
        Le DRS comme le général NEZZAR et l’ANP restera à tout jamais les sauveurs de l’ALGERIE, du MAROC et de la TUNISIE de cette métastase que l’Occident a nourris pour son profit.

          Anonyme
          30 août 2020 - 7 h 17 min

          Tous les pays ont leurs armées et leurs services. Le problème n’est pas là. C’est leur poids dans l’échiquier politique et leur fonctionnement qui pose problème. Ce qu’on reproche à certains militaires et à certains responsables du DRS, c’est d’avoir créé un état dans l’état. Un colonel des services a fini par avoir plus de poids qu’un ministre car sans sa signature tu ne peux rien faire. Si tu ne payes pas on te salit en inventant des tas de choses pour te salir etc… Récupérer les anciens du DRS comme le fait le président actuel, pourquoi pas, mais car il y a un grand mais, si les textes et l’organisation des services reste la même, cela va recommencer! Ne dit-on pas, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets?

    Bogdanov
    28 août 2020 - 17 h 40 min

    L’armée Algérienne doit rentrer dans les rangs comme toutes les armées du monde en rentrant dans leurs casernes et laisser la politique aux politiciens et les affaires aux hommes d’affaires!!!!

    SaidZ
    28 août 2020 - 17 h 32 min

    Ok sur le plan militaire mais je ne suis pas d’accord sur le plan politique. Madania matchi 3askariya n’est pas une attaque envers l’anp, je suis désolé !
    La question que je pose, puisque notre armée est populaire et est différente des autres….alors pourquoi il y’a des hôpitaux militaires, des plages militaires, des cartiers militaires… même des tribunaux militaires et de l’autre côté il y a ou presque pas d’hôpitaux pour peuple, etc.?

    Anonyme
    28 août 2020 - 17 h 28 min

    Sans Nezzar, l’Algérie, en tant entité et pys, aurait été laminée. merci à lui!

    mohblida00016
    28 août 2020 - 15 h 59 min

    Bonjour, un grand salut pour ce grand general Chawi k Nezzar qui a sauvé le pays en 1991 de la barbarie islamiste et de devenir un deuxième Afghanistan avec toutes ses conséquences catastrophique pour l Afrique du nord. l histoire retiendra que Nezzar, Touati, Toufik, etc ont sauvé le pays d,un vrai chaos meme si aujourd’hui certains cercle criminel et mafieux continuent a attaquer ces hommes sans arrêt comme a fait l ignare inculte GS.

    Kahina-DZ
    28 août 2020 - 15 h 49 min

    Anonyme
    28 août 2020 – 15 h 19 min

    À l’époque d’avant Bouteflika, l’Algérien ne vendait pas sa patrie juste pour avoir une chambre d’hôtel gratuite à CASA… ou, pour augmenter le nombre de visionnements sur YOUTUBE, ils hisse le drapeau d’autres pays qui attaquent l’Algérie.. LA HONTE, LA GRANDE TRAHISON. Actuellement, en Algérien, Il y’a trop de (…) A..
    Présentement, il y’a trop de (…) Sans dignité…Encore un bilan des 20 ans de Bouteflikisme…
    D’où, il faut bien réagir !

    hassan
    28 août 2020 - 15 h 39 min

    LE GÉNÉRAL NEZZAR EST UN GRAND HOMME D’EXPÉRIENCES, PLUS RIEN A AJOUTER, JE CROIS QUE TOUT EST DIT.

    Meddahi
    28 août 2020 - 15 h 36 min

    Bonjour Mr nezzar
    Grâce à vous l Algérie ni pas l Afghanistan
    Aujourd’hui l’histoire un jour vous donne nera
    Raison merci MON GÉNÉRAL

    Kahina-DZ
    28 août 2020 - 14 h 43 min

    L’histoire retiendra que M. Nezzar a sauvé l’Algérie de la barbe satanique. Après l’Afghanistan, l’Algérie était la cible des DAECH des années 90. Merci Nezzar !!
    Nezzar est et restera la cible des intégristes et leurs alliés……
    Nos Hommes politiques manquent de patriotisme et sont vendables et achetables…
    L’armée ne peut rester spectatrice devant les trahisons des vendus. La sécurité d’un pays ne concerne pas juste les frontière…Il faut assurer la sécurité à tous les niveaux.

      Anonyme
      28 août 2020 - 15 h 19 min

      Du temps de Mr Nezzar l’armée n’avait pas besoin d’emprisonner à tout bout de champ les citoyens, verrouiller l’information, bloquer les sites internet, emprisonner les journalistes, chômeurs, syndicalistes politiques etc… et pourtant l’Algérie n’était pas moins protégée qu’aujourd’hui. Il y avait des gens « vendus » « vendables » aussi avant, mais c’était le travail des services et depuis toujours. L’armée du temps du général Nezzar n’avait pas besoin de le crier sur tous les toits. Se cacher derrière la menace « étrangère » pour réprimer et compenser le déficit de légitimité ne marche pas!! Personne n’est contre la protection de son pays, mais qu’on aille montrer ses muscles à l’extérieur pour mater les islamistes mais pas contre son peuple, car ce n’est pas un petit chomeur de Bab El Oued qu’on jette en prison qui va menacer la sécurité de notre pays. Be seeing you

    Hmed hamou
    28 août 2020 - 14 h 30 min

    Moi j’ai envie de poser une question, que beaucoup trouveront certainement bête : c’est quoi la différence entre une armée dite « populaire » par rapport aux autres armées (normales ? Non-populaires? comme dans le reste du monde)? J’avoue je n’ai jamais compris. Un moment, je me suis même demandé si les autres armées sont constitués d’étrangers (non de soldats issus du peuple), de mercenaires, d’extra terrestres,…!!? Peut être que que ce sera la blague du jour ou de l’année. Mais, c’est ma question et je suis sincère. Peut être que grâce à votre réponse je dormirai moins bête ce soir. Merci.

      Amazighkan
      28 août 2020 - 18 h 43 min

      Ta question est pertinente, si l’on s’en tient à l’intitulé l »ANP est effectivement populaire pour la grande majorité des militaires appelés et actifs. Dans la réalité les hauts gradés de l’Anp à quelques exceptions près est une caste très puissante qui dirigeait derrière le rideau. Avec l’avènement de Bouteflika et la nomination d »une nuee de généraux qui se sont enrichis en s »accaparant une partie de l’économie avec une spécialisation de l’import-import. Bref, ils ont appliquer « kassamen » entre eux à la perfection.
      (…)
      PS : l’ANP est une institution forte mais comme le demande la majorité des algériens, la politique ne doit plus faire partie de ses prérogatives. Celui qui veut se lancer dans cette activité noble doit déposer sa casquette comme l’avait fait Ghediri.

    Wahid bouabdallah
    28 août 2020 - 14 h 07 min

    Mon général,
    Votre mise au point est très opportune en ce qui concerne l’unité de notre pays et votre appel à la vigilance de tout le peuple en général et l’armée en particulier est très justifiée quand on constate l’intérêt soudain et abscons sur les réseaux sociaux. Notre pays est le dernier rempart contre l’oubli et les attaques de tout bord ce qui explique l’acharnement contre nos dirigeants civil et militaires.
    Ma longue carrière professionnelle m’a permis d’approcher des algériens de grande valeur, aussi bien civils que militaire.
    Aussi je voudrais rebondir sur ce que avez dit sur le patriotisme de militaires comme le GA Toufik et le GM Benhadid. Ils ont payé pour leur engagement de leur patrie, vous mon général, je vous reproche une seule chose si vous le permettez : vous n’avez pas terminé votre travail de restructuration de l’ANP. Je vais m’expliquer. La restructuration organique de l’ANP, chantier extraordinaire que vous avez initié grâce à un courage atypique face à de nombreuses résistances, a eu des conséquences très positives sur la performance de notre glorieuse Armee. Vous avez débarrassé le commandement de l’ANP, des caciques de l’ANP qui n’étaient efficaces, la plupart d’entre eux, que pour l’administration et non Pour la gestion opérationnelle. On vous a traité de DAF comme pour vous accuser de rage et vous avez quand même continué. De jeunes officiers ont apparu, dont des anciens cadets, et ont pris en charge des départements militaires.
    Je ne rentre pas dans le détail mais malheureusement vous avez maintenu des prévaricateurs et des gens malsains qui ont dévasté l’ANP avec l’arrivée du prédateur Bouteflika qui avait un compte à régler avec l’ANP.
    Bref on en paye le prix jusqu’à aujourd’hui
    Toufik est toujours en prison pour avoir tenté naïvement et maladroitement, au demeurant de sauver la République des mains des prédateurs, des centaines d’officiers supérieurs compétents et honnêtes forcés à la démission ou démissionnés, d’autres à l’exil.
    Heureusement que l’actuel chef d’état major que je connais pour sa droiture, son sens élevé du devoir et du patriotisme, sa compétence opérationnel et son niveau intellectuel a eu le courage de redorer le blason de l’ANP, sauver ce qu’il reste et faire reapproprier à l’ANP sa mission républicaine
    Je saisis cette occasion pour le féliciter pour avoir rendu hommage au président Boumediene et GM Guenaizia.
    PS: pour les détracteurs habituels, ne vous fatiguez pas à me traiter de chiyate ou autre, j’assume
    Gloire à nos martyrs vive l’Algerie

    Anonyme
    28 août 2020 - 13 h 41 min

    (…) Sur le plan strictement militaire il a raison, car les récentes décisions visant à démanteler le réseau de Gaid Salah vont dans le bon sens. Ce n’est pas le cas sur le plan politique où, au contraire, on est en net recul, avec les arrestations et la policiarisation du régime. Je trouve dommage qu’il n’ait pas demandé aux autorités de se ressaisir sur ce point car il est très écouté et respecté

    Hocine-Nasser Bouabsa
    28 août 2020 - 13 h 21 min

    Mon général vous avez dit plein de choses vraies, mais vous n’avez pas tout dit. Il est temps de mettre tout sur la table comme l’ont fait les Sud-Africains après la fin de l’apartheid. L’erreur est humaine mais il faut l’affronter et la reconnaitre.

    Bien que je soutiens votre thèse concernant le duo Chengriha-Tebbune, mais vous avez omis de mentionner que c’est Gaid Salah (Allah rahmou) qui a choisi Chengriha pour lui succéder et que c’est aussi lui qui a sponsorisé et protégé Tebboune. C’est vrai que le défunt chef de l’ANP est rancunier et qu’il vous tenait aussi responsable pour le projet de sa mise à la retraite en 2004. Mais nous devons lentement mettre les querelles personnelles à côté pour protéger l’état algérien et construire un système de gouvernance stable et indépendant de l’humeur de ses potentats. Ne soyez pas aussi rancunier que lui l’était. La grandeur des hommes c’est aussi savoir pardonner.

    Nous devons aussi ouvertement crever et panser les plaies nées de la prise du pouvoir par l’armée des frontières en 1962 et la mise à l’écart des officiers du front interne de l’ALN, ceux qui ont fait réellement la guerre. Boumediene (Allah yarhmou) a corrigé une partie de ses erreurs concernant ce sujet, Mais Chadli a manifestement commis l’irréparable dès sa prise du pouvoir et sous la bienveillance de François Mitterrand. Le problème entre vous et Gaid Salah est à classer dans ce chapitre.

    PS : Mon père a intégré les rangs de l’ALN en Mars 1955 et était officier de l’ALN (Wilaya II, Nord-Constantinois). Il a servi sous vos ordres en Egypte pendant la guerre de 1967-1969. Vous étiez capitaine et lui lieutenant. Il est mort en 2013 avec beaucoup d’amertume, vu l’état de l’Algérie. Un jour il s’est importé en disant qu’il regrettait d’avoir tué beaucoup de soldats français dans les combats, puisque « aujourd’hui c’est la France qui nous commande ».

    Thamourth
    28 août 2020 - 12 h 49 min

    L’étape la plus difficile est celle qui est en cours et qui vise l’ANP avec le slogan «Madania machi ‘âskaria» ([Etat] civil et non militaire). Car si l’ANP tombe ou est déstabilisée, c’est l’Etat qui s’en trouvera anéanti.
    Ce slogan a été préparé dans les laboratoires des Organisations de l’exportation de la démocratie. Ils savent que pour détruire l’Algérie, il faut réduire à néant son armée, seule structure capable de rester cohérente. Détruire l’Algérie, passe par la destruction de son armée.
    Pourquoi ne s’attaque t-on jamais aux armées coloniales ??? lesquelles continuent de piller le Sud?
    Le Soudan, depuis sa révolution colorée, a ouvert les discussions sur la normalisation de ses relations avec Israël. Sans doute, par hasard, que les Soudanais aussi appelaient à une dawlaa madania machi askaria.
    Les 40 millions d’Algériens doivent se préparer à être derrière leur armée, qui va affronter une des guerres les plus destructrice.
    La dawla madania, avec Ali Belhaj comme bersident, Ferhat M’henni comme Ministre de division de l’Algérie, Said Samedi ministre de la Villa de Hydra, Karim sans Tabou, ministre des relations islamo-israélienne, Bouchachi ministre des affaires avec la NED, la Zoubida Assoul ministre de la danse du ventre, …..
    C’est celle là la dewla madania ? non merci.

      Anonyme
      29 août 2020 - 9 h 10 min

      Tu as oublié Thamourth ministre de la désinformation et du canular.

        Anonyme
        29 août 2020 - 9 h 48 min

        Elephant Man Thamourt ne va pas accepter de siéger en Algérie qu’elle n’a vue qu’en cartes postales. Elle fera comme les joueurs beurs qui crient viva l’Algérie mais qui préfèrent jouer en équipe de France dès qu’on leur fait la proposition (comme on vient de le voir…)

    Belveder
    28 août 2020 - 12 h 04 min

    (…)
    IL serait tres interssant a l heure du grand «  »nettoyage «  » » au sein des institutions sensibles et securitaires de l état de se penché sur la génération 90 dont TOUT LE MONDE LOUE LA BARVOURE..
    étaient ils tous «  »claeans » » et ne se sont ils pas enrichis au temps de CHADLI??? beaucoup sont décédés mais leur familles fructifient leur avoirs…les jeunes du hirak comme vous dites ne connaissent pas l histoire c est vrai..devraient ils étre aussi poursuivi pour enrichissement personnels???
    LA légitimité des années 90 a remplacé la légitimité de novembre 54
    merci pour la publication et le respect du débat contradictoire

    Anonyme
    28 août 2020 - 10 h 52 min

    Si la proposition de Nezzar c est l armée dans les casernes je suis tout à fait d accord.
    Si notre armée doit être forte et soudée, et cela personne ne va le contester ,elle ne doit plus gérer les affaires politiques.
    La police politique a fait beaucoup de mal à notre pays et ses membres se sont sentis investis d un pouvoir absolu ayant la main sur toutes les activités et sur la vie de chacun d entre nous
    Que de fois de jeunes entrepreneurs ont été menacés ou traînés en prison car ils touchaient un monopole d une brebis galeuse de cette police politique!!!
    Il est temps que chacun reprenne sa place.
    Quand à vous Mr Nezzar on oubliera jamais ce que vous avez fait pour sauver l Algérie ,une guerre contre non seulement des Algeriens endoctrinés mais également contre des pays qui voulaient influencer notre politique en finançant ces traîtres.
    Vous resterez dans l histoire comme un héros contrairement à d autres…La vérité éclatera un jour où l autre

    Je ne comprends pas cette Khardja
    28 août 2020 - 10 h 33 min

    Je cite Khaled Nezzar : « heureusement, aujourd’hui, l’ANP est entre de bonnes mains. Le fait que les autorités militaires et politiques travaillent ensemble pour maintenir sa cohésion en est un signe. »

    A mon avis, par cette phrase Khaled Nezzar donne son accord, donne son quitus à la nouvelle 3’hissaba, il l’encourage même. Le plus grave, c’est que non seulement, il la soutient mais il ne souffle pas un seul mot sur ce qu’est, pour lui, la Nouvelle République, celle que la révolution citoyenne exige et veut édifier ! Même en ce qui concerne la demande du peuple « Etat civil et non militaire », il ne semble pas tellement en accord avec çà puisqu’il affirme : «l’étape la plus difficile est celle qui est en cours et qui vise l’ANP avec le slogan madania machi ‘âskaria», car si l’ANP tombe ou est déstabilisée, c’est l’Etat qui s’en trouvera anéanti ». Ce qui signifie implicitement qu’il est contre un Etat Civil et qu’il faut que l’armée garde les rennes à tout prix sinon c’est le chaos.

    A propos des poursuites judiciaires contre lui, son fils et sa famille, à mon avis cet article ne vise, en fait, qu’à solliciter le pouvoir pour classer définitivement l’affaire puisqu’il dit : «cette affaire ne pourra être résolue que par un acte politique seul à même de réparer cette injustice qui a poussé à l’exil »

    Je ne comprends pas cet appel du pied de Nezzar à la nouvelle 3’hissaba, de la part de grand officier supérieur de l’ANP qui a sauvé l’Algérie dans les années 90 ! Pour moi c’est un signe de faiblesse.

    Merci de me publier puisque Monsieur Nezzar a dit qu’il n’est pas impliqué dans Algérie Patriotique et que c’est une journal libre qui publie tous les avis et qu’il donne la paroles à des journalistes de tous les horizons ! Moi je souhaite qu’il me lise et qu’il réagisse pour nous éclairer la route , pour nous préciser sa pensée, c’est très, très important pour le Hirak !

      Chaoui
      29 août 2020 - 8 h 14 min

      A Monsieur qui ne « ne comprend pas cette Khardja » :
      Il te revient déjà d' »éclairer » ton propre esprit avant de solliciter à d’autres d’éclairer ta… »route » !
      Tu as TA vision des choses comme d’autres ont la leur propre. Si tu admets ça, tu comprendras qu’on est loin de penser comme toi, avec des raccourcis aussi scabreux que des formules toutes faites.
      Et en plus, tu t’autorises comme si tu te prenais pour Dieu le Père d’interpeller – et d’exiger de lui une réponse ! – un …GENERAL, de surcroît à la retraite !
      Tu es vraiment bien dans ta tête !
      Enfin, pour les « journaux LIBRES » on t’invitera à regarder de plus près ce que veut dire cette expression en occident…(où la quasi TOTALITE sont aux mains des trusts supranationaux qui sont autant de multinationales mondialistes pour ne pas dire sionistes…).
      Signé : un Khencheli.

    TAYEB el DJILLALI
    28 août 2020 - 10 h 17 min

    Tout a fait d accord mon général, il est temps que notre armée se professionnalise et qu elle veille a ce qu’ une justice juste agisse en toute impunité .Les algériens veulent éradiquer le système politique adopte depuis 1963 A ce jour. Inutile aux décideurs de tricher le vœux des algériens est clair :on veux un état de droit et une constitution digeste dépourvue des c… arabe langue de l état, islam religion d etat plus de ministères de la justice ni des affaires religieuses ou moudjahidine. Le fln au musee ,ugta au musée et ouverture politique culturelle du pays.

    Karamazov
    28 août 2020 - 10 h 17 min

    Plus que Tovarich Abou stroff je dirais que le slogan « Dawla Madniya matchi 3askariya » est plus qu’un « pueril slogan ». C’est une entourloupe une arnaque qui fait partie du même lot : que les autres slogans du troupeau de tubes digestifs ambulants qui vocifère des slogans djihadistes tous les vendredis ba3d t’hor, genre , 3layha nahya 3layaha namout makach lvote, allahou akbar Tabou, la illah illa allah kheliw belhadj isseli. Ce slogan a été brait dans la pleinitude de sa signification en vérité: la dawla madania , la dawla 3askariya : dawla islamiya.

      Anonyme
      28 août 2020 - 18 h 36 min

      Réduire le Hirak à ces slogans d’une infirme partie des manifestants vient confirmer ta légendaire malhonnêteté…

    Anonyme
    28 août 2020 - 9 h 55 min

    Qu importe les discours et les prises de positions…Aujourd hui il n est plus le temps de revenir en arriere,Mon general vous faites partie de l histoire,la jeune generation d Algeriens d aujourd hui est plutot preoccupee de l avenir du pays,nos yeux,nos pensees,nos ecoutes sont diriges vers d autres horizons,celui du developpement technologique,celui de la numerisation et la digitalisation totale de nos institutions pour faire tourner l enseignement vers les sciences et les nouvelles technologies..Nous voulons placer le developpement social et le developpement economique et sa diversification avant la democratie a l occidentale grace a des citoyens mieux loges,mieux soignes,et surtout mieux eduques et transformer l Algerie en une plaque tournante du commerce regional,sachant que notre pays l Algerie n a pas encore retrouvee sa totale souverainete depuis son independance..La majorite ecrasante des citoyens Algeriens ont tourne la page et c est aux roles des historiens de faire le reste …Des exigences constitutionnelles actuelles doit naitre une veritable democratie autoritaire presidentielle avec un president qui preside,un gouvernement qui gouverne,un parlement qui legifere et une cour constitutionnelle qui veille a la constitutionnalite des loois et au respect de la constitution…l exemple du petit Etat de Singapour peut bien nous inspirer..Mon general avec tout mon respect,je vous prie de garder votre calme et de faire librement votre choix de vivre a l etranger ou de rentrer au pays si vous n avez rien a craindre…N ajoutez pas a l Algerie et a l opinion publique Algerienne des prises de positions succeptibles de semer gratuitement la division et les discussions infructueuses, consontrons nous sur les veritables problemes qui nous preoccupent dont le plus important c est celui d aneantir la corruption et ses derives et de mettre fin a l economie informelle.Notre armee est en cours de restructuration ,c est une armee populaire,republicaine et professionnelle fidele au drapeau et au peuple Algerien et rien d autre.Je termine pour vous dire que le role d un media online comme Algeriepatriote joue un grand role pour informer ,eduquer et surtout denoncer les abus d ou qu ils viennent…..

    farid
    28 août 2020 - 9 h 53 min

    par contre ce que je reproche a l ex general Nezzar est de n avoir pas mis l Algerie sur les bons rails quand il etait au pouvoir.
    il etait l homme fort du pays, et il avait tout les leviers du pouvoir sous la main, il aurait pu faire en sorte d instaurer une vraie republique, une vraie democratie et remettre l Algerie a de bons mains avant son depart.
    si ces choses ont ete fait, nous ne seriont pas arrive a cette situation et lui ne serait pas en exil

    aziz
    28 août 2020 - 9 h 17 min

    vu que la majorite des algeriens est arabophone, ce serait mieux de faire une traduction en arabe de son message, pour faire entendre son message a tout les algeriens.

      Anonyme
      28 août 2020 - 9 h 33 min

      Ça c’est le travail des traducteurs des journaux arabophones…

        Anonyme
        28 août 2020 - 11 h 44 min

        Tu peux le faire à sa place lui, en tout cas, il sait qu’il ne peut pas s’adresser aux islamistes les autres sont bilingues ou non concernés

    Moi !
    28 août 2020 - 9 h 00 min

    J’invite les responsables militaires qui ont mis, et mettent toujours, l’Algérie en coupé réglée depuis 60 ans !
    A rendre le pouvoir au Peuple pour civiliser l’Algérie par le parachèvement d’une société démocratique basée sur le droit et rien que le Droit.
    Que cesse le mélange des genres !
    L’armée a largement de quoi faire dans son domaine de sécurité. Pour preuve, osons accepter un audit des 60 ans passés ou la gabegie et l’inconscience ont été érigées en stratégie de dépeçage scientifique de l’Algérie !

      Aziz
      28 août 2020 - 16 h 37 min

      donc pour toi arabophone = islamiste?
      juste une question, lui il t’a procuré pour parler à sa place?

    Anonyme
    28 août 2020 - 8 h 54 min

    Un seul et unique ennemi et un seul premier objectif : la destruction par le déracinement de la sphère FLN. Tout le reste c’est sera un coup d’épée dans l’eau un de plus et encore de trop.

    la devise d'un patriote c'est l'algérie avant tout!
    28 août 2020 - 8 h 22 min

    un message à méditer. oui, le général à travers ce message a fait preuve d’une sagesse et d’une logique patriotique que j’apporte, moi personnellement, mon soutien et beaucoup d ‘intérêt. oui l’algérie a des ennemis qui sont à l’extérieur, des ennemis si mauvais et si agressif que nous devons nous serrer les coudes pour les combattre. avec le recul, et analyse de notre histoire post 62, les ennemis de l’algérie sont devenus si visibles qu’ils ne peuvent se dérober. oui, la france et l’ennemi numéro un de l’algérie, il n’y a aucun doute la dessus. le maroc, en fin de compte si petit pays n’est qu’un pantin entre les mains de la france et d’israel qui a été appelé en renfort par la france. la tête du serpent c’est la france.
    j’ai commencé à mieux connaitre le général khaled nezzar à travers le journal algérie patriotique, qui est, sans aucune démagogie ou tromperie (qui n’est pas dans nos gênes, tellement que nous sommes croyant sans en être un islamiste extrémiste ou versé dans cette idéologie) un journal très bénéfique pour les autorités algériennes, car grace à la liberté d’expression, qu’on trouve dans ce journal, beaucoup de bonnes choses ont été réalisés, notamment dans le réveil des consciences. cette liberté d’expression qui n’existe nulle part dans la presse française, dont leur site font de la censure directe (suppression des articles gênants pour les services de renseignement et les lobbies) ou indirecte (nécessité de décliner son identité, ce qui plombe toute liberté d’expression).
    grace à ce journal, et à ses articles très patriotiques et alertes, mais aussi grace aux commentaires dont il faut savoir lire entre les lignes, nous avons un excellent support d’information qui est très très bénéfiques pour nos autorités et services de renseignement.
    les ennemis de l’algérie feront tout pour faire disparaître ce journal et c’est aux autorités algériennes de faire tout leur possible pour pérenniser ce journal, c’est un conseil que je leur donne. car ce journal est lu par tout le monde et toutes les ambassades en alégrie. ce journal est un véritable joyau de l’information.
    un exemple très simple, le chili était sur le point de fermer son ambassade en algérie, aucun média en algérie n’en a fait part, et depuis que algérie patriotique a publié l’information, les autorités chiliennes ont vite compris leur erreur et ont fait marche arrière. les chiliens n’avaient que la presse franco marocaines et se faisaient manipuler comme tout le monde. ce journal est le seul à couper l’herbe sous les pieds de nos ennemis (jeune afrique, les afrik, afrik magazine, le monde, le point, le figaro, etc.) ce journal est l’unique journal en algérie à contrer la presse sioniste et franco marocaine, et je dis bien l’unique. aucun autre journal algérien ne lui arrive à sa cheville. si ce journal disparaît, et ce que tentent de faire nos ennemis, messieurs les responsables des services de renseignements algériens, vous allez être bouffé par les marocains et les services français. donc sincèrement l’algérie à tout intérêt à sauvegarder ce journal. croyez moi.
    quant au général khaled nezzar, vous avez tous mes respects et mes sincères salutations. grace à ce journal, je me suis fait une idée sur votre personne. grace à vous déjà, je ne suis pas tomber sur les manipulations françaises et sur leur « qui tue qui » qui est une véritable agression française sur l’algérie et qui doit être enseigné dans nos écoles pour éveiller nos jeune, sur les manipulations médiatiques qui peuvent être néfastes pour la stabilité de l’algérie et ses relations internationales. depuis, le hirak que vous avez soutenue très intelligemment car vous avez tout fait pour préserver nos institutions et notre armée, je pense que l’algérie est sur la bonne voie pour acquérir cette maturité politique et le sens de responsabilité. qu’on cesse d’accuser quelqu’un sans preuve. rien qu’ à travers des articles de journaux malveillants, dont découlent les sales rumeurs fabriquées dans les laboratoires des services de nos ennemis.
    nos ennemis ne peuvent pas se mesurer militairement aux algériens;, ils recevront une humiliation historique et ils le se=avent, mis comme ils sont lâches et traîtres en puissance, ils attaquent l’algéérie par la désinformation et les rumeurs. et ce que vous dites, général, dans cet article!

    Brakna
    28 août 2020 - 8 h 19 min

    Mon General, Vous avez servi l’Algérie et les Algériens les années 1990 contre des hordes sauvages actionnés de l’étranger pour assassiner l’Algérie et les Algériens. Cependant aujourd’hui les Algériens savent que les envahisseurs sont toujours là ; ils tiennent les rênes du pouvoir en Algérie. Il y a eu 2 Clans, l’un avait la force de ANP avait jeté en pâture et à la vindicte populaire l’autre clan. En l’emprisonnant et en les salissant. Personne ne pourrait convaincre les Algériens que les Khellil, Sadani, …..sont plus coupables que le Toufik, Benhdid et même Ouyahia et Sellal. Personne ne pourrait convaincre les Algériens que les élections présidentielles étaient libres et honnêtes. Pour les hommes d’affaires jetés en prison, je suis certain qu’il y a mile et une solution de traiter ces affaires que de jeter l’eau du bain avec le bebe. Les Pertes de l’Affaire Khalifa ; combien d’Argent (celui des Algériens) a été dilapidé ? l’Algérie le Pays des aïeux de nos aïeux, nous reviendra même si des visiteurs transitoires passent et repassent. Toute décision de justice dans une période transitoire n’est que transitoire. La Terre tourne et l’Algérie avec. Ceux qui sont en prison aujourd’hui, peuvent être les leaders de Demain, l’histoire l’a prouvé et le prouve encore.

    Anonyme
    28 août 2020 - 8 h 15 min

    «Madania machi ‘âskaria» ne vise pas l’armée Mr Nezzar. De sincères patriotes dont je fais partie le demandent encore. On voudrait tous avoir une armée forte mais à sa place. Vous savez mieux que personne que le cordon n’a jamais été coupé depuis que l’ANP a décidé de s’éloigner (dans les textes) de la politique. Un état civil fort aura toujours besoin d’une armée forte

    IWEN
    28 août 2020 - 7 h 58 min

    Pour info, la liberté de parole, dans les pays comme ceux d’occident, qui affirment qu’ils furent les premiers à l’avoir mise en pratique, on en constate, aujouord’hui que cette liberté leur échapper, pour devenir de la propagande anti populaire au profit d’une ligne éditoriale tenu de main de fer par des actionnaires qui eux même sont tenu par la montée ou la chute du prix de leurs actions, et donc, on se retrouve dans une course à l’information, même si cette information devait emprunter des voix douteuses, pour ne pas dire dans la provocation.
    On nous taxe de manque de liberté ! de ne pas être assez « mûr » pour la démocratie.. .Etc !!
    Si, au final, la démocratie et la liberté devaient nous conduire vers la diffamation !! J’attends avec impatience le retour du bâton, alors !
    Si, je dois prendre par téléphone portable et distribuer dans les réseaux  »  » sociaux  »  » des images de personnes et de donner mes sentiments du moment, sachant que tout ce que je vais dire est « subjectif » et non pas objectif, alors oui, nous allons droit vers la catastrophe avec la  » démocratie » car elle utilise la liberté, pour faire du mal.
    De toute façon, liberté égalité .. .Etc, on le voit, cette liberté pour les uns c’est celui de faire du mal, jusqu’à l’innommable ! pour réduire la liberté des autres !

    Mon général, vos deux livres, mémoires des années 90, du temps du terrorisme, et le jeu machiavélique de ceux qui se sont prêtés à la politique à la petite semaine, m’ont horrifier, ce fut un un choc, pour moi d’apprendre ce qui se passait dans l’arrière boutique, entre hommes de même nations (nos apprentis politiciens) et de ceux qui venaient nous vendre la soumission(F.M.I, la France.. .Etc) , je ne mettrais jamais en doute la parole de mes frères qui prennent ma défense à nos frontière et à l’intérieur du territoire.
    Merci à vous, pour ce que vous (l’institution militaires) aviez fait pour nous garder en vie !

    Abou Stroff
    28 août 2020 - 7 h 50 min

    voilà mon opinion en ce qui concerne l’intervention du Général Nezzar:
    -Mr Nezzar, je pense que vous nous avez sauvé de la descente aux enfers que nous concoctait la vermine islamiste. pour cet acte, je vous remercie du fond du coeur.
    – comme, en Algérie, il n’y a pas de société civile (au sens de Gramsci ou de Marx), pour la simple raison que le système rentier qui domine en Algérie bloque toute tentative d’émancipation des algériens, l’armée nationale populaire a un rôle historique à jouer. l’armée doit diriger le processus de dépassement du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation et favoriser la mise en place d’un système basé sur le travail. pour cela, que l’armée se débarrasse de toutes les brebis galeuses (et il semble que le processus a démarré) qu’elle porte en son sein pour que son leadership soit totalement crédible.
    – quant à l’histoire de lac dawla madania qui remplacerait la dawla 3askaria, si nous faisons abstraction du côté puéril du slogan, nous découvrons que ce dernier sert,d’abord et avant tout, la vermine islamiste, seule force organisée pour pérenniser l’avilissement, l’infantilisation et l’abrutissement des algériens lambda qui n’ont cessé d’être avili, infantilisé et abruti par le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation (je rappelle qu’il y a une convergence d’intérêts pour ne pas dire une identité d’intérêts entre la marabunta qui nous a réduit à des moins que rien et la vermine islamiste qui veut nous réduire à des moins que rien doublés de zombies).
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le constat indéniable que AP est le seul support qui permet à ceux qui n’adhèrent pas à la langue de bois de s’exprimer en toute liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.