Grande inquiétude après de nouvelles condamnations de militants politiques

condamnations militants politques Tazaghart
L'ancien député Khaled Tazaghart lors d'une manifestation. D. R.

Par Mounir Serraï  Les militants politiques et les activistes expriment leur grande inquiétude après de nouvelles condamnations de militants et de figures politiques bien connus. Ils sont nombreux à dénoncer la poursuite des arrestations et des condamnations à un mois seulement du référendum sur la Constitution censé fonder une «nouvelle République».

La condamnation du député indépendant Khaled Tazaghart à un an de prison ferme assorti d’un mandat de dépôt a été vivement dénoncée et commentée sur les réseaux sociaux. De nombreux militants politiques lui ont exprimé leur solidarité, rappelant que faire de la politique n’est pas un crime.  Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), dénonce cette condamnation à une année de prison ferme et s’élève contre «les violations répétées des droits de l’Homme».

Pour Mohcine Belabbes, président du RCD, la condamnation à une année de prison ferme avec mise sous mandat de dépôt de Khaled Tazaghart vient s’ajouter à la liste déjà trop longue des Algériens privés de leur liberté. «Cette persécution continue et assumée renseigne sur le degré d’irresponsabilité du pouvoir de fait. Plus que jamais, la solidarité et la mobilisation doivent être manifestées», affirme-t-il.

De son côté, l’ancien député Djamel Ferdjallah exprime son indignation «face à cette répression digne des républiques totalitaires les plus rétrogrades».

«Même au plus fort des années sombres de ce régime, on n’en est pas arrivé à banaliser le recours aux arrestations avec autant de désinvolture», souligne-t-il, lui qui était cadre au RCD jusqu’au début des années 2000.

Il estime qu’«il ne faut pas baisser les bras et faire en sorte que la fin inéluctable de cet avatar totalitaire, n’entraîne l’Algérie dans sa chute».

M. S.

Comment (9)

    Les Hommes!
    2 octobre 2020 - 2 h 26 min

    peu de gens ignore que Khaled Tazaghart verse 80% de son salaire de député élu, important de le souligner, aux familles nécessiteuses. Voilà comment on brise les Hommes!

    SaidZ
    2 octobre 2020 - 2 h 19 min

    alors que 40 millions, désolé je voulais dire 38 millions, attendent de voir naima, chakib, les enfants de gaid en prison …….SURPRISE COMME D’HABITUDE!
    Vive la nouvelle … algérie

    TAYEB EL DJILLALI
    30 septembre 2020 - 11 h 17 min

    LE POUVOIR A UNE PEUR BLEUE A MESURE QUE LA DATE DU 1 ER NOVEMBRE APPROCHE… LE MSP SACHANT QUE LE POUVOIR VA BOURRER LES URNES A PREFERER APPELER A VOTER NON … POUR COMME D HABITUDE CRIER A LA FRAUDE LE JOUR DES RESULTATS. NE PAS VOTER SIGNIFIE ETRE DANS LE MEME LOT DES PARTIS DU PAD . FAIRE PARTIE DE CE GROUPE RISQUE DE SE SENTIR LESE SUR LES CHIFFRES…. JE CONSEILLE LES PARTIS DU PAD MEME D OPTER POUR DES LISTES COMMUNES POUR LES FUTURES ELECTIONS. LA CAMPAGNE D ARRESTATIONS DES CADRES DES PARTIS DE L OPPOSITION ET DES PERSONALITES TOUTES CATEGORIES ME RAPPELLE LA TRISTE PERIODE D AGS QUI A ORDONNE DE PROCEDER AUX ARRESTATIONS DES FEMMES HABILLEES EN ROBES KABYLES LORS DES MARCHES DU HIRAK A ALGER. LE TRISTE CELEBRE GOUROU N A PU ATTEINDRE SON SINISTRE OBJECTIF.. PROFITONS DE L OCCASION JE REPONDS A [email protected] ZORO QUI M A REPPROCHE MON PASSAGE A SIDI BEL ABBES QU IL SACHE QUE J ETAIS SOUS LES DRAPEAUX COMME OFFICIER DE RESERVE D ORIGINE KABYLE ET QUE J ETAIS HEUREUX AU VILLAGE LAFT (son actuel residence et lieu de naissance) ET QUE C EST DANS CETTE VILLE QUE J AI AFFUTE ….MON FUSIL . BIEN SUR QUE J AI REGAGNE ALGER A MA LIBERATION ET QUE JE N AI PLUS EU L OCCASION D Y RETOURNER AUX LIEUX OU LES SOIREES DANSANTES EN PLEIN RAMADHAN ETAIENT DELICIEUSES POUR MOI KABYLE D ALGER NE DANS UNE FAMILLE TRES CONSERVATRICE…C EST LABAS QUE J AI APPRIS A ETRE LAIC ET AVIDE DE LIBERTE ET DE DEMOCRATIE…A PLUS HADJ ZORO EL MAROKI D EL LAFT

    Thamourth
    29 septembre 2020 - 21 h 11 min

    Nous avons besoin de nettoyer la place publique, et l’état est le seul garant des libertés publiques. …

      Anonyme
      29 septembre 2020 - 23 h 05 min

      Pffffff… occupes toi de tes gilets jaunes, et fous-nous la pix

    DZA
    28 septembre 2020 - 17 h 23 min

    On ne peut bâillonner la liberté d’expression et prétendre construire un Etat. C’est antinomique.
    Je continue à soutenir qu’on ne fait pas du neuf avec du vieux.
    Rien ne changera dans le pays tant que les hommes du système maléfique qui ronge le pays depuis 1962 sont encore dans les rouages de l’état.
    Le Hirak a été freiné pour raisons de pandémie, mais le virus covid 19 finira bien par être maîtrisé. Ce n’est que partie remise, le peuple reprendra ses droits. Il n’ y a que les imbé….. qui n’ont pas compris les temps et hommes ont changé.

      Amine
      29 septembre 2020 - 8 h 10 min

      Le virus est presque irradiqué car son taux baisse de jour en jour. Si on continue avec ces baisses continues, la semaine prochaine on aura ZERO cas.

    Le début de la fin
    28 septembre 2020 - 14 h 20 min

    La réaction de ce pouvoir démontre clairement qu’il navigue à vue et que la peur commence à l’habiter.
    Sinon comment expliquer que d’un côté on nous fait un medh sur l’Algérie nouvelle et le Doustour et de l’autre on embastille. Qu’on le veuille ou non ces heures sont comptés, il tombera soit de l’intérieur et ses guerres intestines ou par la rue.
    La preuve tous les charognards de Rashad , Batbout et zigoto sont dans les startings blocks.

    Ali-Vision
    28 septembre 2020 - 12 h 47 min

    Cent trente deux ans de lutte et de souffrance,juste viré un colon et le remplacer par un autre plus gourmand,injuste,corrompu,et incompétent a qui le tour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.