Ghali n’écarte pas une réitération du scénario Gdeim Izik à Guerguerat

Rabat a déjà massé ces derniers jours plusieurs batteries de missiles
Les forces armées sahraouies stationnées à Guerguerat. D. R.

Dans une interview accordée à la Télévision publique algérienne, à l’occasion du 45e  anniversaire de la Fête de l’unité nationale sahraouie, le président Ghali «a dit s’attendre à une réitération du scénario Gdeim Izik à Guerguerat», soulignant «l’unanimité du peuple sahraoui quant à l’impérative fermeture de ce passage».

Mettant en garde contre «toute atteinte à un quelconque citoyen sahraoui reviendrait à un retour à la guerre», le chef du Front Polisario a tenu à préciser : «Nous ne souhaitons pas un retour à la case zéro et nous ne voulons pas l’effusion du sang, mais force est de constater malheureusement aujourd’hui que le monde dans lequel nous vivons n’émeut que face à l’effusion du sang des innocents et je crains que le peuple sahraoui ne soit contraint à ça.»

La président de la RASD a réaffirmé, à cette occasion, que «le peuple sahraoui demeure, plus que jamais, attaché à son unité et qu’aucune solution ne sera acceptée en dehors de l’autodétermination et l’indépendance», soutenant que «les générations montantes sont tout aussi déterminées que leurs prédécesseurs, et même plus», et affirmant que «les Sahraouis sont prêts à tomber au champ d’honneur pour le recouvrement de leurs droits».

Ghali a appelé les Sahraouis «là où ils se trouvent à la résistance, car la victoire est proche, même si l’occupant marocain mise sur le temps», tout en souhaitant voir l’Organisation des Nations unies assumer ses responsabilités et le Maroc n’entreprendre aucune action dont les conséquences seraient aventureuses.

Il a relevé «le blocage total» que connaît la question sahraouie «en dépit des appels incessants de la partie sahraouie en direction de l’ONU et du Conseil de sécurité pour des efforts plus sérieux en vue d’un règlement définitif».

R. I.

Comment (4)

    IWEN
    6 octobre 2020 - 11 h 08 min

    Les Sahraouis se battent pour leur patrie, mourir pour sa patrie est HALLAL et non pas hram, ils ne volent personne. !

    Il faut garder les deux fers au feu...
    3 octobre 2020 - 13 h 45 min

    …L’ONU pour le moyen terme, pour l’après TRUMP et l’entretien de la flamme de la résistance pour ne pas sombrer dans l’oubli. Vous avez là, un capital sympathie à faire fructifier pour revenir en force pour le moyen terme (ONU !) Sait-on jamais !

    Moskos dz
    3 octobre 2020 - 7 h 40 min

    il est temps au peuple Sahraoui de prendre les choses sérieuses en main,le Makhzèn ne connait que le langage de la force.

    Bealem du 42
    3 octobre 2020 - 4 h 47 min

    … il faut faire parler de nouveau la poudre, c’est votre seul salut, si non, vous finiriez comme nos frères Palestiniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.