Reprendre le Hirak le 22 février prochain est un suicide collectif

Hirak 22 février
Le Hirak a été infiltré et dévoyé par les extrémistes de tout bord. D. R.

Contribution de Youcef Benzatat – Reprendre le Hirak le 22 février 2021 est un suicide collectif car la pandémie du Covid-19 n’est pas encore terminée et, d’autre part, le Hirak a été infiltré et dévié de ses objectifs par des réseaux antinationaux.

Ceux qui appellent à la reprise du Hirak pour cette date sont généralement installés à l’étranger ou, alors, sont à l’intérieur du pays mais ont d’autres objectifs et s’en fichent éperdument que l’Algérie sombre dans le chaos. Parce que ces personnes ne cherchent pas les intérêts du peuple, ni ceux du pays mais leurs propres intérêts égoïstes.

Le Hirak n’est pas un mouvement populaire éphémère pour craindre sa disparition et s’aveugler dans la précipitation. C’est une prise de conscience collective irréversible et ses manifestations sont amenées à se perpétuer jusqu’à l’instauration d’un Etat de droit sous un régime démocratique et se poursuivre bien au-delà.

Certes, ce n’est pas pour demain car la prise de conscience politique collective n’est pas suffisante en soi, il faudra encore se doter d’une conscience révolutionnaire pour accomplir ce pour quoi cette prise de conscience s’est révélée : soit l’instauration d’un Etat de droit sous un régime démocratique.

A savoir que la démocratie n’est pas une formalité électorale ; il s’agit bien de quelque chose de plus profond encore. La démocratie est l’aboutissement du passage d’une société traditionnelle, aliénée dans l’imaginaire mythologique religieux, les structures mentales patriarcales (le zaïmisme), le repli identitaire dans le nationalisme ethnique, vers une société moderne avec toutes les valeurs de liberté que cela implique.

Reprendre le Hirak en déambulant dans la rue sans au préalable accomplir cette révolution en soi-même, par le dépassement de toutes ces aliénations, de plus en pleine pandémie meurtrière, c’est une inconscience et un suicide collectif.

En attendant, nous avons fort à faire pour clarifier nos faiblesses, nos impasses, nos manques, les dépasser pour rendre le projet démocratique vraisemblable et palpable et pouvoir s’organiser en entités politiques conséquentes. Comment voulez-vous construire une démocratie lorsque vous avez une partie de la population qui vous dit que la citoyenneté doit se bâtir sur la personnalité arabo-musulmane, l’autre sur l’amazighité et d’autres sur la charia, en tournant le dos à la citoyenneté républicaine, désaliénée du religieux et de l’identitaire ? Ceux-là mêmes qui appellent à la reprise du Hirak le 22 février 2021. Cela nous mènera à une guerre civile à coup sûr, d’autant qu’on l’a déjà expérimenté dans les années 1990 avec les conséquences tragiques que l’on connaît.

Le bon sens veut qu’avant de vouloir se libérer de l’autoritarisme il faudra, au préalable, se libérer soi-même de ses propres chaînes, en menant un Hirak contre soi-même. Lutter contre l’idée qui confond «pluralisme politique» et «société plurielle» ! La pluralité politique se traduit par l’existence dans la société de plusieurs projets politiques véhiculés par divers courants politiques, vecteurs du dynamisme démocratique de la société. Par société plurielle, on entend généralement la diversité ethnique, culturelle ou alors les divers us et coutumes des régions, qui constituent une mosaïque à la base desquelles on voudrait que la société soit une société multiculturelle.

Le danger est dans l’institutionnalisation de cette conception de pluralité de la société. C’est reconnaître une ghettoïsation de la population à partir de différentiations ethniques et culturelles, qui est propre aux sociétés traditionnelles d’un âge pré-politique. Celui justement de l’âge prémoderne, antirépublicain et antinational dont les pratiques politiques sont identifiées par «a’choûrâ» pour les uns et «thajemaâth» pour les autres. Par opposition à une société moderne, où la citoyenneté est fondée sur le métissage et le transculturel, et où peut s’exercer la démocratie sur la base du suffrage universel, dans le cadre d’une concurrence politique réglementée par le droit.

Que ceux qui appellent à la reprise du Hirak le 22 février 2021, s’ils sont vraiment sincères, doivent au préalable appeler à un Hirak contre soi-même, pouvant jeter les bases d’une véritable transition de la tradition vers la modernité.

Que les élites, les intellectuels, les universitaires et les militants politiques sincères s’engagent à faire œuvre pédagogique pour faire comprendre ce qu’est une démocratie, différencier entre le pluralisme politique et une société plurielle, une société traditionnelle et une société moderne, une nation, une République, etc. Au lieu de pousser le peuple à se jeter dans l’inconnu en espérant récolter des dividendes égoïstes au risque de détruire ce pour quoi on lutte.

Cependant, il est légitime, voire indispensable dans ces conditions de s’organiser pour mettre la pression sur les autorités afin qu’elles respectent l’intégrité physique et morale des détenus d’opinion et, encore mieux, de les libérer sans condition, en même temps de cesser la répression contre les militants politiques. Mais ne pas s’en servir comme prétexte pour pousser la population à la révolte sans que les conditions de la transition soient réunies, ce qui ne pourra mener que vers le chaos et de mettre en péril la paix civile et la souveraineté nationale.

Y. B.

Comment (69)

    DYHIA-DZ
    10 février 2021 - 19 h 38 min

    Celui qui veut faire son Hirak, il n’a qu’à aller à CASA-Haschisch.
    On veut redémarrer le moteur de l’Algérie et non pas le coincer et le détruire.
    Inciter au Hirak est devenu une fonction très rentable, le makhzan &CO paient bien…

      FMI ou Banque du Mouvement Populaire
      13 février 2021 - 19 h 51 min

      L’Algerie n’a jamais eu d’autres richesses que
      Les Femmes et les Hommes qui composent ce
      Merveilleux Peuple.
      Il y a ceux qui investissent et parient sur
      des Elections Imposées..
      Et il y a ceux qui parient sur le Peuple Mobilisé.
      ….Pourquoi ne pas essayer pour une Fois
      Une Election populaire dans un CADRE Négociées avec des PERSPECTIVES Consensuelles Acceptees dans un Climat Apaisé….avec une Population Librement Mobilisée.
      Apres, on ferait Appel a la Banque et a l’Energie du mouvement populaire National Algérien au lieu de se voir imposer les Solutions qui s’appliqueront l’Argent du FMI…

    Kahina-DZ
    10 février 2021 - 19 h 33 min

    NON AU HIRAK DES HARKIS ET DES SOUS HOMMES sous les ordres de leur nourriciers.
    Faire le Hirak, pour assurer la retraite de ceux qui aboient de l’Étranger = NON MERCI !
    Pousser le peuple à la falaise de l’inconnu est devenu le gagne pain de ceux qui se permettent de parler au nom des Algériens.
    Le temps est pour construire et non pas détruire !!

    Nope,thank you!.
    10 février 2021 - 1 h 02 min

    Non merci, on en veut pas dès réfugiés recherché par la justice et dès perdants de parler en nôtre nom.les Algériens sont sorties en masse pour dire non au 5eme mandat et à la corruption qui à gangrené la société et el hamdoullah ça à marché sans aucune goûte versé.
    personne na chargé lès pieds nickelés installés en France ,en Suisse et en Angleterre à le représenter ou de parler au nom de la communauté et personne à charger lès clowns d’Alger les sois disant opposition avec leurs tata Assoul et leurs tonton Bouchachi qui ont tous mangé dès marmites de el Djazair beled il iza wal karama.meme gooooool saroukh ard ard, sir Derradji avait mangé le gâteau par dès mains de son fakhamatouhou ou il est devenu directeur de télévision .ILS PEUVENT TROMPER LES ADOLESCENTS ET LES NAÏFS ,PAS LES VIEUX LOUPS .

    karimdz
    9 février 2021 - 18 h 41 min

    Le 22 février 2021 sera un jour comme un autre, c’est à dire paisible. Les algériens ne sont pas des maso qui vont se jeter dans la gueule du loup, obéissant à l’appel de sionistes ou de sectaires makaks qui ont noyauté le mouvement populaire.

    Le changement en Algérie se fait certes doucement mais surement, et nous ne voulons surtout pas, le chaos comme en lybie, tunisie ou syrie, ce dont rêvent nos ennemis.

    Qui plus est, il n y a pas de solution miracle, de quelle que personnalité qui soit qui transformerait le pays en un jour, c’est un fantasme. Il faut du temps pour remettre le pays sur les rails, 30 années de corruption ne s’efface pas en un jour.

    Le changement ne doit pas seulement se faire qu’au sommet, mais également à la base, car hélas, il y a aussi des mentalités à changer, tel que l’assistanat, l’argent facile, le j’menfoutisme etc. Quand on aime son pays, et qu’on se dit patriote, c’est la valeur travail qu’il faut mettre en avant.

    Taya Djazair, Allah yostorha ou y kowiha, amine.

      @ Hmed Hamou.
      10 février 2021 - 4 h 56 min

      Cela ne veut pas dire que lès Makokos et les autres qui font le va et viens chez fafa avec leurs visas VIP pour faire le show dans tv5 et fr24 sont dès anges.Mr Ahmed Hamou L’ Algerie a besoin des hommes juste!.

        karimdz
        10 février 2021 - 20 h 39 min

        Ahmed Hamou c est le chanteur comique qui a rendu l’âme il y a pas longtemps, désolé je connaissais pas ce nom, j ai du le chercher sur google. Il est de votre famille ?

        Sinon, les hommes justes, ce sont déjà des algériens et pas des maroukis, qui plus est, intègres, compétents, honnêtes et désintéressés si ce n est de servir le peuple.

    Hmed hamou
    9 février 2021 - 18 h 33 min

    Le hirak est un vaste bac à sable, rempli de sables mouvants.
    Pendant que nos démocrates, nos compatriotes sincères épris de liberté, de justice, d’égalité,… se défoulent, s’ébatrent et s’enfoncent à chaque mouvement, la secte des frères musulmans toujours à l’affu, qu’elle soit organisée en partis, comme les bande à nahnah, abassi, djaballah…, qu’elle soit réunie en associations de toutes sortes avec des noms brillants à attraper les nigauds,…ou encore sous toutes autres formes cachées et inavouées dont les frerrots ont le secret…, crie victoire, se renforce en raflant la mise. Pendant que les démocrates et mes patriotes s’enfoncent un peu plus à chacune de leurs gesticulations, les frerrots se renforcent de façon exponentielle.
    Et ce depuis l’indépendance, pour aller en s’accentuant. Profitant du hirak de 88 et de l’ouverture politique, on a vu le résultat, la grande surprise, Ils sont sortis de l’ombre dans les années 90. Mais, en 90, ils sont pas tombés du ciel. Pour avoir la force qu’ils ont exhibé en 90 il leur a fallu des Décennies de travail de fond; depuis les années 60 voire même avant. On a juste découvert, dans les années 90, qu’ils étaient finalement partout, sans parler de l’éducation et de l’enseignement qui sont (leurs principaux atouts , leurs fabriques d’adeptes, des générations futures) depuis le début sont leur chasse gardée exclusive.
    Puis, au cours des événements des années 90s, l’armée les a certes affaibli et remis dans l’ombre. mais, les années 2000 et l’ére de mr Bouteflika les a remis sur selle et ce même s’ils ont su rester discrets pour se faire oublier après ce qu’ils ont fait, et surtout pour se renouveler et s’infiltrer partout en paix et ne pas refaire leurs erreurs. Faute de passer par la porte, ils passeront par la fenêtre et par tous les orifices disponibles.
    Aujourd’hui, le hirak 2019, c’est toujours eux qui tirent encore les marrons du feu. Pendant que les démocrates faisaient des processions vendredesques en Chantant « yatnahaw ga3″ et que le hirak  » n’a pas de besoin de représentants » et pendant que frerrots encourage, a travers al magharibia et autres canaux, cette absurdité (que le hirak n’a pas besoin de représentans) comme le monde n’a jamais connu dans aucun de ses mouvements humains, eux, les frerrots (à l’instar de Hamas de makri, ennahdha de djaballah, et autres candidats libres…) font l’offre de service pour le pouvoir et alimentent l’administration, les ministères, les conseillers de la présidence,… et autres postes clés que nos soi-disant démocrates (trop honnêtes et trop fidels au hirak) refusent de pourvoir …
    Il suffit de voir le parlement infesté et hérité de l’ére Bouteflika (et avec notamment les retraits de nombreux démocrates qui l’ont quitté soi-disant par solidarité au hirak), les islamistes y sont devenus majoritaires, seuls à légiférer …
    En résumé.L’armée les a vaincu dans les années 90 et au cours des années 2000 en payant le prix, mais les années de mr Bouteflika les ont réhabilité, et, aujourd’hui, le hirak les complément sorti de l’ombre, renforcé en rendant fréquentables; il les a même lavé de leurs péchés et a redoré leur blason. À chaque nouvelle sortie du hirak les renforce un peu plus sans qu’on se rendre compte. Et Pendant que hirak crie « yatnagaw ga3 » sans proposer qui va les remplacer étant donné qu’il, deux ans après, n’a et ne veut avoir de représentants officiels, les frérots sautent sur chaque occasion et remplissent le vide, chaque poste et chaque niche de pouvoir qui se libère…
    Et en occupant l’administration, tous les postes stratégiques dans l’ombre, tous les postes qui ne dépendent pas des élections,… Après, on pourra toujours organiser les élections, même les plus transparentes qui soient, et peut importe qui sera président, ministre ou autre, dorénavant la décision c’est eux, les frérots, qui la de tiendront toujours, et le nouveau élu, même s’il n’est pas de leur obédience, n’aura d’autre choix que de soumettre à leur diktat ou il lui pourriront la vie. Comme on en voit en Tunisie du jasmin, la Tunisie de sheikh al ghannouchi.

    Nord-africain
    9 février 2021 - 17 h 06 min

    @Algérien,non,il n y aurait pas de guerre civile en Afrique du Nord.Les berbères ont suivi sans réclamation les »arabes »à un certain moment lorsque ces derniers avaient le vent en poupe(Nasserisme)!!Maintenant c est au tour des arabes de suivre les berbères!!Il faudra bien qu un arabe sorte du lot et dise: »nous sommes des berbères et à la Berbérie nous appartenons »!Ainsi nous éviterions à notre région les déchirements!Les arabes et l arabité ont fait faillite,heureusement que nous avons une alternative:le berbérisme!Ben Baddiss et Abdelkarim Al khatabi ont eu le courage de dire des contrevérités pour éviter justement cette guerre dont vous nous parlez!!A vous de jouer si vous êtes vraiment sages et bons musulmans!L islam n est pas s approprier tout,échanger le spirituel par le temporel!!

    Un Algerien.
    9 février 2021 - 14 h 38 min

    La peste dès berbères extrémistes et le choléra dès Rashad veulent dirigé nôtre pays sans passé par lès urnes.si ces vendus de leurs mama la France et leurs tv5 et lès harkis avec leurs papa le Qatar et leur el djazira nôtre pays prendra 🔥 le premier avec une guerre civile qui durera longtemps.

      Immobilisme ou complotisme
      9 février 2021 - 16 h 11 min

      A force de crier au Loup…on a décrédibiliser
      Les messages.
      Je préfère la Vigilance Active…en avançant prudemment
      La peur n’est pas une bonne conseillère, surtout
      Si c’est pour justifier le Statut Quo.

      oui tout à fait
      9 février 2021 - 16 h 23 min

      Ce que vous dites est juste, 2 fléaux devenus haïssables veulent embraser le pays si au moins ils sont capables d’apporter des solutions, des agitations de l’étranger ne nous intéressent pas.

        Anonyme
        9 février 2021 - 16 h 59 min

        Le plus grand fléau est celui qui a créé ces 2 fléaux et qui veut nous faire peur en se présentant comme la solution alors que c’est lui le problème…

    Nord-africain
    9 février 2021 - 12 h 45 min

    On ne change pas de moule du jour au lendemain;on risque de déborder et de s éparpiller et donc aller à sa perte!!Le monde bouillonne,il ne faudra pas y bouillonner c est insupportable voire fatal!La paix et la réflexion sont de mise!Merci à bon entendeur!

    Brahms
    9 février 2021 - 10 h 27 min

    L’avenir vous appartient, l’État ce n’est ni votre papa, ni votre maman ?

    Nous sommes en 1843, aux États-Unis

    Un jeune homme sort de son école militaire, classé 21ème sur 39 élèves.

    Ce classement moyen ne lui permet pas d’entrer dans la cavalerie.

    Il devient sous-lieutenant en charge de l’approvisionnement dans un régiment d’infanterie.

    Le jeune homme se marie et a 4 enfants

    Mais son salaire de militaire ne lui permet pas de nourrir sa famille.

    Il tente de lancer plusieurs affaires, mais il se fait escroquer par un partenaire, et échoue dans tout le reste.

    Il se met à boire et est obligé à cause de cela de quitter l’armée en 1854, à l’âge de 32 ans.

    Il s’installe alors comme agriculteur sur les terres de son beau-père

    Mais… il fait faillite.

    Il travaille ensuite sans grand succès en tant que collecteur d’impôts

    Finalement, à l’âge de 39 ans, il travaille dans un magasin de selles de chevaux appartenant à son père

    On rapporte qu’il était mauvais vendeur et mauvais caissier.

    Pas terrible…

    Et puis, la guerre de Sécession éclate

    En tant qu’ancien militaire professionnel, on lui propose un poste dans l’armée.

    Il va accepter et se lancer à fond dans la bataille.

    Il va monter les échelons un à un jusqu’à devenir le général en chef vainqueur des armées confédérées !

    9 ans plus tard, il deviendra le 18ème Président des États-Unis.

    Qu’est-ce que l’histoire du Président Ulysses Grant peut nous apprendre ?

    Elle nous apprend qu’un simple vendeur de selles, médiocre qui plus est, peut connaître un destin incroyable en seulement quelques années.

    Il a fallu pour cela un événement extérieur (la guerre), qui a réveillé ce qu’il avait de meilleur en lui.

    Nous avons tous, au fond de nous, le meilleur et le pire

    Nous avons tous la capacité de réussir ET la capacité d’échouer.

    Le colonel Sanders a créé ce qui deviendra le géant du fast food KFC à 65 ans

    Marck Zuckerberg a créé Facebook à 19 ans, à partir de rien

    Ce ne sont ni votre origine,
    Ni notre carrière,
    Ni nos revenus,
    Ni notre âge qui déterminent votre succès À VENIR.

    Mais parfois, il faut un événement extérieur pour aller chercher le meilleur de nous même

    Comme cette paisible mère de famille qui se transforme en guerrière prête à tout si on touche à un cheveu de ses enfants.

    Mais pourquoi attendre qu’un élément extérieur nous force à donner le meilleur de nous même ?

    Nous avons EN NOUS la capacité de réussir.

    Alors pourquoi attendre qu’un divorce, qu’un licenciement, qu’un imprévu nous force à avancer ?

    Sans la guerre de Sécession, Grant serait probablement resté un petit vendeur de selles toute sa vie

    Alors qu’il avait en lui la capacité de devenir Président des États-Unis.

    Et vous ? De quoi avez-vous la capacité ?

    N’attendez pas qu’un événement extérieur survienne pour exprimer le meilleur de vous-même !

    Décidez-le maintenant.

    Qu’allez-vous devenir d’ici 5 ans ?

    Devenir investisseur immobilier ?
    Investisseur boursier ?
    Entrepreneur ?

    Décidez-le, et faites-le

    VOUS en êtes capable. N’hésitez jamais à mettre un pied dans l’inconnu !

      Anonyme
      10 février 2021 - 21 h 58 min

      L’avenir appartient aux gens qui se lèvent tôt et pas le contraire. Assis à longueur de journée dans un café maure à se lamenter sur son avenir/devenir n’augure rien de bon.
      Je ne sais pas si vous avez entendu parler d’un certain LES BROWN (le fameux conférenncier) de renommé mondial qui a été libelé et taxé par son ancien professeur d’attardé mental dés son jeune âge et qui s’est gravé dans son subconscient depuis jusqu’à ce que ses parents lui change d’école et l’envois dans une classe pour attardé mental. Le nouveau prof lui pose alors une simple question; qu’est-ce-qui vous a amené dans cette nouvelle classe, l’élève hésite à répondre,le prof insiste mais l’élève refuse toujours de répondre et devant son entêtement le prof lui demande alors pourquoi et l’élève répond d’une manière évasive; je suis un attardé mental Mr. je n’ai pas les capacités de répondre à quoi que ce soit alors le prof le prend par le bras et le secoue fortement, NE PRONONCE JAMAIS CE MOT DEVANT MOI DANS LE FUTUR, TU AS LES MÊMES CAPACITÉS QUI N’IMPORTE ÉTUDIANTS DANS CETTE CLASSE. C’était le déclique qui l’a amener à travailler d’arrache pièd pour devenir le plus imminant et illustre conférencier de son époque.
      je vous conseille de visioner ne serait-ce qu’une de ses conférences, mais c’est en anglais malheureusement

    Anonyme
    9 février 2021 - 10 h 09 min

    Le hirak a marché et gagné.
    À quand le tour du hirak du travail!?

    Nous savons tous que le travail honnete, c´est ce qui manque le plus à l´Algérie!
    Le travail conditionne aussi la démocratie.et la liberté aussi.

    Quel bel exemple de démocratie de ceux qui prétendent etre démcrates, et qui empechent sauvagement les autres de voter!?

    Nord-africain
    9 février 2021 - 9 h 57 min

    Je ne peux qu être contre le Hirak comme je l ai été avant,sous feu Gaid Saleh!Le déferlement des masses est dangereux et risque de déborder et occasionner des dégâts voire l irréparable!!L Algérie est le noyau de l Afrique du Nord et pourrait entrainer notre région dans le chao si jamais elle basculait vers le désordre!!

    Anonyme
    9 février 2021 - 5 h 32 min

    Chronique d’une catastrophe
    sanitaire annoncée… Cette
    marche…
    Primo…
    La sécurité démocratique
    d’abord….
    D’initiative responsable
    citoyenne.
    Dans l’ordre, et la discipline,
    pacifique, librement, et
    volontairement consenti.
    La démocratie, le changement
    de la politique, par le désordre…
    C’est le désastre assuré.

    l’Algérie au rythme des Juges et des procès...
    9 février 2021 - 4 h 36 min

    Basta!
    On ne peut plus continuer à vivre au rythme des Procureurs, des Juges et des Procès….
    Il est temps de Remettre l’Arsenal du DROIT et de la JUSTICE au service de La Défense du PAYS et du PEUPLE ALGÉRIEN.
    Il est temps d’APURER les Comptes de la justice de ces dernières Années qui a malheureusement vu trop de dérives dramatiques.
    Anormal et triste que plus de 2 ans après les Candidatures de 2019 on ait encore 2 anciens candidats à la Présidentielle en Prison, dont l’un qui reste un justiciable innocent jusqu’à preuve du contraire n’a même pas eu droit à un Procès, sans parler des nombreuses autres situations.
    Cela suffit !

    22022021
    9 février 2021 - 2 h 07 min

    22-08=14, soit 13 jours avant le jour J. la panique, la panique, c’est à qui le tour? qui va perdre son rouleau de cachir? même si le peuple est loin de la victoire finale mais des grosses têtes, comprenez que je parle de volume, vont encore tomber encore et peut-être qu’on va voir un autre cirque à ciel ouvert!
    Que dieu protège notre pays, lah yerhem chouhada d’hier et d’aujourd’hui.
    Liberté à nos détenus d’opinions et vive l’algérie du peuple, celle des Hommes.

    Amin99
    8 février 2021 - 23 h 39 min

    Ceux qui appellent à la reprise du Hirak sont dangeureux pour eux mêmes et pour l’Algérie. Ils surfent sur le mal-être d’une société affectée par la pandémie et ses conséquences sur le plan économique et sociale. Les plus consciencieux savent que ce phénomène dépasse nos frontières et affecte le monde entier, il est très difficile de faire face.
    Beaucoup de personnes égoïstes, aveuglés par une haine sans limite surfent sur cette vague et agissent selon un agenda préétabli dans le but de récupérer le Hirak. Ils exploitent tout événement pour cracher matin et soir dans les réseaux sociaux sur l’Algérie, ils soufflent de toutes leur force dans la braise en espérant voir sombrer l’Algérie dans le chaos, c’est leur seul et unique objectif, ils n’ont aucun programme à proposer.
    C’est d’ailleurs une faiblesse de l’état Algerien de les laisser faire mais avec le temps ils se sont eux-mêmes décrédibilisés.
    Ce n’est pas ainsi qu’on va bâtir notre pays, il faut dépasser cela et agir en âme et conscience pour le préserver du chaos, les exemples dans le monde sont là pour nous le rappeler.
    Depuis février 2019, beaucoup de choses ont changé grâce à une prise de conscience collective, il faut être aveugle pour ne pas le voir, certe le chemin est encore long, rocailleux et plein d’embûches mais j’ai bon espoir qu’on y arrivera un jour à dépasser nos différences et bâtir ensemble un pays fort et respecter de tous car les bases et les ingrédients sont là.
    A bon entendeur

      benchikh
      9 février 2021 - 9 h 03 min

      @Amin99
      si je peut me permettre de clarifier la réalité d’un système qui ne fonctionne plus .J’ai envoyé une lettre au premier ministre à cause d’une violation d’une terre agricole par les services de L’APC (construction illégale vis à vis la LOI) le ministre m’a répondu un an après (12mois),(4’saisons),votre dossier sera traiter au près du ministre de l’intérieure et jusqu’au aujourd’hui RIEN .Le Wali n’a pas le temps,il a ses propres affaires, …

    benchikh
    8 février 2021 - 20 h 08 min

    M Youcef Benzatat notre système de 62 ne peut plus fonctionner dans notre temps ,comme vous l’aviez dit à cause de l’évolution de la société intellectuelle ,elle s’est évolué et le système est resté le même(archaique) Ce système vit dans sa coquille et ne partage rien avec la société que le chaos .Les occupations des gens vont du pire en pire un système qui (bloc tout) en deux mots M Youcef les gens on a ras le bol d’entendre le même disque(fait do do ..)El hirak M Youcef sont des gens honnêtes, ils cherchent à établir un état de DROIT et ne pas un état copains copains(la cuvée des copains) Aujourd’hui on recrute tas de police et gendarme pour se protégé et non pour protéger les biens du citoyens comme des états dignes de ce nom.Notre Charia l’Islam nous représente traditionnelle ou bien « moderne » Choura entre les savants de la société pour une bonne gérance et une justice divine et pas les coups de téléphones et les recommandations des colonisateurs d’hier .La démocratie un système qui donne à l’argent sale de s’installer confortablement sur une chaise dans sois disant le parlement (un lieu ou en vend de la marchandise) Notre solution c’est le Hirak pour que la société se représente elle même pas par un intermédiair (les partis bidons qu’ils sont le résultat de la pauvre démocratie) et le Hirak est un tuyau de communication entre les gens pour améliorer un système suicidaire .

      Anonyme
      9 février 2021 - 4 h 10 min

      meilleur commentaire

      Belveder
      9 février 2021 - 10 h 39 min

      tu es un vrai Bencheikh tu as enfoncé des Portes Ouvertes fidél a ton idiole faire des Constats il n y pas plus facile

    mahi
    8 février 2021 - 19 h 18 min

    on sera mur dans 10 siecles, on pourra alors reprendre le hirak.

    Le hirak de zitout le meneur caché dans un autre pays
    8 février 2021 - 18 h 47 min

    Le boulanger de Londres avec sa … ne cesse d’envenimer les choses mais on pense que les algériens ont compris et un 2éme hirak n’est plus d’actualité, maintenant il faut juste travailler le pays avec dévouement. Aussi , la Kabylie doit se calmer car ces agitations ne mènent à rien, la majorité du peuple a fini de pratiquer le hirak maintenant c’est le travail pour avancer.

    karimdz
    8 février 2021 - 18 h 41 min

    Certains pensent que si les derniers du système s’en vont, qu’il va y avoir un homme providentiel, qui d’un coup de baguette magique, va transformer l Algérie du jour au lendemain, pour en faire un état développé, fini le chômage, le problème du logement, la corruption, et patati et batata. Mais vous rêvez !

    Il ne peut y avoir pire de situation, et les exemples tunisien, lybien et syrien sont là pour en témoigner, que ce sera pire qu’avant, au point que les gens vont regretter le système.

    Personnellement, je ne veux pas que demain on regrette le système, mais qu’on se dise hamdoulilAh, l Algérie se porte bien.

    La transition actuelle, est le moyen pacifique pour que les choses changent sans destruction, que les anciens du systèmes s effacent par la force des choses et qu’ils laissent place progressivement aux remplaçants qu’on espère en tout cas, plus compétents, intègres, honnêtes, et patriotes.

    La destruction du système, c’est assurément, l Etat qui s écroule, et la porte ouverte aux forces ennemis, au terrorisme.

    Demeurons vigilants et patriotes, il y a des voix sur les reseaux sociaux, les mêmes que celles qui ont trompé les peuples tunisien, lybien et syrien, et on sait où ces appels les ont mené. Les sionistes pullulent sur internet, dans ce site même.

    Soyons patients, et comme dit le proverbe italien, piano mais sano, et l Algérie deviendra enfin,celle que nous avons toujours voulu, un état moderne, puissant, et de bien être pour les algériens.

    Démocratie et Contexte regional, social et politique
    8 février 2021 - 18 h 15 min

    On ne peut séparer la Question des revendications de la Revolution populaire PACIFIQUE du Contexte:
    Economique
    Social
    Géopolitique Regional
    Si La TUNISIE avait été voisine de l’Arabie Saoudite ou des Emirats, l’Experience aurait Tourne court Tres Tres Rapidement….
    C’est L’Algerie voisine qui a permis a la Tunisie de poursuivre sa route sans trop de dégâts, jusqu’ici…
    L’Algerie et son Peuple ne disposeront d’AUCUN Soutien dans une Démarche, de changement vers le Meilleur:
    N’attendez Aucun Soutien Etranger, Ni Aujourd’hui, ni Demain, pas plus qu’hier dans les moments Difficiles…PERSONNE ne nous Soutiendra, sauf les Vautours..
    Selon moi:
    Si on veut aller vers le CHANGEMENT on DOIT Y ALLER TOUS ENSEMBLE, TOUS, AUCUN CITOYEN et AUCUNE INSTITUTION ne doit MANQUER A L’APPEL QUELLES QUE SOIT LES IDEOLOGIES ou les ORIENTATIONS.
    S’ENGAGER FERMEMENT dans une RUPTURE du Modele de GOUVERNANCE avec un LARGE CONSENSUS et ne laisser AUCUN ESPACE LIBRE aux OPPORTUNISTES ou aux ADVERSAIRES.
    La solution est INTERNE avec et par les Forces Politiques, Sociales et Intellectuelle du Pays.
    La Clef de Voute est la MOBILISATION de TOUS autour d’OBJECTIFS COMMUNS et ACCEPTES par la grande Majorité du Peuple Algerien.

    Hmed hamou
    8 février 2021 - 18 h 03 min

    Mr Benzatat tient coûte que coûte à nous réfourguer sa ratatouille comme étant le plat du siècle; un véritable alicament, en plus d’un aliment savoureux, c’est carrément un médicament miracle, une panacée même à tous nos maux.
    Il est convaincu ou cherche t-il à nous en convaincre, pour en retour se convaincre lui même, que seul le transculturalisme et le métissage sont à même de nous sortir de notre archaïsme chronique, qui a trop duré, et nous faire rentrer dans la modernité par la grande porte ! Donc, pour mr Benzatat, le transculturalisme, le métissage, est notre seule planche de salut, est le passage obligatoire si on veut rentrer dans la modernité.
    D’où la question, deux même :
    1. Si, comme vous dites, ((« Le danger est dans l’institutionnalisation de cette conception de pluralité de la société. C’est reconnaître une ghettoïsation de la population à partir de différentiations ethniques et culturelles, qui est propre aux sociétés traditionnelles d’un âge pré-politique. »))! Donc, la Suisse, la Belgique, le Canada, au moins ces trois pays là, sont des pays pré politiques et leurs sociétés sont des sociétés archaïques ?
    2. Et Si le métissage et le transculturalisme étaient des solutions, donc, avec tout ce que nous avions connu comme métissages, brassages culturels et même génétiques depuis la nuit des temps (phéniciens, Romains, Vandals, arabes, espagnols, turques, français,… on serait parmis les pays le plus modernes sur terre; on aurait dû être, pas seulement dans la grande histoire humaine et la modernité, mais carrément dans la post-histoire et la post-modernité, non ?

    Quelle Hirak?
    8 février 2021 - 17 h 26 min

    Des « has been » comme Mehnneri du MAK, de Lousia Hanoune du PT, du RCD de Si Mohand ou Doctor Toc Toc, ou Zitiut l’Islamiste pervers, ou Hicham ‘ Daoud ‘ex DRS traitre et corrompu, ou Abdou Semar le pseudo journaliste illettré et inculte, ou Amir DZ le voyou maître chanteur, ou les ex ministres/généraux exilés voleurs et corrompus, ou ou ou…. Voilà ceux qui nuisent à l’Algerie et qui veulent que le Hirak reprenne pour semer le chaos et pouvoir remarcher le cadavre du pays pour se venger dt/ou se refaire une virginité !!! La grande majorité soit 98% des algeriens veulent un changement profond, un mode de gouvernance moderne, une democratie sans concession, unececonomie ouverte dans le calme de façon ordonné et structuré. Quand à cette minorité nuisante qui se veut comme des leaders d’opinions du fait du désert politique et intellectuel laissé par le canasson Bouteflika n’auront aucun impact sur l’Algerie et les Algeriens dans sa diversité et sa dimension Berbero arabo musulmane! Nous ne sommes pas dupes. Il est vrai qu’une grande partie de ses fossoyeurs sont à l’étranger, beaucoup en France attablés aux terrasses de cafés (quand ils étaient ouverts) , un.peu moins au Canada et à Londres et Dubai sui namipulent certains esprits faibles de l’interieur. Alors oui le Hirak est MORT depuis 1 an MAIS vive le changement. A quand un vrai Presudent qui fasse son taf pour éviter le vide sidéral actuel ? Il est temps de remettre le pays en ordre de marche.

    Citoyens
    8 février 2021 - 16 h 55 min

    Moi je dirais plus
    Qu’a temp ces résidu du système à prendre
    Congé.
    Ça suffit
    L’erreur est la !

    loklan
    8 février 2021 - 16 h 54 min

    La Nation Algérienne est Amazigho- musulmane et non arabo- islamiste. Il n’ y a aucun conflit identitairo- religieux en Algérie sauf chez les quelques arabo- islamistes et surtout les baathistes, c’ est à dires chez ces arabistes anti islam et anti autre identité qu’ arabe ( réduction nacéro- afflakiste). Aucune Nation n’ a pu se construire dans le dénialisme identitaire, il est donc paradoxal voir irrationnel d’ être pour une Algérie meilleur quand le déni de l’ identité racinaire, qui en est son réceptacle épicentrique, n’ est pas pris en compte. S’ il n’ y avait pas eu d’ arabisme, il n’ y aurait pas eu de berberisme, l’ action entrainant l’ effet, tant que l’ arabisme perdurera, le berberisme perdurera aussi, ce qui peut être aussi dangereux car dans ce pourrissement, le sécessionnisme prend de l’ ampleur par le ralliement quotidien des déçus de la lenteur gouvernemental. Qui est donc à l’ origine de cette lenteur et de ce pourrissement ?? Les adeptes de la division bien sur. Quand des patriotes au sein de l’ état œuvrent pour l’ unité National, corrigeant les erreurs de leurs ainés baatho- arabistes, des anti patriotes œuvrent à sa division en interne, ils sont les alliés objectifs du MAK et ils sont à combattre !
    L’ arabisme par une politique hybridante (d’ époque de film en noir et blanc) le favorisant depuis près de 50 ans est en avance aujourd’ hui notamment dans les institutions, écoles, administrations. Par légitimité identitaire l’ Algérien Nationaliste Amazigh continuera ses revendications.
    (…)
    vous dites : « Le danger est dans l’institutionnalisation de cette conception de pluralité de la société. C’est reconnaître une ghettoïsation de la population à partir de différentiations ethniques et culturelles », je vous répond que la société n’ a jamais été autant ghettoïsé que quand elle n’ avait pas été reconnue dans son pluralisme culturel et son particularisme identitaire par la preuve factuelle que la singularité identitaire arabique totalitaire sur fond de gouvernance jacobine totalisante (résidu colonial) impropre à l’ Algérie, n’ a fait que provoquer logiquement l’ éclatement de l’ Algérie car totalement contre nature, non en phase, non calquable avec les données géographiques, sociales, sociétales, historiques etc.
    La société Algérienne, le peuple Algérien, l’ Algérie à sa propre schématique la caractérisant, l’ Algérie n’ est pas la france, soyez donc en phase avec elle car il est impossible qu’ elle soit en phase avec vous, alignez vous à elle car il est impossible qu’ elle s’ aligne à vous. Autrement dit, comment voulez vous qu’ elle soit en phase avec vous si au préalable vous n’ êtes pas en phase avec elle ? La clé de la modernisation est là et non pas dans l’ acculturation mondialiste provoquée par le détachement culturel de la transculturalité et traduite par ce metissage criminel ( coudeneuve de kalergi) élaboré dans le laboratoire de la » pax judaica » pour venir à bout des Nations Nationalisées ( Souveraines) biologiquement authentiques et donc historico- identitaire, avec ces Nations rien ne passe, insoumises à l’ impérialisme. Nous comprenons de fait la haine extrême des bhl, drey etc envers le Nationalisme protectionniste, physiquement sécuritaire et moralement sécurisant et de ce sarko appelant au métissage comme vous êtes en train vous de le faire mr benzatat.
    La modernisation d’ une société ne coïncide que par la capacité structurel et infrastructelle à faire émerger économiquement son pays. Les greffes sociologique, les bouleversements immigra- sionnistes, les déplacements massif d’ êtres humains criminogènes quant à leurs but premier provoquées par des capitalistes véreux répondant théoriquement au chemin tracé par les théoriciens de l’ europe ayant fait de pays proches des pays en voie de perdition identitaire culturel, n’ ont absolument rien a voir avec la modernité.
    Les 1 million et demi de chahids ont tous été d’ authentiques Algériens morts pour leur fils authentiques, pour l’ authenticité de leur fils. L’ Islam est une chose, il appartient à tout les Algériens Amazighs arabisés ou non, la seul différence entre les arabistes et les Amazighs, c’ est que les arabistes hybrides et débridés orientés à l’ oriental par l’ idéologie wahhabite, les ibn taymiya et consorts, ont besoin de se greffer à l’ Islam pour exister car ils savent que rien n’ est concret ni tangible dans leur argumentaire identitaire contrairement aux Amazighs, qui sereinement, conscient de leur autochtonie, n’ ont pas besoin d’ allier leur identité à leur religion et de fait ne tombent pas dans la radicalité religieuse mais vivant plutôt dans une symbiose multiple caractérisée par l’ harmonie de son être ( identité), de son soit ( spirituel) et de son partage contributif ( Nation) qui fait en somme leur stabilité et de fait celle du pays.
    Quand ce n’ est pas les khalifistes islamistes internationalistes qui veulent nous noyer dans une oumma, au service de, esclavagisé et sans frontières, ce sont les affidés arabistes internationalistes pro baath qui veulent nous noyer dans une oumma identitairo- arabe racialiste. Voila objectivement les deux réels problèmes sociaux de l’ Algérie, voila les causes qui entrainent les effets, pour traiter cela, c’ est pas les effets qu’ il faut regarder, c’ est les causes. Quant aux problème sociétaux, la corruption, la centralisation, la bureaucratie, l’ incompétence, maires malfrats, voleurs, négatif, mchenfin se prenant pour dieu dans leurs wilayas ou leur apc etc.

    Anonyme
    8 février 2021 - 16 h 24 min

    Vous dites…””A savoir que la démocratie n’est pas une formalité électorale ; il s’agit bien de quelque chose de plus profond encore. La démocratie est ….etc etc”” .
    Mais monsieur la democracie n est autre qu un model de gouvernance qui est accepter par le peuple et est conforme à sa culture, aspiration , besoins etc…
    Tout le reste du khorti de l universalité de la démocratie n est autre que du khorti pure et simple. Chaque pays à sa démocratie qui conform à la culture de la population…son histoire etc.. il n y a pas de model universelle, ni le model parfait, ni le model qui sera accepter a 100%…donc c une histoire de construire notre démocratie selon notre histoire et selon notre culture partager etc…. c très simple, mais nos incompétent rendent tout ce qui est simple très complex… la démocratie n est pas une science mais simple black magic…

    Rebelle
    8 février 2021 - 16 h 12 min

    le vrai Hirak et fini, maintenant si le Hirak de zitout et l’islamiste dhina avec la bénédiction des chouyoukh des pays du Golfe et momo 6 et pour la partie Kabyle si Ferhat mehenni avec son agenda sioniste.
    En parle il faut la démocratie ça va venir de quelle planète?, a mon sens il faut donner l’ Exemple; et la majorité des Elus APC,APW,APN et les Indépendants si les meme pratiques avec des Elus FLN et RND.

    Incompréhensions reciproques
    8 février 2021 - 14 h 45 min

    On ne peut plus continuer comme si:
    – pour les Uns, la revolution populaire pacifique était terminée..et considerer cela comme une DEVIANCE.
    – pour les autres,c’estt la légitimité qui est le problème.
    On doit commencer par faire le meme CONSTAT..
    A. Ou en est-on des revendications populaires ?
    B. Comment Exclure les revendications Partisanes Néfastes au pays ?
    B. Quelle meilleure façon d’y répondre ?
    C. Quelle Approche et combien de temps ?
    D. Quels roles doivent jouer les différents Acteurs ?
    Passer aux réponses sans Analyse partagée par Tous et un Consensus sur les réponses est tres dangereux..
    Malheureusement personne ne s’ecoute

    Abou Stroff
    8 février 2021 - 14 h 43 min

    « La démocratie est l’aboutissement du passage d’une société traditionnelle, aliénée dans l’imaginaire mythologique religieux, les structures mentales patriarcales (le zaïmisme), le repli identitaire dans le nationalisme ethnique, vers une société moderne avec toutes les valeurs de liberté que cela implique. »
    avance Y. B..
    si je fais abstraction des envolées lyriques de l’auteur et, au risque de choquer certains, j’avance, avec la modestie qui m’étouffe, ce qui suit:
    la démocratie n’est pas une marchandise qu’une société peut importer (à doses homéopathiques ou à forte doses). la démocratie, telle que vécue par les sociétés dites modernes est une composante essentielle de l’idéologie bourgeoise. et qui dit bourgeoisie dit capitalisme.
    en effet la démocratie (parlementarisme, élection au suffrage universel, etc.) est un produit de la révolution bourgeoise contre la féodalité (d’où le slogan: liberté, égalité, fraternité, qui, si on le décortique, est, cependant, une mystification certaine dans le cadre d’une société capitaliste).
    en effet, le capitalisme est le système qui permet à chacun de se CROIRE LIBRE de toute entrave bien que la majorité soit liée au capital en tant que rapport social et que les travailleurs, au sens large, appartiennent, individuellement à la classe capitaliste et ne sont point libres.
    pour revenir à l’algérie, il est inutile de discourir sur la démocratie au sein du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui domine la dite formation sociale. le mode de production capitaliste n’y est pas dominant mais nous assistons à des formes apparentes de démocratie pour que les couches sociales dominantes (les couches rentières) camouflent leur domination sans partage sur la société.
    en termes crus, la démocratie en algérie est inconcevable tant que le système basé sur la distribution de la rente permet de reproduire la société sans que celle-ci se mette au travail.
    quant au hirak, je ne crois pas qu’il soit porteur d’un projet qui serait aux antipodes du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
    je pense que le hirak est, d’abord et avant tout, une remise en cause puérile (d’où le slogan « yaetnahaw ga3 » qui est aussi stérile qu’un caillou couvé par un coucou) du pouvoir des rentiers du système et des séances successives de défoulement de la plèbe qui ne trouve pas à quel derviche tourneur se vouer.
    chacun aura, d’ailleurs, remarqué la liesse qui s’empare des hirakistes à chaque fois qu’il se mette en mouvement. en effet, le hirak permet à tous et à toutes de noyer la misère sociale ambiante et le vide sidéral du vécu quotidien (pas de cinéma, pas de concerts de musique, pas de théatre, pas de drague civilisée, etc.) dans une catharsis qui ne dit pas son nom. cette catharsis, elle même, me semble être une drogue nouvelle qui permet au hirakistes d’oublier qu’ils sont impuissants et qu’ils ne peuvent que constater l’existence d’un problème (leur marginalisation dans la distribution de la rente) dont la solution est hors de leur portée.
    cependant, contrairement aux attentes d’idéalistes qui ne savent guère analyser concrètement une situation concrète, cette remise en cause apparente du système en place par le hirak ne peut déboucher, dans les faits, que sur deux, et uniquement deux, voies.
    – un chaos généralisé qui aboutira au dépeçage (programmé par certaines officines) de l’Algérie en tant qu’Etat et Nation.
    – un sursaut révolutionnaire de la part des cercles dirigeants actuels qui sont en majorité composés de militaires.
    car, je persiste et signe: dans un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, il n’y a ni société civile (au sens de Gramsci), ni citoyens pour la composer et encore moins de partis représentant des couches sociales au intérêts différenciés. il n’y a, en caricaturant un petit chwiya, que des prédateurs d’une part et des tubes digestifs ambulants, d’autre part.
    or, ni les prédateurs, ni les tubes digestifs biberonnés à la rente et shootés à la religion, n’ont, dans les faits, intérêt à dépasser le système qui les gave ou les nourrit.
    par conséquent, il me semble que, contrairement aux idées farfelues, (du genre « dawla madania machi 3askaria » ou « yetnahaw ga3 » qui ne reflètent guère des contradictions historiquement datées), avancées par certains idéologues, notre seul espoir est que la haute hiérarchie militaire (et particulièrement, les jeunes officiers qui ne sont pas impliqués dans les « affaires ») prenne ses responsabilités historiques en se débarrassant, dans un premier temps, des officiers véreux qui la dévalorisent auprès des algériens lambda, et en prenant, dans un deuxième temps, le leadership d’une dynamique de dépassement du système rentier qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
    en d’autres termes, je pense que, contrairement aux apparences et aux slogans creux avancés ici ou là notre salut viendra des militaires ou ne viendra pas du tout.

      Anonyme
      8 février 2021 - 15 h 41 min

      Tu fais fausse route l’ami. Même des va-nu-pieds, illettrés, misérables, et tout ce que tu veux, ont le droit de demander à changer de système. Ils se contrefichent de savoir ce qu’est la démocratie. Il y a un clan qui les a ruiné et ils veulent s’en débarrasser, c’est tout!! Ils n’ont pas le droit?? Ils faudrait qu’ils attendent de devenir de vrais démocrates pour demander la démocratie??

        Layachi
        8 février 2021 - 19 h 37 min

        Les « vas nus pieds » devraient au moins choisir des tuteurs plus crédibles que Zitout, Dhina.

          Anonyme
          8 février 2021 - 20 h 48 min

          99% de ces va-nu-pieds n’ont jamais entendu parler de ton Zitout. Arrêtes ton khorti…

    VIVE L'ALGERIE ET MOI .
    8 février 2021 - 14 h 43 min

    Moi , je preferes qu’un general Algerien , soit au commande qu’un general yankee comme en irak , le soit . je preferes une dictature venant d’un Algerien , que celle venant d’un sioniste . VOILA , j’ai presque tout dis .

      tout à fait juste
      8 février 2021 - 18 h 38 min

      Du même avis que vous, rien à ajouter.

        Anonyme
        8 février 2021 - 20 h 49 min

        A vous lire la dictature a de beaux jours devant elle!!

      BLADI
      8 février 2021 - 20 h 17 min

      Ça c’est votre avis qui n’est pas celui du peuple Algérien.
      Le peuple ne veut ni d’un Gininard Français ni Amerloc, ni Amar Bouzouare corrompu, voleur et … Le peuple veut un Algérien honnête, nationaliste et qui travaillera pour son peuple et non pour les banques Suisses, Françaises ou Américaine.
      Cessez de cacher le soleil avec un tamis, on vous connait, vous êtes du genre yemma hazmili serwali. Vous faites tellement de mal à ce pays et vous êtes loin de faire honneur à la mémoire les chouhadas qui se sont sacrifiés pour que le peuple Algérien vive dans l’honneur et la considération.

    Anonyme
    8 février 2021 - 14 h 17 min

    La conjoncture actuelle est complexe et tres complexee…les loups attendent au tournant le moindre faux pas de l Algerie pour allumer le feu du chaos general et destabiliser le pays…. l Algerie est une nation forte et ne peut se permettre un nouveau hirak …et en reponse au Hirak toutes les revendications ont ete executees…un changement radical du systeme politique…une guerre menee par la justice contre la corruption..un nettoyage complet en cours …un nouvelle loi electorale….les reformes importantes sont en cours de realisation,malgre la pandemie du covid 19 qui est devenue une priorite absolue de notre systeme sanitaire…..certains en profitent pour s infiltrer et pousser vers le chaos car la justice est en train de les ratrapper…Gardons nore calme et evitons d etre emportes par des impulsions douteuses et irreflechies……

      nenni
      8 février 2021 - 17 h 11 min

      la dictature n’est pas bonne d’ou qu’elle vient ,soit d’un Algerien soit d’un sioniste

    Karim
    8 février 2021 - 13 h 57 min

    Encore les arguments éculés et servis comme arguments ad nauseam depuis des lustres
    et qu’est-ce qu’a donné? Plus de prospérité? Plus de justice? Plus de développement?
    On n’est pas aveugle quand même, tout est sous nos yeux… Le pays va de pire en pis!
    A lkhawa, le pays est sur une trajectoire qui le mène droit vers le chao, et la révolte du
    22 février est une chance historique à saisir pour sauver le pays, cessons ces arguments
    alibis que veulent nous faire croire que le pays n’est pas prêts pour un changement…
    La solution est donc dans la continuité des mêmes pratiques qui nous ont menés à ce désastre?
    Le système en place ne veut que se recycler et n’a rien à proposer aux Algériens que le remplacement
    de moussa lhadj par lhadj moussa et ce n’est pas la première fois… Combien d’occasions ratées à cause
    de cet argument? Et entre temps, qu’est-ce qui a été fait pour contrecarrer les forces rétrogrades à l’oeuvre
    dans la société? Rien, NADA, walou… Au contraire l’emprise de ses forces sur l’école et la société n’a fait
    qu’augmenter. Tout ça sert la pérennité de ceux qui prétendent que la solution est dans la continuité!!
    Pour le covid, nous savons comment cette crise a été exploité par le système pour se maintenir en mâtant
    toute voix discordante alors que c’était une chance (encore ratée) pour montrer sa bonne volanté en mettant
    en œuvre de vraies et sérieuses solutions pour le pays via une période de transition.
    En résumé, le système dans sa course contre la montre, génère les mêmes comportements qui ont mené le
    pays de crise en crise. La solution est dans le retour du mouvements populaire qui a montré son pacifisme
    car c’est l’unique chemin salvateur! À tous de saisir cette occasion historique pour mettre l’Algérie sur le chemin
    du salut, consacrant la citoyenneté seule garante d’un avenir meilleur!

    Séhab
    8 février 2021 - 13 h 34 min

    si le hirak reprend le 22 février il signe sa mort et moi je ne suis pas pour la mort du hirak
    voici pourquoi ne pas réveiller le hirak aujourd’hui . car le pouvoir il peut utiliser la pandémie un prétexte

    pour instaurer l’état d’urgence pour interdire les manifestations et la le hirak et mort parce que après personne ne peut dire quand le pouvoir lèverai l’état d’urgence et ça sa peut durer des année!!

    et sa sera au bon vouloir du pouvoir de le lever ou pas alors méfions nous du pièges il ne faut surtout ne pas tombé dedans!! et il y a en a aussi qui veulent le cahot en algerie pour d’autres mots qui servent leurs entrées et pas forcement ce lui des hirak car le hirak eux ils s’enfichent pas mal!!!

    Bien Cordialement

    Anonyme
    8 février 2021 - 13 h 30 min

    Le Hirak n’est plus d’actualité. Le Covid-19 fera ce que le Hirak n’a pu faire et sonnera le glas de ce système. Le chômage, la pauvreté, la dévaluation du dinar et l’inflation galopante qui va
    avec, constitue un ouragan social qui balaiera tout sur son passage. Malheureusement cette révolte sera un saut vers l’inconnu. Les responsables ce ne seront pas les révoltés mais ceux qui ont poussé à la révolte…

    Moucharabiah
    8 février 2021 - 13 h 28 min

    Le hirak ou appelons le comme on veut , est un mouvement qui n’est ni orienté par ceux que tu désignes, ni embrigadé par qui d’autre, même s’il a été durant les 3 derniers mois quelque peu perturbé par quelques islamistes qui ont voulu le dévier de sa trajectoire.
    Mais pour dire, ya si Benzazat , que ce mouvement n’est pas consistant , c’est un peu raconter n’importe quoi.
    Il ya dans ce mouvement des intellectuels et des vrais, des économistes, des hommes de Droit pénal et Civil.
    Sa composition est visible et sait pertinemment où elle va.

    Karamazov
    8 février 2021 - 13 h 25 min

    Quand nous splikions en long en large et de travers avect moult arguments irréfutables à l’appui qu’une société qui se shoote à la religion est incapable de générer les conditions de son dépassement Y.B lui avait rejoint le Hirak auquel il a voué un apostolat quasi-fanatique en nous qualifiant d’hérétiques.

    Thoura : » reprendre le Hirak le 22 février c’est un suicide collectif ».

    Quand nous disions dès son avènement que le Hirak est un troupeau de tubes digestifs ambulants qui vocifère des slogans djihadistes et des dou3ates tous les vendredis Môssieur s’en était offusqué en criant haw dja enesrou , en nous démontrant par a plus b que le Hirak est une révolution et que nous autres nous ne l’avions pas compris 3lakhatar nous étions des kontar-rivoulousyounirs.

    Et maintenant YB se découvre que le Hirak n’a pas de conscience de soi et qu’il n’est qu’une génération spontanée ouverte à toutes les manipulations.

    Iben moua je ne me pose pas ce genre de kistyou . J’ai dit et je l’ai écrit que le Hirak ne produira rien . Sauf que j’ai toujours dit que la populace est capable de renverser la table et Ch… dans la marmite. Il y a de forts risques qu’elle le fasse.

      Anonyme
      8 février 2021 - 14 h 19 min

      Changes de disque Zaatar. Tu verras un jour de quoi seront capables les tubes digestifs…

      Rachid
      8 février 2021 - 15 h 23 min

      On sait comment vous considerez le peuple comme un rien depuis l’indépendance. Pour faire votre beurre vous n’avez pas besoin du peuple et vous d’ailleurs vous en passer, n’est ce pas ?

    Wait more.
    8 février 2021 - 13 h 23 min

    Ne pas reprendre le hirak pour des raisons sanitaires et pour des raisons politique (infiltration) ok, mais apres le covid-19 on va faire quoi? …

      Layachi
      8 février 2021 - 19 h 43 min

      Drôle de question ! Tu es obligé de faire quelque chose ?

        Anonyme
        9 février 2021 - 17 h 13 min

        On est loin du Japon( pas une goutte de matière première et pourtant!), de la Corée du Sud ( peuple courageux et ingénieux,…)…On est loin du Danemark, Norvège (riche sans son gaz), loin de la Suède,… loin de Singapour, Qatar, ..et on est même loin de l’Iran ( qui surprend,…), …l mais aussi de a Chine( la lumière et le savoir,…), on est loin de tout en Algérie , on est de la clairvoyance, de la concorde civile, de la justice, de l’équité, de l’État de droit, et…l’Algérie sera toujours et tout le temps, aussi longtemps qu’il le faudra loin de tout, c’est ainsi, c’était écrit…

    Lghoul
    8 février 2021 - 13 h 02 min

    Le vrai crime contre l’Algérie serait de fermer les yeux et laisser toujours les mêmes méthodes et les mêmes personnages du clan de bouteflika toujours aux commandes pour continuer a ruiner le pays. Dis nous ce qui a changé depuis la destitution de bouteflika ? Toujours les mêmes pratiques qui font que la corruption fait toujours des ravages a tous les échelons de la société.
    C’est dans ce qu’ils appellent la « nouvelle Algérie » que des citoyens sont arrêtés en masses pour des idées ou des articles dans la presse. C’est dans cette « nouvelle Algérie » que les prisons se remplissent monsieur Benzatat. Jamais le pays ait connu une pareille anarchie de nos institutions. Les algériens sont unis; ils sont mûrs et vaccinés et personne ne sera leur tuteur. Ils savent exactement qui sont les ennemis de la nation: Ceux qui bloquent le développement et l’innovation sur leur passage. Ceux qui veulent que l’Algérie devienne une république bananiére en chassant le savoir de ce pays et en ouvrant toutes grandes, les portes de l’ignorance et du charlatantisme pour camoufler éternelllement leur main-mise sur les richesses du pays. Les tuteurs du peuple et la main de l’étranger c’est le language du passé. Nous vivons dans l’âge des technologies modernes et avancées ou l’information circule a la micro-seconde.On n’est plus en 1962. Reveillez vous car les astuces du passé ne tiendront plus.

    KN
    8 février 2021 - 12 h 57 min

    Le hirak est fini, les ennemis te3 bledna veulent brûler notre pays a travers les islamistes Rachadistes et les franco berbèriste les en soutenu par l’entité sioniste et les autres par les rois du golf et le makhzen sahyouni !
    Ils ont une haine sur les généraux algériens ainsi que l’armée, 80 % de la population a compris leur manège, du coup tout le monde se met à soutenir et moi le premier notre armée nationale en passant par nos généraux.
    On ne sera pas l’Algérie prendre feu on est là nous aussi les vrais patriotiques vivent les généraux algériens les hommes

    Belveder
    8 février 2021 - 12 h 57 min

    La Dérniére Manipulation Grossiére d AWRES TV on filme quelques jeunes (sortis je ne sais d ou ) en PLAN sérré en présentant ca comme DES VAGUES d Algeriens qui sont sortis braver les couvres Feu et Les interdits pour Maniféster. depuis plusieurs Jours et que toute L Algerie est sur le point d explosé avec en BOUCLE Guemmazi et ALI Benhadj qui nous ditillent leur «  »grande Sagesse » ».Ceux qui Veulent se préter au Jeu sont Libres aprés Tout……

    un HIRAK maintenant et un Hara-kiri collectifs.
    8 février 2021 - 12 h 52 min

    Le Hirak n’a pas lieu d’être en ce moment.
    Il faut laisser le temps au président d’appliquer ces réformes.
    Il faut voir ce que ça va donner l’après Bouteflica.
    Il faut voir si le ménage aura encore lieu, concernant les responsables de l’état de délabrement où se trouve l’Algérie actuellement.
    Beaucoup d’Algériens SOUFFRENT ÉNORMÉMENT c’est un fait incontestable.
    Mais ce n’est pas le président Abdelmadjid Tebboune qui doit trinquer pour les Bouteflica et leurs complices.
    Les marges de manoeuvres pour redresser l’Algérie sont très limitées, nous n’allons pas nous mentir.
    Il faut être très courageux pour reprendre les commandes de l’Algérie dans cet état déplorables, tant économiques que sociaux.
    Nous savons tous qui sont les responsables de cette misère sournoise et foudroyante.
    Le président doit montrer au peuple sont envie fort d’arrêter et condamnés tous les responsables de se fiasco général.
    Et rapatrier les fortunes du trésor public détournez et cachés dans les banques étrangères.

    Djurdjura
    8 février 2021 - 12 h 48 min

    En lisant quotidiennement les articles de AP dont je manquerai aucun je croyais que le Covid-19 est un subterfuge pour certains états comme la France par exemple qui l’agite comme un épouvantail,à cause des manifestations en foules incontrôlables du mouvement des gilets jaunes qui ont secoué la France jusqu’à même au sommet de l’Etat entre 2018-19

    ….

    karimdz
    8 février 2021 - 12 h 47 min

    Je suis totalement d’accord, le Hirak n’est plus ce qu’il était à l’origine, il a été infiltré, et les commanditaires tirent les ficelles depuis l étranger.

    Qui plus est, en cette période de pandémie, ce serait aggravé la situation sur le plan sanitaire, alors que l Algérie connait une amélioration de la situation.

    Nous ne devons pas tomber dans le piège de nos ennemis qui ne rêvent que d’une chose, une lybianisation de notre pays, c est à dire la fin.

    EL HASSI
    8 février 2021 - 12 h 23 min

    NE PAS LE REPRENDRE EST UNE MORT COLLECTIVE

      LotfiALN
      8 février 2021 - 12 h 54 min

      Déjà le choix de ce mot ( hirak) est un terme réducteur pour parler de cette révolution unique du peuple algérien qui a ébranlé le système boutef corrompu traître…
      Maintenant les traîtres planqués à l’étranger entretenus par le marokistan la françafric et d’autres avec Des relais en Algérie et dont le principal objectif est de déstabiliser l’Anp et de l’impliquer doivent savoir que l’Anp a le soutien infaillible du peuple algérien !
      Les résidus du système du renégat sévissent toujours à l’ombre mais la dératisation ira à son terme.
      La prochaine étape se passera là ou ils pensent être à l’abri !

      @ l'anonyme.
      8 février 2021 - 13 h 01 min

      Ce n’est pas avoir profité du système comme tes amis zitot et Mehenni qui ont fuient en Europe à un âge avancé que vous voulez divisé et séparer une partie dès DZ contre lès autres.votre jeux est visible Mr Benzetat a raison.

    Anonyme
    8 février 2021 - 12 h 18 min

    D’apres toi, on doit toujours attendre, sans rien faire et sans demander nos droits, de mandat en mandat pour 100 ans encore.

    KRIMO
    8 février 2021 - 12 h 17 min

    Il n’y a plus d’argent ya Si Benzatat. Les caisses sont vides. Tu ne fais parler que dans le vide. Le HIRAK est toujours vivant avec ou sans pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.