Traités nuisibles à l’économie nationale : les cadeaux de Bouteflika à la France

Chirac traités
L'ex-président français Jacques Chirac accueilli à Alger par Abdelaziz Bouteflika. D. R.

Par Meriem S. – Certaines dates de conclusion des traités liant l’Algérie aux pays occidentaux laissent bon nombre de spécialistes dubitatifs. C’est notamment le cas de la convention fiscale algéro-française qui a été signée le 17 octobre 1999, soit quelques mois à peine après l’élection d’Abdelaziz Bouteflika pour un premier mandat à la présidence de la République. Le but de la convention entre les gouvernements algérien et français est, notamment, d’«éviter les doubles impositions, de prévenir l’évasion et la fraude fiscales et d’établir des règles d’assistance réciproque en matière d’impôts sur le revenu, sur la fortune et sur les successions». Un texte qui a été suivi par d’autres accords et qui, au vu des déséquilibres des échanges commerciaux entre les deux pays, est sujet à critique de la part des économistes et des juristes, l’Algérie mono-exportatrice d’hydrocarbures étant largement perdante dans ses échanges commerciaux ainsi établis.

Alors que les exportations hors hydrocarbures algériennes sont quasi nulles et que les entreprises nationales sont confinées dans l’espace local, les exportations françaises s’accumulent et les entreprises françaises sont nombreuses à lorgner le marché algérien. On compte plusieurs centaines de sociétés françaises en Algérie. Des entreprises qui opèrent dans les secteurs bancaire, pharmaceutique, agroalimentaire, automobile, etc., dans le nord du pays et, bien entendu, dans le Sud algérien, où elles exploitent les gisements d’hydrocarbures, telles que Total, GDF-Suez, la Compagnie générale de géophysique, Technip ou encore Sodexo.

Le déséquilibre se reflète aussi dans la balance commerciale. Face à la perte de sa place de privilégiée, la France avait promis, par la voix de ses responsables politiques, une «transition d’un partenariat commercial vers l’investissement» afin de proposer à l’Algérie «un partenariat plus dense, plus pérenne et plus équilibré». Mais ces promesses sont loin d’être tenues. Le commerce dans le cadre de conventions de non double imposition, par exemple, est un cadeau qui n’encourage pas vraiment le passage vers le volet plus contraignant et financièrement coûteux, notamment en ces temps de crise, de l’investissement productif.

D’autres aberrations économiques forcent tout observateur à se poser des questions sur l’intérêt de maintenir des accords économiques avec les Occidentaux. C’est notamment le cas de la convention de coopération économique avec l’Union européenne, ayant servi de fondement pour le démantèlement de nos barrières douanières et qui coûte, chaque année, plusieurs centaines de millions de dollars au Trésor public sans contreparties, du moins «économiques».

L’Algérie finance le déficit de la France

L’Algérie a également ratifié une trentaine de conventions fiscales permettant aux pays étrangers de faire valoir, seuls, le droit d’imposer les revenus de source algérienne. «En quelques mots et sans entrer dans des explications techniques, quand certaines entreprises étrangères exécutent en Algérie des prestations au profit de l’Etat algérien ou de sociétés publiques comme Sonatrach, elles ne sont plus taxées que dans leur pays d’origine, alors que le droit interne algérien impose au Trésor public de prélever des taxes sur ces mêmes revenus», nous dit un expert en fiscalité. Il ajoute que «l’existence de ces traités coûterait plusieurs points de PIB à l’Algérie et finance une partie des déficits de quelques Etats européens comme la France».

Certains experts évaluaient le manque à gagner de l’Algérie depuis l’entrée en vigueur de l’Accord d’association avec l’UE en 2005 à quelque 2,5 milliards de dollars annuellement. Le démantèlement tarifaire avec l’UE a déjà eu pour conséquence une perte de recettes pour le Trésor équivalente à 3 milliards de dollars, avançait pour sa part, en avril 2013, Mohamed Benmeradi, alors ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, cité par l’APS. Par ailleurs, depuis le gel du démantèlement, l’Algérie a pu réaliser un gain en droits de douane depuis septembre 2010, selon une estimation des douanes algériennes.

De 2005 à 2011, les pays de l’UE ont exporté vers l’Algérie près de 100 milliards de dollars de biens et services, avec une moyenne annuelle de 20 milliards de dollars, alors que les exportations algériennes hors hydrocarbures vers le marché européen n’ont même pas totalisé 5 milliards de dollars sur la même période, selon la même source. Pour mieux se rendre compte de ces aberrations, il suffit de comparer notre situation de dépendance vis-à-vis de nos partenaires commerciaux européens notamment, avec l’attitude des pays européens et leur prudence vis-à-vis de leur partenaire américain. Il est aisé, par exemple, de constater la réaction de l’Union européenne face au projet de traité d’investissement qui lui a été proposé par les Etats-Unis. La mise en place d’un tribunal supranational est ainsi considérée par les membres de l’UE comme une «renonciation à la souveraineté nationale» et à la «liberté de légiférer».

Selon un article du journal français Les Echos, en date du 28 avril 2014, «un tel traité bilatéral pourrait menacer le droit de légiférer des Etats membres de l’Union européenne». «Les Etats-Unis et l’Union européenne doivent-ils signer un traité bilatéral d’investissement et mettre en place un tribunal d’arbitrage supranational pour les conflits qui surgiraient entre un investisseur et un Etat ? Les deux grands blocs commerciaux qui négocient un vaste partenariat transatlantique (TTIP) l’envisagent. Mais devant la levée de boucliers qu’il suscite en Europe, la Commission européenne a été contrainte de marquer une pause. La question est soumise à consultation publique», écrit, notamment, le journal qui souligne que «Bruxelles veut prévoir des garde-fous pour s’en prémunir».

Or, l’Algérie a ratifié plus de quarante conventions d’investissements bilatéraux et notamment avec la France et les Etats-Unis. C’est, d’ailleurs, grâce à cet outil juridique que les compagnies Anadarko et Maersk ont contesté, en 2009, la création de la taxe sur les profits exceptionnels dans le secteur des hydrocarbures. Ces deux compagnies ont obtenu, à peu de chose près, 4 milliards de dollars de compensation. De plus, plusieurs sources confirment que les autorités algériennes n’appliqueraient pas cette taxe à des compagnies pétrolières étrangères sous prétexte que lesdites conventions les protégeraient d’une telle imposition.

En résumé, l’Algérie a enchaîné les cadeaux fiscaux, de libéralisation sans contrepartie et d’abandon de souveraineté consentis à ses «partenaires internationaux».

M. S.

Comment (31)

    Brahms
    4 octobre 2021 - 19 h 59 min

    Cette photo est splendide,

    Si un général de l’armée avait regardé cette photo, il aurait pu arrêter la fonction de Bouteflika sur le champ.

    En effet, son visage de profil se crispe serrant des 02 mains Mr Jacques Chirac prouvant sa soumission à la France donc rien que sur cette base, le général aurait du l’écarter définitivement.

    La posture c’est en effet, très important et on voit bien que le citoyen algérien ne comptait absolument pas pour lui.

    Belveder
    4 octobre 2021 - 17 h 27 min

    Si le bateau du lait en Poudre n arrive pas on est Mal
    Calmons nous

    Brahms
    4 octobre 2021 - 2 h 47 min

    Les « Pandora Papers » – nouveau scandale financier,

    Que nos journalistes d’investigation regardent ce qui s’y passe, il y a en effet, un nouveau scandale financier
    avec les Pandora Papers où des dirigeants arabes et africains cachent des sommes considérables à leurs populations locales.

    Il y aurait environ 11 500 milliards de dollars qui seraient mis de côté permettant à ces dirigeants d’acheter des villas de luxe et autres biens.

    Merci aux journaliste d’AP de bien vouloir vérifier la liste des fraudeurs car dedans, il y aurait du beau monde comme le Roi de Jordanie, des Libanais etc… et peut être les comparses de Bouteflika, les sommes placées donnent le tournis de quoi éradiquer toute la pauvreté.

      Lghoul
      4 octobre 2021 - 8 h 46 min

      En effet ce « pandora papers » va exposer tous les corrompus du monde avec des preuves a l’appui. Des centaines de journalistes de plusieurs pays sont en train de travailler depuis pas mal de temps ensemble pour exposer les corrompus du monde ou personne n’y échapera qu’ils soit roi, président, ministre ou politicien.

      anonyme
      4 octobre 2021 - 21 h 39 min

      il y a aussi des dirigants européens tels que Tony blair , dominique Strauss-kahn et bcp d’autres
      Arrretons de tout coller sur seulement les arabes et africains

    Bouzelouf au miel
    3 octobre 2021 - 18 h 06 min

    Bonne soirée,
    un âne ça reste un âne et on sait pas le changer , il s’est pris pour un seigneur alors que ce n’est qu’un complexée qui se coucher dès qu’ils voir des occidentaux .
    Les gènes des marroki.
    Ils nous à mépriser mais le karma l’a rattrapé Le cadavre de la chaise roulante viide .et wallah j’espérer qu’il va moisir en enfer tellemont il nous â faire souffre lui et sa satané clique de marionnettes quand on voir la misère qu’on à plonger dedans .
    Déjà qui nous la ramener cette mossiba? or quil devait être poursuivi pour vol de notre argent quand il se la coulait douce chez des bédouins du désert de l’Arabie et chadli aussi c’était un vendu car il devait normalement de faire un mandat d’arrêt international contre ce voyou mais comme c’est une bonde de malfrats alors il s’arranger entre eux pour partager les gâteaux.
    Ce qu’il nous faut aujourd’hui c’est de couper tous l’import de la camelote de l’Europe et abattre la surfacturation avec le change aussi du circuit du blanchiment d’argent.
    Bonne soirée.

    Surfer d'argent
    3 octobre 2021 - 15 h 26 min

    On comprends mieux pourquoi l’Algérie n’avance pas à la place qui lui reviendrait de droit, donc je confirme fermement que c’est bien la faute des autres ! Mais la question est quel pays dont son pouvoir est occupé par des SIONS nous avait collé Bouteflika dans les pattes de BOUMEDIENE et le clan d’Oujda dans des postes stratégique en Algérie, jusqu’à ce jour, pour leurs intérêts ??!! IL EST PLUS QUE TEMPS ET URGEANT DE TOUT ANNULER , C’EST TRÈS FACILE À FAIRE !!!!! REPRENONS NOTRE RÉEL INDÉPENDANCE VOLÉ !!

    Zemoura
    3 octobre 2021 - 13 h 34 min

    Près de 2000 entreprises françaises suceuses activent actuellement en Algérie ! … Elles activent directement ou indirectement ….
    Exemple : Une grosse suceuse d’argent avec Huawei en Algérie !
    Savez vous ce qu’on vous mets dans les produits importer de france !?? non, personne ne le sais ….
    …. voir même fabriquer en Algérie … (vache qui rit, président, moutarde .. les mayo … etc) … une vache à l’effigie du petit con satan … tout con … tout sourire !!!
    Notre pays a un grand panel, de très très bon producteurs et de très très bon produits … de quoi exporter jusqu’au fin fond de la galaxie …
    Sincèrement, il faut mettre à la porte ses entreprises suceuses de sang !
    Pour Boutef, je pense qu’il n’avait trop le choix … ce n’est pas la même conjoncture qu’aujourd’hui … mais le gars n’avait trop le choix … !
    Je vais coder mon texte :
    – Il fallait se décider à partir de fin 2016 …
    – L’année 2017 a été une excuse « justifié » …
    – 2018 le début de … jusqu’à 2019 … cela grâce à un seul puissant jeune homme … un homme de l’ombre … un vrai de vrai … un pure jus … un patriotique jusqu’à la moelle … descendant de deux grande puissante famille … très très puissante famille ! …
    Personne … je dis bien personne n’avait le cran … (on dirai que les gars avaient les mains liées) … mais pas lui ! C’est grâce à Dieu … puis à lui (ce jeune homme) … que notre pays reprend ses repaires et rien … ne peux changer tout cela … je dis bien … rien au monde ! Aucune force physique ou occulte ne peut changer tout cela !!
    Quand Tebboune répétait sans cesse que l’Algérie est puissante … mais vraiment puissante … il sait très bien ce qu’il dit !
    Quand Chengriha dit que l’Algérie est puissante … très puissante … il sait très bien ce qu’il dit …. il sait trèèèès très bien ce qu’il dit …. surtout 3ami Saïd !!!!
    Cette puissance ne se résume pas uniquement dans l’armement … mais beaucoup plus que ça … je vous le jure sur ce qui est de plus sacré …. et c’est sacrément beaucoup plus que ça !
    Soyez fière de votre pays …. modestes et humbles comme nos anciens !
    Enfin, ce que je peux vous dire …. de très mauvais jours attendent l’europe (ou l’occident) … le maroc aussi … chez les schtroumpfs notamment ….
    L’Allemagne, l’Espagne et l’Italie seront plus au moins à l’abris … pour des raisons que je ne peux exposer ici ….

    Wlid El Kasbah
    3 octobre 2021 - 12 h 31 min

    Une chose est certaine, dans les salons feutrés Euro-israelo-americains se concocte les prochaines croisades contre les arabes et les africains. Le constat est le suivant: les Arabes et les Africains ont eu leur indépendances depuis 60 ans à 70 ans, et leurs état politiques et économiques sont dans un état piteux mais ils contrôlent à eux seuls des resources naturelles que le monde occidental en a besoin, mais surtout qu’il faut exploiter vu la léthargie de ces pays sous-développés! Voilà le rhetoric qui se vend entre ces puissances colonisatrices d’antan, et il n’est pas exclu que la part du gâteau a déjà été distribués. Donc, dans notre cas en Algérie il faut un sursaut interne d’abord pour éliminer le résidu des harkis qui ont pillée et vendu l’Algérie pour des cartes de séjours et signé des conventions contraires aux intérêts suprêmes de notre bled. Arrêter au plus vite la dependence au petrol et gaz à travers des lois centrées sur le développement économique uniquement. MAIS, je vous assure que si rien n’est fait, l’Algérie du XXI siècle sera une Algérie colonisée de force. Celà veut dire que nous serons les derniers à avoir vu une carte d’identité avec un tampon Algérien. N’oubliez pas que nos parents ont connu plus une carte d’identité Française plus qu’Algérienne, alors à nos gouvernants, soyez des hommes fiers de ce que nos chouhadas ont fait et cesser de répéter le Bouteflikisme machiavéliques.

    babar
    3 octobre 2021 - 10 h 43 min

    D accord ceci explique cela

    Les esclaves qui vendait nos dattes
    exploitant nos terre.

    Les Françoise bénéficie d avantage sur notre bénéficie et encore plus qui nous sont pas révélé

    Voilà on a trouvé le dindon de la farce

    C’est pour tout cela qui nous insulte dans les médias et qui non aucune reconnaicance.

    Maintenant ques l’on sais
    nos élites sont obligés je dis obligés
    de remettre de l’ordre et rapidement.

    Maintenant si on remet les pendules a l heure le polisario devrait retrouver sa liberté

    Merci macaron sans vous on aurait continue a laissé faire
    vous avez fait une grande faute vous allez payé
    manque de respect a nos mort qui vous même avez tué
    nous allons remettre a plat tous je tousse les contract signé avec vous
    En plus vous bloque tout les biens détournés et volé dans vos banques et vos musé
    nous allons faire justice et tous bloqués

      Elephant Man
      3 octobre 2021 - 11 h 55 min

      @Babar
      Exactement.
      Des entreprises exonérées d’impôt a-t-on déjà vu ça en France ?!!!
      Maintenant tous ces accords bidons aux oubliettes que des partenariats win-win avec des pays honnêtes et fiables et dans le respect mutuel.
      Et encore une ÉNIÈME fois qu’attend l’État Algérien pour expulser TOUS les clandestins j’insiste et TOUS j’insiste TOUS les naturalisés traîtres à la Patrie qui oeuvrent exclusivement j’insiste exclusivement j’insiste exclusivement pour leur narco-terroriste-monarchie.
      ALLAH YARHMEK SI EL HOUARI BOUMEDIENNE ALLAH YARHMEK KASDI MERBAH

    Abou Stroff
    3 octobre 2021 - 10 h 36 min

    « Traités nuisibles à l’économie nationale : les cadeaux de Bouteflika à la France » titre M. S..
    une question et une seule: qu’attendent nos augustes dirigeants du moment pour présenter à la justice tous ceux qui ont servi bouteflika, qui l’ont encensé et qui ont essayé, par tous les moyens de nous persuader que, sans boutef, il n’y avait point de salut?
    au faeit, où était M. S. lorsque bouteflika et sa clique agissaient comme si l’Algérie et les algériens leur appartenaient?

      Ammi Rabah
      3 octobre 2021 - 12 h 26 min

      J’espere que la France va maintenant publier la liste des ministres et des corrompus qui ont des comptes en euros et en lingots dans ses banques.

    Anonyme
    3 octobre 2021 - 10 h 18 min

    Le gaz algérien pour la France était il gratuit sous le règne de Bouteflika ?

      Anonyme
      3 octobre 2021 - 10 h 56 min

      Il l’était même pour son pays, le Maroc.

    Du TAC au TAC
    3 octobre 2021 - 10 h 02 min

    Il faut IMMÉDIATEMENT cesser ces hémorragie que subit notre pays et de surcroît le peuple Algérien.
    Le faite d’avoir libéraliser nôtre économie sans contrepartie équitables et d’avoir ’abandonné la souveraineté de l’Algérie en consentants ses «partenaires internationaux» aux pillages et à l’appauvrissement du peuple Algérien, n’est rien d’autre que de la très hautes trahisons.
    Indirectement, dans l’état de déliquescence et de Tiers-Mondisme dans lequel se trouve aujourd’hui mon pays, est dû à des charognards qui avaient la gestion de l’Algérie.
    Il n’est JAMAIS trop tard pour rectifier le pillages que subit actuellement l’Algérie par l’Europe.
    Et pour cela il faut prendre des décisions RADICAL pour inversées la situation immédiatement par des mesures très fortes qui ne seront que à nôtres avantages.
    L’Europe n’est et n’a été pour l’Algérie qu’un boulet qui nous à EMPÊCHER intentionnellement de devenir un pays émergent.
    La complicité de ceux et celles qui ont gouverner avec les Bouteflika à permis à cet état de fait.
    Il faut qu’ils soient traduit en justice pour très haute trahisons avec l’ennemi et saisir tous les biens qu’ils possèdent partout dans le monde, et le restituer au trésor public Algérien.
    Fini les courbettes, les baise mains, Le déroulage de tapis rouge à nos ennemis charognards.

    Anonyme
    3 octobre 2021 - 9 h 46 min

    Le langage du corps en dit long: Bouteflica qui n´ose meme pas regarder Chirac dans les yeux.
    Veut dire soumission!

      Anonyme
      3 octobre 2021 - 11 h 54 min

      Arfa3 rassek ya bba!
      Il faut un conseiller en langage du corps pour nos représentants, car de nos jours les images et, ce qu´elles représentent sont très importantes.
      J´ai remarqué dans les interviews de nos représentants (civils et militaires9 avec des représentants de pays étrangers offrent une mauvaise image d´eux-memes et donc de notre pays. Quand on est assis, on ne laisse pas son corps s´affaisser dans un fauteuil, mais se tenir droit et regarder son vis-vis droit dans les yeux.
      Il faut, bien sur faire du sport, pour avoir une colonne vertébrale forte.

    Le Bérbère
    3 octobre 2021 - 9 h 28 min

    Pour moi , l’idéal est de remettre tout sur la table ( toutes les conventions, traités , projets de loi ) que l’ancien clan de l’ouest à signer avec les pays tiers et en particulier avec la France que le régime de clan de l’ouest malade de la corruption et de complexe de l’infériorité vis-à-vis la France . Bouteflika à accorder des énormes avantages au gouvernements français sous la présidence de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande . Vingt longues années de bradage et de concessions politiques et économiques vont forcément laissés des séquelles très profondes sur le corps de trésor public algérien, sur la souveraineté nationale et sur l’économie nationale en souffrance. L’ancien régime de clan de l’ouest à fait plus de mal à l’Algérie et son peuple dont on est incapable aujourd’hui d’évaluer le montant exact des dégâts causés par la politique désastreuse par les dirigeants de cette triste époque de l’histoire de nôtre pays .

    Anonyme
    3 octobre 2021 - 9 h 27 min

    « Les exportations algériennes hors hydrocarbures vers le marché européen n’ont même pas totalisé 5 milliards de dollars » pourquoi? Et surtout qu’a-t-on à exporter pour dépasser ces 5 milliards?

    Vangelis
    3 octobre 2021 - 8 h 40 min

    Ces experts d’où sortent-ils et pourquoi si tard ?

    Au temps de l’ex fakhamatouhoum, on n’a entendu que quelques voix dénonçant par exemple le traité avec l’UE mais pas les conventions fiscales dont il est question dans l’article et autres qui font que les entreprises étrangères ne sont pas imposées dans le lieu de leur affaires.

    Il est facile, une fois que le mort est mort d’exhumer des cadavres.

    Choix
    3 octobre 2021 - 8 h 31 min

    Avons nous réellement le choix?????

      Belveder
      3 octobre 2021 - 12 h 06 min

      C est le post le plus lucide que j ai lu

    rami
    3 octobre 2021 - 8 h 24 min

    mais que se proposent de faire nos actuels dirigeants pour récupérer les droits légitimes du pays , remettre en cause les accords à sens unique qui grèvent nos ressources, revoir et actualiser l’ensemble des accords qui causent des préjudices financiers au trésor. Apparemment beaucoup de sociétés soit disant prestataires de services , assurances, banques, téléphonie, assistance pseudo technique, bureaux d études ne paient donc pas d impots localement mais transfèrent de faramineux benefices en puisant sur la cagnotte de devises provenant de la vente des Hydrocarbures.il est urgent de remettre de l ordre pour une gestion efficiente des intérêts et des ressources du pays

    Chaoui
    3 octobre 2021 - 8 h 13 min

    Madame Meriem : on s’en doutait…S’il n’y avait malheureusement que ça…
    Pas besoin d’être économiste ou un ‘politique’ pour deviner que les choses ne tournaient vraiment pas rond…
    Le plus singulier est : comment peut-on passer des conventions ou des traités dits « d’amitié »avec votre bourreau d’hier sans exiger de lui le préalable de reconnaître ses crimes et les réparer !! En un mot, nous rendre d’abord et avant toute chose : JUSTICE !
    C’est à en pleurer ! Qu’on voudrait encourager tout criminel – il en est ici des individus comme des États – à récidiver et vous faire subir demain les mêmes affres et peut-être même en pire, qu’on ne s’y prendrait pas autrement !
    Pourtant, la France, elle, il lui avait fallu moins de temps pour obtenir excuses et réparations de l’Allemagne qui, pourtant, ne l’avait occupée que 4 petites années et se voyait imputer quelques milliers de morts quand, comparativement, cette même France avait occupé notre pays non pas durant 4 ans mais un siècle et demi et que les nôtres qu’elle avait froidement assassinés se comptent par millions, nous voilà 60 ans après toujours à attendre qu’elle nous rende justice !!
    Que d’irresponsabilité ! Et on le serait encore plus demain si on ne prête pas une attention particulière au tout récent appel du chef des armées françaises demandant d’urgents moyens pour renforcer ses troupes en prévision d’une guerre qu’il nous affirme « très prochaine » avec une « armée équivalente »…(qu’elle peut bien être cette « armée équivalente » ?…).
    Nous devons avoir constamment à l’esprit que depuis que l’Homme est homme, c’est la seule force qui gouverne. A nous de nous prémunir de son utilisation contre nous et d’empêcher que l’histoire se répète.

    M & Ms
    3 octobre 2021 - 7 h 56 min

    Bonjour,
    Nous devons tout démanteler de À à Z des décisions suicidaires, et surtout maintenant que l’lacralité du plus nul ou plutôt traître à la nation des présidents à été mis de côté (dans le trou) pour un rééquilibrage des choses ayant fait de l’Algérie un marché de la camelote j’usqu à avoir importé du blé punaises.
    Des sociétés écran basé en Europe ou par un truchement et arrangement des lois entre états on pu se sucrer sans vergogne.
    Je propose également de récupérer tous ce pognon tous simplement en polissant le crâne chaque bouffeurs ensuite les brûler afin que les prophéties se réalisent.
    À bon entendeur..

    Trafalgar
    3 octobre 2021 - 7 h 31 min

    En voilà des révélations que le peuple doit savoir !
    Bon sang ! Comment tous ceux qui ont été aux commandes durant ces 20 dernières années, ont-ils cautionné de bonne grâce toutes les combines désastreuses pour le pays , de ce (…) de bouteflika qui nous a mené droit dans le mur, sans qu’aucun de ces (…) qui l’ont intronisé n’aient levé le petit doigt pour arrêter ce massacre financier ?????
    Et pour bien achever le pays obéré jusqu’aux oreilles , voici que nos actuels gouvernants aux mannettes lui ont présenté les honneurs lors de ses funérailles , auprès de certains vrais combattants de la libération du pays.
    Attendrons nous encore 20 ans pour nous réveiller ?

    Anonyme
    3 octobre 2021 - 7 h 29 min

    En somme le carnage de Bouteflika et de sa mafia.

    Brahms
    3 octobre 2021 - 7 h 01 min

    L’ère Bouteflika était de l’espionnage puis de la faillite,

    La seule solution, il faut annuler via la justice algérienne le totalité de ces conventions car une convention n’a de valeur juridique que s’il y a un équilibre mais si elle est faîtes au détriment d’un État en l’occurrence de l’Algérie, elle devient inopérante.

    Il faut donc saisir la justice algérienne via un avocat fiscaliste pour démontrer la supercherie étant précisé qu’il y a une inégalité de traitement avec les entreprises algériennes qui elles doivent s’acquitter des taxes et impôts alors que les françaises ne paient pas un centime en Algérie ce qui est anormal et illogique.

    Vous imaginez 20 ans à se faire arnaquer financièrement amenant le HIRAK sur la longueur.

    A l’inverse, essayez de faire une entreprise en France et vous dites, je ne paie rien, impossible, le Trésor Public via une opposition administrative tapera directement sur votre compte bancaire (il se sert sur votre compte) et la banque obéira automatiquement (fichier FICOBA, fichiers des comptes bancaires).

    Anonyme
    3 octobre 2021 - 7 h 01 min

    Il et jamais trop tard pour arrêter ce dégât et repartir sur de bonne base ce qui et fait et fait mais ne jamais recommencer de la sorte

      Elephant Man
      3 octobre 2021 - 11 h 56 min

      @Anonyme
      Exactement. Des partenariats win-win dans le respect mutuel qui existent déjà avec des pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.