Le ministre des Transports annonce un plan de réformes interne pour Air Algérie

Air Algérie connaîtra prochainement un plan de réformes internes, annonce le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï, qui signalera par la même occasion que quatorze demandes d’investissements dans le domaine de l’aviation ont déjà été enregistrées au niveau de son secteur et quatorze autres demandes pour le secteur maritime.

Le ministre des Transports a souligné, par ailleurs, le manque criard de moyens financiers dont souffrent les entreprises de transport et ce à cause de leur mauvaise gestion.

R. N.

Comment (11)

    Anonyme
    6 octobre 2021 - 0 h 13 min

    Sans ôter le biberon aux milliers de bras cassés et les incompétents dans air Algérie, c est du bla bla habituel

    Hoggar
    5 octobre 2021 - 20 h 59 min

    Il y a un ratio pour le nombre de personnels qui doit faire fonctionner une compagnie aérienne.
    Pour 50 avions (c’est à peu près la flotte d’air Algérie), il faut environ 3000 employés et non 10 000 comme c’est le cas d’Air Algérie actuellement.
    La compagnie a été longtemps la planque des fils de, et filles de, surtout dans les agences à l’étranger qui sont une aberration totale et qui ne servent strictement à rien. Toutes les compagnies, ou presque ont une une agence effective à l’aéroport.
    Point à la ligne.
    Air Algérie devrait reconquérir l’Afrique, aligner ses prix sur les compagnies étrangères et non pas demander aux compagnies étrangères de s’aligner sur les prix d’Air Algérie qui sont, ramenés aux Miles, les plus chers au monde.

    Abou Dsoufle ....
    5 octobre 2021 - 17 h 23 min

    UNE QUESTION EST CE QUE L AEROPORT EST TOUJOURS GERÉ PAR LA FRANCE COMME LE METRO PLUS MAINTENANT??

    Belveder
    5 octobre 2021 - 17 h 00 min

    il faut faire la différence entre la reforme AIR Algerie et l ouverture de l espace Aérien Algerien a la concurrence réelle pas celle deguisé
    AIR ALGERIE sera obligéé de s adaptter ou mourir c est simple
    c est une question de volonté politique
    CES des exigences qui rentrent dans le cadre des accord de libre echanges
    (…)
    L ALGERIE retarde l’application depuis des années apres ca sera au tour de l energie de l eau des autoroutes ecte ct
    SI C EST POUR ramené un Privé qui va s aligner sur les prix d air algerie ca sert a rien

    Anonyme 3
    5 octobre 2021 - 15 h 56 min

    Lès campagnies aérienne, lès aéroports et lès hôtels sont les premiers vitrines dès pays .il faut réformé Air Algérie en commençant avec le personnel qui pour moi la majorité n’est pas qualifié et pas professionnel .un commandant de bord est plus sympathique et down to earth qu’un simple agent de comptoir ou un steward.il est temps d’éliminer la vente dès billets de la maarifa, il faut vendre ou réservé online (nous sommes les derniers a faire le business online et lès premiers à perdre beaucoup de temps sur Facebook , lès autres réseaux sociaux et lès 🤳) il faut aussi éliminer les barrages a l’entré et sortie de l’aéroport qui pour moi ont trop duré et c’est une mauvaise image du pays,Alger n’est pas Kandahar ou Sanaa.elargir lès parkings ou parfois nos proches ou amis leurs avion a atterri a Londres et nous toujours bloquer au parking ou même on voit dès camions poids lourds qu’il faut interdir l’entrée. sans parler du mauvais caractère ou 30 personnes avec une dizaine des voitures accompagnent un seule passager avec dès larmes au yeux qui va voyager juste a Marseille et revenir dans quelques mois.ouvrir aussi nos aéroports au escales et la continuation avec Air Algérie , passagers ou cargo ça rapporte de l’argent .pour faire ce business il faut s’associer avec dès partenaires et ouvrir les longs courriers avec dès pays d’une large immigration d’africains et lès pays voisins. Pour rattraper le retard nos responsables doivent réfléchir 8 heures par jour et travailler 12 heures par jour ,une seule journée de repos et 15 jours de congé annuelle.

    ENFIN UN MINISTRE QUI AGIT
    5 octobre 2021 - 15 h 55 min

    Enfin, dis-je en titre, Un MINISTRE qui agit (ou qui va agir ? quand ? et comment ?).
    Il n’est un secret pour personne que notre compagnie nationale aérienne qui n’a de national que le nom, est en faillite et sous perfusion depuis la nuit des temps.
    Pourquoi donc ?
    Une entreprise qui se montre déficitaire, il faut se demander pourquoi et que faire ?
    Nos responsables n’ont pas essayé de faire un diagnostic, ne serait-ce que pour faire semblant, car en fait le personnel navigant et à terre sont des leurs (fils, fille, neveux, nièces, cousins et cousines de ces mêmes responsables) qui ont, au vu et au su de tous les algériens, se sont accaparé de Air Algérie comme si s’était leur bien propre.
    Alors si vous n’avez pas encore fait votre diagnostic, voici des éléments qui peuvent vous mettre sur le bon chemin pour trouver une solution rapidement.
    Car, comment voulez-vous qu’une entreprise telle que AA soit en bonne santé lorsque les dépenses sont largement supérieures aux recettes.
    Si au moins ces pistonnés, qui pullulent dans les bureaux de AA, payés à coup de devises, étaient reconnaissants et travaillent sérieusement et consciencieusement ? Certaines employées ne reviennent jamais après leur mariage ou leur accouchement mais continuent d’être payées durant des années au prix fort en devise toujours. Comment voulez-vous que cette entreprise qui est le bien de l’Etat algérien soit excédentaire quand ses employés sont payés à 5 ou 6000 Euros par mois sans être spécifiquement formé aux postes qu’ils occupent- Il suffit de jeter un coup d’œil sur Google pour vous rendre compte des scandales à répétition dans le Nord de la France pour ne citer que cet exemple (Aéroport de Lille) où un certain Bouras, fils d’un éminent escroc ancien RND puis FLN puis chassé par le parlement Africain, fait la pluie et le beau temps. Son fils a défié la chronique en maltraitant les citoyens algériens du vol Lille – Alger, une plainte a été déposée contre lui, mais intouchable qu’il est, il continue à narguer les compatriotes.
    Ceux sont les enfants d’untel qui dirigent AA , alors comment voulez-vous qu’ils se sentent les serviteurs de leurs clients comme cela est de coutume dans toutes les compagnies à travers le monde.
    Tout ca pour dire à Monsieur Le Ministre que s’il veut réformer AA il devra commencer par nettoyer l’écurie de ses parasites et de ses pistonnés.
    Que leurs places reviennent à nos jeunes, formés et compétents qui méritent ces postes.
    Enfin, Croyez-vous Monsieur Le Ministre que c’est logique de payer un billet pour aller à Alger plus cher qu’un billet pour voyager aux fins fonds de l’Asie ou de l’Australie.
    Je suis allé au Canada Aller/Retour pour 250 Euros hors période de vacances !!
    Il faut faire vite de procéder à ces réformes (dont on ignore le contenu) mais si réformes il y a c’est que ça ne sera plus comme avant !

    Rachid Tazoulti
    5 octobre 2021 - 15 h 51 min

    Lier les transports aériens au tourisme,
    Un ancien cadre supérieur de la compagnie Air Algérie (Ressources humaines, formation, communication) qui connait la Cie dans ses moindres recoins, me disait récemment qu’
     »un plan de réformes internes c’est bien mais la compagnie nationale ne peut se réformer de l’intérieur, se restructurer, se développer si les conditions liées à ses activités ne sont pas prises en considération que ce soit sur les plans
    1) de la logistique, (entretien des installations, des équipements aéronautiques et de servitudes, ainsi que des pièces détachées … )…
    2) des activités de soutien interne et connexes entre autres
    a) le tourisme et l’hôtellerie et
    b) les banques aussi bien en Algérie qu’à l’étranger.
    Par ailleurs le transport aérien domestique doit être programmé de sorte à ce que les liaisons soient porteuses du bien être des passagers.
    Les activités de soutien internes : Catering, Fret, Entretien des équipements, Opérations aériennes doivent être réformer de fond en comble.
    Un autre point non négligeable est celui des ressources humaines : ELles doivent échapper aux influences exogènes qui sont mortifères.
    Tant qu’on ne regarde pas l’organisation, le fonctionnement et les interconnexions rien ne fonctionnera dans cette Cie. ».

    Anonyme
    5 octobre 2021 - 15 h 16 min

    Il faut d’abord licencier la moitié des salariés puis réfléchir

    Soyons pas étonné !
    5 octobre 2021 - 15 h 06 min

    Corruption, incompétence, népotisme et médiocrité sont les critères pour obtenir un poste à Air Algerie ou la ste Maritime. Il suffit d’arriver à l’aéroport ou le port d’Alger et d’observer. La corruption et le piston se font devant vous sans-gêne par les fonctionnaires des entreprises publics et douanières. On voit le personnel d’ Air Algérie discutés en groupe sans ce soucier des clients. On ne parle même pas de la gestion des entreprises ou les ressources financières sont dilapidés à fond perdu. Une honte!!! Il faut ouvrir a la concurrence, c’est la seule manière des résultats en terme de gestion, d’éthique, d’éviter les conflits d’intérêts, de compétitivité et de satisfaction clients. De plus quand on arrive dans un pays, les aéroports et les ports sont la première opinion que l’on se fait d’un pays par les prestations, les services, la propreté et lacsatisfaction clients. C’est loin d’être le cas!

    Anonyme
    5 octobre 2021 - 14 h 02 min

    Enfin décider a mettre un cp de pieds a la fourmilliere. C est une bne chose pour l Algerie son économie et surtt les voyageurs de tt bord.
    De tte façon elle n a pas le choix si elle veut continurer à exister face à la concurrence et aux enjeux à venir . Il faut une reforme complète et ca doit suivre partt en Algerie ces reorganisations des entreprises nationales . Les résultats seront positifs et visible avec le temps inch Allah.

    Nora L'aveugle
    5 octobre 2021 - 13 h 54 min

    Il faudait tout d’abord commencer a comprendre pourquoi avc le billet le plus cher du monde sur n’importe quelle destination et avec tous les vols disponibles complets, ils ne s’en sortent pas. C’est incroyable mais vrais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.