Le chef de file du MAK «doit être livré» à l’Algérie et le Maroc impliqué dans les feux de forêts en Kabylie

Kabylie MAK
Preuves à l'appui, le Maroc est impliqué dans les feux de forêts ayant ciblé la Kabylie. D. R.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé dimanche soir que le chef de file du Mouvement séparatiste et terroriste MAK, Ferhat Mehenni, «doit être livré à l’Algérie», soulignant détenir des preuves qu’il est terroriste.

«Nous continuons à demander à ce que le chef de file, le terroriste du MAK nous soit livré. C’est un terroriste, il le dit et nous avons des preuves quant à la collecte de fonds (menée par le MAK) pour l’achat d’armes», a affirmé le président Tebboune lors de la rencontre périodique avec les représentants des médias nationaux.

Il a souligné que le chef de file du MAK bénéficie de «la bénédiction du pays où il a trouvé des échos médiatiques et autres».

A une question relative à la coopération de la France en ce qui concerne le mandat d’arrêt de Ferhat Mehenni, le président Tebboune a affirmé avoir exigé de ce pays qu’«il l’applique», relevant que «pour le moment, il n’y a rien et c’est un silence qui signifie refus».

Au sujet de l’implication du Maroc dans les feux de forêts ayant ravagé l’été dernier plusieurs wilayas du pays, notamment celle de Tizi Ouzou, le président de la République a précisé qu’«il est prouvé par l’image et le son que ce pays est partie intégrante de ce qu’a fait le MAK. Ce sont des faits et pas des accusations (sans fondement)», relevant qu’il s’agit «d’une atteinte à l’unité nationale».

«Aujourd’hui, le chahid Amirouche doit se retourner dans sa tombe, de même que Fatma N’soumer, colonel Sadek et Mohammedi Said», a regretté le Président, rappelant que la wilaya de Tizi Ouzou compte «52 000 chahids, fils et veuves de chahids».

Concernant les faits nouveaux en relation avec l’enquête judiciaire sur les derniers feux de forêt, Tebboune a fait savoir qu’il y a «des faits que l’on ne peut pas dévoiler afin d’éviter toute influence sur la décision de la justice».

S’exprimant sur les personnes à extrader, le président de la République a indiqué que «l’Algérie est en train d’épuiser toutes les formes juridiques et judiciaires dans ce sens», ajoutant que «l’Algérie respecte les décisions des autres pays ainsi que la légalité internationale».

Toutefois, il a appelé à ce que cette légalité soit «respectée par les autres (pays)», refusant qu’elle soit «à géométrie variable».

Pour rappel, le MAK et le Mouvement Rachad ont été classés par l’Algérie comme étant des organisations terroristes.

R. N.

Comment (7)

    Vroum Vroum 😤..
    13 octobre 2021 - 16 h 44 min

    Si en UE ou certains Pays UE ils n’ont plus de Rachad ni MAK ou Zitout,, Meheni, Dhina Terroristes , comment feront-ils après comme leviers contre l’Algérie ?
    Oh ça commence à chauffer pour Mheni !
    Et le pire est que le transfuge Abdou Semmar concidere et l’a dit sur vidéo que Ferhat Meheni ou Les Rachad ne sont que des Opposants Politique ! (circulez y’a rien à voir.!!)
    Sacré Semmar va ! Il a de l’ humour car il se sait aussi dans le Chaudron !!
    Encore des Zitout qui ne renverront jamais plus l’Algérie, et vivrons en Marionettes sur qui on leur tapera dans le Dos pour qu’ils débitent comme une casserole des insanités sur leur Ex Pays l’Algérie..
    Quelle vie de passer d’Etre Humain à Marionette !!?

    Deadpool
    11 octobre 2021 - 19 h 08 min

    Bonsoir,
    À l’anonyme en dessous de ce commentaire .
    Chère madame ou monsieur,
    Les preuves existe et seront sortis au bon moment.
    Nous avons épuisé tous les recours et la France dans son intérêt à tout intérêt à nous le remballer.
    Les accointances d’avec le royaume du kif, qui je vous le rappelle héberger des terroristes pendant la décennie noir ne vous suffit il pas ?.
    Les marroki sont nos ennemis depuis des siècles et on appelle pas à la déstabilisation de son pays depuis l’étranger.
    Nous le recupererons cette harki et sa bande mort ou vif.
    Tic tac tic tac..
    À bon entendeur

      Anonyme
      11 octobre 2021 - 21 h 03 min

      Il veut nous faire scinder le Mak, c’est tout à fait logique que le gouvernement algérien fait une requête au gouvernement français pour cet individu incendiaire et ouvertement raciste, il rêve d’ une scission territoriale, il veut redessiner la géographie de l’Algérie relevant de desseins machiavéliques, cette terre ancestrale qui a vue des martyrs tombés au champs d’honneur, il pense pouvoir faire cela? Nous sommes tous Algériens que cela lui plaise ou non. Et qu’il arrête de prendre comme référence nos illustres ancêtres comme Massinissa le glorieux ou Chachnak le victorieux, les héros de la noble et lointaine Numidie.

    L' orgeuil mal place'des uns ou bien investit pour les autres
    11 octobre 2021 - 18 h 21 min

    Le président du Mak a » juré que si les autorités algériennes présentaient des preuves accablantes il se livrerait de soi même ». Le vrai problème supplémentaire en kabylie, est culturel politique, ce qui se rajoute au problème structurel socio-économique pour le pays en général. Le populisme arabe islamique couve les contradictions et compter sur la providence et le temps c’est du cynisme coûteux au pays.
    La Kabylie pose un problème de modernité, si la nation est l’histoire met comme dénominateur commun, solide, la bérbérité comme socle de référence consolidant la nation sur des valeurs ancestrales partagées,je ne vois pas l’ utilité de cet arabislamisme qui « corrige la nature  » de surcroît vendu comme  » anoblirait  » l’ indigne peuple Amazigh! C’est désarmant! Comment le coup d’État de62 dans son déterminisme a besoin de non seulement réécrire l’ histoire d’une gomme à la main, mais les a l’ « audace » de prétendre que nous suivrons sa nécessité en nous autocensurant. La force des peuple est dans l’ l’adhésion a son histoire, pas en la pliant, dernièrement le ministre lamamra avait visité le tombeau de Jugurtha, lequel n’aurait jamais plié devant l’ impératif islamique, paradoxalement les enfants de sa tradition- Yughurthen- de lutte, croupissent en prison et l’ arabisation est désormais une fatalité chez eux en temps de  » paix »..

    Anonyme
    11 octobre 2021 - 14 h 08 min

    Si on nous fournit des preuves matérielles je serai le premier à applaudire l’extradition du raciste Mehenni. Pour l’instant il n’y a que des accusations verbales et un témoignage d’un ancien du MAK. Ça ne tiendra pas devant un juge

      Elephant Man
      11 octobre 2021 - 16 h 44 min

      @….
      Toujours à défendre votre MAK les preuves ne manquent pas dont la collecte de fonds pour l’achat d’armes.

      Belveder
      11 octobre 2021 - 17 h 43 min

      La Parole du Premier magistrat du Pays ne compte pas???
      Ce n est pas le role du president de donner des preuves
      mais les paroles d un traitre qui a vu des Helicoptéres largué des bombes incendiaires depuis la FRANCE vous y croyez
      de Méme pour DJamel allah yerahmou
      preuves irréfutables et vous niez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.