Si El-Hachemi Assad : «L’enseignement de la langue amazighe tend vers sa généralisation»

HCA El-Hachemi Assad
Si El-Hachemi Assad. Archives/New Press

Le secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA), Si El-Hachemi Assad, a déclaré, dimanche à Mila, qu’«il existe un intérêt et un engouement pour l’apprentissage de la langue amazighe à travers le pays», rapporte l’APS.

«L’apprentissage de la langue amazighe suscite de l’intérêt et son enseignement s’oriente progressivement vers la généralisation», a précisé Si El-Hachemi Assad, lors de son passage au Forum de la Radio à partir de Mila, soulignant que «l’apprentissage de la langue amazighe se heurte à certains obstacles», évoquant notamment l’insuffisance du volume horaire qui lui est alloué, le manque de supports, ainsi que la problématique de poursuivre l’enseignement de cette langue dans les trois paliers.

Si El-Hachemi Assad a souligné que l’objectif du HCA est de «rendre obligatoire l’enseignement de cette langue par étape, en commençant par surmonter le problème existant dans la loi d’orientation sur l’éducation qui stipule que la langue amazighe est facultative et celui relatif à la poursuite de son enseignement dans les divers paliers, notamment à la lumière du statut de la langue amazighe dans la nouvelle Constitution.

Abordant la réunion consultative qu’il avait tenue avec les professeurs de langue amazighe et le directeur de l’éducation de la wilaya de Mila, le SG du HCA a révélé que cette langue est enseignée dans deux des 32 communes que compte la wilaya, ce qui nécessite, a-t-il dit, «de déployer davantage d’efforts par le secteur local de l’éducation pour élargir l’enseignement de la langue amazighe dans d’autres communes de Mila, dès la prochaine rentrée scolaire».

Estimant l’enseignement de tamazight comme étant «un projet de dimension nationale et non restreint à certaines wilayas seulement», Assad a évoqué le travail effectué par le HCA pour redonner la dimension civilisationnelle à l’Algérie, en mettant l’accent sur la dimension nationale de la langue amazighe, ainsi que la mise en place des mécanismes pour accompagner les recherches liées à l’amazighité et œuvrer à la classification des éléments du patrimoine amazigh immatériel au niveau de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Il a, dans la foulée, évoqué également la récente transcription de la variante linguistique «korandjé», un mélange des langues amazighe, arabe et africaine, utilisé dans la région de Tabelbala, à Béni Abbes, dans la wilaya  de Bechar.

En réponse au problème du retard dans le recrutement des diplômés des instituts de langue amazighe, le secrétaire général du HCA a expliqué que le dossier nécessite un «soutien exceptionnel» pour les prendre en charge, du fait, a-t-il soutenu, que près de 6 000 diplômés de ces instituts sont en quête d’un emploi et ne peuvent être pris en charge uniquement dans le secteur de l’éducation.

Dans le même contexte, il a précisé qu’«une première démarche a été prise par le Haut Commissariat à l’amazighité, à travers des contacts établis avec les services de la Fonction publique, pour la prise en charge de ces diplômés au niveau d’autres secteurs tels que la culture et les arts, l’intérieur, les collectivités locales et l’aménagement du territoire».

R. N.

Comment (35)

    Rimitti
    25 novembre 2021 - 15 h 02 min

    Avant de parler de la langue kabyle (ce que qu’on appelle tamazigh n’est que du kabyle : les autres langues berbères algériennes n’ont pas été considérées), du Maroc ou d’Israel ; il faut et je le répète stabiliser notre pays, faire respecter intérieurement l’état algérien et ses institutions. Les zones de non droit à Tizi Ouzou / Bedjaia doivent disparaitre.
    Autrement, l’ Algérie ne pourra pas lutter contre des ennemis intérieurs et extérieurs (dispersion de nos ressources sécuritaires…). Pensez à combien de palestiniens retournés comme agents de Tsahal permettant le ciblage et l’assassinat de responsables palestiniens.

      ZORO
      26 novembre 2021 - 17 h 48 min

      Après avoir roulé dans la farine ceux qui lui prêtaient oreille, DA farhat mehenni précurseur et défenseur acharné de tamazight a enfin avoué que tamazight n existe pas n à jamais existé et n existera jamais et qu elle fut dans les années 80 q u un bouclier contre l zrabisation , Aujourd’hui farhat ne peut plus rien cacher il il va droit au but fixé par ses maîtres béni sahyoun à savoir takvzilit transcrit en caractères latin quant au tifinagh ce n’était qu un attrape nigauds …
      Signe ZORO…Z..

    gaci
    25 novembre 2021 - 12 h 11 min

    il faut penser loin, qu’est-ce qu’elle apporte de positive cette langue, surtout dans ce monde que nous vivons, le progrès, la science, l’avenir en plein technologie, c’est ça la vraie question ? sans oublier la médecine. personnellement et sans rancune, faire apprendre cette langue qui est bénéfique pour certain, mais de là à l’enseigner dans toute l’Algérie, perte de temps , déjà nos enfants sont beaucoup en retards dans les langues internationales , regarder autour de vous, et pourquoi ne pas apprendre la langue des pharaons, ça y ressemble un peu, le CORAN est descendu en arabe, notre religion c’est l’Islam, apprenons ses valeurs à nos enfants qui leur servira dans leur vies .i,

    Rimitti
    24 novembre 2021 - 15 h 33 min

    C’est le monde à l’envers. Les kabylistes (qui parlent au nom de tous les autres berbères d’ Algérie) ont parachuté un drapeau et une langue sans prendre en compte les langues berbères parlées en Algérie.
    Ils rejettent ma langue (l’ARABE) et celle de mes ancêtres, mais veulent m’imposer l’apprentissage du kabyle.

    La langue officielle est l'arabe
    24 novembre 2021 - 9 h 34 min

    Les autres langues qui doivent être étudiées c’est bien l’anglais et le français à cause du passé et du présent entre l’Algérie et la France.

      D'aucune utilité pour personnes
      24 novembre 2021 - 18 h 27 min

      Franchement la langue amazighe n’intéresse personne de ma famille au premier cercle, 2ème 3ème 4ème 5ème 6ème 7ème cercle.
      Cependant l’anglais et l’arabe littéraire en1er.
      Puis l’espagnol en second beaucoup maîtrise ces languescouramment.
      Et dans leurs déplacements professionnels, touristiques, et études leurs est très utiles.
      l’amazighe n’est utiles que dans la région du Djurdjura

      Anonyme
      24 novembre 2021 - 18 h 38 min

      Elle n’est pas la mienne.

        Anonyme
        26 novembre 2021 - 8 h 52 min

        Bien dit. L’arabe est une langue imposée par la dictature.

      Parlez pas en mon nom!
      26 novembre 2021 - 8 h 56 min

      L’arabe n’a jamais été ma langue et donc comme langue officielle je la refuse totalement, comme les Saoudiens refuseraient, à juste titre, la langue Amazigh chez eux. La Kabylie 13 000 000 d’habitants, a bien dit NON à l’Etat arabe et aux casseroles qui l’accompagnent

        De quoi tu Parles ?
        27 novembre 2021 - 2 h 00 min

        Les Saoudiens et d’autres parlent l’arabe.
        Oui dans beaucoup d’endroits la langue Arabe est Officielle et même chez les plus Anti-Arabes là
        ou l’hébreu est officiel l’Arabe aussi est Officiel.
        Tu devrais le savoir pourtant…

    Anonyme
    23 novembre 2021 - 21 h 47 min

    Faites le choix qui vous semble important pour l Algerie,une langue c est un moyen de communication local,mais n oubliez jamais que la langue de la science,de la technologie,la langue universelle c est l ANGLAIS,et il est imperatif que la langue anglaise doit etre inscrite dans tous les cycles scolaires Algeriens..Plusieurs Etats dans le monde se sont mis a donner la priorite et l exigence d apprendre l Alglais et le Rwanda a fait de l Anglais sa langue nationale a la place du Francais….une exigence de ce siecle,siecle de la haute technologie,les nouvelles technologie dont l anglais serait le moteur incontournable..

    Anonyme
    23 novembre 2021 - 15 h 05 min

    Franchement la langue arabe ne m’interesse pas du tout il faut donner le choix aux berberes s’ils veulent l’etudier ou pas, moi je passe

      Tu as raison
      23 novembre 2021 - 18 h 18 min

      Restes ignorant.
      Mais ne donnes pas de Conseils aux autres car les Absents a la Table des Cultures et des Civilisations ont toujours Tord.
      Moi, J’ai toujours préféré les ADDITIONS
      Les Amis et les Adversaires eux, parlent dans toutes les Langues…
      Moi Je veux tous les comprendre !
      Tu peux rester tout seul dans tes SOUSTRACTIONS

      Khenchela
      23 novembre 2021 - 19 h 59 min

      De quels Berbères parlez vous ? A Khenchela on a renvoyé les livres dit du berbère a Benghebrit, ne parlez pas en notre nom.

        sifa
        24 novembre 2021 - 8 h 32 min

        bravo khenchela

        Merci à Khenchla et tu as raison
        24 novembre 2021 - 9 h 38 min

        Cet homme ou cette femme avec ce pseudo Anonyme 23 novembre 2021 – 15 h 05 min est soit une personne algérienne raciste qui peut dégager ou n’est même pas une personne algérienne. Pour le développement et la SCIENCE C’est l’anglais. L’arabe demeure notre langue officielle.

          anonyme
          24 novembre 2021 - 20 h 26 min

          @Merci À Khenchla Et Tu As Raison
          24 novembre 2021 – 9 h 38 min

          Oui bien sûr et ils sont nombreux ces racistes
          C’est quoi cette minorité qui veut imposer son dictat à la majorité

        Anonyme
        24 novembre 2021 - 18 h 40 min

        Ne parles pas au nom des chaouis. Ton opinion n’engage que toi meme. Un vrai chaoui

      anonyme
      24 novembre 2021 - 20 h 28 min

      Tu n’as qu’à aller à tel aviv, ce pays est majoritairement arabe et le restera quoi que vous fassiez

    samed
    23 novembre 2021 - 12 h 55 min

    Tant que la langue Amazigh n’ est pas standardisée, c’ est à dire académisée, c’ est à dire tamazighth littéraire ou tamazight fos- ha comme disent les arabes, ca ne sert à rien d’ enlever l’ aspect facultatif ou de la rendre obligatoire. Concernant l’ apprentissage au niveau National des dialectes Amazighs locaux, c’ est du grand n’ importe quoi. Il faut standardiser cette langue de manière collégial avec les pays Maghrébins, c’ est à dire une seule langue général Amazigh et arrêter avec cette ineptie d’ apprendre les dialectes locaux, car si les dialectes Amazighs diffèrent un peu d’ une région à une autre, comment se comprendront ils explicitement ?? Voila pourquoi il est important d’ académiser, de standardiser la langue Amazigh et de réunir tous les parler, tous les dialectes, toutes les variantes Amazighs Maghrébins les plus authentiques et n’ en faire qu’ une seule langue pour que tous puissions se comprendre, tout en biensur gardant les dialectes Amazighs vernaculaires locaux qui y sont parlé localement. C’ est cela que Abderrazak Dourari ne veut pas ou n’ arrive pas à comprendre.
    Une fois fait, l’ introduire dans les ministères de l’ éducation des pays respectifs Maghrébins, la scolariser, lui enlever l’ aspect facultatif et faire en sorte que cette langue Amazigh soit comprise par les générations à venir par tout les Maghrébins comme l’ est aujourd’ hui la langue arabe.
    Tant que cela ne sera pas fait, tant que l’ élaboration d’ « une seule langue Amazigh unifiée au niveau national et international », ne sera mise sur pied, tant que cette politique ne sera pas concrètement adoptée, c’ est vraiment bête, non lucide voir même inintelligible de vouloir mettre en place un mécanicisme défectueux et mal posé d’ emblée.
    Mr Assad, si vous lisez ce message, réfléchissez y bien dessus…

      C’est drôle
      23 novembre 2021 - 18 h 34 min

      Entre ceux qui veulent du Spécifique et d’autres du Général..
      Ceux qui parlent de Langue Maternelle et ceux qui parlent de Lingua Franca.
      Il y a des raisons pour la Diversité des Idiomes Algériens: Derdja et Variantes de Berbères.
      Pour moi, on doit Déjà Commencer par préserver les parlers Locaux et les VALORISER et les ETUDIER.

      Ce n’est pas Normal que nos Parlers soient Étudiés a l’INALCO de PARIS ou dans une Université en Hollande.
      Bizzarrement, les 2 PAYS ou se trouvent
      les plus Grandes Communautés Berbérophones respectivement de l’ALGERIE pour la FRANCE etsu Maroc pour les PAYS BAS.
      ….
      Pour Moi, Si on veut vraiment une Langue Moderne ALGÉRIENNE elle sera ALGÉRIENNE issue des Idiomes ALGÉRIENS ou ne sera pas.

      Ca prendra le temps qu’il faudra et en Attendant l’usage de l’Arabe dit Classique mais aussi les Autres Langues Étrangères doivent être DÉMOCRATISÉES.

      Le reste n’est que Délires Anthropologiques.

        samed
        23 novembre 2021 - 19 h 37 min

        Le seul délire c’ est de ne pas comprendre ( ou de faire exprès) qu’ il faut mettre sur pied la standardisation de la langue Amazigh au niveau National et international. Il existe multitude de variétés arabes, l’ arabe locale de Syrie n’ est pas le même que celui d’ Arabie, du Yemen etc mais ils se comprennent tous explicitement car il a été mis sur pied une standardisation de la langue arabe ( arabe littéraire). Il faut qu’ il en soit exactement de même pour Tamazight, Il existe multitude de variétés et dialectes Amazighs, il faudra donc mettre sur pied la standardisation de la langue Amazigh ( Tamazighth littéraire) pour que plus tard, tous puissent se comprendre de manière explicite en langue Amazigh d’ un bout à l’ autre du Maghreb. Mettre sur pied une standardisation de la langue Amazigh ( Tamazighth littéraire) au delà de toutes ses variantes et dialectes, est la toute première chose à faire.

          Personne
          24 novembre 2021 - 23 h 26 min

          Personne n’a attendu ta langue virtuelle pour se comprendre.
          Les langue cela s’apprend.
          Si tu veux ÉCHANGER il faut APPRENDRE.
          Parles moi de Langue Algérienne.
          Sinon
          Les Pays d’Afrique du Nord, je connais.
          Pour Ton Maghreb, pardon mais je ne sais pas ce que c’est.
          Ton Maghreb …qui soit-disant parlent la même langue..et partagent la même culture…il nous a fait faire des Cadeaux à certains…qui en retour balancent des missiles sur des Pères de Famille Chauffeurs de Camions Algériens.
          Le soit-disant Maghreb On en reparlera quand on tous en Afrique du Nord, le même language et je parle pas de ton Tamazight virtuel…

    Selecto
    22 novembre 2021 - 21 h 47 min

    Un grand salut a la famille du défunt Cherif Hamani qui a refusé de voir le drapeau du MAK sur la tombe de notre champion, seul le drapeau algérien couvrait le cercueil et quelque makistes c’étaient présenté au cimetière avec leur drapeau qui ont été chassé par ses proches.

      @ SELECTO
      25 novembre 2021 - 19 h 22 min

      Selecto tu es un menteur ,la propre soeur de Loucif avait le drapeau amazigh, recemment le nouveau premier ministreLibyen avait le drapeau amazigh sur son cou a ZEOUARA. Arrêtons de mentir au peuple les kabyles exhibent ce drapeau chez eux en plus du drapeau kabyle , les chaouis l exhibent egalement en plus de leur propre drapeau chaoui les mozabites egalement et au grand sud cette embleme est partout. AU MALI NIGER MAROC TUNISIE EGYPTE ILES CANARIES ON NE VOIT QUE L EMBLEME AMAZIGH. LES JACQUETTES DES CHANTEURS CHAOUIS PORTENT AWRAGH DUBERKANE. EN AUCUN CAS ON PORTE ATTEINTE AU DRAPEAU NATIONAL …AU CONTRAIRE LE FAIT D INSULTER CET EMBLEME L ALGERIEN DEVIENT RACISTE ET LE BERBERE REACTIONNAIRE. ARRETONS NOS PIETRES fanfaronneries nauséabondes . L ALGERIE EST PLURIELLE . NUL NE PEUT EXIGER D UN CHAOUI D ETRE ARABE OU UN KABYLE D ETRE MUSULMAN SI IL NE L EST PAS. Personnellement j ai cet emblème dans mon salon et j en suis fier .Selecto hamani est l ami intime de Matoub de Ferhat et d IDIR alors ca suffit !!! Sa mère l accompagnait avec des vêtements kabyles et non en djellaba d Annaba ou marnia faham ??????DE PLUS SON PRENOM EST LOUCIF NON CHERIF

    Khenchela
    22 novembre 2021 - 21 h 40 min

    Les livres du berbère ont été renvoyés a Benghebrit par absence de demandes qui voulait l’imposer avec la daridja a tout les algériens sur les conseils de sa vielle relation et conseiller pédagogico-idéologique Bentolila du ministère de l’éducation avec résidence a Paris qui touchait un salaire en € a faite pâtir un professeur de médecine.

      anonyme
      23 novembre 2021 - 22 h 14 min

      Je suis entierement d’accord avec toi mais malheureusement les croches pieds qu’on continuent a faire a cette langue abondent et viennent de partout.

    Démocratisons l’Apprentissage des Langues Étrangères
    22 novembre 2021 - 21 h 08 min

    L’enseignement des langues Maternelles est une bonne chose, que ce soit la Langue Algérienne ou les variantes Algériennes de Tamazight.
    Elles sont a préserver et à Promouvoir
    A partir de là et Pour le Reste, c’est Chacun selon ses Ambitions et ses souhaits.
    ….
    Les langue Étrangères sont juste des VECTEURS qui ont chacune un Rôle à Jouer dans:
    – La culture des individus
    – La pensée et la religion
    – Les Échanges et les Actes Administratifs Officiels
    – L’acquisition des Savoirs des Sciences, Mathématiques et Technologies..
    – la Mobilité Professionnelle Nationale, Régionale et Internationale
    – Les Échanges Scientifiques

    La Vraie LIBERTÉ c’est de Maîtriser plusieurs Langues Étrangères.
    Ce n’est pas Obligatoire mais cela Aide Énormément à comprendre le Monde qui nous entoure.
    ….
    Nos Parents eux, n’ont pas eu cette Chance d’Apprendre ou même de Voyager, mais ils ont lutté se sont Sacrifiés pour qu’on ait ces Choix et ces Possibilités.
    Puisque Nous en bénéficions alors profitons-en. Faisons Œuvre Utile époque DÉMOCRATISER et GÉNÉRALISER l’Apprentissage des Langues Étrangères de façon Pragmatique et SANS ELITISME.

    Libre à chacun domaine du privé
    22 novembre 2021 - 18 h 34 min

    La langue amazighe doit-être un choix ou une option.
    Comme quand ont choisi l’anglais a la place de l’allemand de l’espagnol ou du latin en première d’année au collège.
    L’imposer aux gens où à qui que ce soit ne pourra avoir aucun intérêt pour celles et ceux qui n’ont pas envie d’apprendre cette langue 😝 qui de surcroît n’est pas international, …
    Mou je préconise des cours privés axé sur le volontariat par des cours du soirs après les cours obligatoires.
    Comme quand ont choisi une voie professionnelle et ont y consacre tout ces efforts pour acquérir son diplôme 🎓.

      De la part d'un chaoui
      22 novembre 2021 - 21 h 36 min

      L’Anglais, L’Allemand ou l’Espagnol ne sont pas les langues ancestrales de l’Algerie. Tu compares l’incomparable. Je te rappelle que ces langues ne constituent pas des options sur leurs terres respectives. Au contraire, elles sont les langues obligatoires de leurs pays. Permets moi aussi de te rappeler que la langue amazighe est aussi chez elle et ne peut donc constituer une option. Un kurde ou un afghan qui emigrent en Allemagne doivent se mettre a l’Allemand. Meme chose pour l’Algerie. Ceux qui ne se considerent pas du stock ancestral de ce pays ou ont oublie qu’ils le sont doivent se mettre a l’Amazigh par respect pour la terre qui les a accueilli. De la part d’un chaoui et je dis chaoui pour que tu saches que ce ne sont pas uniquement les kabyles qui reclament la langue des ancetres.

        @ CHAOUI
        26 novembre 2021 - 18 h 23 min

        MERCI MON FRERE LA JE DORMIRAI TRANQUILLE CAR L APPEL DU DJURDJURA A BIEN ETE RECEPTIONNE AUX MONTS DES AURES .MERCI MON DIEU ….HAOUES MORT AVEC AMIROUCHE
        JOE A COTE DE MATOUB FINALEMENT CE N EST PAS UN REVE . MAIS UNE REALITE . L UNIFICATION NUMIDE DE MASSINISSA RENAIT ENFIN
        SIGNE UN AMI DE @ LE CHAWI

    Le meilleur paradis est vivre dans sa propre peau
    22 novembre 2021 - 16 h 53 min

    Tant que les institutions sont arabisantes le pays sera vécu comme un suiveur du Moyen-Orient, qui lui répond cycliquement avec cynisme » pour ne pas dire de grossièreté »! De Gaulle à trouvé et placé des Kapos pour en faire de leur peuple le laboratoire de Napoléon et son songe de l’ Empire arabislamique. Assez de faire de faux arabes! On a pas à nous arabiser pour vivre notre citoyenneté Amazigh. L’ État ne choisit jamais une identité et les vrais arabes ont Israël comme allié, preuve que nous avoir imposé cette arabisation n’ a non seulement pas renforcé le pays, la décennie noire a été un avertissement, mais surtout a affaiblit le socle commun. Bizar que le pays se soit donné une langue étrangère comme moyen d’ unité  » nationale « . Résultat, comme pour les hommes, les peuples solides le sont par la cohérence entre terre et peuple dont le ciment est soit la culture et valeurs endogènes, ou alors ce ne sont pas des peuples mais un agrégat d’ humains. C’est cette masse  » rassurante  » parce que contrôlable et manipulable à merci qui est projetée comme modèle à suivre. Or les pays forts ont besoin d’un peuple vivace pour nourrir les institutions dont l’ État n’est que la nymphe qui remonte des racines aux feuillages. La dictature a longtemps cru créer une greffe identitaire, mais vide de sens. Morale, même une arabisation partielle, de la moindre institution, donnera fatalement une incohérence systémique dans toute l’ infrastructure institutionnelle ce qui rendra l’ instabilité une donnée structurelle. Paradoxalement cette incertitude rend indispensable les militaires comme effet pervers. C’est ce qui est vendu comme  » lien entre peuple et armé « , or dans les conditions ordinaires les fonctions des institutions sont interconnectées mais par le partage stricte des rôles. Un pays fort n’est pas dans un peuple faible qui doit être infantile jusqu’à lui choisir la culture et la langue officielle!

    Ammari
    22 novembre 2021 - 13 h 21 min

    C’est une bonne chose. C’est tout de même notre histoire et nos racines.
    (…)

      Si on prenait un peu de hauteur et..
      22 novembre 2021 - 17 h 52 min

      On arrêtait d’être des dogmatiques , jouer avec les identités et être plus stratégiques. Avant tout chose je suis Algerien, Musulman fier de ma berberite et de mon arabite ( même si honnêtement, je ne maîtrise ni l’une ni l’autre). Cependant faire de l’Amazighite une obsession devient problématique tout comme faire de l’Islam un dogme qui pourrait palier à notre Constitution. Il est bon et salvateur de nous réapproprier notre berberite et notre histoire ancestrale . Mais j’ai tendance à comparer l’Amazighite au Latin qui est devenu une langue morte et n’a plus placé dans les langues lus, écrites et parlés ! Au niveau mondial, les TOPs 5 langues qui se parlent sont l’Anglais, le français, le mandarin, l’arabe et l’Hindou ! Se plus maintenant, on rajoute de la polémique et de la politique pour savoir si on doit utiliser le Fitna, le latin ou l’Arabe pour l’écriture, on ne se sort jamais de la politique et du dogmatisme et on nous parle du peuple berbère qui va des Canaries à l’Égypte ! Desole mais je rien de commun avec un berbère égyptien et des îles Canaries peut-être à la limite avec un Rifain !!! Alors que la constitution reconnait Amazighite et l’Arabe ça été une excellente initiative et reconnaissance mais in doit garder l’Arabe comme langue pilier au niveau mondiale et apprendre le berbère au niveau culturel tout en apprenant d’autres langues comme l’anglais, le mandarin, le français,… pour pouvoir affronter le monde de demain.

        Anonyme
        22 novembre 2021 - 22 h 09 min

        Seul un vote du peuple pourra trancher sur cette question
        au lieu de vouloir imposer ce dialecte à la majorité silencieuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.