Jacob Cohen à Algeriepatriotique : «Macron va en Algérie en demandeur»

JC Cohen
L'écrivain antisioniste Jacob Cohen. D. R.

La visite d’Emmanuel Macron en Algérie «ne donnera absolument rien de positif [car] Macron obéit à un agenda mondialiste dont le cerveau se trouve quelque part entre Washington, Bruxelles», observe l’écrivain antisioniste franco-marocain Jacob Cohen, pour lequel, par ailleurs, «le beau château de cartes construit par le régime marocain avec la normalisation et ses ambitions militaro-stratégiques est en train de craquer». Interview(*).

Algeriepatriotique : Emmanuel Macron entame une visite officielle en Algérie ce jeudi. Que vient chercher le président français dans le contexte actuel, selon vous ?

Jacob Cohen : Il est difficile de savoir ce que veut Macron, surtout sur le long terme, et pour un dossier aussi complexe. Le président français nous a habitués à des retournements de situation et à des volte-face. Il était venu à Alger pendant la campagne électorale française de 2017, a prononcé des paroles fortes, pour les oublier plus tard. Il avait fait la même chose avec Poutine lorsqu’il l’avait reçu chaleureusement à Brégançon, c’était du pipeau. Il est probable que les dirigeants algériens ne l’aient pas oublié, mais la diplomatie a ses nécessités.

Macron voudra certainement colmater les brèches causées par le retournement total du Mali, le sentiment antifrançais qui se répand dans la région et l’influence grandissante de la Russie et de la Chine. Il cherchera à consolider les livraisons de gaz et de pétrole après les sanctions désastreuses prises contre la Russie et qui se retournent contre les Européens. Il se fera le porte-parole de l’OTAN qui craint de voir l’Algérie rejoindre les BRICS. Il vient donc en demandeur et devra donner des gages qui iront dans l’intérêt de l’Algérie. Cela n’est pas dans sa nature, mais il devra faire preuve d’humilité.

Macron sera accompagné par le grand rabbin de France, ce qui a suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux et dans les commentaires postés par nos lecteurs. Qu’est-ce qui justifie ce choix, d’après vous ? Quel message Macron cherche-t-il à faire passer à l’opinion publique algérienne, sachant que celle-ci reproche à Haïm Korsia son soutien à Israël ?

Il est coutumier pour un chef d’Etat en visite officielle de s’entourer de représentants de forces économiques, sociales et culturelles du pays. La présence du grand rabbin Haïm Korsia, qui bénéficie d’un statut officiel en France, n’est pas en soi surprenante. Il y aura d’ailleurs un représentant de la communauté musulmane. Cela dit, on ne peut pas attendre d’un tel personnage qu’il ne défende pas Israël, ni qu’il ne tente de stigmatiser l’antisionisme sous prétexte qu’il serait une forme d’antisémitisme. C’est un faux procès qu’on lui fait. Car dans la galaxie des leaders juifs français, il n’est pas le plus extrémiste. Et, après tout, Macron et ses principaux ministres sont aussi sionistes que lui, et j’ajouterai même islamophobes.

Je pencherai a priori pour une tentative de relancer le dialogue sur un plan plus spirituel, puisque le grand rabbin fait partie de cette communauté juive qui avait quitté l’Algérie en 1962. Et je ne vois pas en quoi il peut être déterminant pour orienter les discussions stratégiques franco-algériennes, et notamment sur un éventuel fléchissement de la politique algérienne sur la Palestine, un élément que la délégation française n’est absolument pas en mesure de demander.

La visite de Macron à Alger a provoqué un vent de colère à Rabat où il est dit que les relations avec Paris ne sont pas au beau fixe, un froid confirmé par Tahar Ben Jelloun dans une récente tribune parue dans les colonnes du magazine français Le Point. Pourquoi cette levée de boucliers chez nos voisins de l’Ouest ?

J’ai l’impression que le beau château de cartes construit par le régime marocain avec la normalisation et ses ambitions militaro-stratégiques est en train de craquer. Après un bras de fer diplomatique, l’Espagne avait semblé épouser la position marocaine sur le Sahara Occidental. Or, on vient d’apprendre qu’elle se conformera aux décisions de l’ONU. Même l’«allié» sioniste n’a pas franchi le pas de la reconnaissance de la marocanité du territoire sahraoui. Le régime marocain avait pensé encercler, isoler, harceler son grand voisin avant de lui donner le coup fatal et voilà que l’Algérie se découvre l’objet de toutes les attentions énergétiques, stratégiques, sécuritaires des grandes puissances.

Cette colère marocaine est un signe de nervosité de la part de Rabat car, après tout, on ne peut tout de même pas demander à la France d’ignorer un pays aussi important. Le réel vient frapper aux portes du pouvoir chérifien. Il y a un rapport de forces mondial qui est en train de basculer au détriment de l’Occident et il n’était pas tout à fait judicieux de s’engager à fond avec lui sans donner des gages à l’autre camp qui a le vent en poupe.

Qu’est-ce qui peut ressortir de concret de cette visite de Macron à Alger, d’après vous ? Y a-t-il des signes qui présagent un dégel et une entente sur les dossiers internationaux – Sahel, Libye, Syrie, Sahara Occidental, etc. – au sujet desquels Alger et Paris sont totalement opposés ?

Il pourrait ressortir de grandes choses de cette visite, en théorie. Si on fait preuve de réalisme et de bonne volonté. Or, Macron avait déjà montré, à propos des problèmes de la région, qu’il poursuivait d’autres objectifs que la sécurité et le partage équitable des responsabilités et des richesses. L’affaire ukrainienne montre à quel point il se fiche pas mal des intérêts de son peuple et des peuples européens. Ces derniers sont promis à une inflation et à une récession dévastatrices, à se geler les prochains hivers, à subir des coupures de courant, à voir les factures d’électricité multipliées par 2,5 ou 8. Tout cela pour obéir à un nouvel ordre mondial qui veut mettre la Russie en coupe réglée.

Je ne reprendrai pas ici les propos d’un psychiatre italien sur l’état mental de Macron et repris régulièrement par des observateurs français et étrangers. Sa visite à Alger ne donnera absolument rien de positif, si on entend par là la recherche de règlements équitables aux problèmes de la région. Macron obéit à un agenda mondialiste dont le cerveau se trouve quelque part entre Washington, Bruxelles, et tous les grands groupes financiers qu’il avait appris à servir lors de son passage chez Rothschild et à qui il a bradé les fleurons de l’industrie française.

Cette visite intervient au moment où la France perd du terrain en Afrique, le dernier soldat français vient de quitter le Mali et tout indique que d’autres pays du Sahel suivront l’exemple de Bamako. Quel deal Macron pourrait-il passer avec Tebboune pour sauver ce qui reste des intérêts français dans la région, bousculés par la Chine, la Russie et la Turquie ?

Pour «sauver ce qui reste des intérêts français dans la région», Macron devrait adhérer au «tiers-mondisme» et s’entendre avec l’un de ses représentants historiques. Or, il ne le fera pas. Retournons la question : le président Tebboune espère-t-il réellement un changement de cap radical de l’ancien colonisateur ? Ou a-t-il fait son deuil d’un axe franco-algérien qui apparaît de visite en visite comme une chimère ? Je crois que l’intérêt de l’Algérie pour les BRICS donne déjà une indication sur l’évolution de sa diplomatie et la défense de ses intérêts fondamentaux.

Interview réalisée par Karim B.

(*) Interview réalisée avant l’annonce de la défection du grand rabbin de France pour, officiellement, raison de santé.

Comment (14)

    Avant Abraham
    26 août 2022 - 14 h 04 min

    Bon pour faire plus juste et simple !
    Chacun est libre de défendre ses idées.
    La haine bien entretenue entre les peules sert les gros seigneurs .
    – Dans le problème de la Palestine ou du Sahra Occidental le vrai responsable est l’ OHNU ce systeme géré diaboliquement surtout par les puissances impérialistes.
    Après l’apartheid et l’indépendance de l’Algérie, cet organe est devenu incapable de résoudre les vrais problèmes. Il ne pont que des déclarations de regrets, d’exhortation stériles, de condamnation (rires) comme le pope aux belles paroles en l’air.
    – Sans les armes ma foi on peut toujours rêver… Ceux qui veulent prier, bonne patience.
    – Puis Makron qui ose parler d’impérialisme Russe, non mais !?

    Bienfaits de la Liberté
    26 août 2022 - 9 h 44 min

    Je ne reconnais Aucun “Bienfaits” a la COLONISATION ni en ALGERIE, ni au SAHARA OCCIDENTAL, ni ailleurs…
    Je suis heureux de tous les BIENFAITS de la LIBERTÉ dont profitent certains ici, et pour laquelle se sont Sacrifiés mes Parents svec des centaines de Milliers de Familles de Patriotes Algériens, des Soutiens Français et d’autres pays.
    Oui,
    Je suis heureux de tous les BIENFAITS de la LIBERTÉ, …

    Le Chat Botté
    25 août 2022 - 21 h 21 min

    … ce qui m’interesse au plus profond c’est cette appellation de Franco-x.
    La France avait colonisé plus d’une dizaines de pays de par le monde, plus Africains je dirais.
    Quand il s’agit de l’Algérie, on qualifie ce monde là de pieds noirs d’Algérie, mais quand ils sont nés ailleurs qu’en Algérie on les qualifie de Franco-marocain,de Franco-tunisien, Franco-malien, Franco-syrien, Franco-haïtiens, Franco-martiniquais, Franco-guadeloupéens, etc….
    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer cette tartufferie. SVP?

    Anonyme
    25 août 2022 - 20 h 00 min

    Le réel vient frapper aux portes du pouvoir chérifien, entièrement d accord . Il faut appeler un chat , un chat .
    Le Makhzen des le départ s est roulé lui même dans la farine et grâce à ces connivences et ces fourberies le Sahara occidental est bien plus pris en compte par la communauté internationale avt qu il normalise et le conflit ukrainien l a fini juste après le Cov 19 et les sanctions algériennes . Ce royaume a montrer en vérité en si peu de temps sa fragilité sa faiblesse et même de croyant protéger et faire partie d un bloc puissant qui en vérité n ont besoin que de sa proximité avec l Algerie et l Afrique pour leurs basées besognes mais même comme ça ils sont pas bêtes pour offenser le voisin Algérien qui lui est une pointure a une réelle influence et qui pèse sur l échiquier stratégiques énergétiques économiques et militaires. Voilà ce qui pèse, pas le chit et la prostitution infantiles et autres , ça ne suffit pas et tt simplement ça ne fait pas le poids ..surtt ds le contexte actuel que le monde connaît. L Algerie n a pas besoin qu on parle pour elles ou qu on l apprécie ou pas ou si on préfère le Maroc à l Algerie , la question n est pas la ? L Algerie c est sa force son histoire son peuple et ces richesses minières qui parlent pour elle. La différence est bien là. On sait qu ils viennent pas pour nos beaux yeux et ont tjrs préféré leur caniche marocain mais là ils ont pas le choix.

    Iwen
    25 août 2022 - 14 h 50 min

    La France vient en Algérie en demandeuse, aussi vrai que le furent les Biden et les Boris Jonson au moyen orient afin de vendre leurs armes ou demander que le volume de gaz et du pétrole soit important afin de couvrir les besoins de ces pays là ..Et au final, que ni ! Ni !
    Tous sont rentrés au pays sans rien de plus, c’est ce qui attend Macron en Algérie, le Patron d’El-Mouradia va écouter Mr. Mocron, puis, ce dernier lui demandera surement des choses que l’électorat intérieur de Macron refusera, comme le gouvernement du peuple « pied Noir » !!

    Ils diront des mots doux que les oreilles apprécient entendre !
    25 août 2022 - 14 h 25 min

    Le BRICS c’est la seule alternative pour l’Algérie échapper à l’effondrement du dollars.
    Dans l’inéluctable effondrements du dollars les pays du nouvel ordre mondial seront entraîner dans sa chute et leurs monnaies nationales sera de la pure monnaies de singes.
    Le BRICS est la futur locomotive économique mondiale dans laquelle ils y aura plusieurs monnaies reconnu mondialement qui permettront aux pays membres de payer avec la monnaies de leurs choix, tout en enrichissant ces membres.
    Chacun aura envie de valoriser sa monnaies et pour y parvenir ils seront tous à l’affût des besoins réciproque les uns des autres

    MohDu12
    25 août 2022 - 13 h 13 min

    C’est un grand Monsieur. Son analyse est emplie de lucidité avec tous les paramètres des relations entre États. l’Algérie doit suivre son bonhomme de chemin avec pour axe la défense de ses intérêts et ne pas dévier de ses principes fondateurs. L’occident ne peut plus dicter ses desideratas au reste du monde. La Russie, la Chine et autres Brics sont là pour le contrecarrer.

    dz
    25 août 2022 - 13 h 01 min

    l algerie et les algeriens connaissons tres biens les retournements des presidents francais ca marche q avec ceux qui attendent quelque chose en retour un visa peut etre pour ceux ci des papiers francais ou je sais quoi pour les autres ce matin sur rmc radio louis alliot du fn a casser de l algerien comme d ab ont a le droit de pas recevoir les harkis en algerie nous sommes un pays souverain les traitres on n aiment pas ca meme -60 ANS apres ont n a rien oublies il critique le fln mais ils les ont foutus dehors avec des pistolets louis alliot vous avez la haine mais nous resterons en france autant que cela sera necessaire

    icialG
    25 août 2022 - 12 h 40 min

    les algériens ne sont pas dupes (!!?! ils ne le sont plus) on l attend de pied ferme

      Algérien et patriote
      25 août 2022 - 14 h 57 min

      Le plus important dans l’article : Macron obéit à un agenda mondialiste entre les amerloques et l’Europe et des financiers dont les rothchild .bien sur qu’il va en Algérie pour demander du gaz même si c’est chouchou de média affirment le contraire, oui vôtre saltimbanque va en Algérie en position de faiblesse que ça vous plaise ou que cela vous reste en travers de la gorge ,autre point à retenir parmi son gouvernement il y a des sionistes et même des islamophobes ils n’ont qu’à se jeter à la mer avant de poser les pieds sur une terre Sacrée pour le peuple ALGÉRIEN …

    Sprinkler
    25 août 2022 - 12 h 19 min

    On veillera à ce que MACRON ne reprenne pas plus qu’il n’aura apporté…

    chaperon Rouge.
    25 août 2022 - 12 h 17 min

    Macron le loup a une faim energetique de maladie mental. Il va tout faire pour sauver son mandat sioniste pour Plaire à ses maitres des forces occulte. Donc attention aux fausses promesse comme l ONU va trailer la question sahraoui comme elle l a fait pour les pays en Guerre.

    Bilal
    25 août 2022 - 11 h 51 min

    Bien sû, la France qui risque de greloter cet hiver. Donc, ce n’est chez nous les baises mains et les danses du ventre. C’est donnant, faites la queue comme tout le monde, pas de relations privilégiés après les insultes . On paie cache et au prix fort. Le temps des bassesses à la Boutef sont terminées.

    Anonyme
    25 août 2022 - 11 h 10 min

    C est inevitable…l Algerie doit adherer aux BRISC..ce sont les interets de la Nation Algerienne qui l exigent… et aujourd hui avant demain…Macron retournera les mains vides…il nous a trahis a plusieurs reprises,…il n a jamais tenu parole…que de la parlotte,de la manipulation et des mensonges…L homme est un element de l axe Waschington,Buxelles ,Tel Aviv….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.