Les conséquences du retour de l’Algérie sur le devant de la scène internationale

Blinken Lamamra
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken à Alger. D. R.

Une contribution de Ben Youcef Bedouani(*) – «Il faut des négociations et un travail collectif pour trouver l’équilibre réaliste des intérêts sur lequel seulement peut se fonder une paix solide.» (Mikhaïl Gorbatchev.) L’Algérie dérange apparemment certains cercles de lobbyistes américains. Après la lettre du sénateur Marco Rubio, c’est au tour d’un groupe de congressistes américains d’évoquer le CAATSA pour imposer des sanctions contre l’Algérie, invoquant des préoccupations sur les liens stratégiques entre l’Algérie et la Russie. Les Etats-Unis ont toujours eu une relation complexe avec l’Algérie postcoloniale, hormis Kennedy qui a soutenu les démarches pour l’indépendance de l’Algérie malgré la résistance féroce des irréductibles de l’armée française. Une indépendance arrachée par mon pays en payant le prix fort en vies humaines. Les Etats-Unis, toutes administrations confondues, semblent ambivalents dans leur relation avec l’Algérie. La nouvelle Algérie se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins, entre son retour en force sur la scène internationale, la force avérée de son armée populaire, son développement économique en marche et ses principes fondamentaux ; elle doit juguler entre les menaces, le réalisme et les conséquences de ce nouveau statut.

«Nous vous écrivons aujourd’hui pour exprimer notre préoccupation devant le développement des liens entre la Fédération de Russie et la République algérienne démocratique et populaire.» (Rep. Lisa McClain.)

Les Etats-Unis semblent aujourd’hui peu enclins à être un facteur utile dans la quête des reformes politiques de l’Algérie. D’une part, ils appellent à une Algérie stable et démocratique, jouant un rôle dans le maintien de la paix régionale et, d’autre part, fustigent l’armée populaire algérienne pour son lien stratégique avec la Russie qu’ils disent en même temps comprendre. L’Algérie entretient une relation stratégique avec la Russie, tout comme avec la Chine, avant même d’arracher son indépendance après une guerre fratricide. Mais, en même temps, le pays a toujours entretenu une relation étroite de travail avec Washington.

Doté d’un immense territoire, riche en matières premières et une position géographique privilégiée et des principes fondamentaux, l’Algérie dérange et est souvent visée. Le pays entretient pourtant depuis longtemps de bonnes relations avec l’Occident, la Russie, la Chine et d’autres pays en développement, tout en évitant assidûment de tomber complètement dans une seule orbite. Cet équilibre reste le leitmotiv du refus d’Alger de condamner la Russie dans son conflit avec l’Ukraine aux Nations unies. Une position souveraine qui dérange à Washington, car après la lettre du sénateur Marco Rubio (1), c’est au tour d’un groupe de congressistes américains (2) d’évoquer le CAATSA (3) pour imposer des sanctions contre l’Algérie invoquant des préoccupations sur les liens stratégiques entre l’Algérie et la Russie. Un appel sans échos qui s’apparente à un lobbying de couloir qui ne trouve pas échos aux yeux de la majorité des politiciens américains qui voient plutôt leur pays promouvoir l’assise d’une Algérie stable, dotée d’un gouvernement plus ouvert, transparent et à base élargie. C’est l’Algérie nouvelle d’après l’avènement du Hirak et l’accession du président Abdelmadjid Tebboune à la présidence. Les tergiversations de ces congressistes-lobbyistes égratignant l’Armée nationale populaire algérienne, seule garante de l’intégrité territoriale du pays, est un non-évènement tel que commenté par des sources informées à Alger (4) «l’Algérie est libre d’acheter ses armes auprès des fournisseurs de son choix» et qu’«aucune puissance, fut-elle les Etats-Unis, ne peut interférer dans ses choix souverains».

Depuis son élection, le président Tebboune travaille à la naissance d’une Algérie nouvelle, stable et démocratique, devenant un puissant symbole de réformes et d’élections libres, de même qu’un acteur majeur dans la promotion de la paix et de la stabilité régionale. L’Armée populaire algérienne n’est ni autocratique, ni oligarchique, ni monarchique, et sa doctrine est dictée par son appartenance au peuple algérien. Son renforcement et sa modernisation sont un fait qui permet de protéger le pays de tout acte de déstabilisation, intérieur et/ou extérieur, annihilant tout scénario de type Libye, Irak ou Syrie. Son intégrité territoriale est non négociable et c’est la raison du renforcement militaire de l’Armée algérienne. Les achats par l’Armée algérienne d’armes russes, en majorité, est la logique d’une doctrine longtemps protégée avant l’indépendance du pays. La sophistication de l’armement algérien est primordiale pour sa stabilité et sa défense dans un monde en perpétuelles agitations. Il reste ultimement destiné à la défense des intérêts suprêmes du pays, sa stabilité, sa souveraineté et son développement socio-économique.

Sans trop s’attarder sur les esquives de ce lobbying acerbe du petit cercle insignifiant de congressistes-lobbyistes américains, les Etats-Unis ont intérêt à voir cette nouvelle Algérie stable, démocratique et développée afin de renforcer son rôle prépondérant pour la paix et la stabilité régionale. Oui, l’Algérie s’arme de la Russie, de la Chine, mais aussi de l’Allemagne et aspire à développer son industrie militaire dans le seul but de défendre son intégrité territoriale. L’Algérie renforce aussi ses relations économiques avec les pays occidentaux, Italie, Etats-Unis, Allemagne, les pays arabes, de même que la Russie, la Turquie et la Chine. Le pays prône une position d’équilibre et aspire à jouer un rôle de médiateur dans les conflits régionaux et mondiaux.

Une position qui a ses propres conséquences

Longtemps isolée et impénétrable, l’Algérie est désormais sur le devant de la scène. Elle accueille les officiels occidentaux, russes, arabes, africains, chinois et du reste du monde. Ce ballet diplomatique remet le pays dans son rôle de leader des luttes anticoloniales et pilier du mouvement des Non-Alignés. Cette nouvelle donne n’a pas empêché le gouvernement Tebboune de focaliser principalement sur les préoccupations nationales. Les dirigeants ont pu alors commencer par le renforcement des programmes d’assurance sociale et les subventions sur les produits de base, l’annulation des augmentations d’impôts et à reconstituer les fonds de réserve du pays. La ruée vers des sources d’énergie alternatives à la suite de la crise russo-ukrainienne, le statut de l’Algérie en tant que producteur de pétrole et de gaz aux portes de l’Europe ont déclenché un flot d’intérêt international.

L’Algérie attribuerait cette nouvelle popularité à son positionnement stratégique avisé, car la crise énergétique actuelle en Europe est un moment historique pour l’Algérie qui aspire à se positionner sur le marché énergétique mondial. Le pays travail d’arrache-pied à augmenter sa production d’hydrocarbures, renégocier les prix et signer de nouveaux accords d’exportation, ce qui a entraîné des niveaux de production record, une manne financière majeure et une visibilité renouvelée du pays sur la scène internationale. Son ascension économique et la modernisation de son armée donnent évidemment le tournis à certains qui s’abreuvent de superflu pour menacer le pays, désormais un socle de la stabilité et de la paix régionales. L’accueil du prochain Sommet de la Ligue arabe, en novembre 2022, n’est certainement pas du goût de certains lobbys qui essaient de tourbillonner cet effort louable d’un pays qui garde son principe de l’autodétermination des peuples de par le monde. La crise avec le Maroc, l’Espagne et sa position vis-à-vis des conflits palestinien et sahraoui démontrent ce principe ô ! combien cher aux Algériens. Ses principes sont ancrés et les pseudo-menaces n’auront aucune incidence sur le pays tant que le peuple algérien restera uni derrière ses dirigeants et son Armée.

La portée au-devant de la scène internationale du pays a des conséquences et appelle à certains engagements qui seront désormais regardés de près par la communauté internationale. Aspirer à jouer un rôle prépondérant dans le concert des nations nécessite des engagements vis-à-vis de la société algérienne en termes de droit humain et de démocratie, et les pouvoirs publics doivent s’engager efficacement pour façonner les événements selon une vision saine, particulièrement en cette période de manne énergétique qui lui offre un effet de levier substantiel.

Un réveil économique en marche : réalisme et défis majeurs

Il est évident que beaucoup reste à faire pour sortir l’Algérie du marasme du sous-développement. La gangrène de la corruption de certains milieux, des services publics déficients, un système de santé encore en panne, un climat d’investissement lourd et une jeunesse encore désabusée mais le Président a montré son ambition de relever les défis, et beaucoup d’Algériens y croient. A mi-chemin de son mandat de cinq ans, le président Tebboune peut souligner certains succès récents, notamment de nouveaux accords et découvertes de pétrole et de gaz, un important accord d’extraction de phosphate avec la Chine, des plans renouvelés pour un gazoduc transsaharien, le lancement de Gara Djebilet et El-Hadjar, l’assainissement des services publics et la revalorisation de la loi sur l’investissement, entre autres. Avec l’optimisation de l’industrie énergétique algérienne, l’épine dorsale de l’économie du pays, il reste à réussir la transition vers une industrialisation hors hydrocarbures car les quarante-cinq millions d’Algériens restent aux prises avec des pénuries multiples, une inflation substantielle des prix et d’autres soucis quotidiens pour lesquels la rigueur des pouvoirs publics est de mise.

Une Algérie réaliste ne doit en aucun cas rater le virage de la nouvelle Algérie, la quête de sa dignité et le rêve de sa jeunesse. Une jeunesse longtemps restée sans espoirs d’avenir et, surtout, des frustrations qui l’ont fait descendre en masse dans la rue en 2019, défiant pacifiquement un ordre établi de longue date. Tant sur le fond que sur la présentation de ses relations extérieures, le pays doit impérativement saisir ce moment s’il veut réussir cette transition vers une Algérie nouvelle, démocratique et développée. Les attentes sont multiples et les défis énormes.

B.-Y. B.

(*) Analyste financier senior et économiste

1- Rubio Calls for Sanctions on Algerian Purchase of Russian Weapons – Press Releases – U.S. Senator for Florida, Marco Rubio (senate.gov)

2- Rep. Lisa McClain Leads Colleagues in Demanding Sanctions on Algeria for Purchase of Russian Weapons | Press Releases | Congresswoman Lisa McClain (house.gov)

3- CAATSA : Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act (loi pour lutter contre les adversaires des États-Unis par les sanctions), adopté en 2017.

4- Nouvel appel à Blinken pour imposer des sanctions «immédiates» à l’Algérie – Algeriepatriotique (algeriepatriotique.com).

Comment (13)

    ZYRIAB
    7 octobre 2022 - 10 h 03 min

    La crise mondiale avec risque de guerre mondiale Une occasion se présente Lors du prochain sommet arabe nous devrions proposer à la Russie et aux occidentaux un plan de paix Le monde Arabe utilisant son poids dans la crise énergétique pour tout le monde et ceci permettrait au monde Arabe enfin de se faire reconnaitre profiter de cette situation pour imposer aux occidentaux plus d’objectivité vis à vis de l’entité sioniste pour défendre les droits inaliénable du Peuple Palestinien

    Anonyme
    6 octobre 2022 - 6 h 29 min

     » Libre et Indépendante »
    l’ Algérie…
    Une Nation Forte, et Dure.
    Une Armée exemplaire.
    Des Citoyens, Patriotes, Unis autour d’un unique axe, l’Algérie.
     » La Nation Algérienne  »
    Une détermination absolue, à défendre notre indépendance
    Nationale.
    Dignes descendants des
     » Hommes  ».
    Nos pères.
    Nos frères
    Du 1er. Novembre 1954.

    Zenaty
    6 octobre 2022 - 5 h 59 min

    A qui Profite le Doute. Ou la Traîtrise.. Nous Sommes un Peuple Unis et Unique de l Est à l’Ouest et du Nord au Sud. Nous Aimons La LIBERTE.. Même si la Statue est en Amérique. Nous nous l avons dans le CŒUR.. De la Naissance à la mort Nous sommes Fidèles aux Serments de nos Anciens… VIVE L ALGERIE AVANT TOUT.

      C’est vrai …
      8 octobre 2022 - 15 h 34 min

      A Qui profite le Doute et le Pessimisme ?
      A nos ENNEMIS !
      C’est vrai, ils ont Travaillé Dur, pour Propager…leur VENIN.
      Sauf qu’ils ne connaissent pas les ALGÉRIENNES et les ALGERIENS
      Ils ont Commis une TRÈS GROSSE ERREUR D’APPRÉCIATION…
      … C’est l’Effet BOOMERANG dans la Figure !
      Ils ont cru qu’ils n’existaient plus mais Ils ont RÉVEILLÉ les LIONS de nos Plaines et de nos Montagnes.
      La Masse des PATRIOTES ALGÉRIENS.

    🇩🇿TAHIA ABDELMADJID TEBBOUNE 🇩🇿TAHIA DZÉZAÏR🇩🇿
    5 octobre 2022 - 23 h 05 min

    Le président patriote ABDELMADJID TEBBOUNE a réellement décider de marcher sur les pas du valeureux patriote HOUARI BOUMÉDIENNE, ALLAH YARHAMOU.
    Nous lui souhaitons QU’ALLAH lui vient en aide dans tous les domaines.
    Et nous algériens et algériennes nous devons accompagner notre président ABDELMADJID TEBBOUNE, en lui facilitant toutes les tâches, par nôtres investissements au quotidien, chacun en apportant sa pierre à l’édifice ALGÉRIE.
    Qu’heriteront nos progénitures.
    Nous devons avoir la fibre patriotique, condition sine qua no, pour que nous émergeons.
    Sortir du marasme dont nous avons héritées, de ceux qui ont dirigées précédemment nôtre pays pour uniquement leurs propres intérêts.
    WALLAH WALLAH, nous devons d’abord individuellement, collectivement, et consciencieusement agir auprès et avec notre président ABDELMADJID TEBBOUNE.
    Seul il ne pourra y arriver.
    Saisissons la chance quant elle se présente à nous.
    Si nous savons pas ou nous allons, nous savons d’où nous venons.
    Nôtre passé est fait que de tourmente et désolation.
    Alors, n’est pas des raisons de nous ressaisir et nous mettre au travail.
    Ne désespérez pas des pessimistes, et des m’en foutistes.
    C’est le piège dont personne ne doit tomber en baissant les bras, du faites des éternelles pessimistes et mauvaises langues, biens pendu.
    Faisons le pour nous et nos familles, à l’image des 5 millions 300 milles CHOUHADAS depuis 1830.
    ALLAH aime les hommes bravo au sens large du terme.
    Salem alikoum mes frères.

    Anonyme
    5 octobre 2022 - 21 h 38 min

    Qu’ils arrêtent TOUS!! de menacer l’Algérie et l’Algérie n’aura pas a s’armer comme ça , si tu veux la paix prépare toi a la guerre.

    Anonyme
    5 octobre 2022 - 19 h 04 min

    Un triumvirat TEBBOUNE LAMAMRA CHENGRIHA donc tt ces sionistes n y pourront rien. On voit qd même et on peut même constater que certains dirigeants ou autres de ces pays ont le sem envers notre noble et digne ANP . Elle est souvent victimes de leurs attaques , la dernière venant de Macron alors on peut constater qu il y a un fil conducteur et qu en vérité ben ils sont tous contre notre armée et notre pays , pas du fait que on achète des armes puisque c est pas nouveau mais c’est bien notre influence Africaine qui les embarrassent tous et surtt ces juifs sionistes américains qui roulent pour Israel et même avt les USA . Avec la force militaire algérienne en face qui je vous assure les apprécient autant qu ils les apprécient donc de ce côté là je m inquiète pas , ils en auront pour leur compte ces sionistes de ni tt bords . Voilà la main étrangère dont notre armée a tjrs parlée, ils s en cachent plus et tous . C est le nouveau monde et ça tombe bien on a la nouvelle Algerie mais sur cet aspect sécuritaire on agit comme l ancienne seul les moyens changent et parce qu elle s est pas tromper a leurs sujets.

    Anonyme
    5 octobre 2022 - 18 h 53 min

    Je demande à la plus haute autorité de notre Pays de ne pas oublier le «  Baiser de Judas » que les Yankees ont donné à Saddam avant de faire sombrer la puissante Irak dans le Chaos . Tout cela avec la complicité des traines savates experts en Traîtrise cultivée pendant des siècles .
    Alors , autant être plus retors que ces pieds nickelés et se débarrasser de la Mouche qui ne tue pas de manière soft …..

    Belveder
    5 octobre 2022 - 17 h 17 min

    les Autorités Algeriennes n accordent aucune importance aux gesticulations inutiles des ces groupes soit disant de préssion
    la preuve en ai les relations entre les deux Nations sont empreintes de respect mutuel cela a été confirmé par l entrevue de L Ambassadrice des USA a Alger avec le chef d état Major CHENGRIHA il y a peine quelques jours

    Le Grand Rassemblement
    5 octobre 2022 - 15 h 32 min

    Mobiliser !
    Mobiliser !
    Fixer le CAP et donner les MOYENS
    Fixer le CAP et donner les MOYENS
    Fixer le CAP et donner les MOYENS

    Liberer les ENERGIES CREATRICES
    Ouvrir le DÉBATS PUBLIC
    MODERNISER les MÉDIAS
    Culture du RÉSULTAT
    Tolérance ZÉRO a la Corruption, a la DÉLINQUANCE et a la SUBVERSION !
    .PRIMAUTE du DROIT
    .
    Tolérance ZÉRO a la Corruption, a la DÉLINQUANCE et a la SUBVERSION !
    .PRIMAUTE du DROIT
    .
    Valoriser,Valoriser, Valoriser, Engager et Faire CONFIANCE a la JEUNESSE et a nos TALENTS et a notre INTELLIGENCE !
    Voila la vraie RÉVOLUTION

    Pardon mais On n’a plus trop le Temps de s’admirer dans le Miroir ou de faire des Rêves.
    Le TERRAIN et le RÉSULTAT
    Le TERRAIN et le RÉSULTAT
    C’est Tout !

    Salut Les Dz
    5 octobre 2022 - 15 h 19 min

    Si l’Algérie continue à jouer les défenseurs du monde et ne s’active pas à crée son arme nucléaire pour son bien et le bien de son peuple
    Ce pays tôt ou tard sera envahi ou bien détruit atomiquement en cas de guerre
    Sachez un pays qui possède toutes les richesses du monde ne sera jamais l’ami de telle ou de telle.
    les russes sont intouchables grâce à leurs bombinettes sinon ils seraient déjà détruits

    le bon samaritain fini toujours pas se faire entuber quoi qu’il en soit.
    Dommage cette secte arabe a signé La non-prolifération des armes nucléaires )

      LotfiALN
      5 octobre 2022 - 20 h 25 min

      Plus que l’arme nucléaire, l’Algérie dispose d’une arme de destruction massive ( contre les ennemis bien sûr) : son peuple !
      Depuis l’assassinat programmé de JFK, les avertissements solennels d’Eisenhower u peuple américain… Johnson, Nixon, G Ford, Carter ( le sacrifié); on en sait qqs choses ( 🇮🇷 ambassade 🇺🇸, on en a même payé le prix fort), puis Reegan…
      Les Bush estampillés…
      Clinton ( bill pas hilary)… Obama, le sioniste évangéliste affairiste : Trump…
      Maintenant Biden !
      Dératisons radicalement d’abord chez nous !
      La narco monarchie marocaine va imploser, c inéluctable ! Le sionisme dominant pareil !
      Et surtout ni amalgame ni confusion !
      Sans pitié avec les ennemis !
      Et surtout ceux de l’intérieur !
      Forza ANP Algérie 🇩🇿 !

    Anonyme
    5 octobre 2022 - 15 h 10 min

    C’est un devoir divin pour l’Algérie de continuer son chemin vers le bonheur total de son peuple. Les vautours, les pervers et les donneurs de leçons immorales et indignes n’ont quà aller voir ailleurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.