Rapprochement entre l’Algérie et le Maroc : signature d’un mémorandum d’entente

« La réalisation de l'unité maghrébine à l'ère des ensembles régionaux et internationaux est un impératif vital et pressant », a estimé le président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, à l'occasion de la célébration du 23e anniversaire de la création de l'Union du Maghreb arabe (UMA). Au même moment se tenait à Rabat la 30e session des ministres des Affaires étrangères de l'UMA. Avant l’ouverture des travaux, les deux ministres des Affaires étrangères du Maroc et de l’Algérie, Saâdeddine El Othmani et Mourad Medelci, ont signé un mémorandum d’entente portant sur la mise en place d’un mécanisme de consultations politiques entre les deux pays dont les relations tumultueuses seraient la cause du «non- Maghreb ». En vertu de ce protocole, a précisé Medelci, il sera procédé à la mise en place de mécanismes au niveau des ministres et des experts des départements des Affaires étrangères des deux pays, dans le but d'entretenir et d'approfondir la concertation politique et de favoriser l'échange permanent des informations portant sur la politique étrangère ainsi que sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun. Ce mémorandum prévoit notamment d’approfondir les consultations politiques entre les deux ministères en vue de donner une nouvelle impulsion aux relations entre les deux pays. En marge de la signature du mémorandum d’entente entre l’Algérie et le Maroc, Medelci a annoncé que les deux ministres de la Communication algérien et marocain se rencontreront à Alger et à Rabat en vue de renforcer la coopération entre les agences de presse, algérienne, Algérie presse service (APS), et marocaine, Maghreb arabe presse (MAP), ainsi qu’entre les radios et télévisions des deux pays. Il est à rappeler que le Maghreb est une entité qui représente une population de cent millions d'habitants et une superficie de six millions de km2. Les échanges commerciaux inter-maghrébins représentaient en 2010 moins de 2% de l'ensemble des échanges, un des taux régionaux les plus bas du monde.
Aïcha K.
 

Comment (2)

    Ahmed el guelmi
    27 février 2012 - 12 h 18 min

    Le probléme, c’est le sahara
    Le probléme, c’est le sahara occupé par les Marocains.

    Le Maroc ne cédera jamais sur la question de la marocanité,
    L’Algérie ne changera pas d’avis sur ce sujet,

    Donc! les deux pays cousins par la frontière et frère par la religion, sont condamnés à souffrir et à s’affaiblir pour le bien de l’Europe et le malheur des peuples d’Afrique du nord.

    Et pourtant, il y a une solution. Si on oubli la mauvaise foi.




    0



    0
    Tassa
    18 février 2012 - 22 h 04 min

    Vive le grand Maghreb, Vive
    Vive le grand Maghreb, Vive Tamazgha !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.