Coup d’Etat déjoué au Qatar ?

La chaîne de télévision satellitaire saoudienne Al Arabiya a fait état, mardi matin, d’une tentative de coup d’Etat au Qatar, menée par le général Ahmed Ben Ali Attya, puis a retiré l’information au bout de quelques minutes. Cette information n’a été reprise que par la chaîne iranienne Al Alam.
Ce n'est pas une surprise, des tentatives de destituer l'émir actuel ont déjà eu lieu.

La chaîne de télévision satellitaire saoudienne Al Arabiya a fait état, mardi matin, d’une tentative de coup d’Etat au Qatar, menée par le général Ahmed Ben Ali Attya, puis a retiré l’information au bout de quelques minutes. Cette information n’a été reprise que par la chaîne iranienne Al Alam.
Ce n'est pas une surprise, des tentatives de destituer l'émir actuel ont déjà eu lieu.
En juillet 2009, les autorités qataries avaient déjoué une tentative de coup d’Etat contre l’émir Hamed Ben Khalifa Al-Thani. L'émir avait alors procédé à l’arrestation de 30 officiers de l’armée dont cinq officiers de sa garde rapprochée et assigné à résidence des cheikhs de sa famille. A l’époque déjà, on parlait de l’implication du commandant Ahmed Ben Ali Attya, chef d'état major de l’armée qatarie, dans ce putsch manqué. Par ailleurs, on n’excluait pas également l’implication de personnalités de la famille régnante dans cette rébellion. En février 2011, l’émir du Qatar a été l’objet d’une autre tentative de coup d’Etat.
Les opposants accusent le cheikh Hamed Ben Khalifa d’entretenir des relations ambigües avec Israël et les États-Unis dans le but de créer la discorde dans le Monde arabe. Des déclarations renforcées par des accusations de corruption au sommet de l’Etat. Par ailleurs, l’Arabie Saoudite soupçonne le Qatar – pourtant son allié dans l’opération de déstabilisation de la Syrie – d’être derrière les manifestations qui secouent le royaume wahabite. L’actuel émir du Qatar est arrivé au pouvoir par un coup d’Etat, en 1995, contre son propre père, cheikh Khalifa al-Thani, au moment où ce dernier était en voyage. Le père limogé a refusé pendant de longues années de reconnaître la légitimité de ce coup d’Etat et a vécu pendant cinq ans entre l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, avant de retourner à Doha en 2005. Certaines fuites disent qu’il est en résidence surveillée.
L. H.

Comment (2)

    Anonyme
    17 avril 2012 - 17 h 52 min

    ah c est bien dommage wallah
    ah c est bien dommage wallah on aurait fait la fete dans le monde arabe.inchallah il récoltera ce qu il a semer et personne ne fera tomber une larme sur lui.ça viendra inchallah trés vite et ce jour là les croyants seront ravis amen.




    0



    0
    Anonyme
    17 avril 2012 - 17 h 26 min

    ce diable et débile d émir
    ce diable et débile d émir est le cancer qui ronge le monde arabo-musulman avec son serviteur karadhaoui qui ont détruit la libye et la syrie et complotent maintenant contre l algérie.ils sont l allié des puissances occidentales par leur sale pognon.que dieu les chatie inchallah.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.