Les véritables raisons du limogeage du colonel Fawzi

Après les affaires Sonatrach et Sonelgaz, s’achemine-t-on vers une affaire Anep ? Des documents en notre possession montrent, en effet, comment des pontes du système détournent l’argent des collectivités locales et des entreprises publiques en créant une multitude de journaux pour accaparer les annonces légales via l’Agence nationale d’édition et de publicité (Anep). Cette dernière, à la faveur d’une décision de l’Etat instaurant un monopole sur la publicité institutionnelle, gère indirectement le portefeuille publicitaire de toutes les entités publiques, qu’elles soient administratives ou économiques. Si, à l’origine, cette décision signée par l’ancien chef de gouvernement, Ahmed Ouyahia, visait à réguler ce marché lucratif, aider la presse boudée par les annonceurs privés et renflouer les caisses des journaux publics qui avaient du mal à résister face à la concurrence rude des journaux indépendants, celle-ci a, cependant, été détournée de sa vocation première et servi à enrichir une bande de potentats ripoux. Des échos nous sont parvenus du Club des Pins, suite à notre précédent article. Le principal cité dans l’affaire, à savoir Miloud Chorfi, ancien porte-parole du RND et actuel président du groupe parlementaire de ce parti, a affirmé vouloir entrer en contact avec Algeriepatriotique pour nous informer qu’il n’avait aucune relation avec le titre concerné par ce scandale, c’est-à-dire El Adjoua dans ses trois versions arabe, française et sportive. «Je n’ai rien à voir avec ces journaux. C’est mon défunt fils qui était ami avec son directeur, lequel a intégré son nom dans l’ours (l’emplacement indiquant les mentions obligatoires d’une publication, ndlr)», a-t-il précisé. La mise au point étant faite, le problème reste entier. Car en adoptant la posture de Ponce Pilate, Miloud Chorfi ne fait que confirmer l’existence de malversations dont il se lave les mains. Que le titre éclaté en trois journaux qui a amassé plus de 113 milliards entre janvier 2011 et septembre 2012 (plus ou moins 5 milliards par mois) lui appartient ou pas, cela ne change rien à ces chiffres qui montrent bien que des responsables malveillants détournent de l’argent par le biais de la publicité. Venons-en aux chiffres. Une enquête au niveau de la Société d’impression d’Alger (SIA), une imprimerie de l’Etat, nous a permis de connaître le tirage de ce journal coupé en trois «morceaux» pour multiplier les gains par trois. L’édition arabe du 27 juin de ce journal inconnu du grand public a été tirée à 2 200 exemplaires, la version française à 2 200 également et le supplément sportif à 4 400. Des sources ont expliqué à Algeriepatriotique que la majeure partie de ce tirage insignifiant n’est même pas distribuée et que seuls comptent les quelques centaines d’exemplaires destinés à la comptabilité de l’Anep et à l’archivage au niveau des différentes institutions publiques. Les mêmes sources ajoutent que pour éviter de tirer le minimum exigé par l’imprimerie, soit 5 000 exemplaires par publication, les responsables de cette multitude de journaux créés – souvent par des gens étrangers à la presse – pour détourner la publicité institutionnelle, font en sorte d’être mis en demeure par l’imprimeur de payer leur facture d’impression, laquelle mise en demeure est toujours accompagnée d’une baisse forcée du tirage. Une situation qui arrange cette mafia de la publicité qui, non seulement accapare l’argent des annonces légales, mais ne paye pas les imprimeries de l’Etat, elles-mêmes rattachées à l’Anep. Nos sources révèlent aussi que ces imprimeries ne font aucun effort pour recouvrer leurs créances et que les mises en demeure envoyées à ces titres servent uniquement comme couverture juridique pour ne pas être inquiétées au cas où ces pratiques mafieuses venaient à être découvertes. L’affaire du journal El Adjoua (traduit par ses propriétaires Les climats, sur une enseigne donnant sur le boulevard Colonel Amirouche, à Alger) n’est que la partie émergée de l’iceberg. Si El Adjoua n’appartient plus à Miloud Chorfi, qui l’a racheté ? Si Miloud Chorfi n’en est plus le propriétaire, à quel nom a été attribué l’agrément pour sa publication ? Miloud Chorfi a-t-il revendu l’agrément alors qu’il n’en a pas le droit ? Qui a décidé de transférer de telles sommes faramineuses à ce journal à très faible tirage ainsi qu’à d’autres titres de petite envergure ? Une chose est sûre : tout cela n’aurait pas pu se faire sans l’aval du colonel Fawzi, aujourd’hui objet d’une enquête dont l’élément déclencheur a été sa proximité suspecte avec Hichem Aboud qui a lui aussi bénéficié des «largesses» de cet officier, soit près de quatre milliards en quatre mois d’existence seulement. Une question demeure posée : comment ces pratiques mafieuses ont-elles pu exister durant toutes ces années, sans que le ministère de la Communication ou le parquet réagissent pour y mettre fin et traduire les coupables en justice ? L’enquête du DRS nous le dira.
M. Aït Amara
  

Comment (70)

    Anonyme
    28 juillet 2013 - 13 h 48 min

    et la justice dans tous ça ,
    et la justice dans tous ça , ou est Mr le procureur

    Anonyme
    28 juillet 2013 - 10 h 49 min

    comment fouzi subventionnait
    comment fouzi subventionnait TSA ?
    c’est très simple : http://www.eldjazaircom.dz/
    Ce magazine très chic ne vend pas un seul numéro et est distribué gratuitement, pourtant on ouvrant le lien PDF, tu peux compter le nombre de page de pub venant de l’ANEP
    c’est une fortune par numéro.
    pourquoi un journal qui vend pas, il n’y a même pas de prix de vente sur le magazine, achète-t-il de la pub dans TSA ?
    pour que TSA touche de l’argent qui vient à l’origine de l’ANEP et qui a transité par El DjazairCom.
    Si Saïd B ou Fouzi donne ordre à l’ANEP d’acheter de l’espace dans TSA cela se verra comme le nez au milieu de la figure
    un bandeau ou deux de la CNEP ou d’Air Algerie !
    tout le monde le remarquera
    par contre si c’est un « journal » privé qui achète cet espace personne ne trouve rien à redire  »
    le problème c’est que El DjazairCom est une coquille vide dont on ne peut même pas dire qu’il vend 2000 exemplaire puisque il ne vend rien, alors pourquoi acheter de l’espace si ce n’est pour aider financièrement.
    qu’il achète ou non l’espace, les institutions, l’Auberge du Moulin et le Tantra reçoivent leur quotas de ce magazine
    en contre partie, il peuvent inventer « d’après des membres de la direction du RND, Ouyahia a été reçu mercredi par le général Toufik pendant deux heures … »
    juste pour foutre la merde et déstabiliser les deux
    qui de plus en plus ce place dans l’optique de règlements de compte. à mon avis, en téléphonant au service pub vous pouvez avoir une idée de ce coute la pub sur TSA, il parait que c’est plus de 10 000 euros par mois. si vous remontez à ceux qui dirigent El DjazairCom , et ce n’est pas compliqué, vous saurez pourquoi ils aident TSA
    Fawzi est propriétaire d’un journal avec Hamraoui Habib Chawki. c’est un quotidien en arabe que je n’ai jamais lu, il est officiellement dirigé par une ancienne de la télé :
    Al Ahdath
    A bon entendeur, salut !!!

    laghrab
    27 juillet 2013 - 17 h 35 min

    Il est temps pour que des
    Il est temps pour que des responsables comme le P-dg de l’Anep doivent passées pour répondre de leurs gestions douteuses.
    Le colonel Fawzi n’est que l’arbre qui cache la forêt, le patron de l’Anep travailler directement par les supérieur de Fawzi, ce dernier ne avait les miettes que laissaient les responsables de Fawzi et ceux du P-dg de l’Anep.
    Le P-dg de l’Anep même s’il à donné des milliards, il en a encaisser autant.

    nadir B
    27 juillet 2013 - 7 h 12 min

    Ap avec cet article tu nous a
    Ap avec cet article tu nous a laissé sur notre faim pourquoi tu ne cite que ces deux journaux m… de l’escroc Hichem aboud un petit tyrano de m… qui ment en disant que ses deux journaux sont très bien lus et qui crache sur l’Algérie sur France 24 et adouaa, un journal minable que personne ne lit, soyez courageux et déballez tout surtout à ses patrons de presse arrogants et prétentieux qui nous servent la morale quotidiennement

    Anonyme
    26 juillet 2013 - 22 h 37 min

    @Algerien?, y’el maroki des
    @Algerien?, y’el maroki des mes deux, tu espere voir l’Algerie à feu et à sang, les les beaux yeux..du roi gay,et ses sujets de sous hommes,et de P…. eh ben les Algeriens vous disent Meeerrrrde

    Aminou Mascara
    26 juillet 2013 - 21 h 47 min

    Ce qui explique que nous

    Ce qui explique que nous avons eu et nous avons toujours les pires programmes tiers-mondistes et idiots de la planète! Qui sont réalisé à coup de milliard par des pseudo-producteurs avec leurs pseudos réalisateurs qui ne sont pas capables de réaliser un film ou une série qui tiennent la route. Vous vous imaginez ce qu’ils nous déversent durant le ramadan!Du caca hachakoum! Et Hadj Lakhdar menna et si Mac Didine par là et Khorta et voisines par ici.. que ce soit les privés ou l’entv caca. Vous me direz c’est les mêmes qui ont détourné l’argent pour monter des chaines privés avec le même savoir faire « boucaca »

    Comme si nous étions des imbéciles! Nous regardons tous les programmes étrangers, nous ne sommes pas idiots. Nous sommes justes colonisés par cette maffia qui est la ou se trouve de l’argent et par tous les moyens nous sommes braqués, volés, trompés et notre culture bafouée et salie par cette racaille inculte et vicieuse!

    mehdi acr
    26 juillet 2013 - 19 h 01 min

    dans cette tarte de
    dans cette tarte de corruption et d’anep je voudrzis simplement que lees servicees de securité s’intéressent à la période de hamraoui habib chawki qui s’est réservé tout les placards publicitaires pour les revendre au marché noir. ya nas c’est des vampires qui étaient à la tetee des organes de preesess tv et radio et agencces de publicité. le commun des mortels ne peut voir ce qu’il ya dessous mais je vous assure que c’est des milliards qui sont engrangés au frais de la princesse ou du prince c ‘est selon et sans quze l’état ne trouve a rediree. merci pour ce site qui dénonce la corruption.

    Jeune Algérien
    26 juillet 2013 - 18 h 55 min

    LOL
    Celui la il a été vite

    LOL

    Celui la il a été vite débusqué.

    Aures
    26 juillet 2013 - 11 h 45 min

    @ Algerien;
    T’es qu’un

    @ Algerien;

    T’es qu’un marocain! Dégage de ce site fils de Glaoui.

    algérien
    26 juillet 2013 - 7 h 56 min

    elle est pour quand la
    elle est pour quand la réaction du peuple ,la rébellion , on lis sur les journaux tout ces détournements tout ces scandales des harka et leurs progénitures ;c’est un complot contre les algériens

    choukrionyme
    25 juillet 2013 - 22 h 07 min

    quelle bordel. des scandales
    quelle bordel. des scandales à répétition. une note salée, des milliards de dollars qui finissent dans les poches des responsables « predator ». c’est ça le programme du président.
    faut il faire une deuxième guerre de libération pour en finir avec ces traîtres ?

    Nasser
    25 juillet 2013 - 20 h 59 min

    A CEUX qui pensent à la
    A CEUX qui pensent à la solution facile : « Il faut donc changer le pouvoir »
    ——
    Au profit de qui? La question est-elle vraiment là?
    Ils me rappellent un analyste qui questionne « s’il faut changer le système ou les hommes. »
    – Les hommes sans le système rien ne changera
    – le système en laissant les mêmes hommes rien ne changera aussi.
    Qui doit donc changer quoi et comment ?
    .
    Le problème de l’Algérien est toujours cette rente qui a pervertie les esprits et ce depuis l’indépendance!
    Je vous recommande un excellent article publié par le journal Algérien « Le Quotidien d’Oran » intitulé : « PROBLÉMATIQUE ET DILEMME DE LA RENTE ET DE LA COMPÉTENCE »
    .
    Voici le lien:
    http://www.lequotidien-oran.com/?archive_date=2012-05-27&news=5168724

    A LIRE

    hamou
    25 juillet 2013 - 14 h 26 min

    la où mon cheval passe
    la où mon cheval passe l’herbe ne pousse pas c’est ça la politique d’ouyahia (un russe) il a enfoncé le pays dans la m… salles de cinema,galleries (éxemple Au bon marché Alger)terres agricoles, une côte de 14OOKm restée telle a étè créee par dieu tout ce monde à l’abandon il ne restait que l’ANEP pour passer par son socialisme et laissé des anciens voyous joués avec des milliards et des honnetes algeriens qui travaillent du lever au coucher du soleil sans arriver à manger la viande….

    abderrahmanefreha
    25 juillet 2013 - 13 h 03 min

    je me demande que vont voler
    je me demande que vont voler les khanazir le jour ou il n’y aura plus rien a voler ?

    soussoum
    25 juillet 2013 - 11 h 38 min

    Mes chères compatriotes, ces
    Mes chères compatriotes, ces histoires de MAFIA de CORRUPTION sa ne date pas d’aujourd’hui, c’est depuis l’indépendance « 1962 » à ce jour, et peut être même avant en plein cœur de la révolution Algérienne 1954/1962 (puisque à l’étranger ils collecter des fonds en devises, et un compte en SUISSE à été ouvert, mais à ce jour personne n’as réclamer le solde ou les mouvements de ce compte).

    Ce qui se passe depuis les affaires de saignements de notre Algérie, si mes souvenirs sont bons, c’est depuis les années 90 (affaire des tomates Troudi Salim dans le cadre de remboursement de la dettes Russe, aussi d’un ex militaire commandant radié dans le même cadre et dans un autre cadre avec le Vietnam qui rembourse l’Algérie par des produits, Enapal, Oaic, etc…).

    Personne de l’époque à ce jour na soulevé son petit doigt pour rétablir l’ordre des choses.

    Sans oublier les affaires financières de grande ampleur des années 90, à savoir la BNA (Tipaza+Staoeuli+Ain Benian, etc…), BDL (Staoueli), CPA (Ain Benian), BADR (Cheraga), et encore, la cerise sur le gateau c’est KHALIFA BANK, la BCIA, SONATRACH 1+2+3+++, SONELGAZ, dernière en date ANEP, etc…

    Alors de nos jours, ont nous a aveugles par des images à la TV Algérien par des scènes de la contre bandes organisées du carburant. BARKAW METMESSKHIR.

    Le peuple Algérien n’est pas dupe, ni ignorant, ni stupides, ni borne, au contraire il est conscient et mature et intellectuel, mais il réserve une GRANDE SURPRISE A CE POUVOIR POURRI jusqu’à la moelle.

    ALLAH YASSTOUR notre pays.
    Gloires à nos Martyres et longues vies à nos pères Moudjahidine.

    Anonyme
    25 juillet 2013 - 11 h 02 min

    un agent qui se nome ait
    un agent qui se nome ait tafati mohamed instaler par fouzi a l anep depuis 5 ans au poste de respsensable de la programmation veille au partage de la publiciter

    SiZineddine
    25 juillet 2013 - 8 h 20 min

    Pour contrer la corruption,
    Pour contrer la corruption, il faut que chaque algérien dénonce les pratique mafieuses et la corruption. Il faut être nombreux, très nombreux à dénoncer car si l’on a qu’un groupe de personnes pour dénoncer, il serait facile aux puissants d’attaquer chaque membre de ce groupe en portant atteinte à sa famille, à son affaire, à tout ce qui concerne chaque membre de ce même groupe. Si nous sommes nombreux à dénoncer, alors il serait impossible de s’attaquer à tout le monde. C’est une affaire de rapport de force et la force se trouve du coté du peuple et non pas de quelques partis ou quelques objecteurs de conscience. Nous devons tous crier, dénoncer, entreprendre des poursuites et en parler sur les réseau sociaux. C’est la seule manière d’éradiquer la corruption dans notre pays.

    SiZineddine
    25 juillet 2013 - 8 h 12 min

    @AP
    J’ai entendu dire et je

    @AP
    J’ai entendu dire et je pense que c’est vrai que le lobby du lait a empêché les producteurs de vendre leur produit jetant ainsi 70 000 litre de lait au égout. Le but de cette manoeuvre était de pouvoir importer du lait en poudre de l’étranger permettant aux fonctionnaire ripoux de ce secteur de pouvoir toucher des dessous de table en espece sonnantes et trébuchante en devises.
    J’espere qu’Algerie Pariotique nous eclaire ou nous publie un article là dessus.
    C’est ainsi qu’a été tué l’agriculture algerienne. On a reféré importer un max de produit agricole dans un pays sensé être le grenier de la méditéranéée. Cette manoeuvre a toujours le même but qu’est celui de permettre à des fonctionnaire de toucher des pot de vin en devise de la part des entreprises etrangere qui vendent les produits à importer et qui pourtant existaient en Algerie car la terre algerienne en produit.

    faiza lahlou
    25 juillet 2013 - 4 h 17 min

    Hichem aboud est un salaud,
    Hichem aboud est un salaud, un khabit qui se prend pour un redjla alors que c’est un ventre mou, un voyou. chorfi ancien journaliste sportif minable devenu milliardaire est le larbin d’ouyahia. votre article a le mérite de mettre à nu le monde pourri de la presse nationale et les journaux privés sont loin d’être un exemple de probité mais vous oubliez le soir d’Algérie, liberté, la NR, le jeune indépendant, l’expression ce sont tous des journaux qui roulent les deux premiers pour fawzi,et les 3 autres pour said bouteflika si vous croyez que ces journaux sont indépendants, vous vous trompez. ils ont la pub de l’anep. et les patrons de ces journaux ont des apparts à paris et en Espagne où ils emmènent leurs maitresses alors qu’ils payent minablement leurs journalistes. ils sont tous aussi corrompus et ces infos en grande pompe n’y changeront rien car en cas de débandade et si ça se gâte pour eux, ils partiront à l’étranger où ils ont des comptes en devises et leurs maisons

    Mahdi
    24 juillet 2013 - 23 h 44 min

    A lire l’accroche de votre
    A lire l’accroche de votre papier on comprend aisément qui tire les ficeles de tout ce remue ménage. Je pense que c’est une préparation pour les présidentielles de 2014. Le pouvoir sait très bien manier la carotte et le baton. Sinon comment expliquer qu’il ait fermé les yeux pendant uen décennie pour se réveiller maintenant. Excellent timing. Mais pourquoi ne citer que ce pseudo journal al adjoua ? Sur les 82 ou 90 quotidiens, combien sont-il a être concerné par ces magouilles ? AP il faut mettre à poil c’est torchons qui non seulement poluent l’environnement, ne paient, ne déclarent, ne cotisent, même pas les journalistes et travailleurs. Je suis d’accord avec ceux qui disent qu’il faut les liquider physiquement ces beggaras. Il faut laisser la place aux professionnel de la presse mai ENCORE FAUT-IL QUE CES DERNIERS SE MANIFESTENT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.