Hommage à Alger au couple Claudine et Pierre Chaulet

Un hommage a été rendu mercredi au couple Claudine et Pierre Chaulet par l’association Mechaâl Echahid, en collaboration avec la commune d’Alger-Centre, à l’occasion de la parution de leur ouvrage intitulé Le choix de l’Algérie, deux voix, une mémoire aux éditions Barzakh.

Un hommage a été rendu mercredi au couple Claudine et Pierre Chaulet par l’association Mechaâl Echahid, en collaboration avec la commune d’Alger-Centre, à l’occasion de la parution de leur ouvrage intitulé Le choix de l’Algérie, deux voix, une mémoire aux éditions Barzakh.
Etaient présents à la cérémonie de distinction qui a eu lieu au Forum du quotidien El Moudjahid, des personnalités nationales éminentes et des compagnons des deux militants notamment les deux anciens chefs du gouvernement, Rédha Malek et Belaid Abdesselam ainsi que les avocats Amar Bentoumi et Meriem Benmihoub Zerdani.
Dans la préface, Rédha Malek écrit que le couple Chaulet est considéré comme un symbole de la guerre de libération. Il est également, a-t-il ajouté, «un témoignage vivant de la grandeur de la révolution algérienne qui a pu, grâce à sa légitimité, attirer des partisans d’origine française». L’algérianité du couple Chaulet «n’est pas le fruit du hasard mais d’un engagement total et réfléchi», dira Rédha Malek dans sa préface.
Rédha Malek a rappelé que le père de Pierre Chaulet était un syndicaliste connu pour ses positions en faveur des causes justes et que sa sœur, Anne Marie, fut incarcérée à la prison Barberousse pour soutien à la révolution algérienne. De même que le père de sa femme, Claudine, qui était colonel au sein de la gendarmerie française, respectait ses positions.
M. Rédha Malek a évoqué également Pierre Chaulet le médecin qui avait rejoint les rangs du Front de libération nationale où il a soigné des moudjahidine et des réfugiés ainsi que Pierre Chaulet le journaliste qui a marqué de ses écrits les pages du journal El Moudjahid à Tunis qu’il avait rejoint après son expulsion par les autorités françaises. Après l’indépendance, le couple Chaulet a continué d’être au service de l’Algérie, notamment Pierre qui a contribué à l’organisation de la médecine et a soutenu la gratuité des soins.
L’avocate Meriem Benmihoub Zerdani a rappelé dans son intervention que le couple Chaulet a beaucoup donné pour l’Algérie tout comme il a contribué à l’édification de l’Algérie indépendante.
Le journaliste et écrivain Mohamed Abbas a évoqué quant à lui le parcours de Pierre Chaulet depuis son enfance jusqu’à son adhésion aux rangs du Front de Libération nationale ainsi que ses positions en faveur des causes justes. Il a évoqué à ce sujet ses écrits dans le magazine d’André Mandouz, ami de l’Algérie, sur les révolutions arabes et africaines.
A la fin de la cérémonie, largement émus, Claudine adressera brièvement ses remerciements, et Pierre dira : «Il ne faut pas oublier les millions d’anonymes. Nous avons cru à l’appel du premier novembre. Dans cette période de révisionnisme et de confusionnisme, je voudrais dire aux nouvelles générations pour lesquels nous sommes les français du FLN ou les harkis du FLN, que nous sommes des Algériens à part entière. Nous sommes différents et c’est ce qui fait la richesse d’une nation.»
R. C. /Agence
 

Commentaires

    Docteur Farouk HAMZA
    19 avril 2012 - 17 h 40 min

    Nos deux compatriotes, Madame
    Nos deux compatriotes, Madame Claudine CHAULET et le Professeur Pierre CHAULET ont su nous montrer le chemin durant la guerre de libération national et pendant l’étape décisive de l’édification de l’état algérien. Leur engagement pendant le combat au maquis était exemplaire. Ils ont mis leur vie en danger. Ils étaient prêts au sacrifice suprême sans hésiter. Leur vie passaient au second plan quand la patrie demandait le sacrifice. Après l’indépendance, ils repris le travail avec beaucoup d’humilité, avec le sentiment du devoir accompli. Chacun dans son domaine, ils se sont dévoués au service de la nation comme tous les autres citoyens algériens en partageant leur quotidien, sans prétendre ni à une quelconque reconnaissance, ni aux honneurs. Le Professeur Pierre CHAULET, qui m’a enseigné la pneumologie et la phtisiologie s’est consacré à la médecine et à la formation de plusieurs générations de médecins et de spécialistes pneumologues. Si aujourd’hui, un hommage est rendu à ce couple patriotique exceptionnel, à ces deux citoyens modèles, ce n’est que justice car leur mérite est immense et l’Histoire de notre nation retiendra leur nom pour l’éternité et resteront pour les générations à venir une référence de nationalisme, de dévouement et d’abnégation. Puisse Dieu les protéger, leur procurer, force et santé afin qu’ils continuent à servir l’Algérie comme ils l’ont toujours fait. Tout mon respect et ma fierté d’avoir été un de vos nombreux élèves.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.