Alliance islamiste : «Bouteflika assume la responsabilité de ce qui va arriver»

L’Alliance MSP-Nahda-Islah qualifie de «dangereux» les résultats des élections législatives remportées par le FLN. «Il y a une grande manipulation des résultats réels annoncés dans les wilayas et une exagération illogique de ces résultats en faveur des partis de l'administration», maugrée l’Alliance dans un communiqué dont «algeriepatriotique» a obtenu une copie. Ayant du mal à digérer sa cinglante défaite, l’Alliance use d’un ton menaçant : «Si cette fraude est reconnue officiellement, nous allons prendre les mesures nécessaires et nous imputerons toute la responsabilité au président de la République.» «Cette pratique, ajoute-t-on dans le même communiqué, finira d'achever ce qui resterait de l'espoir et de la confiance du peuple et expose le peuple à des dangers dont nous n'assumons pas la responsabilité.» Ainsi, les résultats des législatives ramènent sur terre cette coalition islamiste qui se voyait déjà au sommet du pouvoir. Un échec qu’elle a du mal à accepter. «algeriepatriotique» avait rapporté, bien avant l’entame de la campagne électorale, les menaces d’Abdelmadjid Menasra, le transfuge du MSP, de recourir à la rue si jamais son parti ne remportait pas les élections de ce 10 mai. De son côté, Abdallah Djaballah s’était empressé de rencontrer des ambassadeurs occidentaux dans une hypothétique tentative de gagner les capitales occidentales à sa cause. Mais le choix de ces dernières ne semble pas avoir porté sur les islamistes algériens, échaudées qu’elles sont par l’évolution inquiétante de la situation politique et sécuritaire en Libye, en Tunisie, en Egypte et, surtout, en Syrie, où les Etats-Unis peinent à cacher leur erreur stratégique monumentale. Pour rappel, l’ambassadeur américain à Damas, Robert Ford, est celui-là même qui, dans les années 90, prodiguait ses «précieux» conseils au FIS dissous.
Sofiane B.

Comment (12)

    ali
    12 mai 2012 - 19 h 44 min

    Ces gens là ( les islamistes)
    Ces gens là ( les islamistes) à l’image de » l’alliance verte » n’ont pas les moyens de leur politique , car la plupart d’entre eux sont tellement implqués dans les trafics en tous genres, (marché informel,blanchiment d’argent, intelligence avec l’étanger , bref beaucoup de choses nauséabondes )qu’il n’ont pas interet à faire les malins avec le pouvoir , car le retour de manivelle pourra leur etre fatal à l’instar de l’ex fis , aujurd’hui complétement laminé !




    0



    0
    lalileche djamal
    12 mai 2012 - 11 h 54 min

    Maintenant préparons nous a
    Maintenant préparons nous a voir tout ce qui reste de terres valables et de societes nationales vendues aux occidentaux soutien du régime
    ADIEU NOTRE PAUVRE ALGERIE




    0



    0
    Anonyme
    12 mai 2012 - 9 h 20 min

    L’alliane est alliée aux pays
    L’alliane est alliée aux pays du golfe qui sont alliés aux americains qui sont alliés au sionnisme,vous avez vous les affichettes à alger centre pour les elections avec l’autoroute derriere d’ou vient l’argent




    0



    0
    Anonyme
    12 mai 2012 - 9 h 15 min

    Les algériens ne veulent pas
    Les algériens ne veulent pas du printemps noir des pays arabes,ils ont déja vècu ,nous sommes tous musulmans,l’islam est dans nos coeurs ce n’est pas un registre de commerce.Et puis cette alliance du diable fait partie du pouvoir non?
    Elle est salie par les affaires de corruption ,peches banques,autoroutes555




    0



    0
    salim
    12 mai 2012 - 8 h 56 min

    A une certaine époque, à
    A une certaine époque, à travers le monde, des services bien spécialisés, ont déclenchés dans plusieurs pays, des révolutions dites colorées.
    Ici en Algérie les partis islamistes, dont la neutralité, ou le patriotisme laisse à désirer, ont pris le nom d’Alliance verte. Ils ont ainsi annoncé, la couleur au sens propre du mot, et leur alliance scélérate avec certains bien intentionnés envers l’Algérie.
    Lisez la suite ici vous comprendrez ou tapez sur google, « révolutions colorées »
    http://goo.gl/6y8ZN
    Il n’y eut aucune magouille, c’est le peuple qui a décidé souverainement, il faut donc accepter, c’est l’urne qui parle.




    0



    0
    Anonyme
    12 mai 2012 - 4 h 21 min

    Si vraiment le FLN a gagné ,
    Si vraiment le FLN a gagné , alors la c’est très simple de le vérifier. Pour tout ceux qui ont voté, il y’a deux informations très importantes portées sur le registre du vote/ l’empreinte digitale et le numéro de la carte d’identité. il suffit de prendre quelques échantillons et de vérifier . Vérifier veux dire reprendre ce fichier et remonter aux votants et vérifier l’empreinte et s’assurer du vote. c’est d’une simplicité enfantine. S’il s’avère que le FLN a gagné il faudra le saluer et le féliciter. Sinon ce sera la révolution




    0



    0
    Jamal Eddine
    11 mai 2012 - 21 h 18 min

    Qui veut semer la peur en
    Qui veut semer la peur en Algérie ?
    LES ÉLECTIONS REFUGES
    les élections refuges font éloigner les islamistes par la grande porte. Faut-il- crier au loup ou laissant la démocratie travailler en faveur des électeurs sanctionneurs, en l’absence de prise de conscience des pouvoirs en place d’agir avec de bonnes Réformes revendiqués par les peuples : ‘’Achaâb Yourid Islahat’’, le peuple veut des Réformes sans passer par les parlements actuels, qui selon les peuples ne sont pas reconnus et accusés aussi du marasme économique, social et politique. A entendre les cris des peuples dans le continent Africain, en s’aperçoit qu’en ai en retard de plusieurs décennies. A voir aussi qu’une minorité proche des pouvoirs civil et militaires vit gracieusement, tandis que la majorité demeure plongée dans le marasme social, il y a de quoi redresser les cheveux des têtes des gouvernants.
    En Algérie, l’islamisme, ne procédant pas des mêmes conceptions vulgarisées par le mouvement prolétarien à travers son histoire, il est pour le moins douteux de feindre de voir en lui le représentant actuel des déshérités et des laissés pour compte. Rien de commun en effet ne peut exister entre idéologie qui considère comme inachevée et réactionnaire la vision bourgeoise du monde, et une autre qui œuvre pour l’avènement d’un cadre social qui se situe historiquement en-deçà de la démocratie, telle que produite par le système capitaliste. Alors que depuis un demi siècle, on apprend que les islamistes sont de véritables capitalistes, parfois les nouveaux »riches » d’une richesse douteuse se cachent derrière l’Islam, ils lâchent leur barbiche pour tromper la population.
    Certains pourtant, au nom d’un misérabilisme suspect, n’hésitent pas à effacer d’un trait les différences essentielles qui les placent aux antipodes l’une de l’autre. Mais que des journalistes incultes le claironnent quotidiennement, la chose n’est pas pour étonner, ils ont parié, dans leur opportunisme, à l’exemple de certains hommes politiques, sur la prise de pouvoir intégriste, et s’essoufflent à le faire savoir aux futurs maîtres qui se préparent à l’arrivée sans course !
    Dans un pays où la faillite de l’Etat a coïncidé avec un appauvrissement qui n’a épargné même pas les couches moyennes les mieux nantis de la population, qui peut dire que les troupes islamistes sont entre toutes les plus déshéritées ? Rien ne permet d’affirmer que les démocrates, par exemple sont mieux lotis que ceux de la troupe.
    Rappelons-le qui a permis à ces dizaines de milliers de constructeurs illicites de quitter leurs régions respectives et venir agrandir la clochardisation des grandes villes, n’est-ce-pas les partis politiques au pouvoir ? Où étaient ces élus quand un individu bafoue tous les principes des lois de la République et réalise une construction illicite, alors qu’une population respectueuse des lois n’arrive pas à acquérir un bout de terrain et que d’autres parmi eux des responsables se sont accaparé des mures et des vertes et de tous les avantages ? Aussi, les distributions de logements et de pré-affectation ne seront d’aucune prévention. Puisque les vrais demandeurs demeurent dans l’attente. Régulariser le pouvoir avant de régulariser le peuple !
    A l’exemple de l’Algérie, ce pays doit cessez la tentation de retraiter les déchets de cette pollution politique. Le Président de la République est très conscient de la situation, il a décidé des Réformes, ses Réformes doivent être caractérisées sur le terrain et non pas remis aux parlementaires, diront les observateurs politiques. La situation actuelle impose un choix de société du libre marché, de la concurrence, de l’ultralibéralisme dominant la pensée actuelle. Non seulement le peuple concerné ne peut plus opter pour une société d’économie collective contrôlée par la nation, mais il ne peut pas même atténuer, nuancer le caractère anarchique de cet ultralibéralisme. Ce peuple ne dispose plus du choix de société. Il n’a plus ce choix parce qu’il est privé du pouvoir de décision politique. Les décideurs et propagandistes des lois de commerce par exemple font leur loi. Importation, distribution, fixation des prix loin des décisions du ministère du commerce, ceci n’est qu’un exemple. Le Problème de la monnaie fait chaque année grandir le cercle de la pauvreté. Les Etats dépourvus du pouvoir de gérer un monnaie pour défendre leur économie, de déterminer les taux de change, de fixer librement leur budget en recettes et dépenses, d’aider leur industrie, leur production régionale deviennent des communautés privées de toute autorité. Ce sont des régions soumises à un pouvoir central. Et, lorsque l’on ose déclarer que la méditerranée est un espace de liberté, on proclame, toujours, une affirmation insoutenable et encensée. C’est vers le Maghreb Arabe Uni qu’on devrait réfléchir, vers le marché Maghrébin et Africain qu’on attendait depuis trente ans !

    Remarque importante émail Algérie Patriotique est en défaut aucun message ne passe




    0



    0
    Anonyme
    11 mai 2012 - 21 h 01 min

    Vous n’avez rien avoir avec
    Vous n’avez rien avoir avec l’islam…! hypocrite d’abou jerra soltani et de ses acolytes..vive l’Algérie sans vous




    0



    0
    Mansour
    11 mai 2012 - 20 h 35 min

    L’échec de l’alliance verte
    L’échec de l’alliance verte est aussi l’échec du sinistre Abou Djera et de ses mentors du Qatar et de l’Arabie Saoudite.Ce magnat du commerce informel n’a pas intérêt à ouvrir sa grande gueule de mafieux car il traine des casseroles qui pourraient s’avérer fatales pour lui.Maintenant il faut se mettre au travail et assainir l’Algérie de la gestion désastreuse de ces charlatans qui ont ruiné le pays et qui ne rêvaient que de nous inféoder aux monarchies rétrogrades du Golfe.




    0



    0
    Maysar
    11 mai 2012 - 20 h 16 min

    Soltani a voulu se foutre des
    Soltani a voulu se foutre des faiseurs de rois. Il a été humilié. Mais s’il est persuadé véritablement qu’il a gagné les élections,et si l’honneur veut dire quelque chose pour lui,il se retirerait avec ses 48 lascars ! 9a lui permettrait de sauver son honneur s’il en a un,et ça nous permettra à nous Algériens authentiques de ne plus voir leurs tronches !




    0



    0
    Anonym
    11 mai 2012 - 19 h 53 min

    Le FLN gagne et gagnera
    Le FLN gagne et gagnera toujours jusqu’à la révolution du peuple ce régime maffieux tricheurs,nous voulons un changement et ce changement n’est pas réalisé dommage il faut encore supporter ce régime de belkhadem et ses compagnons nous attendons dans les jours qui viennent une manifestation pacifique contre ce pouvoir et nous serons mobilise pour dire non à ce régime




    0



    0
    chedly
    11 mai 2012 - 19 h 15 min

    On le sait déjà bien avant
    On le sait déjà bien avant les élections les islamistes ont proféré des menaces on sait aussi que les arabes du Golfe prépareraient quelque chose et que les islamistes au pouvoir en Tunisie et en Libye voient d’un mauvais oeil le maintien des partis actuellement au pouvoir à la tête de l’état algérien.Je souhaite que l’Algérie dépasse les clivages et soit le moteur de la croissance du Maghreb elle en a tous les moyens/.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.