Pourquoi le FLN a gagné autant de sièges au parlement

Quatre éléments essentiels ont conduit à la victoire haut la main du Front de Libération nationale aux élections de ce 10 mai. Le premier étant la grande vivacité qui règne au sein de ce parti. En effet, au lieu de le desservir, le mouvement de redressement conduit par une opposition à l’intérieur même de ses rangs a montré au grand public que le FLN, contrairement à la majorité des partis politiques, n’est pas une coquille vide, dont le président est à la fois le symbole et le seul maître à bord. Au FLN, les militants frondeurs ont le «droit» de malmener le chef et de demander son départ. Si les objectifs des uns et des autres diffèrent – les uns briguant les postes, les autres se battant pour un changement de la ligne politique et des méthodes de gestion –, les faits sont têtus : contrairement aux autres partis qui comptent sur l’échiquier politique national, comme le RND, le RCD, le PT, le FFS et le MSP, le FLN est en constante ébullition et son secrétaire général est constamment sur la sellette, prêt à être éjecté au moindre faux pas. L’autre élément déterminant dans le maintien du FLN au rang de parti dominant est le discours du président Bouteflika, qui en est le président d’honneur et qui, paradoxalement, ne souffre pas d’une grande impopularité. Son appel lancé à partir de Sétif et adressé aux «anciens» pour lâcher enfin les rênes du pouvoir a été reçu cinq sur cinq par une bonne partie de la population. Bouteflika, dont le troisième mandat contesté s’achève dans deux ans, s’apprête à rendre le tablier en 2014 et à renvoyer chez elle toute une génération de dirigeants qui ont occupé les rouages de l’Etat depuis l’Indépendance. Troisième élément favorable au FLN, ses positions tranchées par rapport aux soulèvements dans les pays arabes et, notamment, l’agression militaire de l’Otan contre la Libye. Belkhadem s’était distingué par sa fameuse sentence au summum des agressions verbales des opposants à Kadhafi contre l’Algérie : «Le CNT devra faire ses ablutions avant de parler de l’Algérie.» Une position dont la référence renvoie directement à la révolution algérienne contre l’occupation française. Le FLN, justement, est à l’avant-garde de la campagne pour la reconnaissance des crimes commis par la France en Algérie. Le quatrième élément qui a concouru à cette victoire est la place médiane qu’occupe le FLN entre les partis dits démocrates, donc trop «occidentalisés» aux yeux de la majorité des Algériens, et la mouvance islamiste dont les idées rigides voire rétrogrades n’encouragent pas la jeunesse majoritaire à rallier ses rangs. Entre les deux, le FLN se positionne comme le parti de la modération : ni islamiste au point de vouloir imposer un Etat théocratique fermé, ni démocrate au point de prôner une ouverture débridée.
M. Aït Amara

Comment (10)

    Maysar
    14 mai 2012 - 17 h 35 min

    Le FLN n’a rien gagné et ne
    Le FLN n’a rien gagné et ne pouvait rien gagner!
    C’est Boutef qui lui a réservé ce quotas confortable pour ne pas prendre de risque su sa prochaine constitution ,encore une autre ,et qu’il voudra passer à l’APN comme une lettre à la poste !Le tout est confié à DOK qui a fait le sale boulot !
    Boutef ne faisant confiance à personne a même réduit son rival du RND à une portion congrue pour éviter toute mauvaise surprise! Voilà le secret de ce score fleuve d’un parti mort en 1962 !




    0



    0
    albatros319
    14 mai 2012 - 16 h 50 min

    je vais vous dire pourquoi le
    je vais vous dire pourquoi le F L N a rafflé tous les sieges:

    1/notre cher président a choisi le bon moment pour faire son discours(comme pour dire que c’etait le fait du hasard)il a brandit le baton au lieu de la carotte avec l’histoire « d’une main étranger »qu on nous rabache depuis la nuit des temps.

    2/les moyens collossaux dont dispose ce parti lui permet de mener des campagnesà « l’americaine » en jetant l argent par les fenetres sachant pertinamment qu il n’a de compte à rendre à personne encore moins du président puisque ça fait vraiment son affaire (président d’honneur!!tu parles!!!)

    et ensuit et là on y peut rien c est que les autres chefs de partis je suis désolé de le dire mais c est des opportunistes

    et « arrivistes » en meme temps y font de la politique à 2 sous
    et c’est la pure vérité.
    3/ l’abstention a laissé le champs libre aux gens du pouvoir
    et la majorité des votants c’est la 2eme et 3 eme génération donc qui n ont connus que le FlN voilà le constat amer de ces éléctions!!!à bon entendeur salut!!




    0



    0
    Mansour
    13 mai 2012 - 5 h 30 min

    Apparemment le sinistre
    Apparemment le sinistre Belkhadem veut reconstituer l’alliance islamiste en appelant Soltani à le rejoindre.Ce barbe-FLN s’attribue toute honte bue la victoire du FLN aux législatives alors que ceux qui ont voté FLN ont voulu afficher leur rejet de l’islamisme.Ce virus islamiste qui a squatté le parti FLN veut à tout prix faire de ce parti un parti intégriste alors que son courant est minoritaire.




    0



    0
    Kamal
    12 mai 2012 - 20 h 43 min

    Salam alaykoum
    bonsoir à

    Salam alaykoum
    bonsoir à toutes et à tous

    Oui je confirme l’analyse de M. Aït Amara sur les 4 Quatre éléments essentiels qui ont conduit à la victoire du FLN aux élections de ce 10 mai 2012

    et je suis tout à fait d’accords des points de vues de FLN même si je n’ai pas voté pour lui ni pour personne




    0



    0
    HOUARA
    12 mai 2012 - 17 h 37 min

    NON MON FRERE CE N EST PLUS
    NON MON FRERE CE N EST PLUS LE MOMENT DE CRITIQUER LE BLED. LE FLN EST UN PARTI POLITIQUE TRES ANCIEN QUI CONNAIT TOUT LES ROUAGES DE L ALGERIE MALGRE QUE AU SEIN DE CE PARTI ON Y TROUVENT DES GENTS QUI NE DEVRAIT PAS Y ETRE MAIS CONTENTONS NOUS DE CE QU ON A. POURVU QUE TOUT LES ALGERIENS S Y METTENT AU TRAVAIL. CETTE FOIS CI NOS FUTURES DEPUTES N ONT PAS DROIT A L ERREUR POUR POUVOIR RATTRAPER LE TEMPS PERDU.




    0



    0
    Allo-Allo
    12 mai 2012 - 14 h 40 min

    Pour koi le FLN a gagné ! Une
    Pour koi le FLN a gagné ! Une très bonne question! A mon avis, si le FLN a gagné, la raison est loin d’être la qualité des ses candidats ou encore de sa compagne électorale. Ou encore son virage un peut traditionaliste de son premier secrétaire. La même raison qui a pousse le peuple à aller voter relativement massivement, est exactement la raison qui là pousse a voter FLN. Le président a clairement évoquées les forces du mal qui veulent nuire à Algérie. C’est une lourde phrase, et c’est la première fois que ce genre de discours est avancé par un président Algérien. La conjoncture régionale a renforcé le nationalisme des Algériens. Les attaques des arabes du moyen orient en autre ELDJAZIRA ELARABIA ont fait aussi sentir ce danger a travers la haine injustifiées de ces pays envers Algérie. Donc le peuple a trouve refuge dans les valeurs nationaliste que seul le FLN incarne. Le FLN incarne ces valeurs historiquement et non pas par les faits ! Du moins, il y a une grande différence entre le FLN de 54 et celui de 2012.

    Par contre, a mon avis, le grand gagnant est l’aussi l’Islam qui a été a l’abri de la manipulation même si par moment certains partis on faillit verser dans la fanatisme et l’exclusion de l’autre en déclarant l’autre comme non-musulman. Donc, Ces élections sont vraiment un dernier test de la classe dirigeante sur place pour opérer un changement et une évolution planifiée réfléchie dans le calme et pour le meilleure. Ce qui met une grande pression LAW KANOU YA3LAMOUNE.




    0



    0
    de A à z
    12 mai 2012 - 14 h 27 min

    nous les algériens, nous
    nous les algériens, nous souffrons d’un manque flagrant de la culture de l' »échec »…l’esprit compétitif n’existe plus….quand je vois SOLTANI sur France 24 crie « la fraude et le complot » je sens que ce gars là est le plus égoïste de la planète….la primauté des intérêts personnels sur le les intérêts du Pays… il n’est pas à écarter que de cette patte là il y aurait des BHListes…




    0



    0
    Omar
    12 mai 2012 - 13 h 36 min

    Malheureusement, je ne pense
    Malheureusement, je ne pense pas que le tableau idyllique du FLN que vous nous brossez soit juste. Je pense plutôt, si le résultat des élections n’a pas été truqué, que la victoire du FLN est le fait d’une logique de réseaux. Bien implanté partout et portant en son sein des familles entières qui bouffent de sa mamelle depuis l’indépendance, l’intérêt qu’il a à maintenir le statu quo fait que ses partisans ont plus tendance à participer aux élections que les autres partis. Dans un contexte d’abstention généralisée, cela a fait la différence.




    0



    0
    kafiz nadir
    12 mai 2012 - 13 h 14 min

    Mabrouk pour les vainqueurs
    Mabrouk pour les vainqueurs Les perdants doivent reconnaitre leur défaite et cesser de parler de fraude alors que tous les observateurs ont indiqué que tout s’est bien passe .




    0



    0
    Anonym
    12 mai 2012 - 12 h 27 min

    Et bien tant pis pour ce
    Et bien tant pis pour ce blede. L’histoire se répète : le dinosaure FLN revient en force par voie de l’urne pour mettre à sac l’Algérie. C’est un retour en force. C’est fini l’Algérie! Et bien encore une fois tant pis ! le peuple aura ce qu’il mérite.Cette fois il vivra inévitablement un cauchemar. C’est le résultat d’une démocratie confisquée. La partialité des masses médias publics(télévis ion et journaux publics) qui ont fait de ce parti-état un parti géant, mais… nous verrons pour bientôt un autre 5 octobre qui va arriver parce que 57% des non votants est à ne pas négliger,et que les hommes du FLN sachent que les choses ont changé,et rien comme avant.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.