Pourquoi Israël racole Ferhat Mehenni et Boualem Sansal

La visite de l’ancien chanteur Ferhat Mehenni et de l’écrivain Boualem Sansal en Israël suscite des remous en Algérie et ailleurs. Plusieurs médias ont repris l’information, mais aucune source n’indique clairement pourquoi ces deux Algériens se sont rendus en terre hébraïque, séparément mais en même temps. Y a-t-il un objectif politique précis assigné à cette opération qui, finalement, n’aura pas connu une grande médiatisation, comme l’aurait souhaité Tel-Aviv ? Eléments de réponse. Dans une interview accordée par l’ancien directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Joseph Haddas, en 1991, à un quotidien algérien, celui-ci déclarait : «Vous les Algériens, vous faites partie du monde arabe. Je dirais – et ce n’est pas pour vous faire des compliments – que vous avez une ouverture plus grande sur le monde extérieur. Vous êtes considérés, en Afrique du Nord, comme étant les plus durs.» Cette réponse faite au journaliste algérien qui accusait Israël de ne pas vouloir d’une paix juste et globale reflète la vision officielle – mais néanmoins discrète – d’Israël vis-à-vis de notre pays. Joseph Haddas faisait allusion à la position irréfragable de l’Algérie envers la question palestinienne qu’elle défend bec et ongles. Pour les Israéliens, en effet, une paix avec l’ensemble des Arabes devra passer par un dégel diplomatique avec l’Algérie que toutes les tentatives de fragilisation par le terrorisme et d’amadouement, par le biais des nombreuses invitations adressées à des personnalités algériennes indépendantes, n’ont pas réussi à faire dévier de ses principes fondamentaux. Ferhat Mehenni, dont les tentatives de couper la Kabylie du reste de l’Algérie sont vouées à l'échec, est allé chercher en Israël un soutien que lui ont suggéré les services secrets marocains, lesquels voient en lui le «pion» dont les idées indépendantistes pourraient amener l’Algérie à réviser sa position sur l’affaire du Sahara Occidental. Quant à Boualem Sansal, au sujet duquel Jean-Pierre Lledo vient de commettre une comparaison maladroite avec feu Tahar Djaout, sa participation au Festival international des écrivains à El-Qods cautionne l’occupation de cette ville hautement symbolique, pour la libération de laquelle les Palestiniens se battent corps et âme depuis plus de cinquante ans.
Sarah L.

Comment (35)

    Mourad
    22 octobre 2016 - 6 h 48 min

    sensal et ferhat deux suceurs
    sensal et ferhat deux suceurs de sionistes invétérés .




    0



    0
    aout nadia
    4 août 2016 - 17 h 41 min

    qui nous dit que le fils de
    qui nous dit que le fils de ferhat mehenni a été tué par une bande de mafia de drogue ou de malfaiteurs?? peut etre il était impliqué d’une manere ou une autre???? son papa cheri a trouvé solution voulant la rendre une affaire politique, kallek alors assassiné…..possible ou non




    0



    0
    aout nadia
    4 août 2016 - 17 h 41 min

    qui nous dit que le fils de
    qui nous dit que le fils de ferhat mehenni a été tué par une bande de mafia de drogue ou de malfaiteurs?? peut etre il était impliqué d’une manere ou une autre???? son papa cheri a trouvé solution voulant la rendre une affaire politique, kallek alors assassiné…..possible ou non




    0



    0
    allouche
    17 juillet 2016 - 14 h 56 min

    Ferhath M’henni refoulé aux
    Ferhath M’henni refoulé aux frontières du royaume mdr ! malgré les multiples visites en israel cet individu ne récolte que des frustrations .




    0



    0
    vanessa
    15 juin 2016 - 21 h 38 min

    cour de religion
    cour de religion




    0



    0
    L.Mouldi
    6 novembre 2013 - 22 h 52 min

    Moi, j’ai connu Sansal, en
    Moi, j’ai connu Sansal, en vrai, autour d’un pôt. Curieusement, malgré son look, et son curriculum vitae, c’est un vrai c… Mais on à un point difficilement imaginable. Mhenni est moins c… et il sait que même en Kabylie il n’a pas la moindre cance, pas une chance sur cent d’être un chef. Mais par contre;, il sait qu’il a touvvé le filon. Et lui, pour ce qui est de gratter, il n’en rate pas une . La mort de son prore fils il l’a explitée, pour la transformer en assassinat politique dirigé contre lui alors qu’il sait qu’il n’en est rien et qu’il connait les circonstances et probablement les assassins. Mais il ne lâbcera pas le filon pour une affaire d’honneur. Un ancien agent de dernière catégorie qui se retrouve bombardé leader charismatique de toute une région ,ca saoule à moindre frais




    0



    0
    Anonyme
    6 novembre 2013 - 4 h 45 min

    Ne vous y trompez pas, la
    Ne vous y trompez pas, la « visitation » de Sansal, Mheni et Chelghoumi n’a suscité d’interet qu’en dehors d’Isrel. Dans ce pays, ce fut des non-évènements, au sens le plus vrai du terme. 99% des Israéliens n’ont jamais entendu parler d’eux, et le peu qui se sont intéresses à eux les regardent comme des bêtes curieuses, qui frétillent du museau. Ferhat Mhenni par exemple a été reçu presque comme un raseur. Logé dans un hôtel de dernière catégorie, il a été confié à un chargé de mission de moindre importance, qui l’a traité comme le dernier des gratteurs. En France, le lobby sioniste est plus au fait de l’importance de ces visites, parce qu’elles entrent dans un cadre de recrutement de gens qui pourraient être utiles. Des trois persnnages, Sansal est celui qui a été le plus gratifié. Il a été récompensé de son zèle par un prix relativement important, une couverture médiatique assez porteuse, et un prix sonnant et trebuchant. Mais sinon, dans l’ensemble, ca n’a pas ému les foules.




    0



    0
      aout nadia
      4 août 2016 - 17 h 37 min

      ferhat cherche un soutien a
      ferhat cherche un soutien a son mouvement et a sa decision poltique de presider la kabylie, un soutien demandé des pires ennemis de l’algerie: israel et la france. une affaire qui les interessera surement, c ce qu’ils veulent. il veut payer la mort de son fils ainé a tout les algeriens. il veut voir couler le sang des algeriens en contrepartie. il me fait peur ce ferhat, il a su jouer et manipuler les kabyles au nom de l’autonomie et de la liberté. l’autonomie de la kabylie veut dire que l’algerie sera divisée( symptome de division). pet on construire un pays dans un pays. que sera le sort des kabyles habitant hors la kabylie va t l les convoquer comme a fait israel avec les juifs du monde???? wallah il veut semer la pagaille. il veut nous diviser. il sera le jouet de livy le journaliste il sera sa proie, son outil de destruction de l’algerie le reve de livy.




      0



      0
      aout nadia
      4 août 2016 - 17 h 37 min

      ferhat cherche un soutien a
      ferhat cherche un soutien a son mouvement et a sa decision poltique de presider la kabylie, un soutien demandé des pires ennemis de l’algerie: israel et la france. une affaire qui les interessera surement, c ce qu’ils veulent. il veut payer la mort de son fils ainé a tout les algeriens. il veut voir couler le sang des algeriens en contrepartie. il me fait peur ce ferhat, il a su jouer et manipuler les kabyles au nom de l’autonomie et de la liberté. l’autonomie de la kabylie veut dire que l’algerie sera divisée( symptome de division). pet on construire un pays dans un pays. que sera le sort des kabyles habitant hors la kabylie va t l les convoquer comme a fait israel avec les juifs du monde???? wallah il veut semer la pagaille. il veut nous diviser. il sera le jouet de livy le journaliste il sera sa proie, son outil de destruction de l’algerie le reve de livy.




      0



      0
    JAGHLOU
    10 avril 2013 - 20 h 36 min

    Mon avis sur la visite de
    Mon avis sur la visite de ferhat meheni en Israël est bien claire,appui des israéliens à l’ONU pour arracher l’autonomie de la Kabylie.
    La région de Kabylie ou plutôt les Kabylie ont le droit absolu ,parce que le pouvoir dictateur d’Alger veut arabiser la région même par les armes.
    Donc à mon sens en tant qu’arabe musulman ,je donne raison aux kabyles.Je suis pour l’autonomie de Kabylie mais un seul drapeau.Je suis pour l’enseignement de toutes langues étrangères même l’hébreu en Kabylie.
    Je demande simplement la paix entre frères kabyles ;d’ailleurs l’Algérie a 2 pieds kabyle et arabe.
    Maintenant la balle est entre les dictateurs mafieux de la nation algérienne.
    VIVE Algérie vive la Kabylie
    tamazight,arabe,français :3 langues officielles c’est ça l’égalité .
    merci




    0



    0
    hanabal
    1 décembre 2012 - 11 h 06 min

    les chiens des rues meurent
    les chiens des rues meurent errant dans les rues c’est le cas de ces deux c’est une honte pour amirouch et lala fatima nsoumer ils ne sont que des fils de harki




    0



    0
      aout nadia
      4 août 2016 - 17 h 44 min

      une honte des vrais kabyle (
      une honte des vrais kabyle ( cheik el haddad, et les martyrs kabyles….)




      0



      0
      aout nadia
      4 août 2016 - 17 h 44 min

      une honte des vrais kabyle (
      une honte des vrais kabyle ( cheik el haddad, et les martyrs kabyles….)




      0



      0
      MakisteO
      7 juin 2017 - 10 h 38 min

      Vous connaissez la vérité
      Vous connaissez la vérité mais vous la cachez.Face au pouvoir militaro islamiste d’Alger,qui assassine toute voie qui les dérange,il faut ,pour Ferhat un soutien solide pour arracher l’indépendance de la Kabylie (Israël),En quoi cela vous dérange,sachant que votre président,a des relations diplomatiques avec Israël,mais cela ne vous dérange pas.E




      0



      0
    Cactus.
    7 juin 2012 - 10 h 40 min

    L’Algerie est 1 » Un pays
    L’Algerie est 1 » Un pays .
    La grande kabylie demande l’indepandance a l’Algerie.
    LA petite kabylie demande l’independance a la
    grande grande kabylie.
    Tizi Ouzou demande l’idependance a la petite kabilie.
    Et Moi je demande mon idependance a Tizi Ouzou.!
    Comme ca il ne reste plus que les Oiseaux .!!!!
    Et meheni et boussenssal sont contents.




    0



    0
    Anonyme
    3 juin 2012 - 19 h 07 min

    tous ce que peux dire sans
    tous ce que peux dire sans aucune polimique qui ne sert a rien que l’avenir nous jugera .




    0



    0
    Anonyme
    1 juin 2012 - 7 h 57 min

    pardonnez moi mais quand on
    pardonnez moi mais quand on voit nos generaux cote a cote avec les hommologues israeliens les deux algeriens sansal et ferhat ca les encourage a faire ce voyage cers les territoires occupees




    0



    0
    Anonyme
    27 mai 2012 - 19 h 20 min

    Ce ne sont Mehenni et Sansal
    Ce ne sont Mehenni et Sansal qui racolent Israel, c’est plutôt l’inverse




    0



    0
    Anonyme
    27 mai 2012 - 18 h 06 min

    Observez ce commentaire
    Observez ce commentaire trouvé sur Alterinfo
    ——

    « Ce que je comprends à travers ce voyage de Ferhat Mehenni en Israël c’est que bientôt il y aura une base militaire israélienne en Kabylie, si jamais cette région arrivait à obtenir son détachement de l’Algérie. Il faut bien admettre que ce « gouvernement kabyle » de Mehenni ne disposera pas des moyens financiers de son ambition : gérer la Kabylie en tant qu’état indépendant. Il aura besoin du soutien financier d’un pays tiers classé comme ennemi de l’Algérie : ISRAEL. Ce faisant, il faudra bien que Mehenni accorde une contrepartie à Israël : implantation d’une base militaire israélienne aux portes d’Alger. Et dans la foulée, Ferhat Mehenni pourra compter aussi sur les forces israéliennes pour mater tout mouvement de révolte qui se produirait en Kabylie parce qu’il sait très bien que la majorité des Kabyles sont des nationalistes enragés, qui luttent certes pour faire valoir leur identité amazigh, mais jamais au prix de la trahison du siècle.
    A mon avis, les israéliens feraient mieux de ne pas trop s’approcher des portes d’Alger, ce serait déclencher une déflagration générale conduisant les peuples maghrébins à s’unir en mettant de côté leurs divergences. Autrement dit, Israël risquerait de creuser sa propre tombe !
    Abdelkrim Badjadja, un algérien qui assume son identité dans ses trois dimensions : musulman, amazigh, arabe. »




    0



    0
    abdelkader wahrani
    27 mai 2012 - 12 h 17 min

    pourquoi le sionisme récolte
    pourquoi le sionisme récolte les traitres farhet meheni et boualem sensal pcq se sont le sceau du diable? ces traitres se sont que des bougnouls de service !!! svp arrêtez ce particularisme arabes kabyles, c´est un héritage des odieux criminels colonialistes, moi je suis arabe et berbére, je suis algerien fier de mon pays. a bas les traitres, les francophiles, les bougnouls de service, les félons, les traitres a la nation.




    0



    0
    Jamal Eddine Journaliste
    24 mai 2012 - 19 h 14 min

    Je crois que donner de
    Je crois que donner de l’importance à un obsédé mental, c’est de le compter parmi la population nationaliste. On ne vient pas à la vie patriote et nationaliste, les algériens en 1954, peux sont montés au maquis, d’autres ont dit  » Of La France est puissante ces montagnards vont être massacrés » et pourtant en 1962, la France colonialiste a lever les bras vaincue par le petit nombre de l’ALN et du FLN. Aujourd’hui un abrutis comme Mhenni, il ne sera jamais considéré par les juifs, avant lui certains ont commis la même bêtise et ont terminé dans la poubelle de l’histoire.Donc informant le peuple Algérien de ce qui fait ce Mhenni et laissant l’histoire le condamner.




    0



    0
    anonym
    24 mai 2012 - 15 h 52 min

    Fils d’un combattant de la
    Fils d’un combattant de la guerre d’Algérie, Ferhat Mehenni entre à l’école primaire en janvier 1963 au centre de Chateauneuf, à Alger, qu’il quitte en 1965, pour celui de Larbaâ Nath Irathen où il reste jusqu’en 1969. Candidat libre au bac en 1971, il entre à l’Institut des sciences politiques de l’université d’Alger et découvre les différents courants idéologiques, berbéristes notamment, qui agitent la capitale. C’est de cette époque (octobre-novembre 1972) que date sa première rencontre avec celui qui deviendra son ami et compagnon de lutte, Saïd Saadi. Ensemble, ils participent à la publication d’une revue intitulée d’abord Taftilt « lumière » puis Itri « étoile », dans laquelle sont formulées des revendications culturelles et linguistiques.
    En avril 1973, il participe au festival de la chanson algérienne, où il figure parmi les présélectionnés. Son groupe, inscrit sous le nom de Imazighen en provenance d’Illula Oumalou, deviendra par une faute de frappe Imazighen Imula. Avec d’autres chanteurs, Idir notamment, il contribue à la rénovation de la musique traditionnelle et pose la question de l’identité. Son répertoire est jugé subversif dans une Algérie muselée par le président Boumédiène. Il chante entre autres le déserteur de Boris Vian, l’Internationale en Kabyle. D’avril à juin 1976, il prend une part active aux débats houleux ayant précédé le référendum sur la Charte nationale en proclamant sa berbérité dans tous les meetings. Alors commencent ses démêlés avec la Sécurité militaire. Le 30 novembre, il est cueilli au saut du lit à la cité universitaire de Kouba, puis est relâché après une garde à vue de 24 heures.
    En avril 1980, il est l’un des artisans du printemps berbère de Tizi Ouzou. Arrêté le 16 1, il reprend ses activités d’animateur culturel avec Kateb Yacine dès qu’il retrouve sa liberté un mois plus tard, le 14 mai. Membre du Comité des enfants de chouhada, il est l’objet d’intimidations et de surveillance rapprochée. Son passeport lui est confisqué.
    Le 30 juin 1985, il est parmi les fondateurs de la Ligue algérienne des droits de l’homme et membre de son comité directeur. Il est arrêté le 17 juillet chez lui à Azazga pour son appartenance à la ligue et pour avoir célébré en dehors des cortèges officiels l’anniversaire de l’indépendance. Incarcéré à la prison de Berrouaghia, il est jugé le 20 décembre 1985 et condamné à trois ans de prison plus une amende de 5 000 dinars. Après 21 mois d’emprisonnement, il est libéré le 27 avril 1987 par grâce présidentielle.
    En 2001, suite aux violentes émeutes qui ont éclaté en Kabylie avril 2001 et avril 2002 (Printemps noir), il prôna comme solution à la sortie de crise dans laquelle se débat depuis l’indépendance de l’Algérie, l’autonomie régionale. À cet effet, il a fondé le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) au terme d’une réunion dans la commune de Makouda en Kabylie le 24 août 2001 3. L’assassinat de son fils aîné Ameziane, le 19 juin 2004 à Paris, qui n’a toujours pas été élucidé est selon lui très probablement lié à son engagement autonomiste4.
    Son intervention musclée lors du colloque Afidora à l’Assemblée nationale française, particulièrement médiatisée, a eu un important retentissement en Algérie. Il décrit les kabyles comme étant les « nouveaux juifs » et explique qu’il soutient l’intervention américaine en Irak par « solidarité avec les Kurdes »5.
    Dans un communiqué publié le 16 mars 2009, Ferhat Mehenni, annonce qu’il est la cible d’un mandat d’amener. Cette décision est prise par un juge d’instruction quand celui-ci demande aux forces de l’ordre de lui présenter une personne mise en examen, y compris par la force. Ferhat Mehenni cite un article d’Algérie News du 16 mars. D’après ses dires, la justice aurait été saisie par les autorités locales à Tubirett (Bouira, une ville au sud-ouest de la Kabylie) au sujet d’une marche étudiante du 20 avril 2008 attribuée au MAK6. L’information n’a d’ailleurs fait l’objet d’aucun démenti de la part du ministère de la justice algérienne.
    « Je me demande pourquoi ce n’est que près d’un an plus tard que cette instance judiciaire entreprend cette action contre moi, juste à la veille des élections présidentielles qui, au demeurant, ne passionnent personne au pays des Kabyles ? » s’interroge le leader autonomiste. En Kabylie, la totalité des organisations politiques appellent au boycott des présidentielles du 9 avril. Pour la première fois, les partis reconnus (FFS et RCD), les Aarchs (mouvement né durant les émeutes de 2001) et le MAK rejettent tous l’élection, même s’ils n’ont pas mis en place de stratégie commune. Le 20 février 2009, le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie avait déjà fait mention d’intimidations contre trois de ses cadres.




    0



    0
      aout nadia
      4 août 2016 - 17 h 47 min

      source: wikipedia
      source: wikipedia




      0



      0
      aout nadia
      4 août 2016 - 17 h 47 min

      source: wikipedia
      source: wikipedia




      0



      0
    Mansour
    24 mai 2012 - 7 h 03 min

    A tous ces fanatiques de
    A tous ces fanatiques de l’arabisme et de l’islamisme je leur dis:arrêtez votre délire,vous avez assez fait de dégâts et le monde entier vous vomit.Etre croyant ou nationaliste c’est avant tout donner le bon exemple et se faire respecter pour ce qu’on est d’abord.La violence aveugle et la peur n’ont jamais réglé aucun problème et méditez cette sentence de Mahatma Ghandi « tout ce qui a été acquit par la violence ne dure que ce que dure la violence ».J’admire Boualem Sansal pour le travail pédagogique qu’il fait pour donner une autre image de nous et aussi Yasmina Khadra certes plus discret mais d’une efficacité foudroyante.




    0



    0
    anonyme
    23 mai 2012 - 23 h 21 min

    BOUALEM SANSAL… avec son look
    BOUALEM SANSAL… avec son look de SAMOURAI… !!!….C’est un filon qui n’est pas la propriété de personne et ne représente que lui-même…qui lutte pour ses choix fantasmatiques…et son délire de la grandeur…un pyromane de dernier cri…et son entourage néoconservateur aime consommer au cru cette négation…indépendant de son brave peuple connu par son héroïsme libérateur…son attitude est provocatrice des états émotionnels divers….ce geste lui permet à coup sûr la célébrité assurée et prestige tant convoité…il encourage « le sionisme « et tape « l’islamisme »…Entre autre …ses dérivés…le Cas de YESMINA KHADRA et ses récits à la sauvette…occupe un poste important… !!!, MME. BENHADID qui l’a appliqué au Québec avec succès, avec son torchon « A contre Coran » et son article « les terroristes sont parmi nous »…Elle a obtenu un boulot…il faut bien manger et remplir la panse…non ?…le concept la déjection et la digestion prédomine. !!!!…voilà tout…
    Dans une interview donnée à l’Express en 2011, il s’explique de la manière suivante : « La religion me paraît très dangereuse par son côté brutal, totalitaire. L’islam est devenu une loi terrifiante, qui n’édicte que des interdits, bannit le doute, et dont les zélateurs sont de plus en plus violents. Il faudrait qu’il retrouve sa spiritualité, sa force première. Il faut libérer, décoloniser, socialiser l’islam .»….c’est une déclaration truculente et rageuse…Il est absurde que beaucoup de nos citoyens contemporains renient leurs ancêtres souvent braves et dignes de respect pour le seul motif qu’ils n’adoraient pas un dieu, qui ne s’était pas encore révélé à eux. En vérité, il ne saurait y avoir, pour toutes les générations qui nous ont précédés ni péché commis, ni honte à éprouver, d’avoir à leur temps pratique le judaïsme avant la venue du christianisme et d’avoir été chrétiens avant l’avènement de l’islam.
    A l’avènement de l’islam, l’Algérie était à forte dominance chrétienne, les autorités romaines et le catholicisme à l’époque avaient scellés une sainte alliance pour combattre le christianisme à sensibilité berbère. La terreur féroce et les exactions cruelles pratiquées par la soldatesque romaine contre les indigènes furent surement pour beaucoup dans le phénomène d’islamisation des populations berbères….A l’avènement l’islam, c’était le temps de sublimation des valeurs, celui de culte sacré émergeant lentement de la culture profane…A la mosquée on enseignait les dogmes, l’exégèse, la théologie, la jurisprudence et l’éthique islamiques. La mosquée était le centre de vie de la communauté musulmane :
    -délibération de toutes les questions de gestion de la cité.
    -espace convenable à établir entre les gens.
    -le bon voisinage.
    -les normes de convivialité, etc.…
    Si je devais dans un style axiomatique, définir l’islam, je devais dire qu’il est « une religion, une morale et sagesse »…
    En ce qui concerne Ferhat M henni,je ne lui donne pas une importance,c’est un nullard avec véhémence, commère du palier et servile de sionisme et l’Etat militarisé fantoche d’Israël




    0



    0
    Nabilb2020
    23 mai 2012 - 20 h 51 min

    Mes respects Mr Hakman, je
    Mes respects Mr Hakman, je vous témoigne mon profond respect pour vos paroles. Et honte aux Mehenni et autres Sansal, des traitres tout simplement…




    0



    0
    Anonyme
    23 mai 2012 - 11 h 36 min

    Mon pere et d’origine
    Mon pere et d’origine kabyle,mais algerien avant tout. je trouve que c’est deux chiens et leurs familles de harki, ne merite pas l’algerie,le pays du million et demi de chouhada.a ces chiens et leur familles je leur souhaite tout le malheur du monde.bref je suis tres fier de mes origines algerienne,que dieu benit l’algerie et les algeriens de souche.vive l’agerie souveraine




    0



    0
    KADRI Zoubir
    22 mai 2012 - 21 h 29 min

    Un jour cet énergumène a
    Un jour cet énergumène a déclaré que notre glorieuse guerre de libération était  » un malentendu de l’histoire  » ! Pensez vous qu’une fière kabyle aurait pu enfanter un tel vendu ? Moi, j’en doute . Il doit être un des sionistes incrustés malencontreusement par un malentendu historique dans notre société.Rabbi yarh’mek ya Moustache!




    0



    0
    Maysar
    22 mai 2012 - 19 h 49 min

    Soyons un peu plus sérieux
    Soyons un peu plus sérieux ,et évitons d’être plus royaliste que le roi! La cause palestinienne est d’abord du ressort des arabes ! Et à ce que je sache ,tous les pays arabes voisins d’Israèl ont des contacts réguliers et des relations commerciales soutenues ,à commencer par l’Egypte et la Jordanie dont 80% de la population ets palestinienne !




    0



    0
    salim
    22 mai 2012 - 15 h 42 min

    Aux Israéliens et aux
    Aux Israéliens et aux américains, ainsi qu’à ceux qui veulent casser de l’algérien. Il est bon de vous informer, et vous mettre en garde. C’est une matière incassable, non dégradable, irréversible.
    C’est une matière qu’on ne peu vendre, ni acheter, c’est une matière pire que le poison de plutonium que vous avez balancé dans certains pays arabes comme l’Irak et l’Afghanistan.
    C’est une matière qui vous brûlera, et mettra le feu à votre baraque, c’est une matière que vous ne pourrez gagner à votre cause, que par la justice, et surtout par le respect des autres.Les Usa sont le gendarme du monde, nous seront votre gendarme.
    Ce Ferhat Mhenni que vous avez choisi parmi 37 millions d’algériens, si vous le considérez comme un pion valable, chez nous déjà il est déjà classé et répertorié, comme harki, grade ou qualité d’une personne, qui se trouve au plus bas de l’échelle de nos valeurs sociales.
    Choisir un chien pour discuter avec lui, vous donnera meilleur résultat, que cet énergumène, qui ne représente que sa propre personne. Sa propre famille, ses enfants doivent le renier et ont honte de lui, alors que ses autres compatriotes, lui donnent les qualificatifs que l’on ne réserve qu’à son pire ennemi. Par exemple vous les israéliens sionistes, et vous venez de gagner un nouvel émigré en la personne de ce vendu, alors gardez le, un sioniste de plus pour vous,un traître en moins pour nous. Quand les comptes sont bons, cela permet de bien tracer d’une façon nette, cette frontière entre nous, d’un côté vous criminels sionistes, la lie de l’humanité, de l’autre nous qui vous tenons à l’œil, que vous le vouliez ou non, vous serez toujours dans notre collimateur.




    0



    0
    Mansour
    22 mai 2012 - 14 h 46 min

    A ce que je saches de
    A ce que je saches de nombreux pays arabes et musulmans ont des relations avec l’Etat d’Israël.Alors pourquoi s’offusquer quand un homme politique (ex-chanteur) et un écrivain se rendent dans ce pays.Des ministres en exercice détiennent la nationalité de l’ancienne puissance ayant occupé l’Algérie et y résident en famille avec droit de vote.Les Palestiniens certes vivent un calvaire mais c’est à eux d’abord que revient la charge de changer les choses et surtout à leur puissante diaspora qui cherche à se faire oublier contrairement aux Algériens qui s’agitent beaucoup pour rien.




    0



    0
      aout nadia
      4 août 2016 - 17 h 52 min

      un peti etincelle peut causer
      un peti etincelle peut causer des incendies… c ce que représente mehenni et sansal pour l’algerie….de dangeureux hommes.




      0



      0
      aout nadia
      4 août 2016 - 17 h 52 min

      un peti etincelle peut causer
      un peti etincelle peut causer des incendies… c ce que représente mehenni et sansal pour l’algerie….de dangeureux hommes.




      0



      0
    hakman
    22 mai 2012 - 13 h 19 min

    Mais pour quoi ce ferhat
    Mais pour quoi ce ferhat meheni ne se trouve pas en prison pour haute trahison? Et c’est un Kabyle d’azeffoun qui vous le demande.
    La Kabylie c’est l’Algérie et l’Algérie c’est la Kabylie et toutes les autres régions et villes qui compose ce vaste pays que beaucoup veulent voir a genoux.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.