Un million d’enfants menacés de mort à nos frontières sud

«La crise alimentaire qui frappe huit pays du Sahel va atteindre son pic dans les prochaines semaines», avertit l’Unicef, qui estime que plus d’un million d’enfants sont en danger de mort. «Nous sommes engagés dans une course contre la montre avant que la crise n’arrive à son pic et ne menace la vie de millions de personnes», a déclaré la directrice exécutive adjointe de l’Unicef, Yoka Brandt, lors d’une réunion de l'Union européenne consacrée à cette crise au Sahel. La menace est telle que la Commission européenne a décidé de renforcer son aide humanitaire en injectant 40 millions d’euros supplémentaires, portant l’effort de la Commission à un total de 318 millions d’euros. Lors d'une réunion extraordinaire convoquée par l’Union Européenne le 18 juin 2012, à laquelle participait l’Unicef, un engagement a été pris pour «répondre à l’urgence sur le court terme, et renforcer la "résilience" des populations sur le long terme, afin qu’elles puissent mieux faire face aux sécheresses et crises à venir». L’Unicef prévoit, de son côté, de fournir des traitements permettant de sauver la vie à 1,1 million d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigue sévère. Dans une déclaration commune avec l’UE et intitulée AGIR Sahel (Alliance globale pour l'Initiative résilience), l’Unicef appelle à un nouveau partenariat entre les différents gouvernements, les organisations humanitaires, les agences onusiennes et des organisations internationales comme la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, l'Organisation de coopération islamique et deux organisations régionales, la Cédéao et l'UEMOA afin d’éviter le pire. L’objectif recherché est de donner les moyens aux populations de cette région afin qu’elles puissent faire face à de futures sécheresses et crises alimentaires. Les trois mois à venir seront les plus difficiles, estiment l’Unicef, en raison notamment des fortes chaleurs. L’organisation s’attend, par conséquent, à une augmentation du nombre d'enfants ayant besoin d'aide. Afin de couvrir les besoins du reste de l'année 2012, l'Unicef estime avoir besoin de 117,5 millions d’euros pour ses opérations d'urgence au Sahel. Un défi qui nécessite un effort supplémentaire des pays riches, surtout que plusieurs pays de la région vivent une instabilité chronique, comme le Mali, le Niger, la Mauritanie et le Soudan.
Sonia B.
 

Commentaires

    feriel
    25 juin 2012 - 12 h 21 min

    et on dépense des milliards
    et on dépense des milliards de dollars à faire la guerre et à détruire des pays à nos frontières. Où est l’Humanité? Où est l’humain sensible à la souffrance de l’autre? Pourquoi des pays riches comme les monarchies du Golfe n’aident pas ces populations prises en étau entre la misère et des guerres interminables?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.