Pourquoi les services secrets russes soutiennent Damas

Une source sécuritaire russe explique pourquoi Moscou refuse de laisser tomber le président syrien Bachar Al-Assad. Cette source révèle des détails de premier ordre sur les tenants et aboutissants de la guerre civile syrienne qui a fait plus de 16 000 morts en un peu plus d’une année. Les explications de cette source montrent que ce qui se passe dans ce pays est loin d’être une simple revendication démocratique, même si le peuple syrien aspire effectivement à la liberté et à la fin d’un régime monolithique suranné, bien que moins archaïque que les monarchies du Golfe qui soutiennent la rébellion armée. L’officier des services secrets russes, qui a séjourné récemment en Syrie, indique que le moral des troupes syriennes «n’est nullement atteint» et que l’armée agit selon un plan bien déterminé, la priorité étant donnée actuellement, explique cette source, au «nettoyage des axes qui relient les grandes agglomérations entre elles et des villes frontalières où se trouvent des poches d’insurgés». Cette tactique permet à l’armée régulière de «maîtriser la situation parfaitement à l’intérieur du pays». Parallèlement à l’action militaire, le pouvoir en place ouvre la voie du dialogue avec l’opposition interne «qui obtient tout ce qu’elle demande» pour discréditer le Conseil national syrien miné par les dissidences et sujet à des critiques tous azimuts. Le plan des Etats-Unis en Syrie est voué à l’échec, ajoute l’agent secret russe, qui souligne que la question syrienne est désormais «entre les mains des services secrets et de l’armée russes», deux institutions qui «ont joué un rôle stratégique dans la désignation du président Poutine et qui dictent la politique étrangère du pays». «Aussi, la guerre qui se déroule en Syrie est-elle perçue par Moscou comme une guerre américaine contre les intérêts directs de la Russie», relève l’officier des services secrets russes, pour qui «les événements de Syrie relèvent de la sécurité nationale russe». D’où le feu vert du Kremlin à Bachar Al-Assad pour «éradiquer l’opposition armée». Mais cette démarche est ralentie par la présence des opposants armés au sein de la population prise en otage et qui sert de bouclier. Les pertes en vies humaines et les dégâts subis par les infrastructures sont très élevés, mais «Damas n’a pas le choix», explique encore la source russe : «C’est soit la destruction totale de la Syrie par la CIA à travers les groupes qu’elle arme et dirige à partir d’un PC situé au Liban et appartenant aux services secrets jordaniens, soit une guerre sans merci pour faire échec au plan américain quels que soient les dégâts collatéraux.» A la question : «Les insurgés sont-ils des révolutionnaires ?», la source répond que ce qui arrive en Syrie est une aberration : «Est-il imaginable que des Palestiniens de Ghaza demandent l’intervention de l’armée israélienne pour les libérer du gouvernement Hamas ?» s’est-elle interrogée, sceptique. Parlant de l’armée syrienne, la source russe signale qu’aucun bataillon ne s’est retourné contre la hiérarchie militaire et qu’aucun soldat n’a retourné son arme contre ses camarades. La source russe rapporte également que les Américains ont balancé 30 000 hommes armés syriens et étrangers pour mener une offensive contre la capitale Damas, mais l’opération a échoué. Ces hommes sont répartis entre plusieurs villes syriennes, mais le plus gros des effectifs se trouvent à Douma (12 000 hommes). Les Etats-Unis ont définitivement perdu la bataille de Damas, affirme enfin l’officier russe.
Sarah L.
 

Comment (11)

    made in algeria
    5 décembre 2012 - 11 h 17 min

    tkt les russ et la syrie ils
    tkt les russ et la syrie ils assure ,
    vs devriez reste tkl sinn ……
    je suis de mon pays algria mon frer haaa oui ma gueule
    et merci les russ et la chine




    0



    0
    alhpg
    7 novembre 2012 - 10 h 13 min

    au tous le commentaire son
    au tous le commentaire son pro americain mais voyer ce qu’ils ont fait en libye, ils ont aneantit ce pay de la meme facon ils veulent vous aneantir au font ni les americains ni les russent n’ont rien afoutre de syrien et de leur liberté, il se battent pour leurs interets. Au font vous battez contre les mauvais ennemi ni al assad ni un autre syrien ne votre ennemie mais les grand puissace




    0



    0
    Penseur libre
    18 juillet 2012 - 11 h 39 min

    Le temps est contre la Russie
    Le temps est contre la Russie et tous ceux qui soutiennent le régime de Bechar EL Assed et s’efforcent à diaboliser la révolution du peuple syrien. La Russie a misé sur le mauvais cheval, et ce système finira par chuter tôt ou tard.
    Ce que je viens de dire concerne également le système algérien qui est représenté par des des médias comme le vôtre.
    Je vous conseille de renoncer à cette drôle de politique de soutien des dictateurs si vous voulez acquérir un peu de crédibilité aux yeux des intellectuels et des gens sensés.




    0



    0
    Nabila-Dz
    17 juillet 2012 - 15 h 38 min

    .
    Les 4 décennies de

    .
    Les 4 décennies de dictature ont peut être empêché l’opposition syrienne à mieux arranger ses cartes et avoir dès le départ une position plus apaisante envers l’ogre Russe et c’est le même cas pour les alliés de l’opposition.
    Sinon, aucun régime n’est parvenu à mater par les armes une révolte populaire. En encourageant cela, la Russie s’est malheureusement constituée partie perdante dès le départ.
    Qu’es-ce qui motive la Russie. Ces bases militaires en Syrie ? Je ne pense pas, car la Russie, surtout après les 16 mois de massacres peut aisément négocier cela avec l’opposition et leurs alliés.
    Ce qui motive les Russes se sont plutôt leur phobie des révolutions arabes (jusque là non encore achevées). La Russie craint énormément la propagation de la révolution dans son propre territoire à commencer par les républiques islamiques satellites à la fédération de Russie.
    Voilà se qui inquiète énormément les Russes. Le régime de Poutine est contesté par les russes blancs à Moscou alors n’en parlant pas des russes noirs du Caucase.
    La Russie a tout intérêt à trouver sa voie interne et instaurer une vraie démocratie au prix de la voir sous peu se disloquer et rejoindre le tiers monde !
    Maintenant pour ceux qui voient en la révolution syrienne qu’une histoire de salafistes, je pense qu’ils ont une vision très réductrice de cette révolution.
    La Russie et les pays arabes ont chacun de son coté joué le double jeu. La Russie peut-elle devenir l’ami et l’allié des pays arabes ? Bien sur que oui. Seulement les pays arabes doivent êtres des démocraties réelles et effectives et doivent choisir en toute légitimité et en toute connaissance de cause et non pas des régimes autoritaires corrompus se vendant au plus offrant !




    0



    0
    Anonyme
    16 juillet 2012 - 7 h 27 min

    J’encourage vivement et
    J’encourage vivement et fortement,le président bashar,a éliminer la vermines salafiste,wahabite,takfiriste..vive la résistance syrienne,vive bachar,et vive le peuple libre de syrie




    0



    0
    Ezzine
    15 juillet 2012 - 17 h 53 min

    Ce que la source sécuritaire
    Ce que la source sécuritaire russe omet volontairement de signaler étant donné qu’elle précise entre autres «Aussi, la guerre qui se déroule en Syrie est-elle perçue par Moscou comme une guerre américaine contre les intérêts directs de la Russie»,… Que préparent encore au Maghreb nos amis les Américains et leurs affidés de l’extérieur comme de l’intérieur pour leur prochaine cible : l’Algérie.
    Si l’Algérie n’étant menacée qu’en partie de l’ouest, entendre par là, d’ un éventuel danger pouvant provenir de chez nos frères marocains, aujourd’hui elle est en quelque sorte cernée de l’extérieur par les griffes d’une tenaille dont les contours se sont prolongés par la prise de pouvoir en Tunisie et en Lybie et tout récemment au Mali par des ennemis potentiels de sa politique générale.
    La situation socio-politico-économique étant ce qu’elle est, elle vient encore et malheureusement de subir les contrecoups de cette situation précaire que traverse le monde arabe, notamment notre région où l’insécurité généralisée s’installe de plus en plus.
    L’infiltration parmi la population d’agents ennemis « arabes » et autres nationalités en faveur de cette situation sous différentes couvertures :
    « la prolifération d’établissements publics étrangers dans les grandes villes sous différents enseignes, de mendiants syriens hommes femmes et enfants qui font de la peine, malgré la présence de plusieurs compatriotes syriens très aisés ou encore d’ agents de propagandes « syriens » pour servir leur cause à travers les prêches du vendredi en se servant de certains imams de mosquées non aux faits, au centre comme dans les villes frontalières, en plus d’une forte communauté tunisienne, libyenne voire africaine… »
    Tout ce bon monde peut-t-il ne pas être considéré comme « d’éventuels pionniers terroristes dormants »! Si ce mélange n’est pas fortuit peut-on prétendre qu’il ne présage que des beaux jours calmes et sereins malgré tous ces avertissements et menaces à peine voilés qu’après la Syrie c’est le tour de l’Algérie.




    0



    0
    momolito2311
    14 juillet 2012 - 21 h 54 min

    Enfin, une bonne nouvelle,
    Enfin, une bonne nouvelle, Damas et Bachar ne sont plus seuls, officiellement. Nous avons compris dès le début, comme pour l’Irak, que c’était une « opération » des américano-sionistes, tout simplement parce que c’est cohérent avec le PNAC (Projet New America Century) qui a pour but l’hégémonie totalitariste (de gré ou de force) de toute la planète. Bien entendu, il s’agit pour se faire, de contrôler toutes les énergies naturelles ainsi que la nourriture et l’eau…IL S’AGIT DE CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ, PÉNALEMENT PARLANT.

    Depuis le 11/09; Top départ de toutes ces guerres planifiées, tout l’Orient est soit ravagé, soit affidé à Washington. (A part les Palestiniens qui le sont doublement avec l’état d’Israël.
    Moscou et Pékin, deux géants mondiaux, ne pouvaient pas ne pas intervenir tôt ou tard. Les USA/sionistes sont déjà au bord de la Russie et de la Chine avec la destruction-contrôle de l’Afghanistan où les ricains comptent monter une grande base du type « Pentagone ». C’est la goutte d’eau pour Moscou…

    Ce qui est inquiétant, ce sont les chiffres. Car s’il y a réellement 30 000 belligérants et mercenaires, ça va faire très mal à la Syrie, quel qu’en soit l’issue. Il est bon que les services secrets russes interviennent et mettent à la disposition de Bachar Al Assad, toute la logistique de surveillance (radars, satellites, mines, missiles de la DCA, etc.).
    Les Arabes ont assez payé comme ça depuis les dévastations du 11/09. J’ai toujours cru au choc en retour; Israël et les USA, principaux satanistes dans ces affaires, le paieront rubis sur l’ongle, en pure logique de la parabole de la « semence et de la récolte » – Dit autrement, « qui sème le vent, récolte la tempête » !!!

    VIVE LA RUSSIE – VIVE LA CHINE – VIVE LA SYRIE DE BACHAR !
    salem




    0



    0
    momolito2311
    14 juillet 2012 - 21 h 50 min

    vive la resistance,vive
    vive la resistance,vive bachar et sont peuple, et bravo a la russie et la chine, la resitance de bachar et de sont peuple vaincrons inch’allah




    0



    0
    anis
    14 juillet 2012 - 18 h 41 min

    situation complexe!!!
    situation complexe!!!




    0



    0
    Anonyme
    14 juillet 2012 - 11 h 57 min

    ENFIN LA RUSSIE REVIENT EN
    ENFIN LA RUSSIE REVIENT EN FORCE AVEC LA CHINE:
    cette géopolitique qui trainé la patte , nous faisait mâle.




    0



    0
    Anonymous
    12 juillet 2012 - 14 h 57 min

    Une révolution est créer par
    Une révolution est créer par des saints, faite par des sauvage et enfin, profiter par des laches !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.