Climat électrique dans plusieurs quartiers d’Alger

Comme annoncé dans notre rubrique Urgent ce matin, la rue mythique de Didouche Mourad, artère centrale et commerçante de la capitale, a été fermée à la mi-journée à la circulation routière par un groupe d’habitants sortis dans la rue pour protester contre les coupures fréquentes d’électricité et d’eau. L’intervention policière a failli provoquer des échauffourées. La route a été dégagée au bout d’une heure de discussions avec les contestataires qui ont fini par renoncer à leur action de protestation et rentrer chez eux, non sans dépit et colère. Cette poche de protestation n’était pas la seule en cette journée caniculaire. Même scénario dans la commune d’El-Biar où des citoyens, irritées par les fréquentes coupures d’électricité, ont déversé leur colère dans la rue, pénalisant bien entendu leurs concitoyens automobilistes bloqués dans leurs véhicules. Là aussi, l’intervention des services de sécurité a frôlé l’émeute. On nous a signalé d’autres scènes similaires sur les hauteurs d’Alger et dans la banlieue ouest. Des actions éclair d’obstruction de routes pour protester contre ce qu’ils considèrent comme une «grosse injustice», à savoir les priver d’eau et d’électricité en ce mois de Ramadhan très chaud. Ces poches de protestation sont pour le moment localisées au niveau de certains quartiers. Mais leur propagation n’est pas à écarter, tant les problèmes socioéconomiques sont nombreux et complexes. Le climat reste électrique dans plusieurs quartiers de la capitale. Un climat qui n’augure rien de bon en cette fin difficile et douloureuse d’un mois qui a, sans nul doute et à tout point de vue, éprouvé les Algériens.
Sonia B.
 

Comment (4)

    Ezzine
    14 août 2012 - 17 h 53 min

    Il n’y a pas d’autres
    Il n’y a pas d’autres explications ; lorsque le citoyen est obligé par la force des choses de sortir protester, la raison est tout à fait simple : Le mépris des responsables concernés a atteint son comble. Cela veut dire aussi que les échappatoires justifiant le dysfonctionnement n’ont pas donné l’effet escompté tel que : patientez encore, le problème se situe ailleurs, nous ne sommes pour rien etc.…enfin cette politique de « passe à l’autre » réussit un temps mais pas tout le temps à abuser de l’honnêteté du citoyen qui respecte l’ordre et la loi.
    Ce genre de trouble social naisse, se multiplie et se propage et ne trouve parfois de palliatif que lorsque les forces de l’ordre sont obligés d’intervenir en parallèle dans le cadre de leur mission uniquement d’ordre public à la place de certains responsables véreux pour calmer les foyers de tension dont ils sont à l’origine.
    Cette catégorie de responsables croit et pense malheureusement que la police en intervenant couvre leur travail incomplet ou mal fait. Et ça c’est le comble. Souvent le citoyen, devant l’absence de solution, est conduit à penser qu’il y a quelque part connivence entre l’administration publique et les services de l’ordre. Or chacun applique une mission différente.
    Le remède à mon avis se trouve dans l’absence totale de sanction exemplaire devant le laxisme excessif de l’autorité de tutelle contre le fonctionnaire : « fauteur de trouble ». Là aussi sous l’emprise d’une situation floue le citoyen pensera la même chose.
    Ça plus ça est égal pour le commun des mortels à une politique généralisée du sommet à la base dont le principe est « chacun pour soi et Dieu pour tous.
    La multiplication de flambées sociales pour quelque raison que ce soit est exactement comme s’il s’agissait de multiplication et de propagation de feux s’ils ne sont pas rapidement et complètement éteints ils continueront de couver et pourront un jour ou l’autre conduire à un embrasement difficile à maitriser.




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2012 - 11 h 27 min

    nous ne sommes pas loin de
    nous ne sommes pas loin de l’explosion

    j’ai l’impressiion que c’est fait expres et que nos chefs attendent gentilement que ca nous pete a la tronche




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2012 - 21 h 09 min

    malgré s une embélie
    malgré s une embélie financière,on investit pas dans les infrastructures énergétiques et puisque personne nest responsable donc le Président de la République doit démissionné




    0



    0
    kako
    13 août 2012 - 18 h 20 min

    Les coupables au sein de la
    Les coupables au sein de la D.D sonelgaz de Bejaia
    Le temps est venu pour dénoncer la personne qui a mis notre
    entreprise en otage et qui la vraiment transformée à une vache à traire. Nous refusons d’êtres généralisés par ces Scandales citées a chaque fois par les medias et répéter pas tous les citoyens comme des corrompus , car la sonelgaz de Bejaia porte une charge historique particulière et regorge de potentialité dynamique et magnifique avec de valeureux hommes comme messieurs : Amari , Hamaili , kria, Messaouden, Saigh , Meklat et la liste et très longue pour citer d’autres , sans oublier que la plupart du personnel sont éduqués et des fils de très bonnes familles et bien sur les agents d’exploitation et du commercial qui sont des vrais combattants , pour cela nous n’accepterons pas que :
    Quelqu’un jette des pierres sur Un arbre fruitier d’ou notre entreprise est une prestigieuse institution tous ce merveilleux personnel ont contribues avec efficacité et compétence a l’amélioration d’une manière constante a la performance et la créativité afin que la hache de guerre existante soit entièrement
    enterrée, suite au calvaire vécu de notre part a cause d’une gestion machiavélique et les deux poids deux mesures instaurés entres les différents catégories, nos abonnés ont vraiment souffert de notre comportements indignes durant la période 2004 jusqu’à 2009.
    Nous sommes devenus des indésirables ; pour cela qu’ils ne payent pas leurs Factures et à chaque émeute nos agences subissent des saccagements, à leurs yeux nous sommes leurs ennemis pour eux si la seule solution pour se venger, Tous cela à cause d’un individu sans âme ni loi un (ex) directeur de la distribution période 2004 jusqu’à la fin 2009, avec une certaines complicité. Ce diable a pratique une discrimination et des menaces a l’encontre des travailleurs il a vraiment réussi à mettre la D.D de Bejaia en faillite, ruiner tous ce que ces prédécesseurs ont construits depuis 1969, ce monsieur par respect, a brisé les carrières professionnelles du personnel par son abus de pouvoir a tous ce qui s’ oppose a sa démarche mafieuse (surfacturation, escroquerie …etc.) ci-joint une petite preuve typique. Fin 2009 on se retrouvait au fond du puit entrain de creuser pour mieux en vaser ; la réputation et l’image ont disparues
    En 2010 un nouveau directeur est installé en l’occurrence Mr Ghoul pour une période provisoire ensuite il a bénéficié d’une promotion au poste supérieur, d’après les dires c’est un grand monsieur.
    En 2011 un autre directeur de la distribution en l’occurrence Mr BOUCHAREB est installé dans des conditions très difficiles, personnellement si j’ai été à sa place je refuserai ce poste pour tous l’or du monde a savoir :

    -Un nombre incalculable d’anomalies.
    – Presque tous le personnel en état de choque.
    – Les abonnés ne reconnaissent plus la valeur de la sonelgaz.
    – Les créances impayées ont atteint le sommet.
    – Une anarchie qui reste à désirer.
    – Une semaine après son installation presque toutes les agences sont brulées.
    – La D.D sonelgaz est indésirable et ingérable.
    – La population de Bejaia est très exigeante à chaque fois si la fermeture des routes.
    Tout le monde parlent que monsieur BOUCHAREB ne supportera jamais la pression et surtout l’anarchie qui régnait, vu son expérience vécue comme un homme de terrain et un très bon communicateur issu d’une tres bonne famille a réussi à redresser la situation.
    Nos abonnés de Bejaia, KHerrata, Amizour, sidi aich, Seddouk et la nouvelle agence de Tazmalt peuvent témoignés du travail de professionnalisme instauré sur ces agences à part Akbou, le maillot noir
    Notre confidence : Nos agences ne seront plus la cible des émeutiers, elles seront toujours protégées par nos abonnés car ils reconnaissent qu’il y’avait un tres grand changement dans le bon sens vu le grand retard cause par L’ex directeur, (un retard de 10 ans ) même sont convaincus qu’ils doivent s’acquitter de leurs redevances et tout cet honneur il revient à cet Homme respectable et intègre qui est Monsieur Bouchareb.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.