Les redresseurs du FLN préparent une conférence nationale

Le mouvement de redressement du FLN va tenir une conférence nationale des cadres du parti avant la tenue des élections locales, prévues pour le 29 novembre prochain. Cette conférence, qui devrait regrouper entre 1 500 et 2 000 cadres militants de l’ex-parti unique, a été entérinée lors d’une réunion organisée aujourd’hui à Draria, sur les hauteurs d’Alger. «Nous avons déjà entrepris les contacts avec les cadres militants et les grandes figures du parti. Nous visons par cette conférence à regrouper toutes les forces vives du FLN et montrer à l’opinion publique que nous n’agissons pas seuls, mais au nom de la majorité», précise Mohamed-Seghir Kara, porte-parole des redresseurs, dans une déclaration à Algeriepatriotique, à la fin de la rencontre présidée par le trio Abdelkrim Abada, El-Hadi Khaldi et Abderrachid Boukerzaza. Parallèlement aux préparatifs de cette conférence nationale, qui ressemblerait à un congrès extraordinaire, le mouvement de redressement va organiser des rencontres au niveau local. «Nous continuons le travail de sensibilisation et d’encadrement du mouvement au niveau local. Les militants récupèrent progressivement les locaux du parti, souvent à l’état d’abandon, et veulent participer aux élections locales. Mais notre mouvement n’a pas été créé à des fins électoralistes. Notre objectif est de restituer le parti à ses vrais militants. C’est pour cela que nous allons vers les militants au niveau local pour leur expliquer qu’ils peuvent se présenter aux élections communales ou de wilaya sur des listes indépendantes, mais pas sur des listes parallèles ou celles d’autres partis», souligne notre interlocuteur. Les redresseurs ont également fait le bilan de leur action à l’aune du limogeage du secrétaire général du FLN du gouvernement. Les redresseurs maintiennent leur exigence du départ de Abdelaziz Belkhadem de la tête du FLN et assurent qu’ils poursuivront leur mouvement jusqu’à obtenir gain de cause. Ils ont déjà rendu publique la liste de 180 membres du comité central, instance souveraine qui peut démettre le SG, qui lui retirent leur confiance. Ils promettent de rendre public prochainement une liste additionnelle de 41 autres membres qui ont approuvé le retrait de confiance. Les redresseurs semblent ainsi près du but. Mais il leur faut encore quelques signatures supplémentaires pour atteindre les deux tiers des 343 membres du CC nécessaires pour convoquer une session extraordinaire.
Sonia B.

 

Commentaires

    Maysar
    16 septembre 2012 - 14 h 25 min

    Il faut restituer le FLN aux
    Il faut restituer le FLN aux Algériens en le mettant à l’abri de l’instrumentalisation pliticienne au musée de l’histoire !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.