Marche de propriétaires de fusils de chasse à Bouira

Les propriétaires de fusils de chasse maintiennent leur pression sur les pouvoirs publics dans l’espoir de récupérer leurs armes. Des centaines de personnes ont tenu ce matin un rassemblement devant le secteur militaire de la wilaya de Bouira.

Les propriétaires de fusils de chasse maintiennent leur pression sur les pouvoirs publics dans l’espoir de récupérer leurs armes. Des centaines de personnes ont tenu ce matin un rassemblement devant le secteur militaire de la wilaya de Bouira.
Ces protestataires, qui en sont à leur énième manifestation, se montrent toujours déterminés à continuer leur combat jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause. Le chef du secteur militaire a reçu une délégation des protestataires à laquelle il a expliqué les raisons de ce retard dans la mise en place de procédures de restitution. D’après l’un des manifestants, ce responsable a indiqué que les enquêtes menées sur ce dossier n’ont pas été encore achevées. Les manifestants espèrent une accélération dans les procédures afin qu’ils puissent récupérer ces armes qui «ont souvent une valeur affective». Durant la période du terrorisme, les autorités ont saisi des dizaines de milliers de fusils de chasse pour éviter qu’ils tombent entre les mains de terroristes et protéger les familles de probables attaques pour les leur confisquer. L’opération de saisie a débuté en 1993. Après la nette amélioration de la situation sécuritaire, les propriétaires de ces fusils de chasse revendiquent leur restitution. Plusieurs marches et rassemblements ont été tenus dans différentes wilayas. Leur combat a commencé en 2008. Les pouvoirs publics leur ont promis de prendre en charge ce dossier, mais les choses traînent et les concernés perdent patience. Aujourd’hui, ils espèrent qu’ils seront écoutés par les responsables en charge du dossier.
S. Baker

Comment (2)

    amine
    23 janvier 2013 - 19 h 30 min

    C EST GRACE A CES BRAVES ,ET
    C EST GRACE A CES BRAVES ,ET LIBRES HOMMES QUE LES CHOSES VONT PEUT ETRE J ESPÉRÉ, BOUGER !si non on attendra le cinquième MONDÂT.




    0



    0
    dune
    14 novembre 2012 - 21 h 40 min

    oui et il faut que ça bouge
    oui et il faut que ça bouge dans toutes les wilayas à fin que ce pouvoir réagit en notre faveur.il nous à démunie de la chose la plus chère et privé de notre bien




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.