L’étrange enlèvement d’un septième Français au Mali

Un Français a été enlevé mardi soir dans l'ouest du Mali, a annoncé aujourd’hui l’Agence mauritanienne d’information (AMI), citant une source sécuritaire. Il s'agit d’un certain Jules Berto Rodriguez Léal, né le 18 juillet 1951 à Laurichal (Portugal), de nationalité française. L’AMI précise que ce ressortissant français était, une journée avant son enlèvement, en Mauritanie. «Il a quitté ce territoire le 20 novembre à 11h à partir du poste frontière de Gogui, à bord d'un véhicule Peugeot de couleur blanche immatriculé AW 483 YE», ajoute cette agence généralement bien informée. Ce nouvel enlèvement porte à sept le nombre de Français otages au Mali. Six d'entre eux avaient été enlevés par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), quatre dans le nord du Niger en septembre 2010 et deux dans le nord du Mali en novembre 2011. Mais contrairement aux six autres otages, Berto Rodriguez Léal a été enlevé dans une zone non occupée par les groupes terroristes. Il s’agit de Diéma, localité située à l'est de Kayes, ville proche des frontières avec le Sénégal et la Mauritanie, qui n’a jamais connu d’actes terroristes. Le champ d’action des groupes terroristes se limite au Nord-Mali. Qui a donc opéré ce kidnapping ? Pourquoi ? Des questions qui restent sans réponse pour l’instant. Cet enlèvement intervient au moment où l’option d’une intervention militaire s’éloigne. Les Nations unies estiment que l’intervention militaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest ne pourrait pas intervenir avant septembre 2013. Les Etats-Unis, qui ont une convergence de vue avec l’Algérie sur la crise malienne, ont vivement critiqué le plan d’intervention de la Cédéao. La France, elle aussi, commence à recentrer sa position en encourageant le dialogue entre les rebelles touareg d’Ansar Dine et du MNLA d’un côté, et le gouvernement malien de transition de l’autre.
Sonia B
 

Comment (2)

    LE PATRIOTE
    21 novembre 2012 - 23 h 07 min

    le président français a
    le président français a confirme ce mercredi 21 novembre le
    rapt? du français rodriguez qui se baladais au mali dans une zone a la frontière du senegal et de la Mauritanie qui n est pas fréquentée par les terroristes .Cependant les médias français dans leurs dépêches rappellent avec instance sorte de lobby qu une opération militaire (africaine) est en cours de finalisation pour être présentée a l o n u pour adoption en décembre.
    Comme par hasard ce même jour c a d 24 heures après le rapt?
    un groupuscule inconnu revendique le rapt? dans un communique
    je cite-les moudjahidines avec la bénédiction de dieu ont dans leurs mains un français (qu elle aubaine? )ce même mercredi soir le président français rappelle a qui veut l entendre qu il se prépare une intervention dans le nord du mali.cette
    mécanique de rappels a l laquelle s adonne la France officielle démontre que celle ci aspire a reprendre pied la ou elle a reçue
    un coup de pied.sarkosy a fait des émules.En plein 21 siècle la mondialisation aidant l on retrouve encore l occident vouloir reetuliser une pensée et des normes a jamais révolues c est ce qu on appelle des tares.IL CONVIENT DE MÉDITER CE MERCREDI LA VICTOIRE D UN PEUPLE ASSAILLI DE PARTOUT QUI A IMPOSE SA LOGIQUE
    MALGRES L ARMADA DE TOUT L OCCIDENT…………




    0



    0
    salim
    21 novembre 2012 - 16 h 33 min

    Qui prouve si ce n’est pas un
    Qui prouve si ce n’est pas un agent qui se fait enlever volontairement pour être ainsi au cœur du problème.
    Dernièrement un autre agent du SDECE Gamat était leur prisonnier et a été libéré suite à une intervention e Sarkozy.Que faisait-il au milieu des terroristes ou il s’est prendre volontairement.
    Et ce dernier français qui vient de se faire prendre, Berto Rodriguez Léal, est parti comme téléguidé de Mauritanie vers un lieu bien défini pour se faire « enlever ».
    Nous somme arrivés à une période ou tout est possibles, avec ces manipulations et autres coups fourrés, que tout ce qui arrive nous paraîtra normal.
    Qui est fou et assez loufoque pour aller faire du tourisme en cette période ou le Nord de Mali est enflammé et va exploser.
    Seul un agent des services en mission, peut faire cette missions casse cou, il ne va pas partir d’Alger, car là bas ils cherchent trop à comprendre, mais il va à partir du Maroc, pays connu comme ami très lié avec la France et autres pays occidentaux voire même Israël.
    En Mauritanie, la traversée sera facile. Et voilà ce missionnaire spécial en terre Malienne.

    Ou les terroristes sont de connivence avec certains services étrangers. Et ce prisonnier volontaire est là pour les conseillers, vu la tournure que prennent les évènements actuellement.
    Ou que ce prisonnier cherche à infiltrer le milieu des terroristes.
    En tout état de cause la présence de ce Berto, est louche.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.