Ce que les Algériens de Grande-Bretagne ont demandé à Sahli

Belkacem Sahli, secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale à l'étranger, a été destinataire, dès son arrivée à Londres, d'une longue liste de revendications, dont Algeriepatriotique détient une copie, de la part des ressortissants algériens. La communauté algérienne, qui souffrirait de l'indifférence et de la marginalisation, a adressé de sévères critiques sur la gestion des affaires consulaires et refuse qu'un député FLN la représente à l'étranger. La principale revendication est relative à l'expulsion immédiate de la consule, Mlle Dalila Samah, de son poste, le remplacement de tout l'effectif du consulat, dont il est noté que la majorité sont des réfugiés membres du FIS dissous, ainsi que l'ouverture d'une enquête sur les entrées en devises des consulats algériens en Europe de 2007 à nos jours. La communauté algérienne revendique les résultats de l'enquête sur la mort des sœurs Meziane à Birmingham et demande que la nomination comme représentant de la communauté algérienne de Noureddine Belmedah, d'obédience FLN, soit annulée, car, lit-on, il n'a pas été élu officiellement et ne correspond pas aux attentes des 124 000 Algériens inscrits dans 26 pays européens. La communauté demande également que des annexes de banques algériennes soient ouvertes pour les immigrés, que les associations algériennes soient destinataires de livres pédagogiques, notamment le livre scolaire algérien, et la désignation d'une équipe de journalistes de la télévision, qui se chargera de couvrir les événements en rapport avec la communauté algérienne, résidente dans la région 3, qui regroupe 26 pays européens. Parmi les autres propositions, la création d'un poste de juriste au niveau des consulats, la formation préalable des employés du ministère des Affaires étrangères affectés dans des représentations diplomatiques et la prise en charge des prisonniers algériens, au nombre de 26 000 en Europe, qui restent en détention durant de longues périodes sans qu'ils soient jugés. Rappelons que M. Sahli a effectué une visite en Grande-Bretagne la semaine dernière, durant laquelle il a rencontré des membres de la communauté algérienne ainsi que des représentants des compétences nationales et ceux du mouvement associatif. Dans une interview accordé à Algeriepatriotique, Zahir Serraï, président du Taraki-club, avait dénoncé «la marginalisation» des Algériens installés en Grande-Bretagne par le «gouvernement algérien et ses représentants consulaires» à Londres. Selon lui, il y a actuellement 39 234 Algériens inscrits au niveau du consulat d'Algérie à Londres et environ 80 000 immigrés illégaux, entre réfugiés politiques et clandestins.
Mohamed El-Ghazi

 

Commentaires

    Foralgerian
    4 décembre 2012 - 11 h 28 min

    Les Algériens qui vivent à
    Les Algériens qui vivent à Londres semblent exceller par la médiocrité sans limite.
    Le dénominateur commun est la barbe, qu’elle soit apparente ou en castrée..
    Honnêtement , je me demande pourquoi les autorités Algériennes s’obstinent à tendre les mains et l’oriel à des médiocres qui n’ont jamais rien contribuer en vers l’Algérie.

    Ils vivent en Angleterre, mais ils veulent toujours être assisté par l’Algérie.. C’est des Bon à rien




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.