Benyounès : «La nouvelle ville de Constantine est une catastrophe»

Lors d’une visite de travail dans la wilaya de Constantine, Amara Benyounès, ministre de l’Environnement et de la Ville, a été sidéré en constatant l’état de la nouvelle ville Ali-Mendjeli, un assemblage de béton sur des milliers d’hectares sans véritable plan urbanistique. Choqué, le ministre n’a pas caché sa colère contre un tel carnage urbanistique. M. Benyounès, qui a effectué le déplacement pour annoncer un plan d’urgence pour redresser un tant soit peu cette ville, ne s’attendait visiblement pas à trouver un tel désastre. «C’est une ville dortoir, dépourvue de tout équipement indispensable pour une ville. Il est inacceptable de construire de villes pareilles», a-t-il lancé en direction des responsables locaux. Pour Benyounès, il faut un véritable plan de redressement pour cette ville qui a englouti plusieurs milliards de dollars durant les dix dernières années. «Nous allons ensemble œuvrer pour qu’il ne soit plus jamais construit de villes comme celle-ci», s’est-il écrié. La nouvelle ville de Constantine a été construite pour 200 000 habitants. Elle est essentiellement faite de cités dortoirs sans le moindre service intégré.
S. B.
 

Comment (4)

    sem
    26 décembre 2012 - 19 h 50 min

    Tant qu’il n’est pas encore
    Tant qu’il n’est pas encore tard,pourriez vous Monsieur le Ministre, intervenir pour modifier le tracé retenu de la ligne du tramway reliant la cité zouaghi a la nouvelle ville.
    Beaucoup d’argent vont-etre dépenser dans ce projet qui n’a pas intégré dans sa conception le shéma urbain de cette ville.Pourquoi des lors dépenser tant d’argent si ce n’est pour permettre a un maximum d’usagers de bénéficier des services de ce moyen de transport!!!?
    Si vous voulez vraiment assumer vos responsabilité, agissez aupres de vos representants locaux et envoyez une mission d’information sur le projet.
    mes salutations….




    0



    0
    samy
    26 décembre 2012 - 19 h 38 min

    Il y a 3 mois je suis allé
    Il y a 3 mois je suis allé dans cette ville qui il est vrai ne ressemble a rien.D’immense cubes a perte de vue,on m’a dit que cette création on la devait aux Turcs,aucun charme un enfant de 5 ans aurait pu en faire les plans.En France il y a des Algériens surdiplomé au chômage et jamais a ce jour on est venue les chercher,ils attendent quoi le déluge?




    0



    0
    TARIK -BAB EL OUED-
    26 décembre 2012 - 17 h 18 min

    MONSIEUR LE MINISTRE J’ESPÈRE
    MONSIEUR LE MINISTRE J’ESPÈRE QUE VOUS ALLEZ OUVRIR UNE ENQUÊTE SUR CE « CRIME CONTRE L’ÉTAT ET LE PEUPLE »,CAR LE VRAI PROBLÈME DEPUIS FEU « HOUARI BOUMEDIENE » A QUI JE RENDS UN GRAND HOMMAGE AUTANT QUE FONDATEUR DE LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE ,C’EST L’INPUNITE TOTALE.
    FAITES QUELQUE CHOSE !!!!! ENTREZ DANS L’HISTOIRE.




    0



    0
    Mansour
    26 décembre 2012 - 15 h 28 min

    L’urbanisme et
    L’urbanisme et l’environnement sont considérés par les pouvoirs publics comme secondaires et sans intérêt.Observez ces cités construites à la hâte et dont les travaux de viabilisation n’ont pas été faits.Ces cités dortoirs occupées parfois depuis plus de 40 ans pour certaines sont restées à l’état de chantiers avec de la poussière en été et de la boue en hiver et le comportement de certains habitants n’est pas fait pour arranger les choses.Pourtant des budgets ont sûrement ont été dégagés pour ces travaux mais on ne sait pas à quoi ils ont servis.Le cas des cités APC/CNEP de logements promotionnels lancés en 1989 est encore plus aberrant car non finies et laissées à l’abandon et par la CNEP et par les APC qui se renvoient les souscripteurs comme des ballons de foot ball.Ces logements dits promotionnels sont restés pour certains à l’état de carcasses quoique payés par les souscripteurs avec des réévaluations de l’ordre de 400% au bas mot.Ni les APC ni la CNEP ne se sont souciés du sort de ces malheureux qui ont pour certains fini eux même leurs logements pour pouvoir y habiter dans des conditions catastrophiques.Mêmes les Ministres lors de leurs visites évitent ces cités fantômes abandonnées des autorités qui ont pourtant initié ces projets.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.